EDITO
Comme dans une cour de récré ! Par Alpha Kabinet Doumbouya
La propension au jeu est le fort de l’enfant. Même les plus malheureux oublient la tristesse pendant les instants de détente au ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


INFOS continue...

1
2
3
4
5
6

Média/Les travailleurs de l’AGP réconfortent le moral de leur collègue Odette Saoromou, malade


Conakry, 9 juin (AGP)- Les travailleurs de l’Agence Guinéenne de Presse, tous ensemble, sous l’égide de leur Directeur général, Alpha Kabinet Doumbouya, ont réconforté, lundi, 9 juin, le moral de leur collègue, Odette Saoromou, malade depuis plus de trois semaines, des suites d’un accident de la circulation sur la Route Nationale N°1, Kindia-Coyah.

C’était à l’occasion du recensement biométrique des fonctionnaires et contractuels de l’Etat, au ministère de la Communication, dont les locaux de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG) Boulebinet, dans la commune de Kaloum, à Conakry, ont servi de cadre à cette opération.

Mme Odette Saoromou a, à cet effet, salué cette marque de sympathie manifestée par ses camarades de service, avant de les remercier, "du fond du cœur", pour ce geste qu’elle a dit, apprécier à sa juste valeur.
AGP/9/06/014 CM/JPO/ST

 
La marche de l’opposition acceptée par le gouvernement


Conakry, 18 avr (AGP)- Le porte parole du gouvernement, Albert Damantang Camara, par sa voix a livré mercredi, 17 avril un communiqué dans lequel il est rédigé que ‘’le gouvernement guinéen respecte la décision de l’opposition d’organiser une manifestation de rue ce jeudi 18 avril 2013’’.

Selon le même communiqué le gouvernement affirme que : ‘’Même s’il regrette que l’opposition en appelle si souvent à la rue, avec toutes les violences que cela peut entraîner, hélas, pour nos concitoyens, et tous les désagréments que cela peut comporter.

Dans tous les cas, le gouvernement reconnaît sans ambiguïté, les droits et libertés des citoyens, notamment ceux liés à l’expression libre et légale des opinions, y compris par les manifestations’’.

En conséquence, le gouvernement restera toujours fidèle à nos principes constitutionnels.

Toutefois, le gouvernement tient à rappeler un certain nombre de principes et d’évidences qui s imposent à toute société démocratique et à tout Etat de droit :

Le gouvernement garantira (dans toute la mesure de ses possibilités et capacités) la jouissance réelle et effective de tous les droits et toutes les libertés démocratiques, notamment les libertés d’opinion, d’expression et de manifestation. Cependant, il n’acceptera et ne tolérera aucun acte de violence d’où qu’il vienne, et quels qu’en soient les motifs et ne cédera à aucun chantage et ne tolérera aucun acte illégal.

Toutefois, il met en garde ceux qui veulent créer des situations de conflit pour pouvoir s’en plaindre après ; il attire l’attention de la communauté nationale et internationale sur un certain nombre d’indicateurs qui traduisent une volonté manifeste de créer le désordre et un climat de violence en Guinée.

Le gouvernement s’y refuse catégoriquement, car il est et demeure le gouvernement de tous les Guinéens, quelles que soient leurs opinions politiques, leurs origines ou toute autre appartenance singulière ; il est fortement attaché aux valeurs de la démocratie et de l’Etat de droit, rappelle que dans tout Etat démocratique, le respect des droits fondamentaux et de la loi restent les garanties primordiales pour tous les citoyens.

Le gouvernement invite tous les acteurs politiques à agir dans le strict respect de nos lois et à faire preuve de responsabilité, dans l’exercice de leurs droits et libertés ; il décline toute responsabilité face à des volontés manifestes de créer une situation de trouble et de violence. Il réaffirme solennellement et sans ambiguïté sa ferme volonté de garantir l’expression des Droits et libertés, dans le strict respect de la loi, et entend veiller sur le respect des Droits Humains de chaque citoyen Guinéen et toutes les personnes vivant en Guinée.

Il rappelle qu’il est du devoir de l’État de garantir l’exercice des libertés, mais dans les cadres fixés par nos lois, notamment le respect des autres droits et libertés tout en s’engageant à ne jamais entraver la liberté de jouissance de ces droits et libertés démocratiques, affirme ici solennellement et fermement qu’il ne tolérera aucun acte de violence, aucune violation des lois, quels que soient les auteurs, les motifs et les prétextes. Il invite enfin chacun à faire preuve de responsabilité.

Fidèle à sa volonté de construire en Guinée une société de paix, de démocratie et de prospérité, le gouvernement de la République, soucieux d’être un gouvernement au service de tous les guinéens, compte le rester, pour que la Guinée demeure unie et égalitaire.
AGP/18/4/013 BPP/AGP

 
Guinée-Média/ La préfecture de Dalaba a désormais sa Radio Communautaire


Dalaba, 22 mars (AGP)- La préfecture de Dalaba en Moyenne Guinée possède depuis samedi, 12 mars 2016, sa Radio Communautaire créée grâce à la collaboration entre la communauté locale, la Direction Générale de la Radio Rurale de Guinée (DG/RRG), la Banque Mondiale (BM) et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), a-t-on appris de source informée.





Elle a été inaugurée ce samedi par le ministre de la Communication, Rachid Ndiaye en présence du représentant de l’Unicef en Guinée, Dr Mohamed Ag Ayoya, et des populations de Dalaba, fortement mobilisées pour la circonstance.





Dotée d’un émetteur FM de 500w, d’une antenne de diffusion à quatre dipôles et d’un pylône de 35 mètres, cette Radio communautaire émet sur 99.1 Mhz.





Les équipements offerts par les partenaires sont composés d’un studio équipé de deux ordinateurs multimédias de 2000 Go, d’une table de mixage, d’un groupe électrogène de 13 Kva, d’une moto, de meubles et de matériels de climatisation.





Le ministre de la Communication a mis l’occasion à profit, pour rappeler le rôle fondamental joué par les radios avant et pendant la lutte contre la maladie de la fièvre hémorragique à virus Ebola.





Il s’est ensuite réjoui de l’installation de cette nouvelle Station de Radio qui, a-t-il espéré, «contribuera à l’élargissement de l’espace médiatique de Guinée et aidera à promouvoir le développement à la base des couches vulnérables, que sont les femmes et les enfants».





Dans son allocution de circonstance, le représentant de l’Unicef en Guinée, Dr Mohamed Ag Ayoya a félicité la communauté de Dalaba, notamment les ressortissants de la localité, qui ont fait montre de solidarité, d’organisation et de participation communautaire pour réaliser le magnifique bâtiment abritant la Radio de Dalaba».





Pour Dr Ayoya, cette radio, ainsi bien équipée par son institution, «est véritablement la voix des habitants de Dalaba. Elle dispose d’une grande couverture et pourra atteindre les populations qui se trouvent dans des zones très enclavées».





En plus de cette radio de Dalaba, cinq autres (05) sont en cours d’installation dans les préfectures de Lélouma, Koubia, Fria, Dubréka et dans les Îles de Loos. Elles recevront de la part de l’Unicef les mêmes équipements, dont le coût total est de trois milliards six cent quarante millions deux cent mille francs guinéens (3.640.200.000 GNF), a-t-on noté.


AGP/22/03/016 MKC/ST

 
Publireportage :

Cellcom tient sa promesse en offrant 2000 kits scolaires aux gagnants de la campagne ‘’Recharge ton Avenir’’


Conakry, 12 jan (AGP)- Deux mille (2000) kits scolaires composés de sacs, cahiers et autres fournitures, c’est l’une des étapes de la campagne ‘’Back to School’’ Recharge ton Avenir de Cellcom. Cette deuxième étape vient s’ajouter à la première qui a offert des formations en anglais et en informatique aux gagnants tirés au sort qui avaient rechargé au minimum 10.000 GNF par semaine.




Cette fois, l’heure est à la remise des kits scolaires aux 2000 gagnants comme l’avait promis Cellcom, ces gagnants remportent sacs, cahiers et toutes sortes de fournitures scolaires à Conakry et à l’intérieur du pays. La distribution de ces fournitures est à terme et a été effectué par des agents Cellcom qui se sont rendu de porte en porte pour le partage. En effet, chaque gagnant quelle que soit sa position à Conakry ou à l’intérieur du pays a été contacté par la société afin qu’une équipe se rende à son domicile pour la remise.




Cette campagne ‘’Back to School’’ Recharge ton Avenir de Cellcom est une façon pour la société de téléphonie mobile d’encourager la jeunesse à accroitre sa formation en apprenant l’Anglais et l’informatique, mais aussi une manière d’aider les parents en offrant des fournitures scolaires pour leurs enfants afin d’alléger les dépenses concernant la scolarisation.




Alors vous n’êtes pas encore un abonné Cellcom ? Vous attendez quoi? Rejoignez le mouvement! Rejoignez Cellcom !




Cellcom vous offre le meilleur service ! Les meilleurs produits et la meilleure valeur pour votre argent ! !




Pour plus d’informations et pour profiter de toutes leurs promotions en avant-première, rendez-vous sur leur page Facebook et sur leur site internet:

Facebook Cellcom Guinée: https://www.facebook.com/Cellcomgsm?fref=ts

Site internet: http://www.gn.cellcomgsm.com

Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/12/01/016 Cellcom/AGP

 
Guinée-Diplomatie/ Deux nouveaux ambassadeurs présentent leurs lettres de créance au président Alpha Condé


Conakry, 25 nov (AGP)- La République de Guinée poursuit le renforcement de ses relations de coopération à travers le monde, en témoigne la présentation des lettres de créance de deux nouveaux ambassadeurs au président de la République, Pr Alpha Condé, mercredi, 25 novembre 2015, au Palais Sèkhoutouréya, rapporte le Bureau de Presse de la République (BPP).





Il s’agit de l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire des Etats-Unis d’Amérique, Dennis Bruce Hankins, et de l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Cuba, Roberto Rodriguez Pena.





Désormais accrédités auprès de l’Etat guinéen, ces nouveaux diplomates ont, tour à tour, exprimé au chef de l’Etat, leur engagement à œuvrer pour le raffermissement et la diversification des relations de coopération entre la Guinée et leurs pays respectifs.





Des relations qui seront basées sur le programme de développement socioéconomique du pays, dans un principe gagnant-gagnant.


AGP/25/11/015 BPP/AGP

 
Page Noire

Pita : décès d’un ancien tailleur du président Alpha Condé dans la CR de Sintaly


Pita, 25 nov (AGP)- Une importante mission du président de la République de Guinée, chef de l’Etat, venue présenter les condoléances d’usage suite au décès d’un ancien tailleur du Professeur Alpha Condé, a été reçue, jeudi, 24 novembre 2016, à Goundoupy, un village relevant de la Commune Rurale de Sintaly, dans la préfecture de Pita, rapporte l’AGP auprès du Gouvernorat de la Région Administrative (RA) de Labé.


Cette délégation, conduite par le gouverneur de la RA de Labé, Sadou Keita, était composée des six (06) préfets de la zone (Labé, Pita, Lélouma, Koubia, Mali et Tougué), des cadres du RPG/Arc-en-ciel et du Khalif Général du Foutah, El hadj Mamadou Bano Bah, également secrétaire préfectoral des Affaires religieuses de Pita.


Le défunt, Maitre Amadou Lamarana Bah a connu le professeur Alpha Condé à Abidjan en Côte d’Ivoire. Il fut l’un des premiers militants du RPG à s’investir activement dans l’implantation du parti à Pita. C’est pourquoi, dès l’annonce de son décès, à l’âge de 65 ans, le président Alpha Condé a dépêché une importante mission pour présenter ses condoléances à la famille éplorée.


«Le président de la République a voulu que la délégation soit très forte. Puisque, lui, il est à l’extérieur, nous avons été chargés de le représenter pour transmettre son message à la famille éplorée. Même le Khalif du Foutah, qui nous a accompagnés, a repris le même message pour que la famille soit convaincue que le président Alpha prend désormais en charge tous les problèmes de cette famille qu’il déclare être sa famille», a expliqué le gouverneur de la RA de Labé, Sadou Keïta, porte-parole de la délégation.


Visiblement ému par ce geste du président de la République de Guinée, le grand frère du défunt, Modi Amadou Baïlo Goundoupi Bah a remercié le chef de l’Etat et renouvelé le soutien indéfectible de la famille du regretté au RPG/Arc-en-ciel.


A préciser, que le défunt laisse une veuve et 05 enfants vivants, dont l’homonyme du président Alpha Condé.


AGP/25/11/016 ISD/ST

 
L'AGP et ses travailleurs en danger permanent


Conakry, 4 juil (AGP)- Les locaux de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) sont dans un état piteux et très sale avec des réalités qui crèvent les yeux, au quartier Almamiya dans la commune de Kaloum à Conakry, à moins qu’on ne veuille pas se rendre compte de la situation critique de cet organe de presse pourtant appelé, «Mère des medias».

Vieille de 54 ans, cette Agence est engloutie dans la précarité. Elle est logée dans un immeuble à 8 étages, dont les 5 derniers sont à usage d’habitation. Choses, d’ailleurs, qui rendent son environnement invivable. Des déchets par-ci et autres encombrants physiques par là. Bref, l’accès est plus que difficile. Des chenilles, insectes nuisibles, cafards et parasites y défilent intempestivement à l’œil nu.

Avec l’usure de la tuyauterie, qui date de l’ère coloniale, les eaux usées des toilettes des 6 autres étages, dont 5 à usage d’habitation, se déversent régulièrement dans les locaux de ce service public, situé aux premier et deuxième étages de l’immeuble colonial, mettant ainsi en danger permanent la santé et la vie des travailleurs (journalistes et autres techniciens).

L’AGP manque de toilettes adéquates. Les chaises anglaises qui s’y trouvent sont cassées, les tuyaux d’évacuation bouchés, le tout sous tendu par un manque criard d’eau.

Voilà, en peu de mots, les réalités de l’AGP au moment où l’on parle de la riposte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola. Avec les pieds dans la boue, le personnel de l’AGP court de gros risques d’infection et de maladies, telles que la tuberculose et le choléra.

Raison pour la quelle, la nouvelle Direction générale, depuis son installation, n’a cessé d’introduire des requêtes auprès des autorités, en vue de trouver un siège digne d’une Agence de presse.
Le monde des médias évolue, mais l’AGP traine le pas par un manque de soutiens financier et technique en sa faveur. SOS AGP !!!
AGP/04/07/014 CM/ABD/JPO/ST

 
Assemblée générale ONU/ Le président Alpha Condé plaide en faveur du renforcement des infrastructures et des systèmes de Santé des trois Etats affectés par le virus Ebola


Conakry, 26 sept (AGP/AlloConakry)- Le président de la République de Guinée, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé était, vendredi, 26 septembre, à New York, à la Tribune de la 69ème Session ordinaire de l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU), pour son discours sur la crise sanitaire que travers trois pays de l’Afrique de l’Ouest, dont son pays, la Guinée.

Dans son adresse, le chef de l’Etat guinéen a essentiellement plaidé en faveur du renforcement des infrastructures et des systèmes de Santé des trois Etats affectés par le virus Ebola (Sierra Leone, Libéria et Guinée), ainsi que l’assistance financière, matérielle et logistique, pour faire face à cette épidémie qui frustre les efforts de développement de son pays.

Voici l’intégralité de ce discours transmis à la Rédaction de l’AGP par AlloConakry :

Monsieur le Président,
Excellences, Mesdames et Messieurs les Chefs d’État et de Gouvernement
Mesdames et Messieurs,

Il y a 14 ans, dans cette même salle, la communauté internationale, dans un élan prometteur, s’engageait à atteindre des objectifs concourant à l’horizon 2015, à l’éradication de la pauvreté et à l’avènement d’un monde de prospérité partagée dans un environnement de sécurité.

A une année de cette échéance, force est de reconnaître que l’humanité n’a pas su créer toutes les conditions indispensables au développement ambitionné.

Les fondements mêmes de notre Organisation risquent d’être ébranlés si des mesures ne sont pas prises pour faire face à l’immensité des défis à relever.

La pauvreté côtoie toujours les grandes pandémies, hypothéquant les lueurs d’espoir de la vie décente à laquelle ont droit nos populations.

L’agressivité de l’homme sur l’environnement, l’éloigne davantage de l’équilibre indispensable à son épanouissement et au développement durable.

Les droits fondamentaux sont encore piétinés ouvrant ainsi les vannes de l’intolérance, de la frustration et des crises sociales.

La paix et la sécurité, chancelantes dans maints pays, menacent plus que jamais, la stabilité de notre planète.

Il est indéniable que seule une approche globale et concertée nous conduira vers la société exempte des tares inhibitrices du véritable progrès.

Monsieur le Président,

En vous félicitant pour votre brillante élection, nous ne doutons guère que vous vous inscrirez dans la dynamique du nouveau partenariat mondial, tant souhaité et si nécessaire.

D’ores et déjà, nous vous assurons de notre soutien qui n’a d’ailleurs point fait défaut à votre prédécesseur, l’Ambassadeur John ASHE à qui nous rendons un vibrant hommage pour son leadership dans la recherche de solutions à nos questions de préoccupation.

Monsieur le Président,

Le devoir m’incombe d’évoquer avec vous, la grave crise sanitaire et humanitaire à laquelle la Guinée et d’autres États de la sous-région Ouest africaine font face.

Comme le savez, la fièvre hémorragique à virus Ebola continue de défier l’intelligence humaine et de menacer la sécurité internationale.

Depuis son apparition au mois de mars 2014, elle a fait et continue de faire plusieurs victimes. Le personnel de santé n’aura pas été épargné.

Face à la propagation fulgurante de l’épidémie , un Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union du Fleuve Mano s’est tenu à Conakry, le 1er août 2014.

Ce Sommet a adopté une stratégie commune de lutte contre la maladie et lancé un appel pressant à la communauté internationale en vue d’une réponse mondiale coordonnée.

Au plan national, mon Gouvernement a décrété ‘’la Déclaration d’urgence sanitaire’’ le 13 août. Le cordon sanitaire a été renforcé par l’institution obligatoire d’un contrôle médical à tous les postes frontaliers et tous les points de passage du pays, y compris les aéroports.

L’impact négatif de la fièvre hémorragique à virus Ebola sur l’économie nationale, s’est manifesté par le ralentissement des échanges commerciaux, la baisse de la productivité ainsi que le recul des activités dans les secteurs des transports, des investissements et du tourisme.

Au stade actuel, la Guinée a subi une perte de près de 2.5% sur les prévisions de croissance du PIB. Cette perte pourrait s’alourdir si des mesures idoines ne sont pas prises à temps pour endiguer l’épidémie.

D’autres conséquences néfastes pèsent également sur les pays affectés, notamment la fermeture des frontières et la libre circulation des populations, la suspension des vols et la stigmatisation des ressortissants des Etats touchés par la maladie.

L’épidémie Ebola nous rappelle l’impérieuse nécessité d’une approche globale pour contenir et vaincre cette terrible maladie.

Je voudrais ici, en ma qualité de Président en exercice de l’Union du Fleuve Mano, saluer la nomination d’un Coordinateur du Système des Nations Unies et rendre un vibrant hommage à l’action de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), du CDC/ Atlanta, de Médecins sans Frontières (MSF) sans oublier les autres partenaires bilatéraux qui ne ménagent aucun effort pour appuyer les mesures coordonnées des pays atteints afin d’éradiquer le virus Ebola.

C’est pourquoi mon gouvernement a accueilli avec une réelle satisfaction la Résolution 2177, coparrainée par 134 Etats membres et adoptée à l’unanimité des membres du Conseil de Sécurité ainsi que celle relative au déploiement de la Mission des Nations Unies pour l’Action d’Urgence contre Ebola.

Je voudrais rendre hommage à l’élan de solidarité qui ne cesse de se manifester à l’égard des pays affectés par l’épidémie et exprimer notre gratitude à tous les Etats et Organisations qui nous ont apporté leur aide.

Des besoins pressants s’imposent à nos pays pour davantage impulser notre action afin de lutter efficacement contre Ebola.

Ces besoins s’inscrivent dans des domaines divers comme le renforcement des infrastructures et des systèmes de santé, l’accroissement du personnel sanitaire, une assistance financière, matérielle et logistique dont le déficit inhibe nos efforts.

Nous devons, dans un élan solidaire, œuvrer ensemble pour vaincre et isoler Ebola mais non les pays affectés.

Monsieur le Président,

Le développement durable reste la clé de voûte de l’épanouissement harmonieux de l’humanité.

La communauté internationale a l’obligation de mettre fin à la pauvreté qui tenaille encore près de deux milliards d’êtres humains dont la plupart vivent en Afrique.

Au- delà de l’aspect économique et social, c’est une question de dignité humaine. C’est une question de justice et d’équité. Nous n’avons donc pas le droit de reculer encore moins de baisser les bras.

Certes, des progrès inégaux ont été accomplis dans l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Les frontières de l’analphabétisme ont reculé bien que des efforts restent à faire pour atteindre la qualité et la parité requises, dans la conquête du savoir.

Le rôle indispensable des femmes dans la transformation de la société s’est davantage accru. Et pourtant la santé familiale, l’accès à l’eau, aux soins de base et à la protection sociale, méritent encore plus d’investissement et d’engagement politique.

Pire, le fossé numérique tarde à se combler faute de politique adéquate d’appropriation et de transfert de la science et des Nouvelles Technologies.

Toutefois, des résultats encourageants ont été réalisés dans la lutte contre le paludisme et le VIH-SIDA, en dépit de la hantise de la maladie qui habite des millions de personnes qui n’ont pas encore accès aux antirétroviraux.

Monsieur le Président,

Les multiples défis qui assaillent notre monde, dictent une réponse urgente, globale et concertée.

Dans cette quête collective pour le bien-être, l’Afrique en particulier renoue avec la croissance mais peine à la traduire en véritable moteur de développement.

Pourtant, éradiquer la pauvreté n’est point une sinécure. L’Afrique nouvelle que nous ambitionnons, doit promouvoir les transformations structurelles devant lui permettre de se doter d’économies robustes et diversifiées afin d’assurer les réinvestissements dans les industries du futur à valeur ajoutée, respectueuses de l’environnement.

Dans ce cadre, le Sommet sur le Climat organisé en marge de la présente session autorise l’espoir de l’adoption d’un Accord contraignant lors de la Conférence internationale prévue à Paris, en 2015.

Il va sans dire que ces mesures se bâtiront sur le socle d’un secteur privé dynamique, sous-tendu par des institutions fortes, garantes de la bonne gouvernance, elle-même creuset du développement inclusif.

C’est en cela que, malgré un contexte impitoyable de crise systémique et de raréfaction de ressources extérieures, dû au non-respect des engagements tenus, l’Afrique pourra effectivement s’insérer dans le système international, se faire confiance et accroître le commerce intra-africain pour influer sur le flux des échanges mondiaux.

C’est en cela aussi que notre continent saura, en comptant d’abord sur ses propres forces, réduire sa vulnérabilité et construire la résilience par des stratégies cohérentes et la recherche de financements innovants, capables d’accélérer son plein épanouissement.

Monsieur le Président,

Consciente de tous ces défis, la Guinée s’est irréversiblement inscrite dans la dynamique de promotion de la démocratie et de l’Etat de droit, socle du développement durable.

Ce faisant, depuis notre accession à la Magistrature Suprême du pays en 2010, nous avons entrepris des actions qui touchent tous les domaines de la vie de la Nation.

Dans ce cadre, la réforme du secteur de la défense et de la sécurité garantit le rôle républicain de nos forces armées, accroissant leur participation au processus de maintien de la paix dans le monde. L’indépendance du système judiciaire est désormais consacrée. Le cadre macro-économique assaini et compétitif, renforce la crédibilité de la Guinée sur la scène internationale.

Admise à l’initiative de transparence des industries extractives (ITIE), la Guinée dispose aujourd’hui, d’un des codes miniers les plus attrayants. Mieux, la révision de tous les contrats permet de rendre l’environnement plus sécuritaire pour les investisseurs et nous assure d’un développement profitable aux populations guinéennes tout en préservant notre écosystème.

Bien entendu, le développement du secteur minier s’appuiera sur la promotion de l’Agriculture afin d’assurer notre sécurité alimentaire en 2017 et léguer aux générations futures, les ressources nécessaires pour façonner le monde de leur espérance.

La croissance que nous voulons ascendante, sera d’autant plus porteuse qu’elle favorisera la création d’emplois décents pour les jeunes et l’autonomisation des femmes, deux franges qui constituent la richesse et la source intarissables de tout progrès.

Monsieur le Président,

Notre soif inextinguible d’assurer le bien-être de nos populations, ne saurait être assouvie que dans un environnement de stabilité, exempt de crises et de conflits.

Le multilatéralisme, seule alternative à la matérialisation de nos objectifs, est d’autant impérieux , que nos Etats, grands ou petits, forts ou faibles, sont déterminés à apporter leur contribution à l’édification de la société mondiale plus juste et plus équitable, au sein d’une ONU reformée et apte à répondre aux besoins de l’humanité.

Dans cette optique, l’Afrique, continent le plus secoué, devra assumer ses responsabilités en mutualisant ses efforts dans le cadre d’une intégration régionale plus forte, maillon essentiel d’un partenariat mondial de paix plus dynamique et plus pragmatique.

C’est pourquoi, nous devons nous impliquer davantage dans la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme et l’intolérance, le trafic illicite des armes légères et de petit calibre qui nourrit la criminalité transfrontalière et l’insécurité maritime, autant de fléaux qui plombent le développement.

Il est venu le temps d’être, enfin, les véritables bâtisseurs de notre destin. L’Etat de droit, le respect de tous les droits humains et la bonne gouvernance, demeurent des réalités intangibles qu’il nous appartient de promouvoir.

Aussi, l’opérationnalisation de l’Architecture de Paix et de Sécurité ainsi que la capacité africaine de réponse rapide aux crises, consolideront-elles notre crédibilité dans la stabilisation du continent.

Je voudrais mettre un accent particulier sur le calvaire inadmissible que vivent nos frères Palestiniens.

La Guinée qui a toujours exprimé, sans ambiguïté, sa solidarité inconditionnelle à la juste cause palestinienne, condamne avec fermeté, les actes abominables commis par Israël dans la Bande de Gaza qui ploie sous le joug d’un embargo cruel et avilissant.

Mon pays demeure convaincu que toute solution viable et durable au Moyen-Orient, passe nécessairement par la création de deux Etats vivant côte à côte, dans des frontières sûres et internationalement reconnues, sur la base de celles d’avant 1967.

Monsieur le Président,

Nous aurons bientôt l’occasion de faire le bilan des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

A la veille de ce rendez-vous et alors que nous avons décidé, au cours de notre 68ème session de planter le décor pour les Objectifs du Développement Durable, il demeure évident que la matérialisation de cette légitime ambition reste tributaire à la fois de moyens appropriés pour sa mise en œuvre et de la prise en compte des priorités des pays pauvres, notamment ceux africains.

C’est pourquoi, la Guinée, membre du Comité du Haut Panel appelle de tous ses vœux à une plus grande attention à la Position commune africaine pour l’agenda post-2015.

Cela est d’autant plus vrai que si l’Afrique va bien, le monde se sentira mieux. Car cette Afrique nouvelle, plus ambitieuse et plus prometteuse, consciente de son riche potentiel économique et humain, est désormais prête à assumer ses responsabilités.

Monsieur le Président,

Notre Organisation, l’ONU, en dépit de ses impératifs de démocratisation, demeure la seule alternative à l’éclosion et à l’affirmation du partenariat mondial inclusif, afin de donner à l’humanité tous les outils indispensables à l’émergence de la société universelle, capable de matérialiser le rêve de prospérité nourri par nos populations.

La Guinée, de par sa vocation de chantre de la liberté, de la dignité et de la solidarité, s’investira aux côtés des autres peuples pour le triomphe des nobles idéaux de paix et de sécurité, fondements d’une coopération internationale viable et durable, gage de tout développement humain.

Le Secrétaire Général BAN Ki-moon qui a placé toute son action et toute son énergie dans le creuset d’une réponse adéquate de l’ONU à tous les défis qui nous assaillent, mérite notre gratitude et notre respect.

Nul doute que ses efforts baliseront l’avenue de l’indispensable refondation du système international, pour que l’ONU soit en harmonie avec ses objectifs premiers de promotion de la paix et de la sécurité, du respect des libertés et des droits fondamentaux, dans un monde de démocratie, d’équité et de progrès pour tous.

Je vous remercie

Le Professeur Alpha Condé à la tribune de la 69ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations-unies, le 26 septembre 2014
AGP/26/09/014 AlloConakry/AGP

 
" Nous ne devons pas nous impliquer dans la politique, notre mission est de cultiver l'entente et toujours préserver la paix pour une élection apaisée", dixit le gouverneur de Conakry


Conakry16 oct (AGP)- Le gouverneur de la Ville de Conakry, commandant Sékou Resko Camara a conféré vendredi, 15 octobre au gouvernorat avec les élus locaux et les sages de cinq communes de la capitale sur l'esplanade du gouvernorat pour les inviter à garder la neutralité dans le processus électoral afin d’éviter tout débordement avant, pendant et après le scrutin.

" Nous ne devons pas nous impliquer dans la politique, notre mission est de cultiver l'entente et toujours préserver la paix pour une élection apaisée", dira le gouverneur.

Il a invite les uns et les autres à la vigilance et surtout à présenter aux responsables du quartier, toute personne étrangère séjournant dans une famille.

Parlant de la circulation routière, le gouverneur de Conakry a ordonné que désormais, aucun camion remorques ne doit circuler pendant les heures de pointes.

Il a ajouté que tout contrevenant à ces nouvelles mesures, sera traduit devant une juridiction.
AGP/16/10/010 MYS/ST

 
Page Noire:

M. Gassimou Sylla, journaliste sportif est décédé jeudi à Conakry


Conakry, 17 Aout (AGP)- Gassimou Sylla, journaliste reporter sportif de la Radi Télévision Guinéenne (RTG), surnommé par ses confrères, ‘’Le Boeing de la Rédaction), a tiré sa révérence jeudi, 17 août à l’Hôpital national de Donka à Conakry aux environs de 21heures53 GMT.

Décédé suite à une maladie, après 30 ans d’exercice dans sa carrière de journaliste professionnelle, Gassimou Sylla a été admis mercredi,8 aout dernier au Service des Maladies Infectieuses et Tropicales de ce CHU, où il suivait un traitement gratuit pour ses loyaux services rendus à la Nation guinéenne.

Rencontré dans son lit de malade, le défunt nous a confié, qu’il entretenait de bons rapports avec ses collaborateurs, indiquant qu’il n’avait bénéficié d’aucun soutien de la part de la Direction Général de la RTG, avant d’ajouter, que seule la Direction générale de Donka lui avait accordé gratuitement le traitement et les produits.

Selon son médecin, Dr Edouard Florent Bangoura, Gassimou Sylla a été reçu par ses services, dans un état critique.
A 72 heures de sa mort, l’homme avait reçu plusieurs soutiens de ses compatriotes dont PDG de Guinée Games, Antonio Souaré, la Fédération Guinéenne de Football (FGF) et le gouvernement qui, dit-on, cherchait à l’évacuer sur l’étrange.

Gassimou Sylla, qui sera inhumé ce vendredi, 17 août après la prière de 14 heures à Conakry, laisse derrière lui deux femmes et une dizaine d’enfants.
AGP/17/8/012 OS/MKC/FDF/ST

 
Le royaume des Pays-Bas apporte une aide de 35 millions d’Euros à la Guinée


Conakry, 05 nov. (AGP)-Le Président de la République, Chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé, a reçu en audience ce mercredi 05 novembre 2014 au Palais Sékhoutouréya, l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas, M. Hans Docter.
Cette rencontre avec le chef de l’Etat et le diplomate se situe dans le cadre de l’appui financier et matériel que son pays apporte à la Guinée dans son combat contre Ebola. Il s’agit d’une enveloppe de 35 millions d’Euros. Et dans ce montant, 5 millions d’Euros sont en équipements sanitaires pour les hôpitaux, les laboratoires et les ambulances.
A l’issue des entretiens avec le chef de l’Etat, l’ambassadeur Hans Docter a déclaré : « L’objectif de cette visite est de signifier que les Pays-Bas sont avec vous dans la lutte contre Ebola. Et nous avons discuté avec le Président de la République sur le système de renforcement sanitaire. Déjà, je suis impressionné par le travail de la Coordination nationale de lutte contre Ebola, et le Président a exprimé sa volonté de mettre fin à Ebola d’ici décembre. Nous sommes là avec notre don de 30 millions d’Euros et nous ajoutons 5 millions d’Euros comme approvisionnement pour les laboratoires, les hôpitaux et les ambulances. Nous enverrons un bateau de notre Armée qui accostera le 20 Novembre prochain avec les ambulances, les laboratoires, etc. Donc, je retourne dans deux semaines pour recevoir ce bateaux néerlandais ».
AGP/05/11/014 BPP/AGP

 
Tenue le 26 juillet à Conakry de la Session ordinaire du Conseil des ministres


Conakry, 26 juil (AGP)- Le Conseil des ministres a tenu sa Session ordinaire, jeudi, 26 juillet de 10heures à 12h30, sous la présidence du président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, autour de quatre points inscrits à son ordre du jour, 1- Message de monsieur le Président de la République, 2- Compte rendu de la Session ordinaire du Conseil Interministériel du mardi, 24 juillet, 3- Décisions, et 4- les Divers.

Dans son message, le président de la République, chef de l’Etat a invité le gouvernement, à poursuivre les travaux de rénovation ou de construction des Maisons de Jeunes.

Il est revenu sur les questions liées à l’assainissement des villes et particulièrement celle de Conakry.

Au titre du deuxième point de l’ordre du jour, le premier ministre, chef du gouvernement, Mohamed Saïd Fofana a fait un compte rendu ‘’complet’’ de la dernière Session du Conseil interministériel, tenue mardi, 24 juillet.

Suite aux débats, deux décisions ont été prises, à savoir :

1- Les départements ministériels impliqués dans la gestion de la dette intérieure sont ont été invités, à procéder à un examen approfondi des dossiers des sociétés et entreprises concernées.

2- Le Conseil a invité les départements de l’Economie et des Finances, de l’Industrie et celui du Budget, à se concerter pour davantage assainir l’environnement institutionnel des affaires en République de Guinée.

Au titre des divers et tirant les leçons du Hadj de l’année dernière, le Conseil a échangé sur les préparatifs du prchain pèlerinage musulman.

Avant de lever la séance, le président de la République a invité le Conseil, à poursuivre la lutte contre l’impunité et la mauvaise gestion.
AGP/26/7/012 ST/FDF/ST

 
Le Sénateur honoraire de Belgique chez le président de la République de Guinée


Conakry, 4 mai (AGP)- Le Sénateur honoraire du Royaume de Belgique, Paul Wille a été reçu en audience jeudi, 3 mai au Palais Sékhoutouréya à Conakry, par le président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, a rapporté le Bureau de Presse de la Présidence de la République de Guinée.

Venu présenter ses idées au président de la République, l’ancien vice-président du Conseil de l’Europe, Paul Wille entend intervenir dans les domaines des infrastructures, de l’énergie et des transports afin d’impulser le développement de ce pays.

Il compte également créer des contacts diplomatiques et économiques forts, pour faciliter le développement de la Guinée.

Autant de démarches qui vont en droite ligne des préoccupations du chef de l’Etat, qui consacre ses efforts au progrès de la Guinée.

Après son entretien avec Pr Alpha Condé, le Sénateur honoraire s’est confié à la presse en ces termes :

‘’ Vu le caractère très positif de notre entretien, nous allons faire un travail de réseau pour aider le pays à avoir de bons contacts diplomatiques, économiques et sociaux, de formation et d’enseignement dans un certain nombre de pays.

Je suis venu présenter mes idées et j’ai bien compris que nous aurons la possibilité de travailler dans le détail pour prendre connaissance des atouts de ce pays...’’.

Dans cette dynamique, le Sénateur a dit avoir d’autres ambitions pour la Guinée.

‘’Une fois encore le président de la République nous a montré les points forts du développement comme, l’infrastructure, les barrages, l’énergie, les transports. Et puis, on a vu aussi comment cimenter de bonnes relations avec les grandes instances de l’Europe et d’autres régions du monde, afin de trouver les bons contacts pour les rencontrer à cet effet, a conclu le Sénateur honoraire du Royaume de Belgique, Paul Wille.
AGP/4/5/012 ST/FDF/ST

 
La marche de l’opposition acceptée par le gouvernement


Conakry, 18 avr (AGP)- Le porte parole du gouvernement, Albert Damantang Camara, par sa voix a livré mercredi, 17 avril un communiqué dans lequel il est rédigé que ‘’le gouvernement guinéen respecte la décision de l’opposition d’organiser une manifestation de rue ce jeudi 18 avril 2013’’.

Selon le même communiqué le gouvernement affirme que : ‘’Même s’il regrette que l’opposition en appelle si souvent à la rue, avec toutes les violences que cela peut entraîner, hélas, pour nos concitoyens, et tous les désagréments que cela peut comporter.

Dans tous les cas, le gouvernement reconnaît sans ambiguïté, les droits et libertés des citoyens, notamment ceux liés à l’expression libre et légale des opinions, y compris par les manifestations’’.

En conséquence, le gouvernement restera toujours fidèle à nos principes constitutionnels.

Toutefois, le gouvernement tient à rappeler un certain nombre de principes et d’évidences qui s imposent à toute société démocratique et à tout Etat de droit :

Le gouvernement garantira (dans toute la mesure de ses possibilités et capacités) la jouissance réelle et effective de tous les droits et toutes les libertés démocratiques, notamment les libertés d’opinion, d’expression et de manifestation. Cependant, il n’acceptera et ne tolérera aucun acte de violence d’où qu’il vienne, et quels qu’en soient les motifs et ne cédera à aucun chantage et ne tolérera aucun acte illégal.

Toutefois, il met en garde ceux qui veulent créer des situations de conflit pour pouvoir s’en plaindre après ; il attire l’attention de la communauté nationale et internationale sur un certain nombre d’indicateurs qui traduisent une volonté manifeste de créer le désordre et un climat de violence en Guinée.

Le gouvernement s’y refuse catégoriquement, car il est et demeure le gouvernement de tous les Guinéens, quelles que soient leurs opinions politiques, leurs origines ou toute autre appartenance singulière ; il est fortement attaché aux valeurs de la démocratie et de l’Etat de droit, rappelle que dans tout Etat démocratique, le respect des droits fondamentaux et de la loi restent les garanties primordiales pour tous les citoyens.

Le gouvernement invite tous les acteurs politiques à agir dans le strict respect de nos lois et à faire preuve de responsabilité, dans l’exercice de leurs droits et libertés ; il décline toute responsabilité face à des volontés manifestes de créer une situation de trouble et de violence. Il réaffirme solennellement et sans ambiguïté sa ferme volonté de garantir l’expression des Droits et libertés, dans le strict respect de la loi, et entend veiller sur le respect des Droits Humains de chaque citoyen Guinéen et toutes les personnes vivant en Guinée.

Il rappelle qu’il est du devoir de l’État de garantir l’exercice des libertés, mais dans les cadres fixés par nos lois, notamment le respect des autres droits et libertés tout en s’engageant à ne jamais entraver la liberté de jouissance de ces droits et libertés démocratiques, affirme ici solennellement et fermement qu’il ne tolérera aucun acte de violence, aucune violation des lois, quels que soient les auteurs, les motifs et les prétextes. Il invite enfin chacun à faire preuve de responsabilité.

Fidèle à sa volonté de construire en Guinée une société de paix, de démocratie et de prospérité, le gouvernement de la République, soucieux d’être un gouvernement au service de tous les guinéens, compte le rester, pour que la Guinée demeure unie et égalitaire.
AGP/18/4/013 BPP/AGP

 
Diplomatie/ Le président du Rwanda, Paul Kagamé en Guinée pour une visite de travail et d’amitié de 48 heures


Conakry, 09 mars (AGP)- Le président de la République du Rwanda, Paul Kagamé est arrivé à Conakry en République de Guinée, mardi, 08 mars 2016, pour une visite d’Etat et d’amitié de 48 heures, rapporte l’AGP.





Il a été accueilli, à sa descente d’avion à l’Aéroport International Conakry-Gbessia, par le chef de l’Etat de la République de Guinée, Pr Alpha Condé, en présence des présidents des institutions nationales, les membres du gouvernement, les représentants des missions diplomatiques accréditées en Guinée, des institutions internationales, des chefs d’Etat Major des Armées (Terre, Mer et Air) et d’autres hauts cadres.





Cette visite du chef de l’Etat rwandais s’inscrit dans le cadre du renforcement des liens d’amitié et de fraternité existant entre les deux pays (Guinée et Rwanda).





Elle sera marquée par la signature de plusieurs Accords de partenariat dans plusieurs domaines.





Après donc un tête-à-tête entre les deux hommes politiques, le président guinéen, Pr Alpha Condé a offert un banquet officiel à son hôte de marque au Palais Mohamed V dans la commune de Kaloum, au cours duquel le président de la République de Rwanda, Paul Kagamé a été décoré par le chancelier des Ordres Nationaux du Mérite de la Guinée, pour sa précieuse implication dans le cadre des liens d’amitié et coopération entre les deux pays.





A noter, que ce banquet officiel a été animé en acoustique avec les notes musicales du terroir par le célèbre artiste, Ba Sissoko et son groupe.





Le séjour de Paul Kagamé s’est poursuivi mercredi, 09 mars, par la visite des installations du Port Autonome de Conakry (PAC) et de la Bluezone de Kaloum.





Selon le programme, un communiqué final viendra clôturer la visite d’Etat du président rwandais avant son départ de la Guinée.


AGP/09/03/016 AKT/ST

 
Patrimoine immobilier de l’Etat: l’UFDG promet de dresser sa liste



www.agpguinee.com /26/5/2014 Conakry- ‘‘le Président  de L'UFDG Cellou Dalein Diallo a acheté sa maison et c’est la Société Générale des Banques en Guinée (SGBG) qui lui avait fait à l’époque un crédit et je vous apprends qu’il a fini de payer cette maison’’ c’est en ces termes que le vice-président de l’UFDG s’est expliqué samedi devant ses militants suite à la publication par l’agent judiciaire de l’Etat de la liste du patrimoine immobilier de l’Etat, incriminant son leader, a appris Afrinews.org

‘’Les gens ont acheté les terrains dans les règles de l’art. Pourquoi l’agent judiciaire de l’Etat a oublié la SIG (ndlr, allusion faite aux militants du parti au pouvoir qui habitent sur les lieux). Maintenant tout le monde doit se justifier même Alhassane Condé (ndlr, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation) qui est à Kipé doit être sur la liste et se justifier’’ affirme t-il.

Faute de quoi, menace le président du groupe parlementaire de l’UFDG ‘’la boîte à pandore est ouverte, nous allons mettre une commission en place et faire la liste et remettre à M. Goureissy sow (ndlr, agent judiciaire de l’Etat)’’ a joute t-il.

Deux leaders politiques guinéens à savoir Sidya Touré de l’UFR et Cellou Dalein Diallo de l’UFDG figurent sur la liste publiée en début de semaine dernière par l’agent judiciaire de l’Etat. Les deux anciens premier ministres du feu Général Lansana Conté affirment avoir acquis leur villa dans la légalité et disent détenir les documents justificatifs.

SOURCES: Afrinews

 
Publireportage/ Football Académie : Cellcom envoie 18 jeunes à Barcelone pour une formation en football !!


Conakry, 13 fév (AGP)- Les sélectionnés de la campagne Football Académie de Cellcom sont enfin connue! Cette campagne qui pendant 6 mois a sélectionné des jeunes talents dans le domaine du football sur toute l’étendue du territoire national, réalise aujourd’hui le rêve de 18 jeunes talents, celui de bénéficier d’une formation professionnelle en football.





Ils sont environ300.000 mille à avoir participé à cette campagne, seulement 18 joueurs ont été retenus après plusieurs étapes parallèles à Conakry et l’intérieur du pays. Ces 18 jeunes bénéficieront grâce à cette sélection d’une formation de 4 semaines dans l’une des meilleures écoles de football en Espagne dans la ville de Barcelone.





En effet, l’équipe des champions composée des meilleurs joueurs des différentes localités de Conakry et de l’intérieur du pays, représente aujourd’hui un cocktail de jeunes talents qui grâce à leur performance vont bénéficier d’un voyage de 4 semaines tout frais payé par Cellcom.





Après cette sélection la société se charge de la confection des passeports pour les sélectionnés qui n’en ont pas, ainsi que l’obtention d’un visa pour l’Espagne. Pendant tout leur séjour, les 18 sélectionnés auront leur logement dans un hôtel haut standing pris en charge par la société, ainsi que toutes les activités liées à leur formation.





Pour rappel, les premières sélections ont commencé le mois d’Aout 2015 dans les différents quartiers de Conakry et à l’intérieur du pays, tous les jours des activités de présélections se tenaient sur les différents terrains afin de retenir plusieurs joueurs par jour, des sélections basées sur le talent et l’esprit d’équipe. La seconde étape s’est déroulée sur Conakry et l’intérieur du pays, à la fin de laquelle ils étaient 1200 à être dans la course pour l’équipe des champions. Les phases finales ont regroupés à Conakry les 176 joueurs venues des 5 communes de Conakry, de Kindia, Fria, Kamsar, Boké, Sangarédi, Mamou, Labé, Kankan, Macenta, Beyla, et N’zérékoré . Les différents matchs de la finale se sont joués pendant 3 jours au stade de la mission de Kaloum.





Au premier jour 88 ont été retenu pour jouer les quarts de finale et la demie finale suite auxquelles 44 ont été retenu. Lors de la finale 18 jeunes talents ont été enfin retenus en présence du Ministre des SportsSiaka Barry,du Directeur Général de Cellcom John Vasikaran, du Directeur Général adjoint de l’ARPT Oumar SaidKoulibaly,du représentant de la Lonagui Moussa Camara, du Directeur Général de la société Weego Abdoul Wahab BenGeloune, du Directeur de la Fédération de Basket Sakoba Keita et de Diaka Camara Animatrice de l’émission Top 10, ainsi qu’un parterre de journaliste.





Selon le ministre des Sports Siaka Barry ‘’C’est un honneur d’assister à la finale d’une telle campagne, qui fait la promotion de la jeunesse guinéenne et des talents en matière de football avant de rajouter qu’il salue cette initiative de la société Cellcom et il a également appelé les jeunes sélectionnés à saisir cette opportunité avec la plus grande abnégation afin de représenter dignement après leur formation, la jeunesse guinéenne, mais aussi le sport guinéen’’.





Pour le Directeur Général de la société de téléphonie John Vasikaran ‘’aider la jeunesse guinéenne est l’une des priorités de la compagnie et Football Académie permet aujourd’hui à ces jeunes de réaliser leur rêve en passant dans l’une des plus grandes écoles de Football de Barcelone’’. John Vasikaran n’a pas manqué de remercier les partenaires qui ont accompagné cet évènement notamment : le ministère des Sports,l’ARPT, la Lonagui, Coyah, et l’AS Kaloum.





Lors de la remise des certificats aux 18 sélectionnés au Stade de la mission de Kaloum le Directeur Marketing de Cellcom Asher Thierry Alon devant les supporters, invités et médias partenaires a mentionné que cette remise prouve une fois de plus la véracité des initiatives de la société et que quand Cellcom promet ! Cellcom réalise ! Il a rajouté que cette campagne comme toutes les précédentes prouve une fois de plus la motivation de Cellcomà accompagner les abonnés en général, et la jeunesse guinéenne en particulier’’.





Cette équipe qui représente la crème des jeunes talents dans le domaine du footballs’envolera vers Barcelone le 28 février prochain, où ils bénéficieront d’une formation pour devenir des professionnels du football, et rencontreront les joueurs de l’équipe de Barcelone avec lesquels des matchs amicaux sont prévus, ils auront aussi l’opportunité de rencontrer les meilleurs coachs de la ville de Bracelone! L’équipe reviendra à Conakry le 27 mars 2016





Ci-dessous la liste des 18 joueurs sélectionnés :

















































































Mohamed Kouyaté


Ville de Mamou


Ibrahima Diallo


Quartier Dares Salam Conakry


Moussa Kourouma


Quartier Enco 5 Conakry


Sow Mohamed


Ville de Kankan


Manga Fodé Sylla


Quartier Taouyah Conakry






Quartier Lambagny Conakry


Kala Touré


Quartier Coza Conakry


Souleymane Barry


Ville de Fria


Camara IsmaelDeen


Quartier Wanidara Conakry


Ibrahima Therna Soumah


Quartier Simbaya Conakry


Mohamed Lamine Doukouré


Quartier Simbaya Gare Conakry


Ousmane Coumbassa


Ville de Kamsar


Gilbert Chaloub


Quartier Lambagny Conakry


Ibrahima Camara


Quartier Dixinn Conakry


Dabo Ibrahima Kalil


Quartier Lancéboungny Conakry


Diakité Sankoumba


Quartier Dixinn Conakry


Saada Sané


Ville de Labé


Nabilaye Julien Camara


Ville de Kamsar






Alors vous n’êtes pas encore un abonné Cellcom? Vous attendez quoi ?





Rejoignez le mouvement! Rejoignez Cellcom !




Cellcom vous offre le meilleur service ! Les meilleurs produits et la meilleure valeur pour votre argent ! !




Pour plus d’informations et pour profiter de toutes leurs promotions en avant-première, rendez-vous sur leur page Facebook et sur leur site internet:

Facebook Cellcom Guinée: https://www.facebook.com/Cellcomgsm?fref=ts

Site internet: http://www.gn.cellcomgsm.com

Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/13/02/016 Cellcom/AGP

 
Le reste de tous les procès verbaux attendu ce jeudi midi au siège de la CENI à Conakry


Conakry, 11 nov (AGP) – Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Général Siaka Toumany Sangaré a révélé mercredi dans une déclaration à la presse que le reste de tous les procès verbaux de la région administrative de N’zérékoré, en retard parviendrait ce jeudi au siège de son institution à Conakry.

Le président de la CENI qui a commencé mardi soir à diffuser à compte goutte les résultats du second tour de la présidentielle, estime à dimanche la publication des résultats provisoires avant celle de la Cour suprême qui, en proclamera les résultats définitifs.

A noter qu’après la publication mardi soir, des premiers résultats partiels de 17 circonscriptions électorales, le président de la CENI a publié mercredi soir les résultats de 10 autres circonscriptions électorales ci-dessous :


Commune de Matam
Cellou Dalein 23 428 voix soit 33,80%
Alpha Condé 45 912 voix soit 66,20%

Commune de Ratoma
Cellou Dalein 171 759 voix soit 67%
Alpha Condé 84 591 voix soit 33%

Boké
Cellou Dalein 55 882 voix soit 59,09%
Alpha Condé 36 695 voix soit 40,91%

Dubréka
Cellou Dalein 23 664 voix soit 38,85%
Alpha Condé 37 255 voix soit 61,65%

Dinguiraye
Cellou Dalein 22 588 voix soit 69,70%
Alpha Condé 9 821 voix soit 30,30%

Lelouma
Cellou Dalein 41 890 voix soit 95,66%
Alpha Condé 1 900 soit 4,34%

Mamou
Cellou Dalein 88 450 voix soit 88,39%
Alpha Condé 10 500 voix soit 10,61%

Pita
Cellou Dalein 75 081voix soit 96,13%
Alpha Condé 3 019 voix soit 3,87%

Tougué
Cellou Dalein 37 283 voix soit 96,49%
Alpha Condé 1 358 voix soit 1,51%

Kankan
Cellou Dalein 6727 voix (pourcentage non communiqué)
Alpha Condé 93675 voix (pourcentage non communiqué)

AGP/11/11/010 MFD/AB/ST

 
Afrique/ La CEDEAO disposera bientôt d’un plan directeur de développement de ses infrastructures régionales


Conakry, 08 août (AGP)- Le plan directeur de développement des infrastructures régionales de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sera validé au cours d’un atelier qui se déroulera du mardi, 09 au jeudi, 11 août 2016, à Lomé, au Togo, rapporte la Direction de la Communication de l’organisation régionale.


La rencontre est organisée par la Commission de la CEDEAO à travers son Unité chargée de la préparation et du développement des projets d’infrastructures régionales d’intégration au sein des Etats membres, de la gestion du Fonds des infrastructures pour la préparation des projets, de la mobilisation des ressources, de l’identification, de la sélection et de la priorisation des projets (PPDU), basée dans la capitale togolaise, a-t-on indiqué.


Elle s’inscrit dans le cadre des directives du 49ème Sommet ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, tenu le 04 juin 2016, à Dakar au Sénégal, adoptant la tenue d’une conférence de haut niveau sur le financement innovant et d’une table ronde des bailleurs de fonds pour le financement du Programme communautaire de développement (PCD), le secteur des infrastructures représentant deux tiers des besoins de ce programme, a-t-on rappelé.


L’atelier de Lomé réunira des experts des Etats membres, ainsi que des cadres des départements de la Commission de la CEDEAO chargés des secteurs du transport, de l’énergie, des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), et des ressources en eau.


Il connaîtra également la participation de représentants d’institutions économiques et financières régionales et continentales, de même que le consultant ayant élaboré le plan directeur de développement des infrastructures régionales de la CEDEAO.


En effet, la réalisation de ce plan fait suite à un diagnostic minutieux de l’état actuel des infrastructures communautaires, et d’une analyse approfondie des besoins futurs en infrastructures de l’espace CEDEAO jusqu’en l’an 2040.


Il a principalement pour objectif de déterminer les projets d’infrastructures prioritaires d’importance stratégique pour la sous-région ouest-africaine à l’horizon 2040, dans chacun des secteurs sus mentionnés, afin de planifier leur développement et mise en œuvre de manière synergique et coordonnée.


Il ambitionne également d’aider les Etats membres de la CEDEAO à identifier les besoins en infrastructures régionales pour répondre aux exigences de l’Afrique de l’Ouest en matière de croissance économique et de développement au cours des trois prochaines décennies dans les domaines du transport, de l’énergie, des technologies de l’information et de la communication (TIC), et des ressources en eau.


Les trois jours de débats et d’échanges devant déboucher sur la validation de ce plan permettront aux participants de suivre une série de présentations.


Ces présentations porteront notamment sur l’aperçu des termes de référence ayant permis l’élaboration, la méthodologie et les étapes réalisées du plan directeur, de même que le diagnostic des infrastructures régionales (transport, énergie, TIC et ressources en eau).


Le cadre stratégique pour le développement de ces infrastructures, la classification des projets et critères de sélection, la présentation des projets régionaux de transport, d’énergie, de TIC et de ressources en eau, sans oublier l’application des critères de sélection et de priorisation de ces projets seront aussi examinés par les participants.


Les discussions porteront également sur les projets sélectionnés pour les plans régionaux de transport, d’énergie, de TIC et de ressources en eau, les stratégies de leur mise en œuvre, les synergies intersectorielles et le financement du plan directeur de développement des infrastructures régionales de la CEDEAO.


Pour rappel, c’est à l’occasion de leur 41ème session ordinaire, tenue les 28 et 29 juin 2012, à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire, que les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont souligné l’importance des infrastructures dans l’amélioration de la compétitivité de l’espace communautaire.


Pour ce faire, ils ont demandé à la Commission de la CEDEAO d’intensifier ses efforts pour le développement des infrastructures régionales et de mobilisation des ressources nécessaires à cet effet.


Une réunion des ministres de la CEDEAO en charge des infrastructures, du transport, de l’énergie, des ressources en eau et des TIC, tenue en novembre 2012, a analysé l’état des projets d’infrastructures régionales en vue d’élaborer une liste de projets à court terme pour l’Afrique de l’Ouest.


Elle a, en outre, approuvé l’élaboration d’un plan directeur de développement des infrastructures régionales de la CEDEAO qui définit les repères, les conditions régionales et fondamentales, les objectifs, de même qu’un cadre de développement de ces infrastructures.


AGP/08/08/016 CEDEAO/AGP

 
Discours du président de la République à l’occasion de l’an 1 de son investiture à la magistrature suprême


Conakry, 21 déc (AGP)- Le président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé a tenu un discours radiotélévisé mardi, 20 décembre, adressé à la Nation guinéenne, à l’occasion de l’an 1 de son investiture à la magistrature suprême de son pays, le 21 décembre 2011.

Dans ce discours, le chef de l’Etat a fait un bilan détaillé des 12 premiers mois de sa mandature de cinq ans. Bilan qui touche tous les secteurs de la vie de la nation.

Voici l’intégralité dudit discours :

Mesdames, Messieurs, chers compatriotes, chers invités, hôtes étrangers qui vivez parmi nous !

C’est un réel bonheur pour moi de vous recevoir cet après-midi pour partager ensemble ces quelques heures qui nous séparent du 1er anniversaire de l’investiture que le peuple de Guinée a bien voulu me confier.

Aujourd’hui, je veux exposer franchement et clairement où nous, en tant que pays, avons été, où nous sommes à présent, et où nous allons dans le futur.
La Guinée a connu 50 années difficiles. Dans ces moments d’épreuves, avec les jeunes et les femmes, nous nous sommes battus pour transformer notre présent en un futur de liberté et de prospérité.

Depuis une année donc, à travers des élections libres et transparentes, les guinéennes et guinéens ont institué un régime du peuple par le peuple et pour le peuple auquel ils aspiraient fortement, et pour lequel ils ont consenti de lourds sacrifices. Nous tenons ici à rappeler au peuple que ce pouvoir est le sien, cette victoire de la démocratie est la sienne. C’est le juste résultat de son combat.

L’année qui finit bientôt n’a pas été facile. Nous revenons de loin. Notre passé a été sombre et divisé. Notre avenir doit être comme une seule nation, un seul pays, partagé par tous pour le bénéfice de tous. Étape par étape vers une vie meilleure : telle est notre ambition. L’année 2011 a été meilleure que 2010. L’année 2012 doit être meilleure que 2011.

Pendant cette première année, il nous a fallu poser les fondations d’un véritable Etat de droit, d’une administration plus performante et du retour de notre pays sur la scène internationale.

Tout au long de cette année, nous avons du faire des choix difficiles et prendre des initiatives audacieuses. Le commencement du développement des infrastructures et de l’énergie, le nouveau code minier, la reforme de l’armée, et les nombreuses réformes structurelles entreprises étaient des préalables nécessaires au changement souhaité par les guinéennes et les guinéens.

Sans vous, qui avez su faire preuve de compréhension, de patience, d’abnégation et de patriotisme, rien de tout cela n’aurait été possible. Et nous n’aurions pas été en mesure de relever les nombreux défis auxquels nous sommes confrontés. Je vous ai promis le changement.

Avec votre soutien, je créerai les conditions d’une vie décente pour tous, sans discrimination aucune. Et, surtout je donnerai l’espoir que nos fils et filles vivront mieux que nous dans une Guinée réconciliée avec elle-même, avec son histoire, une Guinée prospère et solidaire.

L’année 2011 a donc été une année d’efforts, de travail incessant et de mutations. A l’image de la préparation d’un champ, nous avons réussi durant les 12 mois derniers, à défricher, labourer et semer les graines qui annoncent d’abondantes moissons.

En cette fin d’année, les premières pousses sortent de terre. Déjà, notre situation financière et macroéconomique s’est notablement améliorée.

En effet, le 23 novembre dernier, la Banque Mondiale et le FMI nous ont félicités pour le respect de nos engagements, et des mesures que nous avons prises pour le redressement de notre économie. Le labeur et les difficultés n’ont pas été vains. Des résultats qui augurent d’un lendemain meilleur ont été atteints :

-le déficit budgétaire qui était de 13% a été ramené à 2%,

-à notre arrivée, les réserves en devises, de la Banque Centrale, couvraient à peine 8 jours d’importation, aujourd’hui elles peuvent couvrir 5 à 6 mois d’importation,

-L’inflation a été stabilisée et le taux de croissance passe de 1.5% à environ 5%, dans les quatre prochaines années
-Les mesures d’incitation (mise à disposition des engrais et d’outillage agricole dont les tracteurs ainsi que l’encadrement technique des paysans) ont permis une augmentation de 8% de production en cours.

-Nous avons réintégré toutes les institutions financières internationales et nous espérons atteindre bientôt le point d’achèvement de l’initiative pour les Pays Pauvres Très Endettés (PPTE). Ce programme du FMI nous permettra de concrètement voir réduite notre dette de deux-tiers en effet. Cette dette de 3 milliards 100 millions de dollars sera réduite de 2 milliards 400 millions de dollars courant 2012.

Les transformations en cours et l’assainissement de l’environnement des affaires ont renouvelé la confiance de nos partenaires étrangers. Ils viennent de plus en plus nombreux en Guinée, motivés par les mesures prises contre la corruption et notre nouvelle politique de partenariat gagnant-gagnant.

Nos partenaires étrangers sont rassurés par nos initiatives de renforcement de la transparence dans l’octroi des marchés publics et ils ont apprécié la mise en place du Guichet Unique ainsi que la création de l’Agence pour la Promotion des Investissements (API). Grâce à nos réformes, les formalités liées à la création d’une entreprise en Guinée prennent aujourd’hui moins de 10 jours, alors qu’il en fallait deux mois par le passé.

Dans le secteur minier, un des piliers de notre économie, nous avons entamé une réforme de fond visant, d’une part, à accélérer le développement de nos mines, longtemps restées dormantes, et d’autre part à assurer des revenus plus importants pour l’ Etat, pour les entreprises et pour les populations.

Il s’agit de mieux défendre des intérêts de la Guinée en créant des conditions attractives pour les investisseurs. Il était important de revoir l’ensemble des contrats miniers.

J’ai commencé le travail d’assainissement par un diagnostic du secteur minier en associant tous les acteurs nationaux. Je me suis ensuite informé au niveau international pour identifier les meilleures pratiques qui existaient à travers le monde.

Nous sommes ainsi arrivés à un nouveau Code minier, qui constitue un compromis positif entre, d’un côté les intérêts légitimes du peuple de Guinée, véritable propriétaire des ressources et de l’autre côté nos partenaires que sont les sociétés minières. Nous pouvons être fiers d’avoir eu l’ambition, le courage et la détermination d’établir un code innovant, à la pointe des nouvelles normes d’équité, de développement durable et de transparence, qui déjà fait figure de référence pour d’autres pays miniers.

Grace à ce nouveau code, la Guinée va enfin être en mesure de mettre à profit les immenses ressources naturelles dont nous disposons.

Les dizaines de milliards de dollars, qui vont être investis en 10 ans vont propulser l’économie guinéenne à une toute autre échelle. Les retombées directes et indirectes de ces investissements miniers vont générer des milliers d’emplois, stimuler un important transfert de technologie et permettre une importante amélioration des conditions de vie des populations.

L’adoption du Code minier constitue la première étape d’un processus, qui comprend en second lieu la mise en place, étape par étape, d’un cadre précis de révision des contrats existants. Ce document appelé « due process », en anglais, vient d’être finalisé par nos équipes techniques.

Il permet de clarifier pour nos partenaires étrangers la méthodologie à travers laquelle chaque contrat sera analysé en conformité avec le nouveau code minier et dans le souci de protéger les investissements de nos partenaires tout en respectant et en garantissant les droits et les responsabilités de part et d’autre.

Plus que les mines, le développement des infrastructures et de l’énergie apportera des changements visibles dans la vie des Guinéennes et Guinéens et assurera une évolution durable de notre économie.

Ces énormes projets de construction de routes, de chemins de fer, d’usines de transformations qui accompagnent naturellement des activités minières vont engendrer des milliers d’emploi qualifiés et bien rémunérés. Nous pouvons d’ores et déjà citer :

-La construction du chemin de fer « trans-guinéen », qui permettra de relier Conakry à Bamako par le train en augmentant considérablement la quantité des échanges tout en réduisant leurs coûts.

-L’agrandissement et la modernisation des ports de Conakry et de Kamsar vont nous doter de ports modernes d’une capacité nous permettant de devenir le leader sous régional et les partenaires privilégiés de nos voisins.

-La construction des Ports de Matakan et de Benty va assurer l’exportation de nos minerais par les bateaux de 300.000 tonnes, et nous permettre aussi d’être très compétitifs face à la concurrence d’autres pays miniers.

Je sais combien le problème de l’électricité n’épargne personne en Guinée. Pas plus tard qu’il y a deux semaines une coupure est survenue au Palais du peuple alors même que je m’adressais à la jeunesse. Les jeunes, réunis à l’occasion du salon de l’emploi, n’ont pas manqué de me rappeler qu’ils comptent personnellement sur moi, et qu’ils ne souhaitent par exemple plus devoir préparer les examens à la lumière des lampadaires autour de l’aéroport parce que leur famille n’as pas d’électricité à la maison.

Cette situation dure depuis trop longtemps et n’est plus acceptable. Bientôt les améliorations seront visibles. Vous avez été nombreux à suivre l’arrivée des groupes thermiques. 125 mégawatts supplémentaires suivent et vont permettre d’améliorer la desserte en électricité des foyers de la Ville de Conakry d’ici en 2012.Cela signifie que les populations de Conakry auront de l'électricité à plus de 16 heures par jour.

Pour vraiment remédier au problème, il nous faut faire un travail de fond, acquérir de nouvelles capacités tout en améliorant les réseaux de distribution.

Je sais que cela prend du temps, mais c’est le temps de bien faire. Plus de solutions bâclées, qui ne durent que le temps d’une campagne électorale ! Dans ce domaine comme dans d’autres, l’aléatoire et le bricolage peuvent être pire que le manque. Nous méritons de vraies alternatives économiques et écologiques, telles que des énergies propres.

La solution définitive du problème d’électricité dans notre pays se trouve dans la construction de barrages hydroélectriques. Les travaux de Kaléta ont déjà démarré par la construction de la route d’accès. Nous avons nous même financé le lancement des études et des travaux qui seront réalisés par une des plus grandes entreprises spécialisées de la Chine.

Je peux aujourd’hui vous annoncer qu’après des décennies de faux départs et d’annulations, le barrage de Fomi va enfin être réalisé et que le financement a été obtenu grâce au dynamisme et à la mobilisation des jeunes issus de la diaspora guinéenne en Europe et en Amérique du Nord.

Le premier ministre se rend dans la semaine en Haute Guinée pour inaugurer la mise en place de système d’éclairage solaire dans les rues de Kankan et va officiellement annoncer aux autorités locales le démarrage des travaux de Fomi pour janvier 2012.

Les études des mini-barrages de Zegbéla, Mongo et Foutah sont elles aussi en cours. Pour Souapiti et Amariya, situés sur le fleuve Konkouré comme Kaléta, la recherche de financement est engagée.

Tous ces grands travaux doivent s’accompagner d’une nouvelle culture de travail, axée sur des résultats. J’ai demandé aux Ministres concernés de s’assurer que les entreprises qui exécutent les travaux maintiennent leurs équipes 24h/24 en roulement 3 fois 8. Par exemple l’Echangeur du pont 8 novembre et la route Kissosso/Dabompa doivent se réaliser dans les meilleurs délais sans en sacrifier la qualité.

Notre ambition de jeter les bases d’une vraie démocratie suppose aussi la reforme du secteur de défense et de sécurité, que j’ai résolument entamée dès mon investiture. Je dois saluer nos forces armées, qui ont partagé cette vision républicaine et accepté toutes les mesures de cette grande réorganisation. Aujourd’hui, l’armée est dans les casernes, mobilisée et motivée pour la professionnalisation et la modernisation de ses forces.

Mon projet est de renouer avec la tradition d’une armée guinéenne, qui faisait la fierté de l’Afrique. Je souhaite d’une part lui donner les moyens d’être une armée véritablement républicaine capable d’assumer sa fonction traditionnelle de défense de l’intégrité du territoire. Et d’autre part, je souhaite la voir aller plus loin en s’impliquant aussi dans le développement économique et social du pays.

Déjà, l’armée est fortement impliquée, à travers le Bataillon du Génie Militaire, dans la réalisation des routes et la construction de diverses infrastructures telle que la route d’accès au site du barrage hydroélectrique de Kaleta.

Le recensement biométrique en cours va favoriser le suivi de la formation à la retraite de chaque soldat et de chaque officier. Désormais, chaque avancement en grade doit correspondre au préalable une exigence de formation.

Le départ à la retraite de 4.200 éléments se fera avec un plan d’accompagnement pour chaque homme. La fin de service dans l’armée comme dans la fonction publique en général doit bientôt être perçue comme une nouvelle opportunité et non comme un désespoir.

Dans quelques jours, nous serons en 2012. 2012 sera pour la Guinée, l’année de la floraison et l’année de la transformation. C’est au cours de cette année 2012 que nous sentirons tous, de façon tangible, une amélioration progressive de notre mode de vie. C’est en effet en 2012 que nous moissonnerons les récoltes semées en 2011.
Toutes ces réalisations que je viens d’énumérer, et j’en ai laissé beaucoup, ne constituent que les premières et fragiles germinations. Elles sont fragiles. Elles ont besoin de notre attention. Nous devons les entretenir, les arroser et les multiplier pour avoir un bon champ et une belle récolte.

Je connaissais les difficultés de la tâche, mais ce que j’ai trouvé est pire que ce que j’avais imaginé. Notre pays, la société, l’économie et l’Etat étaient en agonie. Notre pays était blessé et malade. Donc je continuerai à demander des efforts pour que les récoltes à venir soient à la hauteur des graines germées.

Pour autant nous ne devons pas relâcher nos efforts. De nouveaux chantiers nous attendent et trois priorités se dégagent:

-Renforcer l’unité nationale,
-Changer et améliorer la vie quotidienne des populations,
-Transformer l’économie et attirer les investissements internationaux.

Pour renforcer l’unité nationale, je veillerai personnellement à la poursuite du dialogue politique multipartite que j’ai initié en recevant les leaders politiques le 15 novembre dernier.

Le dialogue politique tourne autour de la préparation et de l’organisation des élections législatives 2012. Comme je l’ai dit aux leaders des partis politiques, ma position m’oblige à rester au dessus de la mêlée, mais conformément à leur demande explicite, je veille à la bonne marche du dialogue et j’encourage les parties prenantes à l’écoute et au compromis indispensables pour trouver un accord.

Je souhaite, avec l’ensemble des guinéennes et guinéens, que les élections législatives se tiennent le plus rapidement possible en 2012. Et comme je l’ai déjà dit, sur la base d’un chronogramme consensuel prenant en compte le point de vue de toutes les parties impliquées.

Le renforcement de l’unité nationale passe par la réussite du processus de réconciliation nationale. Ce processus est difficile, mais indispensable pour la cohésion de notre nation et pour la construction de sa mémoire historique.

La Commission provisoire chargée de la réconciliation nationale, qui a été mise en place, co-présidée par l’Archevêque et l’Imam de la Grande Mosquée de Conakry, a tenu une rencontre le 15 décembre dernier.

Les deux vénérables religieux ont installé des groupes de dialogue dans toutes les préfectures et ont débuté leur collaboration avec des experts nationaux et internationaux pour guider et accompagner nos efforts. Leurs premières observations nous donnent l’espoir que nous sommes sur un bon chemin et la réconciliation dans notre pays est non seulement possible mais en route.

Je crois profondément que le changement tant attendu, pour être concret, doit se manifester et s’ancrer dans la vie quotidienne des guinéennes et des guinéens.

Par delà l’amélioration de la desserte en eau et en électricité, en plus de la construction de routes et de ponts ; d’autres secteurs clés doivent être davantage pris en compte durant l’année à venir : inclus l’agriculture et la mise en avant les femmes et les jeunes.

Mon but fondamental pour la Guinée est la souveraineté alimentaire. Nous devons, encore une fois, apprendre à produire ce que nous consommons et à consommer ce que nous produisons.

Le développement agricole est notre meilleur outil de lutte contre la pauvreté. Nous sommes un pays majoritairement agricole. 70% d’entre nous vivent du travail de la terre. Nous disposons de 6 millions d’hectares de terres cultivables, dont nous n’utilisons que 10%, tandis que nous importons le riz et les autres denrées, qui constituent l’essentiel de notre alimentation. Accroitre notre potentiel agricole nous permettra d ‘atteindre un triple objectif :

-Assurer la sécurité alimentaire de chaque famille
-Rééquilibrer notre balance commerciale en exportant plus que nous importons
-Devenir un des greniers du monde dans un contexte international où la nourriture devient un enjeu crucial

Dans un pays où 70% de la population à moins de 30 ans, les jeunes sont les premiers artisans du développement. D’autre part les femmes, qui traditionnellement sont le pilier de leur foyer, ont prouvé leur capacité d’entreprendre et d’assurer la redistribution de leurs revenus pour le bien-être de la communauté.

C’est pourquoi j’avais mis en place le Fonds de solidarité des femmes et le Fonds de solidarité des jeunes. Pour pérenniser ces différents fonds, une Agence nationale pour la micro finance a été créée.

Cette Agence va collaborer avec les institutions de microcrédits, et très bientôt, les premiers fonds seront débloqués pour encourager l’entreprenariat féminin et favoriser l’emploi jeune. Dans ce domaine, les efforts seront renforcés et amplifiés dans les mois à venir.

Pour les jeunes, le service civique et d’action pour le développement (SCAD) sera bientôt fonctionnel. C’est un engagement volontaire du jeune pour améliorer sa formation et exercer ses compétences. J’ai donné des instructions pour que le 1er Conseil d’Administration de ce service se tienne incessamment et examine le plan d’action pour le lancement effectif des activités. Les premiers jeunes volontaires non scolarisés, déscolarisés et diplômés sans emploi seront alors recrutés.

Mesdames, Messieurs, chers invités,

La lutte pour le changement a été le combat de tous : syndicats, partis politiques, société civile, jeunes et femmes. Toutes les couches sociales de notre pays se sont donné la main pour que la période d’exception aboutisse à l’établissement d’une démocratie véritable. Je garde dans mon esprit et dans mon cœur l’apport particulier de chacun.

Je profite de cette occasion pour féliciter et remercier les mouvements syndicaux pour le soutien qu’ils n’ont cessé d’apporter à mon action.

La commission tripartite mise en place pour étudier ensemble et proposer des mesures concrètes pour la définition du salaire minimum de la retraite et de l’assurance maladie est le meilleur exemple de la collaboration indispensable entre toutes les forces vives de notre nation.

Aux dirigeants et militants des partis politiques, je renouvelle mon engagement solennel à protéger les libertés dans le respect de la loi. Je leur demande de poursuivre leur mission d’éducation civique des militants et des populations, car il est important que le rôle de creuset des partis politiques pour la construction de la nation soit affirmé et promu.

Comme j’ai dit, étape par étape vers une vie meilleure : telle est notre ambition. A chaque étape, nous cherchons à faire deux choses simultanément : unifier notre nation, mais aussi la changer. En tant que Président, je suis chargé à la fois de la responsabilité de cette unité et de l’urgence de ce changement.
Je dois écouter et avancer. Je dois être à la fois « un homme pressé » et « un leader qui unifie son peuple ».

Ce double rôle requiert des qualités différentes. Le premier –d’unifier- a besoin d’un président pour rassembler, faire des compromis, aborder avec humilité la tâche d’associer différents intérêts ensemble, des mouvements et des personnes.
Je m’engage à faire cela. Je ferai de mon mieux pour combler les différences, accueillir des opinions contradictoires et de guérir les traumatismes de la division.
La seconde – qui consiste à changer la réalité quotidienne de la vie des gens pour le meilleur- le Président doit être résolu, déterminé et franc dans la poursuite de l’amélioration des services de base dont notre population a désespérément besoin.

Unité est un impératif politique profond. Mais l’amélioration de l’électricité, des routes, des infrastructures, des services de base et des emplois sont aussi très importants et représentent une urgence fondamentale pour les Guinéens qui ont vécu dans la pauvreté et les privations pendant trop longtemps.

La Guinée représente peut-être mieux que toute autre nation le paradoxe de l’Afrique: Des pays riches aux populations pauvres. Riche en ressources et potentiels ; pauvres dans les conditions de vie et réalités quotidiennes. Cela doit être changé et mon engagement pour le changement est absolu et déterminé.

Nous devons comprendre aussi que ces deux rôles sont, au niveau le plus profond, intimement liés : Si nous ne gardons pas notre Nation unie, nous n’aurons jamais l’espace politique de la changer. Mais si nous ne changeons pas quotidiennement la vie de notre peuple pour le meilleur, nous n’aurons jamais la réalisation physique nécessaire pour soutenir la politique. Les deux vont donc finalement ensemble. Ils se soutiennent mutuellement. Et moi, en tant que Président, je vais faire les deux, ensemble avec la même détermination et la même résolution.

J’ai lutté longtemps pour le changement, la liberté et la prospérité de notre pays. Je sais que l’une des conditions pour promouvoir la liberté et la prospérité est de rassembler tous les guinéens, toutes les guinéennes. Le temps que nous perdons dans les conflits politiques et sociaux peut être mieux utilisé pour bâtir l’avenir de nos enfants.

La richesse dont la Providence et la Nature ont doté notre pays nous permet d’être ambitieux, de nous projeter dans l’avenir en nous donnant les moyens d’être une nation émergente dans les années à venir. Cependant, ni la Nature ni la Providence ne peuvent développer la Guinée à notre place. Il nous faut retrousser nos manches et protéger nos premières pousses afin de les entretenir jusqu’à la récolte. J’ai hâte de voir la Guinée vivre à la hauteur de son potentiel. Cela passe par le travail, par l’unité, par la rigueur et par la solidarité.
AGP/21/12/011 BPP/AB/ST

 
Tenue jeudi à Conakry de la Session ordinaire du Conseil des ministres


Conakry, 21 sept (AGP)- Le Conseil des ministres a tenu sa Session ordinaire jeudi, 20 septembre de 10h à 12h à Conakry, sous la haute présidence du président de la République, chef de l’Etat Pr Alpha Condé, autour de l’ordre du jour suivant : 1- Message du président de la République, chef de l’Etat, 2- Compte rendu des Sessions du Conseil Interministériel des 11 et 19 septembre, 3- Décisions, et 4- les Divers, selon le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Dirus Dialé Doré.

Dans son message le chef de l’Etat a adressé ses félicitations aux organisateurs du Forum Economique de la Guinée, tenu la semaine dernière au Palais du Peuple à Conakry.

Il a toutefois, tenu à rappeler que la bonne gouvernance et la diversification de l’économie, principaux thèmes du Forum, sont des œuvres de longue haleine qui ne réussissent qu’avec la persévérance et une perpétuelle remise en question des acquis.

Revenant sur les insuffisances de l’Administration guinéenne, le président de la République a invité les membres du Gouvernement, à veiller à la ponctualité et à l’assiduité des travailleurs, qualités indispensables pour affronter les défis auxquels le peuple est confronté.

Au titre du compte rendu des Sessions du Conseil Interministériel des 11 et 19 septembre à la Primature, le premier ministre, chef du gouvernement, Mohamed Saïd Fofana a donné des explications détaillées sur les déroulements desdites Sessions.

Ensuite, les débats ont porté essentiellement sur les leçons à tirer du Forum Economique.

Le Conseil fait remarquer, que le niveau élevé des communications présentées par d’éminentes personnalités au cours dudit Forum, a permis de mieux faire partager les contraintes auxquels le pays reste confronté, bien que, dit-on, les résultats atteints en si peu de temps soient remarquables.

Le Conseil a noté, que cette dynamique de lutte contre la mal gouvernance et la corruption, doit être poursuivie par des intellectuels et les hauts cadres de la nation, à travers une bonne stratégie de communication et d’information.
Dans les divers, le gouvernement a rappelé que tout recrutement à la Fonction Publique passe par voie de concours et doit répondre à des besoins spécifiques.
Le gouvernement a, par ailleurs, échangé sur plusieurs questions d’intérêt national, avant que le président de la République ne donne de larges informations au Conseil, sur la situation sous-régionale et africaine
AGP/21/9/012 ST

 
Le chef de l’Etat guinéen s’engage à faire campagne à travers le continent en faveur du PSMA et à défendre les communautés locales de pêcheurs


Conakry, 12 juil (AGP)- Le président de la République de Guinée, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé s’est engagé lundi, 11 juillet 2016, à Rome en Italie, à faire campagne à travers le continent africain en faveur du PSMA et à défendre les communautés locales de pêcheurs, rapporte un communique de presse de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).


Le président de la République a pris cet engagement à l’occasion d'un évènement qui célébrait l'entrée en vigueur du premier Traité international destiné à lutter contre la Pêche Illégale, Non déclarée et non Réglementée (INN).


«Pour l'Afrique, les poissons ont une importance aussi stratégique que le maïs. La surpêche menace la sécurité alimentaire durable», a souligné le chef de l’Etat guinéen, qui a activement défendu l'importance de la pêche auprès des autres nations africaines.


Plus de la moitié de l'ensemble des exportations de poisson vient des pays en développement, ce qui souligne l'importance des pratiques de gestion durable, en termes de revenus, a ajouté Pr Alpha Condé.


Dans son allocution de circonstance, le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva a déclaré, que «l'Accord sur les mesures du ressort de l'Etat du port marque le début d'une nouvelle ère en matière de lutte contre la pêche illégale, mais il est essentiel d'agir rapidement afin d'assurer sa mise en œuvre effective».


«La FAO apporte une aide immédiate aux pays qui en ont le plus besoin», a-t-il précisé. Indiquant, que «la mise en œuvre du Traité PSMA pourrait s'avérer compliquée pour certains pays, en particulier pour les pays en développement et les petits Etats insulaires, en raison des contraintes liées aux ressources et aux capacités».


Le PSMA est entré en vigueur le mois dernier et plus de 30 nations, ainsi que l'Union Européenne (UE), au nom de ses 28 membres, ont ratifié le Traité. D'autres pays ont par ailleurs initié le processus d'adhésion.


«L'accord comporte un article qui appelle, de manière explicite, les parties du traité et les organisations internationales à apporter leur aide et à engager des fonds. La République de Corée a déjà confirmé qu'elle contribuerait financièrement et d'autres parties devraient suivre son exemple», a fait savoir le directeur général de la FAO.


La FAO a mis en place un Programme interrégional de coopération technique et un Programme cadre global de développement des capacités visant à soutenir les aspects logistiques, législatifs et juridiques qui entourent la mise en pratique de l'Accord.


Le PSMA, lancé par la FAO en 2009, implique que les navires étrangers se soumettent à des inspections dans tous les ports d'escale et que les Etats portuaires partagent les informations relatives aux violations. En améliorant les règles existantes qui demandent aux pays de contrôler les activités de leurs propres flottes de pêche. Le nouvel Accord est conçu pour augmenter les frais de la pêche INN, car il empêche les poissons pêchés de manière illégale d'être ramenés à terre et d'arriver sur les marchés.


«Les générations à venir reconnaitront l'importance de cet accomplissement, votre accomplissement», a noté José Graziano da Silva, alors qu'il décernait des Prix aux représentants des Etats signataires du Traité.


«Dans le monde, la pêche INN représenterait plus de 26 millions de tonnes de prises chaque année et est estimée à près de 23 milliards de dollars américains. La pêche INN compromet non seulement les écosystèmes marins, mais menace également les moyens d'existence et la sécurité alimentaire de millions de pêcheurs à l'échelle mondiale», a affirmé José Graziano da Silva.


Les dirigeants, les ministres et les représentants officiels des parties ayant adhéré à l'Accord se sont exprimés lors de l'événement organisé en marge de la session annuelle du Comité des Pêches de la FAO, qui a commencé lundi.


«Si l'Accord constitue bien un outil puissant et rentable, il ne peut éliminer la pêche INN à lui seul et doit être associé à d'autres outils et efforts», a fait remarquer le directeur général de la FAO, tout en exprimant l'espoir que «l'élan insufflé par l'entrée en vigueur du PSMA encouragera une collaboration plus poussée.


AGP/12/07/016 ST/FM/ST

 
Guinée-Election présidentielle/ Le président sortant, Pr Alpha Condé réélu président de la République de Guinée avec 57,84% des voix


Conakry, 31 oct (AGP)- Le candidat du RPG/Arc-en-ciel, Pr Alpha Condé, candidat à sa propre succession, a été déclaré, samedi, 31 octobre 2015, par la Cour Constitutionnelle, élu président de la République de Guinée, dès le 1er tour, avec 2.284.827 voix, soit 57,84% des suffrages exprimés, dimanche, 11 octobre dernier.





Par conséquent, il dirigera le pays pour un second mandat allant du 21 décembre 2015 au 21 décembre 2020, a précisé le président de la Cour Constitutionnelle de Guinée, Kéléfa Sall.


Le candidat de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Mamadou Cellou Dalein Diallo vient 2ème avec 1.242.332 voix, soit 31,47%, suivi du candidat de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré, 3ème avec 237.549 voix, soit 6,01%.





Nombre d’électeur inscrit : 6.042.634


Nombre de votant : 4.135.313


Taux de participation : 68,43%


Bulletin nul : 185.091


Suffrage exprimé : 3.950.222


Majorité absolue : 1.975.112





Suffrage obtenu par candidat :





Pr Alpha Condé RPG/ Arc-en-ciel : 2.284.827, soit 57,84%


Mamadou Cellou Dalein Diallo UFDG : 1.242.362, soit 31,47%


Sidya Touré UFR : 237.549, soit 6,01 %


Faya Lansana Millimono BL : 54.718, soit 1,39 %


Papa Koly Kourouma GRUP : 51.750, soit 1,31%


Lansana Kouyaté PEDN : 46.962, soit 1,16%


Georges Gandhi Faraguet Tounkara UGDD : 19.840 % soit 0,50%


Marie Madeleine Valerie Dioubaté PEG : 13.214, soit 0,33%.


AGP/31/10/015 TA/CM/ST

 
Le premier ministre a officiellement lancé mercredi à Conakry, les travaux d’élaboration du plan quinquennal 2011-2015


Conakry, 25 août (AGP)- Le premier ministre, chef du gouvernement, M. Mohamed Saïd Fofana a officiellement lancé ce mercredi, 24 août à Conakry, les travaux d’élaboration du plan quinquennal de développement économique 2011-2015 de la Guinée.

La rencontre a regroupé près de 250 participants venus des départements ministériels, des institutions internationales, des régions administratives et des Organisations de la Société Civile (OSC).

Ces travaux ont pour objectif, d’élaborer dans les meilleurs délais, des plans et des politiques appropriés en vue d’amorcer un développement économique et social harmonisé du pays.

Plusieurs thèmes ont été débattus au cours de cette rencontre notamment, l’historique de la planification et analyse rétrospective de la situation économique et social du pays, le cadre organisationnel, le chronogramme, la structure et le canevas du plan quinquennal.

A cette occasion, le ministre du Plan, Dr Souleymane Cissé a rappelé quelques plans de développement utilisés par les précédents gouvernements qui, selon lui, ont été fortement influencés par la mal gouvernance et l’environnement international.

Il s’agit entre autres, des Programmes d’Ajustement Structurel (PAS) initiés de l’extérieur et les Stratégies de Réduction de la Pauvreté (SRP) axées sur les aspects sociaux et l’allègement de la dette.

Dr Cissé a indiqué, que la Guinée a besoin de renouer avec le système de planification stratégique pour imprimer une nouvelle dynamique à l’essor économique et social, afin de répondre efficacement aux attentes de sa population.

‘’Ce plan quinquennal permettra, de mieux appréhender les problèmes auxquels se heurtent les efforts de développement mais aussi, de définir les priorités et de mettre en œuvre des actions afin de valoriser les immenses potentialités humaines et naturelles du pays’’, a déclaré le ministre.

Le premier ministre, M. Mohamed Saïd Fofana a de son côté souligné, que l’Etat a l’obligation d’accomplir les tâches essentielles pour la transformation économique notamment, la planification, l’élaboration des plans et politiques de développement et leur mise ne œuvre.

Il a précisé, que les futurs plans de développement doivent être élaborés sur la base des cinq axes prioritaires défini par le président de la République, Pr. Alpha Condé, à savoir : la bonne gouvernance, la lutte contre la pauvreté, le développement des infrastructures, le développement et l’expansion économique ainsi que la défense et la sécurité.
AGP/25/8/011 AND/JPO/ST

 
Publireportage : La société de téléphonie mobile Cellcom Guinée lance le tarif flexible pour tous ses abonnés


Conakry, 12 juil (AGP)- Le directeur Marketing et Commercial de Cellcom Guinée, AsherThierry Alone a annoncé, au cours d’une rencontre qu’il a eu avec les journalistes, jeudi, 07 juillet 2016, à Conakry, le lancement d’un tarif innovant et abordable pour rapprocher davantage ses clients.


La couleur rouge dans les sociétés de téléphonie en République de Guinée est représentée par Cellcom. Cette couleur fait la différence, elle symbolise l’amour, l’énergie, le désir et bien d’autres choses attrayantes.


«Comme on le dit, ce n’est pas la couleur qui fait la différence, mais c’est la couleur qui représente la différence. Cette différence représente alors la flexibilité qui est innovante, abordable pour tous les abonnés en leur facilitant la communication et la rendre plus accessible», a fait savoir directeur Marketing et Commercial de Cellcom Guinée, Asher Thierry Alone.


Le tarif flexible est donc rouge et elle est Cellcom, a-t-il insisté, avant de donner plus de détail sur la flexibilité de ce tarif Cellcom.


«Aujourd’hui, nous lançons le Cellcom flexible qui donne la possibilité au client de changer son tarif à chaque moment, il donne l’option de choisir un tarif pour chaque besoin. C’est à dire flexible, ce service est personnalisé et flexible à chaque moment», a déclaré Asher Thierry Alone.


Pour bénéficier de cette offre abordable, il est loisible au client de faire le choix sur son tarif préféré du moment. Pour appeler pendant la journée, il suffit de faire *603# et vous avez le tarif Cellcom 6yli à 6 GNF/seconde. Faites la même chose pour aussi appeler hors réseau Cellcom, 6yli à 6 GNF/seconde.


Pour les appels de la nuit, cette tarification permet au client d’activer le Service Extra aussi petit à 2 GNF/seconde en faisant *602#.


Ce processus est aussi valable pour appeler pendant le week-end en faisant *602# à 2 GNF/seconde.


Pour pouvoir communiquer aussi avec les bonus Cellcom, il suffit de faire *601# pour seulement 8 GNF/seconde.


AGP/12/07/016 AKT/ST

 
Gaoual: un incendie a emporté en fumée 73 cases et leurs contenus


Gaoual, 17 fév (AGP)- Un incendie s’est déclenché et a emporté 73 cases et leurs contenus chez la famille Camara le week-end dernier à Mendessi dans le secteur Khoumbayah, dans la commune urbaine de Gaoual.

L’incendie s’est déclenché à un moment où les habitants étaient occupés aux travaux champêtres, mais pas de pertes en vie humaines.

A préciser que la police est à pied œuvre pour situer les causes de cet incendie.

La famille victime lance un SOS aux bonnes volontés pour un soutien moral et financier.
AGP/17/2/011 MK/MKC/FDF/AB/ST

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée du jeudi, 20 novembre 2014


La quarante septième (47ème) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2014 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 20 novembre 2014 de 09h30 mn à 10h.

La séance a réuni la BCRG et douze (12) banques sur les quinze (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1USD = 6 982, 7695 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale
__________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224 ) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex ; 22 225 BAREG- GE

 
Publireportage : Cellcom poursuit sa campagne d’un an gratuit pour le bonheur de ses abonnés!


Conakry, 22 mars (AGP)- La société de téléphonie Cellcom, toujours à l’écoute de ses fidèles abonnés, poursuit sa campagne d’un (1) an gratuit pour le bonheur de ses abonnés, tout en leur facilitant la vie dans la communication, mais aussi faire une bonne économie ! Dans une conjoncture de crise économique.





Cette campagne, lancée depuis le 16 février dernier, durant 09 semaines permet à chaque abonné Cellcom de bénéficier d’un an d’appel gratuit !





Communiquer pendant 12 mois de façon illimitée grâce à la campagne un an d’appel gratuit !





La société de téléphonie Cellcom, prouve une fois de plus qu’elle se soucie du quotidien de ses abonnés, c’est pourquoi elle facilite l’accès à la communication pour accompagner chaque abonné dans ses différentes activités.





En effet, pour être un gagnant de la campagne un an d’appel gratuit de Cellcom, il suffit de cumuler au moins 20.000 GNF de recharge au cours de la semaine. Un tirage a lieu chaque mardi pendant toute la durée de la campagne ! Plus vous rechargez, plus vous avez de chances d’être dans le lot des gagnants.





Dans son cinquième tirage, mardi, 22 mars 2016, à son siège de Kaloum, 100 numéros tirés au sort bénéficieront d’un an d’appel gratuit. Ils viennent s’ajouter aux 400 heureux gagnants.





Vous aussi, augmentez vos chances d’être dans la prochaine liste de gagnants de la campagne un an d’appel gratuit ! Rechargez au moins 20.000 GNF par semaine, en accumulant les recharges (par carte ou par transfert). Tous les gagnants reçoivent 1000 minutes par mois pendant 12 mois.





Quelques heureux gagnants du jour, joint au téléphone, se sont exprimés :





Lamine Condé, homme d’affaire domicilié à Matam a remercié tout d’abord la société Cellcom, avant d’indiquer toute sa gratitude et le rayonnement de ladite société pour le bonheur de ses fidèles abonnés.





Pour sa part, Fodé Kourouma, résidant au quartier Coléah dans la commune de Matam, content, même confus, ne pouvant pas contenir sa joie, les mots lui ont manqué, a poussé un cri de joie, tout en disant, «merci Cellcom, je suis vraiment content, le meilleur réseau de téléphonie en Guinée, le numéro 1 c’est vous».





Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/22/03/016 AKT/ST

 
Page Noire :


Les familles Sow, Bah, Baldé, Barry, Diallo, Lam, Kane, Amis et alliés de Timbi-Madina, Timbi-Tounni, Dalaba, Dinguiraye et Dabola ont la profonde douleur de porter à votre connaissance le décès d’El hadj Thierno Hassane Sow, Ingénieur des ponts et chaussées, domicilier à Hamdallaye CBG.

Décès survenu dans la nuit du vendredi, 04 à samedi, 05 septembre 2015 vers 1 heure du matin des suites d’une courte maladie.



Le défunt a été notamment :



  • Conseiller technique à l’ACGP

  • Directeur national des Investissements routiers

  • Directeur général des Travaux publics

  • Chef division Infrastructure et équipement au Bureau central d’étude des projets

  • Conseiller technique du premier ministre Lansana Béavogui

  • Ingénieur chargé des Projets à OFAB-CBG.





Le programme des funérailles fera l’objet d’un communiqué ultérieur. Paix et repos à son âme Amen !!!

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée du jeudi 11 décembre 2014


La cinquantième (50ème) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2014 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 11 septembre 2014 de 09h 20mn à 09h 50mn.

La séance a réuni la BCRG et douze (12) banques sur les quinze (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1USD = 7 002, 4060 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale
__________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224 ) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex ; 22 225 BAREG- GE

 
Arrêté N°____4037______/MC/CAB/2010 du ministre de la communication
Relatif à la couverture médiatique de la campagne
du second tour de l’Election Présidentielle
Du 19 septembre 2010



CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES.

Article 1er : Les dispositions du présent Arrêté concernent les deux candidats retenus pour le second tour conformément à l’arrêt de la Cour Suprême et habilités à faire la campagne médiatique sur les antennes de la Radiodiffusion et de la Télévision nationales relayées par la RKS, les Stations de Radios Rurales, les Radios Communautaires, ainsi que dans les colonnes du Journal Horoya et sur les files de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP).

Article 2 : La campagne médiatique pour le second tour de l’Election Présidentielle du 19 septembre 2010 court du 05 septembre au vendredi 17 septembre 2010 à 00 heure.

Article 3: Dans le cadre de la couverture de l’actualité liée à l’Election Présidentielle, les organes de presse veillent à respecter les règles d’objectivité, d’impartialité, d’équilibre et d’égal accès.

CHAPITRE II : ORGANES DU SERVICE PUBLIC.

II.1. Conditions d’accès et couverture médiatique :

Article 4 : Les médias du service public, (Radiodiffusion et Télévision nationales, le quotidien national, Horoya, l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) sont tenus aux principes de neutralité et d’égalité de traitement entre les deux candidats retenus pour le second tour.

- De veiller à un accès égal des candidats aux médias du service public,

- De s’interdire dans les programmes consacrés aux jeux, aux annonces publicitaires, aux dédicaces et aux animations toute allusion en faveur ou en défaveur de tout acteur politique directement ou indirectement lié à la Campagne.

Article 5: Le Ministère de la Communication organise une réunion d’information pour faire connaître aux candidats ou à leurs représentants, aux médias nationaux et étrangers, aux observateurs étrangers et aux partenaires nationaux et internationaux toutes dispositions prises.

Article 6: A la suite de cette réunion d’information, un tirage au sort est organisé par le Ministère de la Communication en présence d’un Huissier de Justice. Ce tirage au sort déterminera les dates et l’ordre de passage des deux Candidats dans les médias du Service public.

- L’ordre de passage des émissions du premier jour est arrêté en présence des candidats ou de leurs représentants.

- Pour les jours suivants, il est procédé à une permutation rotative. Ainsi pour le 2ème jour, le candidat passé la veille en premier lieu, passera en dernier lieu, l’intervention passée en second lieu, passe en premier lieu le lendemain et ainsi de suite…

- L’ordre de diffusion des interventions, les heures d’accès et d’enregistrement aux Studios de la RTG, les tranches horaires disponibles sont communiquées aux candidats ou à leurs représentants le jour même de la cérémonie du Tirage au Sort.

- Les résultats du tirage au sort seront publiés au Journal officiel de la République.

Article 7: Des équipes multimédias au nombre de quatre (2 par candidat) sont chargées de couvrir les manifestations publiques organisées par les Candidats à travers les Circonscriptions électorales de la République de Guinée.

II.2. Genres d’intervention, langues d’expression et décors.

Article 8 : Les déclarations du candidat ou de son représentant à la télévision nationale ne seront pas illustrées.

a) Les meetings et les manifestations : Les meetings et les manifestations publiques doivent être couverts sans parti pris par les médias du Service Public.

b) Déclarations : Elles sont prononcées par le candidat ou son représentant.
c) Interview : Le candidat ou son représentant peut faire intervenir une ou plusieurs personnes de son choix (au maximum dix).

d) Débats contradictoires : Face à Face en direct.

Article 9 : Quel que soit le genre retenu, les candidats ou leurs représentants ne peuvent :

- Faire apparaître des lieux officiels dans leurs éléments de décor ;

- Recourir à une illustration sonore comportant tout ou partie de l’hymne national ;

- Faire usage du drapeau guinéen, ou de la combinaison des trois couleurs : rouge, jaune, vert ;

- Recourir à un quelque moyen d’expression ayant pour effet de tourner en dérision les autres candidats concurrents.

Les candidats sont tenus d’informer le Conseil National de la Communication du genre d’intervention choisi au plus tard vingt-quatre heures avant la séance d’enregistrement.

Article 10 : Au cours des interventions, tout candidat ou son représentant doit s’abstenir de tenir des propos malveillants, déshonorants, ethnocentriques et amoraux, contraires à nos valeurs de civilisation ou de nature à porter atteinte à l’Unité Nationale.

Article 11 : Il est retenu pour tous les candidats un fond unique de décor à la Télévision nationale, compatible avec les normes, l’espace et les possibilités techniques actuelles des Studios de la RTG.

Article 12 : II est loisible à chaque Candidat de choisir librement ses symboles : Logo, effigie, papillon, couleur etc., devant s’ajouter au décor commun. Toutefois, seule l’image de l’intervenant apparaîtra sur l’écran.

Article 13 : Outre le français, les langues d’expressions sont choisies librement par les Candidats ou leurs représentants parmi les langues nationales actuellement utilisées à la RTG.

II.3. Production – Réalisation :

Article 14: Les enregistrements des émissions sont effectués dans les locaux de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG) à Koloma (Conakry).

Article 15: La réalisation de chacune des interventions à la Radiodiffusion et à la Télévision est assurée par la Radiodiffusion Télévision Guinéennes (RTG).

Article 16: II est loisible aux candidats ou à leurs représentants de se faire assister par un ou deux conseillers qui ne peuvent cependant se substituer aux personnels de la RTG responsables de la réalisation de l’intervention, ni modifier les conditions techniques de l’enregistrement et du montage. Ces personnes ainsi que celles participant à l’intervention ont seules accès au studio.

Elles ne peuvent en aucun cas être choisies parmi le personnel des organes d’information du service public, quelles que soient leurs fonctions auprès des partis ou alliances de partis.

Leur identité doit être communiquée au Ministère de la Communication et au Conseil National de la Communication par les partis ou alliances de partis, vingt-quatre (24) heures avant les séances d’enregistrement.

Article 17 : Le repérage, la sélection et le montage des séquences des manifestations sont effectués sur la base des instructions écrites fournies par le Candidat ou son représentant sur une fiche spéciale, à concurrence du temps imparti. Cette fiche libellée «FICHE DE MONTAGE» doit être conjointement signée par le Candidat ou son représentant, par le Journaliste-chef de la Mission multimédia et le chef des studios.

Article 18:

- Des équipes de la RTG sont chargées de l’enregistrement et du montage des émissions des Candidats.

- Après l’enregistrement et le montage, une fiche libellée «BON A DIFFUSER » est signée conjointement par le candidat ou son représentant et le technicien-responsable des studios de la RTG.

Article 19: Les journalistes des Langues Nationales de la RTG seront mobilisés pour traduire les messages des candidats ou de leurs représentants aux membres du CNC lors des séances de visionnage.

II.4. Temps d’antenne et diffusion :

Article 20 : Le temps d’antenne à la Radiodiffusion et à la Télévision nationales, mis à la disposition des candidats est arrêté ainsi qu’il suit :

- DIX (10) MINUTES PAR JOUR ET PAR CANDIDAT A LA TELEVISION NATIONALE.

- DIX (10) MINUTES PAR JOUR ET PAR CANDIDAT A LA RADIODIFFUSION NATIONALE.

- Les émissions relatives à la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle du dimanche 19 septembre 2010, sont diffusées tous les jours à 21H30mn après le journal télévisé de 20H30mn sur l’ensemble du réseau de la RTG, synchronisé avec la RKS, les Stations des Radios Rurales et des Radios Communautaires.

- Lorsque le CNC s’oppose pour violation flagrante de la Loi à la diffusion de l’émission d’un candidat ou de son représentant, celui-ci peut à sa demande, utiliser le temps d’antenne prévu pour la rediffusion d’une émission déjà diffusée. Le recours du candidat est la Cour Suprême.

Les déclarations des candidats à la Radiodiffusion seront celles de la Télévision nationale, les deux (2) médias étant synchronisés.

Article 21: Les Stations des Radios Rurales et Communautaires sont tenues de s’abstenir de programmer ou de diffuser des commentaires liés à la Campagne Officielle pour l’Election Présidentielle.

La diffusion de communiqués, d’annonces de manifestations, de meetings publics des Candidats et des émissions de sensibilisation et d’éducation civique est autorisée mais sans parti pris et sans le moindre commentaire.

Article 22: Les émissions sont diffusées dans le délai légal de déroulement de la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle.

Article 23: En cas d’incident de diffusion affectant une partie ou la totalité des émissions, le Conseil National de la Communication décide de la reprise partielle ou totale des émissions affectées par l’incident de diffusion.

En cas de contestation, le litige est porté devant la Cour Suprême.

Article 24: Les enregistrements des émissions diffusées sont conservés pendant quarante-cinq (45) jours puis déposés dans les archives de la Radiodiffusion et Télévision Guinéenne (RTG).

Article 25: Toutes les opérations techniques relatives aux émissions de la campagne sont coordonnées par le Directeur Général de la RTG.

Article 26: Chaque intervention à la RTG est obligatoirement précédée et suivie d’annonces indiquant les prénoms, nom et qualité du Candidat auquel l’intervention est attribuée et à quel titre elle l’est.

Les annonces d’émissions du Candidat sont écrites directement sur l’écran à l’aide d’un synthétiseur d’écritures sur fond de couleur lisible et avec des caractères identiques pour les candidats en lice.

Le temps nécessaire à la diffusion de ces annonces n’est pas précompté sur le temps d’antenne alloué au Candidat.

Article 27: Outre les temps d’antenne, il sera organisé par le Ministère de la Communication en accord avec la CENI et le CNC deux débats contradictoires d’une durée de 90 mn chacun, entre les deux candidats, sur les antennes de la RTG.

Les modalités pratiques de ces face-à-face sont fixées par le Ministère de la Communication, en accord avec les deux candidats.

Article 28: Dans la presse écrite, il est réservé à chaque candidat une page de «Horoya» et deux pages du bulletin de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) pour publier son programme.

II.5. Incidents Techniques et Contentieux :

Article 29 : En cas d’incident technique indépendant du candidat ou de son représentant, le temps d’enregistrement est augmenté d’une durée égale à celle de l’incident.

- Si un candidat ou son représentant est seul responsable de défaillance dans le créneau d’enregistrement à lui imparti à la RTG, il ne pourra en aucune façon bénéficier d’une tranche nouvelle d’enregistrement, de montage ou d’émission.

- Lorsque pour une raison ou pour une autre, un candidat ou son représentant a renoncé à utiliser toute ou partie de sa tranche horaire à la RTG, les émissions de l’autre candidat seront alors diffusées.

- Tout incident est consigné dans un Registre spécial à la RTG pour être porté aussitôt à la connaissance du CNC avant ses séances quotidiennes de visionnage.

- Aucune copie d’émission enregistrée, liée à la campagne électorale en cours, ne doit se faire sans l’avis du Président du CNC.

CHAPITRE III: DISPOSITIONS FINALES

Article 30: Pendant la période sus indiquée, les Organes de Presse du Service Public sont astreints à l’observation d’une grande rigueur dans la collecte, le traitement, la programmation et la diffusion de l’information.

A cet égard, ils sont tenus de respecter les textes législatifs et règlementaires régissant la profession.

III.1. Des interdits :

Article 31 : Les Organes de Presse doivent notamment :

1. S’interdire la diffusion de chansons, jeux, spots, communiqués, proverbes, récits satiriques et caricatures qui sont de nature à inciter à la haine ou à mettre en péril la cohésion nationale.

2. Eviter la diffusion de sondage d’opinion sur les candidats.

3. Limiter leurs productions relatives à l’élection présidentielle à la couverture factuelle de l’actualité. Par conséquent, les genres d’opinions tels que l’éditorial, le commentaire, la chronique, le billet, et tous autres genres tendant à faire l’éloge ou à tourner en dérision un homme politique, un parti politique, un regroupement de partis politique ou mouvements politiques sont prohibés.

Article 32: La publication de tout encart de propagande dans le Journal «Horoya» et sur les files de l’AGP est interdite durant la période de la campagne.

Article 33: A partir de la veille du scrutin à 00 heure, la diffusion par quelque moyen médiatique que ce soit de messages relatifs à la campagne est interdite.

Article 34: Avant la fermeture complète du dernier Bureau de vote, il est formellement interdit aux agents des médias du Service public et privé, de diffuser ou de communiquer un quelconque résultat partiel ou définitif du scrutin. En tout état de cause, il leur est demandé de se conformer scrupuleusement au Code électoral en vigueur

Article 35: Les Directeurs de publication des organes de presse s’abstiendront de produire des publications erronées ou partisanes sur les deux candidats au second tour à l’élection présidentielle du dimanche 19 septembre 2010.

Article 36: Dès la fin du scrutin du dimanche 19 septembre 2010, tous les enregistrements des émissions diffusées au cours de la campagne électorale présidentielle seront archivés par le Ministère de la Communication. Un dépôt légal est effectué au CNC.




Article 37: L’interprétation ou la modification des articles du présent arrêté conformément à la Loi relève de la seule compétence du Ministère de la Communication.

Article 38: Aucune émission relative à la campagne officielle de l’élection présidentielle ne sera diffusée ni la veille, ni le jour du Scrutin.

III.2. Sanctions :

Article 39 : Les personnels journalistique et technique des médias du Service public sont astreints à tout moment à l’obligation de réserve et au respect du secret professionnel.

Tout manquement à une des dispositions du présent arrêté sera sanctionné par la Loi en vigueur.

Article 40: Le présent Arrêté régularisant et règlementant la campagne médiatique officielle pour le second tour de l’élection présidentielle du 19 septembre 2010, abrogeant toutes dispositions antérieures contraires, sera enregistré et publié au Journal Officiel de la République.




Conakry, le……………………………….





LE MINISTRE





Aboubacar SYLLA

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée du jeudi 26 mars 2015


La douzième (12ème) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2015 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 26 mars 2015 de 09h25 à 10h 10mn.

La séance a réuni la BCRG et quatorze (14) banques sur les quinze (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1USD = 7 203, 8541 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale
__________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224 ) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex ; 22 225 BAREG- GE

 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE

L’UNFPA reçoit 1 millions de dollars américains du gouvernement du Japon pour améliorer l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive en République de Guinée


Conakry, 04 avril (AGP)- Le Fonds des Nations Unies pour la Population, l’UNFPA, areçu1 millions de dollars américains du Gouvernement Japonais pour soutenir les efforts du Gouvernement guinéen dans le cadre du relèvement du système de santé, notamment l’amélioration de l’accès des populations aux services de santé sexuelle et reproductive.

L’UNFPA est une des organisations internationales du Système des Nations Unies qui a fortement soutenu le gouvernement guinéen à travers le Ministère de la santé dans le cadre de la mise en œuvre du plan de relance et de résilience du système de santé post Ebola. L’initiative Mano River Union qui s’est traduite par le déploiement de 68 sages-femmes dans 34 structures de santé situées dans les zones les plus touchées et à la frontière avec le Liberia et la Sierra Leone est l’un des exemples palpables du partenariat UNFPA/Japon/Guinée, à la réponse face à la maladie à Virus Ebola.

La République de Guinée a lutté deux ans durant contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola. Cette crise sanitaire a fait plus de 2 500 morts en Guinée (pour 3 800 cas), dont 115 agents de santé. Au-delà des pertes en vies humaines, l’épidémie a eu un important impact socioéconomique et sanitaire dans le pays.

En effet, l’organisation des Etats Généraux de la Santé en mai 2015 a révélé que le système de santé guinéen est caractérisé par (i) une morbidité et mortalité encore élevée en particulier chez les groupes les plus vulnérables y compris le couple mère-enfant, (ii) une couverture insuffisante en service essentiels de santé dont la qualité est parfois douteuse, (iii) une offre de service de santé inefficiente et inéquitable.

C’est dans ce cadre que s’inscrit le partenariat tripartite cité plus haut. Ainsi en 2016, le Japon renouvelle sa confiance dans les interventions de l’UNFPA en matière d’amélioration de l’accès aux services de santé de la reproduction en faveur des populations vulnérables comme il l’avait déjà fait en 2015 à hauteur de 992,908.87$.

Plus spécifiquement, cette assistance financière va renforcer l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive incluant la disponibilité des médicaments essentiels, les fournitures des équipements et matériel médicaux, la lutte contre les MGF, la prévention des infections y compris Ebola et le renforcement des ressources humaines notamment en sages -femmes, le système d’information sanitaire et la chaine d’approvisionnement des intrants en santé de la reproduction.

Les 1 millions de dollars américains seront mis en œuvre par l’UNFPA à travers le Ministère de la Santé et couvriront les 3 régions de Labé, Kankan et Nzérékoré.





Pour plus d’informations contacter :

Dr. Kadiatou Sy, - Chargée du programme Santé de la Reproduction UNFPA-Guinée- Tel : 664397408 – Email : sy@unfpa.org

Mme Kaba Mariama Sire - Chargée de la Communication et des Relations Extérieures UNFPA Guinée - Tel : +224664 271118 – E-mail : mkaba@unfpa.org

Mr. Daiki TSUBOI-Chargé de la Coopération Economique à l’ambassade du Japon en Guinée -Tel : +224 664 55 66 49- Email: daiki.tsuboi@mofa.go.jp

 
Guinée-Medias/ La HAC invite les journalistes à Faire preuve de professionnalisme et de responsabilité dans l’usage des genres d’opinions


Conakry, 05 juin (AGP)- Dans son communiqué du jeudi, 04 juin 2015, la Haute Autorité de la Communication (HAC) de la République de Guinée invite les médias à ‘’Faire preuve de professionnalisme et de responsabilité dans l’usage des genres d’opinions tels : l’éditorial, le commentaire, la chronique, le billet, en tenant compte de la situation sociopolitique qui prévaut dans le pays’’.

La HAC a également présenté ses excuses aux médias, aux citoyens et à tous les usagers de la presse pour l’incompréhension suscitée par le point 2 de l’article 3 de sa Décision N°08/SC/P/ du 1er juin 2015, libellé : “S’abstenir de l’usage des genres d’opinions tels : l’éditorial, le commentaire, la chronique, le billet’’.

La Rédaction de l’AGP vous propose le contenu de ce communiqué de la HAC :

COMMUNIQUE

La Haute Autorité de la Communication constate la mauvaise compréhension d’un des articles de sa décision Décision N°08/SC/P/ du 1er juin 2015 portant règlementation des activités des médias de service public et du secteur privé pendant la période allant du 1er juin 2015 à la veille de l’ouverture de la campagne officielle pour l’élection présidentielle du 11 octobre 2015.

En effet, au point 2 de l’article 3, il est notamment libellé : “S’abstenir de l’usage des genres d’opinions tels : l’éditorial, le commentaire, la chronique, le billet’’.

Pour l’incompréhension suscitée par cet article, la HAC présente ses excuses aux médias, aux citoyens et à tous les usagers de la presse et les invite à lire cet article nouveau ainsi libellé : ‘’Faire preuve de professionnalisme et de responsabilité dans l’usage des genres d’opinions tels : l’éditorial, le commentaire, la chronique, le billet en tenant compte de la situation socio politique qui prévaut dans le pays;’’

Conakry, le 04 juin 2015

Pour la HAC
La Présidente

Mme Martine CONDE

 
Publireportage : La société de Téléphonie Cellcom fait encore des heureux gagnants, dont un millionnaire


Conakry, 29 oct.(AGP)- Le directeur Marketing de la société de téléphonie Cellcom Guinée, Asher Terry Alone, a conféré avec la presse, jeudi, 29 octobre 2015, au siège de sa société dans la commune de Kaloum à Conakry, en vue de présenter quelques heureux gagnants de la promo Cellcom milliardaire, dont un millionnaire, ensuite un présélectionné de la promo Football Academy, son site, et enfin la nouvelle promo Week-end Double Bonus.





Dans son allocution, Edouard Camara, le présélectionné, au compte de la Promo Football Academy, a expliqué comment pour il a été présélectionnée : «J’ai d’abord a activé le code officiel le *65#, et chargé mon téléphone à chaque fois, un jour j’ai reçu le message me disant que je suis retenu, après un test au Stade de Taouyah, je suis aujourd’hui parmi un des présélectionnées, donc, Je demande à tous mes amis d’activer ce code, pour aller jouer à Barcelone».





Quant aux heureux gagnants de Cellcom millionnaire, tour à tour, Fatoumata Diallo a reçu 100.000 GNF, Joséphine Bayo 500.000 GNF et la cagnotte du jour Alpha Camara qui a reçu un cheque de 10 millions de francs guinéens.





Dans son intervention, le directeur Marketing de Cellcom, Asher Terry Alone, a annoncé la création du site internet de la promo Football Academy, la toute nouvelle promo Week-end Double Bonus, qui sera disponible à partir de vendredi, 30 octobre 2015.





Il a ajouté, que la particularité de cette promo est qu’elle est disponible tous les week-ends, également la société compte doubler les bonus actuellement sur le marché à 100% sur toutes les recharges et 120% sur les autres recharges électroniques.





A noter, que la méga cagnotte est de Un milliard GNF, qui reste encore en jeu : il faut recharger seulement à partir de 10 mille GNF.


Cellcom-Guinée le Numéro un 1 c’est vous !


AGP/29/10/015 AKT/ST

 
Page noire: Le correspondant préfectoral de l’AGP et de la radio nationale à Kindia n’est plus


Conakry, 19 avr (AGP)- Le correspondant préfectoral de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) et de la Radio Nationale de Kindia, Ousmane Touré est décédé ce mercredi, 17 avril 2013 à l’hôpital Ignace Deen à Conakry suite à une longue maladie.

Il est correspondant depuis plus de 30 ans et était aussi le deuxième vice maire de la Commune Urbaine (CU) de Kindia.

Son inhumation a eu lieu le même mercredi à Kindia après la prière de 16 heures.

A signaler qu’une forte délégation du ministère de la Communication conduite par le directeur général de l’AGP, Nètè Sovogui a pris part à Kindia à la cérémonie funèbre et a présenté à la famille éplorée les condoléances du département et de tout le personnel affligé.
AGP/19/4/013 MCK/FDF/AB/ST

 
Publireportage :

La course pour être le Milliardaire chez Cellcom, c’est maintenant ou jamais!


Conakry, 11 jan (AGP)- Changez votre vie ! Réalisez tous vos rêves ! Profitez au maximum de la vie de luxe comme vous ne l’avez jamais imaginé ! Visitez les plus belles villes du monde ! Offrez-vous la maison dont vous avez toujours rêvé ! Achetez le dernier 4x4 flambant neuf sorti d’usine ! Oui ! Vous êtes le Milliardaire ! Et c’est maintenant ou jamais !





Gratuit ! Totalement gratuit, pas un seul franc pour tenter votre chance et être le prochain Milliardaire de Cellcom ! Vous rechargez une carte de 10.000 GNF et tout de suite vous êtes dans la course des gagnants pour remporter la somme de 1 Milliard GNF.





Vous n’avez plus que quelques semaines pour changer votre vie ! Imaginez-vous maintenant Milliardaire ! Après Ibrahima Diané le gagnant de la somme de 50.000.000 GNF, c’est maintenant votre tour, de profiter de 1 Milliard de GNF offert par Cellcom grâce à votre carte de recharge de 10.000 GNF. Vous rechargez 10.000 GNF vous communiquez à un cout qui défie toute concurrence et qui vous permet d’avoir un Milliard de GNF. Ça vaut le coup !





Aujourd’hui à quelques semaines de la fin de cette campagne dénommée Cellcom Milliardaire c’est le bon moment de tenter votre chance en rechargeant une carte de 10.000 GNF pour être le seul et l’unique gagnant de la somme de 1 milliard et être un Milliardaire.





Cellcom n’est pas à sa première expérience avec une telle campagne, qui offre de l’argent cash aux abonnés, la société de téléphonie a déjà offert 65 millions et 650 millions remporté par (Mr Diallo Abdoulaye en février 2013) lors de leurs différentes campagnes Millionnaires. La campagne Cellcom Milliardaire offre la chance à tous les abonnés qui rechargent 10.000 GNF d’avoir un cadeau et les précédentes campagnes ne concernaient que quelques abonnés chanceux.





Cellcom est reconnu pour sa grande générosité envers ses clients et elle vient de le prouver une fois de plus avec cette campagne.





Alors vous n’êtes pas encore un abonné Cellcom ? Vous attendez quoi ?





Rejoignez le mouvement ! Rejoignez Cellcom !


Cellcom vous offre le meilleur service, les meilleurs produits et la meilleure valeur pour votre argent. Rejoignez le mouvement, rejoignez Cellcom !





Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/11/01/016 Cellcom/AGP

 
Page Noire-Guinée : la presse nationale en deuil, le journaliste Aboubacar Cissé n’est plus !


Conakry, 27 mars (AGP)- Le conseiller politique de l’Ambassade de Guinée à Genève en Suisse, Aboubacar Cissé est décédé, dimanche, 26 mars 2017, des suites d’un arrêt cardiaque à Genève.


Le défunt, Journaliste à la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG), qui a servi la diplomatie de son pays plus de 15 ans à travers le Ministère guinéen des Affaires Etrangères, entant que directeur du Bureau de presse de ce département, laisse derrière lui une veuve et cinq (05) enfants.


A cette douloureuse occasion, la Direction Générale de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) présente ses sincères condoléances à la famille éplorée et au monde des Médias.


Que l’Ame de M. Aboubacar Cissé repose en Paix. Amen !

 
Page Noire :

Dr Thierno Madjiou Sow de l’OGDH n’est plus!


Koubia, 12 nov (AGP)- C’est avec tristesse que la section de l’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l'Homme et du Citoyen (OGDH) de Koubia a appris, jeudi, 12 novembre 2015, la disparition de son président, Dr Thierno Madjiou Sow.


Le président de la section OGDH de Koubia, Alpha Koubia Diallo, président du Conseil Préfectoral des Organisations de la Société Civile, témoigne :





Sa dernière mission à l’intérieur du pays remonte à 2012 dans les préfectures de Koubia et de Télémélé pour former des para juristes en compagnie de


Souleymane Bah, membre fondateur de l’ONG et de maitre Hamidou Barry avocat à la Cour.





Koubia les 19, 20 et 21 avril 2012 ; Télémélé les 24, 25 et 26 avril 2012. C’est la dernière mission de Thierno Madjiou Sow à l’intérieur du pays.





Créée en 1990, l’OGDH a attendu jusqu’en 1995 pour avoir son agrément avec le régime de feu Général Lansana Conté.





La Section OGDH de Koubia présente ses condoléances à la famille du disparu et à l’ensemble des membres de l’ONG.


AGP/12/11/015 MAD/ST

 
Le secrétaire général adjoint des NU, Michel Sidibé en visite de travail en Guinée


Conakry, 29 mars (AGP)- Le secrétaire général adjoint des Nations Unies (NU), Michel Sidibé, également directeur exécutif de l'ONUSIDA, effectue une visite de travail en République de Guinée du mardi, 29 à jeudi, 31 mars 2016, selon un communiqué de presse de la Cellule de Communication du Programme des Nations Unies pour le Développement en Guinée (PNUD-Guinée).





Il sera accompagné du directeur régional de l’ONUSIDA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Djibril Diallo et d’une délégation du Fonds Mondial de Lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme, conduite par la directrice régionale pour l’Afrique et le Moyen Orient, Mme Cynthia Simangela MWASE, a-t-on indiqué.





L’objectif de cette visite du secrétaire général adjoint des Nations Unies (NU), Michel Sidibé, directeur exécutif de l'ONUSIDA, est de témoigner le soutien et la solidarité de l’ONUSIDA aux autorités et aux populations guinéennes durement affectées, ces deux dernières années, par l’épidémie de la maladie à virus Ebola, et de réaffirmer l’engagement de l’ONUSIDA dans le renforcement du plaidoyer international pour la mobilisation des ressources pour la lutte contre le Sida en Guinée, a-t-on précisé.





Le directeur exécutif de l'ONUSIDA aura des entretiens avec les autorités sur la prochaine réunion de haut niveau sur le VIH/Sida de juin 2016, dont les objectifs sont, de «passer en revue les progrès faits depuis 2011, de sécuriser l’engagement politique pour mettre fin à l’épidémie d’ici 2030, de définir la direction de la réponse mondiale au Sida pour les 5 prochaines années», a-t-on énuméré.





Durant son séjour, le directeur exécutif de l’ONUSIDA et sa suite auront une série d’entretiens avec le premier ministre, chef du gouvernement, Mamady Youla et plusieurs membres du gouvernement, l’Equipe Pays des Nations Unies et les partenaires techniques et financiers, ainsi que les différents responsables des structures nationales en charge de la lutte contre le Sida.





Michel Sidibé sera ensuite reçu en audience par le président de la République de Guinée, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé.





Avant son départ de Conakry, jeudi, 31 mars, il procédera au lancement de la Subvention VIH/Sida du Fonds Mondial en faveur de la Guinée, pour un montant de 60 millions dollars américains. Ça sera en présence des représentants du gouvernement, des partenaires, de la Société civile et du secteur privé, a-t-on informé.





Depuis sa nomination au poste de directeur exécutif de l'ONUSIDA et de secrétaire général adjoint des NU en 2009, par le secrétaire général des NU, Ban Ki-Moon, la vision de Michel Sidibé de zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination et zéro décès dû au sida a trouvé un écho dans le monde entier. Sous son leadership, l'ONUSIDA s'emploie à veiller à ce que personne ne soit laissé de côté dans la riposte au VIH et à ce que tous ceux qui en ont besoin aient accès aux services vitaux de lutte contre le VIH, a-t-on noté.





Il est à l'origine de l'appel mondial pour l'élimination des infections à VIH chez les enfants, et son activisme international a permis de placer durablement le VIH parmi les principales priorités des agendas politiques. Son idée de responsabilité partagée et de solidarité mondiale a été adoptée par la communauté internationale et a encouragé les pays les plus touchés à s'approprier petit à petit leur lutte contre l'épidémie, a-t-on ajouté.





«M. Sidibé travaille depuis plus de 30 ans dans le service public. Sa passion pour le progrès de la santé mondiale a pris naissance au Mali, son pays natal, où il a défendu l'amélioration de la santé et du bien-être des peuples touaregs nomades. Il est ensuite devenu directeur national de l'Association Terre des Hommes.





En 1987, M. Sidibé rejoint l’UNICEF en République Démocratique du Congo. Au cours des quatorze années qu’il passe au sein de l’organisation, il supervise des programmes menés dans dix pays francophones d’Afrique et officie en tant que représentant national dans plusieurs pays.





M. Sidibé est titulaire d'un Doctorat honoraire de l'Université de Tuskegee, de l'Université Clark et de l'Université de la Colombie-Britannique, ainsi que d'une chaire honoraire à l'Université de Stellenbosch. En 2012, il est désigné comme l'un des 50 africains les plus influents par Africa Report et, en 2009, le quotidien français Le Monde, le classe parmi les 50 personnalités de l'année.





M. Sidibé a reçu l'Emerging Leader Award décerné par la Fondation des Nations Unies et l'Association des Nations Unies des Etats-Unis, il a été fait Chevalier de l'Ordre national de la Légion d'honneur par la France et nommé Officier de l'Ordre national du Mali, Officier de l'Ordre national du Bénin et Chancelier de l'Ordre national du Tchad. Il a également été décoré de l'Ordre de Saint-Charles par la Principauté de Monaco. En outre, M. Sidibé est membre du Conseil d'administration mondial de l'Organisation Grassroot Soccer.





Le secrétaire général adjoint des NU détient deux diplômes post-master en Planification sociale et Démographie et en Développement et économie politique de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, en France. Il est aussi titulaire d’une maîtrise en Économie.





M. Sidibé parle couramment l'anglais et le français, ainsi que plusieurs langues africaines. Il est marié et père de quatre enfants».


AGP/29/03/016 PNUD/AGP

 
Page Noire :Le défunt gouverneur de la Ville de Conakry, Soriba Sorel Camara a regagné sa dernière demeure vendredi


Conakry, 22 jan (AGP)- Le défunt gouverneur de la Ville de Conakry, Soriba Sorel Camara a regagné sa dernière demeure, vendredi, 22 janvier 2016, au cimetière Cameroun dans la commune de Dixinn, à Conakry.





Décédé mardi, 19 janvier, la levée du corps de Soriba Sorel Camara s’est déroulée à la morgue de l’Hôpital national d’Ignace Deen, aux environs de 9 heures TU, en présence des membres du gouvernement, collaborateurs, parents et connaissances, qui l’ont accompagné au Palais du peuple pour les derniers hommages dus en son rang.





Là, plusieurs hautes personnalités sont passées pour magnifier l’illustre disparu à travers ses loyaux services rendus à la nation guinéenne.





Il s’agit du ministre secrétaire général à la Présidence de la République, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Général Bouréma Condé, du député Diaou Kanté, de la présidente du Conseil Economique et Social, Hadja Rabiatou Serah Diallo, de l’ambassadeur du Sénégal en Guinée, Léopold Diouf, du gouverneur de la Région Administrative (RA) de Kankan, Nawa Damey, et Lansana Komara du RPG Arc-en-ciel.


Tous, devant une foule émue et mobilisée pour la circonstance, ont témoigné que le défunt gouverneur, Soriba Sorel Camara était affable, plein d’amours pour, non seulement son prochain, mais aussi sa nation. «Il était rassembleur, acteur de débats démocratiques, orateur, disponible et engagé dans la recherche de solutions, sa vie durant», a reconnu le gouverneur la RA de Kankan, Nawa Damey.





A la Grande Mosquée Fayçal de Conakry, le Saint Coran a été lu plusieurs fois, suivie de prières et de bénédictions pour le repos de l’âme de l’illustre disparu.





Les mêmes prières et bénédictions ont été dites à l’enterrement au cimetière de Cameroun, où repose à jamais l’homme de Dixinn Rail I.





La Direction générale de l’Agence Guinéenne de Presse et l’ensemble de ses travailleurs présentent les condoléances les plus attristées à la famille éplorée.





Que l’âme de Soriba Sorel Camara repose en paix. Amen !


AGP/22/01/016 MYS/FDF/ST

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée du 28 novembre 2014


La quarante huitième (48ème) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2014 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi, 27 septembre 2014 de 09h40mn à 10h.

La séance a réuni la BCRG et quatorze (14) banques sur les quinze (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1USD = 6 985, 0655 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale
__________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224 ) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex ; 22 225 BAREG- GE

 
Publireportage :

Cellcom poursuit sa campagne d’un an gratuit pour le bonheur de ses abonnés!


Conakry, 29 mars (AGP)- La société de téléphonie Cellcom toujours à l’écoute à ses fidèles abonnés poursuit sa campagne d’un an gratuit pour le bonheur de ses abonnés en leur facilitant la vie dans la communication mais en vue de faire une bonne économie dans une conjoncture économique difficile.





Cette campagne, lancée depuis le 16 février dernier, durant 9 semaines permet à chaque abonné Cellcom de bénéficier d’un an d’appel gratuit !





Communiquer pendant 12 mois de façon illimitée grâce à la campagne un an d’appel gratuit !





La société de téléphonie Cellcom, prouve une fois de plus qu’elle se soucie du quotidien de ses abonnés, c’est pourquoi elle facilite l’accès à la communication pour accompagner chaque abonné dans ses différentes activités.




En effet, pour être un gagnant de la campagne un an d’appel gratuit de Cellcom, il suffit de cumuler au moins 20.000 GNF de recharges au cours de la semaine. Un tirage a lieu chaque mardi pendant toute la durée de la campagne ! Plus vous rechargez, plus vous avez de chances d’être dans le lot des gagnants.





Dans son sixième tirage, mardi 29 mars 2016, à son siège à Kaloum, 100 numéros qui ont été tirés au sort qui bénéficieront un an d’appel gratuit.





Ils viennent s’ajouté aux 500 heureux gagnants des semaines antérieur. Vous aussi, augmentez vos chances d’être dans la prochaine liste de gagnants de la campagne un an d’appel gratuit ! Rechargez au moins 20.000 GNF par semaine, en accumulant les recharges (par carte ou par transfert). Tous les gagnants reçoivent 1000 minutes par mois pendant 12 mois.





Quelques heureux gagnants du jour joint au téléphone se sont exprimé avec l’agent de Cellcom l’or du tirage:





Ismaël Maiga, bijoutier domicilié à Simbaya Secteur 7 dans la Commune de Ratoma perturbé par le choix de son numéro n’a pas retenu sa joie tout en remerciant la société Cellcom pour tous ce que la société fait pour le bonheur de ses fidèles abonnés.


De son coté, Mme Diallo Mariama Sylla, commerçante domicilié dans le quartier Petit Simabaya Commune de Matoto «contente,Héé Merci cellcom ,n’a pas pu contenir sa joie, en meme temps que sa belle sœur qui a elle aussi promise de rechargé son téléphone pour être a son tour une des heureuse gagnante, le meilleur réseau de téléphonie en Guinée « le numéro 1 c’est vous».





Cellcom, le N°1 c’est Vous!

AGP/29/03/016 Cellcom/AGP

 
La MO UA reconnaît que le scrutin du second tour de l’élection présidentielle a été libre, transparente et démocratique


Conakry, 9 nov (AGP)- La Mission d’Observation de l’Union Africaine (MOUA) a reconnu que le scrutin du second tour de l’élection présidentielle du 7 novembre en République de Guinée a été libre, transparente et démocratique, a déclaré le chef de ladite mission, M. Edem Kodjo au cours d’une conférence de presse qu’il a animé ce mardi, 9 novembre dans un hôtel à Conakry.

Selon lui, les dysfonctionnements relevés lors du déroulement de ce scrutin ne sont pas de nature à remettre en cause la crédibilité du processus électoral.

Conformément aux dispositions pertinentes de la déclaration de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) adoptée par les chefs d’Etats et de gouvernement des Etats membres en juillet 2002 à Durban en Afrique du Sud, le président de la Commission de l’Union Africaine, M. Jean Ping, a dépêché une mission d’observation électorale en Guinée dans le cadre du second tour de l’élection présidentielle du dimanche, 7 novembre en vue de promouvoir la paix, la sécurité, la stabilité et le développement sur le continent, a précisé M. Kodjo, ancien premier ministre togolais et ancien secrétaire général de l’OUA.

Déployée dans toutes les régions de la Guinée notamment, Boké, Kindia, Mamou, Faranah, Kankan, N’zérékoré et Conakry, la mission composée de parlementaires panafricains et nationaux, de responsables d’institutions électorales nationales, de diplomates et de membres de la Société civile africaine, a noté avec satisfaction que certains dysfonctionnements relevés lors du premier tour ont été corrigés, a indiqué M. Kodjo.

Toutefois, la mission a relevé quelques insuffisances lors du déroulement du scrutin du second tour. Il s’agit entre autres, de l’insuffisance dans la formation des membres des bureaux de vote sur l’utilisation des scellés pour la fermeture des urnes et de l’insuffisance de matériels électoraux dans certains bureaux de vote, a ajouté M. Kodjo.

Elle a en outre fait des recommandations à savoir : l’ouverture des bureaux de vote à l’heure prévue, le renforcement des capacités des membres des bureaux de vote et des représentants des partis politiques à l’exercice électoral, l’amélioration civique des électeurs et des membres des bureaux de vote par la CENI et les organisations de la Société civile, la fourniture du matériel électoral à temps et en quantité suffisante pour chaque bureau de vote, l’évaluation de la présente élection en vue d’en tirer les leçons nécessaires pour une amélioration des scrutins futurs.
AGP/9/11/010 MFD/FDF/KM/ST

 
Guinée : Sidya Touré et Jacques Diouf nommés respectivement haut représentant du chef de l'Etat et conseiller spécial du président de la République (Décret)


Conakry, 04 jan (AGP)- Le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré et l’ex-directeur de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Jacques Diouf, ont été nommés, respectivement haut représentant du chef de l'Etat et conseiller spécial du président de la République de Guinée.





C’était samedi, 02 janvier 2016 par un Décret du président de la République de Guinée, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, rendu public ce jour à travers les ondes de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG).


AGP/04/01/016 ST

 
Guinée/L’Opposition politique appelle à des «journées ville morte» : le gouverneur de Conakry rassure ses concitoyens


Conakry, 30 mars (AGP)- Le gouverneur de la Ville de Conakry, Général Mathurin Bangoura a rassuré, mardi, 29 mars 2016, les citoyens de sa ville, de vaquer librement à leurs activités habituelles et que toutes les dispositions sont prises pour leur sécurité.





Cette assurance, donnée à travers une déclaration rendue publique, mardi à Conakry, vient en réaction à l’appel de «ville morte» lancé par l’Opposition Républicaine guinéenne pour les journées du mercredi, 30 et jeudi, 31 mars.





Nous vous proposons le contenu de cette déclaration :





«Citoyennes et citoyens de la ville de Conakry,





Nous suivons depuis quelques jours sur les ondes des Radios privées et sur la presse en ligne, l’appel d’un groupe de partis politiques de l’Opposition, invitant les populations à observer des journées dites ville morte, les mercredi, 30 et jeudi, 31 mars 2016.





Citoyennes et citoyens de Conakry,





Je vous invite à rester confiants et sereins et vous demande de continuer à vaquer librement à vos activités habituelles. Toutes les dispositions sont prises pour la sécurité de tous.





Notre préoccupation à ce jour est de contribuer à l’assainissement de la ville, à la sécurité et au renforcement de la cohésion sociale entre les citoyens.





J’invite les acteurs politiques au dialogue et à l’apaisement.





Vive la paix !


Vive l’unité nationale !


Je vous remercie».


AGP/30/03/016 MYS/KS/ST

 
Gaoual : un accident de la route fait trois (03) morts tous calcinés dans la sous-préfecture de Kounsitel


Gaoual, 29 mars (AGP)- Un accident de la route survenu, lundi, 28 mars 2016, au niveau des tournants de Kassenga dans la sous-préfecture de Kounsitel préfecture de Gaoual, a fait trois (03) morts tous brûlés et réduits en cendre, a constaté le correspondant préfectoral de l’AGP sur place.





C'est un camion Renault remorque immatriculé RC 6068 RG, conduit par Famoi Camara, de la société PM Environnement, en partance pour Sarèboïdo (préfecture de Koundara), qui s’est renversé avec plus de 30.000 litres de gasoil partis en fumé, perturbant la circulation des heures durant.





Les victimes sont des apprentis, Mamady Camara, Ibrahima Sako et Laye


Diawara, tous konianké.


AGP/29/03/016 MK/ST

 
Le président de la République a reçu jeudi, le chef d’une mission du R.A.T.P



Conakry, 21 oct (AGP)- Le président de la République, Pr. Alpha Condé a reçu ce jeudi, 20 octobre dans la matinée, une mission de la direction du Réseau Aérien des Transports Publics (RATP) de Paris, pour discuter de la nécessité de mettre en place un réseau de transport urbain ‘’très efficace’’ dans l’agglomération de Conakry et ses environs.
L’entretien entre le chef de l’Etat guinéen et le chef de la mission, M. Harry SIMANA a essentiellement porté sur, l’amélioration du transport urbain dans la capitale guinéenne et dans les villes de l’intérieur, afin de mettre en place un réseau de transports fiable répondant aux besoins immédiats des populations.

M. SIMANA a indiqué, que son entreprise a une grande expérience dans le domaine du transport aérien, terrestre et ferroviaire. Elle est implantée en Ile-de-France mais, dispose de filiales dans plusieurs pays dont entre autres, la Chine, l’Afrique du Sud, l’Angleterre et l’Italie.

Selon lui, le RATP est spécialisé en métro-lourd, métro-léger, trains, bus, autobus et tramways.

Ce projet vise à désengorger et à rendre fluide le trafic routier dans en Guinée dans un proche avenir avec le souci d’accroitre le volume des échanges de biens mais également, faciliter le déplacement des populations dans le confort et la sécurité.
AGP/21/10/011 BPPRG/JPO/ST

 
Afrique-Culture : lancement officiel à Siguiri de la 15ème rencontre des "Touramansi"


Siguiri, 05 avril (AGP)- Le préfet de Siguiri, Ibrahima Kalil Keita a présidé, samedi, 02 avril 2016, la cérémonie de lancement officiel de la 15ème rencontre

périodique des "Touramansi", dans la sous-préfecture de Salama, à 19 Km de la Commune Urbaine (CU) de Siguiri, rapporte le correspondant de l’AGP dans la préfecture.




Les participants, venus du Mali, du Burkina Faso, de la Gambie et partout en République de Guinée, se comptaient par millier, voulant tous une Afrique émergente avec son identité culturelle.




Biologiquement, affirme-t-on, «les Traoré et les Dembélé, de même que les Sidimé, les Cherif, les Dembélé et les Ouwédraogo de la Guinée, du Mali, du Burkina Faso et de la Gambie sont des Touramansi. Autrement dit, les descendants de Touraman, l’un des 16 porte-carquois, reconnus par la Charte de Kouroukanfouga.


Ils étaient ainsi nombreux à honorer de leur présence à cette rencontre à laquelle des activités culturelles ont été développées à travers des chasseurs, des ensembles modernes et traditionnels et des célèbres griots traditionalistes.




Un monde apparemment homogène dont les prestations émouvantes ont, pour

l’essentiel, actualisé la bravoure, l’honnêteté morale, la franchise, l’amour et la loyauté auxquels les aïeux du Mandén médiéval se sont tous identifiés.




Pour sa part, le chef des Traoré de la République du Mali, M. Seydou Idrissa Traoré a signifié, que «l’objectif assigné à cette rencontre périodique est, de

valoriser le retour incarné par nos aïeux, dont les uns et les autres se réclament avec amour et fierté».


De son côté, le préfet de Kankan, Aziz Diop a tout d’abord magnifié les dimensions historiques et socioculturelles de l’évènement. Il a ensuite rassuré la population, de la détermination du président de la République, Pr. Alpha Condé, à promouvoir ce genre d’initiative à cause de son impact socioculturel important.




A l’occasion, le préfet de Siguiri, Ibrahima Kalil Keita, pour être complet, a cité le nom de Kankou Moussa, l’un des successeurs de Soundiata Keita pour ce rang de richard que l’humanité ait connu. Avant de passer en revue les mérites de Kanté Souleymane, l’inventeur de l’écriture N’ko et celui de Aboubacar 2 qui a découvert le continent américain, longtemps avant Christophe Colomb. Des hauts faits historiques, le rappel galvaniserait l’élan des acteurs de ce

rapprochement.


Le préfet de Siguiri a mis l’occasion à profit pour rendre hommage au président

malien, Ibrahima Boubacar Keita et du Pr Alpha Condé de la

République de Guinée pour leur vision et leur volonté commune de

réaliser l’intégration du continent africain en général, et de la sous-région ouest- africaine en particulier.


Selon lui, cette fierté a bien d’autres motifs, notamment le mérite du continent africain, qui est à la fois le Berceau de l’Humanité et celui de la Civilisation Universelle avec l’Invention de l’Ecriture.


AGP/05/04/016 ADC/MDD/KS/ST

 
Page Noire :

Honorable Jean Marie Doré est décédé jeudi, 29 janvier à Conakry !


Conakry, 29 jan (AGP)- Honorable Jean Marie Doré, secrétaire général de l’Union pour le Progrès de la Guinée (UPG), député à l’Assemblée Nationale de la République de Guinée, ex-premier ministre, est décédé, vendredi, 29 janvier 2016, à Conakry, aux environs de 2 heures TU, des suites de maladie.





En cette douloureuse circonstance, le président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé a, à travers un communiqué, adressé ses sincères condoléances à la famille éplorée, ainsi que celles du peuple et du gouvernement guinéens.





Selon ce communiqué de la Présidence de la République, le programme des obsèques sera donné ultérieurement par voie de presse.





Que l’âme de l’illustre disparu repose en paix. Amen !


AGP/29/01/016 ST/FDF/ST

 
AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro