EDITO
LA MUE D’UNE ANNEE …
La transition s’effectue tous les 365 jours du calendrier hégirien. Tout comme dans la religion musulmane, qui est à sa 144 ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

AGENCE MAROCAINE DE PRESSE

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


INFOS continue...

1
2
3
4
5
6

Page Noire

La Guinée a rendu mercredi, un dernier hommage au Général Antoine Kankodouno


Conakry, 3 juin (AGP)- La Guinée a rendu mercredi, 1er juin au palais du peuple à Conakry, un dernier hommage au défunt gouverneur de la région administrative de Kankan, Général Antoine Fara Kankodouno, décédé samedi, 28 mai des suites de maladie à la Clinique Pasteur de Bamako en République du Mali où il a été évacué d’urgence.

La crème de l’administration guinéenne, les forces de sécurité et de défense, les parents, amis et alliés ont rendu un hommage mérité au gouverneur Kankodouno avant le départ de sa dépouille mortelle pour Mongo dans la préfecture de Gueckédou.

Les obsèques ont été marquées par la lecture de l’oraison funèbre, faite par le Colonel Abou Kéita de la Gendarmerie Nationale. Une oraison qui retracé le parcours du défunt, de sa naissance en 1958 en passant par son incorporation au sein de la Gendarmerie Nationale en octobre 1982, son évolution en grade, au cours de 31 ans 5 mois et 27 jours de service.

Egalement son élévation au grade de Général de Brigade, le 15 janvier 2010, les différentes formations au plan national et à l’étranger (Saint Cyr en France) jusqu’à sa nomination au poste de Gouverneur de la région administrative de Kankan, le 26 juin 2009 avant d’être confirmé à ce poste par le président de la 3ème République, Pr Alpha Condé.

Par la suite, le message du gouvernement a été délivré par le ministre des Affaires Politiques et de la Décentralisation, M. Alhassane Condé. Un message qui révèle le passé brillant du défunt suivi de témoignages dont ceux du directeur général de la Société Aurifère de Guinée (SAG), M. Christian R.et du Conseiller spécial du président de la République en matière de Défense et de Sécurité, Général Bouréma Condé.

Sous la musique funèbre de la fanfare de l’armée, les membres du gouvernement, des responsables d’institutions nationales et internationales, la famille et les forces de défense et de sécurité, se sont tour à tour recueilli sur le cercueil de l’illustre disparu.

La cérémonie a pris fin à l’esplanade du palais du peuple par l’embarquement de la dépouille pour l’aéroport international de Conakry-Gbèssia en direction de son village natal de Mongo où il sera enterré, situé à moins de 12 km de la commune urbaine de Gueckédou.
AGP/3/6/011 JPO/ST

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée du 25 septembre 2014


La trente neuvième (39ème) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2014 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 25 septembre 2014 de 09h 20 à 09h 45mn .

La séance a réuni la BCRG et treize (13) banques sur les quinze (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1USD = 6 935, 1656 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale
__________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex ; 22 225 BAREG- GE

 
Présidentielle 2010 : Page de la Campagne électorale
L’alliance Arc-en-ciel entend mener une campagne paisible


Conakry, 18 oct (AGP)- L’Alliance arc-en-ciel au tour du Pr. Alpha Condé, entend mener une campagne électorale paisible dans les cinq communes de Conakry au compte du second tour de la présidentielle en Guinée, a affirmé la semaine dernière le directoire de campagne de ladite Alliance dirigé par Mme Saran Daraba Kaba présidente du parti, la Convention Démocratique Panafricaine (CDP).

La première étape de la tournée a été le stade de Bonfi dans la commune de Matam le12 octobre où l’Alliance a tenu un meeting d’information et de sensibilisation de ses militants et sympathisants autour de la sauvegarde et la promotion de la paix, de l’unité nationale et de la démocratie.

Cette étape a été suivie par celles du stade de Kenien dans la commune de Dixinn le 13, du stade de la mission à Kaloum le 14, la commune de Ratoma le 15 et du stade Kabinet Kouyaté dans la commune de Matoto le 16 octobre.

Ainsi la direction nationale du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) et la coordination de l’Alliance ont, dans un message commun, lancé un appel à leurs militants et sympathisants pour le respect de la dignité humaine en agissant dans l’ordre et la discipline.
AGP/18/10/010 CM/AB/ST

 
Discours du président de la République à l’occasion de l’an 1 de son investiture à la magistrature suprême


Conakry, 21 déc (AGP)- Le président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé a tenu un discours radiotélévisé mardi, 20 décembre, adressé à la Nation guinéenne, à l’occasion de l’an 1 de son investiture à la magistrature suprême de son pays, le 21 décembre 2011.

Dans ce discours, le chef de l’Etat a fait un bilan détaillé des 12 premiers mois de sa mandature de cinq ans. Bilan qui touche tous les secteurs de la vie de la nation.

Voici l’intégralité dudit discours :

Mesdames, Messieurs, chers compatriotes, chers invités, hôtes étrangers qui vivez parmi nous !

C’est un réel bonheur pour moi de vous recevoir cet après-midi pour partager ensemble ces quelques heures qui nous séparent du 1er anniversaire de l’investiture que le peuple de Guinée a bien voulu me confier.

Aujourd’hui, je veux exposer franchement et clairement où nous, en tant que pays, avons été, où nous sommes à présent, et où nous allons dans le futur.
La Guinée a connu 50 années difficiles. Dans ces moments d’épreuves, avec les jeunes et les femmes, nous nous sommes battus pour transformer notre présent en un futur de liberté et de prospérité.

Depuis une année donc, à travers des élections libres et transparentes, les guinéennes et guinéens ont institué un régime du peuple par le peuple et pour le peuple auquel ils aspiraient fortement, et pour lequel ils ont consenti de lourds sacrifices. Nous tenons ici à rappeler au peuple que ce pouvoir est le sien, cette victoire de la démocratie est la sienne. C’est le juste résultat de son combat.

L’année qui finit bientôt n’a pas été facile. Nous revenons de loin. Notre passé a été sombre et divisé. Notre avenir doit être comme une seule nation, un seul pays, partagé par tous pour le bénéfice de tous. Étape par étape vers une vie meilleure : telle est notre ambition. L’année 2011 a été meilleure que 2010. L’année 2012 doit être meilleure que 2011.

Pendant cette première année, il nous a fallu poser les fondations d’un véritable Etat de droit, d’une administration plus performante et du retour de notre pays sur la scène internationale.

Tout au long de cette année, nous avons du faire des choix difficiles et prendre des initiatives audacieuses. Le commencement du développement des infrastructures et de l’énergie, le nouveau code minier, la reforme de l’armée, et les nombreuses réformes structurelles entreprises étaient des préalables nécessaires au changement souhaité par les guinéennes et les guinéens.

Sans vous, qui avez su faire preuve de compréhension, de patience, d’abnégation et de patriotisme, rien de tout cela n’aurait été possible. Et nous n’aurions pas été en mesure de relever les nombreux défis auxquels nous sommes confrontés. Je vous ai promis le changement.

Avec votre soutien, je créerai les conditions d’une vie décente pour tous, sans discrimination aucune. Et, surtout je donnerai l’espoir que nos fils et filles vivront mieux que nous dans une Guinée réconciliée avec elle-même, avec son histoire, une Guinée prospère et solidaire.

L’année 2011 a donc été une année d’efforts, de travail incessant et de mutations. A l’image de la préparation d’un champ, nous avons réussi durant les 12 mois derniers, à défricher, labourer et semer les graines qui annoncent d’abondantes moissons.

En cette fin d’année, les premières pousses sortent de terre. Déjà, notre situation financière et macroéconomique s’est notablement améliorée.

En effet, le 23 novembre dernier, la Banque Mondiale et le FMI nous ont félicités pour le respect de nos engagements, et des mesures que nous avons prises pour le redressement de notre économie. Le labeur et les difficultés n’ont pas été vains. Des résultats qui augurent d’un lendemain meilleur ont été atteints :

-le déficit budgétaire qui était de 13% a été ramené à 2%,

-à notre arrivée, les réserves en devises, de la Banque Centrale, couvraient à peine 8 jours d’importation, aujourd’hui elles peuvent couvrir 5 à 6 mois d’importation,

-L’inflation a été stabilisée et le taux de croissance passe de 1.5% à environ 5%, dans les quatre prochaines années
-Les mesures d’incitation (mise à disposition des engrais et d’outillage agricole dont les tracteurs ainsi que l’encadrement technique des paysans) ont permis une augmentation de 8% de production en cours.

-Nous avons réintégré toutes les institutions financières internationales et nous espérons atteindre bientôt le point d’achèvement de l’initiative pour les Pays Pauvres Très Endettés (PPTE). Ce programme du FMI nous permettra de concrètement voir réduite notre dette de deux-tiers en effet. Cette dette de 3 milliards 100 millions de dollars sera réduite de 2 milliards 400 millions de dollars courant 2012.

Les transformations en cours et l’assainissement de l’environnement des affaires ont renouvelé la confiance de nos partenaires étrangers. Ils viennent de plus en plus nombreux en Guinée, motivés par les mesures prises contre la corruption et notre nouvelle politique de partenariat gagnant-gagnant.

Nos partenaires étrangers sont rassurés par nos initiatives de renforcement de la transparence dans l’octroi des marchés publics et ils ont apprécié la mise en place du Guichet Unique ainsi que la création de l’Agence pour la Promotion des Investissements (API). Grâce à nos réformes, les formalités liées à la création d’une entreprise en Guinée prennent aujourd’hui moins de 10 jours, alors qu’il en fallait deux mois par le passé.

Dans le secteur minier, un des piliers de notre économie, nous avons entamé une réforme de fond visant, d’une part, à accélérer le développement de nos mines, longtemps restées dormantes, et d’autre part à assurer des revenus plus importants pour l’ Etat, pour les entreprises et pour les populations.

Il s’agit de mieux défendre des intérêts de la Guinée en créant des conditions attractives pour les investisseurs. Il était important de revoir l’ensemble des contrats miniers.

J’ai commencé le travail d’assainissement par un diagnostic du secteur minier en associant tous les acteurs nationaux. Je me suis ensuite informé au niveau international pour identifier les meilleures pratiques qui existaient à travers le monde.

Nous sommes ainsi arrivés à un nouveau Code minier, qui constitue un compromis positif entre, d’un côté les intérêts légitimes du peuple de Guinée, véritable propriétaire des ressources et de l’autre côté nos partenaires que sont les sociétés minières. Nous pouvons être fiers d’avoir eu l’ambition, le courage et la détermination d’établir un code innovant, à la pointe des nouvelles normes d’équité, de développement durable et de transparence, qui déjà fait figure de référence pour d’autres pays miniers.

Grace à ce nouveau code, la Guinée va enfin être en mesure de mettre à profit les immenses ressources naturelles dont nous disposons.

Les dizaines de milliards de dollars, qui vont être investis en 10 ans vont propulser l’économie guinéenne à une toute autre échelle. Les retombées directes et indirectes de ces investissements miniers vont générer des milliers d’emplois, stimuler un important transfert de technologie et permettre une importante amélioration des conditions de vie des populations.

L’adoption du Code minier constitue la première étape d’un processus, qui comprend en second lieu la mise en place, étape par étape, d’un cadre précis de révision des contrats existants. Ce document appelé « due process », en anglais, vient d’être finalisé par nos équipes techniques.

Il permet de clarifier pour nos partenaires étrangers la méthodologie à travers laquelle chaque contrat sera analysé en conformité avec le nouveau code minier et dans le souci de protéger les investissements de nos partenaires tout en respectant et en garantissant les droits et les responsabilités de part et d’autre.

Plus que les mines, le développement des infrastructures et de l’énergie apportera des changements visibles dans la vie des Guinéennes et Guinéens et assurera une évolution durable de notre économie.

Ces énormes projets de construction de routes, de chemins de fer, d’usines de transformations qui accompagnent naturellement des activités minières vont engendrer des milliers d’emploi qualifiés et bien rémunérés. Nous pouvons d’ores et déjà citer :

-La construction du chemin de fer « trans-guinéen », qui permettra de relier Conakry à Bamako par le train en augmentant considérablement la quantité des échanges tout en réduisant leurs coûts.

-L’agrandissement et la modernisation des ports de Conakry et de Kamsar vont nous doter de ports modernes d’une capacité nous permettant de devenir le leader sous régional et les partenaires privilégiés de nos voisins.

-La construction des Ports de Matakan et de Benty va assurer l’exportation de nos minerais par les bateaux de 300.000 tonnes, et nous permettre aussi d’être très compétitifs face à la concurrence d’autres pays miniers.

Je sais combien le problème de l’électricité n’épargne personne en Guinée. Pas plus tard qu’il y a deux semaines une coupure est survenue au Palais du peuple alors même que je m’adressais à la jeunesse. Les jeunes, réunis à l’occasion du salon de l’emploi, n’ont pas manqué de me rappeler qu’ils comptent personnellement sur moi, et qu’ils ne souhaitent par exemple plus devoir préparer les examens à la lumière des lampadaires autour de l’aéroport parce que leur famille n’as pas d’électricité à la maison.

Cette situation dure depuis trop longtemps et n’est plus acceptable. Bientôt les améliorations seront visibles. Vous avez été nombreux à suivre l’arrivée des groupes thermiques. 125 mégawatts supplémentaires suivent et vont permettre d’améliorer la desserte en électricité des foyers de la Ville de Conakry d’ici en 2012.Cela signifie que les populations de Conakry auront de l'électricité à plus de 16 heures par jour.

Pour vraiment remédier au problème, il nous faut faire un travail de fond, acquérir de nouvelles capacités tout en améliorant les réseaux de distribution.

Je sais que cela prend du temps, mais c’est le temps de bien faire. Plus de solutions bâclées, qui ne durent que le temps d’une campagne électorale ! Dans ce domaine comme dans d’autres, l’aléatoire et le bricolage peuvent être pire que le manque. Nous méritons de vraies alternatives économiques et écologiques, telles que des énergies propres.

La solution définitive du problème d’électricité dans notre pays se trouve dans la construction de barrages hydroélectriques. Les travaux de Kaléta ont déjà démarré par la construction de la route d’accès. Nous avons nous même financé le lancement des études et des travaux qui seront réalisés par une des plus grandes entreprises spécialisées de la Chine.

Je peux aujourd’hui vous annoncer qu’après des décennies de faux départs et d’annulations, le barrage de Fomi va enfin être réalisé et que le financement a été obtenu grâce au dynamisme et à la mobilisation des jeunes issus de la diaspora guinéenne en Europe et en Amérique du Nord.

Le premier ministre se rend dans la semaine en Haute Guinée pour inaugurer la mise en place de système d’éclairage solaire dans les rues de Kankan et va officiellement annoncer aux autorités locales le démarrage des travaux de Fomi pour janvier 2012.

Les études des mini-barrages de Zegbéla, Mongo et Foutah sont elles aussi en cours. Pour Souapiti et Amariya, situés sur le fleuve Konkouré comme Kaléta, la recherche de financement est engagée.

Tous ces grands travaux doivent s’accompagner d’une nouvelle culture de travail, axée sur des résultats. J’ai demandé aux Ministres concernés de s’assurer que les entreprises qui exécutent les travaux maintiennent leurs équipes 24h/24 en roulement 3 fois 8. Par exemple l’Echangeur du pont 8 novembre et la route Kissosso/Dabompa doivent se réaliser dans les meilleurs délais sans en sacrifier la qualité.

Notre ambition de jeter les bases d’une vraie démocratie suppose aussi la reforme du secteur de défense et de sécurité, que j’ai résolument entamée dès mon investiture. Je dois saluer nos forces armées, qui ont partagé cette vision républicaine et accepté toutes les mesures de cette grande réorganisation. Aujourd’hui, l’armée est dans les casernes, mobilisée et motivée pour la professionnalisation et la modernisation de ses forces.

Mon projet est de renouer avec la tradition d’une armée guinéenne, qui faisait la fierté de l’Afrique. Je souhaite d’une part lui donner les moyens d’être une armée véritablement républicaine capable d’assumer sa fonction traditionnelle de défense de l’intégrité du territoire. Et d’autre part, je souhaite la voir aller plus loin en s’impliquant aussi dans le développement économique et social du pays.

Déjà, l’armée est fortement impliquée, à travers le Bataillon du Génie Militaire, dans la réalisation des routes et la construction de diverses infrastructures telle que la route d’accès au site du barrage hydroélectrique de Kaleta.

Le recensement biométrique en cours va favoriser le suivi de la formation à la retraite de chaque soldat et de chaque officier. Désormais, chaque avancement en grade doit correspondre au préalable une exigence de formation.

Le départ à la retraite de 4.200 éléments se fera avec un plan d’accompagnement pour chaque homme. La fin de service dans l’armée comme dans la fonction publique en général doit bientôt être perçue comme une nouvelle opportunité et non comme un désespoir.

Dans quelques jours, nous serons en 2012. 2012 sera pour la Guinée, l’année de la floraison et l’année de la transformation. C’est au cours de cette année 2012 que nous sentirons tous, de façon tangible, une amélioration progressive de notre mode de vie. C’est en effet en 2012 que nous moissonnerons les récoltes semées en 2011.
Toutes ces réalisations que je viens d’énumérer, et j’en ai laissé beaucoup, ne constituent que les premières et fragiles germinations. Elles sont fragiles. Elles ont besoin de notre attention. Nous devons les entretenir, les arroser et les multiplier pour avoir un bon champ et une belle récolte.

Je connaissais les difficultés de la tâche, mais ce que j’ai trouvé est pire que ce que j’avais imaginé. Notre pays, la société, l’économie et l’Etat étaient en agonie. Notre pays était blessé et malade. Donc je continuerai à demander des efforts pour que les récoltes à venir soient à la hauteur des graines germées.

Pour autant nous ne devons pas relâcher nos efforts. De nouveaux chantiers nous attendent et trois priorités se dégagent:

-Renforcer l’unité nationale,
-Changer et améliorer la vie quotidienne des populations,
-Transformer l’économie et attirer les investissements internationaux.

Pour renforcer l’unité nationale, je veillerai personnellement à la poursuite du dialogue politique multipartite que j’ai initié en recevant les leaders politiques le 15 novembre dernier.

Le dialogue politique tourne autour de la préparation et de l’organisation des élections législatives 2012. Comme je l’ai dit aux leaders des partis politiques, ma position m’oblige à rester au dessus de la mêlée, mais conformément à leur demande explicite, je veille à la bonne marche du dialogue et j’encourage les parties prenantes à l’écoute et au compromis indispensables pour trouver un accord.

Je souhaite, avec l’ensemble des guinéennes et guinéens, que les élections législatives se tiennent le plus rapidement possible en 2012. Et comme je l’ai déjà dit, sur la base d’un chronogramme consensuel prenant en compte le point de vue de toutes les parties impliquées.

Le renforcement de l’unité nationale passe par la réussite du processus de réconciliation nationale. Ce processus est difficile, mais indispensable pour la cohésion de notre nation et pour la construction de sa mémoire historique.

La Commission provisoire chargée de la réconciliation nationale, qui a été mise en place, co-présidée par l’Archevêque et l’Imam de la Grande Mosquée de Conakry, a tenu une rencontre le 15 décembre dernier.

Les deux vénérables religieux ont installé des groupes de dialogue dans toutes les préfectures et ont débuté leur collaboration avec des experts nationaux et internationaux pour guider et accompagner nos efforts. Leurs premières observations nous donnent l’espoir que nous sommes sur un bon chemin et la réconciliation dans notre pays est non seulement possible mais en route.

Je crois profondément que le changement tant attendu, pour être concret, doit se manifester et s’ancrer dans la vie quotidienne des guinéennes et des guinéens.

Par delà l’amélioration de la desserte en eau et en électricité, en plus de la construction de routes et de ponts ; d’autres secteurs clés doivent être davantage pris en compte durant l’année à venir : inclus l’agriculture et la mise en avant les femmes et les jeunes.

Mon but fondamental pour la Guinée est la souveraineté alimentaire. Nous devons, encore une fois, apprendre à produire ce que nous consommons et à consommer ce que nous produisons.

Le développement agricole est notre meilleur outil de lutte contre la pauvreté. Nous sommes un pays majoritairement agricole. 70% d’entre nous vivent du travail de la terre. Nous disposons de 6 millions d’hectares de terres cultivables, dont nous n’utilisons que 10%, tandis que nous importons le riz et les autres denrées, qui constituent l’essentiel de notre alimentation. Accroitre notre potentiel agricole nous permettra d ‘atteindre un triple objectif :

-Assurer la sécurité alimentaire de chaque famille
-Rééquilibrer notre balance commerciale en exportant plus que nous importons
-Devenir un des greniers du monde dans un contexte international où la nourriture devient un enjeu crucial

Dans un pays où 70% de la population à moins de 30 ans, les jeunes sont les premiers artisans du développement. D’autre part les femmes, qui traditionnellement sont le pilier de leur foyer, ont prouvé leur capacité d’entreprendre et d’assurer la redistribution de leurs revenus pour le bien-être de la communauté.

C’est pourquoi j’avais mis en place le Fonds de solidarité des femmes et le Fonds de solidarité des jeunes. Pour pérenniser ces différents fonds, une Agence nationale pour la micro finance a été créée.

Cette Agence va collaborer avec les institutions de microcrédits, et très bientôt, les premiers fonds seront débloqués pour encourager l’entreprenariat féminin et favoriser l’emploi jeune. Dans ce domaine, les efforts seront renforcés et amplifiés dans les mois à venir.

Pour les jeunes, le service civique et d’action pour le développement (SCAD) sera bientôt fonctionnel. C’est un engagement volontaire du jeune pour améliorer sa formation et exercer ses compétences. J’ai donné des instructions pour que le 1er Conseil d’Administration de ce service se tienne incessamment et examine le plan d’action pour le lancement effectif des activités. Les premiers jeunes volontaires non scolarisés, déscolarisés et diplômés sans emploi seront alors recrutés.

Mesdames, Messieurs, chers invités,

La lutte pour le changement a été le combat de tous : syndicats, partis politiques, société civile, jeunes et femmes. Toutes les couches sociales de notre pays se sont donné la main pour que la période d’exception aboutisse à l’établissement d’une démocratie véritable. Je garde dans mon esprit et dans mon cœur l’apport particulier de chacun.

Je profite de cette occasion pour féliciter et remercier les mouvements syndicaux pour le soutien qu’ils n’ont cessé d’apporter à mon action.

La commission tripartite mise en place pour étudier ensemble et proposer des mesures concrètes pour la définition du salaire minimum de la retraite et de l’assurance maladie est le meilleur exemple de la collaboration indispensable entre toutes les forces vives de notre nation.

Aux dirigeants et militants des partis politiques, je renouvelle mon engagement solennel à protéger les libertés dans le respect de la loi. Je leur demande de poursuivre leur mission d’éducation civique des militants et des populations, car il est important que le rôle de creuset des partis politiques pour la construction de la nation soit affirmé et promu.

Comme j’ai dit, étape par étape vers une vie meilleure : telle est notre ambition. A chaque étape, nous cherchons à faire deux choses simultanément : unifier notre nation, mais aussi la changer. En tant que Président, je suis chargé à la fois de la responsabilité de cette unité et de l’urgence de ce changement.
Je dois écouter et avancer. Je dois être à la fois « un homme pressé » et « un leader qui unifie son peuple ».

Ce double rôle requiert des qualités différentes. Le premier –d’unifier- a besoin d’un président pour rassembler, faire des compromis, aborder avec humilité la tâche d’associer différents intérêts ensemble, des mouvements et des personnes.
Je m’engage à faire cela. Je ferai de mon mieux pour combler les différences, accueillir des opinions contradictoires et de guérir les traumatismes de la division.
La seconde – qui consiste à changer la réalité quotidienne de la vie des gens pour le meilleur- le Président doit être résolu, déterminé et franc dans la poursuite de l’amélioration des services de base dont notre population a désespérément besoin.

Unité est un impératif politique profond. Mais l’amélioration de l’électricité, des routes, des infrastructures, des services de base et des emplois sont aussi très importants et représentent une urgence fondamentale pour les Guinéens qui ont vécu dans la pauvreté et les privations pendant trop longtemps.

La Guinée représente peut-être mieux que toute autre nation le paradoxe de l’Afrique: Des pays riches aux populations pauvres. Riche en ressources et potentiels ; pauvres dans les conditions de vie et réalités quotidiennes. Cela doit être changé et mon engagement pour le changement est absolu et déterminé.

Nous devons comprendre aussi que ces deux rôles sont, au niveau le plus profond, intimement liés : Si nous ne gardons pas notre Nation unie, nous n’aurons jamais l’espace politique de la changer. Mais si nous ne changeons pas quotidiennement la vie de notre peuple pour le meilleur, nous n’aurons jamais la réalisation physique nécessaire pour soutenir la politique. Les deux vont donc finalement ensemble. Ils se soutiennent mutuellement. Et moi, en tant que Président, je vais faire les deux, ensemble avec la même détermination et la même résolution.

J’ai lutté longtemps pour le changement, la liberté et la prospérité de notre pays. Je sais que l’une des conditions pour promouvoir la liberté et la prospérité est de rassembler tous les guinéens, toutes les guinéennes. Le temps que nous perdons dans les conflits politiques et sociaux peut être mieux utilisé pour bâtir l’avenir de nos enfants.

La richesse dont la Providence et la Nature ont doté notre pays nous permet d’être ambitieux, de nous projeter dans l’avenir en nous donnant les moyens d’être une nation émergente dans les années à venir. Cependant, ni la Nature ni la Providence ne peuvent développer la Guinée à notre place. Il nous faut retrousser nos manches et protéger nos premières pousses afin de les entretenir jusqu’à la récolte. J’ai hâte de voir la Guinée vivre à la hauteur de son potentiel. Cela passe par le travail, par l’unité, par la rigueur et par la solidarité.
AGP/21/12/011 BPP/AB/ST

 
La Culture africaine de Guinée en deuil : Papa Yans est décédé vendredi à Conakry !


Conakry, 19 août (AGP)- La Culture africaine de Guinée a perdu un de ses plus grands mécènes, Sékou Yansané, alias Papa Yans pour les intimes, vendredi, 19 août 2016, à l’Hôpital de l’Amitié Sino-guinéenne, sis à Kipé dans la commune de Ratoma à Conakry, par suite d’un arrêt cardiaque, a-t-on appris de source familiale.





Désormais feu Papa Yans, très connu du monde culturel ouest africain, était manager et l’un des fondateurs du célèbre groupe traditionnel «Les Etoiles de Boulbinet».





Il laisse ainsi un grand vide, comme d’autre, mécènes, qui sera difficile à combler.


Que son âme repose en paix Amen !


AGP/19/08/016 AKT/ST

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée


La trente unième (31ème ) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2014 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 31 juillet 2014 de 09h 10 à 09h 35.

La séance a réuni la BCRG et douze (12) banques sur les quinze (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1 USD = 6 859, 6590 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale
________________________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex : 22 225 BAREG- GE

 
Afrique/Blaise COMPAORE annonce sa démission à la présidence et la vacance du pouvoir


Conakry, 31 oct. (AGP)- Dans un communiqué lu à la télévision nationale Burkinabè, le président Blaise Compaoré annonce sa démission, la vacance du pouvoir, et l'organisation d'élections anticipées sous 60 à 90 jours, de source officielle.
Aux dernières nouvelles, le Général de division Honoré Nabéré Traoré, jusque là Chef d’Etat major général des armées s’est autoproclamé président pour assurer la transition, quelques minutes après la démission du président Compaoré.
AGP/31/10/014 FDF/AND

 
El Hadj Mamadou Dia, Journaliste, Directeur Général de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG - Koloma) n'est plus !

Paix à l'âme du regretté Amen !


 
Le reste de tous les procès verbaux attendu ce jeudi midi au siège de la CENI à Conakry


Conakry, 11 nov (AGP) – Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Général Siaka Toumany Sangaré a révélé mercredi dans une déclaration à la presse que le reste de tous les procès verbaux de la région administrative de N’zérékoré, en retard parviendrait ce jeudi au siège de son institution à Conakry.

Le président de la CENI qui a commencé mardi soir à diffuser à compte goutte les résultats du second tour de la présidentielle, estime à dimanche la publication des résultats provisoires avant celle de la Cour suprême qui, en proclamera les résultats définitifs.

A noter qu’après la publication mardi soir, des premiers résultats partiels de 17 circonscriptions électorales, le président de la CENI a publié mercredi soir les résultats de 10 autres circonscriptions électorales ci-dessous :


Commune de Matam
Cellou Dalein 23 428 voix soit 33,80%
Alpha Condé 45 912 voix soit 66,20%

Commune de Ratoma
Cellou Dalein 171 759 voix soit 67%
Alpha Condé 84 591 voix soit 33%

Boké
Cellou Dalein 55 882 voix soit 59,09%
Alpha Condé 36 695 voix soit 40,91%

Dubréka
Cellou Dalein 23 664 voix soit 38,85%
Alpha Condé 37 255 voix soit 61,65%

Dinguiraye
Cellou Dalein 22 588 voix soit 69,70%
Alpha Condé 9 821 voix soit 30,30%

Lelouma
Cellou Dalein 41 890 voix soit 95,66%
Alpha Condé 1 900 soit 4,34%

Mamou
Cellou Dalein 88 450 voix soit 88,39%
Alpha Condé 10 500 voix soit 10,61%

Pita
Cellou Dalein 75 081voix soit 96,13%
Alpha Condé 3 019 voix soit 3,87%

Tougué
Cellou Dalein 37 283 voix soit 96,49%
Alpha Condé 1 358 voix soit 1,51%

Kankan
Cellou Dalein 6727 voix (pourcentage non communiqué)
Alpha Condé 93675 voix (pourcentage non communiqué)

AGP/11/11/010 MFD/AB/ST

 
‘’ La coopération Guinée-Unicef doit améliorer la vie des femmes et des enfants guinéens’’, a déclaré M. Gianfranco Rotigliano


Conakry, 11 août (AGP)- Pour boucler sa visite de travail de trois jours en Guinée, le directeur régional pour l’Afrique Occidentale et Centrale, du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef), M. Gianfranco Rotigliano a donné un point de presse mercredi, 10 août au siège de institution à Conakry au cours duquel, il a indiqué que la coopération entre son l’Unicef et la Guinée doit améliorer graduellement les conditions de vie des femmes et des enfants guinéens.

A rappeler, qu’au cours de cette visite, M. Gianfranco Rotigliano a rencontré le président de la République, Pr. Alpha Condé et plusieurs ministres du gouvernement guinéen.

M. Rotigliano a souligné que sa visite en Guinée notamment, dans les structures intervenant dans le domaine de la Santé de la mère et de l’enfant, lui ont permis de relever un certains nombre d’insuffisances qui, nécessitent des solutions rapides et efficaces à travers une réforme profonde du secteur de la Santé.

Il a relevé entre autres, la pléthore du personnel médical dans les centres villes au détriment des zones rurales, un taux élevé de mortalité néonatale et infantile en milieu rural, le manque d’accès des couches vulnérables aux services de prévention, de vaccination et de promotion de bonnes pratiques familiales, la présence de certains risques liés aux accouchements et une faible qualité des soins curatifs dans les structures sanitaires.

Toute fois, le directeur régional a apprécié la volonté du président de la République, de rendre gratuits les soins obstétricaux dont l’accouchement et la césarienne avant d’exhorter les pouvoirs publics, à mettre en place une meilleure coordination entre les départements ministériels et les partenaires techniques en vue de résoudre efficacement les problèmes qui affectent les femmes et les enfants.

M. Rotigliano a dit, qu’une réforme du secteur de la Santé pourrait améliorer substantiellement l’accès des populations aux services sociaux de base ainsi que la qualité des prestations dont l’objectif est la réduction de la mortalité infantile et maternelle.

Le représentant résident de l’Unicef, M. Julien Harneïs a, quant à lui, défini quelques priorités de son institution notamment, la poursuite du Programme National de Vaccination (PEV), l’accès de tous les enfants de 0 à 5 ans aux Soins de Santé, la promotion de bonnes pratiques familiales dans les communautés et le maintien des jeunes à l’école.

A préciser que les pratiques familiales consistent notamment, au lavage des mains au savon pendant les moments cruciaux, à l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticide, à la vaccination et à l’allaitement maternel exclusif ainsi qu’à l’assainissement des lieux d’habitation.
AGP/11/8/011 AND/ST

 
Guinée : la Haute Autorité de la Communication en deuil, Alpha Kabinet Keita n’est plus !


Conakry, 27 sept (AGP)- Alpha Kabinet Keita, journaliste, commissaire à la Haute Autorité de la Communication n’est plus ! Il est décédé mardi, 27 septembre 2016, aux environs de 13 heures TU, à l’Hôpital Ignace Deen de Conakry, où il s’était rendu pour une consultation.

Le défunt, représentant l’Association des Journalistes de Guinée (AJG) à la Haute Autorité de la Communication (HAC), est né en 1947 dans la sous-préfecture de Doko, préfecture de Siguiri, en Haute Guinée. Il est de la Promotion Fidel Castro Ruz, sortie en 1974 de l’Université Juluis Nyerere de Kankan.




Il fut successivement Rédacteur en Chef du journal parlé de la Radio Nationale, directeur général de la Radio Rurale de Guinée (RRG), directeur général de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG), directeur national des Services de l’Information et directeur du Bureau d’Etudes et de Stratégie au Ministère de la Communication.

Selon l’avis de décès de la HAC, les obsèques du regretté auront lieu, vendredi, 30 septembre :



  • 10 heures : levée du corps à l’hôpital Ignace Deen ;

  • 10h 30mn exposition du corps dans la salle du Palais 25 Août, Cité des Nations, siège de la HAC ;

  • 10h 30 - 12h recueillement et hommages au défunt par ses parents, collaborateurs et amis.

  • 12h 10 départ pour la Mosquée Fayçal : prière et inhumation.



Que la terre de Guinée qu’il a tant aimée et servie lui soit légère. Amen !

AGP/27/09/016 AND/ST

 
Publireportage :

Le tarif national de Guinée chez Cellcom


Conakry, 05 mai (AGP)- Nous avons pensé à ce qui nous réunit, ce qui nous lie, ce qui fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui, en tant qu’être humain dans la nature, en tant que citoyen d’une même nation. Nous avons pensé à nos mœurs et traditions, nous avons trouvé une solution unique…qui rassemble.





Cellcom, ouvre la porte vers de nouveaux horizons, pour un monde plus facile et économique, avec Cellcom 6yli l’abonné adopte de nouvelles habitudes.





Désormais, l’abonné Cellcom ne se soucie plus de la destination de son appel, de la personne à appeler. Avec Cellcom 6yli la facturation est unique vers tous les opérateurs partout en Guinée.





Pourquoi Cellcom 6yli ?





La facturation nationale dénommée Cellcom 6yli vient de loin, 6yli qui est le nom de l’éléphant en dialecte soussou, l’éléphant qui représente l’un des symboles en Guinée, le nom de l’équipe nationale, et aussi le nom de la première monnaie guinéenne. Cette facturation porte le nom 6yli pour la force de l’éléphant, sa familiarité, son esprit de leader, sa stabilité, et sa façon de s’adapter à la savane, au désert et à la forêt. Ce nom est tiré aussi du chiffre 6, le 6 pour la délimitation de la Guinée par 6 pays limitrophes, aussi pour les 6 lettres avec lesquelles le nom de la Guinée est écrit, le 6 pour sa signification universelle (les 6 côtés du cube, les 6 cordes d’une guitare), Cellcom 6yli est le début d’une nouvelle ère dans la téléphonie.





L’objectif de Cellcom 6yli ?





Cellcom 6yli c’est pour consolider une fois encore notre position de leader dans l’innovation. Cellcom 6yli pour se rapprocher des guinéens en leur offrant l’essentiel… une tarification unique que seul Cellcom peut offrir.


Comment être dans la facturation 6yli ?





Une tarification à 6 GNF vers tous les opérateurs toutes taxes comprises, avec une activation gratuite en composant *661# pour rejoindre le tarif national avec un même but, une même performance et le regard vers un même horizon.


Alors vous n’êtes pas encore un abonné Cellcom ? Vous attendez quoi ? Rejoignez le mouvement! Rejoignez Cellcom !




Cellcom vous offre le meilleur service ! Les meilleurs produits et la meilleure valeur pour votre argent !




Pour plus d’informations et pour profiter de toutes leurs promotions en avant-première, rendez-vous sur leur page Facebook et sur leur site internet:


Facebook Cellcom Guinée: https://www.facebook.com/Cellcomgsm?fref=ts

Site : Internet: http://www.gn.cellcomgsm.com





Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/05/05/016 Cellcom/AGP

 
Message traditionnel de nouvel an du chef de l’Etat à ses compatriotes


Conakry, 3 jan (AGP)- A l’instar de ses pairs, chefs d’Etat d’Afrique et du monde entier, le président de la République, Pr. Alpha Condé s’est adressé samedi 31 décembre dans un message de nouvel an radiotélévisé à ses compatriotes.
Voici l’intégralité de ce message :
Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes,
Au seuil de la nouvelle année, mes pensées vont à chacun d’entre vous, à vos familles, à vos parents et à tous ceux qui vous sont proches. A eux tous, je souhaite une année 2012 pleine de bonheur et de bonne santé. Dans ces moments de fraternité et de fête, je voudrais exprimer en mon nom et celui de la nation toute entière, mes sentiments de solidarité envers tous ceux qui sont affligés par la maladie et les épreuves de la vie.
Je n’oublie pas ceux de nos compatriotes qui, à l’appel de leur devoir, sont actuellement à leurs postes de travail, loin de leurs familles. C’est notamment le cas des personnels de santé, des forces de sécurité et de défense, des agents de la protection civile, des travailleurs de l’eau, de l’électricité, des télécommunications et de la presse ainsi que les artistes occupés à animer le passage à la nouvelle année.
Mes pensées vont à nos vaillants soldats et officiers qui, après avoir servi la patrie, sont aujourd’hui à la retraite. Nous leur souhaitons tout le bonheur dans leur nouvelle vie. Aux soldats et officiers en activité, qu’ils sachent que l’année 2012 sera celle de l’aboutissement de la reforme de nos forces de sécurité. Notre nouvelle armée républicaine leur permettra de jouer pleinement leur rôle et de contribuer aussi bien à la consolidation qu’à l’épanouissement de la Nation.
Je tiens également à saluer tous les Guinéens de l’Extérieur. Je les remercie pour leurs nombreuses et constantes marques d’attachement à la patrie. Aux ressortissants des pays étrangers, qui nous font l’honneur de vivre parmi nous, la Nation guinéenne exprime sa gratitude pour leur apport au développement de la Guinée. Je souhaite que l’année 2012 nous ouvre une ère de quiétude continue et de bonheur partagé.
Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes,
Au cours de l’année écoulée, les Guinéens ont, dans la concorde nationale et grâce à leur ardeur au travail, avancé solidairement dans la construction d’une société de progrès et de liberté.
Nous pouvons être fiers de notre démocratie en marche et nous avons aussi le devoir de rester fidèles à ses principes. C’est pourquoi je vous invite à persévérer et à faire prévaloir, à tout moment, la dignité des uns et des autres et le respect des valeurs républicaines lors des échéances électorales à venir. Elles doivent être, une fois de plus, une occasion de renforcer l’engagement citoyen dans la vie publique aux fins de promouvoir le développement, de consolider le processus de décentralisation et d’instaurer la justice sociale.
De la même façon, que nous avons repris notre destinée en main en 2011, nous définirons ensemble l’année 2012 par notre détermination et l’affirmation de notre volonté de rattraper le retard, que notre pays a accumulé au cours des dernières décennies.
2012 sera assurément une année où nous verrons progressivement éclore les fruits de notre courage et ceux des efforts et des sacrifices que nous avons engagés en 2011. L’année 2012 restera dans les annales de notre histoire comme celle du décollage économique et social de la Guinée.
D’ores et déjà, le taux de croissance a connu une courbe ascendante passant de 1,9% en 2010 à 3,1% en 2011, cette accélération de la croissance s'est également traduite par une amélioration des recettes, une maîtrise des dépenses publiques, et des efforts pour respecter les critères d’atteinte du point d’achèvement du programme « Pays Pauvres Très Endettés » (PPTE).
L’année 2012 sera celle des progrès notables sur plusieurs fronts, allant du renforcement des acquis démocratiques, avec la tenue d’élections législatives dignes de ce nom, à l’amélioration des conditions de vie de nos citoyens. Cela passe par un accès à l’électricité, une augmentation de la production agricole et la création d’emplois.
Le chantier des reformes structurelles engagé en 2011 aboutira à une création d’emplois soutenue en 2012. Des milliers d’emplois seront créés grâce aux contrats miniers désormais soumis aux normes internationales et aux activités annexes. D’autres gisements d’emplois seront générés par les grands projets d’infrastructure, qui doivent relier nos centres miniers aux ports. Les chemins de fer, les routes, les ponts et autres ouvrages d’accès vont également offrir du travail à des milliers de nos compatriotes.
En plaçant les jeunes au cœur du débat, en recherchant leur pleine adhésion à l’identification et à la mise en œuvre de stratégies adéquates à leur épanouissement, le Gouvernement œuvre pour assurer leur avenir.
En matière d’éducation et de formation, le renforcement des capacités d’accueil ainsi que la diversification des filières professionnelles seront poursuivis.
Les femmes feront toujours l’objet d’une attention particulière grâce à l’accroissement des capacités des différents fonds de soutien à leurs activités spécifiques.
La réintégration de la Guinée au programme de l’AGOA, décidée personnellement par le président Obama après notre rencontre, traduit tout à la fois la qualité de nos choix de gouvernance et les succès de notre diplomatie. Ce privilège accordé à notre pays offre de nouvelles opportunités aux opérateurs économiques et aux acteurs sociaux dans le contexte de la lutte contre la pauvreté.
Je voudrais rendre un hommage particulier au sens élevé des responsabilités dont ont fait preuve les organisations syndicales tout au long de l’année 2011. Prenant en compte l’intérêt supérieur de la nation, elles ont permis au gouvernement d’adopter des mesures difficiles visant à assurer le redressement de notre économie. Les travailleurs nous ont suivis et sans eux nous n’aurions pas pu aboutir à ces premiers résultats.
Sur le plan sanitaire, l’adoption du cadre stratégique de lutte contre le VIH/SIDA et les infections sexuellement transmissibles donneront une nouvelle impulsion à notre action déjà énergique contre la pandémie.
Je me félicite du fait que les multiples campagnes de vaccination et l’usage des produits contre les épidémies et les endémies, ont considérablement amélioré l’état de santé des populations.
Dans le souci de lutter contre la mortalité maternelle, le gouvernement a décidé de la gratuité de la césarienne. De même, pour améliorer la qualité des soins aux populations, le gouvernement a entrepris la construction et l'équipement de nombreuses infrastructures sanitaires tels que l’hôpital de Kipé.

Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes,
Je vous félicite pour la récolte agricole exceptionnelle en cours. Le partenariat entre d’une part, l’Etat, qui a subventionné les engrais, le matériel agricole et garanti l’achat de la production, et d ‘autre part, les cultivateurs exceptionnellement mobilisés, a été un succès. Ensemble nous avons démontré que notre objectif d’atteindre l’autosuffisance alimentaire n’est qu’une question d’organisation et de mobilisation.
En 2012, nous ferons encore mieux. La coopération internationale dans ce domaine s’intensifie à travers la mise en place de programmes avec les agences de développement agricole et les centres de recherche les plus réputés aux Etats Unis, en Inde et au Brésil. Nous développons également des partenariats commerciaux avec de grandes entreprises du secteur agroalimentaire mondial.
En 2012, par le biais d’une agence autonome pour le Développement Agricole pour la Sécurité Alimentaire (DASA), nouvellement créée, et la continuité de nos efforts conjoints nous commencerons à rentabiliser la position privilégiée que nous octroient nos 6 millions d’hectares de terre cultivable.
La modernisation du secteur agricole devra maintenir l’équilibre entre une agriculture familiale traditionnelle et une production industrielle de classe mondiale. Nous pourrons ainsi devenir un des premiers pays exportateurs de denrées alimentaires, un grenier pour nous-mêmes et pour le reste du monde.
Les produits vivriers vaudront bientôt autant que l’or et le pétrole et nous serons en mesure de bénéficier des retombées économiques et géopolitiques de ces changements tout en contribuant à l’équilibre alimentaire mondial. En 2012 nous poserons les actes qui nous permettront de faire de cette vision une réalité tangible d’ici quelques années.
L’électrification de notre territoire et le développement de nos infrastructures, dans ce domaine, comptent parmi les autres grands chantiers prioritaires que nous intensifierons en 2012. Notre programme d’électrification en trois étapes, court, moyen et long termes, connaitra une accélération en 2012 avec le lancement de la phase 1 du programme ‘’La Lumière pour tous’’.
Le premier ministre a déjà inauguré la pose du premier lampadaire solaire à Kankan. Et d’autres systèmes d’éclairage seront rapidement déployés à travers tout le territoire.
Toutes ces réalisations contribueront à améliorer la vie quotidienne des Guinéens. Ainsi, nous avons commencé à transformer les conditions des transports en commun à Conakry et progressivement au-delà de la capitale.
D’ores et déjà 100 bus vont bientôt faciliter les déplacements des populations de Conakry et 50 camions bennes à ordures vont enfin permettre d‘assurer la propreté de nos rues. Ce sont là les premières étapes d’un effort que nous renforcerons sur l’ensemble du territoire au fil des mois et des années à venir.
En 2012, nous continuerons de renforcer notre démocratie et d’asseoir nos institutions. Nous poursuivrons le dialogue politique entamé avec l’ensemble de la classe politique. La tenue d’élections législatives et communales crédibles sera le parachèvement de la mise en place de nos institutions républicaines, une victoire irréversible et définitive de la démocratie en Guinée.
Nous sommes confiants qu’avec la bonne volonté et les efforts de tous les acteurs politiques et sociaux nous parviendrons dans les plus brefs délais à l’établissement d’un chronogramme fixant l’organisation et la date de ces élections. Les discussions entamées cette semaine dans le cadre du dialogue inclusif se déroulent bien.
Nous devons poursuivre ce dialogue afin d’aller encore plus loin en 2012. Nous devons nous montrer à la hauteur de vos attentes et offrir l’exemple d’une classe politique responsable, qui est consciente qu’elle tire sa légitimité et son autorité des réponses sans cesse renouvelées qu’elle apporte aux aspirations des électeurs.
Pour nous assurer du bon respect des normes de bon fonctionnement de l’administration nous allons établir un système de gestion des performances pour les hauts fonctionnaires de tous les ministères. Il y va de la responsabilité de chacune et de chacun d'entre nous de se dépasser, en mettant de côté toute frustration et considération personnelle dans l’intérêt supérieur de la Nation.
La confiance des investisseurs et de nos partenaires bilatéraux et multilatéraux sera elle aussi renforcée par ce signal fort, gage de stabilité et de maturité politique.
Au seuil de cette année nouvelle, mon ambition est que chaque guinéen puisse bénéficier des conditions nécessaires à son épanouissement personnel et à l’expression de ses talents, en donnant un sens à sa vie. Dans le partage des fruits de la croissance dont est porteur le projet de société, que vous avez approuvé en m’élisant, personne ne sera laissé pour compte.
Encore une fois bonne et heureuse année 2012!
1- Kpèlè:
La Guinè hina , da nea , ku ka ka tuwobhoi a kwèlan nine tiyo ka mama.
2- Kissi:
Youngou bendo la guinè Yilöö wöössy, sey neyyoo
Thyo kölan le niyaa La nouwali
3- Soussou :
La guinè guinè anun khamè umbara wo khèbou gnènènè khèbouira. Onouwali
4- Poular :
Moussibhè douwibhè è sonnabhè, missalmini on. Salminagou ndhè hita ndhè héyi rè. On diarama.

5- Malinké
M’badén-ma kèman ni moussoman, anbara aloufo sankouda folila ; alou ni ké.

6- Toma
Laguinè zhinuité ta laguinè nhazhai nuité.Nadalymayi n’ghaazuitisou woma ; kouna nhynéyi ma Lhalymahy who mama.

Pour finir, je souhaite bonne chance au Syli National pour la CAN en 2012, puisse-t-il se distinguer et donner corps au slogan « Guinea is back ».
AGP/3/1/012 BPP/FDF/AB/ST

 
Opinion-Politique/Les données électorales pour 2015 se précisent en Guinée

Par Aboubacar Sidiki Sampil


Conakry, 23 mai (AGP)- Avec la mise en place de l’Assemblée nationale à Conakry, marquant le retour à l’ordre constitutionnel en République de Guinée, le visées se consolident dès lors pour savoir qui de la mouvance ou de l’opposition doit faire les cinq ans de mandat à partir de 2015 à Sèkhoutouréya, Alpha Condé, Mamadou Cellou Dalen Diallo, Sidya Touré, Lansana Kouyaté et Kassory Fofana, pour ne citer que ceux-ci d’abord.

Les stratégies d’attaque sont en préparation, les hommes de terrain se pointent dans les états politique, alors que les que les militants et sympathisants rivalisent d’ardeur pour assurer le plein des voix. Mais à bien les regarder, il se dégage un sentiment de lutte interne inédite au sein de l’opposition qu’au sein de la mouvance, car Alpha Condé a maintenant la maîtrise de ses ouailles pendant que l’opposition est partagée entre l’idée d’un candidat unique et celle de la participation libre de tous ceux qui souhaitent briguer la présidence de la République en Guinée.

Dans cet espace politique teinté de blocages sévères liés au respect des ‘’Accords de juillet 2013’’, qui auront permis de faire les législatives, alors que rien ne dit qu’un ‘’Accord’’ est et demeure valable, advient que pourra quelque soit les avis. Alors qu’on part droit vers une impasse politique qui risque de nous faire le même coup que lors des années précédentes. C'est-à-dire, faire en sorte que le contrôle de la CENI échappe aux guinéens, pendant que nulle part en Afrique, on a vu des étrangers s’occuper des élections jusqu’aux derniers coins de souveraineté.

Pourquoi au Mali en Guerre, disons en rébellion, l’on n’a pas imposé une CENI dirigée par un non malien, non plus pas en Guinée Bissau ou au Ruanda. Mais en Guinée, si et encore comment ?

Que porte-parole de l’opposition se ressaisisse dans ses manœuvres dilatoires qui ne visent qu’à mettre de la pression sur les populations et le pouvoir, comme quoi, ils sont prêts à reprendre la rue dès que possible si le gouvernement ne répond pas à une de leurs correspondances, disons, sa lettre individuelle que Sidya Touré qualifie d’unilatérale et personnelle, parce qu’il n’y a pas eu de concertation à propos, avant que Sylla Aboubacar ne sorte son communiqué et organiser un battage médiatique à propos sur les ondes.

Ceci explique qu’en réalité, pour la présidentielle de 2015, les dés sont jetés et, aux meilleurs, la victoire finale.
AGP/23/05/014 ASS/AB/JPO/ST

 
Un dialogue direct a été entamé ce mercredi entre le gouvernement et l’opposition guinéenne sur le processus électoral en Guinée


Conakry, 17 août (AGP)- Le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, M. Alhassane Condé a eu une séance de travail ce mercredi, 17 août à Conakry avec le collectif des partis politiques regroupant une vingtaine de partis de l’opposition pour débattre de certaines questions relatives à l’organisation des prochaines élections législatives, communales et communautaires en vue de finaliser la transition en Guinée.

18 partis sur 21 dudit collectif ont pris part à cette rencontre dont, l’Union des Forces Républicaine (UFR), l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), le Parti de l’Unité et du Progrès (PUP), la Nouvelle Génération pour la République (NGR), Nouvelle Force Démocratique (NFD), Génération Citoyenne (GéCi), Parti pour l’Union et le Développement (PUD), Alliance pour le Renouveau National (ARENA), l’Union des Forces Démocratiques (UFD), Avenir Démocratique Prospérité de Guinée (ADPG), Parti du Peuple de Guinée (PPG) et l’Union pour le progrès National (UPN).

A cette occasion, ce collectif a présenté au ministre, un mémorandum dans lequel, il a demandé qu’un accord de principe soit trouvé sur un certain nombre de points dont entre autres, la restructuration de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), la révision du fichier électoral et le rétablissement des conseils communaux et communautaires dissouts.

Le collectif a estimé, que la CENI doit être renouvelée en vue de garantir son indépendance, sa neutralité et sa crédibilité avant d’exiger, l’annulation du protocole d’entente signé le 16 juin dernier entre le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) et la CENI sur la gestion du processus électoral.

S’agissant de la révision du fichier électoral, le collectif des partis politiques a indiqué, que cette opération ne concernera pas tout le corps électoral mais seulement, les citoyens qui, pour une raison ou une autre, ne se sont pas faits inscrire ou ont été mal recensés et ceux qui doivent être radiés du fichier pour décès et autres motifs.

Il a également exprimé d’autres préoccupations dont, l’accès égal et équilibré de tous les partis politiques aux médias publics et la neutralité de l’Administration publique dans les débats politiques.

En réponse, le MATD, Dr Condé a affirmé, que l’objectif du gouvernement est d’organiser à la fin de cette année, des élections législatives libres, transparentes et crédibles en vue de doter la Guinée d’une Assemblée Nationale et de mettre fin à une transition qui a trop duré.

Il a rappelé, l’importance du dialogue et du consensus entre les différents acteurs de la vie politique dans l’instauration de la démocratie et de l’Etat de Droit en Guinée.

Dr Condé dira en substance, que son département reste ouvert à toutes les discutions et propositions allant dans le sens de l’achèvement dans les meilleurs délais du processus électoral.

Il a souligné, que les revendications faites par le collectif méritent réflexions de la part du gouvernement et des autres acteurs concernés par le processus en vue de trouver rapidement un consensus permettant d’aller aux élections dans un climat apaisé.

Le ministre a ainsi ajouté, que le gouvernement examinera tous les points soulevés afin de trouver des réponses à soumettre audit collectif dans les prochains jours.

Le porte parole du collectif, El hadj Moussa Solano, président du PUP s’est réjoui de l’ouverture d’un dialogue direct entre le gouvernement et l’opposition qui doit, selon lui, aboutir à la mise en place d’un cadre de concertation permanent.

Il a ensuite martelé, que la crédibilité des prochaines élections dépendra du consensus trouvé entre les différents acteurs sur toutes les questions liées au processus.
AGP/17/8/011 AND/ABC/ST

 
L’ancien Premier ministre britannique séjourne en Guinée


Conakry, 13 nov (AGP)- Le Président de la République, chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé, a reçu en audience ce mercredi 12 novembre 2014 au Palais Sékhoutouréya, l’ancien Premier ministre britannique, Tony Blair dans le cadre dit-on, du soutien à la Guinée à travers sa fondation «Africa Governance Initiative (AGI)», contre les impacts économiques de la fièvre hémorragique à virus Ebola.

Cette visite loin d’être une première, Tony Blair à travers sa fondation montre sa solidarité constante au gouvernement guinéen dans le domaine de la gouvernance institutionnelle.

Après son entretien avec le chef de l’Etat, M. Tony Blair a déclaré : « Je suis très heureux d’être ici en Guinée, en ce moment où il y a un grand défi qu’est la lutte contre Ebola. Mais je suis absolument confiant que la Guinée va maîtriser cette épidémie. Je sais maintenant que vous avez établi une cellule nationale pour coordonner la lutte contre Ebola et je crois qu’il reste beaucoup à faire.

Parce qu’on a besoin de beaucoup de lits, de personnel médical, de laboratoires. Mais il y a une grande volonté du président et son peuple de vaincre cette épidémie. Egalement, nous avons discuté du fait qu’après Ebola, il faut qu’il y ait un appui en matière économique pour la Guinée surtout que cette maladie a des impacts sur l’économie de votre pays.

La Guinée a enregistré assez de progrès ces dernières années et il est nécessaire de maintenir cette position. Et après Ebola, il faut se concentrer sur ce que nous pouvons faire pour la Guinée afin de l’aider dans son développement et faire progresser son économie.

Donc, je suis ici avec mon équipe qui va rester pendant cette crise. Vous avez beaucoup d’amis et nous allons rester avec vous pendant et après la crise d’Ebola ».

Pour sa part, le chef de l’Etat guinéen, Pr. Alpha Condé, dira que cette nouvelle visite de Tony Blair réconforte davantage la Guinée dans son combat contre Ebola : « Depuis que je suis venus après les élections, le Premier ministre Tony Blair est là pour nous accompagner, son organisation est venue nous assister.Sa présence ici est extrêmement importante.

Parce que si une telle personnalité qui a fait plus de 10 ans comme premier ministre arrive en Guinée, cela va donner confiance aux autres, à savoir qu’on peut venir dans nos pays et qu’on n’attrape pas Ebola en Guinée. Donc, c’est un très grand symbole et on le remercie beaucoup. Nous le remercions beaucoup pour ce grand geste d’amitié et de soutien au peuple de Guinée. Nous savons que nous pouvons compter sur lui et qu’il sera toujours à nos côtés… »

A rappeler que l’Organisation « Tony Blair Africa Governance Initiative », fondée en 2008, par l'ancien premier ministre, est le pionnier d'une nouvelle façon de travailler avec les pays africains, d'équiper les dirigeants africains de capacités leur permettant de livrer des services publics efficaces à leurs citoyens, en s’attaquant aux racines profondes de la pauvreté, et en créant l'investissement durable pour bâtir des économies solides dans l'avenir.

AGP/13/11/014 BPP/AGP

 
Tenue mercredi à Conakry de la 3ème session du Conseil Interministériel


Conakry, 27 jan (AGP)- La 3ème Session du Conseil Interministériel s’est tenue mercredi, 26 janvier de 10h à 14 h 30 sous la présidence du premier ministre, chef du Gouvernement, M. Mohamed Saïd Fofana.

L’ordre du jour adopté et discuté était le suivant :

1- Message du premier ministre, chef du Gouvernement

2- Communications des membres du gouvernement

- ministère du Commerce sur la sécurisation et à l’approvisionnement en riz ;

- ministère de l’Economie et des Finances sur l’intendance et la logistique
du Gouvernement ;

- ministère de l’Hôtellerie, du Tourisme et de l’Artisanat sur l’examen des dossiers des hôtels Kaloum, Camayenne, Niger, Novotel et ex-Hôtel Gbessia (Actuel Centre Médical International) ;

- ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Construction sur une communication relative aux résultats du recensement du patrimoine bâti et non bâti de l’Etat ;

- Communication du Gouverneur de la Banque Centrale relative à la situation de la monnaie nationale ;

3- Divers

Au 1er point, le premier ministre a fait état des récentes violences qui ont affecté quelques préfectures du pays. A ce propos, le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation effectuera une mission dans les différentes préfectures concernées. D’autres hauts cadres de l’Etat auront également à s’investir dans ce sens.

Le Conseil a recommandé la poursuite de la campagne de sensibilisation des populations afin qu’elles observent la retenue indispensable à la préservation de la quiétude sociale.

Le 2ème point de l’ordre du jour consacré aux communications des membres du gouvernement a porté en premier lieu, sur l’exposé fait par le ministre en charge du Commerce relatif aux questions liées à la sécurisation et à l’approvisionnement des populations en riz.

Suite aux débats instaurés, le Conseil interministériel est convenu de ce qui suit :

Des commerçants agréés en rapport avec les Centrales Syndicales, les mairies, les organisations féminines vont se charger de la distribution du riz aussi bien à Conakry qu’à l’intérieur du pays.

Le riz sera vendu à Conakry au comptant à raison de 160.000 fg le sac de 50 kg.

Toutes les forces de sécurité seront mobilisées pour combattre sans faiblesse la réexportation du riz.

A moyen terme et en vue de favoriser la production et la distribution du riz local, la prochaine campagne agricole sera fortement soutenue par le gouvernement.

L’opération d’approvisionnement en riz qui demeure strictement conjoncturelle, et précédée par une forte campagne de sensibilisation des populations débutera dans les jours qui viennent.

La communication du ministre de l’Economie et des Finances portait sur l’intendance et la logistique du gouvernement. Les questions soulevées ont été partagées et seront soumises au Conseil des ministres.

L’exposé du ministre en charge de l’Hôtellerie a été suivi d’une recommandation portant sur la création d’une commission interministérielle composée des départements en charge de la Justice, de l’Habitat et des Finances avec la participation de l’agent judiciaire de l’Etat.

Après la communication du ministre en charge de l’Urbanisme, communication portant sur le niveau actuel de recensement du patrimoine bâti et non bâti, le ministre a reçu le soutien unanime du Conseil qui l’a invité à poursuivre sans désemparer cette opération.

La dernière communication du 2ème point de l’ordre du jour a été faite par le gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), invité à présenter la situation de la monnaie nationale.

Après l’exposé du gouverneur de la BCRG sur le sujet, exposé qui a mis l’accent sur les causes de la dépréciation très rapide du franc guinéen par rapport aux devises étrangères, le Conseil a recommandé les principales mesures suivantes :

1- Respect strict de la réglementation des changes ;
2- Suivi scrupuleux du rapatriement des recettes d’exportation ;
3- Rappel de l’interdiction déjà consacré par un décret du PRG de facturation en devises sur toute l’étendue du territoire national ;
4- Interdiction formelle de l’exercice du métier de cambiste par les changeurs non agréés ;
5- Poursuite de la concertation engagée par la BCRG et le MEF avec la Chambre des Mines en vue de domicilier dans les Banques primaires une partie des devises destinées à couvrir les dépenses locales des compagnies minières ;
6- Formalisation très rapide d’un cadre d’intervention de la BCRG sur le marché des changes en vue d’atténuer les variations intempestives de la valeur du franc guinéen.

Après avoir discuté d’une série d’autres mesures à caractère budgétaire et monétaire, le Conseil Interministériel s’est réjoui de la levée prochaine des sanctions de la Communauté Financière Internationale et de la possibilité ainsi offerte à la Guinée, de pouvoir bénéficier à très court terme d’un tirage auprès du FMI de l’ordre de 130 millions de dollars US.

Pour clore ce sujet, le Conseil a fermement ré exprimé la volonté du Gouvernement, d’instaurer une discipline budgétaire rigoureuse avec comme principe, l’exécution des dépenses publiques sur la base des recettes disponibles.

Au titre des Divers, le premier ministre a rappelé au Conseil, que le Séminaire gouvernemental débutera ce jeudi, 27 janvier à 10 heures à l’hôtel Mariador Palace.

Le conseil a pris fin par des échanges de vues sur diverses questions d’importance nationale.
AGP/27/1/011 DDD/AB/ST

 
Page Noire :


Les familles Sow, Bah, Baldé, Barry, Diallo, Lam, Kane, Amis et alliés de Timbi-Madina, Timbi-Tounni, Dalaba, Dinguiraye et Dabola ont la profonde douleur de porter à votre connaissance le décès d’El hadj Thierno Hassane Sow, Ingénieur des ponts et chaussées, domicilier à Hamdallaye CBG.

Décès survenu dans la nuit du vendredi, 04 à samedi, 05 septembre 2015 vers 1 heure du matin des suites d’une courte maladie.



Le défunt a été notamment :



  • Conseiller technique à l’ACGP

  • Directeur national des Investissements routiers

  • Directeur général des Travaux publics

  • Chef division Infrastructure et équipement au Bureau central d’étude des projets

  • Conseiller technique du premier ministre Lansana Béavogui

  • Ingénieur chargé des Projets à OFAB-CBG.





Le programme des funérailles fera l’objet d’un communiqué ultérieur. Paix et repos à son âme Amen !!!

 
Page Noire:

M. Gassimou Sylla, journaliste sportif est décédé jeudi à Conakry


Conakry, 17 Aout (AGP)- Gassimou Sylla, journaliste reporter sportif de la Radi Télévision Guinéenne (RTG), surnommé par ses confrères, ‘’Le Boeing de la Rédaction), a tiré sa révérence jeudi, 17 août à l’Hôpital national de Donka à Conakry aux environs de 21heures53 GMT.

Décédé suite à une maladie, après 30 ans d’exercice dans sa carrière de journaliste professionnelle, Gassimou Sylla a été admis mercredi,8 aout dernier au Service des Maladies Infectieuses et Tropicales de ce CHU, où il suivait un traitement gratuit pour ses loyaux services rendus à la Nation guinéenne.

Rencontré dans son lit de malade, le défunt nous a confié, qu’il entretenait de bons rapports avec ses collaborateurs, indiquant qu’il n’avait bénéficié d’aucun soutien de la part de la Direction Général de la RTG, avant d’ajouter, que seule la Direction générale de Donka lui avait accordé gratuitement le traitement et les produits.

Selon son médecin, Dr Edouard Florent Bangoura, Gassimou Sylla a été reçu par ses services, dans un état critique.
A 72 heures de sa mort, l’homme avait reçu plusieurs soutiens de ses compatriotes dont PDG de Guinée Games, Antonio Souaré, la Fédération Guinéenne de Football (FGF) et le gouvernement qui, dit-on, cherchait à l’évacuer sur l’étrange.

Gassimou Sylla, qui sera inhumé ce vendredi, 17 août après la prière de 14 heures à Conakry, laisse derrière lui deux femmes et une dizaine d’enfants.
AGP/17/8/012 OS/MKC/FDF/ST

 
Page de la Campagne électorale
2ème tour de l’élection présidentielle 2010 : le candidat du RPG dans le Kankandé


Boké, 11 sept (AGP)- Le candidat du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG), Pr Alpha Condé était mercredi, 8 septembre l’hôte des populations de Kankandé, préfecture de Boké en Basse Côte.

Il s’agissait pour M. Condé d’échanger avec les structures à la base sur les axes prioritaires du programme de société du parti.

A Sangarédi, le leader du RPG a été accueilli au terrain de football du secteur Minel par ses militants et sympathisants soutenus par les rythmes et danses traditionnelles des villages de la localité, venus le signifier leur adhésion à ses idéaux, ceux du parti et ceux de l’Alliance arc-en-ciel.

En souhaitant la bienvenue à la délégation, le président du ‘’Mouvemant Won yètèfé’’ de la sous préfecture de Sangarédi, El hadj Souaré a tout d’abord procédé à la présentation de la sous-préfecture de Sangarédi avant de rassurer le choix indéfectible des populations de sa localité en faveur du Pr Alpha Condé.

En réponse, le candidat visiblement satisfait de l’accueil réservé à sa délégation, a précisé qu’en raison des faibles recettes générées par les Mines, la Guinée a besoin plutôt d’une refonte minière et d’une révision du code minier, car selon le Pr Alpha Condé, cette refondation pourrait rapporter plus d’un milliard de dollars américains à l’Etat.

Au stade du 1er mai à Boké, deuxième étape de sa tournée dans la préfecture, le candidat à la tête de l’Alliance Arc-en ciel a été accueilli par une foule en liesse où on l’a fait découvrir un titre chanté à son honneur par le premier chanteur de l’orchestre préfectoral de Boké, M. Mamadou Camara.

L’ambiance était à son comble lors que la délégation a pris le bain de foule chacun des personnes voulant le toucher ou le voir de plus près.

C’est par la sous préfecture de Kamsar que cette délégation a bouclé cette visite de dans le Kankandé.

Auparavant, Le candidat de Rassemblement du peuple de Guinée à la tête d’une délégation de l’Alliance, Arc-en-ciel avait été accueilli le 4 septembre par les militants et sympathisants des circonscriptions électorales de la préfecture de Forécariah.

Dans cette préfecture, la délégation s’est rendue successivement dans les localités de Benty, Farmoriah, Sikhourou, et Moussaya où il a expliqué les grandes lignes du projet de société de RPG aux populations.

De Samoun, Kaniah et Moussayah en passant par Farmoriah, Benty et Sikhourou, le candidat de RPG a fait l’objet d’un accueil enthousiaste de la part des partisans et sympathisants du mouvement ‘’Won yètè fé’’ des localités traversées.

A Kaleiyiré, un district de la sous préfecture de Benty, la délégation de RPG a pu constater l’état de dégradation poussée de la piste rurale et apprécier les immenses potentialités agro pastorale et rizicole que la nature a généreusement doté cette localité frontalière de Moriah.

Après le discours du président du mouvement ‘’Won yètèfé’’, le leaders de RPG, le a vivement remercié et félicité les militants et sympathisants de l’Alliance Arc-en-ciel pour la qualité de son accueil, sa bataille pour l’autosuffisance alimentaire, le développement des infrastructures scolaires, sanitaire et routières ainsi que sa lutte contre le détournement des deniers publiques, la gabegie financière et la mauvaise gouvernance.

La délégation s’est ensuite rendue ensuite, au Port de Benti, un port en eau profonde qui, une fois aménagé pourrait jouer un rôle majeur dans l’exportation des produits miniers guinéen, c’est du moins l’avis du Pr Alpha Condé.

A Moussayah tout comme à Sikhourou et à Farmoriah, les citoyens se disent prêts à apporter leur soufrage au candidat de RPG.

Ils ont se pendant évoqué quelques problèmes qui assaillent les populations au nombre des desquels ils ont pointé du doigt la divagation des animaux et la transhumance pastorale.

Partout le Pr Alpha Condé a aussi bien développé en français que dans les langues du terroir, les axes prioritaires de son programme de société avant de présider la finale du tournoi de football doté du trophée, Alpha Condé qui a opposé ces derniers temps quatre équipés de la sous préfecture de Moussayah.

la remise officielle de la coupe suivi de prières et de bénédictions des sages ont bouclé de M. Condé dans le Moriah.
AGP/11/9/010 MC/JKD/ST

 
Société: Ben Bangoura convole en justes noces avec Fatmata Koroma à Hollywood, dans le Maryland


Près de 200 invités de marque, dont l’ambassadeur de la République démocratique du Congo, François Balumuene, Jan Du Plain ( President/CEO Du Plain Global Enterprises, Inc.) et le populaire animateur d’Afropop, George Collinet, se sont retrouvés aux côtés de Sheri Sesay Tufour, la dame d’honneur, Salif Justice et Mohamed Sako, les témoins, dans le cadre enchanteur de la maison d’hôtes au charme victorien, construite à Hollywood, dans le Maryland, par la mère de la mariée, Susan et son mari d’un second mariage, Jim Dexter.

Personnalités, parents et amis étaient venus assister à la cérémonie de mariage du guinéen Ben Bangoura et de l’américaine d’origine sierra-léonaise, Fatmata Koroma. Mais comment s’étaient-ils connus?

Dans un article consacré au mariage, un ami de longue date de Ben, le producteur-exécutif de l’émission Afropop Worldwide, Banning Eyre, fait le récit de leur rencontre et décrit l’atmosphère chaleureuse et joyeuse qui a prévalu en dépit de deux averses qu’un spectaculaire arc-en-ciel a vite fait oublier.

Banning Eyre a connu Ben en Guinée en 1993, lors d’un voyage de travail pour Afropop Worldwide. Ben n’a cessé de lui répéter que son objectif dans la vie était de venir aux Etats-Unis et de devenir journaliste. L’année suivante, Ben arrive à Boston où il va séjourner chez Banning. Il apprend l’anglais, établit des contacts, se familiarise avec l’American Way of Life. Lorsque Banning part vivre au Mali, Ben vient à Washington, se plongeant dans les milieux de la politique et du journalisme, pour parvenir ultimement à fonder sa propre société, le site Allo Conakry.

C’est lors du pique-nique annuel des ambassadeurs des pays membres de la CEDEAO, à la chancellerie libérienne, que Ben a fait la conaissance de celle qui allait devenir son épouse. Fatmata Koroma prenait des photos et Ben, pensant qu’elle était journaliste, a engagé la conversation. En fait, Fatmata n’était pas photographe de presse, mais une professionelle de la santé, directrice exécutive de Therapeutic Intervention Inc., et du Miss Culture USA. Le journaliste a invité la thérapeute, et le reste appartient à l’histoire.

Banning Eyre raconte, avec humour, dans son article la cérémonie religieuse, conduite par pasteur Raymond K Mani. La famille Koroma est profondément chrétienne, et Ben est un musulman dévôt. Lors de l’échange des voeux, le révérend Mani a demandé au marié de dire que “leur mariage était exclusivement un mariage chrétien”. Là Ben a tiqué. Mais avec une grande présence d’esprit, il a répondu: “ un mariage qui soit globalement accepté par Dieu”. Une réponse qui a satisfait le pasteur. “ Une réponse”, écrit Banning Eyre “ qui a permis à Ben de montrer qu’il était un homme de principe, adoptant la foi de sa nouvelle famille, sans abandoner la sienne”.

La réception sous une grande tente qui a suivi a été grandiose, avec l’entrée spectaculaire de tous les membres de la famille, dont James Koroma, le père de Fatmata. La mère de la mariée, Susan Dexter, gracieuse hôtesse, débordait de joie et de fierté.

Lors des échanges de toasts, un invité a rappelé que pendant la guerre civile en Sierra Leone, la Guinée avait accueilli et protégé de nombreux réfugiés, ajoutant “ce n’est donc pas la première fois que les deux pays ont fait quelque chose d’important”.

Dans sa conclusion, Banning Eyre écrit: “ Non seulement ce mariage inhabituel était-il un signe réconfortant de la solidarité africaine, transcendant les langues, les nationalités et les religions: c’était aussi une affirmation du rêve américain qui a toujours été une histoire d’ambition et d’accomplissements d’immigrants venus de terres lointaines”.

 
‘’Lenteur et dispersion de la réponse internationale à l’épidémie d’Ebola, un risque de double échec’’, a alerté MSF


Conakry, 03 déc (AGP/MSF)- La réponse internationale à l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest a été jusqu’ici fragmentaire et lente, ce qui a amené les populations locales, les gouvernements nationaux et les Organisations Non-Gouvernementales (ONG) à faire la majeure partie du travail concret sur le terrain, a alerté Médecins Sans Frontières (MSF).

La communauté internationale ne doit pas échouer deux fois en apportant une réponse lente dans un premier temps et ensuite inadaptée, met en garde aujourd’hui MSF.

Trois mois après l’appel lancé par MSF aux Etats, dotés d’une capacité de réponse aux catastrophes biologiques, pour qu’ils envoient en urgence du personnel et des moyens matériels en Afrique de l’Ouest, les trois pays les plus touchés ont reçu de l’aide de la communauté internationale. Mais les Etats étrangers se sont concentrés essentiellement sur le financement ou la construction de structures de prise en charge des cas, laissant aux autorités nationales, au personnel médical local et aux ONG qui n’ont pas l’expertise nécessaire en la matière le soin de les pourvoir en personnel. Les autorités des pays touchés pilotent la réponse avec les moyens dont elles disposent.

Cela prend des semaines de former le personnel des ONG et le personnel médical local à faire fonctionner en toute sécurité les Centres Ebola. Même si MSF et d’autres organisations ont proposé cette formation, ce goulot d’étranglement a été à l’origine d’importants retards, a déploré la présidente internationale de MSF, Dr Joanne Liu.

«Il est extrêmement décevant que les Etats dotés d’une réponse à des catastrophes biologiques aient choisi de ne pas les déployer. Comment se fait-il que la communauté internationale ait laissé médecins, infirmières et travailleurs humanitaires assurer la réponse à l’épidémie d’Ebola, qui est maintenant une menace transnationale ?», s’est-elle interrogée.

Selon Dr Liu, dans la région, il n’y a toujours pas assez de Centres d’isolement et de diagnostic des patients là où ils sont nécessaires. Dans les zones rurales du Libéria où il y a des chaînes actives de transmission, par exemple, il n’y a pas de systèmes de transport des prélèvements faits en laboratoire. En Sierra Leone, beaucoup de gens appelant la «hotline nationale Ebola» pour signaler un cas suspect reçoivent comme réponse d’isoler la personne chez elle.

Parallèlement, d’autres éléments essentiels dans une réponse à Ebola, tels que la sensibilisation et l’acceptation par la communauté, les enterrements sécurisés, le suivi des contacts, l’alerte et la surveillance, font encore défaut dans certaines régions d’Afrique de l’Ouest. En Guinée par exemple, là où l’épidémie continue de se propager, l’information et la sensibilisation restent très insuffisantes, en particulier pour une intervention qui a débuté il y a huit mois. Or certains acteurs internationaux semblent incapables de s’adapter suffisamment et rapidement à une situation changeante et à porter leurs efforts sur les autres activités nécessaires.

«Lutter contre une épidémie d’Ebola ne se limite pas à isoler et prendre en charge les patients. Partout où il y a de nouveaux cas, l’ensemble des activités doivent être mises en place. Chaque participant à la réponse doit adopter une approche flexible et affecter les ressources aux besoins les plus urgents à n’importe quel moment et n’importe quel endroit dans la région, souligne le Dr Liu. Les gens continuent de mourir d’une mort horrible avec cette épidémie qui a déjà tué des milliers de personnes. Nous ne pouvons pas baisser la garde et laisser cela déboucher sur un double échec : une réponse qui, d’abord, est trop lente et qui, ensuite, est inadaptée».

MSF a commencé son intervention Ebola en Afrique de l’Ouest en mars 2014 et est maintenant présente en Guinée, au Libéria, en Sierra Leone et au Mali. L’association a six Centres de prise en charge Ebola, d’une capacité totale de plus de 600 lits. Depuis mars, MSF a reçu plus de 6 400 patients, environ 4 000 d’entre eux ont été testés positifs et 1 700 sont guéris. MSF a déployé 270 expatriés dans la région et emploie 3100 personnels locaux, a fait savoir la présidente internationale de MSF.
AGP/03/12/014 MSF/AGP

 
AVIS D'APPEL D'OFFRES DE LA BCRG


 
«La Guinée est le seul pays en Afrique qui consacre un mois entier à la cause de l’enfant», dixit la Directrice nationale adjointe de l’Enfance


Conakry, 6 juin (AGP)- La Directrice Nationale Adjointe de l’Enfance (DNAE), Mme Touré Tiranké Kaba, dénotant la préoccupation du gouvernement guinéen à l’égard des enfants, a indiqué à l’AGP, vendredi, 6 juin, que «la Guinée est le seul pays en Afrique à consacrer tout un mois à la célébration de la cause de cette couche vulnérable».

Selon la DNAE, le thème retenu cette année pour la célébration du 16 juin, Journée commémorant le massacre des enfants de Soweto en 1976, en Afrique du Sud, est, «Une éducation de qualité, gratuite, obligatoire et adoptée pour tous les enfants d’Afrique».

En Guinée, le taux d’éducation préscolaire est de 11,8%, ce qui en fait un défi à relever pour les responsables du Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance (MASPFE).

A cet effet, Mme Touré Tiranké dira, que ‘’cette année, sa Direction dans son plan d’action prioritaire, cherche à redynamiser les 450 Centres de formations pour les éducateurs, dont seulement 30% sont fonctionnels sur toute l’étendue du territoire national’’. Des Centres où la pédagogie est différente de celle des écoles primaires, a-t-elle ajouté.

Pour elle, malgré l’éclosion des écoles maternelles privées, la Guinée ne dispose, à ce jour, que de deux écoles maternelles publiques à savoir, celles du 2 Octobre, dans la commune de Kaloum et celle de Jean Paul 2 à Taouyah, dans la commune de Ratoma. A cela, s’ajoute le fait que les Centres d’encadrements communautaires ne répondent plus aux attentes des responsables.

Face à cela, la directrice a plaidé pour l’augmentation substantielle du nombre des écoles maternelles publiques, avant de solliciter également, la prise en charge par le gouvernement, avec le concours de ses partenaires, des éducatrices qui étaient au compte des communautés,
AGP/6/06/014 AKT/JPO/ST

 
Page Noire/ Kankan : le parolier humoriste, Lanfia Kouyaté Sara n’est plus !


Kankan, 29 mai (AGP)- Le parolier humoriste, Lanfia Kouyaté communément appelé Sara est décédé, dimanche, 28 mai 2017, aux environs de 23 heures TU, de mort naturelle à son domicile dans la Commune Urbaine (CU) de Kankan.

De source proche de la famille, les funérailles du défunt sont prévus pour mardi, 30 mais, à Kankan.

Lanfia Kouyaté Sara, mort à l’âge de 85 ans, a été un parolier comédien qui, avec son Bölön (instrument traditionnel africain à codes), a su accrocher son public pendant plusieurs décennies.

A travers ses paroles et historiettes dans les grandes manifestations de réjouissance (réceptions officielles, mariages, baptêmes et autres), inspirées des faits de la société, l’homme a été très vite repéré par ses compatriotes, dont le premier président de la République de Guinée, feu Ahmed Sékou Touré, qui souvent, le faisait venir Conakry, ainsi que celui de la deuxième République, feu Général Lansana Conté.

Lanfia Kouyaté Sara laisse derrière lui deux enfants (filles) et une veuve.

Paix à l’Ame du disparu Amen !

AGP/29/05/017 AKK/ST

 
Aperçu du rapport du GMMP sur l’égalité des sexes et OMD


Conakry, 16 sept (AGP)- Selon des recherches effectuées lors du Projet Mondial de Monitorage des Médias (GMMP) dans les grands quotidiens, la télévision et les émissions de radios de 108 pays à travers le monde, il a été relevé 3% seulement des reportages sur la pauvreté, 2% sur l’éducation, 25% sur le VIH/Sida, 3% sur l’environnement et 1% sur les partenariats internationaux qui soulignent les questions d’égalité et d’inégalité des sexes.

En Guinée Conakry, les travaux de recherches du GMMP qui ont été coordonnés par le point focal Femmes Médias et Développement (FAMEDEV), furent centrés sur 2 journaux de la presse écrite à savoir, le Diplomate et le Démocrate, la radio nationale et la Télévision nationale.

Ici, les recherches effectuées ont montré que, seulement 8% des reportages sur la pauvreté, 9% des reportages sur l’éducation, 39% des reportages sur le VIH/Sida, 4% des reportages sur l’environnement et 19% des reportages sur les partenariats internationaux ciblent essentiellement les femmes.

En outre, les recherches du GMMP démontrent que seulement 5% des reportages sur la pauvreté, 5% des reportages sur l’éducation, 16% des reportages sur le VIH/Sida, 3% des reportages sur l’environnement et 1% des reportages sur les partenariats internationaux, combattent clairement les stéréotypes sexistes.

A noter que sur les cinq OMD sélectionnés, les reportages des médias d’informations sur le VIH et le Sida sont ceux qui, en moyenne, dans le monde entier, tiennent le plus compte de la spécificité homme-femme.

En plus des résultats cités plus haut, voici d’autres résultats du GMMP enregistrés en 2010 :

- Avec un score de 44%, les femmes s’approchent de la parité en ce qui concerne les personnes interrogées pour donner un avis général dans les nouvelles. Par contre, un expert sur cinq seulement est une femme.

- Les femmes sont présentées différemment des hommes dans les nouvelles : leur âge est indiqué deux fois plus souvent que celui des hommes, elles apparaissent en photo une fois et demie de plus que leur congénères masculins et les reportages ne reflètent pas la réalité, car ils ne présentent pas les femmes dans les postes professionnels ou d’autorité qu’elles occupent réellement.

- Les femmes ne présentent que 37% des reportages dans la presse écrite, la radio et la télévision combinées.

- Les reportages présentés par les journalistes féminines sont pratiquement deux fois plus susceptibles de combattre les stéréotypes sexistes que ceux présentés par les hommes.

- Les préjugés sexistes que l’on observe dans les médias d’information traditionnels (télévision, radio et presse écrite) sont transposés dans les ‘’nouveaux’’ médias d’information (Internet).

Le niveau des préjugé et le même dans les nouveaux médias que dans les médias traditionnels, voire parfois pire.

Les résultats de recherches du GMMP seront débattus le 29 septembre 2010 lorsque les rapports nationaux, régionaux et internationaux du GMMP seront publiés.

On s’intéressera tout particulièrement aux statistiques sur l’évolution de la présence des femmes dans les nouvelles depuis 1995, l’évolution des reportages sur les différents thèmes ventilés selon le sexe des journalistes et des présentateurs, et l’évolution de la qualité des reportages dans la perspective de l’égalité des sexes.

On présentera aux professionnels des médias et à la Société civile un plan d’action pour des médias d’information respectant l’égalité des sexes.

Le GMMP est le plus vaste et le plus long projet de recherche longitudinale engagé qui existe sur la parité des sexes dans les médias.

L’objectif ultime du projet est de parvenir à une représentation juste et équilibré des hommes et des femmes dans les médias d’information et à travers ces derniers.

Le GMMP est coordonné par l’Association Mondiale pour la Communication Chrétienne (WACC), un réseau de communication international basé au Canada et au Royaume-Uni qui encourage la communication pour favoriser le progrès social, en collaboration avec Médias Monitoring, une organisation basée en Afrique du Sud chargée de l’analyse des données.

Le projet bénéficie du soutien du Fonds de Développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM).
AGP/16/9/010 GMMP/AGP

 
Km36/Le nouveau marché de Sanoyah-km36 sera inauguré ce samedi


Coyah, 23 mai (AGP)- Le nouveau marché de Sanoyah-km 36, réalisé par le groupement Guinèmali (aide aux femmes en langue soussou) et mis à la disposition des autorités du district de Sanoyah, Commune Rurale (CR) de Manéah, préfecture de Coyah, sera inauguré samedi, 24 mai, sous la présidence du premier ministre, chef du gouvernement, Mohamed Saïd Fofana, a-t-on appris de source informée.

Ce marché qui compte 78 boutiques et 500 places pour les marchands est réalisé dans un ancien magasin de la Ferme Agropastorale d’Arrondissement (FAPA) d’alors. Un magasin qui servait de lieu de stockage de semences, d’intrants et autres outillages agricoles, du temps de la première République.

En vue de permettre aux commerçants et marchands d’occuper les lieux sans aucune discrimination, la présidente dudit groupement, M’Mamy Sylla a affirmé que «les places seront accordées à tous ceux ou à celles qui souhaitent y vendre quelque chose. Mais, il sera accordé à tous, un délai de 72 heures pour occuper la place qui lui sera octroyée. Ce délai passé, ladite place sera attribuée à une autre personne désireuse».

Ce marché, selon toujours la présidente, sera baptisé «Marché de la Réconciliation M’Mamy Sylla», a-t-on révélé.
AGP/23/05/014 HML/JPO/AB/ST

 
La notabilité de la sous-préfecture de Fouala chez le président de la République


Conakry, 7 mai (AGP)- Le président de la République de Guinée, Pr Alpha Condé a reçue en audience, dans l’après midi du 4 mai dernier au Palais Sèkhoutouréya à Conakry, la notabilité de la sous-préfecture de Fouala préfecture de Beyla, venue lui remercier pour sa contribution qui a permis la réalisation de leur Mosquée.

A l’occasion, le porte-parole de la notabilité de Fouala, Ibrahima Fofana a rappelé, que le geste que le chef de l’Etat a posé lors de l’inauguration de la Mosquée de cette sous-préfecture est un signal fort, pour le Konia en général et Fouala en particulier.

Il a ensuite fait savoir au chef de l’Etat, que la lecture du Saint Coran et les prières qui ont été faites lors de l’inauguration de cette Mosquée, prouvent l’adhésion des populations de cette localité à son programme de développement.

Toutefois, M. Fofana a sollicité du président de la République, la réhabilitation de la route Beyla-Sinko-Fouala, longue de 86 Km en passant par Diaragbéréla et 65 Km en passant par Moussadou, ainsi que la mise à la disposition de la jeunesse de Fouala, de tracteurs pour participer à la campagne agricole.

En réponse, le président de la République, Pr Alpha Condé a remercié la délégation de Fouala, pour la visite avant d’indiquer, que le Konia a été de beaucoup pour l’implantation de son parti, le Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG).

Pr Alpha Condé a alors promis, que son gouvernement apportera tout son appui à cette localité et a renouvelé son engagement, à œuvrer pour le développement socioéconomique de la Guinée à travers notamment, l’agriculture, les infrastructures et les télécommunications en rassurant la délégation, du bitumage de la Route Nationale (RN), Beyla-Nzérékoré.

Cette délégation des sages de Fouala a été introduite par le secrétaire général de la Chancellerie, commandant Mory Kourouma.
AGP/7/5/012 ST/FDF/ST

 
Page Noire/ Littérature : L'écrivain malien Seydou Badian Kouyaté a tiré sa révérence à Bamako !


Conakry, 31 déc (AGP)- L'écrivain et homme politique malien, Seydou Badian Kouyaté, auteur de l'Hymne national de la République du Mali, est mort à Bamako dans la nuit du vendredi, 28 à samedi, 29 décembre 2018, à l'âge de 90 ans.


Né en 1928, médecin de formation, Seydou Badian Kouyaté a été ministre durant le régime du premier président malien, Modibo Keïta (1960-1968). Il avait été arrêté puis déporté à Kidal (nord) lors du coup d’Etat de Moussa Traoré, qui a renversé Modibo Keïta en 1968. Après sa libération, il s’exile pendant de nombreuses années au Sénégal.


Candidat à l'élection présidentielle de 1997, contre le président sortant Alpha Oumar Konaré, Seydou Badian Kouyaté retire sa candidature en raison d'une "mauvaise organisation des élections".


Il est l'auteur de "Sous l'orage", son premier roman, paru en 1957, qui l'a surtout rendu célèbre. Ce livre, enseigné dans de nombreux pays depuis sa parution, est consacré au conflit des générations, "La Tension (…) créée par l'Ecole occidentale entre les jeunes et les anciens en Afrique".


AGP/31/12/018 MKC/ST

 
Média : Maroc/Tenue d’un Forum des Agences de Presse de l’Afrique Atlantique et de l’ouest


Conakry, 20 oct (AGP)- Tenu les 13 et 14 octobre 2014 à Casablanca le Forum des Agences de Presse de l’Afrique Atlantique et de l’ouest a débouché sur un document appelé "l’Appel de Casablanca".

Ce document est le cri de cœur de toutes les Agences de Presse en Afrique, pour attirer l’attention des Pouvoirs Publics sur elles, et la place qu’elles occupent dans le monde des médias, que ce soit en Afrique ou ailleurs. Les Agences de Presse sont laissées pour compte et ne bénéficient pas souvent des mêmes privilèges que les médias publics comme la Radio et la Télévision.

Le document ‘’L’Appel de Casablanca’’ est rédigé à Casablanca par les représentants de 15 Agences de Presse de l’Afrique Atlantique et de l’ouest dont l’AGP. Ces Agences sont considérées comme Membres Fondateurs de l’organisation faitière dénommée ‘’Fédération des Agences de Presse africaines’’ qui vient de naitre à Casablanca (au Maroc). Voici l’intégralité de ‘’ l’appel de Casablanca’’, ci-dessous:

‘’Forum atlantique des Agences de Presse Africaines’’

Appel de Casablanca pour la contractualisation des rapports avec les pouvoirs publics

Le Forum atlantique des Agences de presse africaines, réuni les 13 et 14 octobre 2014 à Casablanca, lance un appel aux pouvoirs publics pour la contractualisation des rapports qui lient les Agences de presse africaines à leurs Etats respectifs.

Cette contractualisation est seule à même de permettre de fixer le cap, de définir la vitesse des réformes et de déterminer les objectifs. Les partenaires, Agence de presse et Etats, liés par des droits et des devoirs, peuvent travailler ensemble en synergie et en efficience avec une vision et une visibilité partagées pour un service public d’information moderne et à haute valeur ajoutée.

Les défis technologiques et professionnels qui se posent aux Agences de presse africaines nécessitent une programmation budgétaire pluriannuelle qui leur permet de fixer leurs objectifs avec précision et d’avoir une pleine conscience de leurs droits et devoirs à l’égard des pouvoirs publics et de la société.

La souveraineté nationale des Etats en matière d’information impose, aujourd’hui, de considérer les agences de presse comme des acteurs stratégiques de premier ordre dans la bataille de l’information qui embrase le monde.

Les citoyens africains ont le droit légitime de bénéficier d’un service public d’information de qualité traitée par des professionnels rigoureux, et exerçant dans la dignité, au fait de leur responsabilité en tenant en compte des principes éthiques et déontologiques.

Cet appel vient couronner le processus de création de la Fédération atlantique des Agences de presse africaines "FAAPA", qui se veut une plateforme professionnelle de mise à niveau matérielle et immatérielle des Agences africaines pour qu’elles puissent relever les défis multiformes de la mondialisation qu’impose le 21ème siècle à notre continent
Casablanca, Le 14 octobre 2014
AGP/20/10/14 AKD/FDF

 
Publireportage :

La course pour être le Milliardaire chez Cellcom, c’est maintenant ou jamais!


Conakry, 11 jan (AGP)- Changez votre vie ! Réalisez tous vos rêves ! Profitez au maximum de la vie de luxe comme vous ne l’avez jamais imaginé ! Visitez les plus belles villes du monde ! Offrez-vous la maison dont vous avez toujours rêvé ! Achetez le dernier 4x4 flambant neuf sorti d’usine ! Oui ! Vous êtes le Milliardaire ! Et c’est maintenant ou jamais !





Gratuit ! Totalement gratuit, pas un seul franc pour tenter votre chance et être le prochain Milliardaire de Cellcom ! Vous rechargez une carte de 10.000 GNF et tout de suite vous êtes dans la course des gagnants pour remporter la somme de 1 Milliard GNF.





Vous n’avez plus que quelques semaines pour changer votre vie ! Imaginez-vous maintenant Milliardaire ! Après Ibrahima Diané le gagnant de la somme de 50.000.000 GNF, c’est maintenant votre tour, de profiter de 1 Milliard de GNF offert par Cellcom grâce à votre carte de recharge de 10.000 GNF. Vous rechargez 10.000 GNF vous communiquez à un cout qui défie toute concurrence et qui vous permet d’avoir un Milliard de GNF. Ça vaut le coup !





Aujourd’hui à quelques semaines de la fin de cette campagne dénommée Cellcom Milliardaire c’est le bon moment de tenter votre chance en rechargeant une carte de 10.000 GNF pour être le seul et l’unique gagnant de la somme de 1 milliard et être un Milliardaire.





Cellcom n’est pas à sa première expérience avec une telle campagne, qui offre de l’argent cash aux abonnés, la société de téléphonie a déjà offert 65 millions et 650 millions remporté par (Mr Diallo Abdoulaye en février 2013) lors de leurs différentes campagnes Millionnaires. La campagne Cellcom Milliardaire offre la chance à tous les abonnés qui rechargent 10.000 GNF d’avoir un cadeau et les précédentes campagnes ne concernaient que quelques abonnés chanceux.





Cellcom est reconnu pour sa grande générosité envers ses clients et elle vient de le prouver une fois de plus avec cette campagne.





Alors vous n’êtes pas encore un abonné Cellcom ? Vous attendez quoi ?





Rejoignez le mouvement ! Rejoignez Cellcom !


Cellcom vous offre le meilleur service, les meilleurs produits et la meilleure valeur pour votre argent. Rejoignez le mouvement, rejoignez Cellcom !





Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/11/01/016 Cellcom/AGP

 
Santé-Gaoual/L’Hôpital préfectoral exprime un besoin criard d’Ambulance


Gaoual, 9 juin (AGP)- L’Hôpital préfectoral de Gaoual, récemment rénové, manque de personnel, de matériel roulant et de certains services, pour mieux rendre service aux différents malades qui se rendent dans cette structure sanitaire publique, a constaté, récemment, un des reporters de l’AGP en séjour dans cette préfecture de la Moyenne Guinée.

Selon le Directeur de l’Hôpital (DH), Dr Diakamadi Cissé, sa structure qui est présentement pourvue de médicaments et de nombreux Agents Techniques de Santé (ATS), a besoin de personnel qualifié, d’ambulances, d’une Imagerie et d’une Dentisterie pour lui permettre de procéder à de meilleures prises en charges des patients qui viennent vers elle.

‘’Nous recevons par fois des cas d’Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC), de traumatismes très graves, ainsi que d’autres maladies qui nécessites une évacuation. Par manque de médecins spécialistes et d’ambulance, et la prise en charge de ces cas ainsi que leur évacuation nous posent assez de difficultés. Tout récemment, nous avons reçu une dame en âge avancé, qui avait subi un AVC, par faute d’ambulance, elle n’a pu être évacuée à temps sur l’Hôpital de Kamsar dans la préfecture de Boké. Il a fallu faire venir l’ambulance de cet hôpital pour évacuer cette malade qui en est finalement morte’’, a expliqué Dr Cissé.

Il a rappelé, que son Hôpital se démerde avec l’unique ambulance qui date de 2005 et se trouve actuelle en panne de moteur, de boite de vitesse, de pneus et de plusieurs autres accessoires, dont les suspensions, pour un coût de réparation estimé par le mécanicien, à plus de 25 millions de francs guinéens.

Par contre, il a affirmé, qu’ils ont pu rénover les locaux, trouver des lits et matelas, réparer le château d’eau, bref assainir l’hôpital, avant de revenir sur le manque de spécialistes et de personnel qualifié, ajoutant que tous les médecins spécialistes et autres qui y ont été mutés, sont venus juste voir les lieux et disparaitre pour se faire muter ailleurs.
AGP/9/06/014 ST/JPO/ST

 
COMMUNIQUE DE LA BANQUE CENTRALE DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE (BCRG)


 
Une caravane de sensibilisation pour une acceptation des résultats par tous et une transition apaisée à travers la Guinée



Conakry, 9 nov (AGP)- Une caravane de sensibilisation pour une acceptation des résultats par tous et pour une Transition apaisée organisée par le Programme d’Appui à la Consolidation de la Paix en Guinée (PACPG) sillonnera le pays du 9 au 12 novembre a indiqué le rapporteur du comité local d’organisation de la commune de Matam, M. Abdoulaye Touré.

Pour soutenir ainsi cette caravane, le Conseil Economique et Social (CES) et ses partenaires, la Coordination des sages, les jeunes, les femmes, les acteurs politiques et les Organisations de la Société civile guinéenne, ont initié un programme de prévention de la violence en période électorale, a souligné M. Touré.

Selon lui, ce programme en cours, a déjà réalisé avant le premier tour de l’élection présidentielle, une série de concertations et de tables rondes radio et télédiffusée dans les préfectures qui ont permis aux différentes composantes de la société, de trouver ensemble des solutions pour promouvoir une élection apaisée et une transition réussie.

Compte tenu des évènements survenus au cours de ces dernières semaines, le CES a jugé nécessaire de retourner dans certaines localités sensibles afin de lancer un dernier appel aux leaders d’opinion pour qu’ils s’engagent résolument à promouvoir et à préserver la quiétude sociale et accepter le résultat des urnes, a ajouté M. Touré.

C’est ainsi que cette caravane de sensibilisation touchera les préfectures de Siguiri, Kankan, Kouroussa et Kissidougou en Haute Guinée, Macenta, Guéckédou et N’Zérékoré en Guinée Forestière, Mamou, Pita, Dalaba et Labé en Moyenne Guinée, Conakry, Boké, Kindia, Coyah, Dubréka et Fria en Basse Guinée, a-t-il précisé.

A noter que ce programme bénéficie d’un appui financier du Fonds de Consolidation de la paix du système des Nations Unies à travers le PNUD et d’un appui technique de l’IFES.
AGP/9/11/010 MC/ST

 
Publireportage :

Cellcom tient sa promesse en offrant 2000 kits scolaires aux gagnants de la campagne ‘’Recharge ton Avenir’’


Conakry, 12 jan (AGP)- Deux mille (2000) kits scolaires composés de sacs, cahiers et autres fournitures, c’est l’une des étapes de la campagne ‘’Back to School’’ Recharge ton Avenir de Cellcom. Cette deuxième étape vient s’ajouter à la première qui a offert des formations en anglais et en informatique aux gagnants tirés au sort qui avaient rechargé au minimum 10.000 GNF par semaine.




Cette fois, l’heure est à la remise des kits scolaires aux 2000 gagnants comme l’avait promis Cellcom, ces gagnants remportent sacs, cahiers et toutes sortes de fournitures scolaires à Conakry et à l’intérieur du pays. La distribution de ces fournitures est à terme et a été effectué par des agents Cellcom qui se sont rendu de porte en porte pour le partage. En effet, chaque gagnant quelle que soit sa position à Conakry ou à l’intérieur du pays a été contacté par la société afin qu’une équipe se rende à son domicile pour la remise.




Cette campagne ‘’Back to School’’ Recharge ton Avenir de Cellcom est une façon pour la société de téléphonie mobile d’encourager la jeunesse à accroitre sa formation en apprenant l’Anglais et l’informatique, mais aussi une manière d’aider les parents en offrant des fournitures scolaires pour leurs enfants afin d’alléger les dépenses concernant la scolarisation.




Alors vous n’êtes pas encore un abonné Cellcom ? Vous attendez quoi? Rejoignez le mouvement! Rejoignez Cellcom !




Cellcom vous offre le meilleur service ! Les meilleurs produits et la meilleure valeur pour votre argent ! !




Pour plus d’informations et pour profiter de toutes leurs promotions en avant-première, rendez-vous sur leur page Facebook et sur leur site internet:

Facebook Cellcom Guinée: https://www.facebook.com/Cellcomgsm?fref=ts

Site internet: http://www.gn.cellcomgsm.com

Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/12/01/016 Cellcom/AGP

 
La CEDEAO s’est félicitée des efforts qui ont été réalisées pour la tenue du second tour de l’élection présidentielle en Guinée


Conakry, 9 nov (AGP)- La Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est félicitée, dans une déclaration préliminaire de la Mission d’Observation de la CEDEAO (MO CEDEAO) faite lundi, 8 novembre dans un hôtel de la place à Conakry, des efforts qui ont été réalisées et a félicité le président de la Transition, Général d’Armée Sékouba Konaté pour son engagement et son leadership dans l’aboutissement de la Transition en République de Guinée.

A la suite du premier tour de l’élection présidentielle tenue le 27 juin 2010 et conformément aux dispositions du protocole additionnel de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance, le président de la commission de la CEDEAO, S.E James Victoire Gbeho, a déployé une mission d’une centaine d’observateurs pour couvrir le deuxième tour de l’élection présidentielle du 7 novembre 2010 en République de Guinée, a dit le chef de ladite mission, Pr Théodore Holo, président de la Haute Cour de Justice de la République du Bénin.

Cette mission, s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par la CEDEAO depuis ces dernières années pour le rétablissement de l’ordre constitutionnel en Guinée et vise à s’assurer du bon déroulement du processus électoral en vue d’une élection libre, transparente et crédible en Guinée, a indiqué le Pr Holo.

Pour se faire, la mission a mené des consultations préliminaires avec les différentes parties prenantes et structures impliquées dans le processus électoral notamment, les autorités gouvernementales, la Cour Suprême, le CNT, les responsables de la CENI, les deux candidats en lice pour le second tour ainsi que les missions d’observation dépêchées en Guinée telles que, l’UE, l’UA, l’OIF et le Centre Carter, précise-t-il.

A l’issue de ces consultations portant sur les préparatifs du scrutin et sur le traitement des questions en suspens pouvant compromettre le bon déroulement du processus, la mission a été rassurée par les engagements et des mesures concrètes qui ont été prises par les différents acteurs du processus électoral à l’effet de garantir la tenue, dans les meilleures conditions, du second tour de l’élection présidentielle, a-t-il souligné.

Selon le Pr Holo, la mission a positivement pris note, entre autres, de la confirmation par la CENI de sa capacité technique à organiser le second tour, des mesures exceptionnelles prises pour non seulement autoriser le vote par procuration des personnes hospitalisées victimes d’intoxication et les personnes déplacées, de la capacité de la Cour Suprême à traiter tout contentieux, de l’engagement des autorités de la Transition à mettre en œuvre tous les moyens de l’Etat pour garantir la sécurité avant, pendant et après le vote et jusqu’à la proclamation des résultats.
AGP/9/11/010 MC/AB/ST

 
Guinée : SOS, la Mosquée Fayçal de Conakry sous les eaux de pluie





Conakry 13 juil (AGP)- La Mosquée Fayçal de Conakry, communément appelée Grande Mosquée, connait depuis des années des difficultés d’accueil à chaque période de grandes pluies. Imbibée d’eau de toute part, elle vieillie sous le poids de la quantité d’eau de pluie qu’elle accumule chaque année, sous le regard complice des décideurs.


D’année en année, les fissures et autres ouvertures favorisant le passage des eaux de pluie pour la salle des prières se font remarquer, alors qu’il y a deux ans ou moins, des travaux dits de rénovation ou d’entretien avaient été entrepris sur cette Mosquée des années 80.


Au jour d’aujourd’hui, les fideles musulmans, qui s’y rendent avec des tapis pour les prières quotidiennes, utilisent les extrémités de la salle des prières pour s’acquitter de leur obligation religieuse. Par contre, les autres sont tenus d’utiliser les carreaux ou encore les tapis sauvés des eaux par les muezzins.


Cette «Maison de Dieu» mérite de retenir l’attention de tout musulman guinéen et d’ailleurs, dans le but de la sauver d’un éventuel écroulement sous le poids des intempéries.


AGP/13/07/016 MYS/ST

 
‘’Droits, libertés et obligations, sont des fondements qui s’imposent à tout citoyen’’, dixit Dr Mohamed Bérété


Kindia, 26 sept (AGP)- Le secrétaire général de l’Assemblée Nationale, Dr Mohamed Bérété, Docteur en Droit Public a dit, lors d’un entretien avec les medias guinéens à Friguiagbé dans la préfecture de Kindia, que ‘’les fondements de la Constitution que sont les droits, les libertés et les obligations, s’imposent à tout citoyen’’.

En abordant la question sur le thème ‘’Encadrement juridique du métier de journaliste/Droits et obligations des journalistes’’, Dr Bérété, a fait savoir que le journaliste, dont la profession est garantie par la Loi fondamentale et la Loi Organique relative à la Liberté de la presse de 1991, adoptée par le Conseil Transitoire du Redressement National (CTRN), a non seulement des obligations, mais aussi des limites.

Parlant des restrictions, il a indiqué que le journaliste doit éviter de tomber dans la diffamation, de donner une information erronée ou fondée sur sa propre opinion.

Pour des sanctions à infliger aux journalistes indélicats, Dr Bérété a signalé, que le Conseil National de la Communication (CNC) peut prendre des mesures disciplinaires, mais les juridictions aussi peuvent également statuer sur les cas pour lesquels elles sont saisies, a-t-il précisé.
AGP/26/09/014 FDF/KS/AKD/ST

 
Le MSHP a organisé lundi à Conakry, un Symposium sur l’œuvre et la vie de Dr Kandjoura Dramé, ancien ministre de la Santé Publique de Guinée


Conakry, 23 oct (AGP)- Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique (MSHP) a organisé lundi, 22 octobre un symposium dans la salle des Congrès du Palais du peuple à Conakry, sur les œuvres et la vie de Dr Kandjoura Dramé, ancien ministre dudit ministère.

Né le 19 juillet 1952 à Gaoual, chef lieu de son village d’origine, Touba, Dr Kandjoura Dramé est décédé jeudi, 18 octobre dans une clinique de Conakry, des suites de maladie. Il a été inhumé ce mardi, 23 octobre dans son village natal, la sous préfecture de Touba, préfecture de Gaoual à près de 600km de Conakry.

M. Dramé a été coordinateur du Programme Elargie de Vaccination, Soins de Santé Primaire et Médicaments Essentiels (PEV/SSP/ME), ministre de la Santé Publique de Guinée, administrateur international de l’OMS chargé du Système de Santé au sein de l’Equipe inter pays de l’OMS pour l’Afrique Centrale, basée à Libreville au Gabon.

En Guinée, il a été l’un des premiers artisans de réformes du système de Santé guinéen, entreprise dès l’avènement de la deuxième République en 1994 aux côtés de ses maîtres notamment, le Pr Mamadou Bah Kaba, Mamadou Pathé Diallo, le Doyen Mohamed Sylla et Madigbè Fofana.

Selon le chargé de la Communication de l’OMS en Guinée, Issiaga Konaté, Dr Kandjoura Dramé est l’un des principaux artisans émérite de l’expérience guinéenne en matière des Soins de Santé Primaires, qui a inspiré beaucoup de pays à travers le monde.

Plusieurs témoignages sur les œuvres et la vie du défunt ont marqué la cérémonies dont, ceux des grands hommes de la Santé, Professeurs, maître d’Université, camarades de promotion, anciens ministres de la Santé, amis et sympathisants.

Paix à l’Ame du Dr Kandjoura Dramé ‘’Amen’’
AGP/23/10/012 CHY/AND/ST

 
Présidentielle 2010 : 2ème tour - Le président de la Transition a voté dans son quartier résidentiel de Boulbinet


Conakry, 7 nov (AGP)- Le président de la République par intérim, président de la Transition, Général Sékouba Konaté, s’est acquitté tôt ce matin de son devoir civique au bureau de vote du collège Boulbinet 2 dans son quartier résidentiel de Boulbinet dans la commune de Kaloum où il s’est fait recensé.

Les deux candidats se sont également acquittés de leur devoir civique, l’un Cellou Dalein Diallo dans son quartier résidentiel à Dixinn dans la commune du même nom et l’autre, le Pr Alpha Condé dans son quartier résidentiel de Mafanco dans la commune de Matam.
AGP/7/11/010 AB/ST

 
Le chef de l’Etat guinéen s’engage à faire campagne à travers le continent en faveur du PSMA et à défendre les communautés locales de pêcheurs


Conakry, 12 juil (AGP)- Le président de la République de Guinée, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé s’est engagé lundi, 11 juillet 2016, à Rome en Italie, à faire campagne à travers le continent africain en faveur du PSMA et à défendre les communautés locales de pêcheurs, rapporte un communique de presse de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).


Le président de la République a pris cet engagement à l’occasion d'un évènement qui célébrait l'entrée en vigueur du premier Traité international destiné à lutter contre la Pêche Illégale, Non déclarée et non Réglementée (INN).


«Pour l'Afrique, les poissons ont une importance aussi stratégique que le maïs. La surpêche menace la sécurité alimentaire durable», a souligné le chef de l’Etat guinéen, qui a activement défendu l'importance de la pêche auprès des autres nations africaines.


Plus de la moitié de l'ensemble des exportations de poisson vient des pays en développement, ce qui souligne l'importance des pratiques de gestion durable, en termes de revenus, a ajouté Pr Alpha Condé.


Dans son allocution de circonstance, le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva a déclaré, que «l'Accord sur les mesures du ressort de l'Etat du port marque le début d'une nouvelle ère en matière de lutte contre la pêche illégale, mais il est essentiel d'agir rapidement afin d'assurer sa mise en œuvre effective».


«La FAO apporte une aide immédiate aux pays qui en ont le plus besoin», a-t-il précisé. Indiquant, que «la mise en œuvre du Traité PSMA pourrait s'avérer compliquée pour certains pays, en particulier pour les pays en développement et les petits Etats insulaires, en raison des contraintes liées aux ressources et aux capacités».


Le PSMA est entré en vigueur le mois dernier et plus de 30 nations, ainsi que l'Union Européenne (UE), au nom de ses 28 membres, ont ratifié le Traité. D'autres pays ont par ailleurs initié le processus d'adhésion.


«L'accord comporte un article qui appelle, de manière explicite, les parties du traité et les organisations internationales à apporter leur aide et à engager des fonds. La République de Corée a déjà confirmé qu'elle contribuerait financièrement et d'autres parties devraient suivre son exemple», a fait savoir le directeur général de la FAO.


La FAO a mis en place un Programme interrégional de coopération technique et un Programme cadre global de développement des capacités visant à soutenir les aspects logistiques, législatifs et juridiques qui entourent la mise en pratique de l'Accord.


Le PSMA, lancé par la FAO en 2009, implique que les navires étrangers se soumettent à des inspections dans tous les ports d'escale et que les Etats portuaires partagent les informations relatives aux violations. En améliorant les règles existantes qui demandent aux pays de contrôler les activités de leurs propres flottes de pêche. Le nouvel Accord est conçu pour augmenter les frais de la pêche INN, car il empêche les poissons pêchés de manière illégale d'être ramenés à terre et d'arriver sur les marchés.


«Les générations à venir reconnaitront l'importance de cet accomplissement, votre accomplissement», a noté José Graziano da Silva, alors qu'il décernait des Prix aux représentants des Etats signataires du Traité.


«Dans le monde, la pêche INN représenterait plus de 26 millions de tonnes de prises chaque année et est estimée à près de 23 milliards de dollars américains. La pêche INN compromet non seulement les écosystèmes marins, mais menace également les moyens d'existence et la sécurité alimentaire de millions de pêcheurs à l'échelle mondiale», a affirmé José Graziano da Silva.


Les dirigeants, les ministres et les représentants officiels des parties ayant adhéré à l'Accord se sont exprimés lors de l'événement organisé en marge de la session annuelle du Comité des Pêches de la FAO, qui a commencé lundi.


«Si l'Accord constitue bien un outil puissant et rentable, il ne peut éliminer la pêche INN à lui seul et doit être associé à d'autres outils et efforts», a fait remarquer le directeur général de la FAO, tout en exprimant l'espoir que «l'élan insufflé par l'entrée en vigueur du PSMA encouragera une collaboration plus poussée.


AGP/12/07/016 ST/FM/ST

 
Page Noire :

Honorable Jean Marie Doré est décédé jeudi, 29 janvier à Conakry !


Conakry, 29 jan (AGP)- Honorable Jean Marie Doré, secrétaire général de l’Union pour le Progrès de la Guinée (UPG), député à l’Assemblée Nationale de la République de Guinée, ex-premier ministre, est décédé, vendredi, 29 janvier 2016, à Conakry, aux environs de 2 heures TU, des suites de maladie.





En cette douloureuse circonstance, le président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé a, à travers un communiqué, adressé ses sincères condoléances à la famille éplorée, ainsi que celles du peuple et du gouvernement guinéens.





Selon ce communiqué de la Présidence de la République, le programme des obsèques sera donné ultérieurement par voie de presse.





Que l’âme de l’illustre disparu repose en paix. Amen !


AGP/29/01/016 ST/FDF/ST

 
Le président de la République par intérim, regagnera Conakry ce jeudi dans l’après-midi


Conakry, 9 sept (AGP)- Au terme de sa visite d’Etat en Libye et au Maroc, le président de la République de Guinée par intérim, président de la transition, Général d’Armée Sékouba Konaté est attendu ce jeudi, 9 septembre dans l’après-midi à Conakry, précise un communiqué du Bureau de Presse de la présidence de la République.

Le Général Konaté sur invitation du Guide libyen, avait pris part à Tripoli, à la commémoration du 41ème anniversaire de la Révolution libyenne avant de se rendre au Maroc pour un contrôle médical.
AGP/9/9/010 ST

 
Guinée : le premier ministre, Mamady Youla envisage maîtriser les principaux équilibres macroéconomiques à un taux de croissance de 4% en 2016


Conakry, 12 mai (AGP)- Le premier ministre de la République de Guinée, chef du gouvernement, Mamady Youla a animé jeudi, 12 mai 2016, à Conakry, une conférence de presse pour parler de la politique générale et des perspectives de son gouvernement.


D’entrée de jeu, le premier ministre a rappelé quelques acquis qu’il a hérités du gouvernement précédant sous la houlette du président de la République, Pr Alpha Condé, notamment la mise en place de toutes les institutions de la République, la réforme de la justice et du secteur de la sécurité, le retour de la Guinée sur la scène internationale, l’atteinte du point d’achèvement des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE), l’amélioration substantielle de la production et de la fourniture d’électricité, avec la construction du barrage de Kaléta.


Il a en suite parlé des difficultés rencontrées par la Guinée au cours des trois dernières années qui, selon lui, a entrainé une croissance nulle en 2015, avec un manque à gagner de près de 2900 milliards de francs guinéens sur les recettes intérieures.


Parmi ces difficultés, Mamady Youla a cité entre autres, «l’apparition de l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola, qui a affecté tous les secteurs de croissance, la baisse du prix des matières premières sur le marché international (citant de passage l’effondrement du prix des minerais de fer qui est passé de 187 dollars la tonne en 2011 à 39 dollars en 2015, d’où une chute de près de 25%».


Face à cette situation, le premier ministre guinéen a annoncé un certain nombre de mesures prises par son gouvernement pour redresser l’économie nationale et amorcer le développement du pays, notamment l’amélioration de la gouvernance dans tous les secteurs, la maîtrise des principaux équilibres macroéconomiques en projetant un taux de croissance de 4% en 2016.


Aussi la poursuite du développement des secteurs de croissance et des infrastructures sociales de base, la mise en œuvre d’un programme accéléré de sécurité alimentaire et nutritionnel et le développement agricole durable pour la période 2016-2020.


M. Youla s’est réjoui des résultats qu’il a qualifié de tangibles, obtenus par son gouvernement en 4 mois de fonction, dont entre autres, «la levée des sanctions de l’Union Européenne (UE) sur la Guinée en matière de pêche permettant à au pays d’exporter ses produits halieutiques sur le marché européen, les conclusions satisfaisantes obtenues lors des 6ème et 7ème revues des programmes de coopération entre la Guinée et le Fonds Monétaire International (FMI) permettant à la Guinée de mobiliser les financements extérieurs, le lancement des travaux de construction du barrage hydroélectrique de Souapiti et de l’hôpital de Matoto, la rénovation en cours de l’hôpital de Donka, ainsi que la mise en œuvre de l’engagement du président de la République pour la gratuité de la césarienne et les accouchements par la remise aux structures sanitaires d’un stock de kits disponible pendant une période d’environs 6 mois».


Parlant des perspectives, le premier ministre a rappelé la tenue, au mois d’avril dernier, du séminaire du gouvernement qui, selon lui, a permis l’élaboration d’un programme de travail gouvernemental et la définition des missions des ministres axées sur les résultats, y compris des lettres de mission de chaque département ministériel et la mise en place prochaine d’un système informatisé pour le suivi-évaluation de la performance des Ministères.


Sans oublier le projet de renforcement des capacités de l’administration publique, à travers la formation et le recrutement de nouveaux agents avec toute assistance technique que cela implique.


AGP/12/05/016 AND/FDF/ST

 
Mandiana: Les femmes leaders des Association également à l'école du planning familial


Formation de 20 femmes leaders des groupements/ associations et autres personnes en Planification familiale et lutte contre le mariage précoce.

Cette formation vise à : - identifier les grossesses à risques; - définir les concepts Planification familiale; - contraception et espacement de naissance.

 
Labé : mise en place dans la Région d’un dispositif de prévention de la maladie hémorragique à virus Ebola


Labé, 22 mars (AGP)- Le gouverneur de la Région Administrative (RA) de Labé, Sadou Keïta a organisé, lundi, 21 mars 2016, une réunion de crise dans le but de mettre en place un dispositif de prévention de l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola dans sa juridiction géopolitique, rapporte l’AGP dans la Région.





Cette disposition fait suite à l’annonce de la réapparition de cette maladie dans la Commune Rurale (CR) de Koropara, une localité située à 45Km de N’zérékoré, en Guinée Forestière.





Outre le cabinet du gouverneur de région et les responsables des radios locales, la rencontre a mobilisé des techniciens de la Santé et des partenaires techniques et financiers du Ministère de la Santé évoluant dans la RA de Labé.





Au cours de cette réunion de crise, des nouvelles recommandations ont été faites pour renforcer les dispositions précédemment prises par les différentes autorités administratives et sanitaires de Labé.





C’est le cas, entre autres, de l’implication des élus et responsables locaux dans la sécurité des populations relevant de leurs juridictions, l’opérationnalisation du centre régional de prise en charge des maladies épidémiologiques par la fourniture d’eau et d’électricité, l’implication de la presse locale dans la stratégie de communication du Comité régional de riposte contre le virus Ebola et l’implication des encadreurs de l’éducation dans la gestion des mouvements des élèves, surtout en cette période des congés qui s’annonce.





Il a aussi été décidé d’organiser des réunions préfectorales pour une large diffusion de l’information sur la situation du virus Ebola dans le pays en général et dans la région de Labé en particulier.





Une autre réunion élargie aux encadreurs de l’éducation et aux responsables du syndicat des chauffeurs est projetée pour jeudi, 24 mars 2016, au siège du Gouvernorat de la RA de Labé.


AGP/22/03/016 ISD/ST

 
Nationales

Présidentielle 2010 : 2ème tour

Des échos encourageants parviennent au Desk Central de l’AGP


Conakry, 8 nov (AGP)- Comme si la déclaration commune d’apaisement des deux candidats en lice pour le second tour de l’élection présidentielle 2010 a été bien entendue et mise en application, les 4.142.000 d’électeurs de la Guinée ont décidé d’aller aux urnes dans le calme et la sérénité.

Ce calme et cette sérénité n’ont pas seulement été enregistrés dans la capitale mais aussi à l’intérieur du pays d’où les correspondants de l’AGP ont fait parvenir les échos du scrutin au Desk Central où une permanence a été assurée.

Qu’il s’agisse de Gaoual, préfecture à cheval entre la Moyenne Guinée et la Basse Guinée ou Yomou, préfecture au Sud Est de la Guinée Forestière, aucun incident ou dysfonctionnement caractérisé n’a été signalé.

De l’avis de nombreux correspondants de l’AGP, partout où ils sont postés, le déroulement de ce second tour a été nettement mieux organisé que le premier tour.

Au premier tour, rappelle-t-on, deux candidats sur 24 s’étaient démarqués, à savoir Elhadj Cellou Dalein Diallo avec 44% et Pr. Alpha Condé avec 18%.

Naturellement avec les Alliances formées autour des deux candidats à l’issue du premier tour, nul ne peut prétendre connaître le futur vainqueur avant la proclamation probablement mercredi, 10 novembre des résultats provisoires par la CENI.
AGP/8/11/010 AB/ST

Le président de la CENI a fait un constat a mi-journée le 7 novembre

Conakry, 8 nov (AGP)- Entretenu dans son bureau sis au siège de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), le président de l’institution chargée de l’Organisation des élections en Guinée, Général Siaka Toumany Sangaré a apporté quelques explications par rapport au déroulement du scrutin du second tour de l’élection présidentielle du dimanche, 7 novembre 2010.

Au début de son intervention, il a signalé l’existence d’un Centre de Coordination Intégré (CCI) au sein de la CENI. Un dispositif qui, selon lui, permet non seulement de sécuriser les procès verbaux au ramassage mais aussi, à la remontée des bureaux de vote en passant par les préfectures, les sous-préfectures et au niveau des Commissions Administratives de Centralisation (CAC).

‘’Ce dispositif, s’il fonctionne normalement, doit permettre d’avoir très tôt les résultats et de manière sécurisée’’, a rassuré le Général.

Après avoir sillonné 5 bureaux de vote dans la capitale, Conakry et d’après des informations qui lui ont été remontées de part et d’autre, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, le président de la CENI en déduit que ‘’tout n’est pas rose. Le scrutin partout connaît des difficultés compte tenu du niveau de développement’’.

‘’A l’intérieur du pays, il y a eu des petits problèmes d’organisation et des petits matériels manquants. A l’extérieur, il y a eu des difficultés plus ou moins sérieuses en Espagne qui ont entravé un moment le déroulement du vote. C’est le seul cas majeur. Sinon à Paris, le problème qui se posait concernait la fluidité dans un bureau de vote mais cela a trouvé solution dans l’immédiat’’, a-t-il ajouté.

Concernant le vote des déplacés, le Général Sangaré a déclaré que celui-ci a commencé un peu tard car, les listes d’émargements n’ont pas été déposées à temps.

Mais ce qui a réconforté le Général Siaka Toumany Sangaré, c’est l’ouverture des différents bureaux de vote à temps et l’engouement chez les électeurs à venir massivement exprimer leurs voix surtout dans l’ordre et la discipline.

Pour la diffusion des résultats provisoires, le Général Sangaré a dit que le CCI dont il est à la tête, procédera à la proclamation des résultats de façon partielle afin de proclamer dans les meilleurs délais les résultats globaux provisoires.

Il a précisé que deux hélicoptères seront mis à la disposition de la CENI pour permettre la remontée rapide des résultats.
AGP/8/11/010 MFD/JKD/AB/ST

Les missions d’observations ont fait une déclaration commune quelques heures après le scrutin

Conakry, 8 nov (AGP)- Les missions internationales d’observation électorale de l’Union Africaine (UA), de l’Union Européenne (UE) et du Centre Carter, la mission d’évaluation technique de l’Institut Electoral pour une Démocratie Durable en Afrique (EISA) et la mission d’information et de contacts de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), ont livré un communiqué commun quelques heures après le scrutin présidentiel du second tour de ce dimanche, 7 novembre 2010 à la Maison de la Presse à Conakry.

Le communiqué a été porté à la connaissance de l’opinion nationale et internationale par M. Edem Kodjo de la mission d’observation électorale de l’Union Africaine en présence des représentants du corps diplomatique accrédité en République de Guinée.

Selon ce communiqué, lesdites missions d’observations saluent l’engagement des électeurs guinéens qui se sont rendus aux urnes en très grand nombre pour déterminer dans la paix, l’avenir de la Guinée.

Elles ont par ailleurs rappelée, l’impératif de transparence dans le traitement des résultats provisoires puis définitifs en assurant leur publication détaillée par bureau de vote.

Elles ont également appelé les deux candidats en lice et leurs militants à plus de responsabilité en vue de maintenir un climat apaisé dans l’attente des résultats complets et définitifs.

‘’Le processus électoral est loin d’être achevé avec la clôture des bureaux de vote et qu’il passe maintenant à la phase essentielle des opérations de décompte, de centralisation et de compilation des résultats il doit se poursuivre avec la plus grande vigilance’’, a conclu M. Kodjo, le porte-parole desdites missions d’observation.
AGP/8/11/010 MFD/AB/ST

Le vote s’est déroulé dans la calme et la sérénité dans la banlieue de Conakry

Conakry, 7 nov (AGP)- Les citoyens des quartiers de la haute banlieue de Conakry se sont très tôt rendus dimanche, 7 novembre 2010 aux urnes pour élire dans le calme et la sérénité, leur président de la République au cours de ce second tour de la présidentielle qui oppose le candidat de l’UFDG, M. Cellou Dalein Diallo au candidat du RPG, Pr. Alpha Condé.

Ainsi, devant les bureaux de vote N° 0015 du quartier Ansoumaniah Plateau (Dubréka), N° 0074 de Dabompa Plateau (Matoto) qui ont ouvert respectivement entre 6h30 et 7heures, les électeurs ont formé de longues files attendant de s’acquitter dans l’ordre et la discipline de leur devoir civique en présence des membres des bureaux de vote, agents de la FOSSEPEL et des observateurs nationaux et internationaux.

Dans le bureau de vote 032 secteurs 2 du quartier Coronthie dans la commune de Kaloum, le président M. Touré Alioune Dondon, s’est dit satisfait de l’esprit citoyen des électeurs qui se sont rendus aux urnes dès 7 heures dans le calme et la sérénité.

Toutefois, il a noté quelques difficultés liées à l’insuffisance de carte pour voter par dérogation qui a empêché les représentants de la FOSSEPEL et l’observateur national de voter, a-t-il en outre indiqué.
AGP/8/11/010 NS/AB/ST

Kaloum : le gouverneur a interpellé 4 jeunes électeurs qui n’ont pas l’âge de voter

Conakry 8 nov (AGP)- Le gouverneur de la Ville de Conakry, commandant Sékou Resko Camara a procédé à l’interpellation devant la Mairie de Kaloum, de 4 jeunes venus voter dimanche, 7 novembre mais qui n’ont pas l’âge de voter détenant en mains des fiches de dérogation et des cartes d’électeurs de leurs parents.

M. Aly Condé enseignant à Cameroun, l’un des témoins de l’événement a expliqué que ces quatre enfants âgés de 10 ans voir 12 ans, sont venus prendre des fiches de procuration au niveau du président de la Commission Electorale Communale Indépendante (CECI).

Au sortir de la Mairie, ces enfants munis de fiches de procuration ont été ainsi interpellés par des jeunes qui se trouvaient là en ce moment. C’est ainsi, le gouverneur informé de cette situation, s’est immédiatement rendu sur les lieux.

Aussitôt arrivé, il a donné des instructions aux agents de la FOSSEPEL de déposer ces quatre enfants à la direction de la Police Judiciaire (DPJ) à Kaloum pour une enquête supplémentaire.

Interrogé, le président de la CECI, M. Alkhaly Yansané a dit qu’il ne se reproche de rien par ce qu’il a délivré toutes les fiches de procuration dans les règles.
AGP/8/11/010 AMS/AB/ST

Gaoual: les 185 bureaux de vote étaient ouverts dès 7 heures

Gaoual, 8 nov (AGP)- Très tôt le matin du 7 novembre, le coup d’envoi du scrutin du second tour de l’élection présidentielle qui était tant attendu par les guinéens a été donné dans la préfecture de Gaoual.

Pour ce deuxième tour, la circonscription électorale de Gaoual a 185 bureaux de vote dont 22 dans la commune urbaine.

L’engouement était de taille dans les différents bureaux de vote, mais à cause du fait que certains électeurs ne remplissant pas les normes pour voter n’ont pas pu exercer leur droit civique.

En d’autres termes, cette catégorie d’électeurs qui n’avaient pas pu se faire enrôler lors du 1er tour et compte tenu des nouveaux règlements décidés par la CENI, elle n’a donc pas pu voter malgré sa volonté affichée de le faire.

A noter que Gaoual a reçu 24064 cartes Alpha numériques pour combler le déficit des cartes biométriques.

Les observateurs nationaux et internationaux qui se sont déployés partout dans la préfecture ainsi que le président de la Commission Administrative de vote, M. Makané Oularé, juge de paix représentant de la Cour Suprême, ont témoigné que ce second tour s’est déroulé dans les meilleures conditions.
AGP/8/11/010 MK/FDF/CM/AB/ST

Fria: les électeurs fortement mobilisés pour s’acquitter de leur devoir civique

Fria, 8 nov (AGP)- Après 4 mois d’attente, c’est très tôt au matin du 7 novembre que les électeurs de la préfecture de Fria se sont massivement rendus dans les différents bureaux de vote respectifs pour s’acquitter de leur devoir civique.

Pour la réussite de ce second tour, des dispositions ont été pratiquement prises au niveau préfectoral.

Le préfet, Cdt Mohamed Nabé a exhorté tous les acteurs préfectoraux du processus électoral à la neutralité et à l’impartialité afin de relever le défit de paix ainsi que l’ensemble des couches sociales des sous préfectures, des élus locaux, des présidents de quartier, des partis politiques pour la préservation de la paix, de l’entente, de l’unité national et de la quiétude dans la cité avant, pendant et après le scrutin du second tour.

Au niveau de la CENI, il y a eu des réaménagements de bureaux de vote, de 99 au premier tour à 118 au second tour. La répartition des matériels électoraux manquants, l’affichage des listes d’électeurs, la distribution des cartes Alpha numérique, la création des commissions d’acheminement des procès verbaux des bureaux de vote au niveau de la CESPI, de la CEPI et de la CECI jusqu’à la CENI.

Dans la circonscription préfectorale de Fria on compte 586 membres de bureaux de vote contre 480 au premier tour dont 236 accesseurs représentants les deux partis en liste pour 118 bureaux de vote contre 99 au premier tour repartis comme suit: Tormèlen 105 agents pour 21 bureaux de vote, Baguinè 55 agents pour 11 bureaux de vote, Baguini 65 agents pour 13 bureaux de vote et la commune urbaine 365 agents pour 75 bureaux de vote.

La réunion de la CEPI et de ses démembrements avec les chefs de quartier et district, autour d’une décision conjointe de la CENI, du MATAP et du ministère de la Décentralisation et du Développement Local, a eu à définir le rôle des chefs de quartier dans le processus électoral et à élaborer un tableau de répartition de la FOSSEPEL dans les bureaux de vote.
AGP/8/11/010 AVK/FDF/CM/AB/ST

Mandiana: le calme et la sérénité étaient de rigueur dans les différents bureaux de vote

Mandiana, 8 nov (AGP)- Dans la circonscription préfectorale de Mandiana, 84.367 électeurs étaient recensés, 47.882 ont voté avec la carte biométrique, 36.637 ont voté avec la carte Alpha numérique, 290 bureaux de vote pour 1450 membres du bureau.

Dimanche, 7 novembre matin, à 7 heures déjà, tous les 290 bureaux de vote étaient ouverts.

C’est dans le bureau de vote 91 de la commune urbaine que le préfet s’est acquitté de son devoir civique.

Après constat au niveau de 11 bureaux de vote et périphérie, aucune anomalie n’a été signalée comme pour démontrer que la population du Wassouloun est mature.
AGP/8/11/010 CAK/FDF/CM/AB/ST

Gueckédou: les bureaux de vote conformément aux instructions de la CENI ont été ouverts à 7 heures

Gueckédou, 8 nov (AGP)- Les bureaux de vote conformément aux instructions de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), ont été effectivement ouverts à 7 heures dimanche, 7 novembre dans la préfecture de Gueckédou, a rapporté le correspondant de l’AGP sur place.

Les opérations de vote ont été aussitôt lancées et se sont déroulées dans le calme, la discipline et la sérénité.

Les électeurs en toute liberté se sont acquittés de leurs devoirs civiques et ont regagné leurs domiciles respectifs.

Par rapport au taux de participation, il convient de signaler l’afflux massif des bureaux de vote par les électeurs avec un engouement traduisant toute la maturité du guinéen.

A signaler que la circonscription électorale de Gueckédou compte 391 bureaux de vote pour un électorat potentiel de 127.000 électeurs.
AGP/8/11/010 FFK/CM/AB/ST

Dalaba: le deuxième tour s’est déroulé dans un climat apaisé

Dalaba, 8 nov (AGP)- Le scrutin du second tour de l’élection présidentielle s’est déroulé dans un climat apaisé dans la préfecture de Dalaba où très tôt le matin, les électeurs avaient pris d’assaut les 159 bureaux de vote de la circonscription électorale dans une discipline remarquable, a rapporté le correspondant de l’AGP sur place.

A Dalaba, aucun incident n’a été signalé en présence des 76 agents de la FOSSEPEL qui ont été déployés au niveau des sous préfectures et de la commune urbaine.

A signaler que le gouverneur de la région administrative de Mamou, Colonel Issa Camara en compagnie du superviseur de la CENI pour le gouvernorat, est venu constater le déroulement du scrutin au niveau de certains bureaux de la commune urbaine.

Partout, il s’est dit très satisfait du climat de paix et de quiétude qui prévaut sur l’ensemble de la préfecture.
AGP/8/11/010 MLB/MMC/AB/ST

Kountia: des irrégularités et imperfections sont constatées

Coyah, 8 nov (AGP)- A l’instar des autres localités du pays, le quartier Kountia, commune de Coyah, les populations se sont également acquittées de leurs devoirs civiques malgré quelques irrégularités et imperfections constatées dans les bureaux N° 077 et 080, selon un correspondant universitaire de l’AGP dans cette localité.

Aux dires des membres de ces deux bureaux, parmi les matériels manquants, on cite de ciseaux, de la corde, des fiches de dérogation, des gilets et des badges pour les membres de bureau.

Sur place il a été constaté curieusement, l’absence d’agents de la FOSSEPEL à l’ouverture de certains bureaux toute chose qui ne garantissait pas la sécurité des bureaux de votes dans ce quartier où des jeunes s’étaient constitués en forces de défense en attendant l’arrivée de la FOSSEPEL.
AGP/8/11/010 DTS/MMC/AB/ST

 
Le président de la République par intérim effectuera une visite ce mardi en Libye


Conakry, 31 août (AGP)- Sur invitation du Guide de la Jamahiriya libyenne, colonel Mohamar El Kadhafi, le président de la République par intérim, président de la Transition, ministre de la Défense Nationale, Général d’Armée, Sékouba Konaté, effectuera à partir de ce mardi, 31 août, une visite d’amitié à Tripoli en Libye pour prendre part à la commémoration du 41ème anniversaire de la Révolution libyenne le 1er septembre, a indiqué un communiqué de presse de la Présidence de la République de Guinée.

Le Général Konaté mettra ce voyage à profit pour faire une escale à Rabat au Royaume du Maroc où il profitera de l’occasion pour faire un contrôle médical, a précisé le communiqué.
AGP/31/8/010 AB/ST

 
Diplomatie/ Entretien entre le président Condé et le représentant Chris Smith au Capitole


Conakry, 15 avril (AGP/AlloConakry)- En visite de travail à Washington le président de la République de Guinée, Pr Alpha Condé, s’est entretenu, mardi, 14 avril, avec le président de la sous-commission Afrique chargé des Questions de Santé et des Droits de l’Homme à la Chambre des Représentants du Congrès, le républicain, Chris Smith du New Jersey.

Lors des entretiens qui ont duré environ une heure au Capitole, le chef de l’Etat a informé son interlocuteur des progrès enregistrés dans la lutte contre Ebola en Guinée et dans la sous-région.

Il a également mis en relief les nombreuses difficultés sur le terrain, avant de plaider pour une aide accrue des Etats-Unis afin de couper la chaine de contamination, notamment à la frontière entre la Guinée et la Sierra Leone – considérée comme la dernière poche de résistance dans son pays.

Ce à quoi M. Smith a favorablement répondu en s’engageant aux côtés de la Guinée et les autres pays affectés de manière à leur apporter le soutien nécessaire pour éradiquer cette maladie et surmonter les difficultés économiques qui en découlent.

Le président guinéen et le législateur américain ont également abordé la question concernant la maternité infantile et ont convenu de travailler ensemble pour briser le cycle de la pauvreté. Et ce conformément à l’initiative “1000 Jours” qui encourage l’action et l’investissement pour améliorer la nutrition des mères et des enfants.

La visite du président guinéen, la 3ème aux Etats-Unis depuis 2014, s’inscrit dans le cadre d’un charme offensif destiné à mobiliser les efforts internationaux pour la reconstruction de l’économie des pays touchés par la fièvre hémorragique à virus Ebola.

Pour le président Condé, la période après Ebola devrait permettre aux pays de la Mano River Union de se doter des infrastructures sanitaires devant leur permettre de gérer les futures pandémies.

Au cours de cette journée de mardi, le chef de l’Etat guinéen a eu plusieurs autres rencontres dont celle avec la représentante de l’International Green Structures (IGS), d’une entreprise basée au Texas et spécialisée dans la construction des bâtiments sur la base des épis du riz.

Ce mercredi, 15 avril, en compagnie de ses homologues du Liberia et de la Sierra Leone, M. Condé sera reçu à la Maison Blanche par le chef de l’exécutif américain, M. Barack Obama, avec qui il discutera du plan “Marshall” élaboré sous sa direction en qualité du président en exercice de la Mano River Union.
AGP/15/04/015 AlloConakry/AGP

 
Le reste de tous les procès verbaux attendu ce jeudi midi au siège de la CENI à Conakry


Conakry, 11 nov (AGP) – Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Général Siaka Toumany Sangaré a révélé mercredi dans une déclaration à la presse que le reste de tous les procès verbaux de la région administrative de N’zérékoré, en retard parviendrait ce jeudi au siège de son institution à Conakry.

Le président de la CENI qui a commencé mardi soir à diffuser à compte goutte les résultats du second tour de la présidentielle, estime à dimanche la publication des résultats provisoires avant celle de la Cour suprême qui, en proclamera les résultats définitifs.

A noter qu’après la publication mardi soir, des premiers résultats partiels de 17 circonscriptions électorales, le président de la CENI a publié mercredi soir les résultats de 10 autres circonscriptions électorales ci-dessous :


Commune de Matam
Cellou Dalein 23 428 voix soit 33,80%
Alpha Condé 45 912 voix soit 66,20%

Commune de Ratoma
Cellou Dalein 171 759 voix soit 67%
Alpha Condé 84 591 voix soit 33%

Boké
Cellou Dalein 55 882 voix soit 59,09%
Alpha Condé 36 695 voix soit 40,91%

Dubréka
Cellou Dalein 23 664 voix soit 38,85%
Alpha Condé 37 255 voix soit 61,65%

Dinguiraye
Cellou Dalein 22 588 voix soit 69,70%
Alpha Condé 9 821 voix soit 30,30%

Lelouma
Cellou Dalein 41 890 voix soit 95,66%
Alpha Condé 1 900 soit 4,34%

Mamou
Cellou Dalein 88 450 voix soit 88,39%
Alpha Condé 10 500 voix soit 10,61%

Pita
Cellou Dalein 75 081voix soit 96,13%
Alpha Condé 3 019 voix soit 3,87%

Tougué
Cellou Dalein 37 283 voix soit 96,49%
Alpha Condé 1 358 voix soit 1,51%

Kankan
Cellou Dalein 6727 voix (pourcentage non communiqué)
Alpha Condé 93675 voix (pourcentage non communiqué)

AGP/11/11/010 MFD/AB/ST

 
AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  Accès Membres  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro