EDITO
Où Trouver la Solution ?/ Par Alpha Kabinet Doumbouya
L’espèce humaine est elle devenue la photo crachée de l’animal dans son sens réel du terme, vidé de la consci ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


INFOS continue...

1
2
3
4
5
6

Message traditionnel de nouvel an du chef de l’Etat à ses compatriotes


Conakry, 3 jan (AGP)- A l’instar de ses pairs, chefs d’Etat d’Afrique et du monde entier, le président de la République, Pr. Alpha Condé s’est adressé samedi 31 décembre dans un message de nouvel an radiotélévisé à ses compatriotes.
Voici l’intégralité de ce message :
Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes,
Au seuil de la nouvelle année, mes pensées vont à chacun d’entre vous, à vos familles, à vos parents et à tous ceux qui vous sont proches. A eux tous, je souhaite une année 2012 pleine de bonheur et de bonne santé. Dans ces moments de fraternité et de fête, je voudrais exprimer en mon nom et celui de la nation toute entière, mes sentiments de solidarité envers tous ceux qui sont affligés par la maladie et les épreuves de la vie.
Je n’oublie pas ceux de nos compatriotes qui, à l’appel de leur devoir, sont actuellement à leurs postes de travail, loin de leurs familles. C’est notamment le cas des personnels de santé, des forces de sécurité et de défense, des agents de la protection civile, des travailleurs de l’eau, de l’électricité, des télécommunications et de la presse ainsi que les artistes occupés à animer le passage à la nouvelle année.
Mes pensées vont à nos vaillants soldats et officiers qui, après avoir servi la patrie, sont aujourd’hui à la retraite. Nous leur souhaitons tout le bonheur dans leur nouvelle vie. Aux soldats et officiers en activité, qu’ils sachent que l’année 2012 sera celle de l’aboutissement de la reforme de nos forces de sécurité. Notre nouvelle armée républicaine leur permettra de jouer pleinement leur rôle et de contribuer aussi bien à la consolidation qu’à l’épanouissement de la Nation.
Je tiens également à saluer tous les Guinéens de l’Extérieur. Je les remercie pour leurs nombreuses et constantes marques d’attachement à la patrie. Aux ressortissants des pays étrangers, qui nous font l’honneur de vivre parmi nous, la Nation guinéenne exprime sa gratitude pour leur apport au développement de la Guinée. Je souhaite que l’année 2012 nous ouvre une ère de quiétude continue et de bonheur partagé.
Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes,
Au cours de l’année écoulée, les Guinéens ont, dans la concorde nationale et grâce à leur ardeur au travail, avancé solidairement dans la construction d’une société de progrès et de liberté.
Nous pouvons être fiers de notre démocratie en marche et nous avons aussi le devoir de rester fidèles à ses principes. C’est pourquoi je vous invite à persévérer et à faire prévaloir, à tout moment, la dignité des uns et des autres et le respect des valeurs républicaines lors des échéances électorales à venir. Elles doivent être, une fois de plus, une occasion de renforcer l’engagement citoyen dans la vie publique aux fins de promouvoir le développement, de consolider le processus de décentralisation et d’instaurer la justice sociale.
De la même façon, que nous avons repris notre destinée en main en 2011, nous définirons ensemble l’année 2012 par notre détermination et l’affirmation de notre volonté de rattraper le retard, que notre pays a accumulé au cours des dernières décennies.
2012 sera assurément une année où nous verrons progressivement éclore les fruits de notre courage et ceux des efforts et des sacrifices que nous avons engagés en 2011. L’année 2012 restera dans les annales de notre histoire comme celle du décollage économique et social de la Guinée.
D’ores et déjà, le taux de croissance a connu une courbe ascendante passant de 1,9% en 2010 à 3,1% en 2011, cette accélération de la croissance s'est également traduite par une amélioration des recettes, une maîtrise des dépenses publiques, et des efforts pour respecter les critères d’atteinte du point d’achèvement du programme « Pays Pauvres Très Endettés » (PPTE).
L’année 2012 sera celle des progrès notables sur plusieurs fronts, allant du renforcement des acquis démocratiques, avec la tenue d’élections législatives dignes de ce nom, à l’amélioration des conditions de vie de nos citoyens. Cela passe par un accès à l’électricité, une augmentation de la production agricole et la création d’emplois.
Le chantier des reformes structurelles engagé en 2011 aboutira à une création d’emplois soutenue en 2012. Des milliers d’emplois seront créés grâce aux contrats miniers désormais soumis aux normes internationales et aux activités annexes. D’autres gisements d’emplois seront générés par les grands projets d’infrastructure, qui doivent relier nos centres miniers aux ports. Les chemins de fer, les routes, les ponts et autres ouvrages d’accès vont également offrir du travail à des milliers de nos compatriotes.
En plaçant les jeunes au cœur du débat, en recherchant leur pleine adhésion à l’identification et à la mise en œuvre de stratégies adéquates à leur épanouissement, le Gouvernement œuvre pour assurer leur avenir.
En matière d’éducation et de formation, le renforcement des capacités d’accueil ainsi que la diversification des filières professionnelles seront poursuivis.
Les femmes feront toujours l’objet d’une attention particulière grâce à l’accroissement des capacités des différents fonds de soutien à leurs activités spécifiques.
La réintégration de la Guinée au programme de l’AGOA, décidée personnellement par le président Obama après notre rencontre, traduit tout à la fois la qualité de nos choix de gouvernance et les succès de notre diplomatie. Ce privilège accordé à notre pays offre de nouvelles opportunités aux opérateurs économiques et aux acteurs sociaux dans le contexte de la lutte contre la pauvreté.
Je voudrais rendre un hommage particulier au sens élevé des responsabilités dont ont fait preuve les organisations syndicales tout au long de l’année 2011. Prenant en compte l’intérêt supérieur de la nation, elles ont permis au gouvernement d’adopter des mesures difficiles visant à assurer le redressement de notre économie. Les travailleurs nous ont suivis et sans eux nous n’aurions pas pu aboutir à ces premiers résultats.
Sur le plan sanitaire, l’adoption du cadre stratégique de lutte contre le VIH/SIDA et les infections sexuellement transmissibles donneront une nouvelle impulsion à notre action déjà énergique contre la pandémie.
Je me félicite du fait que les multiples campagnes de vaccination et l’usage des produits contre les épidémies et les endémies, ont considérablement amélioré l’état de santé des populations.
Dans le souci de lutter contre la mortalité maternelle, le gouvernement a décidé de la gratuité de la césarienne. De même, pour améliorer la qualité des soins aux populations, le gouvernement a entrepris la construction et l'équipement de nombreuses infrastructures sanitaires tels que l’hôpital de Kipé.

Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes,
Je vous félicite pour la récolte agricole exceptionnelle en cours. Le partenariat entre d’une part, l’Etat, qui a subventionné les engrais, le matériel agricole et garanti l’achat de la production, et d ‘autre part, les cultivateurs exceptionnellement mobilisés, a été un succès. Ensemble nous avons démontré que notre objectif d’atteindre l’autosuffisance alimentaire n’est qu’une question d’organisation et de mobilisation.
En 2012, nous ferons encore mieux. La coopération internationale dans ce domaine s’intensifie à travers la mise en place de programmes avec les agences de développement agricole et les centres de recherche les plus réputés aux Etats Unis, en Inde et au Brésil. Nous développons également des partenariats commerciaux avec de grandes entreprises du secteur agroalimentaire mondial.
En 2012, par le biais d’une agence autonome pour le Développement Agricole pour la Sécurité Alimentaire (DASA), nouvellement créée, et la continuité de nos efforts conjoints nous commencerons à rentabiliser la position privilégiée que nous octroient nos 6 millions d’hectares de terre cultivable.
La modernisation du secteur agricole devra maintenir l’équilibre entre une agriculture familiale traditionnelle et une production industrielle de classe mondiale. Nous pourrons ainsi devenir un des premiers pays exportateurs de denrées alimentaires, un grenier pour nous-mêmes et pour le reste du monde.
Les produits vivriers vaudront bientôt autant que l’or et le pétrole et nous serons en mesure de bénéficier des retombées économiques et géopolitiques de ces changements tout en contribuant à l’équilibre alimentaire mondial. En 2012 nous poserons les actes qui nous permettront de faire de cette vision une réalité tangible d’ici quelques années.
L’électrification de notre territoire et le développement de nos infrastructures, dans ce domaine, comptent parmi les autres grands chantiers prioritaires que nous intensifierons en 2012. Notre programme d’électrification en trois étapes, court, moyen et long termes, connaitra une accélération en 2012 avec le lancement de la phase 1 du programme ‘’La Lumière pour tous’’.
Le premier ministre a déjà inauguré la pose du premier lampadaire solaire à Kankan. Et d’autres systèmes d’éclairage seront rapidement déployés à travers tout le territoire.
Toutes ces réalisations contribueront à améliorer la vie quotidienne des Guinéens. Ainsi, nous avons commencé à transformer les conditions des transports en commun à Conakry et progressivement au-delà de la capitale.
D’ores et déjà 100 bus vont bientôt faciliter les déplacements des populations de Conakry et 50 camions bennes à ordures vont enfin permettre d‘assurer la propreté de nos rues. Ce sont là les premières étapes d’un effort que nous renforcerons sur l’ensemble du territoire au fil des mois et des années à venir.
En 2012, nous continuerons de renforcer notre démocratie et d’asseoir nos institutions. Nous poursuivrons le dialogue politique entamé avec l’ensemble de la classe politique. La tenue d’élections législatives et communales crédibles sera le parachèvement de la mise en place de nos institutions républicaines, une victoire irréversible et définitive de la démocratie en Guinée.
Nous sommes confiants qu’avec la bonne volonté et les efforts de tous les acteurs politiques et sociaux nous parviendrons dans les plus brefs délais à l’établissement d’un chronogramme fixant l’organisation et la date de ces élections. Les discussions entamées cette semaine dans le cadre du dialogue inclusif se déroulent bien.
Nous devons poursuivre ce dialogue afin d’aller encore plus loin en 2012. Nous devons nous montrer à la hauteur de vos attentes et offrir l’exemple d’une classe politique responsable, qui est consciente qu’elle tire sa légitimité et son autorité des réponses sans cesse renouvelées qu’elle apporte aux aspirations des électeurs.
Pour nous assurer du bon respect des normes de bon fonctionnement de l’administration nous allons établir un système de gestion des performances pour les hauts fonctionnaires de tous les ministères. Il y va de la responsabilité de chacune et de chacun d'entre nous de se dépasser, en mettant de côté toute frustration et considération personnelle dans l’intérêt supérieur de la Nation.
La confiance des investisseurs et de nos partenaires bilatéraux et multilatéraux sera elle aussi renforcée par ce signal fort, gage de stabilité et de maturité politique.
Au seuil de cette année nouvelle, mon ambition est que chaque guinéen puisse bénéficier des conditions nécessaires à son épanouissement personnel et à l’expression de ses talents, en donnant un sens à sa vie. Dans le partage des fruits de la croissance dont est porteur le projet de société, que vous avez approuvé en m’élisant, personne ne sera laissé pour compte.
Encore une fois bonne et heureuse année 2012!
1- Kpèlè:
La Guinè hina , da nea , ku ka ka tuwobhoi a kwèlan nine tiyo ka mama.
2- Kissi:
Youngou bendo la guinè Yilöö wöössy, sey neyyoo
Thyo kölan le niyaa La nouwali
3- Soussou :
La guinè guinè anun khamè umbara wo khèbou gnènènè khèbouira. Onouwali
4- Poular :
Moussibhè douwibhè è sonnabhè, missalmini on. Salminagou ndhè hita ndhè héyi rè. On diarama.

5- Malinké
M’badén-ma kèman ni moussoman, anbara aloufo sankouda folila ; alou ni ké.

6- Toma
Laguinè zhinuité ta laguinè nhazhai nuité.Nadalymayi n’ghaazuitisou woma ; kouna nhynéyi ma Lhalymahy who mama.

Pour finir, je souhaite bonne chance au Syli National pour la CAN en 2012, puisse-t-il se distinguer et donner corps au slogan « Guinea is back ».
AGP/3/1/012 BPP/FDF/AB/ST

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée jeudi 04 décembre 2014


La quarante neuvième (49ème) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2014 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 04 décembre 2014 de 09h20mn à 09h50mn.

La séance a réuni la BCRG et douze (12) banques sur les quinze (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1USD = 6 990, 9366 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale
__________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224 ) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex ; 22 225 BAREG- GE

 
Présidentielle 2010 : Page de la Campagne électorale

2ème tour : l’Alliance Cellou Dalein président, en Basse Guinée


Conakry, 22 oct (AGP)- L’Alliance Cellou Dalein Président (ACDP) était récemment en campagne électorale dans les préfectures et sous préfectures de la Basse Guinée.

A Kakalanta, localité située dans le village Kolo, préfecture de Boffa, village natal de M. Sidya Touré, 1ère étape, l’ACDP a été reçu par les sages qui ont fait des bénédictions pour la prospérité de la Guinée et la victoire du candidat.

L’étape suivante a été la sous préfecture de Kollaboui (Boké), la dénégation a été accueilli par une foule de militants et sympathisants mobilisée le long de la route scandant ‘’Cellou président’’, ‘’Kollaboui vote Cellou le 24 octobre’’.

Dans la sous préfecture de Kamsar (Boké), 3ème la mobilisation a été plus grande d’abord avec une réception de la ‘’section motard’’ de Kollaboui à Kamsar direction le stade Filima où attendait une foule nombreuse de militants et sympathisants sous les rythmes d’une compilation de chants d’artistes guinéens à la gloire de Cellou Dalein Diallo.

Le porte parole du bureau de la coordination de l’Alliance de Kamsar, M. Sékou Thomas a rassuré dans son discours de bienvenue, que l’alliance Cellou Dalein Diallo président, vit et vivre à Kamsar, Kanfarandé et Bintimodia et qu’ensemble, la victoire au second tour sera acquise grâce à la détermination de tous.

Pour sa part, le représentant de la Jeunesse, M. Filgence Bangoura a quant à lui, réaffirmé la détermination des jeunes de l’Alliance de Kamsar, à soutenir et à conduire l’Alliance à la victoire.

Pour illustrer cette volonté, les jeunes ont fait des démonstrations sur motos dont une fille de 14 ans et une animation assurée par deux jeunes artistes de la place pour magnifier et glorifier la grandeur de l’alliance et son président, Cellou Dalein Diallo.

Dans son adresse de circonstance, le président de l’UFR M. Sidya Touré en langue nationale Sousou a salué et encourager ces militants pour les résultats du 1er tour en sa faveur.

Il a indiqué que le suffrage du 1er tour à Kamsar était de 95%, ce qui prouve qu’au second tour, ce suffrage peut être amélioré avec la volonté des uns et des autres.

A ce titre, il a demandé aux militants de faire de l’effort pour maintenir cet élan dynamique à travers une forte participation le jour du scrutin et une meilleure sécurisation des résultats des bureaux de vote.

Il a enfin pris l’engagement que l’alliance mettre le paquet pour résoudre les problèmes d’eau, de courant et autres qui manquent au niveau de la sous préfecture de Kamsar afin d’améliorer les conditions de vie des ‘’populations victimes, il y a 52 ans’’.

Le représentant de NGR a ajouté que la résolution de ces maux énumérés par M. Sidya Touré, sont résumés dans les 12 travaux du projet de société de l’alliance avant d’insister sur la surveillance et la sécurisation des résultats des bureaux de vote de la sous préfecture de Kamsar.

Visiblement satisfait de la mobilisation des militants de l’ACDP de Kamsar et de l’accueil réservé à sa délégation, le candidat, Cellou Dalein Diallo a tout d’abord remercié les uns et les autres pour cette confiance portée à sa personne et à l’alliance.

Il a par la suite, félicité et encouragé les militants des partis alliés pour les résultats obtenus au 1er tour, résultats qui selon lui, par une simple addition feront plus de 60% du suffrage exprimé en faveur de l’Alliance Cellou Dalein Diallo pour la victoire au second tour.

Pour ce faire, il a invité les militants de l’alliance à se mobiliser massivement pour aller voter le 24 octobre 2010 tout en surveillant les résultats issus des urnes au niveau de chaque bureau de vote de la sous préfecture de Kamsar.

Dimanche, 17 octobre, la délégation a été l’hôte de la sous préfecture de Sangarédi là, les leaders et représentants des partis de l’Alliance étaient tous au rendez vous dont Sidya Touré, Abbé Sylla, Boubacar Bah, Moussa Solano et le directeur de campagne de l’Alliance, Dr Fodé Moussa Fofana.

Dans cette sous préfecture minière, la délégation a été reçue au stade Minel qui a connu une forte mobilisation de militants et sympathisants de l’alliance vêtus de de T-shirts et autres pagnes arborés de couleurs et effigie du candidat, Cellou Dalein Diallo.

Par rapport à Kamsar, la particularité de la réception à Sangarédi a été l’organisation des danses folkloriques avec les artistes du tiroir pendant 5mn d’horloge, ensuite la diversité des discours avec l’intervention successive de M. Fodé Oussou Fofana et des leaders et représentants des partis alliés présents dont, MM. Sidya Touré, Abbé Sylla et Etienne Soropogui.

Tout comme au village Kakalanta à Boffa, et Kamsar, le candidat Cellou Dalein Diallo a traduit aux militants et sympathisants, sa grande satisfaction quant à la grande mobilisation des militants des partis alliés autour de l’Alliance;

Par ce biais, il a remercié les uns et les autres pour la victoire rassurée du 24 octobre 2010. Pour y parvenir, il a invité tous les militants à une participation effective au vote le jour du scrutin.

Le programme du 17 octobre s’est terminée dans la commune urbaine de Boké où, les militants de l’Alliance ont réservé une réception inédite et grandiose au stade de l’amitié.

A la tribune de ce stade, on remarquait une présence massive des femmes des partis politiques de l’Alliance.

En réponse au souhait de bienvenue de la coordination préfectorale de l’Alliance, Sidya Touré a fait le parcours de l’homme Cellou Dalein Diallo, ses réalisations et sa capacité à briguer la magistrature suprême de la Guinée.

Pour sa part, M. Abbé Sylla a promis de créer des emplois pour les guinéens et à lutter contre la pauvreté en améliorant les conditions de vie dans les domaines de l’énergie et de l’eau en particulier.

Au nom de sa délégation, Cellou Dalein Diallo a transmis aux militants de Boké, le message de paix et d’unité nationale à observer avant, pendant et après le scrutin du 24 octobre 2010 en les exhortant à aller voter massivement et à sécuriser les bureaux de vote.

A Kamsar, tout comme à Sangarédi et Boké, MM. Sidya Touré et Cellou Dalein ont indiqué chacun, que le problème de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) reste entier pour une transparence du scrutin.

La visite au doyen de la ville de Boké, Elhadj Salif Maire Camara a été le dernière étape de cette tournée.

Après Boké, la délégation s’est rendue lundi, 18 octobre à Boffa où elle a pris contact avec les militants de l’Alliance de Tougnifili, de Douporou, de Kolia et de Boffa centre.

Dans chacune de ces localités, les directoires de campagne ont souhaité la bienvenue à la délégation de l’alliance.

En réponse, Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo ont passé le message de félicitation, d’encouragement pour les résultats du 1er tour. Ils ont expliqué le projet de société ambitionné par l’Alliance.

Partout, les sages et les Imams ont dits des bénédictions pour la victoire de l’Alliance Cellou Dalein Diallo.
AGP/22/10/010 PB/ST

 
Veille de Ramadan en Guinée : le président de la République offre 600 sacs de riz aux femmes balayeuses de Conakry


Conakry, 13 mai (AGP)- Le président de la République de Guinée, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé vient d’offrir six cent (600) sacs de riz aux six cent (600) femmes balayeuses des cinq communes de Conakry, rapporte l’AGP.


La remise de ce don aux bénéficiaires a été faite par le gouverneur de la Ville de Conakry, Général Mathurin Bangoura, jeudi, 12 mai 2016, dans les installations du Gouvernorat.


Ce don du chef de l’Etat guinéen, Pr Alpha Condé, s’inscrit dans le cadre de l’allégement du panier de la ménagère pendant le mois de Ramadan, un mois de jeûne et d’abstinence chez les musulmans entre le lever et le coucher du soleil, qui s’annonce pour le 06 juin prochain.


Selon le gouverneur de Conakry, «c’est une manière pour le chef de l’Etat, d’encourager ces femmes dans le travail qu’elles accomplissent sous le soleil, et la pluie, dans le souci d’aider le Gouvernorat à nettoyer la ville de Conakry».


Se disant très satisfaites du don du président de la République, les différentes représentantes des femmes balayeuses des cinq communes de Conakry ont vivement remercié Pr Alpha Condé, pour avoir pensé à elles, surtout à l’approche du Ramadan.


A noter, qu’une autre remise de 400 sacs de riz aura lieu, vendredi, 13 mai, au Port Autonome de Conakry (PAC). Un don du président Alpha Condé aux dockers du port de Conakry, a informé le gouverneur de Conakry.


AGP/13/05/016 TA/ST

 
Le président de la République se dit rassurer que des initiatives novatrices sortiront de la table ronde sur la problématique de l’emploi en Guinée



Conakry, 9 juin (AGP)- Le président de la République, Pr. Alpha Condé s’est dit assuré, mercredi, 8 juin au palais du peuple à Conakry, que des initiatives novatrices sortiront des débats de la table ronde organisée sous le thème, ‘’l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle (ETFP) au service de l’emploi et du développement.

Il a donné cette assurance à l’occasion de l’ouverture officielle de cette table ronde qui regroupe les instituions techniques et financières, les républicaines et internationales, s’inscrit dans le cadre privilégié d’échanges d’expériences entre les cadres et experts, acteurs du secteur de l’ETFP.

Durant trois jours, les participants débattront des thèmes dont entre autres, la problématique de l’emploi, la bonne gouvernance, la promotion du secteur de l’Enseignement technique et professionnel.

D’entrée, le chef de l’Etat a dit, que malgré les efforts consentis dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme de l’ETFP, le système n’est pas encore en mesure de produire les spécialisations et les qualifications commandées par l’adéquation de la formation avec les besoins du marché de l’emploi.

Il a indiqué, que pour relever les nombreux défis et contraintes qui ont empêché de promouvoir suffisamment ce secteur, le gouvernement a décidé de mettre en œuvre une lettre de politique de développement de l’emploi, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, 2ème priorité après l’Education de base, a-t-il souligné, conformément aux recommandations de la CEDEAO et de l’Union Africaine.

C’est pourquoi, dira t-il, il est bon pour ce département de mettre en place des dispositifs qui permettront d’améliorer le niveau de financement du secteur, conformément aux recommandations des Etats Généraux de l’Education, à travers une meilleur implication de tous les acteurs et partenaires nationaux, techniques et financiers dans la promotion dudit secteur.

Pour sa part, le ministre de l’ETFP, M. Albert Damantang Camara a rappelé l’image qu’il veut donner à ce département, une manière de rassurer le président de la République, que ses initiatives seront mises en œuvre.

‘’Nous nous assignons en perspective, de réformer l’ETFP conformément à d’autres secteurs.

Selon lui, il compte faire de son département, un levier qui inclut tous les citoyens pour le développement socio-économique de la Guinée attirant ainsi l’attention du chef de l’Etat sur certaines de ses propositions de l’ETFP écrites dans son ouvrage ‘’Un Africain engagé’’.

Pour se faire, le ministre a proposé, de diversifier et augmenter le nombre de centres d’enseignement professionnel, formuler, soutenir l’orientation des élèves dans les établissements professionnels en vue de disposer d’un nombre suffisants de cadres moyens et d’adapter la politique de formation professionnelle au besoin du marché pour assurer une insertion immédiate des élèves à la fin de leur cycle.

Il a ensuite insisté sur un enseignement technique et la formation professionnelle basé sur la qualité qui s’adapte aux réalités nationales demandant alors, un partenariat pour apporter une formation solide au premier cycle du primaire et une partie du secondaire.

Il sollicite enfin, la vulgarisation des centres de documentions et l’introduction des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) dans le système scolaire.

Pour financer cette politique à l’horizon 2020, le gouvernement entend promouvoir un véritable partenariat, a indiqué le ministre.
AGP/9/6/011 MKC/DD/ABC/FDF/AB/ST

 
Page de la Campagne électorale
2ème tour de l’élection présidentielle 2010 : le gouvernement suspend provisoirement la campagne du second tour en Guinée


Conakry, 13 sept (AGP)- A la suite de la montée de la tension entre les candidats au second tour de la présidentielle 2010 que sont, MM. Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé, le gouvernement guinéen a, à l’issue d’un conseil des ministres extraordinaire tenu dimanche, 12 septembre dans l’après-midi, décidé de suspendre ‘’provisoirement’’ la campagne électorale en cours depuis déjà une semaine.

En effet, à une semaine de la tenue du scrutin du 19 septembre prochain, les militants des deux candidats se sont affrontés les 11 et 12 septembre dans la banlieue de Conakry, notamment dans les quartiers, Hamdallaye et Simbaya-Gare, faisant 1 mort, une cinquantaine de blessés et d’importants dégâts matériels.

Au vu de cette ‘’situation douloureuse’’, le gouvernement a pris des mesures urgentes et responsables au nombre desquelles, il a décidé de ‘’suspendre provisoirement la campagne en attendant de rencontrer ce lundi les deux candidats qui ont déjà marqué leur accord, d’interdire toute manifestation isolée et surtout de traduire devant les tribunaux, toute personne qui violerait l’interdiction de manifestations’’.

Sur les raisons des affrontements entre les militants des deux candidats, chacune des deux parties a rejeté la responsabilité sur l’autre.

Face à cette situation de désespoir du fait que les deux candidats avaient pourtant signé le 3 septembre dernier à Ouagadougou, à l’initiative du médiateur de la crise guinéenne, M. Blaise Compaoré, chef de l’Etat du Faso, un code de bonne conduite, les observateurs se sont interrogés sur le respect de la date du 19 septembre.

Toutefois, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), continue quant à elle, de réaffirmer sa détermination à organiser le scrutin à la date fixée.

En attendant l’issue de la rencontre ce lundi entre le gouvernement et les deux candidats, l’opinion reste encore perplexe, pourrait-on croire.

A Conakry, le tout nouveau gouverneur de la Ville, le chef de bataillon Sékou Resco Camara est monté au créneau dans une déclaration pour mettre en garde désormais contre tout fauteur de trouble mettant en cause ‘’la paix et la quiétude sociale’’ dans la capitale.
AGP/13/9/010 AB/ST

 
Guinée : SOS, la Mosquée Fayçal de Conakry sous les eaux de pluie





Conakry 13 juil (AGP)- La Mosquée Fayçal de Conakry, communément appelée Grande Mosquée, connait depuis des années des difficultés d’accueil à chaque période de grandes pluies. Imbibée d’eau de toute part, elle vieillie sous le poids de la quantité d’eau de pluie qu’elle accumule chaque année, sous le regard complice des décideurs.


D’année en année, les fissures et autres ouvertures favorisant le passage des eaux de pluie pour la salle des prières se font remarquer, alors qu’il y a deux ans ou moins, des travaux dits de rénovation ou d’entretien avaient été entrepris sur cette Mosquée des années 80.


Au jour d’aujourd’hui, les fideles musulmans, qui s’y rendent avec des tapis pour les prières quotidiennes, utilisent les extrémités de la salle des prières pour s’acquitter de leur obligation religieuse. Par contre, les autres sont tenus d’utiliser les carreaux ou encore les tapis sauvés des eaux par les muezzins.


Cette «Maison de Dieu» mérite de retenir l’attention de tout musulman guinéen et d’ailleurs, dans le but de la sauver d’un éventuel écroulement sous le poids des intempéries.


AGP/13/07/016 MYS/ST

 
Page Noire :


Les familles Sow, Bah, Baldé, Barry, Diallo, Lam, Kane, Amis et alliés de Timbi-Madina, Timbi-Tounni, Dalaba, Dinguiraye et Dabola ont la profonde douleur de porter à votre connaissance le décès d’El hadj Thierno Hassane Sow, Ingénieur des ponts et chaussées, domicilier à Hamdallaye CBG.

Décès survenu dans la nuit du vendredi, 04 à samedi, 05 septembre 2015 vers 1 heure du matin des suites d’une courte maladie.



Le défunt a été notamment :



  • Conseiller technique à l’ACGP

  • Directeur national des Investissements routiers

  • Directeur général des Travaux publics

  • Chef division Infrastructure et équipement au Bureau central d’étude des projets

  • Conseiller technique du premier ministre Lansana Béavogui

  • Ingénieur chargé des Projets à OFAB-CBG.





Le programme des funérailles fera l’objet d’un communiqué ultérieur. Paix et repos à son âme Amen !!!

 
Télémélé : la campagne agricole 2016 lancée dans la préfecture


Télémélé, 12 mai (AGP)- La sous-préfecture de Senta, située à 35 Km du chef-lieu de la préfecture de Télémélé sur la Route Nationale (RN), Kindia-Télémélé a servi de cadre, lundi, 09 mai 2016, au lancement de la campagne agricole 2016 dans le district de Gadhaparaya dans un domaine de 52 hectares, rapporte le correspondant préfectoral de l’AGP.


C’était en présence du secrétaire général chargé des Affaires Administratives de la préfecture, Mamady Condé.


Les différentes interventions ont été axées principalement sur les objectifs de la politique agricole du gouvernement guinéen, en vue de la motivation et la sensibilisation des citoyens pour le travail productif.


Le lancement de cette campagne agricole a enregistré la présence des citoyens des localités environnantes.


A l’occasion, les citoyens ont exprimé leur satisfaction face à la politique agricole que mènent les autorités de la 3ème République pour l'autosuffisance alimentaire.


AGP/12/05/016 AOB/SAS/KS/FDF/ST

 
Le secrétaire général du PDG-RDA, favorable au renforcement des cadres nationaux de concertation, de dialogue politique et social


Conakry, 16 juin (AGP)- Le secrétaire général du Parti Démocratique de Guinée du Rassemblement Démocratique Africain (PDG-RDA), M. Mohamed Touré a animé mardi, 14 juin à la Maison de la Presse à Lansébounyi dans la commune de Matam à Conakry, une conférence de presse au cours de laquelle, il a fait connaître la position de son parti sur la situation politique du pays notamment, la révision de la liste électorale, le processus de réconciliation et la mise en place d’un dialogue national concerté entre les acteurs politiques du la Guinée.

‘’Aujourd’hui dans une situation de sortie de crise qui n’est pas encore entièrement maîtrisée, la nécessité s’impose de nous doter ou de renforcer des cadres nationaux de concertation, de dialogue politique et social, afin de faire face à des questions qui ne sont pas seulement celles de tel ou de tel parti politique mais, celles de toute la Nation ; il ne servira à rien de se focaliser sur des faux débats’’, a déclaré M. Touré indiquant, que ‘’les véritables enjeux se situent ailleurs’’.

Pour lui, il s’agit d’abord de se fixer une échéance précise et réaliste en tenant compte de l’avis des techniciens bien sûr et de la volonté des uns et des autres, de se doter le plus rapidement possible d’un parlement institutionnel sans lequel, on ne peut parler d’un Etat démocratique.

Sur la volonté du chef de l’Etat d’organiser les élections législatives au cours du dernier trimestre de l’année 2011, M. Touré sollicite un cadre concerté et consensuel avec la présence de tous les acteurs impliqués. ‘’Nous en appelons au sens de responsabilité des uns et des autres afin que chacun puisse transcender ses intérêts particuliers et ressentiments et de ne mettre en avant que l’intérêt de la Nation c'est-à-dire, l’organisation des élections libres et transparentes’’, a-t-il souligné.

Le secrétaire général du PDG-RDA a émis le souhait de connaître une grande représentativité des députés de son parti au sein du futur parlement, pour défendre la voix de la défense de l’indépendance politique, du développement économique, du progrès social, de l’intégration sous-régionale et du panafricanisme étant selon lui, le credo du parti.

L’établissement des collectivités décentralisées a-t-il rappelé, doit être un défi pour le pouvoir politique. Pendant la transition, le PDG-RDA avait voulu que les communales et les législatives soient organisées avant la présidentielle, pensant que la co-organisation des communales et des législatives éviterait des dépenses supplémentaires et des dérives découlant des stratégies basées sur l’ethnie.

Pour M. Touré, la réconciliation nationale est un des principaux défis de la nation. Il a fait savoir que lors du 14ème congrès du PDG-RDA tenu les 14 et 15 mai 2010, son parti en avait fait une nécessité.

Il a ainsi demandé, à identifier d’abord certaines problématiques en réunissant des groupes d’hommes pour faire face au processus de réconciliation soutenant que lorsqu’on parle de la réconciliation nationale, qu’il ne s’agit pas des problématiques de la première République, de la deuxième République ainsi que celles nées au cours de la transition et de l’élection présidentielle de 2010 mais qu’il faut se focaliser sur la jeunesse pour réussir cette réconciliation nationale tant souhaitée par tous les guinéens, a-t-il conclu.
AGP/16/6/011 DB/AB/ST

 
Route 2 x 2 Dabompa-Coyah/L’entreprise brésilienne OAS est à pied d’œuvre pour être dans les délais contractuels


Conakry, 20 mai (AGP)- L’entreprise brésilienne de construction de route (OAS), chargée de l’exécution des travaux d’extension de la route 2 x 2 voies, Dapompa-Km 36 est à pied d’œuvre pour être dans lesdélais contractuels, a-t-on remarqué,lundi, 19 mai, sur les lieux.

A l’annonce de la saison pluvieuse, OAS met les bouchées doubles afin d’être dans les délais contractuels face au gouvernement guinéen, a indiqué le responsable commercial de l’entreprise, M. Sakoba Kéita.

«Au jour d’aujourd’hui, il y a une évolution positive, les travaux avancent très bien, parce que l’entreprise redouble d’efforts, même les jours fériés sont mis à profit pour construire les grands ouvrages de franchissements avant la tombée des grandes pluies», a-t-il affirmé.

De son coté, le chargé d’Etudes du secteur minier et de la Communication de l’entreprise, Kèlèty Touré a ajouté que «la construction de cette route tient compte d’une spécificité car, dit-il, la voie Dapompa-Km 36 sera une voie assez fluide qui sera utilisée par les gros porteurs, ce qui fait qu’il faut y appliquer les normes de goudrons et bitume assez conséquentes, en tenant compte de la fréquence du passage des véhicules poids lourd».

Pour ce faire, c’est une couche de 20 cm qui est prévue avec un bitume BO 0,10 et BO 0,14 et il y a 2.993 m3 de bitume en volume. Donc il y a deux couches, une première de 13 cm et une seconde de 7 cm, a-t-il expliqué.

Pour l’instant, l’entreprise préconise de travailler sur une première voie, c’est pourquoi un observateur étranger à la société ne voit les travaux que d’un seul coté, avec la réalisation des canaux d’évacuation des eaux, du terrassement en certains endroits et l’application de la première couche de bitume.
AGP∕19∕ 05∕ 014 HML∕AB∕JPO∕ ST

 
Page noire :

Hadja Ténèn Mara, fervente militante du RPG/Arc-en-ciel, tire sa révérence à Dabola à l’âge de 98 ans


Hadja Ténèn Mara, connue sous le sobriquet, ‘’Double-Mara’’, est décédée dans la matinée du lundi, 18 avril 2016, aux environs de 10 heures TU, à l’Hôpital préfectoral, quartier Dabolakörö, Commune Urbaine (CU) de Dabola, rapporte le correspondant de l’AGP dans la préfecture.





Morte des suites d’une hypertension artérielle, ‘’Double-Mara’’, originaire de la sous-préfecture de Bissikirima, a commencé le militantisme en faveur du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) au début des années 1992. Ainsi, elle s’est sacrifiée, corps et âme, pour la cause de ce parti politique.





Fodéba Kanté, ancien secrétaire général du RPG à Dabola se souvient de Hadja Ténèn, sa camarade de lutte :





«C’était une vraie militante du RPG. Durant son combat, elle n’a jamais cédé aux provocations malgré les situations politiques. Depuis que j’ai fait sa connaissance, je n’ai pas eu connaissance de sa maladie, à plus forte raison son hospitalisation. Bref, elle était très généreuse, accueillante et ouverte à tout le monde. Nous prions pour le repos éternel de son âme…».





Aux dires de Fodéba Kanté, le chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé a promis d’envoyer une mission, vendredi, 22 avril 2016, pour les condoléances d’usage.





Par sa bravoure, sa détermination en faveur du RPG, Hadja Ténèn Mara a toujours été considérée par le président Alpha Condé comme sa maman.





A noter, que ‘’la célèbre Double-Mara’’, ancienne danseuse du rythme ‘’Boundjany’’, a été inhumée lundi, 18 avril, dans son Dabola natal.





Toute l’équipe de la rédaction de l’AGP présente à la famille éplorée et au RPG, ses condoléances les plus attristées. Que le Tout-puissant Allah lui accorde sa grâce éternelle. Amen !

 
«La Guinée est le seul pays en Afrique qui consacre un mois entier à la cause de l’enfant», dixit la Directrice nationale adjointe de l’Enfance


Conakry, 6 juin (AGP)- La Directrice Nationale Adjointe de l’Enfance (DNAE), Mme Touré Tiranké Kaba, dénotant la préoccupation du gouvernement guinéen à l’égard des enfants, a indiqué à l’AGP, vendredi, 6 juin, que «la Guinée est le seul pays en Afrique à consacrer tout un mois à la célébration de la cause de cette couche vulnérable».

Selon la DNAE, le thème retenu cette année pour la célébration du 16 juin, Journée commémorant le massacre des enfants de Soweto en 1976, en Afrique du Sud, est, «Une éducation de qualité, gratuite, obligatoire et adoptée pour tous les enfants d’Afrique».

En Guinée, le taux d’éducation préscolaire est de 11,8%, ce qui en fait un défi à relever pour les responsables du Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance (MASPFE).

A cet effet, Mme Touré Tiranké dira, que ‘’cette année, sa Direction dans son plan d’action prioritaire, cherche à redynamiser les 450 Centres de formations pour les éducateurs, dont seulement 30% sont fonctionnels sur toute l’étendue du territoire national’’. Des Centres où la pédagogie est différente de celle des écoles primaires, a-t-elle ajouté.

Pour elle, malgré l’éclosion des écoles maternelles privées, la Guinée ne dispose, à ce jour, que de deux écoles maternelles publiques à savoir, celles du 2 Octobre, dans la commune de Kaloum et celle de Jean Paul 2 à Taouyah, dans la commune de Ratoma. A cela, s’ajoute le fait que les Centres d’encadrements communautaires ne répondent plus aux attentes des responsables.

Face à cela, la directrice a plaidé pour l’augmentation substantielle du nombre des écoles maternelles publiques, avant de solliciter également, la prise en charge par le gouvernement, avec le concours de ses partenaires, des éducatrices qui étaient au compte des communautés,
AGP/6/06/014 AKT/JPO/ST

 
Un dialogue direct a été entamé ce mercredi entre le gouvernement et l’opposition guinéenne sur le processus électoral en Guinée


Conakry, 17 août (AGP)- Le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, M. Alhassane Condé a eu une séance de travail ce mercredi, 17 août à Conakry avec le collectif des partis politiques regroupant une vingtaine de partis de l’opposition pour débattre de certaines questions relatives à l’organisation des prochaines élections législatives, communales et communautaires en vue de finaliser la transition en Guinée.

18 partis sur 21 dudit collectif ont pris part à cette rencontre dont, l’Union des Forces Républicaine (UFR), l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), le Parti de l’Unité et du Progrès (PUP), la Nouvelle Génération pour la République (NGR), Nouvelle Force Démocratique (NFD), Génération Citoyenne (GéCi), Parti pour l’Union et le Développement (PUD), Alliance pour le Renouveau National (ARENA), l’Union des Forces Démocratiques (UFD), Avenir Démocratique Prospérité de Guinée (ADPG), Parti du Peuple de Guinée (PPG) et l’Union pour le progrès National (UPN).

A cette occasion, ce collectif a présenté au ministre, un mémorandum dans lequel, il a demandé qu’un accord de principe soit trouvé sur un certain nombre de points dont entre autres, la restructuration de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), la révision du fichier électoral et le rétablissement des conseils communaux et communautaires dissouts.

Le collectif a estimé, que la CENI doit être renouvelée en vue de garantir son indépendance, sa neutralité et sa crédibilité avant d’exiger, l’annulation du protocole d’entente signé le 16 juin dernier entre le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) et la CENI sur la gestion du processus électoral.

S’agissant de la révision du fichier électoral, le collectif des partis politiques a indiqué, que cette opération ne concernera pas tout le corps électoral mais seulement, les citoyens qui, pour une raison ou une autre, ne se sont pas faits inscrire ou ont été mal recensés et ceux qui doivent être radiés du fichier pour décès et autres motifs.

Il a également exprimé d’autres préoccupations dont, l’accès égal et équilibré de tous les partis politiques aux médias publics et la neutralité de l’Administration publique dans les débats politiques.

En réponse, le MATD, Dr Condé a affirmé, que l’objectif du gouvernement est d’organiser à la fin de cette année, des élections législatives libres, transparentes et crédibles en vue de doter la Guinée d’une Assemblée Nationale et de mettre fin à une transition qui a trop duré.

Il a rappelé, l’importance du dialogue et du consensus entre les différents acteurs de la vie politique dans l’instauration de la démocratie et de l’Etat de Droit en Guinée.

Dr Condé dira en substance, que son département reste ouvert à toutes les discutions et propositions allant dans le sens de l’achèvement dans les meilleurs délais du processus électoral.

Il a souligné, que les revendications faites par le collectif méritent réflexions de la part du gouvernement et des autres acteurs concernés par le processus en vue de trouver rapidement un consensus permettant d’aller aux élections dans un climat apaisé.

Le ministre a ainsi ajouté, que le gouvernement examinera tous les points soulevés afin de trouver des réponses à soumettre audit collectif dans les prochains jours.

Le porte parole du collectif, El hadj Moussa Solano, président du PUP s’est réjoui de l’ouverture d’un dialogue direct entre le gouvernement et l’opposition qui doit, selon lui, aboutir à la mise en place d’un cadre de concertation permanent.

Il a ensuite martelé, que la crédibilité des prochaines élections dépendra du consensus trouvé entre les différents acteurs sur toutes les questions liées au processus.
AGP/17/8/011 AND/ABC/ST

 
Santé : «les personnes responsables des MGF/E doivent savoir qu’elles répondront devant la Justice», Me Ckeick Sako


Conakry, 19 fév (AGP)- Le ministre guinéen de la Justice, Garde des Sceaux (JGS), Me Cheick Sako a, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les Mutilations Génitales Féminines et l’Excision (MGF/E), informé que les personnes responsables de ces pratiques doivent savoir qu’elles répondront devant la justice.





Du moins, c’est ce qui ressort de sa déclaration, rapportée par la Cellule de Communication du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance en République de Guinée (Unicef Guinée).





Nous vous proposons un extrait de cette déclaration :





«L’excision est un grave problème de santé publique qui nécessite, à la fois, une sensibilisation accrue et la répression contre les personnes reconnues coupables de mutilations génitales, à fortiori sur des enfants. Parallèlement à la procédure pénale, il est important d’accentuer la sensibilisation, en impliquant les associations de femmes et le personnel de santé, parce que l’excision n’apporte rien de positif. L’acte est interdit par les textes nationaux et internationaux et nous sommes fermes là-dessus. Les personnes qui en sont responsables doivent savoir, qu’elles répondront devant la Justice», a-t-il averti.


AGP/19/02/016 ST

 
Guinée-Education : l’Ecole primaire de Karala, préfecture de Beyla, dans un état de dégradation très avancé


Beyla, 05 avril (AGP)- L’Ecole primaire de la sous-préfecture de Karala, située à 125 Km de la préfecture de Beyla, se trouve aujourd’hui dans un état de dégradation très avancé, a constaté un reporter de l’AGP en séjour dans la localité.


Cette école est composée de deux (02) bâtiments de trois salles de classe chacun, avec une capacité d’accueil de 215 élèves, tous encadrés par cinq (05) enseignants, dont deux (02) titulaires et trois (03) communautaires pris en charge par les parents d’élèves.




A signaler, que cette école affiche d’énormes difficultés, dont entre autres, le manque criard d’enseignants et de table-bancs. Les élèves sont installés en fonction des moyens de bord.


Rencontré par un notre rédaction, le délégué scolaire de l’Enseignement Elémentaire de la localité, Nyankoye Haba s’est prêté à ses questions.


"Il y a deux écoles Arabes communément appelées Madarassa dans lesquelles les parents préfèrent inscrire leurs enfants au lieu de l'école française", a-t-il déploré.


M. Haba a fait savoir, que par faute d’encadrement et d’infrastructures scolaires dignes de nom, et surtout pour des raisons d’éloignement du collège, les élèves abandonnent l'école après l'examen d'entrée en 7ème Année.


«La distance qui sépare la sous-préfecture de Karala (siège de l’Ecole primaire) et la sous-préfecture de Sinko (siège du Collège), fait 65 Km», a-t-il précisé.


Parlant de la situation des jeunes filles de Karala, le délégué scolaire de l’Enseignement Elémentaire de la localité, Nyankoye Haba dénonce : «les jeunes filles, quant à elles, sont exposées au mariage précoce, aux travaux ménagers et champêtres, ainsi qu’à d’autres travers sociaux».


AGP/05/04/016 SAS/TB/MKC/KS/ST

 
Publireportage/ Football Académie : Cellcom envoie 18 jeunes à Barcelone pour une formation en football !!


Conakry, 13 fév (AGP)- Les sélectionnés de la campagne Football Académie de Cellcom sont enfin connue! Cette campagne qui pendant 6 mois a sélectionné des jeunes talents dans le domaine du football sur toute l’étendue du territoire national, réalise aujourd’hui le rêve de 18 jeunes talents, celui de bénéficier d’une formation professionnelle en football.





Ils sont environ300.000 mille à avoir participé à cette campagne, seulement 18 joueurs ont été retenus après plusieurs étapes parallèles à Conakry et l’intérieur du pays. Ces 18 jeunes bénéficieront grâce à cette sélection d’une formation de 4 semaines dans l’une des meilleures écoles de football en Espagne dans la ville de Barcelone.





En effet, l’équipe des champions composée des meilleurs joueurs des différentes localités de Conakry et de l’intérieur du pays, représente aujourd’hui un cocktail de jeunes talents qui grâce à leur performance vont bénéficier d’un voyage de 4 semaines tout frais payé par Cellcom.





Après cette sélection la société se charge de la confection des passeports pour les sélectionnés qui n’en ont pas, ainsi que l’obtention d’un visa pour l’Espagne. Pendant tout leur séjour, les 18 sélectionnés auront leur logement dans un hôtel haut standing pris en charge par la société, ainsi que toutes les activités liées à leur formation.





Pour rappel, les premières sélections ont commencé le mois d’Aout 2015 dans les différents quartiers de Conakry et à l’intérieur du pays, tous les jours des activités de présélections se tenaient sur les différents terrains afin de retenir plusieurs joueurs par jour, des sélections basées sur le talent et l’esprit d’équipe. La seconde étape s’est déroulée sur Conakry et l’intérieur du pays, à la fin de laquelle ils étaient 1200 à être dans la course pour l’équipe des champions. Les phases finales ont regroupés à Conakry les 176 joueurs venues des 5 communes de Conakry, de Kindia, Fria, Kamsar, Boké, Sangarédi, Mamou, Labé, Kankan, Macenta, Beyla, et N’zérékoré . Les différents matchs de la finale se sont joués pendant 3 jours au stade de la mission de Kaloum.





Au premier jour 88 ont été retenu pour jouer les quarts de finale et la demie finale suite auxquelles 44 ont été retenu. Lors de la finale 18 jeunes talents ont été enfin retenus en présence du Ministre des SportsSiaka Barry,du Directeur Général de Cellcom John Vasikaran, du Directeur Général adjoint de l’ARPT Oumar SaidKoulibaly,du représentant de la Lonagui Moussa Camara, du Directeur Général de la société Weego Abdoul Wahab BenGeloune, du Directeur de la Fédération de Basket Sakoba Keita et de Diaka Camara Animatrice de l’émission Top 10, ainsi qu’un parterre de journaliste.





Selon le ministre des Sports Siaka Barry ‘’C’est un honneur d’assister à la finale d’une telle campagne, qui fait la promotion de la jeunesse guinéenne et des talents en matière de football avant de rajouter qu’il salue cette initiative de la société Cellcom et il a également appelé les jeunes sélectionnés à saisir cette opportunité avec la plus grande abnégation afin de représenter dignement après leur formation, la jeunesse guinéenne, mais aussi le sport guinéen’’.





Pour le Directeur Général de la société de téléphonie John Vasikaran ‘’aider la jeunesse guinéenne est l’une des priorités de la compagnie et Football Académie permet aujourd’hui à ces jeunes de réaliser leur rêve en passant dans l’une des plus grandes écoles de Football de Barcelone’’. John Vasikaran n’a pas manqué de remercier les partenaires qui ont accompagné cet évènement notamment : le ministère des Sports,l’ARPT, la Lonagui, Coyah, et l’AS Kaloum.





Lors de la remise des certificats aux 18 sélectionnés au Stade de la mission de Kaloum le Directeur Marketing de Cellcom Asher Thierry Alon devant les supporters, invités et médias partenaires a mentionné que cette remise prouve une fois de plus la véracité des initiatives de la société et que quand Cellcom promet ! Cellcom réalise ! Il a rajouté que cette campagne comme toutes les précédentes prouve une fois de plus la motivation de Cellcomà accompagner les abonnés en général, et la jeunesse guinéenne en particulier’’.





Cette équipe qui représente la crème des jeunes talents dans le domaine du footballs’envolera vers Barcelone le 28 février prochain, où ils bénéficieront d’une formation pour devenir des professionnels du football, et rencontreront les joueurs de l’équipe de Barcelone avec lesquels des matchs amicaux sont prévus, ils auront aussi l’opportunité de rencontrer les meilleurs coachs de la ville de Bracelone! L’équipe reviendra à Conakry le 27 mars 2016





Ci-dessous la liste des 18 joueurs sélectionnés :

















































































Mohamed Kouyaté


Ville de Mamou


Ibrahima Diallo


Quartier Dares Salam Conakry


Moussa Kourouma


Quartier Enco 5 Conakry


Sow Mohamed


Ville de Kankan


Manga Fodé Sylla


Quartier Taouyah Conakry






Quartier Lambagny Conakry


Kala Touré


Quartier Coza Conakry


Souleymane Barry


Ville de Fria


Camara IsmaelDeen


Quartier Wanidara Conakry


Ibrahima Therna Soumah


Quartier Simbaya Conakry


Mohamed Lamine Doukouré


Quartier Simbaya Gare Conakry


Ousmane Coumbassa


Ville de Kamsar


Gilbert Chaloub


Quartier Lambagny Conakry


Ibrahima Camara


Quartier Dixinn Conakry


Dabo Ibrahima Kalil


Quartier Lancéboungny Conakry


Diakité Sankoumba


Quartier Dixinn Conakry


Saada Sané


Ville de Labé


Nabilaye Julien Camara


Ville de Kamsar






Alors vous n’êtes pas encore un abonné Cellcom? Vous attendez quoi ?





Rejoignez le mouvement! Rejoignez Cellcom !




Cellcom vous offre le meilleur service ! Les meilleurs produits et la meilleure valeur pour votre argent ! !




Pour plus d’informations et pour profiter de toutes leurs promotions en avant-première, rendez-vous sur leur page Facebook et sur leur site internet:

Facebook Cellcom Guinée: https://www.facebook.com/Cellcomgsm?fref=ts

Site internet: http://www.gn.cellcomgsm.com

Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/13/02/016 Cellcom/AGP

 
Gaoual : un accident de la route fait trois (03) morts tous calcinés dans la sous-préfecture de Kounsitel


Gaoual, 29 mars (AGP)- Un accident de la route survenu, lundi, 28 mars 2016, au niveau des tournants de Kassenga dans la sous-préfecture de Kounsitel préfecture de Gaoual, a fait trois (03) morts tous brûlés et réduits en cendre, a constaté le correspondant préfectoral de l’AGP sur place.





C'est un camion Renault remorque immatriculé RC 6068 RG, conduit par Famoi Camara, de la société PM Environnement, en partance pour Sarèboïdo (préfecture de Koundara), qui s’est renversé avec plus de 30.000 litres de gasoil partis en fumé, perturbant la circulation des heures durant.





Les victimes sont des apprentis, Mamady Camara, Ibrahima Sako et Laye


Diawara, tous konianké.


AGP/29/03/016 MK/ST

 
Interview «L’AGM comprend 104 antennes et plus de 15.000 membres», dixit son président Moussa Soumaré


Conakry, 19 août (AGP)- Le président de l’Association Guinée en Mouvement, a accordé une interview exclusive au correspondant communal de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) à Dixinn, pour parler de la vie de son groupement et de la situation sociopolitique de la Guinée.

C’était dimanche, 14 août 2016, au siège de sa structure dans la commune de Dixinn, à Conakry.

El hadj Moussa Soumaré, homme d’affaires et entrepreneur guinéen, est le président de l’Association Guinée en Mouvement (AGM).

AGP : Combien de membres que compose l’AGM à nos jours ?

El hadj Moussa Soumaré : L’AGM a 104 antennes implantées à travers le pays et plus de 15.000 adhérents. Ses antennes sont réparties dans les 5 communes de la ville de Conakry, dont 18 à Matoto. Elles sont également réparties dans les Régions Administratives (RA), dans les préfectures et dans les sous-préfectures de l’intérieur du pays.

AGP : Hors le soutien des actions du gouvernement de la 3ème République, Een tant que président de l’AGM, quelle est la politique mise en place pour l’accompagnement de vos membres ?

El hadj Moussa Soumaré : L’AGM a commencé d’abord à sensibiliser les populations à assainir les lieux publics et privés, en vue de permettre aux gens de connaître notre association.

En suite, nous avons formé nos membres dans l’agriculture pour leurs permettre de comprendre que le développement d’un pays doit toujours commencer par l’agriculture, car elle fait partie du secteur primaire. Et, au jour d’aujourd’hui, cela marche très bien à Forécariah, à Boké, à Lélouma, à Faranah, à Kindia, à Lola et à Macenta.

Comme en Guinée, ceux qui travaillent sont difficilement vus par les autorités, c’est pourquoi nos membres qui évoluent dans l’agriculture sont appuyés par nos propres moyens. Puisque nous n’avons pas d’aide extérieure. Seulement l’année dernière à Forécariah, le premier ministre, Mohamed Saïd Fofana nous avait fait un don. A Macenta, la Direction Préfectorale de l’Agriculture aussi nous avait fait un don en intrants agricoles et en herbicide.

Mais aussi, nous avons formé les jeunes membres de notre association que nous- mêmes avons eu à financer, dont 45 évolus actuellement dans les institutions en Guinée. Nous avons créé une société de sécurité, appelée AGM sécurité pour l’emploi des jeunes de notre association.

En fin, nous avons mis à la disposition des femmes membres de notre association un fonds de micro finance, dont nous-mêmes avons donné, pour leur permettre de financer leurs activités.

AGP : Que pensez-vous de la manifestation politique l’Opposition républicaine en Guinée ?

El hadj Moussa Soumaré : Je crois que l’opposition guinéenne est en train de voir qu’aujourd’hui le peuple de Guinée n’a pas besoin de manifestation et de trouble. Mais plutôt, le peuple a besoin de la paix, de l’unité, quelque soit celui qui est au pouvoir. Le pays a besoin de la stabilité politique pour qu’il se développe.

La Guinée vient de sortir d’une élection présidentielle libre, transparente et démocratique. Ça prouve que ceux qui ont perdu, l’on perdu. Ils n’ont qu’à accepter leur défaite et attendre la prochaine élection. Si un jour Dieu leur donne le pouvoir, d’autres aussi vont leurs écouter. Le peuple n’a plus besoin de manifestation, de casse des biens publiques et privés et de tuerie.

L’Opposition républicaine n’a pas un programme de société, c’est pourquoi elle appelle à la manifestation de rue. Elle est en train de comprendre que le mot d’ordre d’aller en manifestation ou en marche à répétition n’apportera rien au peuple de Guinée.

AGP : Quelle appréciation faites-vous du report de la tenue des élections locales en Guinée, qui était prévue pour octobre prochain ?

El hadj Moussa Soumaré : Quand j’entends parfois certains membres de l’Opposition dirent que les accords signés entre l’Opposition et l’Etat n’ont pas été respectés, mais si on regarde aujourd’hui dans les 5 communes de Conakry et ceux de l’intérieur du pays, l’Opposition est représentée. C’est l’un des points importants de ces accords.

Toutes les questions liées aux élections locales en Guinée doivent être analysées et soumises à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), car cette institution chargée d’organiser les élections est composée de, non seulement de la Mouvance présidentielle, mais aussi, de l’Opposition. Je sais que s’il y a le report de la tenue des élections locales en Guinée, c’est que nous sommes dans une crise économique.

Et cette crise aujourd’hui est mondiale. Donc, ce n’est pas seulement en Guinée. Si l’Etat n’a pas les moyens financiers, si les partenaires au développement n’ont pas réagi positivement en donnant les moyens à l’Etat guinéen, il faut en ce moment, que ces élections soient reportées jusqu’à ce qu’on trouve les moyens nécessaires. Et cela ne veut pas dire qu’il n’aura pas d’élections locales.

AGP : Je vous remercie !

El hadj Moussa Soumaré : C’est moi qui vous remercie.

AGP/19/08/016 JG/ST

 
Santé : 97% de pratique des MGF, un triste record pour la Guinée (Unicef)


Conakry, 19 fév (AGP)- La Journée internationale contre les Mutilations Génitales Féminines (MGF) a été organisée, cette année, autour du décès de Koumba Tonguiano dans la préfecture de Gueckédou, victime d’une pratique, dont le pays peine à se départir, rapporte la Cellule de Communication du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance en République de Guinée (UNICEF Guinée).



La mort tragique de la fillette de 5 ans, des suites d’une opération clandestine d’excision, vient rappeler, si besoin était, la gravité des MGF, dont la Guinée possède le record mondial de 97%, après la Somalie.



Ce 27 décembre 2015, Koumba Tonguiano faisait partie d’un groupe de 11 fillettes du village de Kodoma conduites secrètement dans la brousse, pour subir ce que beaucoup considèrent comme «un rite de passage», «une coutume ancestrale», «un acte de purification».



En réalité, l’excision, qui implique l’ablation partielle ou totale des organes génitaux féminins, ne présente aucun avantage, mais plutôt une multitude de conséquences néfastes sur la santé des jeunes filles et des femmes. L’opération est traumatisante et entraîne, entre autres complications, des infections, des ruptures internes, des douleurs, un état de choc, des grossesses et accouchements difficiles, des fistules, des hémorragies qui entraînent la mort. Koumba en est le triste exemple.



Le 06 février dernier, la ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance (ASPFE), Sanaba Kaba s’est rendue à Kodoma pour marquer la Journée de tolérance zéro à l’égard des MGF et honorer la mémoire de Koumba.



Elle était accompagnée des partenaires du pays dans la lutte contre ce phénomène, dont l’UNICEF, l’ambassade des Etats Unis, sans oublier les acteurs locaux venus nombreux se recueillir sur la tombe de la défunte.



Une marche silencieuse, conduite par la ministre de l’ASPFE, a eu lieu à la mémoire de la petite Koumba qui a, enfin, eu droit à une sépulture digne, après avoir été hâtivement enterrée dans la broussaille par des personnes qui espéraient passer la mort violente et inutile de la fillette, sous silence.



Le rôle des acteurs locaux du système de protection de l’enfant est à saluer. Les Comités Locaux pour l’Enfance et la Famille (CLEF) et les Conseils Villageois de Protection de l’Enfant (CVPE), appuyés par l'Association des Femmes pour l’Avenir des Femmes (AFAF), ont été essentiels. Ils ont conduit des investigations dans le village et ont promptement alerté les autorités. Leurs efforts ont abouti à des interpellations et à l’ouverture d’une procédure judiciaire.



Pour le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Cheick Sako, «ce grave problème de santé publique nécessite, à la fois une sensibilisation accrue et la répression contre les personnes reconnues coupables de mutilation génitales, à fortiori sur des enfants. Cet acte est interdit par les textes nationaux et internationaux, et nous sommes fermes là-dessus. Les personnes qui en sont responsables doivent savoir qu’elles répondront devant la justice. Parallèlement à la procédure pénale, il est également important d’accentuer la sensibilisation, en impliquant les associations de femmes et le personnel de santé. L’excision constitue un grave problème de santé publique qui n’apporte rien de positif».



La ministre de l’ASPFE, Mme Camara Sanaba Kaba, croit fermement en ce combat. Elle explique : «lorsque nous sommes allés marquer le 06 février à Gueckédou à la mémoire de Koumba, notre arrivée a coïncidé avec la fin des cours à l’Ecole primaire de Mongô. Les enfants sont sortis des classes et ont spontanément commencé à scander en cœur ‘‘A bas l’excision’’. Nous étions tous très peinés par le sort de la petite Koumba, qui n’a rien fait pour mériter une telle fin.



Les élèves ont formé une haie d’honneur jusqu’à la tombe et n’ont pas cessé d’exprimer leur désapprobation. Lorsque j’ai assisté à cela, j’ai été réconfortée. J’ai vu que ces enfants, âgés de 06 à 13 ans, ont déjà compris la dangerosité de cette pratique et qu’ils n’en seront jamais responsables. Je sais que c’est difficile de se défaire de la tradition, parce que la tradition est un honneur. Mais une tradition qui détruit la vie, nous devons nous en défaire».



«L’Unicef se joint au gouvernement guinéen et en appelle à la création d’un environnement protecteur qui respecte le Droit des enfants à l'égalité des chances, à la santé, au droit de ne pas être exposés aux blessures, aux sévices, à la torture et aux traitements cruels, inhumains ou dégradants. L’UNICEF œuvre pour que les enfants soient protégés contre les pratiques nuisibles, et qu’ils vivent épanouis et heureux, à l’abri de toute violence».

AGP/19/02/016 Unicef/AGP

 
Arrêté N°____4037______/MC/CAB/2010 du ministre de la communication
Relatif à la couverture médiatique de la campagne
du second tour de l’Election Présidentielle
Du 19 septembre 2010



CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES.

Article 1er : Les dispositions du présent Arrêté concernent les deux candidats retenus pour le second tour conformément à l’arrêt de la Cour Suprême et habilités à faire la campagne médiatique sur les antennes de la Radiodiffusion et de la Télévision nationales relayées par la RKS, les Stations de Radios Rurales, les Radios Communautaires, ainsi que dans les colonnes du Journal Horoya et sur les files de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP).

Article 2 : La campagne médiatique pour le second tour de l’Election Présidentielle du 19 septembre 2010 court du 05 septembre au vendredi 17 septembre 2010 à 00 heure.

Article 3: Dans le cadre de la couverture de l’actualité liée à l’Election Présidentielle, les organes de presse veillent à respecter les règles d’objectivité, d’impartialité, d’équilibre et d’égal accès.

CHAPITRE II : ORGANES DU SERVICE PUBLIC.

II.1. Conditions d’accès et couverture médiatique :

Article 4 : Les médias du service public, (Radiodiffusion et Télévision nationales, le quotidien national, Horoya, l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) sont tenus aux principes de neutralité et d’égalité de traitement entre les deux candidats retenus pour le second tour.

- De veiller à un accès égal des candidats aux médias du service public,

- De s’interdire dans les programmes consacrés aux jeux, aux annonces publicitaires, aux dédicaces et aux animations toute allusion en faveur ou en défaveur de tout acteur politique directement ou indirectement lié à la Campagne.

Article 5: Le Ministère de la Communication organise une réunion d’information pour faire connaître aux candidats ou à leurs représentants, aux médias nationaux et étrangers, aux observateurs étrangers et aux partenaires nationaux et internationaux toutes dispositions prises.

Article 6: A la suite de cette réunion d’information, un tirage au sort est organisé par le Ministère de la Communication en présence d’un Huissier de Justice. Ce tirage au sort déterminera les dates et l’ordre de passage des deux Candidats dans les médias du Service public.

- L’ordre de passage des émissions du premier jour est arrêté en présence des candidats ou de leurs représentants.

- Pour les jours suivants, il est procédé à une permutation rotative. Ainsi pour le 2ème jour, le candidat passé la veille en premier lieu, passera en dernier lieu, l’intervention passée en second lieu, passe en premier lieu le lendemain et ainsi de suite…

- L’ordre de diffusion des interventions, les heures d’accès et d’enregistrement aux Studios de la RTG, les tranches horaires disponibles sont communiquées aux candidats ou à leurs représentants le jour même de la cérémonie du Tirage au Sort.

- Les résultats du tirage au sort seront publiés au Journal officiel de la République.

Article 7: Des équipes multimédias au nombre de quatre (2 par candidat) sont chargées de couvrir les manifestations publiques organisées par les Candidats à travers les Circonscriptions électorales de la République de Guinée.

II.2. Genres d’intervention, langues d’expression et décors.

Article 8 : Les déclarations du candidat ou de son représentant à la télévision nationale ne seront pas illustrées.

a) Les meetings et les manifestations : Les meetings et les manifestations publiques doivent être couverts sans parti pris par les médias du Service Public.

b) Déclarations : Elles sont prononcées par le candidat ou son représentant.
c) Interview : Le candidat ou son représentant peut faire intervenir une ou plusieurs personnes de son choix (au maximum dix).

d) Débats contradictoires : Face à Face en direct.

Article 9 : Quel que soit le genre retenu, les candidats ou leurs représentants ne peuvent :

- Faire apparaître des lieux officiels dans leurs éléments de décor ;

- Recourir à une illustration sonore comportant tout ou partie de l’hymne national ;

- Faire usage du drapeau guinéen, ou de la combinaison des trois couleurs : rouge, jaune, vert ;

- Recourir à un quelque moyen d’expression ayant pour effet de tourner en dérision les autres candidats concurrents.

Les candidats sont tenus d’informer le Conseil National de la Communication du genre d’intervention choisi au plus tard vingt-quatre heures avant la séance d’enregistrement.

Article 10 : Au cours des interventions, tout candidat ou son représentant doit s’abstenir de tenir des propos malveillants, déshonorants, ethnocentriques et amoraux, contraires à nos valeurs de civilisation ou de nature à porter atteinte à l’Unité Nationale.

Article 11 : Il est retenu pour tous les candidats un fond unique de décor à la Télévision nationale, compatible avec les normes, l’espace et les possibilités techniques actuelles des Studios de la RTG.

Article 12 : II est loisible à chaque Candidat de choisir librement ses symboles : Logo, effigie, papillon, couleur etc., devant s’ajouter au décor commun. Toutefois, seule l’image de l’intervenant apparaîtra sur l’écran.

Article 13 : Outre le français, les langues d’expressions sont choisies librement par les Candidats ou leurs représentants parmi les langues nationales actuellement utilisées à la RTG.

II.3. Production – Réalisation :

Article 14: Les enregistrements des émissions sont effectués dans les locaux de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG) à Koloma (Conakry).

Article 15: La réalisation de chacune des interventions à la Radiodiffusion et à la Télévision est assurée par la Radiodiffusion Télévision Guinéennes (RTG).

Article 16: II est loisible aux candidats ou à leurs représentants de se faire assister par un ou deux conseillers qui ne peuvent cependant se substituer aux personnels de la RTG responsables de la réalisation de l’intervention, ni modifier les conditions techniques de l’enregistrement et du montage. Ces personnes ainsi que celles participant à l’intervention ont seules accès au studio.

Elles ne peuvent en aucun cas être choisies parmi le personnel des organes d’information du service public, quelles que soient leurs fonctions auprès des partis ou alliances de partis.

Leur identité doit être communiquée au Ministère de la Communication et au Conseil National de la Communication par les partis ou alliances de partis, vingt-quatre (24) heures avant les séances d’enregistrement.

Article 17 : Le repérage, la sélection et le montage des séquences des manifestations sont effectués sur la base des instructions écrites fournies par le Candidat ou son représentant sur une fiche spéciale, à concurrence du temps imparti. Cette fiche libellée «FICHE DE MONTAGE» doit être conjointement signée par le Candidat ou son représentant, par le Journaliste-chef de la Mission multimédia et le chef des studios.

Article 18:

- Des équipes de la RTG sont chargées de l’enregistrement et du montage des émissions des Candidats.

- Après l’enregistrement et le montage, une fiche libellée «BON A DIFFUSER » est signée conjointement par le candidat ou son représentant et le technicien-responsable des studios de la RTG.

Article 19: Les journalistes des Langues Nationales de la RTG seront mobilisés pour traduire les messages des candidats ou de leurs représentants aux membres du CNC lors des séances de visionnage.

II.4. Temps d’antenne et diffusion :

Article 20 : Le temps d’antenne à la Radiodiffusion et à la Télévision nationales, mis à la disposition des candidats est arrêté ainsi qu’il suit :

- DIX (10) MINUTES PAR JOUR ET PAR CANDIDAT A LA TELEVISION NATIONALE.

- DIX (10) MINUTES PAR JOUR ET PAR CANDIDAT A LA RADIODIFFUSION NATIONALE.

- Les émissions relatives à la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle du dimanche 19 septembre 2010, sont diffusées tous les jours à 21H30mn après le journal télévisé de 20H30mn sur l’ensemble du réseau de la RTG, synchronisé avec la RKS, les Stations des Radios Rurales et des Radios Communautaires.

- Lorsque le CNC s’oppose pour violation flagrante de la Loi à la diffusion de l’émission d’un candidat ou de son représentant, celui-ci peut à sa demande, utiliser le temps d’antenne prévu pour la rediffusion d’une émission déjà diffusée. Le recours du candidat est la Cour Suprême.

Les déclarations des candidats à la Radiodiffusion seront celles de la Télévision nationale, les deux (2) médias étant synchronisés.

Article 21: Les Stations des Radios Rurales et Communautaires sont tenues de s’abstenir de programmer ou de diffuser des commentaires liés à la Campagne Officielle pour l’Election Présidentielle.

La diffusion de communiqués, d’annonces de manifestations, de meetings publics des Candidats et des émissions de sensibilisation et d’éducation civique est autorisée mais sans parti pris et sans le moindre commentaire.

Article 22: Les émissions sont diffusées dans le délai légal de déroulement de la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle.

Article 23: En cas d’incident de diffusion affectant une partie ou la totalité des émissions, le Conseil National de la Communication décide de la reprise partielle ou totale des émissions affectées par l’incident de diffusion.

En cas de contestation, le litige est porté devant la Cour Suprême.

Article 24: Les enregistrements des émissions diffusées sont conservés pendant quarante-cinq (45) jours puis déposés dans les archives de la Radiodiffusion et Télévision Guinéenne (RTG).

Article 25: Toutes les opérations techniques relatives aux émissions de la campagne sont coordonnées par le Directeur Général de la RTG.

Article 26: Chaque intervention à la RTG est obligatoirement précédée et suivie d’annonces indiquant les prénoms, nom et qualité du Candidat auquel l’intervention est attribuée et à quel titre elle l’est.

Les annonces d’émissions du Candidat sont écrites directement sur l’écran à l’aide d’un synthétiseur d’écritures sur fond de couleur lisible et avec des caractères identiques pour les candidats en lice.

Le temps nécessaire à la diffusion de ces annonces n’est pas précompté sur le temps d’antenne alloué au Candidat.

Article 27: Outre les temps d’antenne, il sera organisé par le Ministère de la Communication en accord avec la CENI et le CNC deux débats contradictoires d’une durée de 90 mn chacun, entre les deux candidats, sur les antennes de la RTG.

Les modalités pratiques de ces face-à-face sont fixées par le Ministère de la Communication, en accord avec les deux candidats.

Article 28: Dans la presse écrite, il est réservé à chaque candidat une page de «Horoya» et deux pages du bulletin de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) pour publier son programme.

II.5. Incidents Techniques et Contentieux :

Article 29 : En cas d’incident technique indépendant du candidat ou de son représentant, le temps d’enregistrement est augmenté d’une durée égale à celle de l’incident.

- Si un candidat ou son représentant est seul responsable de défaillance dans le créneau d’enregistrement à lui imparti à la RTG, il ne pourra en aucune façon bénéficier d’une tranche nouvelle d’enregistrement, de montage ou d’émission.

- Lorsque pour une raison ou pour une autre, un candidat ou son représentant a renoncé à utiliser toute ou partie de sa tranche horaire à la RTG, les émissions de l’autre candidat seront alors diffusées.

- Tout incident est consigné dans un Registre spécial à la RTG pour être porté aussitôt à la connaissance du CNC avant ses séances quotidiennes de visionnage.

- Aucune copie d’émission enregistrée, liée à la campagne électorale en cours, ne doit se faire sans l’avis du Président du CNC.

CHAPITRE III: DISPOSITIONS FINALES

Article 30: Pendant la période sus indiquée, les Organes de Presse du Service Public sont astreints à l’observation d’une grande rigueur dans la collecte, le traitement, la programmation et la diffusion de l’information.

A cet égard, ils sont tenus de respecter les textes législatifs et règlementaires régissant la profession.

III.1. Des interdits :

Article 31 : Les Organes de Presse doivent notamment :

1. S’interdire la diffusion de chansons, jeux, spots, communiqués, proverbes, récits satiriques et caricatures qui sont de nature à inciter à la haine ou à mettre en péril la cohésion nationale.

2. Eviter la diffusion de sondage d’opinion sur les candidats.

3. Limiter leurs productions relatives à l’élection présidentielle à la couverture factuelle de l’actualité. Par conséquent, les genres d’opinions tels que l’éditorial, le commentaire, la chronique, le billet, et tous autres genres tendant à faire l’éloge ou à tourner en dérision un homme politique, un parti politique, un regroupement de partis politique ou mouvements politiques sont prohibés.

Article 32: La publication de tout encart de propagande dans le Journal «Horoya» et sur les files de l’AGP est interdite durant la période de la campagne.

Article 33: A partir de la veille du scrutin à 00 heure, la diffusion par quelque moyen médiatique que ce soit de messages relatifs à la campagne est interdite.

Article 34: Avant la fermeture complète du dernier Bureau de vote, il est formellement interdit aux agents des médias du Service public et privé, de diffuser ou de communiquer un quelconque résultat partiel ou définitif du scrutin. En tout état de cause, il leur est demandé de se conformer scrupuleusement au Code électoral en vigueur

Article 35: Les Directeurs de publication des organes de presse s’abstiendront de produire des publications erronées ou partisanes sur les deux candidats au second tour à l’élection présidentielle du dimanche 19 septembre 2010.

Article 36: Dès la fin du scrutin du dimanche 19 septembre 2010, tous les enregistrements des émissions diffusées au cours de la campagne électorale présidentielle seront archivés par le Ministère de la Communication. Un dépôt légal est effectué au CNC.




Article 37: L’interprétation ou la modification des articles du présent arrêté conformément à la Loi relève de la seule compétence du Ministère de la Communication.

Article 38: Aucune émission relative à la campagne officielle de l’élection présidentielle ne sera diffusée ni la veille, ni le jour du Scrutin.

III.2. Sanctions :

Article 39 : Les personnels journalistique et technique des médias du Service public sont astreints à tout moment à l’obligation de réserve et au respect du secret professionnel.

Tout manquement à une des dispositions du présent arrêté sera sanctionné par la Loi en vigueur.

Article 40: Le présent Arrêté régularisant et règlementant la campagne médiatique officielle pour le second tour de l’élection présidentielle du 19 septembre 2010, abrogeant toutes dispositions antérieures contraires, sera enregistré et publié au Journal Officiel de la République.




Conakry, le……………………………….





LE MINISTRE





Aboubacar SYLLA

 
AVIS D’APPEL D’OFFRES DE LA BANQUE CENTRALE DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE


Dans le cadre de l’exécution de son programme budgétaire 2015, la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) exprime des besoins parmi lesquels figure l’acquisition de cartouches d’encre pour imprimantes.
Le financement est assuré sur les ressources propres de la BCRG.

A cet effet, la Banque Centrale de la République de Guinée lance le présent appel d’offres et invite toutes les entreprises établies régulièrement en République de Guinée à y répondre en présentant leur soumission.

L’appel d’offres a pour objet la livraison à la Banque Centrale de cartouches d’encre pour imprimantes tels que décrit dans le présent cahier.

L’ensemble des prestations fera l’objet d’un lot unique.

- Lot unique : fourniture de cartouches d’encre pour imprimantes
La consultation est ouverte à toutes les sociétés spécialisées, petites et moyennes entreprises (PME), immatriculées au Registre du Commerce et du Crédit Mobilier (RCCM), ayant au moins trois (3) ans d’expérience dans la fourniture de cartouches d’encre pour imprimantes et localement installées en République de Guinée conformément aux Actes uniformes de l’OHADA.

Le dossier d’appel d’offres, rédigé en langue française, pourra être obtenu auprès de la Direction de la logistique de la BCRG contre paiement par chèque barré émis à l’ordre de la BCRG d’une somme de GNF 1.000.000 (un million de francs guinéens) non remboursable.

Les offres devront être présentées en quatre (4) exemplaires, dont un original et trois (3) copies, le tout rédigé en français dans une enveloppe anonyme et déposé au Secrétariat de la Direction de la logistique (BCRG 2ème étage, porte 236) au plus tard le 23 avril 2015 avant 16 heures, date limite de dépôt des offres.

Les soumissionnaires demeureront engagés par leurs offres jusqu’à quatre vingt dix (90) jours, à compter de la date limite et remise des offres.

Les offres seront ouvertes en séance publique le 24 avril 2015 par une commission de la Banque centrale mandatée à cet effet.

Les candidats devront strictement se conformer aux règlements d’appel d’offres joints au dossier sous peine de voir leur offre purement et simplement rejetée.

LA BANQUE CENTRALE

 
AVIS D’APPEL D’OFFRES DE LA BCRG DU MERCREDI, 06 AOUT 2014


Dans le cadre de l’exécution de son programme budgétaire 2014, la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) exprime des besoins parmi lesquels figure la fourniture des cartouches d’encre pour imprimantes de la BCRG.

Le financement est assuré sur les ressources propres de la B.C.R.G.

A cet effet, la Banque Centrale de la République de Guinée lance le présent appel d’offres ouvert et invite toutes les entreprises spécialisées à y répondre en présentant leur soumission.

L’Appel d’offres a pour objet la fourniture des cartouches d’encre pour imprimantes de la Banque centrale telles que décrites dans le présent cahier.

L’ensemble des prestations fera l’objet d’un lot unique :

‘’FOURNITURE DES CARTOUCHES D’ENCRE POUR IMPRIMANTES’’

La consultation est ouverte à toutes les sociétés spécialisées, ayant au moins trois (3) ans d’expérience dans la fourniture des cartouches d’encre pour imprimantes de la BCRG.

Le dossier d’appel d’offres, rédigé en langue française, pourra être obtenu auprès de la Direction de la Logistique de la B.C.R.G. contre paiement par chèque barré ou certifié de la somme de GNF 1 000 000 (un million de francs guinéens) non remboursable.

Les offres devront être présentées en quatre (4) exemplaires, dont un (1) original et trois (3) copies, le tout rédigé en français dans une enveloppe anonyme et déposé au Secrétariat de la Direction de la Logistique ( BCRG 2ème étage, porte N° 236) au plus tard le 05 septembre 2014 avant 16 heures, date limite de dépôt des offres.

Les soumissionnaires demeureront engagés par leurs offres jusqu’à quatre vingt dix (90) jours, à compter de la date limite de remise des offres.

Les offres seront ouvertes en séance publique le 08 septembre 2024 par une Commission de la Banque Centrale mandatée à cet effet.

Les candidats devront strictement se conformer aux règlements d’appel d’offres joints au dossier sous peine de voir leur offre purement et simplement rejetée.

La Banque Centrale
__________________________________________________Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224 )30 41 26 51 ; Téléphax : (+224)30 41 48 98 Télex : 22 225 BAREG- GE

 
Le président de la République procède à un remaniement partiel du gouvernement de Mohamed Saïd Fofana


Conakry, 8 oct (AGP)- Le président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé a procédé, vendredi, 05 octobre dernier, à un remaniement partiel du gouvernement du premier ministre, Mohamed Saïd Fofana, en vue de poursuivre la transformation en profondeur de la ‘’jeune’’ démocratie guinéenne, a-t-il indiqué.

‘’La Guinée est aujourd’hui dans une phase d’accélération du changement. Pour poursuivre la transformation en profondeur de notre jeune démocratie, j’ai décidé de nommer un gouvernement entièrement civil et d’expertise. En redoublant d’efforts, nous pouvons emmener la Guinée sur la voie de l’émergence’’, déclarait le président de la République.

Ainsi, dans la logique de ce changement, 8 nouvelles personnalités ont fait leur entrée, tous les militaires sont partis, un nouveau département chargé des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques a été créé, le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile devient ministère de la Sécurité, de la Protection Civile et de la Reforme des Services de Sécurité, ainsi que le ministère de la Jeunesse, Emploi jeune qui a été rattaché aux Sports.

Un ministère délégué à la Santé est désormais créé sous contrôle du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique.

Ce remaniement partiel, comme l’indique le Décret, a permis à plusieurs ministres de rester à leurs postes. Comme pour dire, qu’ils sont pour le moment, utiles et/ou capables de relever le défi du changement prôné par Pr Alpha Condé.

Voici la composition de ce nouveau gouvernement de 35 membres, que va diriger le premier ministre, chef du gouvernement, Mohamed Saïd Fofana :

1- Premier Ministre, chef du Gouvernement : Monsieur Mohamed Saïd Fofana

2- Ministre d’Etat chargé de la Justice, Garde des Sceaux : Maître Christian Sow

3- Ministre d’Etat chargé des Travaux Publics et des Transports : Monsieur El hadj Ousmane BAH

4- Ministre d’Etat chargé des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger : Monsieur Louncény Fall

5- Ministre d’Etat chargé de l’Economie et des Finances : Monsieur Kerfalla Yansané

6- Ministre d’Etat chargé de l’Energie : El hadj Papa Koly Kourouma

7- Ministre Directeur de Cabinet à la Présidence : Docteur Mohamed Diané

8- Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique : Docteur Edouard Gnankoye Lama

9- Ministre des Mines et de la Géologie : Monsieur Mohamed Lamine Fofana

10- Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Construction : Monsieur Ibrahima Bangoura, précédemment en service à la Direction Nationale du Génie Rural

11- Ministre des Affaires Sociales, de la Promotion Féminine et de l’Enfance : Madame Hadja Diaka Diakité

12- Ministre des Télécommunications, des Postes et des Nouvelles Technologies de l’Information : Monsieur Oyé Guilavogui

13- Ministre du Plan : Monsieur Sékou Traoré, précédemment Conseiller à la Primature

14- Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi Jeunes et des Sports : Monsieur Sanoussy Bantama Sow

15- Ministre de l’Agriculture : Monsieur Emile Yombouno, ingénieur gestionnaire des Projets, spécialiste du développement et appui aux O.S.C

16- Ministre de la Communication : Monsieur Togba Césaire Kpoghomou

17- Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation : Monsieur Alhassane Condé

18- Ministre de la Sécurité, de la Protection Civile et de la reforme des Services de Sécurité : Monsieur Mouramani Cissé

19- Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique : Monsieur Téliwel Bailo Diallo, Consultant National

20- Ministre de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle : Monsieur Damantang Albert Camara

21- Ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire : Docteur Ibrahima Kourouma

22- Ministre des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques : Monsieur Kalifa Gassama Diaby

23- Ministre de l’Hôtellerie, du Tourisme et de l’Artisanat : Madame Hadja Mariama Baldé

24- Ministre de l’Industrie, des Petites et Moyennes Entreprises : Madame Hadja Ramatoulaye Bah

25- Ministre du Commerce : Monsieur Mohamed Dorval Doumbouya

26- Ministre de la Culture, des Arts et du Patrimoine Historique : Monsieur Ahmed Tidiane Cissé

27- Ministre de la Pêche et de l’Aquaculture : Monsieur Moussa Condé

28- Ministre de la Coopération Internationale : Docteur Moustapha Kotoubou Sano

29- Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts : Monsieur Saramady Touré

30- Ministre Délégué au Budget : Monsieur Mohamed Diaré

31- Ministre Délégué à la Défense Nationale : Maître Abdoul Kabélé Camara

32- Ministre Délégué aux Affaires Sociales : Madame Mimi Koumbassa

33- Ministre Délégué aux Guinéens de l’Etranger : Madame Hadja Rougui Barry

34- Ministre Délégué aux Transports : Monsieur Elhadj Tidiane Traoré

35- Ministre Délégué à la Santé : Docteur Naman Kéita
AGP/8/10/012 CM/MKC/FDF/ST

 
Le chef de l’Etat promet 100 ordinateurs aux CS et la réparation de 200 forages


Conakry, 14 mars (AGP)- Le président de la République de Guinée, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé a promis aux femmes, la mise à la disposition de 100 ordinateurs aux Centres de Santé (CS) ainsi que la réparation de 200 forages non fonctionnels à travers le pays.

Il a tenu cette promesse le 8 mars dernier au Palais du peuple à Conakry, à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale des Femmes (JIF).

Ce geste du président de la République s’inscrit dans la cadre de la mise en œuvre de son projet de société, qui met un accent particulier sur l’amélioration de l’accès des populations aux services sociaux de base notamment, l’accès à l’eau potable et aux services de santé de qualité.

Cette opération devrait commencer cette semaine à Conakry et se poursuivra dans toutes les préfectures du pays, a précisé le chef de l’Etat.

Les100 ordinateurs qui seront distribués servirons, d’après Pr Alpha Condé, à moderniser le système de fonctionnement des CS dans la collecte, le traitement et la sécurisation des données statistiques telles que, les naissances, les décès, les dépenses et les recettes, en vue de réduire progressivement le taux de mortalité due à l’accouchement en rendant effective la gratuité de la césarienne sur toute l’étendue du territoire guinéen, a indiqué le président de la République.
AGP/14/3/012 YT/AND/JPO/ST

 
Page Noire :Le défunt gouverneur de la Ville de Conakry, Soriba Sorel Camara a regagné sa dernière demeure vendredi


Conakry, 22 jan (AGP)- Le défunt gouverneur de la Ville de Conakry, Soriba Sorel Camara a regagné sa dernière demeure, vendredi, 22 janvier 2016, au cimetière Cameroun dans la commune de Dixinn, à Conakry.





Décédé mardi, 19 janvier, la levée du corps de Soriba Sorel Camara s’est déroulée à la morgue de l’Hôpital national d’Ignace Deen, aux environs de 9 heures TU, en présence des membres du gouvernement, collaborateurs, parents et connaissances, qui l’ont accompagné au Palais du peuple pour les derniers hommages dus en son rang.





Là, plusieurs hautes personnalités sont passées pour magnifier l’illustre disparu à travers ses loyaux services rendus à la nation guinéenne.





Il s’agit du ministre secrétaire général à la Présidence de la République, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Général Bouréma Condé, du député Diaou Kanté, de la présidente du Conseil Economique et Social, Hadja Rabiatou Serah Diallo, de l’ambassadeur du Sénégal en Guinée, Léopold Diouf, du gouverneur de la Région Administrative (RA) de Kankan, Nawa Damey, et Lansana Komara du RPG Arc-en-ciel.


Tous, devant une foule émue et mobilisée pour la circonstance, ont témoigné que le défunt gouverneur, Soriba Sorel Camara était affable, plein d’amours pour, non seulement son prochain, mais aussi sa nation. «Il était rassembleur, acteur de débats démocratiques, orateur, disponible et engagé dans la recherche de solutions, sa vie durant», a reconnu le gouverneur la RA de Kankan, Nawa Damey.





A la Grande Mosquée Fayçal de Conakry, le Saint Coran a été lu plusieurs fois, suivie de prières et de bénédictions pour le repos de l’âme de l’illustre disparu.





Les mêmes prières et bénédictions ont été dites à l’enterrement au cimetière de Cameroun, où repose à jamais l’homme de Dixinn Rail I.





La Direction générale de l’Agence Guinéenne de Presse et l’ensemble de ses travailleurs présentent les condoléances les plus attristées à la famille éplorée.





Que l’âme de Soriba Sorel Camara repose en paix. Amen !


AGP/22/01/016 MYS/FDF/ST

 
Publireportage : la campagne Back to School de Cellcom fait encore des nouveaux heureux gagnants


Conakry, 09 déc (AGP) la société de téléphonie Cellcom Guinée continue de rendre heureux ses abonnés dans le cadre de sa campagne dénommée "Back to School", elle a encore procédé, mardi, 08 décembre 2015, un nouveau tirage au sort de sa campagne Recharge Ton Avenir.



Deux nouveaux heureux gagnants ont été tirés au sort en présence d’un Huissier de justice et un parterre de journalistes. Cette fois ses heureux bénéficiaires sont tous de l’intérieur du pays.



Il s’agit de Rouguiatou BAH couturière à Coyah et Ousmane Sidibé commerçant à Beyla. Ils ont exprimé leurs volontés de suivre une formation en informatique et Anglais pour une durée de 12 mois.



Joint au téléphone après le tirage de leurs numéros, dans leurs interventions ils ont tour à tour exprimé ceux-ci Rouguiatou Bah dira que « Je suis très contente et je remercie beaucoup société Cellcom Guinée, le numéro un c’est vous. Moi je préfère les cours d’anglais », dira telle.



Pour Ousmane Sidibé qui ne retenais pas sa joie éclaté de joie pour exprimer sa satisfaction à l’endroit de la société «Waw!!!Waw !!! Je suis vraiment content je serais à Conakry dans ses jours ci inchallah. Merci Cellcom, le numéro 1 c’est vous».



Il faut préciser que dans le cadre de la campagne "back to school", les jours à venir 2.000 kits scolaires seront distribués dans les familles des abonnés Cellcom a confié monsieur Asher Terry Alone, directeur de marketing et de la communication de la dite Société.



Il faut noter qu’il ne reste plus qu’un tirage pour cette campagne qui a commencé depuis début novembre. Qu'est ce que Vous attendez pour recharger au moyen 10.000 GNF vous aussi pour tenter de gagner.

Cellcom Guinée le numéro 1 c’est vous !

AGP/09/12/015 AKT/ST

 
Siguiri : le chef de l’Etat fait un don de 100.000.000 GNF pour les travaux de reconstruction de la Grande Mosquée de la préfecture


Siguiri, 4 août (AGP)- Le président de la République, chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé vient de donner 100.000.000 GNF pour les travaux de reconstruction de la Grande Mosquée de la préfecture de Siguiri, a rapporté le correspondant de l’AGP sur place.

En recevant ce don des mains du secrétaire général chargé des Affaires Administratives de la préfecture, le grand Imam, Elhadj Sory Magassouba et les sages de la localité ont d’abord remercié le donateur avant de faire des prières pour sa santé et le triomphe de ses idéaux de paix et de changement en Guinée.

Cette Mosquée, rappelle-t-on, dont la pose de la première pierre a eu lieu jeudi, 11 novembre 2004, encore en chantier, a un coût total de réalisation estimé à 3,5 milliards GNF et mesure 50m de long sur 30m de largeur, précise-t-on à la Ligue Islamique Préfectorale (LIP).

Depuis, des sacrifices consentis ont permis de réaliser 25% du volume des travaux de reconstruction de cette Mosquée.

‘’Ce don arrive a point nommé car, il y a longtemps que ce chantier était arrêté faute de moyens financiers’’, a dit un des sages de la localité.
AGP/4/8/011 ADC/CFS/AB/ST

 
Faranah : lancement officiel du projet d’APEP en République de Guinée


Faranah, 13 mai (AGP)- Le projet d’Appui au Processus Electoral et Politique (APEP) en République de Guinée a été lancé, jeudi, 12 mai 2016, dans la préfecture de Faranah, chef-lieu de Région administrative (RA).


C’était en présence des élus locaux, représentants des partis politiques, la Société civile, les représentants de l’administration, des forces de défense et de sécurité, ainsi que les médias de la place, rapporte le correspondant de l’AGP dans la RA de Faranah.


Ce projet, entièrement financé par l’Agence des Nations Unies pour le Développement International (USAID), avec l’appui technique de la Fondation Internationale pour les Systèmes Electoraux (IFES), vise à développer l’éducation civique et électorale des populations à la base, à motiver et engager les citoyens autour des prochaines élections communales.


Dans son allocution de circonstance, le point focal du Centre d’éducation civique et électorale de Faranah, Abdouhamane Kaba, a indiqué que le présent projet, va permettre l’élargissement géographique des activités du centre aux trois (03) autres préfectures (Dabola, Dinguiraye et Kissidougou) et aux 38 Communes Rurales (CR) de la RA de Faranah.


Selon lui, «il contribuera à développer l’éducation civique et électorale des populations à la base, à mobiliser et à sensibiliser les populations en particulier les femmes et les jeunes, ainsi que les personnes handicapées, aux enjeux des futures élections communautaires et le développement de leurs communautés».


Quant au responsable du suivi-évaluation de la formation à IFES, Younoussa Sylla, il a mis un accent sur l’atelier préparatoire, qui suivra le lancement dudit projet, à l’intention des membres de l’équipe technique, les relais, deux par préfecture et quatre animateurs par préfecture, et les médias de la place.


«Cet atelier préparatoire qui constitue la feuille du route du projet a pour objet, de planifier les activités du projet, introduire la gestion axée sur les résultats dans des pratiques, orienter les relais des membres de l’équipe sur leurs rôles et responsabilités, sur les mécanismes de fonctionnement de la coordination et de supervision», a-t-il fait savoir.


Procédant au lancement des activités du projet d’Appui au Processus Electoral et Politique (APEP) en République de Guinée, le gouverneur de la RA de Faranah, Dr Raoul Camara a remercié l’USAID pour son appui à IFES dans la restauration d’une culture démocratique en République de Guinée.


A noter, que pour atteindre les objectifs du projet, une série d’activités sera organisée dans les quatre Communes Urbaines (CU) et 38 CR de RA de Faranah les jours à venir, à travers la tenue des sessions d’animations et de sensibilisation, des émissions interactives, des tables rondes, des rencontres de proximité entre députés et citoyens, et des ateliers de formation.


AGP/13/05/016 PB/AT/MKC/ST

 
Page de la Campagne électorale

2ème tour de l’élection présidentielle 2010 : Installation du directoire de campagne des partis politiques alliés à l’UFDG de Matam à Conakry


Conakry, 7 sept (AGP)- Les partis politiques alliés à l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) ont procédé lundi, 6 septembre dans la commune de Matam à Conakry, à l’installation de leurs directoires de Campagne au même moment, le leader de l’UFDG, El hadj Cellou Dalein Diallo sillonne les préfectures de la Guinée Forestière.

La cérémonie d’installation présidée par le directeur adjoint de campagne présidentielle de l’UFDG, coordinateur national de l’alliance, M. Issa Soumah, a connu la participation des militants des autres partis alliés dont entre autres, l’UFR, NGR, PUP.

A l’issue des travaux, le président du directoire de Matam et président du bureau de consensus, M. Sékou Oumar Tall de l’Union des Forces Républicaines (UFR) a sollicité de l’alliance, la prise à temps de toutes les dispositions pour mener une bonne campagne en impliquant pleinement les directoires.

A cette occasion, le coordinateur national de l’Alliance, M. Soumah a fortement apprécié la mise en place de ce directoire de campagne de la commune de Matam tout en invitant les partis alliés à travailler dans la cohésion et la transparence.

M. Soumah a expliqué brièvement le programme de l’UFDG de M. El hadj Cellou Dalein Diallo qui selon lui est débarrassé de toute coloration ethnique et qui est plutôt basé sur le développement économique de la nation et le rassemblement du peuple de Guinée autour d’un seul idéal.

Il a ensuite invité leurs militants au calme et à la retenue durant le processus en vue de parvenir à une élection apaisée et réussie.
AGP/7/9/010 AS/AB/ST

 
Tenue a jeudi dernier à Conakry de la 19ème et dernière réunion
du GIC-G


Conakry 14 fév (AGP)- Le premier ministre, chef du Gouvernement, M. Mohamed Saïd Fofana a présidé le 10 février dans un hôtel à Conakry, les travaux de la 19ème Réunion du Groupe International de Contact sur la Guinée (GIC-G) une première après les élections.

Selon les organisateurs, cette session qui la première réunion depuis le retour de la Guinée à l'ordre constitutionnelle avait pour objectif, d’élaborer un plan d'assistance à la Guinée qui vient d'amorcer une étape décisive de son évolution.

Dans son discours d'orientation, le co-président du GIC-G, M. Ibrahima Fall a exprimé la volonté de son organisation à oeuvrer aux cotés de la Guinée qui doit poursuivre ses efforts dans le sens de la consolidation du processus démocratique et de la construction d'un Etat prospère et solidaire.

Il a souhaité que les élections législatives se passent dans les meilleures conditions que les premières avant de dire le souhait du GIC-G de voir le président se mettre à la tache en faveur des guinéens dans le cadre du renforcement de la concorde nationale.

De son côté, le chef du gouvernement a indiqué, que la Guinée est entrain de se libérer de la pression provoquée par le dur régime des sanctions auxquelles elle était soumise avant d’énumérer les défis à relever dans le cadre de la politique du changement et d'ouverture prôné par le chef de l’Etat.
AGP/14/2/011 MYS/ST

 
Afrique/Blaise COMPAORE annonce sa démission à la présidence et la vacance du pouvoir


Conakry, 31 oct. (AGP)- Dans un communiqué lu à la télévision nationale Burkinabè, le président Blaise Compaoré annonce sa démission, la vacance du pouvoir, et l'organisation d'élections anticipées sous 60 à 90 jours, de source officielle.
Aux dernières nouvelles, le Général de division Honoré Nabéré Traoré, jusque là Chef d’Etat major général des armées s’est autoproclamé président pour assurer la transition, quelques minutes après la démission du président Compaoré.
AGP/31/10/014 FDF/AND

 
Le Sénateur honoraire de Belgique chez le président de la République de Guinée


Conakry, 4 mai (AGP)- Le Sénateur honoraire du Royaume de Belgique, Paul Wille a été reçu en audience jeudi, 3 mai au Palais Sékhoutouréya à Conakry, par le président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, a rapporté le Bureau de Presse de la Présidence de la République de Guinée.

Venu présenter ses idées au président de la République, l’ancien vice-président du Conseil de l’Europe, Paul Wille entend intervenir dans les domaines des infrastructures, de l’énergie et des transports afin d’impulser le développement de ce pays.

Il compte également créer des contacts diplomatiques et économiques forts, pour faciliter le développement de la Guinée.

Autant de démarches qui vont en droite ligne des préoccupations du chef de l’Etat, qui consacre ses efforts au progrès de la Guinée.

Après son entretien avec Pr Alpha Condé, le Sénateur honoraire s’est confié à la presse en ces termes :

‘’ Vu le caractère très positif de notre entretien, nous allons faire un travail de réseau pour aider le pays à avoir de bons contacts diplomatiques, économiques et sociaux, de formation et d’enseignement dans un certain nombre de pays.

Je suis venu présenter mes idées et j’ai bien compris que nous aurons la possibilité de travailler dans le détail pour prendre connaissance des atouts de ce pays...’’.

Dans cette dynamique, le Sénateur a dit avoir d’autres ambitions pour la Guinée.

‘’Une fois encore le président de la République nous a montré les points forts du développement comme, l’infrastructure, les barrages, l’énergie, les transports. Et puis, on a vu aussi comment cimenter de bonnes relations avec les grandes instances de l’Europe et d’autres régions du monde, afin de trouver les bons contacts pour les rencontrer à cet effet, a conclu le Sénateur honoraire du Royaume de Belgique, Paul Wille.
AGP/4/5/012 ST/FDF/ST

 
Coopération/ Espoir de voir la compagnie Ethiopian Air Line reprendre ses services en Guinée


Conakry, 11 avril (AGP)- A la faveur de la visite d’Etat et d’amitié du premier ministre de la République Fédérale Démocratique d’Ethiopie en République de Guinée, Hailemariam Desalen Boshe, la représentante de la Compagnie Ethiopian Air Line en Guinée, Mme Oumou Diallo a exprimé, dimanche, 10 avril 2016, son espoir de voir sa compagnie reprendre ses services en Guinée.


Elle a fait cette annonce lors du passage du président de la République, Pr Alpha Condé et du premier ministre éthiopien à la Blue zone de Kaloum à Conakry.


La représentante de la Compagnie Ethiopian en Guinée a déclaré, qu’elle est satisfaite de la visite, en terre guinéenne, du premier ministre de la République Fédérale Démocratique d’Ethiopie qui montre un engagement des deux gouvernements à rehausser leurs relations d’amitié et de coopération.


«La reprise des activités de cette Compagnie dans notre pays sera un moyen pour faciliter les échanges entre les acteurs économiques des deux pays. A part la compagnie aérienne, c’est un pays qui est en train de se développer. Cette délégation n’est pas là simplement pour la compagnie aérienne», a noté Mme Oumou Diallo.


Selon elle, lorsque cette compagnie a commencé en Guinée, elle n’avait que 20 et quelques destinations et, aujourd’hui, elle a plus de 80 et quelques destinations avec 100 appareils.


Elle a ajouté, que cette visite d’Etat est aussi une opportunité pour valoriser plusieurs domaines de coopération entre les deux pays.


AGP/11/04/016 MKC/CM/AND/ST

 
Dabola : les festivités du mois de l’enfant guinéen 2014 seront officiellement lancées ce 1er juin


Conakry, 30 juin(AGP)- Les festivités du mois de l’Enfant guinéen seront officiellement lancées, le dimanche, 1er juin 2014 dans la préfecture de Dabola, sous la présidence de la Première Dame de la République, Hadja Djènè Condé, a-t-on annoncé dans la capitale guinéenne.

Cette célébration qui se fait pour la 22eme fois consécutive en Guinée donnera l’occasion à la ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, Mme Sanaba Kaba, de faire une déclaration qui met l’accent sur certaines activités qu’elle juge nécessaire pour la prise en charge effective de l’Enfance dans le pays.

Il s’agit entre autres, de la révision de la politique nationale de l’enfance, la construction de deux écoles maternelles publiques à Boffa et à Coyah, la relance des centres d’encadrements communautaires et la finalisation du centre de réinsertion des enfants de rue de Yattaya dans la commune de Ratoma.

A celles-ci, s’ajoutent, la tenue de la session d’installation des nouveaux députés juniors ou le parlement des enfants de Guinée, la poursuite du programme de consolidation du système de protection, en prenant essentiellement appui sur un encrage communautaire et l’expérience de la formation initiale des éducateurs du préscolaire dans les écoles nationales des instituteurs (ENI).

En reconnaissant l’importance de ces activités, elle a cependant noté l’insuffisance du budget alloué par l’Etat à l’enfance. Avant de signaler que la participation communautaire reste moins visible dans le soutien aux cadres formels de l’éducation des enfants.

Tout au long de ce mois de juin, les enfants détenteurs de droit feront face aux obligataires de droit en vue d’un échange constructif dans le sens de l’amélioration de la budgétisation dans le domaine du préscolaire en Guinée, a ajouté, Mme Kaba.

C’est dans cette optique que « le département en charge des questions de l’Enfance s’emploiera à ce que les autorités au plus haut niveau, les communautés et les partenaires s’engagent à relever le niveau d’investissement aux plans budgétaire, pédagogique, infrastructurel, en vue de garantir le droit à l’éducation pour les enfants de 0 à 5 ans en Guinée ».

Car pour elle, offrir une éducation de qualité à nos enfants requiert l’engagement de tous pour en faire une priorité. Aujourd’hui, le taux d’éducation préscolaire est de 11,8 %. Un taux qui ne doit pas faire perdre de vue, les innombrables défis qui restent à relever. Des défis comme la prise en charge des éducatrices des enfants dans les centres d’encadrements communautaires, en milieu rural.

La ministre Sanaba Kaba a saisi cette opportunité pour saluer les efforts du gouvernement ainsi que ceux des partenaires et de la société civile en faveur de la promotion et de la protection des enfants guinéens.
AGP/30/05/014 AKT/JPO/FDF/AB

 
Le chef de l’Etat guinéen s’engage à faire campagne à travers le continent en faveur du PSMA et à défendre les communautés locales de pêcheurs


Conakry, 12 juil (AGP)- Le président de la République de Guinée, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé s’est engagé lundi, 11 juillet 2016, à Rome en Italie, à faire campagne à travers le continent africain en faveur du PSMA et à défendre les communautés locales de pêcheurs, rapporte un communique de presse de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).


Le président de la République a pris cet engagement à l’occasion d'un évènement qui célébrait l'entrée en vigueur du premier Traité international destiné à lutter contre la Pêche Illégale, Non déclarée et non Réglementée (INN).


«Pour l'Afrique, les poissons ont une importance aussi stratégique que le maïs. La surpêche menace la sécurité alimentaire durable», a souligné le chef de l’Etat guinéen, qui a activement défendu l'importance de la pêche auprès des autres nations africaines.


Plus de la moitié de l'ensemble des exportations de poisson vient des pays en développement, ce qui souligne l'importance des pratiques de gestion durable, en termes de revenus, a ajouté Pr Alpha Condé.


Dans son allocution de circonstance, le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva a déclaré, que «l'Accord sur les mesures du ressort de l'Etat du port marque le début d'une nouvelle ère en matière de lutte contre la pêche illégale, mais il est essentiel d'agir rapidement afin d'assurer sa mise en œuvre effective».


«La FAO apporte une aide immédiate aux pays qui en ont le plus besoin», a-t-il précisé. Indiquant, que «la mise en œuvre du Traité PSMA pourrait s'avérer compliquée pour certains pays, en particulier pour les pays en développement et les petits Etats insulaires, en raison des contraintes liées aux ressources et aux capacités».


Le PSMA est entré en vigueur le mois dernier et plus de 30 nations, ainsi que l'Union Européenne (UE), au nom de ses 28 membres, ont ratifié le Traité. D'autres pays ont par ailleurs initié le processus d'adhésion.


«L'accord comporte un article qui appelle, de manière explicite, les parties du traité et les organisations internationales à apporter leur aide et à engager des fonds. La République de Corée a déjà confirmé qu'elle contribuerait financièrement et d'autres parties devraient suivre son exemple», a fait savoir le directeur général de la FAO.


La FAO a mis en place un Programme interrégional de coopération technique et un Programme cadre global de développement des capacités visant à soutenir les aspects logistiques, législatifs et juridiques qui entourent la mise en pratique de l'Accord.


Le PSMA, lancé par la FAO en 2009, implique que les navires étrangers se soumettent à des inspections dans tous les ports d'escale et que les Etats portuaires partagent les informations relatives aux violations. En améliorant les règles existantes qui demandent aux pays de contrôler les activités de leurs propres flottes de pêche. Le nouvel Accord est conçu pour augmenter les frais de la pêche INN, car il empêche les poissons pêchés de manière illégale d'être ramenés à terre et d'arriver sur les marchés.


«Les générations à venir reconnaitront l'importance de cet accomplissement, votre accomplissement», a noté José Graziano da Silva, alors qu'il décernait des Prix aux représentants des Etats signataires du Traité.


«Dans le monde, la pêche INN représenterait plus de 26 millions de tonnes de prises chaque année et est estimée à près de 23 milliards de dollars américains. La pêche INN compromet non seulement les écosystèmes marins, mais menace également les moyens d'existence et la sécurité alimentaire de millions de pêcheurs à l'échelle mondiale», a affirmé José Graziano da Silva.


Les dirigeants, les ministres et les représentants officiels des parties ayant adhéré à l'Accord se sont exprimés lors de l'événement organisé en marge de la session annuelle du Comité des Pêches de la FAO, qui a commencé lundi.


«Si l'Accord constitue bien un outil puissant et rentable, il ne peut éliminer la pêche INN à lui seul et doit être associé à d'autres outils et efforts», a fait remarquer le directeur général de la FAO, tout en exprimant l'espoir que «l'élan insufflé par l'entrée en vigueur du PSMA encouragera une collaboration plus poussée.


AGP/12/07/016 ST/FM/ST

 
Coupe du monde : Jeudi, 27 juin- L’Algérie retrouve les 8è de finale de son histoire après son match nul contre la Russie (1-1)


L'Algérie jouera les huitièmes de finale de la Coupe du monde contre l’Allemagne grâce à leur match nul face à la Russie (1-1). Les Russes avaient pourtant ouvert le score très tôt dans la rencontre.

Avec une bonne position de ce groupe H, l’Algérie n’avait besoin que d’un match nul minimum face à la Russie ce jeudi pour les 8ème de finale.

Le match avait pourtant mal commencé pour les algériens car, les russes ont profité de la blessure de Fghouli au moment où les soigneurs s’occupaient de lui, pour ouvrir le score d’une superbe tête de Kokorin dans la lucarne gauche (0-1,6è).

Les algériens conscients de leur situation pour ce troisième match, ont obligé les russes à des offensives au niveau du milieu du terrain tout en se montrant très dangereux.

C’est finalement sur un coup franc tiré par Brahimi que Slimani s’imposait encore dans les airs pour marquer de la tète, profitant de la sortie manquée d’Akinfeey (1-1,60è).

Avec ce score, les algériens retrouvent pour la première fois les 8è de finale d’une coupe du monde de football de son histoire.

AGP/27/06/014 MKC/JPO/ST

 
Nomination du Général Sékouba Konaté comme Haut Représentant de l’UA pour l’opérationnalisation de la FAA


Conakry, 8 déc (AGP)- Le président de la Commission de l’Union Africaine (UA), M. Jean Ping, a nommé mardi, 7 décembre, le président de la Transition, ministre de la Défense Nationale de la République de Guinée, Général d’Armée Sékouba Konaté, en qualité de Haut Représentant de l’UA pour l’Opérationnalisation de la Force Africaine en Attente (FAA) et cumulativement, comme responsable de la Planification et la Gestion Stratégique des Opérations de Soutien à la Paix de l’UA.

La FAA est l’un des principaux piliers de l’Architecture continentale de paix et de sécurité, telle que prévue par le protocole relatif à la création du conseil de paix et de sécurité de l’UA.

Elle a pour mandat, d’entreprendre des opérations de soutien à la paix, ainsi que des missions d’intervention dans des cas de génocide, de crimes de guerre ou de crime contre l’humanité conformément à l’acte constitutif de l’UA.

Né en juin 1964 à Conakry, le Général d’Armée Sékouba Konaté a suivi une formation d’officier à l’Académie royale de Meknès au Maroc, à l’école d’application de l’infanterie de Montpellier et à l’école des troupes aéroportées de Paris en France ainsi qu’à l’école de guerre en Chine.

Il a également servi dans le contingent de maintien de la paix de la CEDEAO en Sierra Léone. Il a assuré d’importantes responsabilités au sein de l’armée guinéenne, ayant notamment commandé le Bataillon Autonome des Troupes Aéroportées (BATA).
AGP/8/12/010 MC/AB/ST

 
AVIS DE RECRUTEMENT DE LA BANQUE CENTRALE DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE (BCRG)



Conakry le --------------

REPUBLIQUE DE GUINEE
_________
BANQUE CENTRALE
____________
AVIS DE RECRUTEMENT

La Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) est une Institution dont l’objectif principal est d’assurer la stabilité des prix et de promouvoir un système financier viable pour une croissance économique saine et durable.
Dans le cadre du renforcement de ses effectifs, elle lance un appel à candidature pour le recrutement de cinq (5) agents dont :
 Un (1) Gestionnaire Comptable ;
 Un (1) Gestionnaire des Ressources Humaines ;
 Un (1) Juriste ;
 Deux (2) Risk Managers.
Les informations relatives à ces postes sont indiquées sur les fiches descriptives de postes disponibles sur le site internet de la BCRG (www.bcrg-guinée.org) ainsi que sur le site www.guinee news.org
Conditions de participation
Pour participer à ce concours, les candidats doivent remplir les conditions
ci-dessous :
 Etre de nationalité guinéenne ;
 Etre âgé de 21 ans révolus au moins et de 35 ans au plus au 31 décembre 2014 ;
 Jouir de ses droits civils et civiques.
Pièces à fournir
Les dossiers de candidatures doivent comprendre :
 Une lettre de motivation manuscrite du candidat à l’adresse de M. le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée ;
 Un CV ;
 Le formulaire de candidature (à télécharger sur le site internet de la BCRG) dûment rempli et signé
Les dossiers de candidature doivent être déposés, sous-plis fermé, au Secrétariat Central du Siège de la BCRG à Conakry, ou dans les différentes Agences BCRG de Boké, Kindia, Labé, Kankan et N’Zérékoré.
L’enveloppe doit porter, selon le poste sollicité, la référence indiquée sur la fiche descriptive du poste.
Les dossiers de candidature peuvent également être transmis par courrier électronique sous format Word ou PDF, à l’adresse recrutement @bcrg-guinee.org en indiquant comme l’objet la référence du poste sollicité.
La date limite de dépôt est fixée au mardi 30 décembre 2014 à 15heures précise.
NB : 1°) La Banque Centrale se réserve le droit de vérifier l’authenticité de toutes les informations fournies par les candidats ;
2°) Toute forme de recommandation, de qui que ce soit, entraine l’élimination pure et simple de la candidature de l’intéressé.

La BANQUE CENTRALE DE
LA REPUBLIQUE DE GUINEE







FICHE DESCRIPTIVE DE POSTE
Réf : DSJO_J_2014
Titre du Poste : Juriste
Grade : Agent d’Encadrement
Type de Contrat : CDI
Supérieur hiérarchique direct : Chef du Service Juridique de la DSJO
Mission du poste : au sein de la Direction des Services juridiques et de l’Organisation (DSJO), le titulaire du poste aura pour mission d’appuyer le Chef du Service Juridique dans l’étude, le traitement et le suivi des dossiers contentieux intéressant la BCRG et dans la formulation des avis à l’attention du Cabinet ainsi qu’à celles des différents départements de l’Institution.
Principales tâches : au titre de sa mission, il aura principalement pour tâches :
 Le traitement des questions juridiques relatives aux comptes tenus par la BCRG, aux opérations bancaires effectuées par celle-ci, tant pour son compte que pour le compte de la clientèle ou de tiers ;
 L’apport de réponses aux consultations juridiques relatives à l’exercice de l’activité bancaire et financière ;
 La prévention des risques juridiques au sein de la BCRG ou dans les relations de celle-ci avec les tiers ;
 Le traitement des questions juridiques relatives aux systèmes et moyens de paiement ;
 Le traitement des questions juridiques relatives à la législation du travail
 L’élaboration ou l’assistance à l’élaboration des dossiers d’appel d’offres, des projets de contrats de droit commun relatifs à la fourniture de biens et / ou services ainsi que de contrats d’acquisition, de cession ou d’échange et autres actifs ;
 L’exercice d’une mission de veille régulière, en examinant l’impact de tout texte législatif ou réglementaire sur l’exercice de l’activité bancaire et financière, ainsi que sur les systèmes et moyens de paiement ;
 La proposition de mise en conformité relative à ces domaines ;
 Le conseil et l’encadrement juridique de tous les projets entrepris par la BCRG…
Compétences attendues : pour exécuter correctement ces tâches, le candidat retenu devra faire preuve de :
 Une connaissance approfondie du droit guinéen des affaires ;
 Une bonne connaissance des aspects juridiques des opérations bancaires ;
 Une très bonne capacité d’analyse et de synthèse ;
 Une excellente qualité rédactionnelle ;
 Une bonne capacité à travailler sous pression et en équipe ;
 Une rigueur, une discrétion et une confidentialité soutenues et remarquables…
Profil recherché : Le candidat devra
 Etre titulaire d’un diplôme d’Etudes Supérieures (écoles de commerce ou universités) de niveau Bac+4 au minimum en Droit Privé, Droit des Affaires ou tout autre domaine similaire ;
 Disposer d’une expérience professionnelle pertinente d’au moins trois (03) ans dans un cabinet d’avocat ou d’expertise juridique ou dans un département juridique d’une entreprise de grande renommée ;
 Avoir une maitrise des logiciels de base (Word, Excel, Powerpoint…)



LA BANQUE CENTRALE DE
LA REPUBILQUE DE GUINEE










FICHE DESCRIPTIVE DE POSTE
Réf DRH GRH_2014
Titre du Poste : Gestionnaire des Ressources Humaines
Grade : Agent d’Encadrement
Type de Contrat : CDI
Supérieur hiérarchique direct : Chef du Service Administration et Planification de la DRH
Mission du poste : au sein de la Direction des Ressources Humaines, le titulaire du poste aura pour mission d’appuyer le Chef du Service Administration et Planification dans le traitement et le suivi des dossiers relatifs à la gestion administrative du personnel, à la gestion des carrières ainsi que la planification des ressources humaines.
Principales tâches : au titre de sa mission, il aura principalement pour tâches :
 La préparation des concours des tests de recrutement ;
 La préparation des travaux annuels de la commission d’Avancement et le suivi de ses recommandations ;
 Le suivi des mouvements du personnel
 La planification, l’exécution et le suivi des congés du personnel
 La tenue des statistiques du personnel ;
 La création et la mise à jour des dossiers du personnel ;
 L’examen des dossiers relatifs aux doléances et réclamations du personnel ;
 La participation à la réforme de la gestion des ressources humaines, notamment à la mise œuvre du schéma directeur des ressources humaines ;
 La réalisation de divers notes et études techniques permettant d’optimiser la gestion des ressources humaines…
Compétences attendues : pour exécuter correctement ces tâches, le candidat retenu devra faire preuve de :
 Une connaissance approfondie des politiques et procédures de gestion des ressources humaines ;
 Une très bonne connaissance de la législation guinéenne du travail
 Une bonne connaissance des principes d’organisation ;
 Une bonne capacité d’analyse et de synthèse ;
 Une excellente qualité rédactionnelle ;
 Une bonne qualité d’écoute et une grande capacité à communiquer
 Une rigueur, une discrétion et une confidentialité très remarquables soutenues…
Profil recherché : Le candidat devra
 Etre titulaire d’un diplôme d’Etudes Supérieures (écoles de commerce ou universités ) de niveau Bac+4 au minimum en gestion des ressources humaines, administration des affaires , Gestion, Droit ou tout autre domaine similaire ;
 Disposer d’une expérience professionnelle pertinente d’au moins trois (03) ans en gestion des ressources humaines ou en Droit Social ;
 Avoir une bonne maitrise des logiciels de base (Word, Excel, Powerpoint…)



LA BANQUE CENTRALE DE
LA REPUBILQUE DE GUINEE











FICHE DESCRIPTIVE DE POSTE
Réf DRH_ GC_2014
Titre du Poste : Gestionnaire Comptable
Grade : Agent d’Encadrement
Type de Contrat : CDI
Supérieur hiérarchique direct : Chef du Service Paie de la DRH
Mission du poste : au sein de la Direction des Ressources Humaines, le titulaire du poste aura pour mission d’appuyer le Chef du Service Paie dans l’ordonnancement des traitements et pensions du personnel de la Banque Centrale.
Principales tâches : au titre de sa mission, il aura principalement pour tâches :
 Le traitement et l’engagement des états de salaires et primes hors salaires du personnel et assimilés ;
 L’enregistrement des écritures comptables relatives à la paie,
 La fourniture par courrier des explications relatives à la paie ;
 Le traitement et l’engagement des états de paiement des factures prestataires de services relatives à la couverture sanitaire du personnel
 La préparation, le suivi et le contrôle de l’exécution du budget de la DRH ;
 Le traitement et le suivi des avances sur salaire octroyées au personnel
 L’engagement des diverses dépenses liées à la gestion du personnel
 L’examen des divers dossiers relatifs à la rémunération du personnel et assimilés…
Compétences attendues : pour exécuter correctement ces tâches, le candidat retenu devra faire preuve de :
 Une connaissance approfondie des procédures de paie conformément à la législation guinéenne du travail
 Une capacité à lire et à analyser les écritures comptables relatives à la paie
 Une bonne maitrise de la comptabilité des charges du personnel ;
 Une bonne maitrise des applications comptables (Oracle Business Solution, Sage…) ;
 Une bonne connaissance du contrôle comptable
 Une bonne connaissance des opérations bancaires ;

 Une rigueur, une discrétion et une confidentialité très remarquables et soutenues…
Profil recherché : Le candidat devra
 Etre titulaire d’un diplôme d’Etudes Supérieures (écoles de commerce ou universités) de niveau Bac+4 au minimum en Sciences Comptables, gestion, administration des affaires, Gestion, des ressources humaines ou tout autre domaine similaire
 Disposer d’une expérience professionnelle pertinente d’au moins trois (03) ans dans le domaine de la comptabilité ou de la paie ;
 Avoir une maitrise des logiciels de base (Word, Excel, Powerpoint…)



LA BANQUE CENTRALE DE
LA REPUBILQUE DE GUINEE












FICHE DESCRIPTIVE DE POSTE
Réf :DGCP _RM_2014
Titre du Poste : Risk Manager
Grade : Agent d’Encadrement
Type de Contrat : CDI
Supérieur hiérarchique direct : Risk Manager des Directions
Mission du poste : au sein de la Direction Générale du contrôle permanent, le titulaire du poste aura pour mission d’appuyer le Risk Manager de la Direction concernée dans le contrôle de deuxième niveau auprès des opérationnels dans le but de veiller à la régularité et à la conformité des opérations avec les procédures de la BCRG et ainsi contribuer à la fiabilité des informations financières et comptables de l’Institution.
Principales tâches : au titre de sa mission, il aura principalement pour tâches :
 L’intervention par des contrôles à caractères comptable, financier et procédural et dans le suivi des états de justification des soldes ;
 Le contrôle des opérations et des situations comptables des services opérationnels…
Compétences attendues : pour exécuter correctement ces tâches, le candidat retenu devra faire preuve de :
 Une connaissance approfondie des procédures de contrôle interne ;
 Une très bonne connaissance des opérations comptables et financières ;
 Une bonne connaissance de l’environnement bancaire
 Une très bonne qualité rédactionnelle ;
 Une rigueur, une discrétion et une confidentialité soutenues et remarquables …
Profil recherché : Le candidat devra :
 Etre titulaire d’un diplôme d’Etudes Supérieures (écoles de commerce ou universités) de niveau Bac+4 au minimum en Audits et Contrôle de Gestion, Sciences comptables, Gestion, Administration des Affaires ou tout autre domaine similaire
 Disposer d’une expérience professionnelle pertinente d’au moins trois (03) ans en Audit interne ou en contrôle de gestion;
 Avoir une bonne maitrise des logiciels de base (Word, Excel, Powerpoint…)
LA BANQUE CENTRALE DE LA REPUBILQUE DE GUINEE

 
Médias-Maroc : la MAP en pleine mutation !


Rabat, 27 fév (AGP)- Les journalistes d’Agence en formation à Rabat au Maroc, du lundi, 22 au vendredi, 26 février 2016, au compte de la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines, ont visité dans l’après-midi jeudi, 25 février, les installations de l’Agence Marocaine de Presse ou Maghreb Arabe Presse (MAP), inaugurées dans les années 1988, sous sa Majesté, le Roi Hassan II, rapporte l’AGP.





La visite a permis aux hôtes de découvrir la Salle de conférences entièrement équipée en matériel et connexion WIFI et d’un salon d’honneur contigu à la salle.





Au service Rédaction ou Multimédia, se joue l’avenir de la MAP, dit-on. Etant disposé de services, notamment l’internet, les 3 sites web, de la FAAPA et même du Desk Arabe.





Aux dires des responsables, c’est ce service qui est également chargé de trier, sélectionner et diffuser les dépêches provenant des autres agences partenaires de l’Afrique subsaharienne.





Toujours au sein de la MAP, on trouve le service chargé de Traiter des photos gratuites, destinées au grand public, qui en est le consommateur.





Autre service visité, c’est la MAP-TV, disposant d’un personnel qualifié en Belgique et en France, avec huit mille (8000) abonnés.





De son côté, la MAP-audio est spécialisée dans le traitement des sons utilisés par d’autres médias au plan national.





La section Data Center est, quant à elle, un édifice où sont protégées et sécurisées au minimum, les informations avec une température de 20 degré.





Traiter et diffuser les informations en langues arabe et français, c’est une charge qui revient à la Rédaction nationale. Un service permis de couvrir officiellement les activités royales, gouvernementales, ainsi que les services parlementaires.





Aux 4ème et 5ème étages, sont logés l’administration, les services du personnel, de comptabilité, ainsi que la Direction générale, où la remise de diplômes aux participants au séminaire, venus de 16 pays africains, a eu lieu, vendredi, 26 février.





Du constat, la MAP est en pleine mutation à cause de la qualité de ses équipements de travail, de son personnel et du confort dans lequel, travaillent ses employés. Et pour preuve. Elle a réceptionné, jeudi, 25 février, un véhicule de transmission de signaux vidéo/audio par satellite.


AGP/27/02/016 MMC/ST

 
Afrique-Culture : lancement officiel à Siguiri de la 15ème rencontre des "Touramansi"


Siguiri, 05 avril (AGP)- Le préfet de Siguiri, Ibrahima Kalil Keita a présidé, samedi, 02 avril 2016, la cérémonie de lancement officiel de la 15ème rencontre

périodique des "Touramansi", dans la sous-préfecture de Salama, à 19 Km de la Commune Urbaine (CU) de Siguiri, rapporte le correspondant de l’AGP dans la préfecture.




Les participants, venus du Mali, du Burkina Faso, de la Gambie et partout en République de Guinée, se comptaient par millier, voulant tous une Afrique émergente avec son identité culturelle.




Biologiquement, affirme-t-on, «les Traoré et les Dembélé, de même que les Sidimé, les Cherif, les Dembélé et les Ouwédraogo de la Guinée, du Mali, du Burkina Faso et de la Gambie sont des Touramansi. Autrement dit, les descendants de Touraman, l’un des 16 porte-carquois, reconnus par la Charte de Kouroukanfouga.


Ils étaient ainsi nombreux à honorer de leur présence à cette rencontre à laquelle des activités culturelles ont été développées à travers des chasseurs, des ensembles modernes et traditionnels et des célèbres griots traditionalistes.




Un monde apparemment homogène dont les prestations émouvantes ont, pour

l’essentiel, actualisé la bravoure, l’honnêteté morale, la franchise, l’amour et la loyauté auxquels les aïeux du Mandén médiéval se sont tous identifiés.




Pour sa part, le chef des Traoré de la République du Mali, M. Seydou Idrissa Traoré a signifié, que «l’objectif assigné à cette rencontre périodique est, de

valoriser le retour incarné par nos aïeux, dont les uns et les autres se réclament avec amour et fierté».


De son côté, le préfet de Kankan, Aziz Diop a tout d’abord magnifié les dimensions historiques et socioculturelles de l’évènement. Il a ensuite rassuré la population, de la détermination du président de la République, Pr. Alpha Condé, à promouvoir ce genre d’initiative à cause de son impact socioculturel important.




A l’occasion, le préfet de Siguiri, Ibrahima Kalil Keita, pour être complet, a cité le nom de Kankou Moussa, l’un des successeurs de Soundiata Keita pour ce rang de richard que l’humanité ait connu. Avant de passer en revue les mérites de Kanté Souleymane, l’inventeur de l’écriture N’ko et celui de Aboubacar 2 qui a découvert le continent américain, longtemps avant Christophe Colomb. Des hauts faits historiques, le rappel galvaniserait l’élan des acteurs de ce

rapprochement.


Le préfet de Siguiri a mis l’occasion à profit pour rendre hommage au président

malien, Ibrahima Boubacar Keita et du Pr Alpha Condé de la

République de Guinée pour leur vision et leur volonté commune de

réaliser l’intégration du continent africain en général, et de la sous-région ouest- africaine en particulier.


Selon lui, cette fierté a bien d’autres motifs, notamment le mérite du continent africain, qui est à la fois le Berceau de l’Humanité et celui de la Civilisation Universelle avec l’Invention de l’Ecriture.


AGP/05/04/016 ADC/MDD/KS/ST

 
Publireportage : Enfin avec Facebook Basics de Cellcom, un accès entièrement libre et gratuit à Facebook!


Depuis son lancement en Guinée en 2008, Cellcom a toujours eu pour objectif d’être à la pointe des nouvelles technologies, tant sur les services de la voix que sur les services internet. Cellcom s’investi de jour en jour afin d’offrir à sa clientèle les meilleurs services aux meilleurs prix. C’est la dynamique que s'impose Cellcom, celle d'être sur le terrain pour servir et satisfaire ses clients avec les meilleurs services et avant tout le monde.





Aujourd’hui, fidèle à ses objectifs, Cellcom innove à nouveau, pour être toujours plus proche de ses millions d’abonnés, et afin de leur ouvrir une porte sur le monde en leur offrant une nouvelle façon d’accéder aux réseaux sociaux. En effet, pour la première fois et de manière unique en Guinée, Cellcom permet à tous ses abonnés de surfer librement et gratuitement sur Bacebook Basics. Selon le Directeur Général, John Vasikaran, “Nous voulons un accès gratuit et pour tous aux réseaux sociaux et pour la première fois, grâce au fruit d’une étroite collaboration entre Facebook et Cellcom, c’est aujourd’hui une réalité en Guinée et pour les guinéens avec Facebook Basics ”.





Cellcom est en innovation permanente, le Facebook basic en est une nouvelle. La contribution de Cellcom cette année envers le peuple de Guinée, s’est fait ressentir à plusieurs degrés, pour en citer quelques-unes, Cellcom a offert à ses abonnés durant l’épidémie à virus Ebola des appels gratuits et internet, afin qu’ils puissent rester en contact avec leurs proches.





Dans le même état d'esprit, en partenariat avec Facebook Cellcom a pour objectif de motiver et encourager le peuple de Guinée en leur offrant gratuitement l’accès à Facebook grâce un partenariat qui est une première et unique en Guinée.





Désormais, il suffit d’avoir une SIM Cellcom et activer *888# pour pouvoir commenter, liker, faire des statuts et surtout rester en permanence en contact avec vos amis et vos proches sur Facebook. Après une activation du service, grâce à une simple application, l’abonné Cellcom, avec ou sans pass, aura l’accès à Facebook Basics sans consommer son crédit à l’adresse suivante 0.internet.org/download_app




Pour plus d’informations et pour profiter de toutes leurs promotions en avant-première, rendez-vous sur leur page Facebook et sur leur site internet :

Facebook Cellcom Guinée : https://www.facebook.com/Cellcomgsm?fref=ts

Site internet : http://www.gn.cellcomgsm.com

Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/18/11/015 Cellcom/AGP

 
Le parcours succinct de la présidente du CNC


Mme Martine Condé âgée de 62 ans est née au quartier Saint Alexis dans la préfecture de Siguiri, mariée et mère de trois enfants ; elle a sortie de l’Université d’Otawa au Canada avec une Maîtrise en Communication où elle a figuré au tableau d’honneur.

En 1970, elle obtient son Brevet de technicien supérieur, option secrétariat. En 1976, elle décroche son certificat de langue anglaise à l’Université de Cambridge en Grande Bretagne.

Sur le plan expérience, Mme Condé a été directrice de la Production Audiovisuelle et de Conseil en Communication (Stimulus communication qui a pignon sur rue à Conakry).

Directrice fondatrice en 2005 de la publication ‘’Le Miroir’’, membre fondatrice du journal ‘’Le Soleil’’ avec feu Aboubacar Condé.

Avec d’autres hommes des médias, elle a procédé au lancement de la Radio Soleil FM. Membre fondatrice du médium en ligne dénommé ‘’lescarnetsdeguinee.com’’.

S’agissant de la vie associative qui l’intéresse aussi à plus d’un titre, il faut signaler que la nouvelle responsable de l’instance de régulation des médias guinéens est membre de l’Association des Professionnelles Africaines de la Communication (APAC-Guinée) et membre de l’Association Guinéenne des Femmes Leaders AFL).

Par ailleurs, en tant qu’experte conseillère en Communication de 1997 à fin 2000, Martine Condé a œuvré à intégrer aux stratégies sectorielles de tous les départements ministériels, la composante communication. C’est elle qui a dirigé l’équipe chargée de l’élaboration du programme cadre d’appui à la presse publique et privée du ministère de l’Information.

Dans le monde du Cinéma, de 1985 à 1990, elle est Directrice d’Agence du Consortium Interafricain de Distribution, de Production et d’Exploitation Cinématographique à Bamako ensuite à Abidjan.

De 1983-1985, Chef du Service Prospection de Zama Publicité à Ouagadougou au Burkina Faso.

En 1983 toujours, elle est Consultante du Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou (FESPACO) dans le cadre de sa 8ème Edition, en participant à la création et l’organisation du 1er Marché International du Cinéma Africain (MICA).

Résultat, des lauriers dont « Un Cri dans le Sahel » Vidéo Beta 32 minutes (1994) ; Couleur Prix Regard de femmes » FESPACO 95 ; Prix de la Créativité du festival Vues d’Afrique 1995 (Montréal Canada), Mention spéciale jury « Regard sur les Télévisions Africaines » décerné par TV5, « Messages des Femmes pour Beijing» documentaire vidéo Béta 52 minutes couleur diffusé à la 4ème conférence mondiale sur les Femmes et à la conférence mondiale des Parlementaires à Bucarest (octobre 1995), Prix ACCT Vue d’Afrique 1996 Montréal Dak d’Or RECIDAK Dakar (1996).

‘’Etre Femme d’Aujourd’hui’’ (Guinée) vidéo Beta 26 minutes (1998), « Wanted Excision» (Guinée) vidéo Beta 23 minutes (1999),
‘’Solidarité avec la Guinée’’ video Beta 13 minutes (2000), PNUD-Guinée : « L’Affaire de Tous» vidéo Béta 22 minutes /PNUD- Guinée sur la scolarisation des filles, « Societe Civile, si on en parlait» video de 26 mm (2001).

Mme Martine Condé aussi est consultante internationale et prête ses services à divers organismes sur des questions liées entre autres, au Genre et à la Communication.

A noter que la nouvelle présidente du CNC a eu à travailler en partenariat avec, des départements ministériels en Guinée et ailleurs, des institutions telles le PNUD, IFES et l’USAID.
AGP/13/1/011 AMS/ST

 
Tenue jeudi à Conakry d’une session ordinaire du Conseil des ministres


Conakry, 16 déc (AGP)- Une session ordinaire du Conseil des ministres s’est tenue jeudi, 15 décembre de 11h à 13h au palais Sèkhoutouréyah, sous la présidence du président de la République, chef de l’Etat, de Son Excellence le Pr Alpha Condé, autour de 4 points à son ordre du jour à savoir, 1- Message du président de la République, 2- Compte rendu de la Session ordinaire du Conseil Interministériel du mardi, 13 décembre, 3- Décisions, et enfin Divers.

Au titre du 1er point, le chef de l’Etat a invité le gouvernement à poursuivre les travaux d’amélioration de la desserte de la capitale en électricité tout en rappelant les instructions relatives au respect des principes d’une administration de développement.

Il a par ailleurs exhorté les membres du gouvernement à veiller à l’application des décisions du Conseil.

Au titre du 2ème point, le premier ministre, chef du gouvernement, Mohamed Saïd Fofana a fait un compte rendu détaillé de la session ordinaire du Conseil Interministériel tenue mardi, 13 décembre.

Le Conseil a ainsi pris plusieurs décisions notamment, l’autorisation du_ ministre d’Etat en charge des Travaux Publics, du ministre du Contrôle Economique et Financier et du ministre de l’Economie et des Finances, à revoir les contrats gelés des travaux de voiries urbaines et à relancer ces travaux immédiatement conformément aux cahiers de charge et selon les instructions du Conseil.

Le Conseil a également invité le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat et le ministre délégué à l’Environnement à mettre en place une brigade mobile de surveillance pour lutter contre l’occupation anarchique des domaines de l’Etat, y compris les bordures de mer et l’exploitation illégale des forêts classées.

Il a en outre invité les ministres parrains des préfectures, à se rendre dans leurs préfectures respectives, pour le lancement de la campagne de commercialisation du riz local.

A cet effet, les Radios rurales et communautaires ont été appelées à poursuivre et intensifier la sensibilisation des paysans et du grand public sur l’ensemble de ce processus d’achat de riz, du contrôle de sa qualité, de son stockage et de sa bonne conservation.
Dans les divers, le Conseil a passé en revue de nombreux sujets d’actualité parmi lesquels, la problématique des transports urbains et le respect de la procédure de passation des marchés publics.

Avant de lever la séance, le président de la République a donné de larges informations sur la situation politique sous régionale et africaine.
AGP/16/12/011 DDD/ABC/ST

 
Les résultats globaux des examens scolaires session 2011, qualifiés de catastrophiques par le MEP-U



Conakry, 19 août (AGP)- Le Ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire (MEP-U), Dr Ibrahima Kourouma a rendu public le 17 août à Conakry, les résultats globaux des examens scolaires de fin d’année session 2011 qu’il a qualifiés de catastrophique.

Dr. Kourouma a fait cette publication à l’occasion d’une audience qu’il a eue avec le premier ministre, chef du gouvernement, M. Mohamed Saïd Fofana à qui il était venu faire le compte rendu du déroulement des examens et présenter ces résultats.

Selon les responsables des Services Examens, ces résultats reflètent le vrai visage du système éducatif en matière d’enseignement apprentissage.

Nous vous donnons ces résultats tels que publiés: entrée en 7ème Année ;

Enseignement général : ont composé 146.324, total des admis 44.648 soit 30,51% ;

Franco Arabe : ont composé, 10.974, total admis, 4100 soit 37,36%.

Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) :

Enseignement général : ont composé, 94.567, total des admis, 19.892 soit 21,3% ;

Franco Arabe : ont composé 3.031 total des admis 635 soit 20,95%.

Baccalauréat Unique :

Enseignement général- Sciences Expérimentales : ont composé 10.490, total pourcentage à 10/20, 8%, à 10% ils sont 846 élèves dont 173 filles ;

Sciences Mathématiques : ont composé, 12.934 total des admis avec la moyenne 10/20, 2027 dont 384 filles soit 16% ;

Sciences Sociales : total des inscrits 35.620, ont composé 32.715, total des admis avec la moyenne 10/20, 9.040 dont 2.203 filles soit 28%.

Franco Arabe :

Sciences Sociales : ont composé 1.373, total des admis avec la moyenne 10/20, 690 dont 104 filles soit 38%.

Sciences Expérimentales :

Inscrits sur la liste, 196 pour 36 filles. Ont eu la moyenne supérieure ou égale à 10/20, 2 dont 0 fille soit 1%.
AGP/19/8/011 CM/ST

 
Le chef d’Etat major général des armées invite les soldats à se caserner lors de la marche pacifique de l’opposition ce jeudi


Conakry, 18 avr (AGP)- Suite à la marche demandée par l’opposition guinéenne, le chef de l’état major général des armées, Général de brigade Namory Traoré a fait un communiqué pour informer les hommes en uniforme, notamment l’armée, de la conduite à tenir dont nous vous livrons son contenu:

Le chef d’état major général des armées informe tous les hommes en uniforme de tous les corps qu’il est formellement interdit de se confondre à tout mouvement de foule.

Ils sont consignés dans leurs casernes sous le contrôle de leurs commandants d’unités à compter de ce jour 17 avril 2013 jusqu’à nouvel ordre.

Le chef de l’état major général des armées instruit tous les commandants d’unités de procéder à des contrôle physiques périodiques et d’en rendre compte.

En vertu du 2ème aliéna de l’article 142 de la constitution guinéenne, réservant le maintien de l’ordre public aux forces de la gendarmerie et de la police, le chef d’état major général des armées invite ces unités à agir avec professionnalisme dans le strict respect de la loi, de la protection des biens publics et privés, le droit des citoyens à circuler librement.

Tout militaire et tout civil portant une tenue militaire qui sera appréhendé avec ou sans arme désunis ou dans un mouvement de foule sera sanctionnée conformément aux règlements de disciplines générales.

Le chef de l’état major général des armées invite les chefs des états majors terre, air et mer à prendre toutes les dispositions pour l’application strict des présentes instructions.
AGP/18/4/013 MKC/FDF/AB/ST

 
Carnet du reporter: Rabat, une ville séduisante et agréable !

Par Mamadouba Mamadama Camara


Rabat, 22 fév (AGP)- Rabat, au Royaume chérifien du Maroc, présente aux yeux des voyageurs, l’image d’une séduisante et agréable ville, à cause de la bonne organisation de la circulation routière, la civilité des conducteurs et la discipline observée par les usagers.





S’agissant de la propreté, elle a un niveau au-dessus de tout commentaire. Comme pour dire tout simplement, que le Royaume chérifien est au cœur du développement.





L’étranger qui y arrive pour la première fois, est attiré par la qualité du travail accompli par les autorités du pays, et les balayeurs qui font l’honneur du Maroc, en veillant même aux feuilles mortes des arbres.





Et mieux, pour éviter l’insalubrité, des poubelles sont installées partout, carrefours, devantures des bureaux et complexes hôteliers de la place, entre autres.





De Casablanca à Rabat, toutes les conditions sont réunies pour épargner la population des maladies. Rien n’y est négligé. De la propreté à la circulation routière, en passant par la sécurité. Chose qui rassure le voyageur et qui fait de cette cité, une ville agréable et séduisante où il fait bon vivre.


AGP/22/02/016 MMC/KS/ST

 
Labé : mise en place dans la Région d’un dispositif de prévention de la maladie hémorragique à virus Ebola


Labé, 22 mars (AGP)- Le gouverneur de la Région Administrative (RA) de Labé, Sadou Keïta a organisé, lundi, 21 mars 2016, une réunion de crise dans le but de mettre en place un dispositif de prévention de l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola dans sa juridiction géopolitique, rapporte l’AGP dans la Région.





Cette disposition fait suite à l’annonce de la réapparition de cette maladie dans la Commune Rurale (CR) de Koropara, une localité située à 45Km de N’zérékoré, en Guinée Forestière.





Outre le cabinet du gouverneur de région et les responsables des radios locales, la rencontre a mobilisé des techniciens de la Santé et des partenaires techniques et financiers du Ministère de la Santé évoluant dans la RA de Labé.





Au cours de cette réunion de crise, des nouvelles recommandations ont été faites pour renforcer les dispositions précédemment prises par les différentes autorités administratives et sanitaires de Labé.





C’est le cas, entre autres, de l’implication des élus et responsables locaux dans la sécurité des populations relevant de leurs juridictions, l’opérationnalisation du centre régional de prise en charge des maladies épidémiologiques par la fourniture d’eau et d’électricité, l’implication de la presse locale dans la stratégie de communication du Comité régional de riposte contre le virus Ebola et l’implication des encadreurs de l’éducation dans la gestion des mouvements des élèves, surtout en cette période des congés qui s’annonce.





Il a aussi été décidé d’organiser des réunions préfectorales pour une large diffusion de l’information sur la situation du virus Ebola dans le pays en général et dans la région de Labé en particulier.





Une autre réunion élargie aux encadreurs de l’éducation et aux responsables du syndicat des chauffeurs est projetée pour jeudi, 24 mars 2016, au siège du Gouvernorat de la RA de Labé.


AGP/22/03/016 ISD/ST

 
Les ordures à Conakry, faut-il s’attendre à l’irréparable ?


Il n y a pas pire folie que de mettre le feu à sa propre maison en voulant en finir avec les moustiques. Bien que doté d’une conscience, il arrive parfois que l’être humain obéisse à l’instinct qu’à la raison lorsqu’il est guidé par la passion.

Le dépôt anarchique des ordures aux différents carrefours de la capitale ces derniers temps, ressemblerai à cette illustration teintée de naïveté que nous décrivons ici.

Il est, certes, aisé de constater la limite des autorités du Gouvernorat de la Ville face à la gestion des ordures ménagères à Conakry, faute de moyens et de logistiques nécessaires pour leur transport rapide hors des quartiers. Mais, à voir cette population, qui produit elle-même ces ordures, se livrer à une pratique anarchique de dispersion des saletés, sans aucun souci pour la santé, on ne peut penser qu’à une forme d’insubordination qui ne justifie aucune revendication, fut-elle légitime ou urgente, pour un environnement propre que manifeste cette population.

La réalité donne libre court à diverses interprétations de la part des décideurs et des acteurs actifs sur le terrain. En attendant, la logique est tout autre : ce phénomène attise l’incivisme au niveau de la population et au moment où l’opinion nationale et internationale redoute la menace d’une grave maladie qui ravage les vies humaines. L’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola, dont il s’agit, se développe à partir des facteurs favorisants comme l’insalubrité, comme nous confirment les spécialistes, et autres sources d’origine animale. Sa propagation serait aussi liée au contact incontrôlé en cas de sujets suspects ou atteints.

C’est pourquoi depuis l’apparition de cette maladie les campagnes d’information et de sensibilisation sont orientées sur les bonnes pratiques à adopter en vue d’une sécurité sanitaire escomptée.

En effet, ces conseils ont dû porter fruit au départ et amené les citoyens à respecter les instructions des spécialistes en matière de lutte contre cette épidémie. Malheureusement, mêmes les seaux d’eau mélangée au chlore, placés à chaque point stratégique et public ont disparu ; la prudence aussi chez les citoyens, comme si ce qui se disait sur la maladie Ebola n’était que pure boutade. Elle n’en est pas une, lorsqu’on mesure la volonté d’assistance que vouent les pays développés et les institutions internationales, qui sont allés jusqu’à inviter les pays africains menacés par l’épidémie à mettre en branle des mesures sanitaires d’urgence pour un meilleur contrôle de la propagation de cette maladie.

C’est à ces moments critiques même, dans notre capitale, que la population se donne la grande liberté de rependre à chaque coin de rue, des ordures dont on ne connait réellement pas toute la provenance, en raison de la quantité, mais surtout la fréquence avec laquelle ces immondices sont produites et déposées n’importe où.

Or, cette population connait bien les conséquences du phénomène d’insalubrité à travers leurs expériences sur choléra par le passé. Une épidémie annuelle qui est aujourd’hui vaincue grâce à la participation de tous, mais qui avait rendue des familles malheureuses dans notre pays et fait des orphelins, des veufs ou des veuves laissés au sort de la nature et du destin.

En dépit donc de ces tristes réalités, pourquoi, cette population accepte se laisse aller sur une pente glissante ? Déjà consciente que la période hivernale arrive toujours avec son cortège de maladies fatales, comme le choléra, et à un moment où elle est dangereusement menacée par une autre épidémie, toute nouvelle, dans son environnement ?

Si c’est de la passion, vaut mieux arrêter avant que l’irréparable n’intervienne !

Alpha Kabinet Doumbouya

 
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO


REGLEMENT DU CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO


Considérant la décision de la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines qui a approuvé, lors de sa 1ère Assemblée Générale tenue les 26 et 27 Novembre 2015 à Rabat (Maroc), la création du Grand Prix de la FAAPA, qui est destiné à récompenser le meilleur article, la meilleure photo, le meilleur reportage vidéo et le meilleur reportage audio des journalistes appartenant aux agences de presse membres de cette fédération africaine ;


Attendu que l’Assemblée Générale a mandaté le Conseil exécutif de la FAAPA pour examiner les modalités et les critères de participation et d’attribution de ce prix qui vise à encourager l’excellence au sein des agences de presse africaines ;


Attendu que le Conseil exécutif, qui s’est réuni le 10 Mai 2016 à Rabat, a finalisé le projet du Règlement du concours du Grand Prix de la FAAPA, en vue de le soumettre à l’Assemblée Générale pour adoption; La Deuxième Assemblée Générale de la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines, tenue les 8 et 9 Décembre 2016 à Casablanca (Maroc), a approuvé à l’unanimité le présent Règlement du Grand Prix de la FAAPA pour le meilleur article, la meilleure photo, le meilleur reportage vidéo et le meilleur reportage audio.


DISPOSITIONS GENERALES


1. Le Grand Prix de la FAAPA pour le meilleur article, la meilleure photo, le meilleur reportage vidéo et le meilleur reportage audio, sera décerné chaque année, sauf au cas où il n’y aura pas de participation ou de concurrence au niveau des candidats.


2. Les articles, les photos, les reportages vidéo et audio proposés doivent porter sur des thèmes concernant le continent africain.


3. Les articles, les photos, les reportages vidéo et audio proposés doivent au préalable être diffusés par l’agence de presse candidate au cours des 12 derniers mois précédant l’envoi des contributions.


4. Chaque agence de presse ne peut participer au concours du Grand Prix de la FAAPA que par un seul article, une seule photo, un seul reportage vidéo et un seul reportage audio.


PROCEDURES ET CONTENUS


5. Les articles, les photos avec légendes, les reportages vidéo et audio proposés doivent être soumis et parvenir au Secrétaire général de la FAAPA avant le 30 septembre de chaque année. Ils doivent être envoyés par courrier postal rapide ou par e-mail.


6. Les articles, les légendes des photos et les contenus des reportages vidéo et audio doivent être traduits vers l’anglais ou le français par l’agence de presse qui a soumis la candidature.


7. Les articles ne doivent pas dépasser 1200 mots.


8. Les photos peuvent être en couleur ou en noir et blanc.


9. Les légendes des photos ne doivent pas dépasser 100 mots.


10. Les reportages vidéo ne doivent pas dépasser 3 minutes.


11. Les reportages audio ne doivent pas dépasser 3 minutes.


12. Le Secrétaire général devra envoyer des copies des différentes contributions aux membres du Conseil exécutif, pour étude et évaluation, deux semaines après la date de clôture.


13. Le Conseil exécutif choisira les lauréats du Grand Prix de la FAAPA, conformément aux règles susmentionnées, et annoncera les gagnants au cours de l’Assemblée Générale.


PRIX


14. Le Grand Prix de la FAAPA sera d’une valeur de Mille dollars (1000 $ US) pour chaque catégorie.


15. La remise du Prix aux gagnants aura lieu au cours d'une brève cérémonie lors de l'Assemblée Générale.


16. Les lauréats se verront offrir un voyage d’une semaine dans le pays devant abriter l’Assemblée Générale. L’agence de presse du pays hôte prendra en charge tous les frais engendrés par le voyage (billet d’avion aller-retour, hôtel, restauration et transport).


17. Des certificats signés par le Président de la FAAPA seront remis aux lauréats.


18. Le meilleur article, la meilleure photo, le meilleur reportage vidéo et le meilleur reportage audio seront diffusés sur le site web de la FAAPA.


Adopté à Casablanca, le 9 Décembre 2016

 
AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro