EDITO
PAS DE DOUTE…
Nous sommes tous des enfants de Dieu. Par Alpha Kabinet Doumbouya Enfants de Dieu, nous sommes aussi GUINEENS, sur ce vaste plateau mondial of ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


INFOS continue...

1
2
3
4
5
6
7

‘’Droits, libertés et obligations, sont des fondements qui s’imposent à tout citoyen’’, dixit Dr Mohamed Bérété


Kindia, 26 sept (AGP)- Le secrétaire général de l’Assemblée Nationale, Dr Mohamed Bérété, Docteur en Droit Public a dit, lors d’un entretien avec les medias guinéens à Friguiagbé dans la préfecture de Kindia, que ‘’les fondements de la Constitution que sont les droits, les libertés et les obligations, s’imposent à tout citoyen’’.

En abordant la question sur le thème ‘’Encadrement juridique du métier de journaliste/Droits et obligations des journalistes’’, Dr Bérété, a fait savoir que le journaliste, dont la profession est garantie par la Loi fondamentale et la Loi Organique relative à la Liberté de la presse de 1991, adoptée par le Conseil Transitoire du Redressement National (CTRN), a non seulement des obligations, mais aussi des limites.

Parlant des restrictions, il a indiqué que le journaliste doit éviter de tomber dans la diffamation, de donner une information erronée ou fondée sur sa propre opinion.

Pour des sanctions à infliger aux journalistes indélicats, Dr Bérété a signalé, que le Conseil National de la Communication (CNC) peut prendre des mesures disciplinaires, mais les juridictions aussi peuvent également statuer sur les cas pour lesquels elles sont saisies, a-t-il précisé.
AGP/26/09/014 FDF/KS/AKD/ST

 
‘’ La coopération Guinée-Unicef doit améliorer la vie des femmes et des enfants guinéens’’, a déclaré M. Gianfranco Rotigliano


Conakry, 11 août (AGP)- Pour boucler sa visite de travail de trois jours en Guinée, le directeur régional pour l’Afrique Occidentale et Centrale, du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef), M. Gianfranco Rotigliano a donné un point de presse mercredi, 10 août au siège de institution à Conakry au cours duquel, il a indiqué que la coopération entre son l’Unicef et la Guinée doit améliorer graduellement les conditions de vie des femmes et des enfants guinéens.

A rappeler, qu’au cours de cette visite, M. Gianfranco Rotigliano a rencontré le président de la République, Pr. Alpha Condé et plusieurs ministres du gouvernement guinéen.

M. Rotigliano a souligné que sa visite en Guinée notamment, dans les structures intervenant dans le domaine de la Santé de la mère et de l’enfant, lui ont permis de relever un certains nombre d’insuffisances qui, nécessitent des solutions rapides et efficaces à travers une réforme profonde du secteur de la Santé.

Il a relevé entre autres, la pléthore du personnel médical dans les centres villes au détriment des zones rurales, un taux élevé de mortalité néonatale et infantile en milieu rural, le manque d’accès des couches vulnérables aux services de prévention, de vaccination et de promotion de bonnes pratiques familiales, la présence de certains risques liés aux accouchements et une faible qualité des soins curatifs dans les structures sanitaires.

Toute fois, le directeur régional a apprécié la volonté du président de la République, de rendre gratuits les soins obstétricaux dont l’accouchement et la césarienne avant d’exhorter les pouvoirs publics, à mettre en place une meilleure coordination entre les départements ministériels et les partenaires techniques en vue de résoudre efficacement les problèmes qui affectent les femmes et les enfants.

M. Rotigliano a dit, qu’une réforme du secteur de la Santé pourrait améliorer substantiellement l’accès des populations aux services sociaux de base ainsi que la qualité des prestations dont l’objectif est la réduction de la mortalité infantile et maternelle.

Le représentant résident de l’Unicef, M. Julien Harneïs a, quant à lui, défini quelques priorités de son institution notamment, la poursuite du Programme National de Vaccination (PEV), l’accès de tous les enfants de 0 à 5 ans aux Soins de Santé, la promotion de bonnes pratiques familiales dans les communautés et le maintien des jeunes à l’école.

A préciser que les pratiques familiales consistent notamment, au lavage des mains au savon pendant les moments cruciaux, à l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticide, à la vaccination et à l’allaitement maternel exclusif ainsi qu’à l’assainissement des lieux d’habitation.
AGP/11/8/011 AND/ST

 
Page Noire :

Dr Thierno Madjiou Sow de l’OGDH n’est plus!


Koubia, 12 nov (AGP)- C’est avec tristesse que la section de l’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l'Homme et du Citoyen (OGDH) de Koubia a appris, jeudi, 12 novembre 2015, la disparition de son président, Dr Thierno Madjiou Sow.


Le président de la section OGDH de Koubia, Alpha Koubia Diallo, président du Conseil Préfectoral des Organisations de la Société Civile, témoigne :





Sa dernière mission à l’intérieur du pays remonte à 2012 dans les préfectures de Koubia et de Télémélé pour former des para juristes en compagnie de


Souleymane Bah, membre fondateur de l’ONG et de maitre Hamidou Barry avocat à la Cour.





Koubia les 19, 20 et 21 avril 2012 ; Télémélé les 24, 25 et 26 avril 2012. C’est la dernière mission de Thierno Madjiou Sow à l’intérieur du pays.





Créée en 1990, l’OGDH a attendu jusqu’en 1995 pour avoir son agrément avec le régime de feu Général Lansana Conté.





La Section OGDH de Koubia présente ses condoléances à la famille du disparu et à l’ensemble des membres de l’ONG.


AGP/12/11/015 MAD/ST

 
COMMUNIQUE du Syndic Liquidateur de la BADAM-SA


COMMUNIQUE




Le Syndic Liquidateur de la Banque Africaine de Développement Agricole et Minier ‘’BADAM’’, informe l’ensemble des clients et autres créanciers ayant des avoir dans ladite banque, que les opérations de remboursement qui ont démarré le mardi 27 juin 2017 vont se poursuivre jusqu’au 31décembre 2017.


A cet effet tous ceux et celles qui sont intéressés par cette opération et qui n’ont pas encore été désintéressés sont priés de bien vouloir se présenter au bureau du Liquidateur sis à l’immeuble sall, au 5èm étage en face du marché Niger à Conakry, munis de leurs pièces d’identité ainsi que des documents justificatifs de leu compte bancaire ouvert dans les livres de la BADAM-SA.


Les autres Informations liées aux modalités de payement vous seront communiquées sur place.


LE SYNDIC LIQUIDATEUR

 
Page Noire :Le défunt gouverneur de la Ville de Conakry, Soriba Sorel Camara a regagné sa dernière demeure vendredi


Conakry, 22 jan (AGP)- Le défunt gouverneur de la Ville de Conakry, Soriba Sorel Camara a regagné sa dernière demeure, vendredi, 22 janvier 2016, au cimetière Cameroun dans la commune de Dixinn, à Conakry.





Décédé mardi, 19 janvier, la levée du corps de Soriba Sorel Camara s’est déroulée à la morgue de l’Hôpital national d’Ignace Deen, aux environs de 9 heures TU, en présence des membres du gouvernement, collaborateurs, parents et connaissances, qui l’ont accompagné au Palais du peuple pour les derniers hommages dus en son rang.





Là, plusieurs hautes personnalités sont passées pour magnifier l’illustre disparu à travers ses loyaux services rendus à la nation guinéenne.





Il s’agit du ministre secrétaire général à la Présidence de la République, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Général Bouréma Condé, du député Diaou Kanté, de la présidente du Conseil Economique et Social, Hadja Rabiatou Serah Diallo, de l’ambassadeur du Sénégal en Guinée, Léopold Diouf, du gouverneur de la Région Administrative (RA) de Kankan, Nawa Damey, et Lansana Komara du RPG Arc-en-ciel.


Tous, devant une foule émue et mobilisée pour la circonstance, ont témoigné que le défunt gouverneur, Soriba Sorel Camara était affable, plein d’amours pour, non seulement son prochain, mais aussi sa nation. «Il était rassembleur, acteur de débats démocratiques, orateur, disponible et engagé dans la recherche de solutions, sa vie durant», a reconnu le gouverneur la RA de Kankan, Nawa Damey.





A la Grande Mosquée Fayçal de Conakry, le Saint Coran a été lu plusieurs fois, suivie de prières et de bénédictions pour le repos de l’âme de l’illustre disparu.





Les mêmes prières et bénédictions ont été dites à l’enterrement au cimetière de Cameroun, où repose à jamais l’homme de Dixinn Rail I.





La Direction générale de l’Agence Guinéenne de Presse et l’ensemble de ses travailleurs présentent les condoléances les plus attristées à la famille éplorée.





Que l’âme de Soriba Sorel Camara repose en paix. Amen !


AGP/22/01/016 MYS/FDF/ST

 
Discours du président de la République à l’occasion de l’an 1 de son investiture à la magistrature suprême


Conakry, 21 déc (AGP)- Le président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé a tenu un discours radiotélévisé mardi, 20 décembre, adressé à la Nation guinéenne, à l’occasion de l’an 1 de son investiture à la magistrature suprême de son pays, le 21 décembre 2011.

Dans ce discours, le chef de l’Etat a fait un bilan détaillé des 12 premiers mois de sa mandature de cinq ans. Bilan qui touche tous les secteurs de la vie de la nation.

Voici l’intégralité dudit discours :

Mesdames, Messieurs, chers compatriotes, chers invités, hôtes étrangers qui vivez parmi nous !

C’est un réel bonheur pour moi de vous recevoir cet après-midi pour partager ensemble ces quelques heures qui nous séparent du 1er anniversaire de l’investiture que le peuple de Guinée a bien voulu me confier.

Aujourd’hui, je veux exposer franchement et clairement où nous, en tant que pays, avons été, où nous sommes à présent, et où nous allons dans le futur.
La Guinée a connu 50 années difficiles. Dans ces moments d’épreuves, avec les jeunes et les femmes, nous nous sommes battus pour transformer notre présent en un futur de liberté et de prospérité.

Depuis une année donc, à travers des élections libres et transparentes, les guinéennes et guinéens ont institué un régime du peuple par le peuple et pour le peuple auquel ils aspiraient fortement, et pour lequel ils ont consenti de lourds sacrifices. Nous tenons ici à rappeler au peuple que ce pouvoir est le sien, cette victoire de la démocratie est la sienne. C’est le juste résultat de son combat.

L’année qui finit bientôt n’a pas été facile. Nous revenons de loin. Notre passé a été sombre et divisé. Notre avenir doit être comme une seule nation, un seul pays, partagé par tous pour le bénéfice de tous. Étape par étape vers une vie meilleure : telle est notre ambition. L’année 2011 a été meilleure que 2010. L’année 2012 doit être meilleure que 2011.

Pendant cette première année, il nous a fallu poser les fondations d’un véritable Etat de droit, d’une administration plus performante et du retour de notre pays sur la scène internationale.

Tout au long de cette année, nous avons du faire des choix difficiles et prendre des initiatives audacieuses. Le commencement du développement des infrastructures et de l’énergie, le nouveau code minier, la reforme de l’armée, et les nombreuses réformes structurelles entreprises étaient des préalables nécessaires au changement souhaité par les guinéennes et les guinéens.

Sans vous, qui avez su faire preuve de compréhension, de patience, d’abnégation et de patriotisme, rien de tout cela n’aurait été possible. Et nous n’aurions pas été en mesure de relever les nombreux défis auxquels nous sommes confrontés. Je vous ai promis le changement.

Avec votre soutien, je créerai les conditions d’une vie décente pour tous, sans discrimination aucune. Et, surtout je donnerai l’espoir que nos fils et filles vivront mieux que nous dans une Guinée réconciliée avec elle-même, avec son histoire, une Guinée prospère et solidaire.

L’année 2011 a donc été une année d’efforts, de travail incessant et de mutations. A l’image de la préparation d’un champ, nous avons réussi durant les 12 mois derniers, à défricher, labourer et semer les graines qui annoncent d’abondantes moissons.

En cette fin d’année, les premières pousses sortent de terre. Déjà, notre situation financière et macroéconomique s’est notablement améliorée.

En effet, le 23 novembre dernier, la Banque Mondiale et le FMI nous ont félicités pour le respect de nos engagements, et des mesures que nous avons prises pour le redressement de notre économie. Le labeur et les difficultés n’ont pas été vains. Des résultats qui augurent d’un lendemain meilleur ont été atteints :

-le déficit budgétaire qui était de 13% a été ramené à 2%,

-à notre arrivée, les réserves en devises, de la Banque Centrale, couvraient à peine 8 jours d’importation, aujourd’hui elles peuvent couvrir 5 à 6 mois d’importation,

-L’inflation a été stabilisée et le taux de croissance passe de 1.5% à environ 5%, dans les quatre prochaines années
-Les mesures d’incitation (mise à disposition des engrais et d’outillage agricole dont les tracteurs ainsi que l’encadrement technique des paysans) ont permis une augmentation de 8% de production en cours.

-Nous avons réintégré toutes les institutions financières internationales et nous espérons atteindre bientôt le point d’achèvement de l’initiative pour les Pays Pauvres Très Endettés (PPTE). Ce programme du FMI nous permettra de concrètement voir réduite notre dette de deux-tiers en effet. Cette dette de 3 milliards 100 millions de dollars sera réduite de 2 milliards 400 millions de dollars courant 2012.

Les transformations en cours et l’assainissement de l’environnement des affaires ont renouvelé la confiance de nos partenaires étrangers. Ils viennent de plus en plus nombreux en Guinée, motivés par les mesures prises contre la corruption et notre nouvelle politique de partenariat gagnant-gagnant.

Nos partenaires étrangers sont rassurés par nos initiatives de renforcement de la transparence dans l’octroi des marchés publics et ils ont apprécié la mise en place du Guichet Unique ainsi que la création de l’Agence pour la Promotion des Investissements (API). Grâce à nos réformes, les formalités liées à la création d’une entreprise en Guinée prennent aujourd’hui moins de 10 jours, alors qu’il en fallait deux mois par le passé.

Dans le secteur minier, un des piliers de notre économie, nous avons entamé une réforme de fond visant, d’une part, à accélérer le développement de nos mines, longtemps restées dormantes, et d’autre part à assurer des revenus plus importants pour l’ Etat, pour les entreprises et pour les populations.

Il s’agit de mieux défendre des intérêts de la Guinée en créant des conditions attractives pour les investisseurs. Il était important de revoir l’ensemble des contrats miniers.

J’ai commencé le travail d’assainissement par un diagnostic du secteur minier en associant tous les acteurs nationaux. Je me suis ensuite informé au niveau international pour identifier les meilleures pratiques qui existaient à travers le monde.

Nous sommes ainsi arrivés à un nouveau Code minier, qui constitue un compromis positif entre, d’un côté les intérêts légitimes du peuple de Guinée, véritable propriétaire des ressources et de l’autre côté nos partenaires que sont les sociétés minières. Nous pouvons être fiers d’avoir eu l’ambition, le courage et la détermination d’établir un code innovant, à la pointe des nouvelles normes d’équité, de développement durable et de transparence, qui déjà fait figure de référence pour d’autres pays miniers.

Grace à ce nouveau code, la Guinée va enfin être en mesure de mettre à profit les immenses ressources naturelles dont nous disposons.

Les dizaines de milliards de dollars, qui vont être investis en 10 ans vont propulser l’économie guinéenne à une toute autre échelle. Les retombées directes et indirectes de ces investissements miniers vont générer des milliers d’emplois, stimuler un important transfert de technologie et permettre une importante amélioration des conditions de vie des populations.

L’adoption du Code minier constitue la première étape d’un processus, qui comprend en second lieu la mise en place, étape par étape, d’un cadre précis de révision des contrats existants. Ce document appelé « due process », en anglais, vient d’être finalisé par nos équipes techniques.

Il permet de clarifier pour nos partenaires étrangers la méthodologie à travers laquelle chaque contrat sera analysé en conformité avec le nouveau code minier et dans le souci de protéger les investissements de nos partenaires tout en respectant et en garantissant les droits et les responsabilités de part et d’autre.

Plus que les mines, le développement des infrastructures et de l’énergie apportera des changements visibles dans la vie des Guinéennes et Guinéens et assurera une évolution durable de notre économie.

Ces énormes projets de construction de routes, de chemins de fer, d’usines de transformations qui accompagnent naturellement des activités minières vont engendrer des milliers d’emploi qualifiés et bien rémunérés. Nous pouvons d’ores et déjà citer :

-La construction du chemin de fer « trans-guinéen », qui permettra de relier Conakry à Bamako par le train en augmentant considérablement la quantité des échanges tout en réduisant leurs coûts.

-L’agrandissement et la modernisation des ports de Conakry et de Kamsar vont nous doter de ports modernes d’une capacité nous permettant de devenir le leader sous régional et les partenaires privilégiés de nos voisins.

-La construction des Ports de Matakan et de Benty va assurer l’exportation de nos minerais par les bateaux de 300.000 tonnes, et nous permettre aussi d’être très compétitifs face à la concurrence d’autres pays miniers.

Je sais combien le problème de l’électricité n’épargne personne en Guinée. Pas plus tard qu’il y a deux semaines une coupure est survenue au Palais du peuple alors même que je m’adressais à la jeunesse. Les jeunes, réunis à l’occasion du salon de l’emploi, n’ont pas manqué de me rappeler qu’ils comptent personnellement sur moi, et qu’ils ne souhaitent par exemple plus devoir préparer les examens à la lumière des lampadaires autour de l’aéroport parce que leur famille n’as pas d’électricité à la maison.

Cette situation dure depuis trop longtemps et n’est plus acceptable. Bientôt les améliorations seront visibles. Vous avez été nombreux à suivre l’arrivée des groupes thermiques. 125 mégawatts supplémentaires suivent et vont permettre d’améliorer la desserte en électricité des foyers de la Ville de Conakry d’ici en 2012.Cela signifie que les populations de Conakry auront de l'électricité à plus de 16 heures par jour.

Pour vraiment remédier au problème, il nous faut faire un travail de fond, acquérir de nouvelles capacités tout en améliorant les réseaux de distribution.

Je sais que cela prend du temps, mais c’est le temps de bien faire. Plus de solutions bâclées, qui ne durent que le temps d’une campagne électorale ! Dans ce domaine comme dans d’autres, l’aléatoire et le bricolage peuvent être pire que le manque. Nous méritons de vraies alternatives économiques et écologiques, telles que des énergies propres.

La solution définitive du problème d’électricité dans notre pays se trouve dans la construction de barrages hydroélectriques. Les travaux de Kaléta ont déjà démarré par la construction de la route d’accès. Nous avons nous même financé le lancement des études et des travaux qui seront réalisés par une des plus grandes entreprises spécialisées de la Chine.

Je peux aujourd’hui vous annoncer qu’après des décennies de faux départs et d’annulations, le barrage de Fomi va enfin être réalisé et que le financement a été obtenu grâce au dynamisme et à la mobilisation des jeunes issus de la diaspora guinéenne en Europe et en Amérique du Nord.

Le premier ministre se rend dans la semaine en Haute Guinée pour inaugurer la mise en place de système d’éclairage solaire dans les rues de Kankan et va officiellement annoncer aux autorités locales le démarrage des travaux de Fomi pour janvier 2012.

Les études des mini-barrages de Zegbéla, Mongo et Foutah sont elles aussi en cours. Pour Souapiti et Amariya, situés sur le fleuve Konkouré comme Kaléta, la recherche de financement est engagée.

Tous ces grands travaux doivent s’accompagner d’une nouvelle culture de travail, axée sur des résultats. J’ai demandé aux Ministres concernés de s’assurer que les entreprises qui exécutent les travaux maintiennent leurs équipes 24h/24 en roulement 3 fois 8. Par exemple l’Echangeur du pont 8 novembre et la route Kissosso/Dabompa doivent se réaliser dans les meilleurs délais sans en sacrifier la qualité.

Notre ambition de jeter les bases d’une vraie démocratie suppose aussi la reforme du secteur de défense et de sécurité, que j’ai résolument entamée dès mon investiture. Je dois saluer nos forces armées, qui ont partagé cette vision républicaine et accepté toutes les mesures de cette grande réorganisation. Aujourd’hui, l’armée est dans les casernes, mobilisée et motivée pour la professionnalisation et la modernisation de ses forces.

Mon projet est de renouer avec la tradition d’une armée guinéenne, qui faisait la fierté de l’Afrique. Je souhaite d’une part lui donner les moyens d’être une armée véritablement républicaine capable d’assumer sa fonction traditionnelle de défense de l’intégrité du territoire. Et d’autre part, je souhaite la voir aller plus loin en s’impliquant aussi dans le développement économique et social du pays.

Déjà, l’armée est fortement impliquée, à travers le Bataillon du Génie Militaire, dans la réalisation des routes et la construction de diverses infrastructures telle que la route d’accès au site du barrage hydroélectrique de Kaleta.

Le recensement biométrique en cours va favoriser le suivi de la formation à la retraite de chaque soldat et de chaque officier. Désormais, chaque avancement en grade doit correspondre au préalable une exigence de formation.

Le départ à la retraite de 4.200 éléments se fera avec un plan d’accompagnement pour chaque homme. La fin de service dans l’armée comme dans la fonction publique en général doit bientôt être perçue comme une nouvelle opportunité et non comme un désespoir.

Dans quelques jours, nous serons en 2012. 2012 sera pour la Guinée, l’année de la floraison et l’année de la transformation. C’est au cours de cette année 2012 que nous sentirons tous, de façon tangible, une amélioration progressive de notre mode de vie. C’est en effet en 2012 que nous moissonnerons les récoltes semées en 2011.
Toutes ces réalisations que je viens d’énumérer, et j’en ai laissé beaucoup, ne constituent que les premières et fragiles germinations. Elles sont fragiles. Elles ont besoin de notre attention. Nous devons les entretenir, les arroser et les multiplier pour avoir un bon champ et une belle récolte.

Je connaissais les difficultés de la tâche, mais ce que j’ai trouvé est pire que ce que j’avais imaginé. Notre pays, la société, l’économie et l’Etat étaient en agonie. Notre pays était blessé et malade. Donc je continuerai à demander des efforts pour que les récoltes à venir soient à la hauteur des graines germées.

Pour autant nous ne devons pas relâcher nos efforts. De nouveaux chantiers nous attendent et trois priorités se dégagent:

-Renforcer l’unité nationale,
-Changer et améliorer la vie quotidienne des populations,
-Transformer l’économie et attirer les investissements internationaux.

Pour renforcer l’unité nationale, je veillerai personnellement à la poursuite du dialogue politique multipartite que j’ai initié en recevant les leaders politiques le 15 novembre dernier.

Le dialogue politique tourne autour de la préparation et de l’organisation des élections législatives 2012. Comme je l’ai dit aux leaders des partis politiques, ma position m’oblige à rester au dessus de la mêlée, mais conformément à leur demande explicite, je veille à la bonne marche du dialogue et j’encourage les parties prenantes à l’écoute et au compromis indispensables pour trouver un accord.

Je souhaite, avec l’ensemble des guinéennes et guinéens, que les élections législatives se tiennent le plus rapidement possible en 2012. Et comme je l’ai déjà dit, sur la base d’un chronogramme consensuel prenant en compte le point de vue de toutes les parties impliquées.

Le renforcement de l’unité nationale passe par la réussite du processus de réconciliation nationale. Ce processus est difficile, mais indispensable pour la cohésion de notre nation et pour la construction de sa mémoire historique.

La Commission provisoire chargée de la réconciliation nationale, qui a été mise en place, co-présidée par l’Archevêque et l’Imam de la Grande Mosquée de Conakry, a tenu une rencontre le 15 décembre dernier.

Les deux vénérables religieux ont installé des groupes de dialogue dans toutes les préfectures et ont débuté leur collaboration avec des experts nationaux et internationaux pour guider et accompagner nos efforts. Leurs premières observations nous donnent l’espoir que nous sommes sur un bon chemin et la réconciliation dans notre pays est non seulement possible mais en route.

Je crois profondément que le changement tant attendu, pour être concret, doit se manifester et s’ancrer dans la vie quotidienne des guinéennes et des guinéens.

Par delà l’amélioration de la desserte en eau et en électricité, en plus de la construction de routes et de ponts ; d’autres secteurs clés doivent être davantage pris en compte durant l’année à venir : inclus l’agriculture et la mise en avant les femmes et les jeunes.

Mon but fondamental pour la Guinée est la souveraineté alimentaire. Nous devons, encore une fois, apprendre à produire ce que nous consommons et à consommer ce que nous produisons.

Le développement agricole est notre meilleur outil de lutte contre la pauvreté. Nous sommes un pays majoritairement agricole. 70% d’entre nous vivent du travail de la terre. Nous disposons de 6 millions d’hectares de terres cultivables, dont nous n’utilisons que 10%, tandis que nous importons le riz et les autres denrées, qui constituent l’essentiel de notre alimentation. Accroitre notre potentiel agricole nous permettra d ‘atteindre un triple objectif :

-Assurer la sécurité alimentaire de chaque famille
-Rééquilibrer notre balance commerciale en exportant plus que nous importons
-Devenir un des greniers du monde dans un contexte international où la nourriture devient un enjeu crucial

Dans un pays où 70% de la population à moins de 30 ans, les jeunes sont les premiers artisans du développement. D’autre part les femmes, qui traditionnellement sont le pilier de leur foyer, ont prouvé leur capacité d’entreprendre et d’assurer la redistribution de leurs revenus pour le bien-être de la communauté.

C’est pourquoi j’avais mis en place le Fonds de solidarité des femmes et le Fonds de solidarité des jeunes. Pour pérenniser ces différents fonds, une Agence nationale pour la micro finance a été créée.

Cette Agence va collaborer avec les institutions de microcrédits, et très bientôt, les premiers fonds seront débloqués pour encourager l’entreprenariat féminin et favoriser l’emploi jeune. Dans ce domaine, les efforts seront renforcés et amplifiés dans les mois à venir.

Pour les jeunes, le service civique et d’action pour le développement (SCAD) sera bientôt fonctionnel. C’est un engagement volontaire du jeune pour améliorer sa formation et exercer ses compétences. J’ai donné des instructions pour que le 1er Conseil d’Administration de ce service se tienne incessamment et examine le plan d’action pour le lancement effectif des activités. Les premiers jeunes volontaires non scolarisés, déscolarisés et diplômés sans emploi seront alors recrutés.

Mesdames, Messieurs, chers invités,

La lutte pour le changement a été le combat de tous : syndicats, partis politiques, société civile, jeunes et femmes. Toutes les couches sociales de notre pays se sont donné la main pour que la période d’exception aboutisse à l’établissement d’une démocratie véritable. Je garde dans mon esprit et dans mon cœur l’apport particulier de chacun.

Je profite de cette occasion pour féliciter et remercier les mouvements syndicaux pour le soutien qu’ils n’ont cessé d’apporter à mon action.

La commission tripartite mise en place pour étudier ensemble et proposer des mesures concrètes pour la définition du salaire minimum de la retraite et de l’assurance maladie est le meilleur exemple de la collaboration indispensable entre toutes les forces vives de notre nation.

Aux dirigeants et militants des partis politiques, je renouvelle mon engagement solennel à protéger les libertés dans le respect de la loi. Je leur demande de poursuivre leur mission d’éducation civique des militants et des populations, car il est important que le rôle de creuset des partis politiques pour la construction de la nation soit affirmé et promu.

Comme j’ai dit, étape par étape vers une vie meilleure : telle est notre ambition. A chaque étape, nous cherchons à faire deux choses simultanément : unifier notre nation, mais aussi la changer. En tant que Président, je suis chargé à la fois de la responsabilité de cette unité et de l’urgence de ce changement.
Je dois écouter et avancer. Je dois être à la fois « un homme pressé » et « un leader qui unifie son peuple ».

Ce double rôle requiert des qualités différentes. Le premier –d’unifier- a besoin d’un président pour rassembler, faire des compromis, aborder avec humilité la tâche d’associer différents intérêts ensemble, des mouvements et des personnes.
Je m’engage à faire cela. Je ferai de mon mieux pour combler les différences, accueillir des opinions contradictoires et de guérir les traumatismes de la division.
La seconde – qui consiste à changer la réalité quotidienne de la vie des gens pour le meilleur- le Président doit être résolu, déterminé et franc dans la poursuite de l’amélioration des services de base dont notre population a désespérément besoin.

Unité est un impératif politique profond. Mais l’amélioration de l’électricité, des routes, des infrastructures, des services de base et des emplois sont aussi très importants et représentent une urgence fondamentale pour les Guinéens qui ont vécu dans la pauvreté et les privations pendant trop longtemps.

La Guinée représente peut-être mieux que toute autre nation le paradoxe de l’Afrique: Des pays riches aux populations pauvres. Riche en ressources et potentiels ; pauvres dans les conditions de vie et réalités quotidiennes. Cela doit être changé et mon engagement pour le changement est absolu et déterminé.

Nous devons comprendre aussi que ces deux rôles sont, au niveau le plus profond, intimement liés : Si nous ne gardons pas notre Nation unie, nous n’aurons jamais l’espace politique de la changer. Mais si nous ne changeons pas quotidiennement la vie de notre peuple pour le meilleur, nous n’aurons jamais la réalisation physique nécessaire pour soutenir la politique. Les deux vont donc finalement ensemble. Ils se soutiennent mutuellement. Et moi, en tant que Président, je vais faire les deux, ensemble avec la même détermination et la même résolution.

J’ai lutté longtemps pour le changement, la liberté et la prospérité de notre pays. Je sais que l’une des conditions pour promouvoir la liberté et la prospérité est de rassembler tous les guinéens, toutes les guinéennes. Le temps que nous perdons dans les conflits politiques et sociaux peut être mieux utilisé pour bâtir l’avenir de nos enfants.

La richesse dont la Providence et la Nature ont doté notre pays nous permet d’être ambitieux, de nous projeter dans l’avenir en nous donnant les moyens d’être une nation émergente dans les années à venir. Cependant, ni la Nature ni la Providence ne peuvent développer la Guinée à notre place. Il nous faut retrousser nos manches et protéger nos premières pousses afin de les entretenir jusqu’à la récolte. J’ai hâte de voir la Guinée vivre à la hauteur de son potentiel. Cela passe par le travail, par l’unité, par la rigueur et par la solidarité.
AGP/21/12/011 BPP/AB/ST

 
Interview «L’AGM comprend 104 antennes et plus de 15.000 membres», dixit son président Moussa Soumaré


Conakry, 19 août (AGP)- Le président de l’Association Guinée en Mouvement, a accordé une interview exclusive au correspondant communal de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) à Dixinn, pour parler de la vie de son groupement et de la situation sociopolitique de la Guinée.

C’était dimanche, 14 août 2016, au siège de sa structure dans la commune de Dixinn, à Conakry.

El hadj Moussa Soumaré, homme d’affaires et entrepreneur guinéen, est le président de l’Association Guinée en Mouvement (AGM).

AGP : Combien de membres que compose l’AGM à nos jours ?

El hadj Moussa Soumaré : L’AGM a 104 antennes implantées à travers le pays et plus de 15.000 adhérents. Ses antennes sont réparties dans les 5 communes de la ville de Conakry, dont 18 à Matoto. Elles sont également réparties dans les Régions Administratives (RA), dans les préfectures et dans les sous-préfectures de l’intérieur du pays.

AGP : Hors le soutien des actions du gouvernement de la 3ème République, Een tant que président de l’AGM, quelle est la politique mise en place pour l’accompagnement de vos membres ?

El hadj Moussa Soumaré : L’AGM a commencé d’abord à sensibiliser les populations à assainir les lieux publics et privés, en vue de permettre aux gens de connaître notre association.

En suite, nous avons formé nos membres dans l’agriculture pour leurs permettre de comprendre que le développement d’un pays doit toujours commencer par l’agriculture, car elle fait partie du secteur primaire. Et, au jour d’aujourd’hui, cela marche très bien à Forécariah, à Boké, à Lélouma, à Faranah, à Kindia, à Lola et à Macenta.

Comme en Guinée, ceux qui travaillent sont difficilement vus par les autorités, c’est pourquoi nos membres qui évoluent dans l’agriculture sont appuyés par nos propres moyens. Puisque nous n’avons pas d’aide extérieure. Seulement l’année dernière à Forécariah, le premier ministre, Mohamed Saïd Fofana nous avait fait un don. A Macenta, la Direction Préfectorale de l’Agriculture aussi nous avait fait un don en intrants agricoles et en herbicide.

Mais aussi, nous avons formé les jeunes membres de notre association que nous- mêmes avons eu à financer, dont 45 évolus actuellement dans les institutions en Guinée. Nous avons créé une société de sécurité, appelée AGM sécurité pour l’emploi des jeunes de notre association.

En fin, nous avons mis à la disposition des femmes membres de notre association un fonds de micro finance, dont nous-mêmes avons donné, pour leur permettre de financer leurs activités.

AGP : Que pensez-vous de la manifestation politique l’Opposition républicaine en Guinée ?

El hadj Moussa Soumaré : Je crois que l’opposition guinéenne est en train de voir qu’aujourd’hui le peuple de Guinée n’a pas besoin de manifestation et de trouble. Mais plutôt, le peuple a besoin de la paix, de l’unité, quelque soit celui qui est au pouvoir. Le pays a besoin de la stabilité politique pour qu’il se développe.

La Guinée vient de sortir d’une élection présidentielle libre, transparente et démocratique. Ça prouve que ceux qui ont perdu, l’on perdu. Ils n’ont qu’à accepter leur défaite et attendre la prochaine élection. Si un jour Dieu leur donne le pouvoir, d’autres aussi vont leurs écouter. Le peuple n’a plus besoin de manifestation, de casse des biens publiques et privés et de tuerie.

L’Opposition républicaine n’a pas un programme de société, c’est pourquoi elle appelle à la manifestation de rue. Elle est en train de comprendre que le mot d’ordre d’aller en manifestation ou en marche à répétition n’apportera rien au peuple de Guinée.

AGP : Quelle appréciation faites-vous du report de la tenue des élections locales en Guinée, qui était prévue pour octobre prochain ?

El hadj Moussa Soumaré : Quand j’entends parfois certains membres de l’Opposition dirent que les accords signés entre l’Opposition et l’Etat n’ont pas été respectés, mais si on regarde aujourd’hui dans les 5 communes de Conakry et ceux de l’intérieur du pays, l’Opposition est représentée. C’est l’un des points importants de ces accords.

Toutes les questions liées aux élections locales en Guinée doivent être analysées et soumises à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), car cette institution chargée d’organiser les élections est composée de, non seulement de la Mouvance présidentielle, mais aussi, de l’Opposition. Je sais que s’il y a le report de la tenue des élections locales en Guinée, c’est que nous sommes dans une crise économique.

Et cette crise aujourd’hui est mondiale. Donc, ce n’est pas seulement en Guinée. Si l’Etat n’a pas les moyens financiers, si les partenaires au développement n’ont pas réagi positivement en donnant les moyens à l’Etat guinéen, il faut en ce moment, que ces élections soient reportées jusqu’à ce qu’on trouve les moyens nécessaires. Et cela ne veut pas dire qu’il n’aura pas d’élections locales.

AGP : Je vous remercie !

El hadj Moussa Soumaré : C’est moi qui vous remercie.

AGP/19/08/016 JG/ST

 
Publireportage : Vous êtes un abonné Cellcom ! Vous pouvez parler gratuitement pendant un an !


Conakry, 15 mars (AGP)- la société de téléphonie Cellcom toujours à l’écoute à ses fidèles abonnés tout en leur facilitant la vie dans la communication mais aussi et surtout faire une bonne économie ! à lancé depuis le 16 février dernier, la campagne durant 9 semaines qui permet à chaque abonné Cellcom de bénéficier d’un an d’appel gratuit !





Communiquer pendant 12 mois de façon illimitée grâce à la campagne un an d’appel gratuit !





La société de téléphonie Cellcom, prouve une fois de plus qu’elle se soucie du quotidien de ses abonnés, c’est pourquoi elle facilite l’accès à la communication pour accompagner chaque abonné dans ses différentes activités.





En effet, pour être un gagnant de la campagne un an d’appel gratuit de Cellcom, il suffit de cumuler au moins 20.000 GNF de recharges au cours de la semaine. Un tirage a lieu chaque mardi pendant toute la durée de la campagne ! Plus vous rechargez, plus vous avez de chances d’être dans le lot des gagnants.





Dans son quatrième tirage, mardi 15 mars 2016, à son siège à Kaloum, 100 numéros qui ont été tirés au sort qui bénéficieront un an d’appel gratuit. Ils viennent s’ajouté aux 300 heureux gagnants.





Vous aussi, augmentez vos chances d’être dans la prochaine liste de gagnants de la campagne un an d’appel gratuit ! Rechargez au moins 20.000 GNF par semaine, en accumulant les recharges (par carte ou par transfert). Tous les gagnants reçoivent 1000 minutes par mois pendant 12 mois.


Parmi les heureux gagnants du jour:





Néné Ousmane Diallo, juriste, surprise à son cabinet à Kaloum


« Ouauoh bravo ! Je suis vraiment contente, je vous remercie, je sais que Cellcom à un réseau fiable c’est qui fait je m’en passe de mon numéro, je saurai convaincre les autres amis à utiliser les numéros Cellcom». A-t-elle indiquée dans sa conversation avec un agent Cellcom.





Pour sa, M’Ma Traoré résidente dans la Commune de Kaloum «ne pouvant pas contenir sa joie, les mots lui ont manqué, a fait un cri de joie tout disant, merci Cellcom, je suis vraiment contente, le numéro 1 c’est vous ».





Mamady Chérif, vivant dans la préfecture de Lola à son tour dira « je béni pour la société qui se déploie tous les jours au service de sa clientèle, vraiment que Dieu vous paye, merci à Cellcom et vous les travailleurs pour tous ce que vous faite pour nous »





Cellcom, le N°1 c’est Vous!



AGP/15/03/016 Cellcom/AGP

 

Tenue jeudi dernier à Conakry de la 4ème Session ordinaire du Conseil des ministres


Conakry, 14 fév (AGP)- La 4ème Session ordinaire du Conseil des ministres s’est tenue jeudi, 10 février de 12 h à 14h 30 à Conakry, sous la haute présidence du président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, autour de l’ordre du jour suivant :

1- Message du président de la République
2- Compte rendu de la Session ordinaire du Conseil Interministériel du mardi, 8 février.

• Compte rendu de la Commission Interministérielle chargée d’examiner la situation des barrages routiers
• Compte rendu de la Commission Interministérielle relatif à l’examen des dossiers de certains Hôtels publics et du Centre Médical International (ex hôtel Gbessia).

3- Décisions et Recommandations

4- Divers

Au titre du 1er point relatif au message du président de la République, le chef de l’Etat a invité les membres du Gouvernement à ne jamais oublier que le régime est désormais constitutionnel et non d’exception, le changement au nom duquel Pr Alpha Condé a été élu, appelle une rupture totale d’avec la mal gouvernance.

Les groupes mafieux qui ont presque paralysé les pouvoirs publics d’hier doivent être combattus sans faiblesse. Pour le réussir, l’unité d’action gouvernementale doit demeurer constante.

Tout acte pris par les régimes précédents et contraires à la constitution doit faire l’objet d’un examen rapide afin que la Guinée retrouve assez vite le chemin d’une gouvernance normale.

Le chef de l’Etat a enfin appelé le Gouvernement, à l’accélération des réformes structurelles contenues dans son projet de société approuvé par l’immense majorité des guinéens.

Au titre du 2ème point, il est revenu au premier ministre de faire un compte-rendu détaillé des principales recommandations de la 5ème Session du Conseil Interministériel du mardi, 8 février dernier.

C’est dans ce cadre que les ministres en charge de la Fonction Publique, du Plan, de la Défense, de l’Information, du Contrôle Economique, du Tourisme ont rendu compte de leurs travaux.

Après de fructueux débats, le Conseil des ministres a pris les décisions et recommandations qui suivent :

1- Pour diligenter les travaux de restructuration des départements ministériels, le Conseil a mis en place un Comité d’arbitrage dont le rapporteur le ministre en charge de la Fonction Publique et composé ainsi qu’il suit : président : le premier ministre ; membres : un du cabinet du président de la République, les ministres en charge des Finances, de l’Administration du Territoire, du Plan, du Budget et le secrétaire général du Gouvernement.

2- Il sera désormais intégré dans l’ordre du jour de tout Conseil Interministériel, un point relatif au suivi des décisions prises. Ainsi sur la base de notes d’information provenant des départements concernés, le Conseil prendra connaissance du niveau d’application desdites décisions.

3- Par rapport aux débiteurs de l’Etat qui doivent plus de 900 milliards de francs guinéens, le délai d’un mois à eux consentis, prenant fin ce lundi prochain, le ministre en charge du Contrôle Economique et Financier va procéder à la publication progressive des noms et prénoms de ces débiteurs ‘’récalcitrants’’ dès la semaine prochaine ; cette disposition sera accompagnée de mesures conservatoires et restrictives diverses comme la saisie des biens.

4- Le Conseil a adopté le plan de communication du Gouvernement proposé par le ministre de l’Information, plan de communication qui prend en compte les charges indispensables devant permettre de combler le déficit de communication dont pâtit la bonne lecture des actions du Gouvernement.

Toutefois, il a invité le ministre de l’Information à procéder à un inventaire exhaustif des équipements dont le département a bénéficié pendant la période de transition.

5- Le Conseil a décidé à partir de ce jour, de la levée de tous les barrages routiers sur toute l’étendue du territoire nationale excepté ceux des frontières. Des mesures d’accompagnement destinées à mieux assurer la sécurité des citoyens sont déjà prises.

6- Le ministre délégué à la Défense Nationale a été invité à procéder à l’inventaire des équipements reçus par les forces armées pendant la période d’exception pour une utilisation plus judicieuse de nos moyens de défense et de sécurité à nos frontières.

7- En rase campagne, la Gendarmerie Nationale et la Douane vont, au moyen de leurs unités mobiles, assurer les contrôles routiers inopinés conformément à leurs missions traditionnelles sans entraver la circulation des véhicules, des passagers et de leurs biens.

8. Le Conseil a invité le ministre d’Etat à la Sécurité, à procéder au retrait des cartes d’identité nationale dont disposent des non guinéens résidant dans le pays, qui viole la législation en vigueur.

9-Le Conseil a entériné l’initiative prise par le premier ministre, d’engager le dialogue social à travers la mise en place de commissions paritaires afin de mieux faire partager la situation économique catastrophique dont le Gouvernement a hérité.

10- Le Conseil a invité les ministres des Affaires Etrangères et celui des Finances à éclaircir la situation des salaires versés au compte de certaines ambassades non encore fonctionnelles mais dont les cadres sur place en Guinée, percevaient des émoluments en devises.

11- Le Conseil a décidé de reprendre certains établissements hôteliers publics en vue de les faire reconstruire ou rénover, que e sont, l’hôtel du Niger, l’hôtel Kaloum, l’hôtel Camayenne.

Quant à l’hôtel RIVIERA Royal, le Conseil a décidé la révision du contrat en vue de le remettre à niveau à partir d’un Cahier de charges qui sera élaboré à cet effet.
S’agissant de l’ex hôtel Gbessia, le Conseil a décidé de faire examiner l’ensemble des questions liées au retour de cet établissement dans le patrimoine de l’Etat en tant que réceptif hôtelier.

12- Le Conseil a invité le premier ministre et les départements en charge de l’assainissement du climat des investissements en Guinée, à prendre les dispositions qui s’imposent pour que tout investisseur qui le désire puisse obtenir en moins de 10 jours, l’ensemble des documents dont il a besoin pour s’installer légalement. Cette disposition pratique doit être appliquée avant la fin du mois de mars 2011.

13- Le Conseil a décidé de créer un haut Commissariat à la Réforme Administrative en vue de diligenter la restructuration de l’administration publique qui a besoin d’être modernisée.

Au titre des divers, le Conseil a félicité le ministre de la Pêche pour les dispositions prises en vue d’approvisionner de manière progressive les villes de l’intérieur en poisson frais et engage toutes les parties prenantes impliquées dans la bonne poursuite de cette opération, à tout mettre en œuvre pour régler les problèmes de transport et de conservation du poisson frais auquel ce département est confronté.

Après avoir informé le Conseil des nombreuses dispositions que les amis et partenaires de la Guinée sont entrain de prendre pour l’accompagner dans l’accomplissement de son programme de lutte contre la pauvreté et la mal gouvernance, pour l’emploi des jeunes, le président de la République a donné de larges informations sur la situation politique africaine et internationale.

Auparavant, la 5ème Session ordinaire du Conseil Interministériel s’était effectivement tenue mardi, 8 février de 10h à 14h 30 à Conakry, sous la présidence du premier ministre, chef du Gouvernement, M. Mohamed Saïd Fofana au tour de 4 points inscrits à l’ordre du jour à savoir, 1- message du premier ministre, chef du Gouvernement, 2- communications des membres du Gouvernement, 3- compte rendu de la ministre délégué aux Guinéens de l’Etranger et 4- les divers.

Au titre du 1er point, le M Fofana a passé en revue les nombreux sujets de préoccupations qui assaillent le Gouvernement avant de rappeler, que la mise en œuvre du programme du président de la République, appelle le renforcement de la solidarité dans l’action gouvernementale.

Il a mis l’accent sur la nécessité de mieux communiquer pour donner plus de visibilité aux actions du Gouvernement. Il a ensuite procédé à la relecture des décisions du dernier conseil des ministres.

Au titre du point, relatif aux communications des membres du Gouvernement, le Conseil a entendu successivement les ministres en charge de la Fonction Publique, du Plan, du Commerce, de l’Information, de l’Energie, et des Guinéens de l’Etranger.

Des recommandations pressantes allant dans le sens de la rupture d’avec la gouvernance passée ont été faites.

Au titre des divers, le Conseil Interministériel, après avoir entendu la communication du ministre de l’Agriculture, celle du ministre délégué à la Défense Nationale a procédé à un échange fructueux de points de vue sur diverses questions d’intérêt national.
AGP/14/2/011 DDD/ST

 
Présidentielle 2010 : Page de la Campagne électorale
L’alliance Arc-en-ciel entend mener une campagne paisible


Conakry, 18 oct (AGP)- L’Alliance arc-en-ciel au tour du Pr. Alpha Condé, entend mener une campagne électorale paisible dans les cinq communes de Conakry au compte du second tour de la présidentielle en Guinée, a affirmé la semaine dernière le directoire de campagne de ladite Alliance dirigé par Mme Saran Daraba Kaba présidente du parti, la Convention Démocratique Panafricaine (CDP).

La première étape de la tournée a été le stade de Bonfi dans la commune de Matam le12 octobre où l’Alliance a tenu un meeting d’information et de sensibilisation de ses militants et sympathisants autour de la sauvegarde et la promotion de la paix, de l’unité nationale et de la démocratie.

Cette étape a été suivie par celles du stade de Kenien dans la commune de Dixinn le 13, du stade de la mission à Kaloum le 14, la commune de Ratoma le 15 et du stade Kabinet Kouyaté dans la commune de Matoto le 16 octobre.

Ainsi la direction nationale du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) et la coordination de l’Alliance ont, dans un message commun, lancé un appel à leurs militants et sympathisants pour le respect de la dignité humaine en agissant dans l’ordre et la discipline.
AGP/18/10/010 CM/AB/ST

 
Le Conseil des ministres a tenu sa 15ème Session ordinaire ce jeudi à Conakry


Conakry, 12 août (AGP)- Le Conseil des ministres a tenu sa 15ème Session ordinaire ce jeudi, 11 août au palais Sèkhoutouréya à Conakry de 10 heures à 12h06mn, sous la présidence du président de la République, chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé autour de quatre points inscrits à son ordre du jour.

1- Message du président de la République,
2- Compte-rendu de la Session ordinaire du Conseil Interministériel du mardi 9 août,
3- Décisions
4- Divers

Au titre du premier point, le président de la République a déploré les lenteurs dans le suivi des dossiers au niveau de l’Administration Publique.

Pr. Alpha Condé a noté, qu’il est de la responsabilité de l’Administration Publique de poursuivre les réformes nécessaires à l’instauration d’un climat sain de collaboration entre les divers segments de l’économie nationale.

Le chef de l’Etat a demandé aux membres du gouvernement d’accepter le report des congés annuels, pour faire face aux urgences de cette période.

Au titre du second point, le premier ministre, chef du gouvernement, M. Mohamed Saïd Fofana a rendu compte des questions débattues lors du dernier Conseil Interministériel tenu mardi, 9 août à Conakry.

Après de fructueux débats, le Conseil des ministres a pris plusieurs décisions

1- Il a approuvé le Projet de Correctif Budgétaire 2011 devant être soumis au Conseil National de la Transition (CNT) pour examen et adoption ;

2- La mise en place prochaine d’une Commission Nationale Provisoire composée de religieux, de sages de toutes les régions naturelles en vue de jeter les bases d’une véritable réconciliation nationale ;

3- Le Conseil a invité les départements en charge de la Justice, de l’Habitat, de l’Economie et des Finances, le gouverneur de la Banque Centrale, à soumettre au gouvernement des propositions de réformes du secteur bancaire et foncier, pour faciliter l’accès de la population aux crédits immobilier et bancaire ;

4- Le Conseil a demandé aux membres du gouvernement de se rendre dans les préfectures dans le cadre du suivi de la campagne agricole et de la sécurisation des fonds obtenus suite à la vente des intrants agricoles subventionnés par l’Etat ;

5- Le Conseil a invité le ministre du Contrôle Economique, à mobiliser le corps des Inspecteurs et Contrôleurs d’Etat, pour le suivi du fonctionnement de l’Administration Publique en procédant au besoin, à des missions ponctuelles ;

6- Le Conseil invite les ministres en charge de l’Administration du Territoire et de la Fonction Publique, à prendre toutes les dispositions utiles en vue d’entreprendre le recensement biométrique de l’effectif de la Fonction Publique ;

7- Le ministre de la Santé est chargé de créer une Commission de mise en œuvre des recommandations des états généraux, pour une réforme du secteur médical et pharmaceutique afin, d’enrayer les pratiques abusives lors des soins et au cours des achats de produits pharmaceutiques ;

8- Le Conseil a approuvé le projet de tenue des états généraux du secteur privé pour la pleine participation de ce secteur, créateur d’emplois, à la mise en œuvre du projet de société amorcé avec l’avènement de la troisième République.

Avant de lever la séance et après avoir invité le gouvernement à renforcer sa cohésion, le chef de l’Etat, a donné de larges informations sur la situation politique africaine et internationale.
AGP/12/8/011 DDD/ST

 
Page Noire

La Guinée a rendu mercredi, un dernier hommage au Général Antoine Kankodouno


Conakry, 3 juin (AGP)- La Guinée a rendu mercredi, 1er juin au palais du peuple à Conakry, un dernier hommage au défunt gouverneur de la région administrative de Kankan, Général Antoine Fara Kankodouno, décédé samedi, 28 mai des suites de maladie à la Clinique Pasteur de Bamako en République du Mali où il a été évacué d’urgence.

La crème de l’administration guinéenne, les forces de sécurité et de défense, les parents, amis et alliés ont rendu un hommage mérité au gouverneur Kankodouno avant le départ de sa dépouille mortelle pour Mongo dans la préfecture de Gueckédou.

Les obsèques ont été marquées par la lecture de l’oraison funèbre, faite par le Colonel Abou Kéita de la Gendarmerie Nationale. Une oraison qui retracé le parcours du défunt, de sa naissance en 1958 en passant par son incorporation au sein de la Gendarmerie Nationale en octobre 1982, son évolution en grade, au cours de 31 ans 5 mois et 27 jours de service.

Egalement son élévation au grade de Général de Brigade, le 15 janvier 2010, les différentes formations au plan national et à l’étranger (Saint Cyr en France) jusqu’à sa nomination au poste de Gouverneur de la région administrative de Kankan, le 26 juin 2009 avant d’être confirmé à ce poste par le président de la 3ème République, Pr Alpha Condé.

Par la suite, le message du gouvernement a été délivré par le ministre des Affaires Politiques et de la Décentralisation, M. Alhassane Condé. Un message qui révèle le passé brillant du défunt suivi de témoignages dont ceux du directeur général de la Société Aurifère de Guinée (SAG), M. Christian R.et du Conseiller spécial du président de la République en matière de Défense et de Sécurité, Général Bouréma Condé.

Sous la musique funèbre de la fanfare de l’armée, les membres du gouvernement, des responsables d’institutions nationales et internationales, la famille et les forces de défense et de sécurité, se sont tour à tour recueilli sur le cercueil de l’illustre disparu.

La cérémonie a pris fin à l’esplanade du palais du peuple par l’embarquement de la dépouille pour l’aéroport international de Conakry-Gbèssia en direction de son village natal de Mongo où il sera enterré, situé à moins de 12 km de la commune urbaine de Gueckédou.
AGP/3/6/011 JPO/ST

 
Labé : mise en place dans la Région d’un dispositif de prévention de la maladie hémorragique à virus Ebola


Labé, 22 mars (AGP)- Le gouverneur de la Région Administrative (RA) de Labé, Sadou Keïta a organisé, lundi, 21 mars 2016, une réunion de crise dans le but de mettre en place un dispositif de prévention de l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola dans sa juridiction géopolitique, rapporte l’AGP dans la Région.





Cette disposition fait suite à l’annonce de la réapparition de cette maladie dans la Commune Rurale (CR) de Koropara, une localité située à 45Km de N’zérékoré, en Guinée Forestière.





Outre le cabinet du gouverneur de région et les responsables des radios locales, la rencontre a mobilisé des techniciens de la Santé et des partenaires techniques et financiers du Ministère de la Santé évoluant dans la RA de Labé.





Au cours de cette réunion de crise, des nouvelles recommandations ont été faites pour renforcer les dispositions précédemment prises par les différentes autorités administratives et sanitaires de Labé.





C’est le cas, entre autres, de l’implication des élus et responsables locaux dans la sécurité des populations relevant de leurs juridictions, l’opérationnalisation du centre régional de prise en charge des maladies épidémiologiques par la fourniture d’eau et d’électricité, l’implication de la presse locale dans la stratégie de communication du Comité régional de riposte contre le virus Ebola et l’implication des encadreurs de l’éducation dans la gestion des mouvements des élèves, surtout en cette période des congés qui s’annonce.





Il a aussi été décidé d’organiser des réunions préfectorales pour une large diffusion de l’information sur la situation du virus Ebola dans le pays en général et dans la région de Labé en particulier.





Une autre réunion élargie aux encadreurs de l’éducation et aux responsables du syndicat des chauffeurs est projetée pour jeudi, 24 mars 2016, au siège du Gouvernorat de la RA de Labé.


AGP/22/03/016 ISD/ST

 
Le reste de tous les procès verbaux attendu ce jeudi midi au siège de la CENI à Conakry


Conakry, 11 nov (AGP) – Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Général Siaka Toumany Sangaré a révélé mercredi dans une déclaration à la presse que le reste de tous les procès verbaux de la région administrative de N’zérékoré, en retard parviendrait ce jeudi au siège de son institution à Conakry.

Le président de la CENI qui a commencé mardi soir à diffuser à compte goutte les résultats du second tour de la présidentielle, estime à dimanche la publication des résultats provisoires avant celle de la Cour suprême qui, en proclamera les résultats définitifs.

A noter qu’après la publication mardi soir, des premiers résultats partiels de 17 circonscriptions électorales, le président de la CENI a publié mercredi soir les résultats de 10 autres circonscriptions électorales ci-dessous :


Commune de Matam
Cellou Dalein 23 428 voix soit 33,80%
Alpha Condé 45 912 voix soit 66,20%

Commune de Ratoma
Cellou Dalein 171 759 voix soit 67%
Alpha Condé 84 591 voix soit 33%

Boké
Cellou Dalein 55 882 voix soit 59,09%
Alpha Condé 36 695 voix soit 40,91%

Dubréka
Cellou Dalein 23 664 voix soit 38,85%
Alpha Condé 37 255 voix soit 61,65%

Dinguiraye
Cellou Dalein 22 588 voix soit 69,70%
Alpha Condé 9 821 voix soit 30,30%

Lelouma
Cellou Dalein 41 890 voix soit 95,66%
Alpha Condé 1 900 soit 4,34%

Mamou
Cellou Dalein 88 450 voix soit 88,39%
Alpha Condé 10 500 voix soit 10,61%

Pita
Cellou Dalein 75 081voix soit 96,13%
Alpha Condé 3 019 voix soit 3,87%

Tougué
Cellou Dalein 37 283 voix soit 96,49%
Alpha Condé 1 358 voix soit 1,51%

Kankan
Cellou Dalein 6727 voix (pourcentage non communiqué)
Alpha Condé 93675 voix (pourcentage non communiqué)

AGP/11/11/010 MFD/AB/ST

 
Page Noire :


Les familles Sow, Bah, Baldé, Barry, Diallo, Lam, Kane, Amis et alliés de Timbi-Madina, Timbi-Tounni, Dalaba, Dinguiraye et Dabola ont la profonde douleur de porter à votre connaissance le décès d’El hadj Thierno Hassane Sow, Ingénieur des ponts et chaussées, domicilier à Hamdallaye CBG.

Décès survenu dans la nuit du vendredi, 04 à samedi, 05 septembre 2015 vers 1 heure du matin des suites d’une courte maladie.



Le défunt a été notamment :



  • Conseiller technique à l’ACGP

  • Directeur national des Investissements routiers

  • Directeur général des Travaux publics

  • Chef division Infrastructure et équipement au Bureau central d’étude des projets

  • Conseiller technique du premier ministre Lansana Béavogui

  • Ingénieur chargé des Projets à OFAB-CBG.





Le programme des funérailles fera l’objet d’un communiqué ultérieur. Paix et repos à son âme Amen !!!

 
Carnet du Reporter : Manque d’infrastructures administratives adéquates à Labé, le gouverneur Sadou Kéita garde espoir


Conakry, 26 sept (AGP)- Des infrastructures de la préfecture de Labé, présentent une image peu reluisante, due essentiellement au manque d’entretien, a constaté l’AGP en mission dans la localité.

Du Camp militaire El hadj Oumar Tall aux Villas des Hôtes en passant par l’Ecole primaire El Hadj Oumar Tall du quartier Nadhel et autres infrastructures administratives non les moindres, le constat est alarmant.

Mais le gouverneur de la Région Administrative (RA) de Labé, Sadou Keita dit qu’il reste optimiste et très confiant, quant à la réalisation et la reconstruction par les autorités de la 3ème République, des bâtiments administratifs dignes de ce nom à Labé non seulement, mais aussi dans toutes les préfectures relevant de sa région.

‘’La Guinée est venue de loin. Tous les problèmes auxquels elle est confrontée aujourd’hui, constituent l’héritage laissé par les prédécesseurs. Manque d’infrastructures adéquates, maque d’eau potable, manque de courant électrique et manque d’emploi, seront bientôt pour les guinéens un simple souvenir’’, a expliqué le gouverneur.

Sadou Keita a souligné, que le pays vient à peine de regagner la confiance des investisseurs étrangers, ce, après la mise en place de l’Assemble Nationale.

Selon lui, les trois premières années du premier mandat du Pr Alpha Condé sont passées, en grande partie, dans la gestion des crises. Tant mieux ! Depuis la session inaugurale de cette Assemblée Nationale, le pays n’a pas connu de troubles qui pourraient empêcher les partenaires à l’accompagner. Seule la maudite fièvre hémorragique Ebola qui ralentit, ces derniers temps, des activités d’intérêt national.

Parlant du Camp militaire El hadj Oumar Tall de Labé, M. Keita a dit que le projet de Reforme du Secteur de Défense et de Sécurité (RSDS) suit son cours normal, tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. En tout cas, à Labé, a-t-il affirmé, aucun militaire n’est désormais dans la rue portant armes. Et tous les mouvements sociopolitiques sont exclusivement gérés, sans bavures, par la Police et la Gendarmerie.

‘’Donc avec le projet de reforme, l’espoir est par rapport à la reconstruction de toutes les Garnisons militaires du pays’’, a-t-il noté.

En ce qui concerne les Villas des Hôtes de Labé, le gouverneur de région reconnait l’état de délabrement avancé des bâtiments, faute d’entretien et de suivi. Mais, fera-t-il remarquer, la rénovation de ces villas se trouverait dans le programme d’investissement de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) 2010-2025.

Quant à la reconstruction d’autres infrastructures qui ne répondent plus aux normes, Sadou Keita a dit, que l’Etat n’est pas en reste car, le Programme de Développement Local (PDL) et le Plan d’Investissement Annuel (PIA) constituent les moyens pour relever ce défi. Et avec les démarches du régime en place, l’espoir est grand, a-t-il ajouté.
AGP/26/09/014 CM/KS/AKD/ST

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée


La trente deuxième (32ème ) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2014 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 7 août 2014 de 09h15 à 09h 45’.

La séance a réuni la BCRG et douze (12) banques sur les quinze (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1 USD = 6 868, 2769 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale
__________________________________________________Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224 ) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex ; 22 225 BAREG-GE

 
Publireportage :

Cellcom poursuit sa campagne d’un an gratuit pour le bonheur de ses abonnés!


Conakry, 29 mars (AGP)- La société de téléphonie Cellcom toujours à l’écoute à ses fidèles abonnés poursuit sa campagne d’un an gratuit pour le bonheur de ses abonnés en leur facilitant la vie dans la communication mais en vue de faire une bonne économie dans une conjoncture économique difficile.





Cette campagne, lancée depuis le 16 février dernier, durant 9 semaines permet à chaque abonné Cellcom de bénéficier d’un an d’appel gratuit !





Communiquer pendant 12 mois de façon illimitée grâce à la campagne un an d’appel gratuit !





La société de téléphonie Cellcom, prouve une fois de plus qu’elle se soucie du quotidien de ses abonnés, c’est pourquoi elle facilite l’accès à la communication pour accompagner chaque abonné dans ses différentes activités.




En effet, pour être un gagnant de la campagne un an d’appel gratuit de Cellcom, il suffit de cumuler au moins 20.000 GNF de recharges au cours de la semaine. Un tirage a lieu chaque mardi pendant toute la durée de la campagne ! Plus vous rechargez, plus vous avez de chances d’être dans le lot des gagnants.





Dans son sixième tirage, mardi 29 mars 2016, à son siège à Kaloum, 100 numéros qui ont été tirés au sort qui bénéficieront un an d’appel gratuit.





Ils viennent s’ajouté aux 500 heureux gagnants des semaines antérieur. Vous aussi, augmentez vos chances d’être dans la prochaine liste de gagnants de la campagne un an d’appel gratuit ! Rechargez au moins 20.000 GNF par semaine, en accumulant les recharges (par carte ou par transfert). Tous les gagnants reçoivent 1000 minutes par mois pendant 12 mois.





Quelques heureux gagnants du jour joint au téléphone se sont exprimé avec l’agent de Cellcom l’or du tirage:





Ismaël Maiga, bijoutier domicilié à Simbaya Secteur 7 dans la Commune de Ratoma perturbé par le choix de son numéro n’a pas retenu sa joie tout en remerciant la société Cellcom pour tous ce que la société fait pour le bonheur de ses fidèles abonnés.


De son coté, Mme Diallo Mariama Sylla, commerçante domicilié dans le quartier Petit Simabaya Commune de Matoto «contente,Héé Merci cellcom ,n’a pas pu contenir sa joie, en meme temps que sa belle sœur qui a elle aussi promise de rechargé son téléphone pour être a son tour une des heureuse gagnante, le meilleur réseau de téléphonie en Guinée « le numéro 1 c’est vous».





Cellcom, le N°1 c’est Vous!

AGP/29/03/016 Cellcom/AGP

 
Une caravane de sensibilisation pour une acceptation des résultats par tous et une transition apaisée à travers la Guinée



Conakry, 9 nov (AGP)- Une caravane de sensibilisation pour une acceptation des résultats par tous et pour une Transition apaisée organisée par le Programme d’Appui à la Consolidation de la Paix en Guinée (PACPG) sillonnera le pays du 9 au 12 novembre a indiqué le rapporteur du comité local d’organisation de la commune de Matam, M. Abdoulaye Touré.

Pour soutenir ainsi cette caravane, le Conseil Economique et Social (CES) et ses partenaires, la Coordination des sages, les jeunes, les femmes, les acteurs politiques et les Organisations de la Société civile guinéenne, ont initié un programme de prévention de la violence en période électorale, a souligné M. Touré.

Selon lui, ce programme en cours, a déjà réalisé avant le premier tour de l’élection présidentielle, une série de concertations et de tables rondes radio et télédiffusée dans les préfectures qui ont permis aux différentes composantes de la société, de trouver ensemble des solutions pour promouvoir une élection apaisée et une transition réussie.

Compte tenu des évènements survenus au cours de ces dernières semaines, le CES a jugé nécessaire de retourner dans certaines localités sensibles afin de lancer un dernier appel aux leaders d’opinion pour qu’ils s’engagent résolument à promouvoir et à préserver la quiétude sociale et accepter le résultat des urnes, a ajouté M. Touré.

C’est ainsi que cette caravane de sensibilisation touchera les préfectures de Siguiri, Kankan, Kouroussa et Kissidougou en Haute Guinée, Macenta, Guéckédou et N’Zérékoré en Guinée Forestière, Mamou, Pita, Dalaba et Labé en Moyenne Guinée, Conakry, Boké, Kindia, Coyah, Dubréka et Fria en Basse Guinée, a-t-il précisé.

A noter que ce programme bénéficie d’un appui financier du Fonds de Consolidation de la paix du système des Nations Unies à travers le PNUD et d’un appui technique de l’IFES.
AGP/9/11/010 MC/ST

 
Veille de Ramadan en Guinée : le président de la République offre 600 sacs de riz aux femmes balayeuses de Conakry


Conakry, 13 mai (AGP)- Le président de la République de Guinée, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé vient d’offrir six cent (600) sacs de riz aux six cent (600) femmes balayeuses des cinq communes de Conakry, rapporte l’AGP.


La remise de ce don aux bénéficiaires a été faite par le gouverneur de la Ville de Conakry, Général Mathurin Bangoura, jeudi, 12 mai 2016, dans les installations du Gouvernorat.


Ce don du chef de l’Etat guinéen, Pr Alpha Condé, s’inscrit dans le cadre de l’allégement du panier de la ménagère pendant le mois de Ramadan, un mois de jeûne et d’abstinence chez les musulmans entre le lever et le coucher du soleil, qui s’annonce pour le 06 juin prochain.


Selon le gouverneur de Conakry, «c’est une manière pour le chef de l’Etat, d’encourager ces femmes dans le travail qu’elles accomplissent sous le soleil, et la pluie, dans le souci d’aider le Gouvernorat à nettoyer la ville de Conakry».


Se disant très satisfaites du don du président de la République, les différentes représentantes des femmes balayeuses des cinq communes de Conakry ont vivement remercié Pr Alpha Condé, pour avoir pensé à elles, surtout à l’approche du Ramadan.


A noter, qu’une autre remise de 400 sacs de riz aura lieu, vendredi, 13 mai, au Port Autonome de Conakry (PAC). Un don du président Alpha Condé aux dockers du port de Conakry, a informé le gouverneur de Conakry.


AGP/13/05/016 TA/ST

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée du jeudi 29 janvier 2015


La Quatrième (4ème) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2015 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 29 janvier 2015 de 09h15 à 09h 50mn.

La séance a réuni la BCRG et treize (13) banques sur les quinze (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1USD = 7 134, 5202 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale
__________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224 ) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex ; 22 225 BAREG- GE

 
Le MSHP a organisé lundi à Conakry, un Symposium sur l’œuvre et la vie de Dr Kandjoura Dramé, ancien ministre de la Santé Publique de Guinée


Conakry, 23 oct (AGP)- Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique (MSHP) a organisé lundi, 22 octobre un symposium dans la salle des Congrès du Palais du peuple à Conakry, sur les œuvres et la vie de Dr Kandjoura Dramé, ancien ministre dudit ministère.

Né le 19 juillet 1952 à Gaoual, chef lieu de son village d’origine, Touba, Dr Kandjoura Dramé est décédé jeudi, 18 octobre dans une clinique de Conakry, des suites de maladie. Il a été inhumé ce mardi, 23 octobre dans son village natal, la sous préfecture de Touba, préfecture de Gaoual à près de 600km de Conakry.

M. Dramé a été coordinateur du Programme Elargie de Vaccination, Soins de Santé Primaire et Médicaments Essentiels (PEV/SSP/ME), ministre de la Santé Publique de Guinée, administrateur international de l’OMS chargé du Système de Santé au sein de l’Equipe inter pays de l’OMS pour l’Afrique Centrale, basée à Libreville au Gabon.

En Guinée, il a été l’un des premiers artisans de réformes du système de Santé guinéen, entreprise dès l’avènement de la deuxième République en 1994 aux côtés de ses maîtres notamment, le Pr Mamadou Bah Kaba, Mamadou Pathé Diallo, le Doyen Mohamed Sylla et Madigbè Fofana.

Selon le chargé de la Communication de l’OMS en Guinée, Issiaga Konaté, Dr Kandjoura Dramé est l’un des principaux artisans émérite de l’expérience guinéenne en matière des Soins de Santé Primaires, qui a inspiré beaucoup de pays à travers le monde.

Plusieurs témoignages sur les œuvres et la vie du défunt ont marqué la cérémonies dont, ceux des grands hommes de la Santé, Professeurs, maître d’Université, camarades de promotion, anciens ministres de la Santé, amis et sympathisants.

Paix à l’Ame du Dr Kandjoura Dramé ‘’Amen’’
AGP/23/10/012 CHY/AND/ST

 
Page Noire-Guinée : la presse nationale en deuil, le journaliste Aboubacar Cissé n’est plus !


Conakry, 27 mars (AGP)- Le conseiller politique de l’Ambassade de Guinée à Genève en Suisse, Aboubacar Cissé est décédé, dimanche, 26 mars 2017, des suites d’un arrêt cardiaque à Genève.


Le défunt, Journaliste à la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG), qui a servi la diplomatie de son pays plus de 15 ans à travers le Ministère guinéen des Affaires Etrangères, entant que directeur du Bureau de presse de ce département, laisse derrière lui une veuve et cinq (05) enfants.


A cette douloureuse occasion, la Direction Générale de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) présente ses sincères condoléances à la famille éplorée et au monde des Médias.


Que l’Ame de M. Aboubacar Cissé repose en Paix. Amen !

 
Le chef de l’Etat sierra léonais a effectué les 13 et 14 octobre, une visite d’amitié et de travail en Guinée


Conakry, 15 oct (AGP)- Le Président de la République de Sierra Léone, chef de l’Etat, Dr Ernest Bai Koroma à la tête d’une forte délégation de son pays, a effectué les 13 et 14 octobre, une visite d’amitié et de travail en République de Guinée, a rapporté le Bureau de Presse de la Présidence de la République de Guinée.

Dr Ernest Bai Koroma et sa suite ont été accueillis à la frontière guinéo-sierra léonaise de Pamelape, dans la préfecture de Forécariah à une centaine de Km de Conakry, par une délégation gouvernementale guinéenne conduite par le premier ministre, chef du gouvernement, M. Mohamed Saïd Fofana avant d’être conduits en début d’après midi, à la Case des hôtes de la Bellevue où l’attendait son homologue guinéen, Pr. Alpha Condé.

Cette visite de Dr Koroma avait pour but, d’insuffler une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale et à la politique de bon voisinage entre les deux pays.

Au cours d’un entretien accordé à la presse, les deux hommes d’Etat ont évoqué la nécessité de renforcer les liens de coopération entre Conakry et Freetown ainsi que la redynamisation de la politique d’intégration sous-régionale avant de mettre un accent sur la construction d’une route transnationale reliant dans un proche avenir les deux pays, dans le but de faciliter et d’accroitre le volume des échanges économiques.

Les deux parties ont mis l’occasion à profit pour tenir une réunion de travail, relative aux questions d’intérêts économiques et stratégiques qui a été sanctionnée par un communiqué conjoint rendu public vendredi, 14 octobre dont voici le l’intégralité de son contenu.

A l’invitation de Son Excellence le professeur Alpha Condé, président de la République de Guinée, chef de l’Etat et, dans le cadre du raffermissement des relations d’amitié et de coopération entre la République de Sierra Leone et la République de Guinée, Son Excellence Docteur Ernest Bai Koroma, président de la République de Sierra Leone, chef de l’Etat, à la tête d’une importante délégation, a effectué une visite d’amitié et de travail en Guinée, du jeudi 13 au vendredi 14 octobre 2011.

Au cours de cette visite, les deux chefs d’Etat ont eu des entretiens empreints de cordialité et de compréhension mutuelle sur des questions bilatérales, sous-régionales et régionales.

Sur plan bilatéral, après avoir rappelé les liens historiques et socioculturels entre la Sierra Leone et la Guinée, les deux chefs d’Etat se sont félicités des excellentes relations d’amitié, de coopération et de bon voisinage existant si heureusement entre les deux pays.

Dans ce cadre, les deux chefs d’Etat se sont engagés à raffermir davantage ces relations et ont donné des instructions aux Ministres des Affaires Etrangères et de la Coopération des deux pays pour la réactivation, dans les meilleurs délais, de la Grande Commission Mixte de Coopération guinéo-sierra léonaise.

Son Excellence le président Alpha Condé a informé Son Excellence le président Ernest Bai Koroma des efforts entrepris par le gouvernement guinéen dans le cadre des reformes institutionnelles, notamment la reforme des forces de défense et de sécurité, la réconciliation nationale, l’amélioration des conditions de vie des populations, ainsi que la finalisation de la transition par l’organisation des élections législatives libres, transparentes et crédibles.

Le Président de la République de Sierra Leone, Son Excellence Docteur Ernest Bai Koroma, après avoir donné de larges informations sur la situation sociopolitique dans son pays, notamment dans le cadre de la consolidation de la paix, de la sécurité et des acquis démocratiques en Sierra Leone, a félicité le peuple, le gouvernement et personnellement le Chef de l’Etat guinéen pour les reformes engagées visant à l’amélioration des conditions de vie de la population guinéenne.

Dans un souci partagé de promotion des relations de coopération entre les deux pays dans le domaine sécuritaire, les deux chefs d’Etat ont mis l’accent sur la nécessité d’une coopération étroite entre les forces de défense et de sécurité, en vue de la lutte contre le trafic de drogue et de stupéfiants, de personnes, des produits pétroliers et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre.

Les deux chefs d’Etat se sont engagés à réaliser une plus grande intégration, y compris les questions suivantes :

1. le libre mouvement des personnes, des biens et services entre les deux pays ;
2. le renforcement de l’intégration socioéconomique et des échanges culturels ;
3. l’harmonisation des politiques de développement des ressources naturelles ;

S’agissant des problèmes de frontières dont celui de Yenga, les deux chefs d’Etat ont noté que la paix et la sécurité sont fondamentales à la pérennité de leur coopération socioéconomique et culturelle. En conséquence, ils sont convenus de les régler par voie diplomatique et dans les meilleurs délais.
Les deux chefs se sont engagés à appuyer et à soutenir les opérations conjointes de sécurité en cours, y compris l’échange d’information entre les services de renseignements.

Sur le plan sous-régional, les deux chefs se sont réjouis de la nomination de la nouvelle Secrétaire Générale de l’Organisation du Fleuve Mano, dans le cadre des efforts entrepris pour la revitalisation du Secrétariat de l’Organisation, pierre angulaire de la concrétisation des objectifs assignés à l’Institution.

Parmi les défis à relever figurent notamment la consolidation de la paix et la sécurité, la lutte contre les grandes épidémies et endémies, la sécurité alimentaire et la réalisation des infrastructures d’intégration dans l’espace Mano.

Leurs Excellences, le Docteur Ernest Bai Koroma, président de la République de Sierra Leone et le Professeur Alpha Condé, président de la République de Guinée se sont félicités du retour à une vie constitutionnelle normale en Côte d’Ivoire.

Ils ont salué les résultats obtenus par le président Alhassane Dramane Ouattara et son gouvernement, dans le cadre de la stabilisation de la situation sociopolitique et du processus de réconciliation nationale.

Les deux chefs d’Etat ont adressé leurs vives félicitations aux deux lauréates du Prix Nobel de la Paix 2011 issues de l’espace Mano, en particulier à leur Sœur et Homologue, Son Excellence Madame Ellen Johnson Sirleaf, présidente de la République du Libéria.

Ils ont également salué le déroulement paisible des élections présidentielles et générales tenues le 11 octobre 2011 au Liberia, tout en invitant les acteurs politiques libériens à maintenir ce climat de paix et de sécurité après la proclamation des résultats.

Sur le plan africain, les deux chefs d’Etat se sont félicités des avancées significatives enregistrées dans le processus démocratique et de bonne gouvernance sur le continent.

Dans ce cadre, les deux chefs d’Etat se sont réjouis du bon déroulement des élections au Niger et au Cap-Vert courant 2011.

Les deux Chefs d’Etat ont aussi félicité l’ancien Président du Cap-Vert, Monsieur Pedro Pirès, lauréat du Prix Mô Ibrahim 2011, pour la bonne gouvernance en Afrique.

Cependant, ils ont déploré la persistance des crises politiques et des foyers de tension dans certains pays et ont appelé les différents acteurs à œuvrer pour une solution pacifique, à travers un dialogue franc et constructif.
Au terme de sa visite, Son Excellence Docteur Ernest Bai Korioma, président de la République de la Sierra Leone a remercié, au nom du peuple et du gouvernement léonais, le peuple et le gouvernement guinéens, plus particulièrement Son Excellence le Professeur Alpha Condé, président de la République, pour l’accueil et l’hospitalité qui lui ont été réservés, ainsi qu’à la délégation qui l’accompagne.

Son Excellence Docteur Ernest Bai Komara, président de la République de la Sierra Leone a adressé une invitation au Professeur Alpha Condé, président de la République de Guinée, pour effectuer une visite d’amitié et de travail en République de Sierra Leone.

Cette invitation a été acceptée avec plaisir et la date sera fixée par voie diplomatique.
AGP/15/10/011 ST

 
Santé-Gaoual/L’Hôpital préfectoral exprime un besoin criard d’Ambulance


Gaoual, 9 juin (AGP)- L’Hôpital préfectoral de Gaoual, récemment rénové, manque de personnel, de matériel roulant et de certains services, pour mieux rendre service aux différents malades qui se rendent dans cette structure sanitaire publique, a constaté, récemment, un des reporters de l’AGP en séjour dans cette préfecture de la Moyenne Guinée.

Selon le Directeur de l’Hôpital (DH), Dr Diakamadi Cissé, sa structure qui est présentement pourvue de médicaments et de nombreux Agents Techniques de Santé (ATS), a besoin de personnel qualifié, d’ambulances, d’une Imagerie et d’une Dentisterie pour lui permettre de procéder à de meilleures prises en charges des patients qui viennent vers elle.

‘’Nous recevons par fois des cas d’Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC), de traumatismes très graves, ainsi que d’autres maladies qui nécessites une évacuation. Par manque de médecins spécialistes et d’ambulance, et la prise en charge de ces cas ainsi que leur évacuation nous posent assez de difficultés. Tout récemment, nous avons reçu une dame en âge avancé, qui avait subi un AVC, par faute d’ambulance, elle n’a pu être évacuée à temps sur l’Hôpital de Kamsar dans la préfecture de Boké. Il a fallu faire venir l’ambulance de cet hôpital pour évacuer cette malade qui en est finalement morte’’, a expliqué Dr Cissé.

Il a rappelé, que son Hôpital se démerde avec l’unique ambulance qui date de 2005 et se trouve actuelle en panne de moteur, de boite de vitesse, de pneus et de plusieurs autres accessoires, dont les suspensions, pour un coût de réparation estimé par le mécanicien, à plus de 25 millions de francs guinéens.

Par contre, il a affirmé, qu’ils ont pu rénover les locaux, trouver des lits et matelas, réparer le château d’eau, bref assainir l’hôpital, avant de revenir sur le manque de spécialistes et de personnel qualifié, ajoutant que tous les médecins spécialistes et autres qui y ont été mutés, sont venus juste voir les lieux et disparaitre pour se faire muter ailleurs.
AGP/9/06/014 ST/JPO/ST

 
La MO UA reconnaît que le scrutin du second tour de l’élection présidentielle a été libre, transparente et démocratique


Conakry, 9 nov (AGP)- La Mission d’Observation de l’Union Africaine (MOUA) a reconnu que le scrutin du second tour de l’élection présidentielle du 7 novembre en République de Guinée a été libre, transparente et démocratique, a déclaré le chef de ladite mission, M. Edem Kodjo au cours d’une conférence de presse qu’il a animé ce mardi, 9 novembre dans un hôtel à Conakry.

Selon lui, les dysfonctionnements relevés lors du déroulement de ce scrutin ne sont pas de nature à remettre en cause la crédibilité du processus électoral.

Conformément aux dispositions pertinentes de la déclaration de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) adoptée par les chefs d’Etats et de gouvernement des Etats membres en juillet 2002 à Durban en Afrique du Sud, le président de la Commission de l’Union Africaine, M. Jean Ping, a dépêché une mission d’observation électorale en Guinée dans le cadre du second tour de l’élection présidentielle du dimanche, 7 novembre en vue de promouvoir la paix, la sécurité, la stabilité et le développement sur le continent, a précisé M. Kodjo, ancien premier ministre togolais et ancien secrétaire général de l’OUA.

Déployée dans toutes les régions de la Guinée notamment, Boké, Kindia, Mamou, Faranah, Kankan, N’zérékoré et Conakry, la mission composée de parlementaires panafricains et nationaux, de responsables d’institutions électorales nationales, de diplomates et de membres de la Société civile africaine, a noté avec satisfaction que certains dysfonctionnements relevés lors du premier tour ont été corrigés, a indiqué M. Kodjo.

Toutefois, la mission a relevé quelques insuffisances lors du déroulement du scrutin du second tour. Il s’agit entre autres, de l’insuffisance dans la formation des membres des bureaux de vote sur l’utilisation des scellés pour la fermeture des urnes et de l’insuffisance de matériels électoraux dans certains bureaux de vote, a ajouté M. Kodjo.

Elle a en outre fait des recommandations à savoir : l’ouverture des bureaux de vote à l’heure prévue, le renforcement des capacités des membres des bureaux de vote et des représentants des partis politiques à l’exercice électoral, l’amélioration civique des électeurs et des membres des bureaux de vote par la CENI et les organisations de la Société civile, la fourniture du matériel électoral à temps et en quantité suffisante pour chaque bureau de vote, l’évaluation de la présente élection en vue d’en tirer les leçons nécessaires pour une amélioration des scrutins futurs.
AGP/9/11/010 MFD/FDF/KM/ST

 
La Culture africaine de Guinée en deuil : Papa Yans est décédé vendredi à Conakry !


Conakry, 19 août (AGP)- La Culture africaine de Guinée a perdu un de ses plus grands mécènes, Sékou Yansané, alias Papa Yans pour les intimes, vendredi, 19 août 2016, à l’Hôpital de l’Amitié Sino-guinéenne, sis à Kipé dans la commune de Ratoma à Conakry, par suite d’un arrêt cardiaque, a-t-on appris de source familiale.





Désormais feu Papa Yans, très connu du monde culturel ouest africain, était manager et l’un des fondateurs du célèbre groupe traditionnel «Les Etoiles de Boulbinet».





Il laisse ainsi un grand vide, comme d’autre, mécènes, qui sera difficile à combler.


Que son âme repose en paix Amen !


AGP/19/08/016 AKT/ST

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée


La trente unième (31ème ) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2014 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 31 juillet 2014 de 09h 10 à 09h 35.

La séance a réuni la BCRG et douze (12) banques sur les quinze (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1 USD = 6 859, 6590 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale
________________________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex : 22 225 BAREG- GE

 
Le président de la République par intérim effectuera une visite ce mardi en Libye


Conakry, 31 août (AGP)- Sur invitation du Guide de la Jamahiriya libyenne, colonel Mohamar El Kadhafi, le président de la République par intérim, président de la Transition, ministre de la Défense Nationale, Général d’Armée, Sékouba Konaté, effectuera à partir de ce mardi, 31 août, une visite d’amitié à Tripoli en Libye pour prendre part à la commémoration du 41ème anniversaire de la Révolution libyenne le 1er septembre, a indiqué un communiqué de presse de la Présidence de la République de Guinée.

Le Général Konaté mettra ce voyage à profit pour faire une escale à Rabat au Royaume du Maroc où il profitera de l’occasion pour faire un contrôle médical, a précisé le communiqué.
AGP/31/8/010 AB/ST

 
Publireportage:

Les 18 joueurs gagnants de la Campagne Football Académie de Cellcom, enfin attendus à ‘’FCB ESCOLA’’ du Maroc


Conakry, 08 juil (AGP)- Le responsable Commercial et Markéting de Cellcom Guinée, Asher Thiery Alone a annoncé officiellement, jeudi, 07 juillet 2016, lors d’une conférence de presse dans un réceptif hôtelier de Conakry, le départ des 18 joueurs gagnants de la Campagne Football Académie de Cellcom Guinée pour le FCB ESCOLA de Casablanca (Maroc), samedi, 09 juillet.



Dans ses explications, Asher Thiery Alone a fait savoir, que «ce voyage, initialement prévu pour l’Espagne, a été finalement dirigé sur le Maroc, précisément à Casablanca».



Selon lui, «ce changement de destination est dû à un problème de visas pour tous ces 18 joueurs. Face à cette situation, on avait deux options, soit on envoie ceux qui ont gagné des visas en Espagne comme prévu, et rembourser ceux qui n’ont pas eu. Mais nous avons jugé que cette seconde option n’est pas bonne. Ainsi, comme l’école de Foot de Barca à ouvert ses portes au Maroc aussi, nous avons décidé de partir là-bas».



Avant le départ de l’équipe samedi, 09 juillet, la Direction générale de Cellcom Guinée a animé une conférence de presse, en collaboration avec le Ministère de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique (MCSPH) et les joueurs lauréats. Cette conférence a été suivie d’un carnaval géant, parti de la commune de Kaloum pour l’Aéroport International de Conakry-Gbessia.



A noter, que cette formation prévue à l’Ecole FCB ESCOLA sera assurée par les responsables de l’Ecole de Football de Barcelone.

AGP/08/07/016 AKT/ST

 
El Hadj Mamadou Dia, Journaliste, Directeur Général de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG - Koloma) n'est plus !

Paix à l'âme du regretté Amen !


 
Page Noire/ Média : l’ex-correspondant régional de l’AGP à Boké, Moussa Batchily a été inhumé lundi dans sa préfecture natale








Boké, 03 oct (AGP)- Décédé le 1er octobre 2016, à Conakry, des suites d’une longue maladie, l’ancien inspecteur régional de la Culture et correspondant régional de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP), Moussa Batchily a rejoint sa dernière demeure, lundi, 03 octobre 2016, dans la préfecture de Boké, chef-lieu de la Région Administrative (RA), où il a servi pendant une quarantaine d’années.


Au cours des cérémonies funèbres, organisées à la Maison des Jeunes de Boké, autorités locales, cadres de l’Administration publique, collaborateurs de l’AGP, parents, amis, alliés et connaissances, ont rendu un dernier hommage à Moussa Moïse Batchily, qui laisse derrière lui une femme et une fille qui a passé le Baccalauréat cette année.


La dépouille mortelle de l’un des icônes du micro a été reçue à quelques kilomètres de la Commune Urbaine (CU) de Boké par les autorités locales.


Par ailleurs, le porte-parole de la famille éplorée, El hadj Mohamed Saliou Bah a indiqué: «Nos parents ont vécu dans l’intimité et dans la parfaite harmonie. Nous espérons que les œuvres de notre regretté seront perpétrées par ses successeurs en faveur de la communauté de Kakandé (Boké)».


Se souvenant de son compagnon d’hier, le préfet de Boké, Mohamed Lamine Doumbouya a témoigné : «Moussa Batchily, un journaliste confirmé, a été un model dans la franchise. Un collaborateur sincère qui a toujours soigné l’image de marque de notre localité. Que son âme repose en paix».


Visiblement ému, le gouverneur de la RA de Boké, Général de Brigade Siba Sévérin Lohalamoua a déclaré : «C’est avec beaucoup de tristesses que nous avons reçu la dépouille mortelle de notre frère, Batchily, l’une des voix mélodieuses et historiques de la grande édition du magazine de 22h. L’homme a inculqué dans l’esprit de la jeunesse, le désir et l’amour du travail bien fait, pour faire grandir le territoire».


Aux dires du gouverneur, «c’est à la famille de la presse, de savoir relever les défis pour garder le flambeau toujours allumé».


Se succédant sur le podium, les représentants de l’Assemblée Nationale, du Conseil communal, de la Société civile, des médias locaux, ont souhaité la pérennisation des actions de celui qui est mort, arme à la main.


Dans un poème dédié au défunt, le Club Littéraire Dinah Salif Camara a qualifié Moussa Batchily de «prince du micro et de la paix, incarnant ainsi les dimensions journalistiques».


Après la lecture du Saint Coran dans son entièreté, le prince du micro de Kakandéa été inhumé le même jour à l’après-midi dans son Boké natal.


Le ministre de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique, Siaka Barry a assisté aux obsèques, en compagnie d’une forte délégation de son département et de la Direction Générale de l’Agence Guinéenne de Presse.


Paix à l’âme du regretté Moussa Batchily Amen !


AGP/03/10/016 MMC/ST




 
Média : Maroc/Tenue d’un Forum des Agences de Presse de l’Afrique Atlantique et de l’ouest


Conakry, 20 oct (AGP)- Tenu les 13 et 14 octobre 2014 à Casablanca le Forum des Agences de Presse de l’Afrique Atlantique et de l’ouest a débouché sur un document appelé "l’Appel de Casablanca".

Ce document est le cri de cœur de toutes les Agences de Presse en Afrique, pour attirer l’attention des Pouvoirs Publics sur elles, et la place qu’elles occupent dans le monde des médias, que ce soit en Afrique ou ailleurs. Les Agences de Presse sont laissées pour compte et ne bénéficient pas souvent des mêmes privilèges que les médias publics comme la Radio et la Télévision.

Le document ‘’L’Appel de Casablanca’’ est rédigé à Casablanca par les représentants de 15 Agences de Presse de l’Afrique Atlantique et de l’ouest dont l’AGP. Ces Agences sont considérées comme Membres Fondateurs de l’organisation faitière dénommée ‘’Fédération des Agences de Presse africaines’’ qui vient de naitre à Casablanca (au Maroc). Voici l’intégralité de ‘’ l’appel de Casablanca’’, ci-dessous:

‘’Forum atlantique des Agences de Presse Africaines’’

Appel de Casablanca pour la contractualisation des rapports avec les pouvoirs publics

Le Forum atlantique des Agences de presse africaines, réuni les 13 et 14 octobre 2014 à Casablanca, lance un appel aux pouvoirs publics pour la contractualisation des rapports qui lient les Agences de presse africaines à leurs Etats respectifs.

Cette contractualisation est seule à même de permettre de fixer le cap, de définir la vitesse des réformes et de déterminer les objectifs. Les partenaires, Agence de presse et Etats, liés par des droits et des devoirs, peuvent travailler ensemble en synergie et en efficience avec une vision et une visibilité partagées pour un service public d’information moderne et à haute valeur ajoutée.

Les défis technologiques et professionnels qui se posent aux Agences de presse africaines nécessitent une programmation budgétaire pluriannuelle qui leur permet de fixer leurs objectifs avec précision et d’avoir une pleine conscience de leurs droits et devoirs à l’égard des pouvoirs publics et de la société.

La souveraineté nationale des Etats en matière d’information impose, aujourd’hui, de considérer les agences de presse comme des acteurs stratégiques de premier ordre dans la bataille de l’information qui embrase le monde.

Les citoyens africains ont le droit légitime de bénéficier d’un service public d’information de qualité traitée par des professionnels rigoureux, et exerçant dans la dignité, au fait de leur responsabilité en tenant en compte des principes éthiques et déontologiques.

Cet appel vient couronner le processus de création de la Fédération atlantique des Agences de presse africaines "FAAPA", qui se veut une plateforme professionnelle de mise à niveau matérielle et immatérielle des Agences africaines pour qu’elles puissent relever les défis multiformes de la mondialisation qu’impose le 21ème siècle à notre continent
Casablanca, Le 14 octobre 2014
AGP/20/10/14 AKD/FDF

 
Guinée-Média/ La préfecture de Dalaba a désormais sa Radio Communautaire


Dalaba, 22 mars (AGP)- La préfecture de Dalaba en Moyenne Guinée possède depuis samedi, 12 mars 2016, sa Radio Communautaire créée grâce à la collaboration entre la communauté locale, la Direction Générale de la Radio Rurale de Guinée (DG/RRG), la Banque Mondiale (BM) et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), a-t-on appris de source informée.





Elle a été inaugurée ce samedi par le ministre de la Communication, Rachid Ndiaye en présence du représentant de l’Unicef en Guinée, Dr Mohamed Ag Ayoya, et des populations de Dalaba, fortement mobilisées pour la circonstance.





Dotée d’un émetteur FM de 500w, d’une antenne de diffusion à quatre dipôles et d’un pylône de 35 mètres, cette Radio communautaire émet sur 99.1 Mhz.





Les équipements offerts par les partenaires sont composés d’un studio équipé de deux ordinateurs multimédias de 2000 Go, d’une table de mixage, d’un groupe électrogène de 13 Kva, d’une moto, de meubles et de matériels de climatisation.





Le ministre de la Communication a mis l’occasion à profit, pour rappeler le rôle fondamental joué par les radios avant et pendant la lutte contre la maladie de la fièvre hémorragique à virus Ebola.





Il s’est ensuite réjoui de l’installation de cette nouvelle Station de Radio qui, a-t-il espéré, «contribuera à l’élargissement de l’espace médiatique de Guinée et aidera à promouvoir le développement à la base des couches vulnérables, que sont les femmes et les enfants».





Dans son allocution de circonstance, le représentant de l’Unicef en Guinée, Dr Mohamed Ag Ayoya a félicité la communauté de Dalaba, notamment les ressortissants de la localité, qui ont fait montre de solidarité, d’organisation et de participation communautaire pour réaliser le magnifique bâtiment abritant la Radio de Dalaba».





Pour Dr Ayoya, cette radio, ainsi bien équipée par son institution, «est véritablement la voix des habitants de Dalaba. Elle dispose d’une grande couverture et pourra atteindre les populations qui se trouvent dans des zones très enclavées».





En plus de cette radio de Dalaba, cinq autres (05) sont en cours d’installation dans les préfectures de Lélouma, Koubia, Fria, Dubréka et dans les Îles de Loos. Elles recevront de la part de l’Unicef les mêmes équipements, dont le coût total est de trois milliards six cent quarante millions deux cent mille francs guinéens (3.640.200.000 GNF), a-t-on noté.


AGP/22/03/016 MKC/ST

 
Médias-Maroc : la MAP en pleine mutation !


Rabat, 27 fév (AGP)- Les journalistes d’Agence en formation à Rabat au Maroc, du lundi, 22 au vendredi, 26 février 2016, au compte de la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines, ont visité dans l’après-midi jeudi, 25 février, les installations de l’Agence Marocaine de Presse ou Maghreb Arabe Presse (MAP), inaugurées dans les années 1988, sous sa Majesté, le Roi Hassan II, rapporte l’AGP.





La visite a permis aux hôtes de découvrir la Salle de conférences entièrement équipée en matériel et connexion WIFI et d’un salon d’honneur contigu à la salle.





Au service Rédaction ou Multimédia, se joue l’avenir de la MAP, dit-on. Etant disposé de services, notamment l’internet, les 3 sites web, de la FAAPA et même du Desk Arabe.





Aux dires des responsables, c’est ce service qui est également chargé de trier, sélectionner et diffuser les dépêches provenant des autres agences partenaires de l’Afrique subsaharienne.





Toujours au sein de la MAP, on trouve le service chargé de Traiter des photos gratuites, destinées au grand public, qui en est le consommateur.





Autre service visité, c’est la MAP-TV, disposant d’un personnel qualifié en Belgique et en France, avec huit mille (8000) abonnés.





De son côté, la MAP-audio est spécialisée dans le traitement des sons utilisés par d’autres médias au plan national.





La section Data Center est, quant à elle, un édifice où sont protégées et sécurisées au minimum, les informations avec une température de 20 degré.





Traiter et diffuser les informations en langues arabe et français, c’est une charge qui revient à la Rédaction nationale. Un service permis de couvrir officiellement les activités royales, gouvernementales, ainsi que les services parlementaires.





Aux 4ème et 5ème étages, sont logés l’administration, les services du personnel, de comptabilité, ainsi que la Direction générale, où la remise de diplômes aux participants au séminaire, venus de 16 pays africains, a eu lieu, vendredi, 26 février.





Du constat, la MAP est en pleine mutation à cause de la qualité de ses équipements de travail, de son personnel et du confort dans lequel, travaillent ses employés. Et pour preuve. Elle a réceptionné, jeudi, 25 février, un véhicule de transmission de signaux vidéo/audio par satellite.


AGP/27/02/016 MMC/ST

 
COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA BANQUE CENTRALE DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE


La vingt huitième (28ème) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2014 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 10 juillet 2014 de 9h 10’ à 9h 40’.

La séance a réuni la BCRG et douze (12) des quinze (15) Banques de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1 USD = 6 851,8124 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la Banque Centrale.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale

 
Carnet du reporter: Rabat, une ville séduisante et agréable !

Par Mamadouba Mamadama Camara


Rabat, 22 fév (AGP)- Rabat, au Royaume chérifien du Maroc, présente aux yeux des voyageurs, l’image d’une séduisante et agréable ville, à cause de la bonne organisation de la circulation routière, la civilité des conducteurs et la discipline observée par les usagers.





S’agissant de la propreté, elle a un niveau au-dessus de tout commentaire. Comme pour dire tout simplement, que le Royaume chérifien est au cœur du développement.





L’étranger qui y arrive pour la première fois, est attiré par la qualité du travail accompli par les autorités du pays, et les balayeurs qui font l’honneur du Maroc, en veillant même aux feuilles mortes des arbres.





Et mieux, pour éviter l’insalubrité, des poubelles sont installées partout, carrefours, devantures des bureaux et complexes hôteliers de la place, entre autres.





De Casablanca à Rabat, toutes les conditions sont réunies pour épargner la population des maladies. Rien n’y est négligé. De la propreté à la circulation routière, en passant par la sécurité. Chose qui rassure le voyageur et qui fait de cette cité, une ville agréable et séduisante où il fait bon vivre.


AGP/22/02/016 MMC/KS/ST

 
Le gouvernement et ses partenaires, en synergie dans la poursuite des efforts visant à livrer la 1ère T du minerai de fer extrait du Simandou



Conakry, 25 sept (AGP)- ‘’Le gouvernement et ses Partenaires notamment, Rio Tinto entretiennent une totale synergie dans la poursuite des efforts visant à livrer la première tonne du minerai de fer extrait du Simandou au plus tard en juin 2015’’, selon un communiqué du ministère des Mines et de la Géologie, transmis lundi, 24 septembre à la Rédaction de l’AGP par le Bureau de Presse de la Présidence de la République de Guinée.

Depuis plusieurs semaines, on assiste à la publication d’une série d’articles dans divers organes de presse écrite et en ligne, relatifs au Projet Simandou qui livrent parfois des informations incomplètes sur l’état d’avancement de ce Projet, ainsi que sur la nature des relations entre le gouvernement et ses partenaires impliqués dans sa réalisation, dont principalement le Groupe minier Rio Tinto, a-t-on souligné dans ce communiqué.

En effet, l’engagement des parties prenantes sur le Simandou est le résultat d’un ensemble de textes juridiques dont notamment, une Convention de base en date du 26 novembre 2002 et l’Accord Transactionnel en date du 22 avril 2011 entre l’Etat guinéen et le Groupe Rio Tinto, indique-t-on.

Simandou Sud est un projet intégré comprenant, une mine à ciel ouvert et des infrastructures dont un chemin de fer de 670 km et un port en eau profonde à construire dans la région de Forécariah. Il est divisé en deux entités distinctes à savoir, une société d’exploitation minière, dans laquelle la Guinée détiendra 15% des parts sans contribution financière et 20% qu’elle pourra acquérir contre numéraires aux conditions du marché, et une société d’infrastructures dans laquelle la Guinée a une participation payante de 51%, a-t-on dévoilé.

Toutes ces participations de l’Etat devraient être détenues par la Société de Patrimoine Minier (SOGUIPAMI), a-t-on dit.

Il est souligné dans ledit communiqué, que la production annuelle projetée est de 95 millions de tonnes de minerai de fer en phase de croisière prévue pour 2018, pour un début de production en 2015.

Les différents aspects du Projet font actuellement l’objet de négociations entre le gouvernement guinéen et ses partenaires, a-t-on ajouté.

‘’Celles-ci portent sur le montage financier ainsi que sur les choix stratégiques concernant les infrastructures et la mise en place du cadre juridique d’investissement comprenant, un avenant à la Convention de base, la création de la Société des infrastructures (Statuts et pacte d’actionnaires), le contrat d’infrastructures, le contrat d’opération et le contrat de prestations de services ferroviaires et portuaires.

Les négociations entre les deux parties se déroulent dans une atmosphère de parfaite confiance et évoluent de façon positive. Elles intègrent des défis pour chacune des parties déterminées à respecter leurs engagements contractuels et à mobiliser les fonds nécessaires au financement de leurs parts respectives dans les deux composantes.

Dans cette perspective, le gouvernement guinéen se félicite de la volonté de diverses institutions, qui ont pris des engagements formels ou signé avec lui des accords, en vue de l’accompagner dans la réalisation et/ou le financement de ce Projet’’, a-t-on expliqué.

S’agissant de sa part de financement, le gouvernement explore et procède à l’analyse de différentes offres, car, en raison de l’importance de l’investissement, toutes les propositions méritent attention, certaines pourraient être complémentaires, a-t-on rappelé.

Ainsi, le Simandou Sud suit son cours normal dans le cadre des accords principaux existants, auxquels s’ajouteront les accords complémentaires, pour former un cadre d’investissement cohérent, capable de faciliter la bonne exécution des investissements.

Enfin, le gouvernement rassure ses partenaires, en particulier Rio Tinto, ainsi que les populations guinéennes, de sa volonté de réaliser ce Projet dans un esprit de véritable partenariat gagnant-gagnant.
AGP/25/9/012 ST/FDF/ST

 
Média/L’UPF-Guinée prépare activement les 43èmes Assises de Dakar


Conakry, 6 juin (AGP)- Les membres de la Section guinéenne de l’Union de la Presse Francophone (UPF-Guinée) se sont concertés, jeudi, 5 juin, à son siège, à Conakry, sous la direction de leur président, Naman Camara.

Cette réunion avait pour objectifs, de rendre compte des activités menées depuis le début de 2014, de préparer la participation de la section guinéenne aux 43ème Assises de l’UPF, prévues du 19 au 23 novembre prochain à Dakar, au Sénégal, sous le thème «Jeunes et Médias : les défis du numérique».

Après avoir été introduit par le secrétaire général de l’UPF-Guinée, Jean Pierre Ouendéno, le président de l’UPF Guinée, Naman Camara a informé ses mandants, du niveau d’évolution d’un projet visant à la formation et à la mise sur pied d’un Réseau des journalistes parlementaires. Ce qui a pour objectif, de former des journalistes imprégnés des questions d’un Parlement.

Partant, le président a informé ses collègues que ce projet est jusqu’ici confronté à un manque de financement. Malgré cela, l’UPF-Guinée ne compte pas s’arrêter en chemin car, l’organisation à Conakry d’un atelier régional afin de mettre en place un Réseau des journalistes parlementaires, à l’instar des autres pays de la sous région, ne fera que spécialiser les hommes des médias qui en ont tant besoin.

Par rapport aux préparatifs des 43èmes Assises de l’UPF à Dakar, une commission de réflexion, composée de quatre membres, présidée par le Directeur général de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP), Alpha Kabinet Doumbouya a été mise en place pour se pencher sur la thématique que la la délégation guinéenne va présenter, une fois à Dakar.

Cette commission est composé entre autres, du secrétaire général de Rédaction de l’AGP, Jean Pierre Ouendéno en même temps secrétaire général de l’UPF-Guinée, du directeur de publication du Journal ‘’Le Populaire’’, Alpha Abdoulaye Diallo et de Amara Cissé du Centre de Formation et de Perfectionnement du ministère de la Communication.

En plus de cette Commission, une autre chargée d’entamer les démarches auprès des autorités et personnes de bonne volonté, en vue d’une participation massive et qualitative de la Guinée à ces Assises. Cette dernière est composée des quatre membres de la Commission de réflexion plus le président de l’UPF-Guinée.

Les membres ont convenu que la Commission reste ouverte en ce sens que, tout journaliste qui pourrait aider à l’aboutissement des démarches, en vue d’une participation massive et qualitative à Dakar, est la bienvenue en son sein.

Le président de la section guinéenne s’est réjoui de la volonté des uns et des autres, d’honorer la Guinée lors de ces assises.

«J’ai réuni tous les membres de notre section pour qu’ensemble, nous commencions, dès maintenant, à nous préparer afin que notre pays soit valablement représenté lors de cette rencontre des professionnels de médias. La Commission qui vient d’être mise en place se mettra rapidement au travail pour que nous puissions soumettre, avant le 20 juin à l’UPF, une proposition de thème que nous allons présenter à Dakar», a déclaré, Naman Camara.

C’est sur une note de satisfaction et d’espoir pour une participation de qualité, que les membres de la Section guinéenne de l’UPF ont pris congé, les uns des autres.
AGP/6/06/014 AND/JPO/ST

 
Diplomatie : tenue d’une journée «Portes Ouvertes sur la Guinée» à Shepherd Universty en Virginie Occidentale


Conakry, 24 oct (AGP)- L’ambassadeur de la République de Guinée aux Etats-Unis d’Amérique, Mamady Condé était, mardi, 18 octobre, 2016, l’hôte de Shepherd University, pour une Journée Portes ouvertes sur la Guinée, rapporte Alsény Ben Bangoura du site d’informations AlloConkry.


Shepherd University est un établissement public d’Enseignement supérieur vieux de plus de 130 ans, situé à 1h30 de voiture du District de Columbia, dans un endroit pittoresque de Virginie Occidentale.


La Virginie de l’Ouest ou West Virginia en anglais, est un Etat conservateur et rural du Sud des Etats-Unis connu pour ses mines de charbon, son paysage montagneux et la culture des Appalaches.


C’est en 1863 qu’il s’est séparé de Virginie, Etat confédéré durant la guerre de Sécession, ayant rejeté l’idée de quitter l’Union, objectif alors poursuivi par les sécessionnistes du Sud en vue de maintenir l’esclavage qui fut aboli en 1865 grâce à la victoire des abolitionnistes du Nord sous la direction du président Abraham Lincoln, assassiné en avril de la même année.


Spécialisé dans les Arts libéraux, les Sciences naturelles et l’Administration des affaires, Shepherd University compte environ 4000 étudiants venant en majorité de Virginie Occidentale et des Etats voisins, à savoir la Pennsylvanie et le Maryland, la Virginie, le Kentucky et l’Ohio. Egalement dans l’effectif, des étudiants d’origine africaine en nombre réduit, à moins de 100.


A l’instar de leurs concitoyens des autres Universités américaines, les étudiants de Shepherd savent très peu de l’Afrique et le peu qu’ils savent du continent noir est superficiel. Une perception qui, pour la plupart du temps, ne reflète pas la réalité d’une Afrique diverse et de plus en plus dynamique.


Pour pallier cette situation, la Direction de l’Université en charge des Affaires internationales, en collaboration avec un de ses anciens étudiants, l’ivoirien Sidiki Diabaté, a créé récemment un programme qui consiste à inviter chaque année un ambassadeur étranger pour parler de son pays dans le cadre d’une journée “Portes ouvertes”.


Ainsi après la Côte d’Ivoire, le choix est tombé cette année sur la République de Guinée, un pays très mal connu des américains, par ailleurs stigmatisé par la récente épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola.


L’ambassadeur Mamady Condé, qui a effectué le déplacement avec plusieurs de ses proches collaborateurs, a profité de ce moment privilégié pour échanger avec les étudiants et enseignants sur la Guinée, découvrir le campus, partager les mets guinéens et jeter les jalons pour une future collaboration devant permettre à des jeunes guinéens d’étudier à Shepherd.


Sur place, M. Condé a fait une présentation générale du pays, en mettant en exergue son histoire et sa géographie. Il s’est appesanti sur le rôle pionnier qu’a joué la Guinée dans le processus de décolonisation du continent en tant que premier pays francophone d’Afrique au Sud du Sahara à accéder à l’indépendance proposée par la France en 1958. Une situation qui, a-t-il martelé, n’a pas été appréciée par la puissance colonisatrice qui chercha à nuire au nouvel Etat indépendant, par tous les moyens.


Le diplomate guinéen a également abordé le dernier développement de la situation sociopolitique de la Guinée, «marquée par un retour à l’ordre constitutionnel, après plusieurs décennies de régimes militaires ayant laissé le pays exsangue. Des élections démocratiques ont finalement permis, en 2010 et en 2015, la désignation du professeur Alpha Condé. Personnalité historique de l’opposition et septuagénaire qui se voit désormais confier la tâche de rebâtir la Guinée, alors qu’un profond contraste existe entre la situation actuelle et les ressources énormes du pays».


L’ambassadeur Condé a estimé, que «la Guinée bénéficie aujourd’hui d’une stabilité sans précédant qui permet de mettre en valeur ses nombreuses ressources naturelles, dont des réserves énormes de bauxite, de minerais de fer, de diamants, d’or, de sel, d’énergie hydroélectrique et probablement aussi de pétrole».


En outre, a t-il ajouté, «le pays recèle des possibilités de croissance considérables, dans les domaines de l’agriculture et des pêches. Dans ces conditions, s’offrent des possibilités pour de réels investissements et des activités commerciales».


La présentation du diplomate guinéen a été illustrée par deux vidéos, dont la première portait en grande partie sur les grands chantiers du pays. La seconde sur la problématique de l’éducation, le chômage des jeunes, ainsi que les enjeux et défis de la santé, des secteurs névralgiques de premier plan.


Le clou de cette journée, “Portes Ouvertes sur la Guinée’’, a été un diner avec les mets guinéens, suivi d’un spectacle et de la remise de cadeaux symboliques par l’ambassadeur Condé aux principaux responsables de l’Université Shepherd.


Des enseignants et étudiants interrogés par la suite estiment, à l’unanimité, que «l’exposé de l’ambassadeur Condé, qui a été suivi d’une séance de questions-réponses, a ouvert leurs yeux et enrichi leur connaissance sur la Guinée».


Témoignage inédit de cette étudiante en fin de cycle, pour qui «la Guinée parait être un “endroit incroyable” qu’elle rêve de visiter un jour.


AGP/24/10/016 ABB/AKD/ST

 
Page de la Campagne électorale
2ème tour de l’élection présidentielle 2010 : le gouvernement suspend provisoirement la campagne du second tour en Guinée


Conakry, 13 sept (AGP)- A la suite de la montée de la tension entre les candidats au second tour de la présidentielle 2010 que sont, MM. Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé, le gouvernement guinéen a, à l’issue d’un conseil des ministres extraordinaire tenu dimanche, 12 septembre dans l’après-midi, décidé de suspendre ‘’provisoirement’’ la campagne électorale en cours depuis déjà une semaine.

En effet, à une semaine de la tenue du scrutin du 19 septembre prochain, les militants des deux candidats se sont affrontés les 11 et 12 septembre dans la banlieue de Conakry, notamment dans les quartiers, Hamdallaye et Simbaya-Gare, faisant 1 mort, une cinquantaine de blessés et d’importants dégâts matériels.

Au vu de cette ‘’situation douloureuse’’, le gouvernement a pris des mesures urgentes et responsables au nombre desquelles, il a décidé de ‘’suspendre provisoirement la campagne en attendant de rencontrer ce lundi les deux candidats qui ont déjà marqué leur accord, d’interdire toute manifestation isolée et surtout de traduire devant les tribunaux, toute personne qui violerait l’interdiction de manifestations’’.

Sur les raisons des affrontements entre les militants des deux candidats, chacune des deux parties a rejeté la responsabilité sur l’autre.

Face à cette situation de désespoir du fait que les deux candidats avaient pourtant signé le 3 septembre dernier à Ouagadougou, à l’initiative du médiateur de la crise guinéenne, M. Blaise Compaoré, chef de l’Etat du Faso, un code de bonne conduite, les observateurs se sont interrogés sur le respect de la date du 19 septembre.

Toutefois, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), continue quant à elle, de réaffirmer sa détermination à organiser le scrutin à la date fixée.

En attendant l’issue de la rencontre ce lundi entre le gouvernement et les deux candidats, l’opinion reste encore perplexe, pourrait-on croire.

A Conakry, le tout nouveau gouverneur de la Ville, le chef de bataillon Sékou Resco Camara est monté au créneau dans une déclaration pour mettre en garde désormais contre tout fauteur de trouble mettant en cause ‘’la paix et la quiétude sociale’’ dans la capitale.
AGP/13/9/010 AB/ST

 
Guinée-Politique/ Les démembrements de la CENI non encore installés dans la préfecture de Dubréka


Conakry, 20 avril (AGP)- La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a indiqué, mardi, 19 avril 2016, à Conakry, que dans le cadre de la mise en œuvre du chronogramme des élections locales 2016, la préfecture de Dubréka reste la seule qui n’a pas encore installé totalement ses démembrements, rapporte l’AGP.


A rappeler, que conformément à l’article 7 de la loi organique L2012/016/CNT, les membres non désignés ont encore leur droit d’installation prévu par ladite loi jusqu’à la fin du mandat des démembrements installés.


En application de cette disposition et de celle de l’article 6, les démembrements de la CENI sont tous installés et opérationnels sur l’ensemble du territoire national (à l’exception de Dubréka) dans le cadre de la mise en œuvre du chronogramme des élections locales 2016.


Par ailleurs, la CENI a déploré la faible représentativité des femmes dans les démembrements (9,16% sur 30% prescrits par la loi). Elle invite les acteurs du processus électoral à élever le niveau de leurs efforts au cours de prochaines désignations pour le respect des quotas affectés aux femmes et au genre.


Pour le directeur des Opérations de la CENI, Etienne Soropogui, «nonobstant quelques difficultés rencontrées, 91,49% des membres des démembrements ont été installés dans les 33 préfectures, 5 communes et 305 sous-préfectures du pays».


Ainsi, la CENI félicite tous les démembrements ayant leurs membres entièrement installés, et invite les structures qui n’ont pas encore terminé avec les listes consensuelles, à faire preuve d’esprit d’ouverture et de concertation pour désigner rapidement la totalité des membres dans le reste des démembrements concernés.


AGP/20/04/016 TB/KS/ST

 
Page Noire:

M. Gassimou Sylla, journaliste sportif est décédé jeudi à Conakry


Conakry, 17 Aout (AGP)- Gassimou Sylla, journaliste reporter sportif de la Radi Télévision Guinéenne (RTG), surnommé par ses confrères, ‘’Le Boeing de la Rédaction), a tiré sa révérence jeudi, 17 août à l’Hôpital national de Donka à Conakry aux environs de 21heures53 GMT.

Décédé suite à une maladie, après 30 ans d’exercice dans sa carrière de journaliste professionnelle, Gassimou Sylla a été admis mercredi,8 aout dernier au Service des Maladies Infectieuses et Tropicales de ce CHU, où il suivait un traitement gratuit pour ses loyaux services rendus à la Nation guinéenne.

Rencontré dans son lit de malade, le défunt nous a confié, qu’il entretenait de bons rapports avec ses collaborateurs, indiquant qu’il n’avait bénéficié d’aucun soutien de la part de la Direction Général de la RTG, avant d’ajouter, que seule la Direction générale de Donka lui avait accordé gratuitement le traitement et les produits.

Selon son médecin, Dr Edouard Florent Bangoura, Gassimou Sylla a été reçu par ses services, dans un état critique.
A 72 heures de sa mort, l’homme avait reçu plusieurs soutiens de ses compatriotes dont PDG de Guinée Games, Antonio Souaré, la Fédération Guinéenne de Football (FGF) et le gouvernement qui, dit-on, cherchait à l’évacuer sur l’étrange.

Gassimou Sylla, qui sera inhumé ce vendredi, 17 août après la prière de 14 heures à Conakry, laisse derrière lui deux femmes et une dizaine d’enfants.
AGP/17/8/012 OS/MKC/FDF/ST

 
‘’La victoire et la défaite sont constitutives de la vie’’, a reconnu le candidat malheureux de la présidentielle guinéenne


Conakry, 3 nov (AGP)- Suite à la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle du 7 novembre dernier par la Cour suprême de Guinée, dans la nuit du jeudi, 2 au vendredi, 3 décembre, le candidat malheureux de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), M. Mamadou Cellou Dalein Diallo a conféré ce vendredi matin avec les militants et sympathisants de son parti à son siège sis à la Minière dans la commune de Ratoma à Conakry.

A cette occasion, le leader de l’UFDG fera observer dans une déclaration de circonstance, que ‘’la victoire et la défaite sont constitutives de la vie’’, avant de reconnaître que les décisions de Cour suprême sont sans appel.
Par ailleurs, M. Diallo rappellera aux militants de son parti et à ceux des partis alliés mobilisés pour la cause, qu’eu égard leurs engagements antérieurs relatifs au respect du verdict des urnes, qu’ils ‘’ne peuvent que se conformer à cet arrêt rendu par la plus haute institution judiciaire de la République’’.

Il a dans cette optique, demandé aux siens ‘’d’étouffer leurs frustrations et leurs souffrances pour rester calmes et sereins et d’éviter toute forme de violence’’.
AGP/3/12/010 ABC/ST

 
Publication mercredi, d’un Décret portant nomination de conseillers à la Présidence de la République


Conakry, 13 jan (AGP)- Un décret du président de la République, chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé a, dans un décret rendu public mercredi, 12 janvier à Conakry, nommé trois conseillers à la présidence.

Il s’agit de MM. Alpha Ibrahima Keïra conseillé diplomatique et Fodé Bangoura conseiller chargé des affaires administratives ainsi que Mme Aminata Sylla conseillère.
AGP/13/1/011 CM/ST

 
Publireportage : Vous êtes un abonné Cellcom ! Vous pouvez parler gratuitement pendant un an !


Conakry, 08 mars (AGP)- En ces temps durs Cellcom pense encore à vous faciliter la vie ! Depuis le 16 février dernier, chaque abonné Cellcom peut bénéficier d’un an d’appel gratuit ! Communiquer pendant 12 mois de façon illimitée grâce à la campagne un an d’appel gratuit ! Cellcom vous offre des bonus, l’accès à internet à petit prix, l’appel à l’international moins cher que l’appel local et aujourd’hui un an d’appel gratuit pour vous permettre de faire des économies et profiter des plaisirs de la vie.





Communiquez avec Cellcom pendant un an sans recharger !


En effet, pour être un gagnant de la campagne un an d’appel gratuit de Cellcom, il suffit de cumuler au moins 20.000 GNF de recharges au cours de la semaine. Un tirage a lieu chaque mardi pendant toute la durée de la campagne ! Plus vous rechargez, plus vous avez de chances d’être dans le lot des gagnants. 100 numéros gagnants sont tirés au sort chaque semaine et bénéficient d’un an d’appel gratuit.





Déjà, 300 gagnants d’un an d’appel gratuit avec Cellcom !


Vous aussi, augmentez vos chances d’être dans la prochaine liste de gagnants de la campagne un an d’appel gratuit ! Rechargez au moins 20.000 GNF par semaine, en accumulant les recharges (par carte ou par transfert)


Tous les gagnants reçoivent 1000 minutes par mois pendant 12 mois. Parmi les heureux gagnants Alpha Abdoulaye Camara résidant au quartier Beyanzin dans la commune de Matoto « Ouauoh ! Je suis content, je remercie Cellcom ». dit-il lors de la conversation avec un agent Cellcom, l’informant qu’il est gagnant.


Selon, Mme Nènè Ngallé Diallo résidente à Sougueta « C’est la première fois que je gagne un prix, avec une société de téléphonie, merci Cellcom et que Dieu vous bénisse ».





Cellcom, prouve une fois de plus qu’elle se soucie du quotidien de ses abonnés, c’est pourquoi elle facilite l’accès à la communication pour accompagner chaque abonné dans ses différentes activités.





Alors vous n’êtes pas encore un abonné Cellcom ? Vous attendez quoi ? Rejoignez le mouvement! Rejoignez Cellcom !

Cellcom vous offre le meilleur service ! Les meilleurs produits et la meilleure valeur pour votre argent !




Pour plus d’informations et pour profiter de toutes leurs promotions en avant-première, rendez-vous sur leur page Facebook et sur leur site internet:




Facebook Cellcom Guinée: https://www.facebook.com/Cellcomgsm?fref=ts

Site : Internet: http://www.gn.cellcomgsm.com




Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/08/03/016 Cellcom/AGP

 
Médias-Rabat/ Ouverture lundi de l’atelier de formation sur ‘’le Journalisme Web’’


Rabat (Maroc), 20 avril (AGP)- L’atelier de formation sur ‘’le journalisme Web’’ a ouvert ses travaux, lundi, 20 avril, au Centre Africain de Formation pour les Journalistes (CAFJ) dans les installations de l’Agence Marocaine de Presse (MAP), à Rabat au Maroc, rapporte l’envoyé spécial de l’AGP.

Organisé, la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines (FAAPA), l’atelier se déroule autour de plusieurs thèmes dont entre autres, ‘’Rédiger pour le web’’, ‘’Visibilité dans les moteurs de Recherche’’, ‘’Mesurer et optimiser’’, ‘’Exploiter les médias sociaux’’.

Il regroupe les journalistes d’Agence venus du Benin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Mauritanie, Niger, Togo, Maroc.

Il a pour Objectif, ‘’Comprendre les contraintes de l’écriture pour le web, maîtriser les techniques d’Optimisation pour les Moteurs de Recherche ou Search Engine Optimisation(SEO), identifier les opportunités de fidélisation et de développement de la visibilité sur le web grâce aux médias sociaux (Twiter, Facebook….)’’.

Pour cette première journée, les participants ont planché sur ‘’Rédiger pour le web’’ : Panorama des différents types de contenus sur le web, identifier les contraintes du web, adaptation des principes de l’écriture journalistique au web, étude de cas atelier pratique d’écriture journalistique pour le web’’.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le président de la FAAPA, Khalil HACHIMI Idrissi, directeur général de la MAP.

La fin des travaux est prévue pour vendredi, 24 avril 2015, à Rabat.
AGP/20/04/015                     ST

 
Publireportage :

Cellcom tient sa promesse en offrant 2000 kits scolaires aux gagnants de la campagne ‘’Recharge ton Avenir’’


Conakry, 12 jan (AGP)- Deux mille (2000) kits scolaires composés de sacs, cahiers et autres fournitures, c’est l’une des étapes de la campagne ‘’Back to School’’ Recharge ton Avenir de Cellcom. Cette deuxième étape vient s’ajouter à la première qui a offert des formations en anglais et en informatique aux gagnants tirés au sort qui avaient rechargé au minimum 10.000 GNF par semaine.




Cette fois, l’heure est à la remise des kits scolaires aux 2000 gagnants comme l’avait promis Cellcom, ces gagnants remportent sacs, cahiers et toutes sortes de fournitures scolaires à Conakry et à l’intérieur du pays. La distribution de ces fournitures est à terme et a été effectué par des agents Cellcom qui se sont rendu de porte en porte pour le partage. En effet, chaque gagnant quelle que soit sa position à Conakry ou à l’intérieur du pays a été contacté par la société afin qu’une équipe se rende à son domicile pour la remise.




Cette campagne ‘’Back to School’’ Recharge ton Avenir de Cellcom est une façon pour la société de téléphonie mobile d’encourager la jeunesse à accroitre sa formation en apprenant l’Anglais et l’informatique, mais aussi une manière d’aider les parents en offrant des fournitures scolaires pour leurs enfants afin d’alléger les dépenses concernant la scolarisation.




Alors vous n’êtes pas encore un abonné Cellcom ? Vous attendez quoi? Rejoignez le mouvement! Rejoignez Cellcom !




Cellcom vous offre le meilleur service ! Les meilleurs produits et la meilleure valeur pour votre argent ! !




Pour plus d’informations et pour profiter de toutes leurs promotions en avant-première, rendez-vous sur leur page Facebook et sur leur site internet:

Facebook Cellcom Guinée: https://www.facebook.com/Cellcomgsm?fref=ts

Site internet: http://www.gn.cellcomgsm.com

Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/12/01/016 Cellcom/AGP

 
Dabola : les festivités du mois de l’enfant guinéen 2014 seront officiellement lancées ce 1er juin


Conakry, 30 juin(AGP)- Les festivités du mois de l’Enfant guinéen seront officiellement lancées, le dimanche, 1er juin 2014 dans la préfecture de Dabola, sous la présidence de la Première Dame de la République, Hadja Djènè Condé, a-t-on annoncé dans la capitale guinéenne.

Cette célébration qui se fait pour la 22eme fois consécutive en Guinée donnera l’occasion à la ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, Mme Sanaba Kaba, de faire une déclaration qui met l’accent sur certaines activités qu’elle juge nécessaire pour la prise en charge effective de l’Enfance dans le pays.

Il s’agit entre autres, de la révision de la politique nationale de l’enfance, la construction de deux écoles maternelles publiques à Boffa et à Coyah, la relance des centres d’encadrements communautaires et la finalisation du centre de réinsertion des enfants de rue de Yattaya dans la commune de Ratoma.

A celles-ci, s’ajoutent, la tenue de la session d’installation des nouveaux députés juniors ou le parlement des enfants de Guinée, la poursuite du programme de consolidation du système de protection, en prenant essentiellement appui sur un encrage communautaire et l’expérience de la formation initiale des éducateurs du préscolaire dans les écoles nationales des instituteurs (ENI).

En reconnaissant l’importance de ces activités, elle a cependant noté l’insuffisance du budget alloué par l’Etat à l’enfance. Avant de signaler que la participation communautaire reste moins visible dans le soutien aux cadres formels de l’éducation des enfants.

Tout au long de ce mois de juin, les enfants détenteurs de droit feront face aux obligataires de droit en vue d’un échange constructif dans le sens de l’amélioration de la budgétisation dans le domaine du préscolaire en Guinée, a ajouté, Mme Kaba.

C’est dans cette optique que « le département en charge des questions de l’Enfance s’emploiera à ce que les autorités au plus haut niveau, les communautés et les partenaires s’engagent à relever le niveau d’investissement aux plans budgétaire, pédagogique, infrastructurel, en vue de garantir le droit à l’éducation pour les enfants de 0 à 5 ans en Guinée ».

Car pour elle, offrir une éducation de qualité à nos enfants requiert l’engagement de tous pour en faire une priorité. Aujourd’hui, le taux d’éducation préscolaire est de 11,8 %. Un taux qui ne doit pas faire perdre de vue, les innombrables défis qui restent à relever. Des défis comme la prise en charge des éducatrices des enfants dans les centres d’encadrements communautaires, en milieu rural.

La ministre Sanaba Kaba a saisi cette opportunité pour saluer les efforts du gouvernement ainsi que ceux des partenaires et de la société civile en faveur de la promotion et de la protection des enfants guinéens.
AGP/30/05/014 AKT/JPO/FDF/AB

 
Guinée : SOS, la Mosquée Fayçal de Conakry sous les eaux de pluie





Conakry 13 juil (AGP)- La Mosquée Fayçal de Conakry, communément appelée Grande Mosquée, connait depuis des années des difficultés d’accueil à chaque période de grandes pluies. Imbibée d’eau de toute part, elle vieillie sous le poids de la quantité d’eau de pluie qu’elle accumule chaque année, sous le regard complice des décideurs.


D’année en année, les fissures et autres ouvertures favorisant le passage des eaux de pluie pour la salle des prières se font remarquer, alors qu’il y a deux ans ou moins, des travaux dits de rénovation ou d’entretien avaient été entrepris sur cette Mosquée des années 80.


Au jour d’aujourd’hui, les fideles musulmans, qui s’y rendent avec des tapis pour les prières quotidiennes, utilisent les extrémités de la salle des prières pour s’acquitter de leur obligation religieuse. Par contre, les autres sont tenus d’utiliser les carreaux ou encore les tapis sauvés des eaux par les muezzins.


Cette «Maison de Dieu» mérite de retenir l’attention de tout musulman guinéen et d’ailleurs, dans le but de la sauver d’un éventuel écroulement sous le poids des intempéries.


AGP/13/07/016 MYS/ST

 
AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  Accès Membres  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro