EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


EDITO

 Précédent

Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya


Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à celui remontant à la période où elle était jeune, alors sous contrôle, et confrontée à des outrances ménagères de la part de son maitre à penser, est aujourd’hui mieux convoité qu’hier.

Cette femme au destin obscur, a été veuve deux fois. Divorcée une fois pour raisons de santé de son prince charmant, et l’autre fois parce que l’heureux mari n’est pas très accrochant, est pourtant née avec une cuillère d’or à la bouche. En matière de situation matrimoniale, elle n’a jamais chômée.

Quelle chance ? Oui, elle fut par le passé, il y a plus de six décennies, courtisées par des hommes venant de l’autre bout du monde. Certains l’ont exploité et imposé à ses enfants toutes sortes d’exactions qu’un mauvais papa peut affliger à un enfant portant un autre sang, lorsque la consanguinité souffre des conséquences de la jalousie démesurée.

De noces en noces, voilà que la belle Mamy est encore épouse. Depuis quelques années, elle est soumise à la dévotion d’un Père Noël qui lui promet monts et merveilles, quoique que la débonnaire est immensément riche. Si certains de ses maris ont bien profité de ses ressources, son courage et sa plénitude sont restés sans faille. Les enfants de la bonne mère, aussi patients que naïfs, n’ont eu par moment que leurs yeux pour pleurer.

Mais, ils ont aimé tous les papas qui sont passés dans les bras de leur chère maman. On le sait par expérience que, même entre la langue et les dents, ils se produisent sporadiquement de petits malentendus. C’étaient alors des écueils du genre, qui effleuraient les rapports de famille, et qui finissaient par se régler aux travers les négociations, dont seuls les enfants et le beau-père avaient le secret.

Les voisins sont souvent étonnés par le passage rapide de la tempête, eux qui se disaient indûment ‘’cette fois c’est la fin’’, pendant que dans la maison commune la horde rappelle ‘’nous sommes une famille’’.

Tous problèmes qui pouvaient être transportés devant les juridictions trouvaient leur dénouement sur place, chance pour la famille d’échapper aux cautions et pénalités qui s’imposent à l’environnement social de la progéniture, face aux dérives.

Le nouveau papa, d’y a quelques années en fait les frais, mais se montre très rusé. Il ne manque pas de flaire. On dit qu’il a le bon sens et veut garder la maison pour longtemps. Au-delà de sa position de père adopté et aimé, il ne rate pas une occasion pour faire la leçon aux gamins, leur rappelant le mauvais traitement que leur avaient affligé les anciens maris de leur mère. Il sait tellement le faire, avec des doses de sarcasme, que souvent c’est seulement le côté humour qui ébloui l’auditoire.

En dépit de son effort de conviction, les enfants, quand à eux, se sont résolus à adopter une philosophie : Le principe d’un Père pour Maman, toutes les cinq décennies. Ils seront là pour choisir le nouveau courtisant à l’unanimité. Ils sont allés voir les sages du pays afin d’être les garants de leur principe et jamais, leur volonté ne soit pas violée par le chef de famille qu’ils auront choisi dans le temps.

Comme la vieille femme avançait en âge de façon incommensurable ; d’aucuns insinuaient d’ailleurs qu’elle était immortelle, le père au flaire aiguisée prenait aussi tous les jours conscience de l’échéance de sa position de père en situation de dilemme. Tous les soirs, des jouets, des bonbons, des chocolats sont apportés aux enfants, manière d’être dans leurs cœurs comme le Papa-gentil et accepté pour toujours.

Cependant, la pauvre Maman qui voit les années passer, ne cesse de méditer sur son sort.

Fin de l’histoire ? Pas encore !

 
AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro