EDITO
Demeurer sans pair (Par Alpha Kabinet Doumbouya)
Mais, faudrait-i l s’aviser de la pureté de l’héritage ? Dans nos traditions (loties sur des fonts baptismaux) l’ ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

AGENCE MAROCAINE DE PRESSE

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


INFOS continue...

1
2
3
4
5
6

L’ex-correspondant régional de l’AGP à Faranah repose désormais dans sa ville natale à Kissidougou


Faranah, 29 déc (AGP)- C’est une foule nombreuse de parent, ami et collaborateur, qui a reçu, mercredi, 27 décembre 2017, la dépouille de l’ex- correspondant régional de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) basé à Faranah, rapporte le correspondant préfectoral.


Décédé lundi, 25 décembre, à Conakry, Passy Bamba Mansaré a passé plus d’une trentaine d’années de sa vie à Faranah, où il a servi comme professeur de Chimie et correspondant régional de l’AGP, pendant plus de deux décennies.


Naturellement joyeux, le défunt s’est fait remarquer par son attachement au travail bien fait. Caractère qui lui confère une popularité particulière à travers ses dépêches dans le magazine de 22 heures de la Radio Nationale.


Il laisse derrière lui, une (01) veuve et cinq (05) enfants, dont deux (02) filles. Ce monument de la presse nationale tire sa révérence à l’âge de 62 ans, dont l’essentiel passé sur le sol de Faranah. Une localité qu’il a aimée et servie avec loyauté. C’est pourquoi, la ville a accueilli sa dépouille comme un héros.


Massivement mobilisé à la rentrée de la ville, le cortège funèbre a fait le tour de la ville, puis une brève escale à sa résidence à la Cité des fonctionnaires, avant d’être exposé à la Maison des Jeunes. C’est dans ce Palais de la jeunesse que tous les honneurs dus à son rang, lui ont été rendus par ses parents, autorités, amis et collaborateurs. Il a été ensuite conduit pour rejoindre sa dernière demeure dans sa ville natale de Kissidougou.


La Direction générale de l’AGP, singulièrement son directeur général, Alpha Kabinet Doumbouya, qui a accompagné le corps et supporté les charges de ces funérailles, a saisi l’occasion pour adresser ses sincères condoléances à la famille biologique de l’illustre disparu, et également à la presse nationale, au nom du Ministère de la Communication. Un département dont le DG de l’AGP a vivement remercié pour son soutien, depuis l’annonce du décès de Passy Bamba.


AGP/29/12/017 KSC/MKC/ST

 
Le président de la République de Guinée a adressé un message de condoléances à Sa Majesté Norodom Sihamoni du Cambodge


Conakry, 16 oct (AGP)- Le président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé a adressé un message de condoléances au Roi du Cambodge, Sa Majesté Norodom Sihamoni, a rapporté le Bureau de Presse de la Présidence de la République.

Ce message du chef de l’Etat guinéen fait suite au décès de Sa Majesté Norodom Sihanouk, illustre père de l’actuel Roi du Cambodge, décès survenu le 14 octobre 2012.

‘’C’est avec une grande consternation et un profond regret que nous avons appris la triste nouvelle du décès survenu le 14 octobre 2012, de votre illustre père, Sa Majeste Norodom Shanouk.

La disparition de cet éminent homme d’Etat, grand bâtisseur et symbole de l’unité du peuple cambodgien, constitue une perte énorme pour votre pays et toutes les Nations éprises de paix; de liberté et de progrès’’, a indiqué Pr Alpha Condé.

A cette douloureuse occasion, le président de la République a adressé ses condoléances les plus émues, à la famille éplorée, au gouvernement et au peuple cambodgien.
AGP/16/10/012 ST/FDF/ST

 
Afrique/ Poursuite à Rabat des travaux de renforcement de capacités professionnelles des journalistes d’Agence


Rabat (Maroc), 23 avril (AGP)- Les 17 journalistes venus de certaines, Agences de presse africaines, ont poursuivi, jeudi, 23 mars, 2015, à Rabat (Maroc), les travaux de renforcement de leurs capacités professionnelles en ‘’Ecriture web’’, rapporte l’envoyé spécial de l’AGP au Royaume Chérifien.

Pour la 4ème journée de l’atelier de formation, les journalistes-participants ont été édifiés sur plusieurs thématiques en rapport avec le ‘’Journalisme web’’, dont le thème principale du jour ‘’Mesurer et Optimiser la position d’un site chez les internautes et les clients’’.

Ce sont entre autres, ‘’Tableau de bord et indicateurs de performance pour le référencement naturel’’, ‘’Contenu de l’article : structuration du contenu, titre et interlignes présents dans le corps du texte, optimiser les images et les vidéos, faire vivre un article, comprendre ce que Google interprète quand il vient visiter un site’’.

Ils ont également bénéficié d’amples explications sur ‘’L’art du Netlinking, facteur clé de visibilité, ‘’les principaux indicateurs de la mesure d’audiences’’, ‘’outils de mesure de positionnement’’.

Ces thématiques ont été appuyées par des ateliers pratiques de ‘’prise en mains des outils du référenceur (suivi de positionnement, suivi du SEO, suivi du netlinting)’’, ainsi qu’avec ‘’Google analytics’’.

Les travaux se poursuivront vendredi, 24 avril, au Centre Africain de Formation pour les Journalistes (CAFJ) de l’Agence Marocaine de Presse (MAP) à Rabat, sur le thème principal de ce dernier jour de la formation, ‘’Exploiter les médias sociaux’’.

A rappeler, que cet atelier de formation, organisé par la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines (FAAPA) en collaboration avec la MAP, regroupe des agenciers venus du Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Maroc, Mauritanie, Niger, et Togo.
AGP/23/04/015 ST/FDF

 
Dabola : la CU tend à être dominée par la présence de jeunes filles et de femmes voilées


Dabola, 20 avril (AGP)- La Commune Urbaine (CU) de Dabola connait actuellement une montée vertigineuse du nombre de jeunes filles et femmes voilées. On les rencontre souvent en grand nombre dans les quartiers Foundeng, Dabolakörö, Hèrèmakonön, Babilya et Tinkisso, a constaté l’AGP.


Participer aux cérémonies religieuses, à la lecture du Saint Coran auprès des groupes d’adeptes ou chefs religieux sont, entre autres activités entreprises par ces filles et femmes rencontrées à travers la ville en longueur de la journée.


Leur présence embarrasse et inquiète certains observateurs qui souhaitent l’interdiction totale du port de voiles (Gilbab). Car, il est facile de voir portées au dos de leur mère dans cette préfecture, des fillettes avec des visages voilés.


AGP/20/04/016 MMC/KS/ST

 
Nomination du Général Sékouba Konaté comme Haut Représentant de l’UA pour l’opérationnalisation de la FAA


Conakry, 8 déc (AGP)- Le président de la Commission de l’Union Africaine (UA), M. Jean Ping, a nommé mardi, 7 décembre, le président de la Transition, ministre de la Défense Nationale de la République de Guinée, Général d’Armée Sékouba Konaté, en qualité de Haut Représentant de l’UA pour l’Opérationnalisation de la Force Africaine en Attente (FAA) et cumulativement, comme responsable de la Planification et la Gestion Stratégique des Opérations de Soutien à la Paix de l’UA.

La FAA est l’un des principaux piliers de l’Architecture continentale de paix et de sécurité, telle que prévue par le protocole relatif à la création du conseil de paix et de sécurité de l’UA.

Elle a pour mandat, d’entreprendre des opérations de soutien à la paix, ainsi que des missions d’intervention dans des cas de génocide, de crimes de guerre ou de crime contre l’humanité conformément à l’acte constitutif de l’UA.

Né en juin 1964 à Conakry, le Général d’Armée Sékouba Konaté a suivi une formation d’officier à l’Académie royale de Meknès au Maroc, à l’école d’application de l’infanterie de Montpellier et à l’école des troupes aéroportées de Paris en France ainsi qu’à l’école de guerre en Chine.

Il a également servi dans le contingent de maintien de la paix de la CEDEAO en Sierra Léone. Il a assuré d’importantes responsabilités au sein de l’armée guinéenne, ayant notamment commandé le Bataillon Autonome des Troupes Aéroportées (BATA).
AGP/8/12/010 MC/AB/ST

 
La Cour Suprême a déclaré ce vendredi, Pr Alpha Condé, vainqueur du 2ème tour de l’élection présidentielle en Guinée


Conakry, 3 déc (AGP)- La chambre Constitutionnelle et Administrative de la Cour Suprême statuant en matière électorale, après examen des requêtes des candidats, Pr Alpha Condé du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) de l’Alliance Arc-en-ciel et M. Mamadou Cellou Dalein Diallo de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) de l’Alliance Cellou Dalein Diallo Président, a déclaré tard dans la nuit du jeudi, 2 au vendredi, 3 décembre, Pr Alpha Condé, vainqueur du 2ème tour de l’élection présidentielle du 7 novembre dernier avec 52,52 % des suffrages exprimés et l’a proclamé élu, président de la République de Guinée contre 47,48 % pour son challenger, Cellou Dalein Diallo.

A noter que 4.273.856 électeurs étaient inscrits, 2.898.192 ont voté soit 67,67% pour 1.474.973 voix pour Pr Condé contre 1.333.666 voix pour M. Mamadou Cellou Dalein Diallo.

Avant la proclamation de ces résultats, les deux candidats en lice ont chacun appelé leurs militants et sympathisants au calme et à la sérénité en vue de préserver la paix sociale et l’unité nationale.
AGP/3/12/010 CM/FDF/ST

 
COMMUNIQUE BCRG DU 05 SEPT 2018
Aperçu du rapport du GMMP sur l’égalité des sexes et OMD


Conakry, 16 sept (AGP)- Selon des recherches effectuées lors du Projet Mondial de Monitorage des Médias (GMMP) dans les grands quotidiens, la télévision et les émissions de radios de 108 pays à travers le monde, il a été relevé 3% seulement des reportages sur la pauvreté, 2% sur l’éducation, 25% sur le VIH/Sida, 3% sur l’environnement et 1% sur les partenariats internationaux qui soulignent les questions d’égalité et d’inégalité des sexes.

En Guinée Conakry, les travaux de recherches du GMMP qui ont été coordonnés par le point focal Femmes Médias et Développement (FAMEDEV), furent centrés sur 2 journaux de la presse écrite à savoir, le Diplomate et le Démocrate, la radio nationale et la Télévision nationale.

Ici, les recherches effectuées ont montré que, seulement 8% des reportages sur la pauvreté, 9% des reportages sur l’éducation, 39% des reportages sur le VIH/Sida, 4% des reportages sur l’environnement et 19% des reportages sur les partenariats internationaux ciblent essentiellement les femmes.

En outre, les recherches du GMMP démontrent que seulement 5% des reportages sur la pauvreté, 5% des reportages sur l’éducation, 16% des reportages sur le VIH/Sida, 3% des reportages sur l’environnement et 1% des reportages sur les partenariats internationaux, combattent clairement les stéréotypes sexistes.

A noter que sur les cinq OMD sélectionnés, les reportages des médias d’informations sur le VIH et le Sida sont ceux qui, en moyenne, dans le monde entier, tiennent le plus compte de la spécificité homme-femme.

En plus des résultats cités plus haut, voici d’autres résultats du GMMP enregistrés en 2010 :

- Avec un score de 44%, les femmes s’approchent de la parité en ce qui concerne les personnes interrogées pour donner un avis général dans les nouvelles. Par contre, un expert sur cinq seulement est une femme.

- Les femmes sont présentées différemment des hommes dans les nouvelles : leur âge est indiqué deux fois plus souvent que celui des hommes, elles apparaissent en photo une fois et demie de plus que leur congénères masculins et les reportages ne reflètent pas la réalité, car ils ne présentent pas les femmes dans les postes professionnels ou d’autorité qu’elles occupent réellement.

- Les femmes ne présentent que 37% des reportages dans la presse écrite, la radio et la télévision combinées.

- Les reportages présentés par les journalistes féminines sont pratiquement deux fois plus susceptibles de combattre les stéréotypes sexistes que ceux présentés par les hommes.

- Les préjugés sexistes que l’on observe dans les médias d’information traditionnels (télévision, radio et presse écrite) sont transposés dans les ‘’nouveaux’’ médias d’information (Internet).

Le niveau des préjugé et le même dans les nouveaux médias que dans les médias traditionnels, voire parfois pire.

Les résultats de recherches du GMMP seront débattus le 29 septembre 2010 lorsque les rapports nationaux, régionaux et internationaux du GMMP seront publiés.

On s’intéressera tout particulièrement aux statistiques sur l’évolution de la présence des femmes dans les nouvelles depuis 1995, l’évolution des reportages sur les différents thèmes ventilés selon le sexe des journalistes et des présentateurs, et l’évolution de la qualité des reportages dans la perspective de l’égalité des sexes.

On présentera aux professionnels des médias et à la Société civile un plan d’action pour des médias d’information respectant l’égalité des sexes.

Le GMMP est le plus vaste et le plus long projet de recherche longitudinale engagé qui existe sur la parité des sexes dans les médias.

L’objectif ultime du projet est de parvenir à une représentation juste et équilibré des hommes et des femmes dans les médias d’information et à travers ces derniers.

Le GMMP est coordonné par l’Association Mondiale pour la Communication Chrétienne (WACC), un réseau de communication international basé au Canada et au Royaume-Uni qui encourage la communication pour favoriser le progrès social, en collaboration avec Médias Monitoring, une organisation basée en Afrique du Sud chargée de l’analyse des données.

Le projet bénéficie du soutien du Fonds de Développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM).
AGP/16/9/010 GMMP/AGP

 
Le Curriculum Vitae du président de la CENI, M. Siaka Toumany Sangaré


Conakry, 25 oct (AGP)- Nommé président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de la République Guinée le 19 octobre dernier, par le président de la Transition, Général d’Armée Sékouba Konaté, Général Siaka Toumany Sangaré de nationalité malienne est née en 1954 à Yanfolila en République du Mali, marié et père d’1 enfant.

Nom : SANGARE

Prénom: Siaka Toumany

Date et lieu de Naissance: 1954 à Yanfolila.

Nationalité: malienne.

Situation de famille: marié, père d’un enfant.

Statut: militaire en activité dans l’Armée de l’air au grade de Général de Brigade.

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE

Activités Electorales

Depuis le 19 octobre 2010, président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de la République de Guinée.

2003-2010, plusieurs conférences et missions relatives aux processus électoraux
(supervision/évaluation/observation) dont :

Avril 2010, mission d’assistance auprès de la Commission Electorale Indépendante de la République Centrafricaine (RCA).

Janvier-Février 2010, chef de la Mission d’Observation Sécuritaire de la CEDEAO au Togo.

Décembre 2009 : séminaire d’imprégnation des commissaires de la Commission Electorale Indépendante de la République Centrafricaine (RCA).

Novembre-Décembre 2009, mission d’évaluation du processus électoral à Madagascar.

Septembre 2009, animateur du séminaire de formation des commissaires de la Commission Electorale Nationale Indépendante du Tchad.

Juillet 2009, chef de la mission d’audit du Fichier électoral en Mauritanie.

Février 2009, mission d’évaluation du processus électoral en Algérie au compte de l’Union Africaine.

Janvier 2009, assistant technique de la CENI de la Guinée Conakry pour le compte de l’OIF.

Novembre 2008, mission d’observation des élections régionales du Venezuela.

Novembre 2008, mission d’observation des élections législatives de la Guinée Biseau pour le compte de l’OIF.

Octobre 2008, mission d’évaluation des processus électoraux de la Guinée Bissau et de la Guinée Conakry.

Mars-Avril 2008, assistant technique de la Commission Electorale Nationale Autonome du Benin à l’occasion des élections locales.

Septembre-Octobre 2007, chef de la mission d’observation sécuritaire des élections législatives du Togo pour le compte de la CEDEAO.

Août 2007, mission exploratoire du processus électoral du Togo pour le compte de la CEDEAO.

Mars- Avril 2007, mission d’observation de l’OIF des 1er et 2ème tours de l’élection présidentielle de la Mauritanie.

Février 2007 : mission d’observation de l’OIF de l’élection présidentielle du Sénégal.

Novembre et Décembre 2006 : Mission d’observation de l’OIF des 1er et 2ème tours des élections législatives et municipales de la Mauritanie.

Octobre 2006 : Mission exploratoire de l’OIF en Mauritanie.

Juillet et Octobre 2006, mission d’observation de l’OIF des 1er et 2ème tours des élections présidentielles et législatives de la RDC.

Mai 2006 mission d’observation du scrutin présidentiel au Tchad.

Avril 2006, mission d’évaluation de l’environnement politique et du processus électoral du Tchad.

Mars 2006, mission d’observation des 1er et 2ème tours de l’élection présidentielle au Bénin.

Septembre-Octobre 2005, conférence sur les pratiques constitutionnelles et politiques dans l’espace francophone à Cotonou : Communication sur les systèmes électoraux en Afrique, difficultés récurrentes et solution comparées.

Juillet 2005, mission d’évaluation du processus électoral de la Côte d’Ivoire au compte de l’OIF.

Février 2005 à juin 2006, expert électoral Consultant de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) auprès du Conseil Électoral Provisoire (CEP) d’Haïti.

Octobre 2004, mission d’évaluation du processus électoral de la Côte d’Ivoire.

Août-Septembre 2004, mission d’appui au CEP d’Haïti au compte de l’OIF.

Juillet 2004, mission d’évaluation des préparatifs de l’élection présidentielle au Cameroun (OIF).

Juin-Juillet 2004, mission d’évaluation du processus électoral d’Haïti (OIF).

Juin 2004, conférence internationale sur les élections au Rwanda (OIF).

Avril 2004, conférence sur la gestion de la Transition en République Démocratique du Congo (RDC) en qualité d’expert de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Juin 2003, observation de l’élection présidentielle au Togo au compte de l’Union Africaine.

Février 2003, conférence de l’Union Africaine sur la bonne gouvernance et les élections en Afrique à Pretoria (Afrique du Sud).

1997-1998, membre de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et président de la Sous Commission Sécurité au sein de ladite Commission.

1986-1992, administrateur de la Régie du Chemin de Fer du Mali.

1981-1983, chargé de cours de Droit International Aérien et Extra-atmosphérique au Centre de formation des magistrats de Bamako.

Activités Principales (MALI)

Depuis mars 2006, délégué général aux élections du Mali.

2002-2005, délégué général aux élections par intérim.

2001-2006, chef du Bureau Fichier Electoral de la Délégation Générale aux Elections.

2000-2006, inspecteur des Armées et Services.

1995-2000, secrétaire général du Conseil Supérieur de la Fonction Militaire, Conseiller Technique du ministre de la Défense.

1993-1995, sous-chef Administration et Finances de l’Etat Major Général des Armées.

1992-1993, inspecteur des Armées.

1991-1992, directeur Central de l’Intendance Militaire.

1986-1991, directeur central Adjoint de l’Intendance Militaire.

1985-1986, intendant Corps de Troupe à la Direction Centrale de l’Intendance Militaire.

1981-1985, directeur Central du Personnel, de l’Administration et des Finances de l’Armée de l’Air.

Formation

1980- 1990, stages et Séminaires en Informatique.

Plusieurs Certificats et Attestations obtenus.

1978-1980, Etudes Post universitaires à l’Ecole du Commissariat de l’Air de Salon de Province (France) et Formation d’officier.

Diplôme Obtenu, Diplôme de Commissaire de l’Air.

1974-1978, Etudes Universitaires à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) Option Sciences Economiques (Bamako).

Diplôme Obtenu : Maîtrise en Economie.

1971-1974, Etudes Secondaires au Lycée de Banankoro (Ségou) et au Lycée Askia Mohamed (Bamako).

Diplôme Obtenu, Baccalauréat 1ère et 2ème Partie.

1967-1971, Etudes Fondamentales du second Cycle à Yanfolila (Mali).

Diplôme Obtenu : Diplôme d’Etudes Fondamentales (DEF).

1962-1967, Etudes Primaires à Filamana (Mali).

Décorations

- 2008 : Chevalier de l’Ordre National du Bénin.

- 2006 : Commandeur de l’Ordre National du Mali.

- 2006 : Honneur et Mérite d’Haïti.

- 2004 : Chevalier de la Légion d’Honneur de France.

- 2000 : Officier de l’Ordre National du Mali.

- 1995 : Chevalier de l’Ordre National du Mali.

- 1991 : Médaille du Mérite Militaire.

- 1986 et 1992 : Médailles Commémoratives de Campagne.
AGP/25/10/010 AGP

 
Incendie au marché Dibida de Kankan


 
Présidentielle 2010 : 2ème tour
Matam: quelques anomalies ont été signalées


Conakry, 7 nov (AGP)- Au quartier Matam Lido dans la commune de Matam à Conakry, il a été constaté tôt ce matin, une insuffisance d’urnes, et de bulletins de vote, a rapporté le correspondant de l’AGP sur place.

Pour 600 électeurs inscrits au bureau de vote N° 08 par exemple, seulement 500 bulletins étaient disponibles.

Chose qui a aussitôt attiré l’attention de la CENI qui a dépêché une équipe technique ambulante sécurisée par la FOSSEPEL à bord d’un pick-up chargé de matériels électoraux pour régler la situation.

Selon le responsable du département logistique de la CENI, M. Aboubacar Thélu Touré, c’est le chef de quartier qui serait le dépositaire de tous les matériels électoraux.
AGP/7/11/010 MFD/CM/FDF/AB/ST

 
Interview «L’AGM comprend 104 antennes et plus de 15.000 membres», dixit son président Moussa Soumaré


Conakry, 19 août (AGP)- Le président de l’Association Guinée en Mouvement, a accordé une interview exclusive au correspondant communal de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) à Dixinn, pour parler de la vie de son groupement et de la situation sociopolitique de la Guinée.

C’était dimanche, 14 août 2016, au siège de sa structure dans la commune de Dixinn, à Conakry.

El hadj Moussa Soumaré, homme d’affaires et entrepreneur guinéen, est le président de l’Association Guinée en Mouvement (AGM).

AGP : Combien de membres que compose l’AGM à nos jours ?

El hadj Moussa Soumaré : L’AGM a 104 antennes implantées à travers le pays et plus de 15.000 adhérents. Ses antennes sont réparties dans les 5 communes de la ville de Conakry, dont 18 à Matoto. Elles sont également réparties dans les Régions Administratives (RA), dans les préfectures et dans les sous-préfectures de l’intérieur du pays.

AGP : Hors le soutien des actions du gouvernement de la 3ème République, Een tant que président de l’AGM, quelle est la politique mise en place pour l’accompagnement de vos membres ?

El hadj Moussa Soumaré : L’AGM a commencé d’abord à sensibiliser les populations à assainir les lieux publics et privés, en vue de permettre aux gens de connaître notre association.

En suite, nous avons formé nos membres dans l’agriculture pour leurs permettre de comprendre que le développement d’un pays doit toujours commencer par l’agriculture, car elle fait partie du secteur primaire. Et, au jour d’aujourd’hui, cela marche très bien à Forécariah, à Boké, à Lélouma, à Faranah, à Kindia, à Lola et à Macenta.

Comme en Guinée, ceux qui travaillent sont difficilement vus par les autorités, c’est pourquoi nos membres qui évoluent dans l’agriculture sont appuyés par nos propres moyens. Puisque nous n’avons pas d’aide extérieure. Seulement l’année dernière à Forécariah, le premier ministre, Mohamed Saïd Fofana nous avait fait un don. A Macenta, la Direction Préfectorale de l’Agriculture aussi nous avait fait un don en intrants agricoles et en herbicide.

Mais aussi, nous avons formé les jeunes membres de notre association que nous- mêmes avons eu à financer, dont 45 évolus actuellement dans les institutions en Guinée. Nous avons créé une société de sécurité, appelée AGM sécurité pour l’emploi des jeunes de notre association.

En fin, nous avons mis à la disposition des femmes membres de notre association un fonds de micro finance, dont nous-mêmes avons donné, pour leur permettre de financer leurs activités.

AGP : Que pensez-vous de la manifestation politique l’Opposition républicaine en Guinée ?

El hadj Moussa Soumaré : Je crois que l’opposition guinéenne est en train de voir qu’aujourd’hui le peuple de Guinée n’a pas besoin de manifestation et de trouble. Mais plutôt, le peuple a besoin de la paix, de l’unité, quelque soit celui qui est au pouvoir. Le pays a besoin de la stabilité politique pour qu’il se développe.

La Guinée vient de sortir d’une élection présidentielle libre, transparente et démocratique. Ça prouve que ceux qui ont perdu, l’on perdu. Ils n’ont qu’à accepter leur défaite et attendre la prochaine élection. Si un jour Dieu leur donne le pouvoir, d’autres aussi vont leurs écouter. Le peuple n’a plus besoin de manifestation, de casse des biens publiques et privés et de tuerie.

L’Opposition républicaine n’a pas un programme de société, c’est pourquoi elle appelle à la manifestation de rue. Elle est en train de comprendre que le mot d’ordre d’aller en manifestation ou en marche à répétition n’apportera rien au peuple de Guinée.

AGP : Quelle appréciation faites-vous du report de la tenue des élections locales en Guinée, qui était prévue pour octobre prochain ?

El hadj Moussa Soumaré : Quand j’entends parfois certains membres de l’Opposition dirent que les accords signés entre l’Opposition et l’Etat n’ont pas été respectés, mais si on regarde aujourd’hui dans les 5 communes de Conakry et ceux de l’intérieur du pays, l’Opposition est représentée. C’est l’un des points importants de ces accords.

Toutes les questions liées aux élections locales en Guinée doivent être analysées et soumises à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), car cette institution chargée d’organiser les élections est composée de, non seulement de la Mouvance présidentielle, mais aussi, de l’Opposition. Je sais que s’il y a le report de la tenue des élections locales en Guinée, c’est que nous sommes dans une crise économique.

Et cette crise aujourd’hui est mondiale. Donc, ce n’est pas seulement en Guinée. Si l’Etat n’a pas les moyens financiers, si les partenaires au développement n’ont pas réagi positivement en donnant les moyens à l’Etat guinéen, il faut en ce moment, que ces élections soient reportées jusqu’à ce qu’on trouve les moyens nécessaires. Et cela ne veut pas dire qu’il n’aura pas d’élections locales.

AGP : Je vous remercie !

El hadj Moussa Soumaré : C’est moi qui vous remercie.

AGP/19/08/016 JG/ST

 
Présidentielle 2010 : Page de la Campagne électorale

2ème tour : l’Alliance Cellou Dalein président, en Basse Guinée


Conakry, 22 oct (AGP)- L’Alliance Cellou Dalein Président (ACDP) était récemment en campagne électorale dans les préfectures et sous préfectures de la Basse Guinée.

A Kakalanta, localité située dans le village Kolo, préfecture de Boffa, village natal de M. Sidya Touré, 1ère étape, l’ACDP a été reçu par les sages qui ont fait des bénédictions pour la prospérité de la Guinée et la victoire du candidat.

L’étape suivante a été la sous préfecture de Kollaboui (Boké), la dénégation a été accueilli par une foule de militants et sympathisants mobilisée le long de la route scandant ‘’Cellou président’’, ‘’Kollaboui vote Cellou le 24 octobre’’.

Dans la sous préfecture de Kamsar (Boké), 3ème la mobilisation a été plus grande d’abord avec une réception de la ‘’section motard’’ de Kollaboui à Kamsar direction le stade Filima où attendait une foule nombreuse de militants et sympathisants sous les rythmes d’une compilation de chants d’artistes guinéens à la gloire de Cellou Dalein Diallo.

Le porte parole du bureau de la coordination de l’Alliance de Kamsar, M. Sékou Thomas a rassuré dans son discours de bienvenue, que l’alliance Cellou Dalein Diallo président, vit et vivre à Kamsar, Kanfarandé et Bintimodia et qu’ensemble, la victoire au second tour sera acquise grâce à la détermination de tous.

Pour sa part, le représentant de la Jeunesse, M. Filgence Bangoura a quant à lui, réaffirmé la détermination des jeunes de l’Alliance de Kamsar, à soutenir et à conduire l’Alliance à la victoire.

Pour illustrer cette volonté, les jeunes ont fait des démonstrations sur motos dont une fille de 14 ans et une animation assurée par deux jeunes artistes de la place pour magnifier et glorifier la grandeur de l’alliance et son président, Cellou Dalein Diallo.

Dans son adresse de circonstance, le président de l’UFR M. Sidya Touré en langue nationale Sousou a salué et encourager ces militants pour les résultats du 1er tour en sa faveur.

Il a indiqué que le suffrage du 1er tour à Kamsar était de 95%, ce qui prouve qu’au second tour, ce suffrage peut être amélioré avec la volonté des uns et des autres.

A ce titre, il a demandé aux militants de faire de l’effort pour maintenir cet élan dynamique à travers une forte participation le jour du scrutin et une meilleure sécurisation des résultats des bureaux de vote.

Il a enfin pris l’engagement que l’alliance mettre le paquet pour résoudre les problèmes d’eau, de courant et autres qui manquent au niveau de la sous préfecture de Kamsar afin d’améliorer les conditions de vie des ‘’populations victimes, il y a 52 ans’’.

Le représentant de NGR a ajouté que la résolution de ces maux énumérés par M. Sidya Touré, sont résumés dans les 12 travaux du projet de société de l’alliance avant d’insister sur la surveillance et la sécurisation des résultats des bureaux de vote de la sous préfecture de Kamsar.

Visiblement satisfait de la mobilisation des militants de l’ACDP de Kamsar et de l’accueil réservé à sa délégation, le candidat, Cellou Dalein Diallo a tout d’abord remercié les uns et les autres pour cette confiance portée à sa personne et à l’alliance.

Il a par la suite, félicité et encouragé les militants des partis alliés pour les résultats obtenus au 1er tour, résultats qui selon lui, par une simple addition feront plus de 60% du suffrage exprimé en faveur de l’Alliance Cellou Dalein Diallo pour la victoire au second tour.

Pour ce faire, il a invité les militants de l’alliance à se mobiliser massivement pour aller voter le 24 octobre 2010 tout en surveillant les résultats issus des urnes au niveau de chaque bureau de vote de la sous préfecture de Kamsar.

Dimanche, 17 octobre, la délégation a été l’hôte de la sous préfecture de Sangarédi là, les leaders et représentants des partis de l’Alliance étaient tous au rendez vous dont Sidya Touré, Abbé Sylla, Boubacar Bah, Moussa Solano et le directeur de campagne de l’Alliance, Dr Fodé Moussa Fofana.

Dans cette sous préfecture minière, la délégation a été reçue au stade Minel qui a connu une forte mobilisation de militants et sympathisants de l’alliance vêtus de de T-shirts et autres pagnes arborés de couleurs et effigie du candidat, Cellou Dalein Diallo.

Par rapport à Kamsar, la particularité de la réception à Sangarédi a été l’organisation des danses folkloriques avec les artistes du tiroir pendant 5mn d’horloge, ensuite la diversité des discours avec l’intervention successive de M. Fodé Oussou Fofana et des leaders et représentants des partis alliés présents dont, MM. Sidya Touré, Abbé Sylla et Etienne Soropogui.

Tout comme au village Kakalanta à Boffa, et Kamsar, le candidat Cellou Dalein Diallo a traduit aux militants et sympathisants, sa grande satisfaction quant à la grande mobilisation des militants des partis alliés autour de l’Alliance;

Par ce biais, il a remercié les uns et les autres pour la victoire rassurée du 24 octobre 2010. Pour y parvenir, il a invité tous les militants à une participation effective au vote le jour du scrutin.

Le programme du 17 octobre s’est terminée dans la commune urbaine de Boké où, les militants de l’Alliance ont réservé une réception inédite et grandiose au stade de l’amitié.

A la tribune de ce stade, on remarquait une présence massive des femmes des partis politiques de l’Alliance.

En réponse au souhait de bienvenue de la coordination préfectorale de l’Alliance, Sidya Touré a fait le parcours de l’homme Cellou Dalein Diallo, ses réalisations et sa capacité à briguer la magistrature suprême de la Guinée.

Pour sa part, M. Abbé Sylla a promis de créer des emplois pour les guinéens et à lutter contre la pauvreté en améliorant les conditions de vie dans les domaines de l’énergie et de l’eau en particulier.

Au nom de sa délégation, Cellou Dalein Diallo a transmis aux militants de Boké, le message de paix et d’unité nationale à observer avant, pendant et après le scrutin du 24 octobre 2010 en les exhortant à aller voter massivement et à sécuriser les bureaux de vote.

A Kamsar, tout comme à Sangarédi et Boké, MM. Sidya Touré et Cellou Dalein ont indiqué chacun, que le problème de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) reste entier pour une transparence du scrutin.

La visite au doyen de la ville de Boké, Elhadj Salif Maire Camara a été le dernière étape de cette tournée.

Après Boké, la délégation s’est rendue lundi, 18 octobre à Boffa où elle a pris contact avec les militants de l’Alliance de Tougnifili, de Douporou, de Kolia et de Boffa centre.

Dans chacune de ces localités, les directoires de campagne ont souhaité la bienvenue à la délégation de l’alliance.

En réponse, Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo ont passé le message de félicitation, d’encouragement pour les résultats du 1er tour. Ils ont expliqué le projet de société ambitionné par l’Alliance.

Partout, les sages et les Imams ont dits des bénédictions pour la victoire de l’Alliance Cellou Dalein Diallo.
AGP/22/10/010 PB/ST

 
Faranah : lancement officiel du projet d’APEP en République de Guinée


Faranah, 13 mai (AGP)- Le projet d’Appui au Processus Electoral et Politique (APEP) en République de Guinée a été lancé, jeudi, 12 mai 2016, dans la préfecture de Faranah, chef-lieu de Région administrative (RA).


C’était en présence des élus locaux, représentants des partis politiques, la Société civile, les représentants de l’administration, des forces de défense et de sécurité, ainsi que les médias de la place, rapporte le correspondant de l’AGP dans la RA de Faranah.


Ce projet, entièrement financé par l’Agence des Nations Unies pour le Développement International (USAID), avec l’appui technique de la Fondation Internationale pour les Systèmes Electoraux (IFES), vise à développer l’éducation civique et électorale des populations à la base, à motiver et engager les citoyens autour des prochaines élections communales.


Dans son allocution de circonstance, le point focal du Centre d’éducation civique et électorale de Faranah, Abdouhamane Kaba, a indiqué que le présent projet, va permettre l’élargissement géographique des activités du centre aux trois (03) autres préfectures (Dabola, Dinguiraye et Kissidougou) et aux 38 Communes Rurales (CR) de la RA de Faranah.


Selon lui, «il contribuera à développer l’éducation civique et électorale des populations à la base, à mobiliser et à sensibiliser les populations en particulier les femmes et les jeunes, ainsi que les personnes handicapées, aux enjeux des futures élections communautaires et le développement de leurs communautés».


Quant au responsable du suivi-évaluation de la formation à IFES, Younoussa Sylla, il a mis un accent sur l’atelier préparatoire, qui suivra le lancement dudit projet, à l’intention des membres de l’équipe technique, les relais, deux par préfecture et quatre animateurs par préfecture, et les médias de la place.


«Cet atelier préparatoire qui constitue la feuille du route du projet a pour objet, de planifier les activités du projet, introduire la gestion axée sur les résultats dans des pratiques, orienter les relais des membres de l’équipe sur leurs rôles et responsabilités, sur les mécanismes de fonctionnement de la coordination et de supervision», a-t-il fait savoir.


Procédant au lancement des activités du projet d’Appui au Processus Electoral et Politique (APEP) en République de Guinée, le gouverneur de la RA de Faranah, Dr Raoul Camara a remercié l’USAID pour son appui à IFES dans la restauration d’une culture démocratique en République de Guinée.


A noter, que pour atteindre les objectifs du projet, une série d’activités sera organisée dans les quatre Communes Urbaines (CU) et 38 CR de RA de Faranah les jours à venir, à travers la tenue des sessions d’animations et de sensibilisation, des émissions interactives, des tables rondes, des rencontres de proximité entre députés et citoyens, et des ateliers de formation.


AGP/13/05/016 PB/AT/MKC/ST

 
Identification par le PBF des facteurs de menaces de conflits en Guinée


Conakry, 28 nov (AGP)- Le Fonds de Consolidation de la Paix des Nations Unies (PBF) en Guinée a, à l’issu d’un atelier de formation tenu au mois de septembre dernier à Kindia, procédé à une analyse de conflits dans le but de comprendre les causes géographiques, historiques, économiques, structurelles, immédiates et intermédiaires qui constituent les principaux facteurs de menaces. Sur cette base, dégager les priorités et les résultats clés pour la consolidation de la paix dans le pays.


L’étude de cas de la ‘‘République démocratique de Karibasa’’ a servit d’outil de travail et d’analyse pour la retraite.


Dans ce pays imaginaire, on constate «des tensions politiques récurrentes, une exclusion des femmes, une discrimination des minorités, un faible niveau d’éducation, un taux de pauvreté élevé, de fortes rivalités intercommunautaires, des violations des droits de l’homme, un manque d’accès aux services sociaux de base, une inégale répartition des richesses, un déplacement forcé de population, etc.».


Le coordonnateur du Fonds de Consolidation de la Paix (PBF) en Guinée, Thierno Aliou Diaouné a expliqué que : «cet atelier de formation a pour objectif, d’outiller le Comité Technique de programmation et de planification du PBF, puisque l’année prochaine nous allons être amenés à travailler sur la troisième phase du Plan Prioritaire de Consolidation de la Paix en Guinée. Il s’agit également d’améliorer le fonctionnement du Comité Technique dans l’évaluation des projets’’.


Selon lui, il s’agira d’identifier les critères déterminants pour la validation d’un projet dans le cadre de la consolidation de la paix, comment l’analyse des éléments doit se faire pour que le projet puisse être bien examiné, c’est-à-dire, voir s’il répond aux critères de paix pour le pays.


Dans un deuxième temps, l’atelier s’est consacré à la rédaction du rapport annuel du Comité de Pilotage, qui servira de guide pour l’évaluation de l’état d’avancement du Plan Prioritaire pour la Consolidation de la Paix en Guinée. Il permettra aussi d’identifier les défis émergents et les réussites qui serviront de contribution pour le rapport annuel du secrétaire général des Nations Unies, Ban ki-Moon sur l’état de la paix dans le monde en 2014.


A signaler, que l’année dernière la Guinée avait été citée à trois reprises pour les succès rencontrés dans le cadre de la Réforme du Secteur de Sécurité (RSS) et de l’accompagnement du processus électoral. Le rapport du secrétaire général des Nations Unies est présenté chaque année devant les partenaires et bailleurs de fonds.


Le dispositif de la consolidation de la paix en Guinée est composé d’un Comité de Pilotage, co-présidé par le premier Ministre, chef du gouvernement et le coordonnateur résident des Nations Unies en Guinée, qui est responsable des orientations stratégiques et du contrôle qualité du Plan Prioritaire de Consolidation de la Paix en Guinée, un Secrétariat permanent, dirigé par le coordonnateur national du PBF, qui accompagne et coordonne au quotidien le travail des différentes parties prenantes dans la mise en œuvre du Plan Prioritaire de Consolidation de la Paix en Guinée.


A rappeler, que la retraite annuelle du PBF s’est déroulée à Kindia du 17 au 21 septembre 2014. Elle a regroupé près de 60 participants issus des Agences du Système des Nations Unies, des départements ministériels et ONG partenaires d’exécution.

AGP/28/11/014 FDF/AKD/ST

 
Cellcom Guinée remporte le Prix de la Meilleure société de téléphonie 2015


Conakry, 23 mars (AGP)- Le Collectif des ONG pour la Promotion de l’Excellence en Guinée (COPE-Guinée) a décerné, samedi, 19 mars 2016, à Cellcom Guinée, le Prix de la Meilleure société de téléphonie mobile, lors de la 6ème édition Guinea Company Awards.





La cérémonie s’est tenue dans un complexe hôtelier de la place et a récompensé les différentes sociétés dans leur mérite.





Cellcom Guinée a remporté le prix de la meilleure société de téléphonie mobile pour sa contribution remarquable dans l’Emploi et le soutien des initiatives de développement des jeunes mais aussi ses efforts dans la lutte contre la maladie à virus Ebola durant l’année 2015 en Guinée.





La société de téléphonie a également raflé le trophée du meilleur sponsor 2015.





En effet, Cellcom Guinée remporte pour la 5ème année consécutive le prix de la meilleure société de téléphonie. C’est un honneur pour la société de recevoir ce prix des années consécutives, ceci grâce à l’effort de Cellcom de rendre la communication abordable et accessible à tous.





Le Directeur Marketing de la société a remercié la Direction de Cellcom pour la confiance et les employés Cellcom pour leur dévotion et aussi leur engagement dans le travail grâce auquel Cellcom continue d’innover, Asher Thierry Alon a également remercié les abonnés pour leur fidélité.





Alors vous n’êtes pas encore un abonné Cellcom ? Vous attendez quoi ? Rejoignez le mouvement! Rejoignez Cellcom !




Cellcom vous offre le meilleur service ! Les meilleurs produits et la meilleure valeur pour votre argent !




Pour plus d’informations et pour profiter de toutes leurs promotions en avant-première, rendez-vous sur leur page Facebook et sur leur site internet:




Facebook Cellcom Guinée: https://www.facebook.com/Cellcomgsm?fref=ts

Site : Internet: http://www.gn.cellcomgsm.com




Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/23/03/016 Cellcom/AGP

 
Publireportage :

Le tarif national de Guinée chez Cellcom


Conakry, 05 mai (AGP)- Nous avons pensé à ce qui nous réunit, ce qui nous lie, ce qui fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui, en tant qu’être humain dans la nature, en tant que citoyen d’une même nation. Nous avons pensé à nos mœurs et traditions, nous avons trouvé une solution unique…qui rassemble.





Cellcom, ouvre la porte vers de nouveaux horizons, pour un monde plus facile et économique, avec Cellcom 6yli l’abonné adopte de nouvelles habitudes.





Désormais, l’abonné Cellcom ne se soucie plus de la destination de son appel, de la personne à appeler. Avec Cellcom 6yli la facturation est unique vers tous les opérateurs partout en Guinée.





Pourquoi Cellcom 6yli ?





La facturation nationale dénommée Cellcom 6yli vient de loin, 6yli qui est le nom de l’éléphant en dialecte soussou, l’éléphant qui représente l’un des symboles en Guinée, le nom de l’équipe nationale, et aussi le nom de la première monnaie guinéenne. Cette facturation porte le nom 6yli pour la force de l’éléphant, sa familiarité, son esprit de leader, sa stabilité, et sa façon de s’adapter à la savane, au désert et à la forêt. Ce nom est tiré aussi du chiffre 6, le 6 pour la délimitation de la Guinée par 6 pays limitrophes, aussi pour les 6 lettres avec lesquelles le nom de la Guinée est écrit, le 6 pour sa signification universelle (les 6 côtés du cube, les 6 cordes d’une guitare), Cellcom 6yli est le début d’une nouvelle ère dans la téléphonie.





L’objectif de Cellcom 6yli ?





Cellcom 6yli c’est pour consolider une fois encore notre position de leader dans l’innovation. Cellcom 6yli pour se rapprocher des guinéens en leur offrant l’essentiel… une tarification unique que seul Cellcom peut offrir.


Comment être dans la facturation 6yli ?





Une tarification à 6 GNF vers tous les opérateurs toutes taxes comprises, avec une activation gratuite en composant *661# pour rejoindre le tarif national avec un même but, une même performance et le regard vers un même horizon.


Alors vous n’êtes pas encore un abonné Cellcom ? Vous attendez quoi ? Rejoignez le mouvement! Rejoignez Cellcom !




Cellcom vous offre le meilleur service ! Les meilleurs produits et la meilleure valeur pour votre argent !




Pour plus d’informations et pour profiter de toutes leurs promotions en avant-première, rendez-vous sur leur page Facebook et sur leur site internet:


Facebook Cellcom Guinée: https://www.facebook.com/Cellcomgsm?fref=ts

Site : Internet: http://www.gn.cellcomgsm.com





Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/05/05/016 Cellcom/AGP

 
Des hommages rendus à honorable Amadou Lélouma Diallo


Conakry, 24 nov (AGP)- Des hommages ont été rendus, jeudi, 23 novembre 2017, à l'honorable Amadou Lélouma Diallo, appelé affectueusement Alain, rappelé à Dieu, dimanche, 19 novembre, à Conakry, des suites d'un arrêt cardiaque.


Le symposium, organisé en sa mémoire dans la salle des Congrès du Palais du peuple à Conakry, a mobilisé parents, amis et anciens collaborateurs du défunt, Alain.


Des témoignages émouvant ont été faits à l'endroit de ce grand homme reconnu pour son humanisme, son sens d'humour, sa sincérité et son dévouement, qui a appartenu au groupe de députés de la majorité à l’Assemblée Nationale (AN) de Guinée au compte du Parti de l’Unité et du Progrès (PUP).


A rappeler, que le défunt, honorable Amadou Lélouma Diallo aussi servi à beaucoup de postes de responsabilités en Guinée dont, entre autres, directeur adjoint de la Sureté de Conakry, directeur général par intérim des services de Police, directeur de Cabinet du Ministère de l'Intérieur et de la Sécurité (MIS), gouverneur de la Région Administrative (RA) de Faranah et ministre de l'Education Nationale.


Le compagnon du défunt, l'ancien ministre de la Sécurité et de la Protection Civile (SPC), Madifing Diané a, au nom de leur promotion et du département de la SPC, présenté ses condoléances à la famille éplorée, ainsi qu'au peuple de Guinée qui vient de perdre un de ses valeureux fils, qui a été toujours à son service.


Selon lui, Alain est un administrateur qui a traversé le territoire national en ne servant que le peuple de Guinée. "De N'zérékoré jusqu'à Conakry, en passant par Mamou, il a été au service du peuple de Guinée", a noté M. Diané, tout en réitérant que ce qu'il sait et ce qui est évident, Alain n'a servi que le peuple de Guinée et s'est également illustré dans le maintien de la paix.


Pour le chef de File l'Opposition guinéenne, El hadj Cellou Dalein Diallo, le défunt avait le sens de l'humour, parce que s' il y avait un fait, il avait la capacité de caractériser le fait pour donner une dose d'humour irrésistible.


"C'est un homme affable, très sensible à l'injustice et allergique au mensonge", a témoigné El hadj Cellou Dallein Diallo.


A retenir, qu'après le recueillement, le cortège funèbre a pris la direction de la préfecture de Lélouma, où honorable Alain sera inhumé, vendredi, 24 novembre.

AGP/24/11/017 TB/ST

 
Page Noire :


Les familles Sow, Bah, Baldé, Barry, Diallo, Lam, Kane, Amis et alliés de Timbi-Madina, Timbi-Tounni, Dalaba, Dinguiraye et Dabola ont la profonde douleur de porter à votre connaissance le décès d’El hadj Thierno Hassane Sow, Ingénieur des ponts et chaussées, domicilier à Hamdallaye CBG.

Décès survenu dans la nuit du vendredi, 04 à samedi, 05 septembre 2015 vers 1 heure du matin des suites d’une courte maladie.



Le défunt a été notamment :



  • Conseiller technique à l’ACGP

  • Directeur national des Investissements routiers

  • Directeur général des Travaux publics

  • Chef division Infrastructure et équipement au Bureau central d’étude des projets

  • Conseiller technique du premier ministre Lansana Béavogui

  • Ingénieur chargé des Projets à OFAB-CBG.





Le programme des funérailles fera l’objet d’un communiqué ultérieur. Paix et repos à son âme Amen !!!

 
Le secrétaire général du PDG-RDA, favorable au renforcement des cadres nationaux de concertation, de dialogue politique et social


Conakry, 16 juin (AGP)- Le secrétaire général du Parti Démocratique de Guinée du Rassemblement Démocratique Africain (PDG-RDA), M. Mohamed Touré a animé mardi, 14 juin à la Maison de la Presse à Lansébounyi dans la commune de Matam à Conakry, une conférence de presse au cours de laquelle, il a fait connaître la position de son parti sur la situation politique du pays notamment, la révision de la liste électorale, le processus de réconciliation et la mise en place d’un dialogue national concerté entre les acteurs politiques du la Guinée.

‘’Aujourd’hui dans une situation de sortie de crise qui n’est pas encore entièrement maîtrisée, la nécessité s’impose de nous doter ou de renforcer des cadres nationaux de concertation, de dialogue politique et social, afin de faire face à des questions qui ne sont pas seulement celles de tel ou de tel parti politique mais, celles de toute la Nation ; il ne servira à rien de se focaliser sur des faux débats’’, a déclaré M. Touré indiquant, que ‘’les véritables enjeux se situent ailleurs’’.

Pour lui, il s’agit d’abord de se fixer une échéance précise et réaliste en tenant compte de l’avis des techniciens bien sûr et de la volonté des uns et des autres, de se doter le plus rapidement possible d’un parlement institutionnel sans lequel, on ne peut parler d’un Etat démocratique.

Sur la volonté du chef de l’Etat d’organiser les élections législatives au cours du dernier trimestre de l’année 2011, M. Touré sollicite un cadre concerté et consensuel avec la présence de tous les acteurs impliqués. ‘’Nous en appelons au sens de responsabilité des uns et des autres afin que chacun puisse transcender ses intérêts particuliers et ressentiments et de ne mettre en avant que l’intérêt de la Nation c'est-à-dire, l’organisation des élections libres et transparentes’’, a-t-il souligné.

Le secrétaire général du PDG-RDA a émis le souhait de connaître une grande représentativité des députés de son parti au sein du futur parlement, pour défendre la voix de la défense de l’indépendance politique, du développement économique, du progrès social, de l’intégration sous-régionale et du panafricanisme étant selon lui, le credo du parti.

L’établissement des collectivités décentralisées a-t-il rappelé, doit être un défi pour le pouvoir politique. Pendant la transition, le PDG-RDA avait voulu que les communales et les législatives soient organisées avant la présidentielle, pensant que la co-organisation des communales et des législatives éviterait des dépenses supplémentaires et des dérives découlant des stratégies basées sur l’ethnie.

Pour M. Touré, la réconciliation nationale est un des principaux défis de la nation. Il a fait savoir que lors du 14ème congrès du PDG-RDA tenu les 14 et 15 mai 2010, son parti en avait fait une nécessité.

Il a ainsi demandé, à identifier d’abord certaines problématiques en réunissant des groupes d’hommes pour faire face au processus de réconciliation soutenant que lorsqu’on parle de la réconciliation nationale, qu’il ne s’agit pas des problématiques de la première République, de la deuxième République ainsi que celles nées au cours de la transition et de l’élection présidentielle de 2010 mais qu’il faut se focaliser sur la jeunesse pour réussir cette réconciliation nationale tant souhaitée par tous les guinéens, a-t-il conclu.
AGP/16/6/011 DB/AB/ST

 
L’AGP dans Caca (matière fécale) ce mercredi, 08 octobre 2014


 
Guinée : SOS, la Mosquée Fayçal de Conakry sous les eaux de pluie





Conakry 13 juil (AGP)- La Mosquée Fayçal de Conakry, communément appelée Grande Mosquée, connait depuis des années des difficultés d’accueil à chaque période de grandes pluies. Imbibée d’eau de toute part, elle vieillie sous le poids de la quantité d’eau de pluie qu’elle accumule chaque année, sous le regard complice des décideurs.


D’année en année, les fissures et autres ouvertures favorisant le passage des eaux de pluie pour la salle des prières se font remarquer, alors qu’il y a deux ans ou moins, des travaux dits de rénovation ou d’entretien avaient été entrepris sur cette Mosquée des années 80.


Au jour d’aujourd’hui, les fideles musulmans, qui s’y rendent avec des tapis pour les prières quotidiennes, utilisent les extrémités de la salle des prières pour s’acquitter de leur obligation religieuse. Par contre, les autres sont tenus d’utiliser les carreaux ou encore les tapis sauvés des eaux par les muezzins.


Cette «Maison de Dieu» mérite de retenir l’attention de tout musulman guinéen et d’ailleurs, dans le but de la sauver d’un éventuel écroulement sous le poids des intempéries.


AGP/13/07/016 MYS/ST

 
Tenue de la deuxième Conférence des États membres de l’OCI sur la médiation à Istanbul


Conakry, 05 déc (AGP)- Dans le cadre de la deuxième Conférence des États membres de l’OCI sur la médiation, qui s’est tenue jeudi, 29 novembre 2018 à Istanbul (Turquie), le vice-ministre des Affaires étrangères (AE) de la République de Turquie, YAVUZ SELİM KIRAN a affirmé, que ‘’l’ordre fondé sur les règles internationales n’est plus en mesure de répondre aux besoins du monde et aux crises qu’il endure’’.





C’était en présence de l’Ambassadeur Aldobeay, les représentants des États membres de l'OCI et du Secrétariat de l'OCI.





Nous vous proposons l’extrait du contenu de son discours, dont copie a été transmise mercredi, 03 décembre 2018, à la Rédaction de l’AGP par la mission diplomatie turque à Conakry (République de Guinée) :





« C’est un honneur d’être ici aujourd’hui face à une audience si éminente et de prendre la parole lors de la deuxième Conférence des États membres de l’OCI sur la médiation.





Nous sommes ravis de vous accueillir tous ici à Istanbul, une ville englobant deux continents, berceau des civilisations.





Un pied en Europe et un autre en Asie, Istanbul a été un refuge pour diverses races, religions, cultures et langues à travers l'histoire.





Dans le même temps, cette ville a régulièrement été l'hôte de nombreux événements internationaux importants, dont le tout premier Sommet humanitaire mondial, et d'innombrables autres.





Istanbul est également la ville dans laquelle nos séries de conférences ont commencé. Et nous sommes ravis d’organiser à nouveau la deuxième Conférence de médiation de l’OCI ici à Istanbul.





Comme vous le savez, l'OCI est la plus grande organisation internationale après l'ONU en termes de rayonnement géographique et de population. En tant que tel, il possède un potentiel énorme et un réel avantage comparatif pour la recherche mondiale de la paix et de la stabilité.





Cependant, nous ne pouvons pas ignorer les conflits et les tragédies humaines graves qui empêchent les États membres de l'OCI et leurs populations de vivre en paix.





Compte tenu de l’état actuel dans le monde de la situation politique minée par des crises et affaiblie, nous pouvons affirmer à juste titre que l’ordre fondé sur les règles internationales n’est plus en mesure de répondre aux besoins du monde et aux crises qu’il endure.





Notre monde a vu suffisamment d’effusion de sang et de larmes versées. La guerre en Syrie est entrée dans sa huitième année. Des centaines de milliers de civils ont été tués, des millions ont été déplacés. Au Yémen, un enfant de moins de cinq ans meurt toutes les dix minutes. La guerre en Afghanistan continue de faire des victimes, causant également une instabilité croissante dans la région.





Aujourd'hui, nous consacrons plus de temps et d'efforts à la résolution des crises pour sauver la situation, au lieu de nous attaquer aux causes profondes.





Le simple fait que le monde connaît le plus grand nombre de personnes déplacées de force depuis la Seconde Guerre mondiale nous montre que nous devons travailler bien plus ensemble.





Chers amis,





Malheureusement, le monde islamique n'est pas à l'abri des effets négatifs de ces défis mondiaux. Au contraire, nous assistons tous aux menaces mondiales actuelles telles que l'intensification de la violence et de l'instabilité, le terrorisme, la migration irrégulière et bien d’autres.





Comme vous le savez, Hatem-al Anbiya (le dernier des prophètes), le prophète Muhammad, a dit dans un hadith: « Rendez vos rangées droites, restez côte à côte et combler les lacunes, ne laissez pas de place aux diables ». Cela est vrai lorsque nous prions ensemble dans les mosquées, mais également dans notre vie quotidienne.





Si nous laissons des écarts entre nous, d’autres y prendront place. En tant que membres de l’OCI et en tant que nations musulmanes, nous devons redresser nos rangs et nous rapprocher les uns des autres.





Attendre que les conflits dans les États islamiques soient résolus par d'autres n'est pas réaliste. La carte des conflits dans le monde se complique et la prévention et le règlement pacifique des conflits sont aussi importants que jamais.





Il est navrant de voir que la communauté islamique, malgré son patrimoine exceptionnel, ressemble aujourd'hui à une épave dans un engrenage en spirale de pauvreté, de misère, de faim, de terrorisme et de conflits.





Mais nous savons tous que la lumière se lève de l'est.





C'est notre civilisation qui a élevé des personnalités telles qu'Ibn Sina (Avicenna) en médecine, Ibn Rushd (Averroès) en philosophie, Ibn Khaldun en sociologie et Piri Reis en géographie.


C’est notre civilisation qui a construit une si grande civilisation de Samarkand à Cordoue et qui a fait d’Istanbul, de Damas, de Bagdad des centres de science et de culture.





L’islam est né comme religion de la paix et les civilisations qu’il a créées tout au long de son histoire ont toujours été bâties sur l’affection, la justice et le savoir.


Nous devrions nous demander pourquoi notre civilisation, bien que centre et pionnière de la science, de la connaissance et du développement tout au long de l’histoire, est à la traîne derrière l’Occident et devient le terrain de jeu de la propagande occidentale.





Nous devrions réfléchir aux raisons pour lesquelles les pays islamiques ne peuvent pas parler d’une seule voix et pourquoi nous ne pouvons pas unir nos forces et nos cœurs sur de nombreuses questions.





Nous ne devrions jamais oublier que plus nous sommes unis et plus nous travaillons pour un objectif commun, plus nous pourrons facilement surmonter nos difficultés et mobiliser notre potentiel.





Votre présence même ici est un acte de défi relevé par la communauté musulmane dans le monde.





Chers amis,





Située dans une région turbulente, la Turquie joue un rôle de premier plan pour les efforts de médiation dans sa région et au-delà.





Les processus d’Astana, de Sotchi et de Genève sont des exemples récents des efforts déployés par la Turquie pour parvenir à un règlement pacifique en Syrie. Ce n’est que récemment que cette ville a accueilli le sommet quadrilatéral sur la Syrie. Hier le Président Erdoğan a eu une conversation téléphonique avec le Président Putin, le Président Poroshenko et le Président Trump afin de faire une médiation pour le récent conflit dans le détroit de Kertch.





La Turquie encourage également la communauté internationale à prendre part à la diplomatie préventive par divers moyens.





Nous avons lancé « l'Initiative de Médiation pour la paix » avec la Finlande au sein des Nations Unies en septembre 2010. Notre objectif est de sensibiliser la communauté internationale à l'importance de la médiation en tant que moyen de prévention et de règlement des conflits.





Le Groupe des Amis de la médiation des Nations Unies a été créé la même année et compte actuellement 57 membres issus de diverses régions géographiques.


La Turquie copréside également le groupe des Amis de la médiation de l'OSCE, aux côtés de la Finlande et de la Suisse.


En tant que président actuel du Sommet de l'OCI, nous voulons refléter la dynamique de notre politique étrangère entreprenante et humanitaire, au mécanisme de l'OCI dans le but de réaliser le grand potentiel de l'Organisation.





Nous pensons que l'OCI dispose de tous les moyens nécessaires pour fonctionner de manière plus efficace et efficiente. Ce que nous devons faire, c’est d’aider l’Organisation à s’adapter aux conditions du monde actuel en renforçant sa capacité d’agir de manière efficace et dans les délais prévus.





Dans ce contexte, la Turquie a proposé des résolutions qui ont été approuvées lors du 45ème Conseil des ministres des Affaires étrangères à Dhaka et ont conduit à la première réunion de réflexion sur la réforme globale de l'OCI à Djeddah les 23 et 25 octobre 2018. La deuxième réunion devrait se tenir en février 2019.





Comme vous vous en souviendrez certainement, exemple concret d'une action prompte et opportune, la décision illégale prise par l'administration des Etats-Unis de transférer son ambassade de Tel-Aviv à Al-Quds et le massacre perpétré par les forces de sécurité israéliennes contre des civils palestiniens avaient été confrontés à notre position déterminée.





Suite à l'appel de Son Excellence le Président Recep Tayyip Erdoğan, les 6ème et 7ème Sommets islamiques extraordinaires de l'OCI se sont tenus à Istanbul. De plus, nous avons transmis nos décisions du Sommet aux sessions extraordinaires de l'Assemblée générale des Nations Unies et, encore une fois, la juste cause des Palestiniens a été entérinée.





En réalité, l’Organisation joue depuis longtemps un rôle actif dans le domaine de la médiation. Cependant, nous estimons qu’une capacité accrue de l’OCI dans ce domaine est nécessaire, compte tenu de la persistance de plusieurs conflits à l’intérieur de la région géographique de l’OCI.





La présidence turque de l'OCI au sommet repose sur un principe fondamental: « Les problèmes communs ne peuvent être résolus que par des actions communes ».


Il y a trop de conflits dans notre géographie et nous devons trouver nos propres solutions. En fait, l'avenir de notre géographie et de nos peuples dépendra de la manière dont nous relèverons (ou ne réussirons pas) à relever ce défi.





Le renforcement des capacités de médiation de l'OCI est un moyen parmi d'autres de relever le défi du rétablissement de la paix.





A cet égard, nous avons initié les conférences sur la médiation des États membres de l'OCI cela fait un an dans le cadre d'un effort plus vaste et plus général visant à renforcer le rôle et les capacités de l'OCI dans le domaine du rétablissement de la paix.


Nous avons organisé la première Conférence sur la médiation des États membres de l'OCI à Istanbul en novembre 2017, afin de discuter des possibilités et des nouvelles idées.





La première conférence de l’année dernière a servi de plate-forme pour la réflexion novatrice et le dialogue entre les responsables et les participants non officiels.





Dans le prolongement de cette conférence, la Turquie a présenté la résolution n ° 53/45-POL qui a été adoptée lors du 45ème Conseil des ministres des affaires étrangères à Dhaka.





Cette résolution a été une étape importante dans la définition d'une approche structurée de la manière dont nous pensons renforcer la capacité de médiation de l'OCI.





Un certain nombre de mesures prévues par la résolution ont déjà été prises; je ne vais pas entrer dans le détail de ce qui a été fait, car les membres de notre équipe le feront lors de la séance suivante.





Tous ces développements et ces approches forment une excellente base pour nos travaux dans la période à venir.





Cependant, nous avons besoin d’une évaluation précise des défis à venir pour pouvoir agir et tirer pleinement parti des possibilités qui s’offrent à nous.


A cet égard, la conférence commencera par une présentation du rapport du SESRIC intitulé «Atteindre la paix et la sécurité dans un monde en crise: un défi ardu pour l'OCI ».





Lors de la séance d'introduction, l'ambassadeur Musa Kulaklıkaya, directeur général du SESRIC, exposera les principales conclusions du rapport SESRIC, tandis que l'ambassadeur Akçapar sera le modérateur d’une session sera l’occasion d’un échange libre d'idées et de commentaires. Nous espérons que ce rapport et la séance de brassage d’idées serviront de base solide pour développer notre pensée commune et notre compréhension des tendances et des problèmes.





Le panel suivant se posera la question de comment nous pouvons passer concrètement de l'analyse et des idées à des étapes pratiques à l'OCI avec la contribution de hauts fonctionnaires et d'experts issus des États membres de l'OCI, des institutions de l'OCI et de la société civile.





En fin de compte, nous espérons avoir une compréhension commune des défis et des opportunités à venir pour l’application de la résolution historique qui a ouvert un nouveau chapitre du rôle et du profil de l’OCI.





Chers amis,


Je souhaite plein succès à la deuxième Conférence des États membres de l'OCI sur la médiation et je vous remercie de votre présence et de vos contributions aux discussions ».


AGP/05/12/018 FDF/ST

 
Le Monde de la Cutlture en deuil!


Selon nos confrères de Guinéenews: Souleymane Koly de Kotéba est décédé ce vendredi à Conakry.






Le grand réalisateur, chorégraphe, musicien et scénariste guinéen Souleymane Koly est décédé ce vendredi 1er août 2014 des suites d’une crise cardiaque à son domicile à Lambadji( banlieue de Conakry), a-t-on appris de sources proches du ministère de la culture. Koly a eu une soudaine attaque cardiaque après avoir fini de prendre son petit déjeuner, nous précise-t-on.




Sa dépouille mortelle a été conduite à l’hôpital  sino-guinéen de Kipé où le gouvernement est attendu pour les dispositions à prendre.

à N'Zérékoré en 1944, Souleymane Koly partit en France dix huit ans plus tard pour faire ses études. En 1971 il rejoint la Côte d'Ivoire, devenue désormais sa seconde patrie africaine, où il fonda en 1974 l’Ensemble le Koteba d’Abidjan.

Scénariste, réalisateur, chorégraphe et musicien , Souleymane Koly a eu une carrière administrative bien remplieen Côte d’Ivoire. Il fut directeur du Département des Arts et Traditions populaires à l'Institut National des Arts, puis, expert chargé d'études à la Direction du Plan de 1973 à 1984.

Depuis 2010, Il était le conseiller principal chargé du develloppement culturel international au ministère de la Culture  de Guinée. Parallèhttp://guineenews.org/wp-admin/post-new.phplement, il préparait activement la célébration des quarante ans du Koteba.

Paix à l'âme du Grand artiste!












 
La marche de l’opposition acceptée par le gouvernement


Conakry, 18 avr (AGP)- Le porte parole du gouvernement, Albert Damantang Camara, par sa voix a livré mercredi, 17 avril un communiqué dans lequel il est rédigé que ‘’le gouvernement guinéen respecte la décision de l’opposition d’organiser une manifestation de rue ce jeudi 18 avril 2013’’.

Selon le même communiqué le gouvernement affirme que : ‘’Même s’il regrette que l’opposition en appelle si souvent à la rue, avec toutes les violences que cela peut entraîner, hélas, pour nos concitoyens, et tous les désagréments que cela peut comporter.

Dans tous les cas, le gouvernement reconnaît sans ambiguïté, les droits et libertés des citoyens, notamment ceux liés à l’expression libre et légale des opinions, y compris par les manifestations’’.

En conséquence, le gouvernement restera toujours fidèle à nos principes constitutionnels.

Toutefois, le gouvernement tient à rappeler un certain nombre de principes et d’évidences qui s imposent à toute société démocratique et à tout Etat de droit :

Le gouvernement garantira (dans toute la mesure de ses possibilités et capacités) la jouissance réelle et effective de tous les droits et toutes les libertés démocratiques, notamment les libertés d’opinion, d’expression et de manifestation. Cependant, il n’acceptera et ne tolérera aucun acte de violence d’où qu’il vienne, et quels qu’en soient les motifs et ne cédera à aucun chantage et ne tolérera aucun acte illégal.

Toutefois, il met en garde ceux qui veulent créer des situations de conflit pour pouvoir s’en plaindre après ; il attire l’attention de la communauté nationale et internationale sur un certain nombre d’indicateurs qui traduisent une volonté manifeste de créer le désordre et un climat de violence en Guinée.

Le gouvernement s’y refuse catégoriquement, car il est et demeure le gouvernement de tous les Guinéens, quelles que soient leurs opinions politiques, leurs origines ou toute autre appartenance singulière ; il est fortement attaché aux valeurs de la démocratie et de l’Etat de droit, rappelle que dans tout Etat démocratique, le respect des droits fondamentaux et de la loi restent les garanties primordiales pour tous les citoyens.

Le gouvernement invite tous les acteurs politiques à agir dans le strict respect de nos lois et à faire preuve de responsabilité, dans l’exercice de leurs droits et libertés ; il décline toute responsabilité face à des volontés manifestes de créer une situation de trouble et de violence. Il réaffirme solennellement et sans ambiguïté sa ferme volonté de garantir l’expression des Droits et libertés, dans le strict respect de la loi, et entend veiller sur le respect des Droits Humains de chaque citoyen Guinéen et toutes les personnes vivant en Guinée.

Il rappelle qu’il est du devoir de l’État de garantir l’exercice des libertés, mais dans les cadres fixés par nos lois, notamment le respect des autres droits et libertés tout en s’engageant à ne jamais entraver la liberté de jouissance de ces droits et libertés démocratiques, affirme ici solennellement et fermement qu’il ne tolérera aucun acte de violence, aucune violation des lois, quels que soient les auteurs, les motifs et les prétextes. Il invite enfin chacun à faire preuve de responsabilité.

Fidèle à sa volonté de construire en Guinée une société de paix, de démocratie et de prospérité, le gouvernement de la République, soucieux d’être un gouvernement au service de tous les guinéens, compte le rester, pour que la Guinée demeure unie et égalitaire.
AGP/18/4/013 BPP/AGP

 
Page de la Campagne électorale
2ème tour de l’élection présidentielle 2010 : le gouvernement suspend provisoirement la campagne du second tour en Guinée


Conakry, 13 sept (AGP)- A la suite de la montée de la tension entre les candidats au second tour de la présidentielle 2010 que sont, MM. Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé, le gouvernement guinéen a, à l’issue d’un conseil des ministres extraordinaire tenu dimanche, 12 septembre dans l’après-midi, décidé de suspendre ‘’provisoirement’’ la campagne électorale en cours depuis déjà une semaine.

En effet, à une semaine de la tenue du scrutin du 19 septembre prochain, les militants des deux candidats se sont affrontés les 11 et 12 septembre dans la banlieue de Conakry, notamment dans les quartiers, Hamdallaye et Simbaya-Gare, faisant 1 mort, une cinquantaine de blessés et d’importants dégâts matériels.

Au vu de cette ‘’situation douloureuse’’, le gouvernement a pris des mesures urgentes et responsables au nombre desquelles, il a décidé de ‘’suspendre provisoirement la campagne en attendant de rencontrer ce lundi les deux candidats qui ont déjà marqué leur accord, d’interdire toute manifestation isolée et surtout de traduire devant les tribunaux, toute personne qui violerait l’interdiction de manifestations’’.

Sur les raisons des affrontements entre les militants des deux candidats, chacune des deux parties a rejeté la responsabilité sur l’autre.

Face à cette situation de désespoir du fait que les deux candidats avaient pourtant signé le 3 septembre dernier à Ouagadougou, à l’initiative du médiateur de la crise guinéenne, M. Blaise Compaoré, chef de l’Etat du Faso, un code de bonne conduite, les observateurs se sont interrogés sur le respect de la date du 19 septembre.

Toutefois, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), continue quant à elle, de réaffirmer sa détermination à organiser le scrutin à la date fixée.

En attendant l’issue de la rencontre ce lundi entre le gouvernement et les deux candidats, l’opinion reste encore perplexe, pourrait-on croire.

A Conakry, le tout nouveau gouverneur de la Ville, le chef de bataillon Sékou Resco Camara est monté au créneau dans une déclaration pour mettre en garde désormais contre tout fauteur de trouble mettant en cause ‘’la paix et la quiétude sociale’’ dans la capitale.
AGP/13/9/010 AB/ST

 
Me Momory Benjamin Camara, ex-député à l’Assemblée Nationale de Guinée tire sa révérence


Conakry, 21 avr (AGP)- Né en 1936 dans le village de Douadou, région administrative de Kissidougou, Me Momori Benjamin Camara, ex-député à l’Assemblée Nationale de Guinée, est décédé mardi, 12 avril à Conakry et inhumé lundi, 18 avril 2011 au cimetière de Cameroun dans la commune de Dixinn à Conakry.

Il fréquente de 1943 à 1948, l’école primaire de Kissidougou où il obtient en 1948, le Certificat d’Etudes primaires et est admis à l’examen d’entrée au collège.

A l’ouverture 1948-1949, il entre au collège classique Mixte de Conakry, où il entreprend des études classiques, série B avec Latin et deux langues vivantes (Anglais et Allemand).

Il passe la première partie du baccalauréat série classique, avec latin, anglais et allemand comme langues vivantes en 1954.

1954-1955, il passe le baccalauréat, seconde partie, série philosophie. Il est admis et obtient en même temps une bourse d’enseignement universitaire.

En 1959, il est licencié en Droit, section Droit privé de la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de Dakar. En cette année 1959, il lui est décerné la médaille d’or de l’Université de Dakar.

En septembre 1959 et février 1960, il faisait partie d’un groupe d’économistes stagiaires venant de Tunisie, du Libéria, de la Somalie, du Ghana du Togo, de l’Ethiopie, de la Guinée etc.. Ce groupe de stagiaires était basé à New York au siège de l’ONU.

Il a aussi suivi des cours théoriques et a été sur place s’imprégner de quelques applications pratiques au Canada, à Porto-Rico et en Jamaïque.

Entré à la Banque Centrale de Guinée en mars 1960, il a bénéficié d’une bourse de stage de la coopération française, d’octobre 1962 à février 1963.

Momory Camara a occupé divers postes administratifs en Guinée notamment, inspection des Impôts (1959-1960) chef de cabinet du ministère des Banques et du Contrôle Extérieur ; directeur de l’Office des Changes (1962-1965) ; directeur général de la Société Nationale d’Assurances et de Réassurances (1965-1972) ; vice gouverneur de la Banque Centrale (1972-1976) ; gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée ( 1976-1977), ministre gouverneur des Banques et Assurances ( 1977-1979) ; ministre du Commerce Extérieur (1979), Commissaire Général de la Révolution de Boké ( ministre provincial coiffant quatre régions : Boffa, Boké, Gaoual et Koundara).

De par ses fonctions au sein du département des Banques et Assurances, M. Momory Camara a participé largement sur le plan international à beaucoup de rencontre et à la constitution et à la mise sur pied de beaucoup d’organismes : zones de libre échanges africare, CEDEAO, Banque Africaine de Développement, CEE-ACP, FAIR Fonds Monétaire International et Banque Mondiale, coopération bilatérale.

En avril 1982, Momory Camara est entré au service des Nations Unies à la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) Bureau de la coopération économique à Addis Abéba (Ethiopie).
AGP/21/4/011 MC/ST

 
Présidentielle 2010 : 2ème tour - Le président de la Transition a voté dans son quartier résidentiel de Boulbinet


Conakry, 7 nov (AGP)- Le président de la République par intérim, président de la Transition, Général Sékouba Konaté, s’est acquitté tôt ce matin de son devoir civique au bureau de vote du collège Boulbinet 2 dans son quartier résidentiel de Boulbinet dans la commune de Kaloum où il s’est fait recensé.

Les deux candidats se sont également acquittés de leur devoir civique, l’un Cellou Dalein Diallo dans son quartier résidentiel à Dixinn dans la commune du même nom et l’autre, le Pr Alpha Condé dans son quartier résidentiel de Mafanco dans la commune de Matam.
AGP/7/11/010 AB/ST

 
L’UPR s’est officiellement alliée samedi au RPG du Pr Alpha Condé


Conakry, 23 août (AGP)- L’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR) de Elhadj Bah Ousmane et le Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG), ont signé samedi, 21 août à Conakry, un protocole d’alliance pour le second tour du scrutin présidentiel prévu le 19 septembre prochain.

Le quartier général du parti UPR sis à la Minière dans la commune de Ratoma a servi de cadre à cette rencontre en présence des militants et sympathisants des deux partis ainsi que quelques représentants des partis alliés au RPG.

Dans son intervention, le président de l’UPR, Elhadj Bah a dit que son alliance avec le RPG est le résultat de plusieurs contacts et négociations avec tous les responsables de son parti, contacts au cours desquels, le choix est tombé sur le RPG à cause de son programme visant non seulement à lutter contre les maux dont souffre le pays, mais aussi et surtout à rassembler les guinéens afin que le rêve tant attendu qu’est le développement du pays, connaisse le jour en Guinée, a-t-il précisé.

Quant au Pr. Alpha Condé président du RPG, il a souligné qu’à travers cette alliance, les uns et les autres doivent comprendre que ce n’est pas trois régions qui sont regroupées contre une, mais c’est l’ensemble des guinéens qui optent pour le changement sans distinction aucune. Une façon de mettre fin à l’utilisation de la machine de corruption et de détournement en vigueur dans l’administration guinéenne depuis plus d’une décennie, a-t-il ajouté.
AGP/23/8/010 CM/AB/ST

 
Le président du Groupe de la BAD s’est réjoui des ‘’progrès remarquables’’ enregistrés par la Guinée


Conakry, 1er mars (AGP)- Le président du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), Donald Kaberuka s’est réjoui, dans une correspondance réponse, du 20 février 2012, adressée au président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, des ‘’progrès remarquables’’ enregistrés par la Guinée.

Cette correspondance fait suite à celle que le chef de l’Etat guinéen a adressée au président du Groupe de la BAD, le 24 janvier dernier, dans laquelle, Pr Alpha Condé a souhaité l’ouverture en Guinée, d’une représentation résidente de cette importante institution bancaire.

Revenant sur les performances macro économiques enregistrées par le pays depuis un an, le Chef de l’Etat indiquait dans la même correspondance que la vision du gouvernement pour le futur est, de restaurer la bonne gouvernance dans la gestion économique et financière, promouvoir un environnement des affaires incitatif pour l’entreprise et les investissements privés.

Egalement, de renforcer les infrastructures, améliorer l’éducation et la santé, et mobiliser l’énorme potentiel de la Guinée dans les domaines agricole, minier et hydroélectrique.

Il a ainsi invitant M. Donald Kaberuka, à effectuer une visite en Guinée, avant de solliciter l’appui technique et financier de l’institution bancaire dans les domaines précités, y compris les infrastructures routières et les exportations de produits agricoles et de courant électrique.

Voici l’intégralité de la correspondance réponse du président du Groupe de la BAD, M. Donald Kaberuka :

Monsieur le président,

J’ai l’honneur d’accuser réception de votre correspondance du 24 janvier 2012, par laquelle vous avez bien voulu me faire part des tendances d’évolution récentes de l’économie guinéenne et des perspectives que vous avez tracées pour les court, moyen et long termes.

Je me réjouis des progrès remarquables que la Guinée a enregistrés sous votre leadership. De même, je salue votre vision pour le futur de la Guinée et partage votre détermination à poursuivre les réformes que vous avez initiées dans des domaines clés tels que la gouvernance économique et financière, l’environnement des affaires, les infrastructures, le secteur minier, ainsi que l’éducation et la santé.

Je puis vous assurer de la disponibilité entière de la Banque à renforcer ses relations de partenariat avec la Guinée. Déjà, la nouvelle stratégie de coopération avec votre pays qu’elle vient d’élaborer prend dûment en considération l’ensemble des défis et préoccupations que vous avez exprimés.

Son adoption par le Conseil d’administration interviendra dans les toutes prochaines semaines. C’est donc avec un grand plaisir que nos équipes œuvreront sans relâche en relation étroite avec votre Gouvernement à la réalisation de vos nobles desseins.

Dans ce cadre, je serais personnellement honoré de me rendre en Guinée au cours de cette année, pour célébrer l’exemplarité de notre partenariat et approfondir avec vous-même et votre gouvernement les défis communs à relever pour permettre à votre beau pays de jouer pleinement son rôle dans le développement économique et social de la sous-région et du continent entier.

En collaboration avec votre administrateur à la Banque, je suggère que nos services respectifs travaillent d’un commun accord à en préciser un calendrier approprié.

J’ai pris bonne note de votre souhait légitime d’accueillir une représentation résidente de la Banque à Conakry. Je conviens en effet avec vous de la portée qu’aurait une telle présence pour le renforcement de la qualité de notre coopération.

Compte tenu des contraintes financières actuelles, j’ai demandé à mes services techniques d’étudier dans les meilleurs délais, la faisabilité d’une solution intermédiaire pouvant répondre aux exigences d’une telle coopération de proximité.

En vous réitérant mes sincères remerciements pour le soutien inestimable que la Guinée apporte à la Banque, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma haute considération.
AGP/1er/3/012 ST

Portrait succinct de M. Donald Kaberuka

Conakry, 1er mars (AGP)- L’actuel président du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), M. Donald Kaberuka est né en 1951 au Rwanda. Il parle et écrit le Français et l'Anglais.

Il obtient :

-En 1976, sa Licence de philosophie à l'Université Dar-es-Salaam de la Tanzanie,

-En 1979, son Diplôme universitaire (spécialité : économie et développement) à l'Université East Anglia de la Grande-Bretagne,

-En 1980, sa Maîtrise d'économie à l'Université de Glasgow, en Ecosse, et

-En 1984, son Doctorat d'économie à l'Université de Glasgow, en Ecosse.

-De septembre 2005 jusqu'aujourd'hui, président de la BAD,

-D'octobre 1997 à septembre 2005, ministre rwandais des Finances,

-De mars 1997 à octobre 1997, ministre d'Etat rwandais (Budget et Planification).

Avant sa prise de fonction au sein des départements gouvernementaux, M. Donald Kaberuka a été économiste à Inter-African Coffee Organisation (IACO) et a fourni des conseils aux pays africains exportateurs de café.
AGP/1er/3/012 ST

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) du jeudi 06 novembre 2014


La quarante cinquième (45) séance du Marché interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2014 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 06 novembre 2014 de 09h 30mn à 9h 50mn.

La séance a réuni la BCRG et douze (12) banques sur les quinze (15) de la place en activité.
Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1USD = 6 970, 9891GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale

________________________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex ; 22 225 BAREG- GE

 
Publireportage :

Cellcom tient sa promesse en offrant 2000 kits scolaires aux gagnants de la campagne ‘’Recharge ton Avenir’’


Conakry, 12 jan (AGP)- Deux mille (2000) kits scolaires composés de sacs, cahiers et autres fournitures, c’est l’une des étapes de la campagne ‘’Back to School’’ Recharge ton Avenir de Cellcom. Cette deuxième étape vient s’ajouter à la première qui a offert des formations en anglais et en informatique aux gagnants tirés au sort qui avaient rechargé au minimum 10.000 GNF par semaine.




Cette fois, l’heure est à la remise des kits scolaires aux 2000 gagnants comme l’avait promis Cellcom, ces gagnants remportent sacs, cahiers et toutes sortes de fournitures scolaires à Conakry et à l’intérieur du pays. La distribution de ces fournitures est à terme et a été effectué par des agents Cellcom qui se sont rendu de porte en porte pour le partage. En effet, chaque gagnant quelle que soit sa position à Conakry ou à l’intérieur du pays a été contacté par la société afin qu’une équipe se rende à son domicile pour la remise.




Cette campagne ‘’Back to School’’ Recharge ton Avenir de Cellcom est une façon pour la société de téléphonie mobile d’encourager la jeunesse à accroitre sa formation en apprenant l’Anglais et l’informatique, mais aussi une manière d’aider les parents en offrant des fournitures scolaires pour leurs enfants afin d’alléger les dépenses concernant la scolarisation.




Alors vous n’êtes pas encore un abonné Cellcom ? Vous attendez quoi? Rejoignez le mouvement! Rejoignez Cellcom !




Cellcom vous offre le meilleur service ! Les meilleurs produits et la meilleure valeur pour votre argent ! !




Pour plus d’informations et pour profiter de toutes leurs promotions en avant-première, rendez-vous sur leur page Facebook et sur leur site internet:

Facebook Cellcom Guinée: https://www.facebook.com/Cellcomgsm?fref=ts

Site internet: http://www.gn.cellcomgsm.com

Cellcom, le N°1 c’est Vous!


AGP/12/01/016 Cellcom/AGP

 
Patrimoine immobilier de l’Etat: l’UFDG promet de dresser sa liste



www.agpguinee.com /26/5/2014 Conakry- ‘‘le Président  de L'UFDG Cellou Dalein Diallo a acheté sa maison et c’est la Société Générale des Banques en Guinée (SGBG) qui lui avait fait à l’époque un crédit et je vous apprends qu’il a fini de payer cette maison’’ c’est en ces termes que le vice-président de l’UFDG s’est expliqué samedi devant ses militants suite à la publication par l’agent judiciaire de l’Etat de la liste du patrimoine immobilier de l’Etat, incriminant son leader, a appris Afrinews.org

‘’Les gens ont acheté les terrains dans les règles de l’art. Pourquoi l’agent judiciaire de l’Etat a oublié la SIG (ndlr, allusion faite aux militants du parti au pouvoir qui habitent sur les lieux). Maintenant tout le monde doit se justifier même Alhassane Condé (ndlr, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation) qui est à Kipé doit être sur la liste et se justifier’’ affirme t-il.

Faute de quoi, menace le président du groupe parlementaire de l’UFDG ‘’la boîte à pandore est ouverte, nous allons mettre une commission en place et faire la liste et remettre à M. Goureissy sow (ndlr, agent judiciaire de l’Etat)’’ a joute t-il.

Deux leaders politiques guinéens à savoir Sidya Touré de l’UFR et Cellou Dalein Diallo de l’UFDG figurent sur la liste publiée en début de semaine dernière par l’agent judiciaire de l’Etat. Les deux anciens premier ministres du feu Général Lansana Conté affirment avoir acquis leur villa dans la légalité et disent détenir les documents justificatifs.

SOURCES: Afrinews

 
Cellcom 3en1-les Seuls forfaits internet avec appels et sms


 
AVIS D'APPELS D'OFFRES BCRG - 2


 
Le président de la République reçoit le directeur régional Afrique de NDI à Sékhoutouréya


Conakry, 18 fév (AGP)- Le président de la République, Pr Alpha Condé a reçu en audience lundi, 18 février au Palais Sékhoutouréya à Conakry, le directeur régional Afrique de l’Institut National Démocratique pour les Affaires Internationales ou National Democratic Institute (NDI), Dr Christopher Fomunyoh venu s’informer des préparatifs des prochaines élections législatives, a rapporté le Bureau de Presse de la Présidence.

Le directeur régional Afrique de cette institution, affectueusement appelé ‘’Monsieur Afrique’’ par la presse internationale, qui accompagne la Guinée dans son processus démocratique, a saisi cette occasion pour transmettre les condoléances du NDI au président Alpha Condé, suite au décès des 11 militaires dans un crash d’avion survenu le 11 février dernier au Libéria.

A l’issue de son entretien avec Pr Alpha Condé, M. Fomunyoh s’est dit satisfait de l’engagement du chef de l’Etat ainsi que celui des autres acteurs du processus électoral à aller à des élections législatives crédibles et transparentes.

Le directeur régional de la NDI a, à sa sortie de l’audience fait une déclaration dont voici la teneur :

‘’Vous savez que le NDI est une organisation amie à la Guinée qui accompagne le pays dans son processus démocratique. Nous avons tenu à être aux côtés de la Guinée en ce moment difficile pour transmettre les condoléances du NDI suite à cette perte des officiers guinéens dans un accident d’avion.

C’est aussi pour nous informer des préparatifs des élections législatives. Nous sommes en concertation, depuis un certain nombre d’années avec les partis politiques, toutes tendances confondues, tout comme la Société Civile (SC).

Maintenant que nous sommes dans l’année électorale, il faudrait que nous renforcions nos activités. C’est pour cela que nous avons tenu à être sur place pour nous informer davantage auprès du président de la République. Nous avons rencontré aussi les leaders des partis politiques et nous espérons, avec notre équipe en Guinée, renforcer nos activités.

Nous avons ressenti, à travers l’audience que le président de la République nous a accordée, une ouverture d’esprit de sa part et une détermination pour que ce qui reste de la transition soit finalisé afin que toutes les institutions de la Guinée fonctionnent normalement.

De la part des leaders de l’opposition également, nous avons senti une détermination à participer dans un processus transparent et c’est la même chose que nous avons constaté auprès du président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Pour nous, c’est un sentiment de satisfaction en ce sens que tout le monde veut participer à un processus crédible et transparent et si nous pouvons travailler ensemble pour que cela soit ainsi, je pense que la Guinée en sortira fière’’, a-t-il expliqué.

A noter, que l’Institut National Démocratique pour les Affaires Internationales (NDI) est une Organisation Non Gouvernementale (ONG) qui œuvre pour le renforcement et le développement de la démocratie à travers le monde.

Faisant appel à un réseau mondial d’experts volontaires, le NDI accorde un appui pratique aux leaders politiques et dirigeants de la Société Civile (SC) qui travaillent à l’établissement de valeurs et institutions démocratiques dans leurs pays.

Le NDI collabore avec les partisans de la démocratie partout dans le monde en vue de promouvoir l’action des organisations politiques et civiles, favoriser la tenue d’élections libres et encourager la participation des citoyens à la vie publique, la transparence et la responsabilité gouvernementale en matière de gestion publique.
AGP/18/02/013 ST/AB/ST

 
Compte-rendu du Conseil ordinaire des ministres du jeudi, 20 octobre


Conakry, 21 oct (AGP)- La Session ordinaire du Conseil des ministres s’est tenue jeudi, 20 octobre de 10h à 13 heures sous la présidence du président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, autour de quatre points inscrits à son ordre du jour à savoir : 1- Message du président de la République, 2- compte rendu de la Session ordinaire du Conseil Interministériel (CI) du mardi, 18 octobre, 3- Décisions et 4- Divers.

Au titre du premier point, le président de la République a invité le premier ministre et son gouvernement à poursuivre les activités de mise en œuvre de la campagne agricole et a mis un accent particulier sur la commercialisation des produits des récoltes attendues de ladite campagne.

Ceci, afin qu’au moyen de prix d’achat rémunérateurs, les denrées non consommées sur place et notamment le riz soient achetées à des prix encourageants pour le paysannat guinéen.

Pr Alpha Condé a fait part des perspectives heureuses dans ce domaine qui vont permettre non seulement, d’entreprendre dès janvier prochain les cultures irriguées mais aussi, de produire sous peu en Guinée, de l’engrais de bonne qualité.

Le chef de l’Etat a ensuite fustigé l’insécurité qui sévit dans les eaux territoriales guinéennes et a invité à prendre des mesures vigoureuses et immédiates, pour combattre cette nouvelle forme de banditisme.

Par ailleurs, le il a invité le gouvernement à envisager des solutions globales pour un meilleur fonctionnement du Port de Conakry.

Au titre des communications, le gouvernement a passé en revue quelques décisions des Conseils antérieurs, en particulier celles relatives à la fourniture d’électricité, à l’exécution rapide des grands travaux, à l’amélioration des transports publics et à l’assainissement des finances publiques.

Au terme des débats, le Conseil a pris les décisions suivantes :

1- Le Conseil invite le Ministre du Commerce à veiller davantage sur la stabilité du prix des denrées de premières nécessités.

2- Le Conseil demande au Ministre d’Etat en charge de l’Energie à prendre toutes les dispositions requises afin que les compteurs prépayés et l’usage des lampes économiques entrent en vigueur dès le début de l’année prochaine. Ceci va permettre qu’enfin les pauvres cessent de payer pour les riches. Ainsi la fourniture d’électricité va bénéficier à tous à des tarifs abordables. La même diligence doit être observée en vue de pourvoir dans les délais requis les capitales régionales en électricité.

3- Le Conseil invite les Ministres en charge de l’Enseignement Supérieur, la Fonction Publique, les Finances et le Budget à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour poursuivre le programme de réduction des dépenses de l’état.

Dans ce cadre le recensement biométrique des travailleurs et des étudiants doit se dérouler avec célérité et permettre que l’année nouvelle s’ouvre sur des fichiers assainis.

En guise d’exemple, au lieu de consentir des allocations budgétaires importantes à des Universités Privées il convient de doter nos 4 régions naturelles en grandes universités publiques bien équipées.

4- Le Conseil a rappelé que le respect des procédures d’appel d’offre doit être une garantie pour éviter d’octroyer à des entreprises sans capacités techniques prouvées des marchés publics au nom du prétendu entre guillemets moins disant.

5- Le Conseil invite le Ministère d’Etat en charge des Travaux Publics, le Ministère de l’Urbanisme et Habitat à concevoir des plans de transfert des Ministères sur le plateau Koloma afin à terme de contribuer à désengorger la commune de Kaloum.

6- Le Conseil approuve le projet du Ministère Délégué des Guinéens de l’Etranger d’organisation d’une table ronde des investisseurs dont l’ouverture solennelle des travaux aura lieu ce jeudi 20 octobre.

Au titre des divers, en levant la séance, le président de la République, chef de l’Etat a donné de larges informations sur la situation politique sous régionale et africaine.
AGP/21/10/011 DDD/JPO/ST

 
Diplomatie : tenue d’une journée «Portes Ouvertes sur la Guinée» à Shepherd Universty en Virginie Occidentale


Conakry, 24 oct (AGP)- L’ambassadeur de la République de Guinée aux Etats-Unis d’Amérique, Mamady Condé était, mardi, 18 octobre, 2016, l’hôte de Shepherd University, pour une Journée Portes ouvertes sur la Guinée, rapporte Alsény Ben Bangoura du site d’informations AlloConkry.


Shepherd University est un établissement public d’Enseignement supérieur vieux de plus de 130 ans, situé à 1h30 de voiture du District de Columbia, dans un endroit pittoresque de Virginie Occidentale.


La Virginie de l’Ouest ou West Virginia en anglais, est un Etat conservateur et rural du Sud des Etats-Unis connu pour ses mines de charbon, son paysage montagneux et la culture des Appalaches.


C’est en 1863 qu’il s’est séparé de Virginie, Etat confédéré durant la guerre de Sécession, ayant rejeté l’idée de quitter l’Union, objectif alors poursuivi par les sécessionnistes du Sud en vue de maintenir l’esclavage qui fut aboli en 1865 grâce à la victoire des abolitionnistes du Nord sous la direction du président Abraham Lincoln, assassiné en avril de la même année.


Spécialisé dans les Arts libéraux, les Sciences naturelles et l’Administration des affaires, Shepherd University compte environ 4000 étudiants venant en majorité de Virginie Occidentale et des Etats voisins, à savoir la Pennsylvanie et le Maryland, la Virginie, le Kentucky et l’Ohio. Egalement dans l’effectif, des étudiants d’origine africaine en nombre réduit, à moins de 100.


A l’instar de leurs concitoyens des autres Universités américaines, les étudiants de Shepherd savent très peu de l’Afrique et le peu qu’ils savent du continent noir est superficiel. Une perception qui, pour la plupart du temps, ne reflète pas la réalité d’une Afrique diverse et de plus en plus dynamique.


Pour pallier cette situation, la Direction de l’Université en charge des Affaires internationales, en collaboration avec un de ses anciens étudiants, l’ivoirien Sidiki Diabaté, a créé récemment un programme qui consiste à inviter chaque année un ambassadeur étranger pour parler de son pays dans le cadre d’une journée “Portes ouvertes”.


Ainsi après la Côte d’Ivoire, le choix est tombé cette année sur la République de Guinée, un pays très mal connu des américains, par ailleurs stigmatisé par la récente épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola.


L’ambassadeur Mamady Condé, qui a effectué le déplacement avec plusieurs de ses proches collaborateurs, a profité de ce moment privilégié pour échanger avec les étudiants et enseignants sur la Guinée, découvrir le campus, partager les mets guinéens et jeter les jalons pour une future collaboration devant permettre à des jeunes guinéens d’étudier à Shepherd.


Sur place, M. Condé a fait une présentation générale du pays, en mettant en exergue son histoire et sa géographie. Il s’est appesanti sur le rôle pionnier qu’a joué la Guinée dans le processus de décolonisation du continent en tant que premier pays francophone d’Afrique au Sud du Sahara à accéder à l’indépendance proposée par la France en 1958. Une situation qui, a-t-il martelé, n’a pas été appréciée par la puissance colonisatrice qui chercha à nuire au nouvel Etat indépendant, par tous les moyens.


Le diplomate guinéen a également abordé le dernier développement de la situation sociopolitique de la Guinée, «marquée par un retour à l’ordre constitutionnel, après plusieurs décennies de régimes militaires ayant laissé le pays exsangue. Des élections démocratiques ont finalement permis, en 2010 et en 2015, la désignation du professeur Alpha Condé. Personnalité historique de l’opposition et septuagénaire qui se voit désormais confier la tâche de rebâtir la Guinée, alors qu’un profond contraste existe entre la situation actuelle et les ressources énormes du pays».


L’ambassadeur Condé a estimé, que «la Guinée bénéficie aujourd’hui d’une stabilité sans précédant qui permet de mettre en valeur ses nombreuses ressources naturelles, dont des réserves énormes de bauxite, de minerais de fer, de diamants, d’or, de sel, d’énergie hydroélectrique et probablement aussi de pétrole».


En outre, a t-il ajouté, «le pays recèle des possibilités de croissance considérables, dans les domaines de l’agriculture et des pêches. Dans ces conditions, s’offrent des possibilités pour de réels investissements et des activités commerciales».


La présentation du diplomate guinéen a été illustrée par deux vidéos, dont la première portait en grande partie sur les grands chantiers du pays. La seconde sur la problématique de l’éducation, le chômage des jeunes, ainsi que les enjeux et défis de la santé, des secteurs névralgiques de premier plan.


Le clou de cette journée, “Portes Ouvertes sur la Guinée’’, a été un diner avec les mets guinéens, suivi d’un spectacle et de la remise de cadeaux symboliques par l’ambassadeur Condé aux principaux responsables de l’Université Shepherd.


Des enseignants et étudiants interrogés par la suite estiment, à l’unanimité, que «l’exposé de l’ambassadeur Condé, qui a été suivi d’une séance de questions-réponses, a ouvert leurs yeux et enrichi leur connaissance sur la Guinée».


Témoignage inédit de cette étudiante en fin de cycle, pour qui «la Guinée parait être un “endroit incroyable” qu’elle rêve de visiter un jour.


AGP/24/10/016 ABB/AKD/ST

 
Communiqué de presse de la Banque Centrale de la République de Guinée


La trente unième (31ème ) séance du Marché Interbancaire des Changes (MIC) de l’année 2014 s’est tenue à la Banque Centrale le jeudi 31 juillet 2014 de 09h 10 à 09h 35.

La séance a réuni la BCRG et douze (12) banques sur les quinze (15) de la place en activité.

Le cours moyen pondéré résultant des transactions s’est établi à :

1 USD = 6 859, 6590 GNF.

Ce cours servira de taux de référence aux transactions bancaires jusqu’à la tenue de la prochaine séance qui aura lieu dans les locaux de la BCRG.

La Banque Centrale remercie les participants pour leur contribution au bon déroulement de la séance.
La Banque Centrale
________________________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224) 30 41 26 51 ; (+224) 30 41 48 98 Télex : 22 225 BAREG- GE

 
Le Conseil des ministres a tenu sa 15ème Session ordinaire ce jeudi à Conakry


Conakry, 12 août (AGP)- Le Conseil des ministres a tenu sa 15ème Session ordinaire ce jeudi, 11 août au palais Sèkhoutouréya à Conakry de 10 heures à 12h06mn, sous la présidence du président de la République, chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé autour de quatre points inscrits à son ordre du jour.

1- Message du président de la République,
2- Compte-rendu de la Session ordinaire du Conseil Interministériel du mardi 9 août,
3- Décisions
4- Divers

Au titre du premier point, le président de la République a déploré les lenteurs dans le suivi des dossiers au niveau de l’Administration Publique.

Pr. Alpha Condé a noté, qu’il est de la responsabilité de l’Administration Publique de poursuivre les réformes nécessaires à l’instauration d’un climat sain de collaboration entre les divers segments de l’économie nationale.

Le chef de l’Etat a demandé aux membres du gouvernement d’accepter le report des congés annuels, pour faire face aux urgences de cette période.

Au titre du second point, le premier ministre, chef du gouvernement, M. Mohamed Saïd Fofana a rendu compte des questions débattues lors du dernier Conseil Interministériel tenu mardi, 9 août à Conakry.

Après de fructueux débats, le Conseil des ministres a pris plusieurs décisions

1- Il a approuvé le Projet de Correctif Budgétaire 2011 devant être soumis au Conseil National de la Transition (CNT) pour examen et adoption ;

2- La mise en place prochaine d’une Commission Nationale Provisoire composée de religieux, de sages de toutes les régions naturelles en vue de jeter les bases d’une véritable réconciliation nationale ;

3- Le Conseil a invité les départements en charge de la Justice, de l’Habitat, de l’Economie et des Finances, le gouverneur de la Banque Centrale, à soumettre au gouvernement des propositions de réformes du secteur bancaire et foncier, pour faciliter l’accès de la population aux crédits immobilier et bancaire ;

4- Le Conseil a demandé aux membres du gouvernement de se rendre dans les préfectures dans le cadre du suivi de la campagne agricole et de la sécurisation des fonds obtenus suite à la vente des intrants agricoles subventionnés par l’Etat ;

5- Le Conseil a invité le ministre du Contrôle Economique, à mobiliser le corps des Inspecteurs et Contrôleurs d’Etat, pour le suivi du fonctionnement de l’Administration Publique en procédant au besoin, à des missions ponctuelles ;

6- Le Conseil invite les ministres en charge de l’Administration du Territoire et de la Fonction Publique, à prendre toutes les dispositions utiles en vue d’entreprendre le recensement biométrique de l’effectif de la Fonction Publique ;

7- Le ministre de la Santé est chargé de créer une Commission de mise en œuvre des recommandations des états généraux, pour une réforme du secteur médical et pharmaceutique afin, d’enrayer les pratiques abusives lors des soins et au cours des achats de produits pharmaceutiques ;

8- Le Conseil a approuvé le projet de tenue des états généraux du secteur privé pour la pleine participation de ce secteur, créateur d’emplois, à la mise en œuvre du projet de société amorcé avec l’avènement de la troisième République.

Avant de lever la séance et après avoir invité le gouvernement à renforcer sa cohésion, le chef de l’Etat, a donné de larges informations sur la situation politique africaine et internationale.
AGP/12/8/011 DDD/ST

 
Média : Maroc/Tenue d’un Forum des Agences de Presse de l’Afrique Atlantique et de l’ouest


Conakry, 20 oct (AGP)- Tenu les 13 et 14 octobre 2014 à Casablanca le Forum des Agences de Presse de l’Afrique Atlantique et de l’ouest a débouché sur un document appelé "l’Appel de Casablanca".

Ce document est le cri de cœur de toutes les Agences de Presse en Afrique, pour attirer l’attention des Pouvoirs Publics sur elles, et la place qu’elles occupent dans le monde des médias, que ce soit en Afrique ou ailleurs. Les Agences de Presse sont laissées pour compte et ne bénéficient pas souvent des mêmes privilèges que les médias publics comme la Radio et la Télévision.

Le document ‘’L’Appel de Casablanca’’ est rédigé à Casablanca par les représentants de 15 Agences de Presse de l’Afrique Atlantique et de l’ouest dont l’AGP. Ces Agences sont considérées comme Membres Fondateurs de l’organisation faitière dénommée ‘’Fédération des Agences de Presse africaines’’ qui vient de naitre à Casablanca (au Maroc). Voici l’intégralité de ‘’ l’appel de Casablanca’’, ci-dessous:

‘’Forum atlantique des Agences de Presse Africaines’’

Appel de Casablanca pour la contractualisation des rapports avec les pouvoirs publics

Le Forum atlantique des Agences de presse africaines, réuni les 13 et 14 octobre 2014 à Casablanca, lance un appel aux pouvoirs publics pour la contractualisation des rapports qui lient les Agences de presse africaines à leurs Etats respectifs.

Cette contractualisation est seule à même de permettre de fixer le cap, de définir la vitesse des réformes et de déterminer les objectifs. Les partenaires, Agence de presse et Etats, liés par des droits et des devoirs, peuvent travailler ensemble en synergie et en efficience avec une vision et une visibilité partagées pour un service public d’information moderne et à haute valeur ajoutée.

Les défis technologiques et professionnels qui se posent aux Agences de presse africaines nécessitent une programmation budgétaire pluriannuelle qui leur permet de fixer leurs objectifs avec précision et d’avoir une pleine conscience de leurs droits et devoirs à l’égard des pouvoirs publics et de la société.

La souveraineté nationale des Etats en matière d’information impose, aujourd’hui, de considérer les agences de presse comme des acteurs stratégiques de premier ordre dans la bataille de l’information qui embrase le monde.

Les citoyens africains ont le droit légitime de bénéficier d’un service public d’information de qualité traitée par des professionnels rigoureux, et exerçant dans la dignité, au fait de leur responsabilité en tenant en compte des principes éthiques et déontologiques.

Cet appel vient couronner le processus de création de la Fédération atlantique des Agences de presse africaines "FAAPA", qui se veut une plateforme professionnelle de mise à niveau matérielle et immatérielle des Agences africaines pour qu’elles puissent relever les défis multiformes de la mondialisation qu’impose le 21ème siècle à notre continent
Casablanca, Le 14 octobre 2014
AGP/20/10/14 AKD/FDF

 
Communiqué de presse de la BCRG portant mise en circulation d’une nouvelle coupure de vingt mille (20.000 GNF) francs guinéens


La Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) a l’agréable plaisir de porter à la connaissance du public de la mise en circulation à compter du Lundi 11 mai 2015, d’une nouvelle coupure de 20.000 francs guinéens, destinée à faciliter les transactions commerciales de gros montants.

Ce nouveau billet de vingt mille (20.000) francs guinéens est dimensionnés suivant les nouvelles normes en vigueur et revêtu d’éléments de sécurité de dernière génération

 Aspect et thématique
Le design, les motifs et la texture du nouveau billet mettent en avant la modernité et l’ouverture de la Guinée vers le monde. Cette ouverture est symbolisée par deux (02) pigeons prenant leur envol.

Au recto, le nouveau billet met en valeur la femme guinéenne et consacre ainsi la place centrale qu’elle occupe dans la vie économique de notre pays.

Au verso, le barrage hydroélectrique de Kaléta, pour marquer le désir de notre pays d’assurer son autosuffisance énergétique afin d’amorcer son émergence économique.

Ce billet de GNF 20.000, assez moderne et sécurisé, est recouvert d’un vernis protecteur au recto/verso, le rendant plus résistant et plus durable.

Pour la première fois, des signes de reconnaissance pour les malvoyants y sont intégrés au recto, bordure inférieure gauche.

 Sécurité
Ce billet de GNF 20.000 comporte des signes de sécurité améliorés, modernes, visibles et non visibles qui le protègent de la contrefaçon.
Conakry, le 22 avril 2015

La Banque Centrale
________________________________________________________________
Boite Postale N° 692- Conakry- Téléphone (+224) 664 77 77 77-E-mail : secrétariat.gouv@bcrg-guinee.org
Site Web : www.bcrg-guinee.org/12 Boulevard du Commerce C/Kaloum



 
El Hadj Mamadou Dia, Journaliste, Directeur Général de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG - Koloma) n'est plus !

Paix à l'âme du regretté Amen !


 
Baccalauréat 2016 en République de Guinée, le taux de réussite général en hausse de 3 points (Officielle)


Conakry, 27 juil (AGP)- L'ensemble des résultats des épreuves du Baccalauréat, Session 2016 seront disponibles sur gouvernement.gov.gn après 20h TU, ce avec le concours des équipes du Ministère de l'Enseignement Pré-Universitaire et de l'Alphabétisation (MEPU-A), indique-t-on de source officielle à Conakry.


«Cette année 2016, le taux de réussite est de 42.27% sur l'ensemble du territoire national, soit un total de 36.781 admis sur 87.010 candidats ayant composé», a-t-elle affirmé.


AGP/27/07/016 ST

 
SOMMET AFRIQUE/ETATS-UNIS


Le Pésident de la République Pr. Alpha Condé et la 1ère Dame chez le couple OBAMA à Washington.

 
Page noire : Mohamed Douty Oularé, Conseiller à la présidence de la République n’est plus !


Conakry, 08 sept (AGP) – Le Conseiller à la présidence de la République de Guinée, Mohamed Douty Oularé, ex préfet de Kouroussa est décédé, vendredi, 08 septembre 2017 à Conakry, des suites de maladie.

Le défunt est le beau-père du rédacteur en chef de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) et membre du bureau politique de RPG/Arc En-Ciel.

L’enterrement est prévu à Faranah, le dimanche, 10 septembre 2017.

A cette douloureuse occasion, la Direction Générale de l’AGP au nom des travailleurs présente ses sincères condoléances à la famille éplorée et à ses collaborateurs.

Que l’âme du l’illustre disparu repose en paix.

Amen !

AGP/08/09/017 - MKC/JPO

 
Message traditionnel de nouvel an du chef de l’Etat à ses compatriotes


Conakry, 3 jan (AGP)- A l’instar de ses pairs, chefs d’Etat d’Afrique et du monde entier, le président de la République, Pr. Alpha Condé s’est adressé samedi 31 décembre dans un message de nouvel an radiotélévisé à ses compatriotes.
Voici l’intégralité de ce message :
Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes,
Au seuil de la nouvelle année, mes pensées vont à chacun d’entre vous, à vos familles, à vos parents et à tous ceux qui vous sont proches. A eux tous, je souhaite une année 2012 pleine de bonheur et de bonne santé. Dans ces moments de fraternité et de fête, je voudrais exprimer en mon nom et celui de la nation toute entière, mes sentiments de solidarité envers tous ceux qui sont affligés par la maladie et les épreuves de la vie.
Je n’oublie pas ceux de nos compatriotes qui, à l’appel de leur devoir, sont actuellement à leurs postes de travail, loin de leurs familles. C’est notamment le cas des personnels de santé, des forces de sécurité et de défense, des agents de la protection civile, des travailleurs de l’eau, de l’électricité, des télécommunications et de la presse ainsi que les artistes occupés à animer le passage à la nouvelle année.
Mes pensées vont à nos vaillants soldats et officiers qui, après avoir servi la patrie, sont aujourd’hui à la retraite. Nous leur souhaitons tout le bonheur dans leur nouvelle vie. Aux soldats et officiers en activité, qu’ils sachent que l’année 2012 sera celle de l’aboutissement de la reforme de nos forces de sécurité. Notre nouvelle armée républicaine leur permettra de jouer pleinement leur rôle et de contribuer aussi bien à la consolidation qu’à l’épanouissement de la Nation.
Je tiens également à saluer tous les Guinéens de l’Extérieur. Je les remercie pour leurs nombreuses et constantes marques d’attachement à la patrie. Aux ressortissants des pays étrangers, qui nous font l’honneur de vivre parmi nous, la Nation guinéenne exprime sa gratitude pour leur apport au développement de la Guinée. Je souhaite que l’année 2012 nous ouvre une ère de quiétude continue et de bonheur partagé.
Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes,
Au cours de l’année écoulée, les Guinéens ont, dans la concorde nationale et grâce à leur ardeur au travail, avancé solidairement dans la construction d’une société de progrès et de liberté.
Nous pouvons être fiers de notre démocratie en marche et nous avons aussi le devoir de rester fidèles à ses principes. C’est pourquoi je vous invite à persévérer et à faire prévaloir, à tout moment, la dignité des uns et des autres et le respect des valeurs républicaines lors des échéances électorales à venir. Elles doivent être, une fois de plus, une occasion de renforcer l’engagement citoyen dans la vie publique aux fins de promouvoir le développement, de consolider le processus de décentralisation et d’instaurer la justice sociale.
De la même façon, que nous avons repris notre destinée en main en 2011, nous définirons ensemble l’année 2012 par notre détermination et l’affirmation de notre volonté de rattraper le retard, que notre pays a accumulé au cours des dernières décennies.
2012 sera assurément une année où nous verrons progressivement éclore les fruits de notre courage et ceux des efforts et des sacrifices que nous avons engagés en 2011. L’année 2012 restera dans les annales de notre histoire comme celle du décollage économique et social de la Guinée.
D’ores et déjà, le taux de croissance a connu une courbe ascendante passant de 1,9% en 2010 à 3,1% en 2011, cette accélération de la croissance s'est également traduite par une amélioration des recettes, une maîtrise des dépenses publiques, et des efforts pour respecter les critères d’atteinte du point d’achèvement du programme « Pays Pauvres Très Endettés » (PPTE).
L’année 2012 sera celle des progrès notables sur plusieurs fronts, allant du renforcement des acquis démocratiques, avec la tenue d’élections législatives dignes de ce nom, à l’amélioration des conditions de vie de nos citoyens. Cela passe par un accès à l’électricité, une augmentation de la production agricole et la création d’emplois.
Le chantier des reformes structurelles engagé en 2011 aboutira à une création d’emplois soutenue en 2012. Des milliers d’emplois seront créés grâce aux contrats miniers désormais soumis aux normes internationales et aux activités annexes. D’autres gisements d’emplois seront générés par les grands projets d’infrastructure, qui doivent relier nos centres miniers aux ports. Les chemins de fer, les routes, les ponts et autres ouvrages d’accès vont également offrir du travail à des milliers de nos compatriotes.
En plaçant les jeunes au cœur du débat, en recherchant leur pleine adhésion à l’identification et à la mise en œuvre de stratégies adéquates à leur épanouissement, le Gouvernement œuvre pour assurer leur avenir.
En matière d’éducation et de formation, le renforcement des capacités d’accueil ainsi que la diversification des filières professionnelles seront poursuivis.
Les femmes feront toujours l’objet d’une attention particulière grâce à l’accroissement des capacités des différents fonds de soutien à leurs activités spécifiques.
La réintégration de la Guinée au programme de l’AGOA, décidée personnellement par le président Obama après notre rencontre, traduit tout à la fois la qualité de nos choix de gouvernance et les succès de notre diplomatie. Ce privilège accordé à notre pays offre de nouvelles opportunités aux opérateurs économiques et aux acteurs sociaux dans le contexte de la lutte contre la pauvreté.
Je voudrais rendre un hommage particulier au sens élevé des responsabilités dont ont fait preuve les organisations syndicales tout au long de l’année 2011. Prenant en compte l’intérêt supérieur de la nation, elles ont permis au gouvernement d’adopter des mesures difficiles visant à assurer le redressement de notre économie. Les travailleurs nous ont suivis et sans eux nous n’aurions pas pu aboutir à ces premiers résultats.
Sur le plan sanitaire, l’adoption du cadre stratégique de lutte contre le VIH/SIDA et les infections sexuellement transmissibles donneront une nouvelle impulsion à notre action déjà énergique contre la pandémie.
Je me félicite du fait que les multiples campagnes de vaccination et l’usage des produits contre les épidémies et les endémies, ont considérablement amélioré l’état de santé des populations.
Dans le souci de lutter contre la mortalité maternelle, le gouvernement a décidé de la gratuité de la césarienne. De même, pour améliorer la qualité des soins aux populations, le gouvernement a entrepris la construction et l'équipement de nombreuses infrastructures sanitaires tels que l’hôpital de Kipé.

Guinéennes, Guinéens, mes chers compatriotes,
Je vous félicite pour la récolte agricole exceptionnelle en cours. Le partenariat entre d’une part, l’Etat, qui a subventionné les engrais, le matériel agricole et garanti l’achat de la production, et d ‘autre part, les cultivateurs exceptionnellement mobilisés, a été un succès. Ensemble nous avons démontré que notre objectif d’atteindre l’autosuffisance alimentaire n’est qu’une question d’organisation et de mobilisation.
En 2012, nous ferons encore mieux. La coopération internationale dans ce domaine s’intensifie à travers la mise en place de programmes avec les agences de développement agricole et les centres de recherche les plus réputés aux Etats Unis, en Inde et au Brésil. Nous développons également des partenariats commerciaux avec de grandes entreprises du secteur agroalimentaire mondial.
En 2012, par le biais d’une agence autonome pour le Développement Agricole pour la Sécurité Alimentaire (DASA), nouvellement créée, et la continuité de nos efforts conjoints nous commencerons à rentabiliser la position privilégiée que nous octroient nos 6 millions d’hectares de terre cultivable.
La modernisation du secteur agricole devra maintenir l’équilibre entre une agriculture familiale traditionnelle et une production industrielle de classe mondiale. Nous pourrons ainsi devenir un des premiers pays exportateurs de denrées alimentaires, un grenier pour nous-mêmes et pour le reste du monde.
Les produits vivriers vaudront bientôt autant que l’or et le pétrole et nous serons en mesure de bénéficier des retombées économiques et géopolitiques de ces changements tout en contribuant à l’équilibre alimentaire mondial. En 2012 nous poserons les actes qui nous permettront de faire de cette vision une réalité tangible d’ici quelques années.
L’électrification de notre territoire et le développement de nos infrastructures, dans ce domaine, comptent parmi les autres grands chantiers prioritaires que nous intensifierons en 2012. Notre programme d’électrification en trois étapes, court, moyen et long termes, connaitra une accélération en 2012 avec le lancement de la phase 1 du programme ‘’La Lumière pour tous’’.
Le premier ministre a déjà inauguré la pose du premier lampadaire solaire à Kankan. Et d’autres systèmes d’éclairage seront rapidement déployés à travers tout le territoire.
Toutes ces réalisations contribueront à améliorer la vie quotidienne des Guinéens. Ainsi, nous avons commencé à transformer les conditions des transports en commun à Conakry et progressivement au-delà de la capitale.
D’ores et déjà 100 bus vont bientôt faciliter les déplacements des populations de Conakry et 50 camions bennes à ordures vont enfin permettre d‘assurer la propreté de nos rues. Ce sont là les premières étapes d’un effort que nous renforcerons sur l’ensemble du territoire au fil des mois et des années à venir.
En 2012, nous continuerons de renforcer notre démocratie et d’asseoir nos institutions. Nous poursuivrons le dialogue politique entamé avec l’ensemble de la classe politique. La tenue d’élections législatives et communales crédibles sera le parachèvement de la mise en place de nos institutions républicaines, une victoire irréversible et définitive de la démocratie en Guinée.
Nous sommes confiants qu’avec la bonne volonté et les efforts de tous les acteurs politiques et sociaux nous parviendrons dans les plus brefs délais à l’établissement d’un chronogramme fixant l’organisation et la date de ces élections. Les discussions entamées cette semaine dans le cadre du dialogue inclusif se déroulent bien.
Nous devons poursuivre ce dialogue afin d’aller encore plus loin en 2012. Nous devons nous montrer à la hauteur de vos attentes et offrir l’exemple d’une classe politique responsable, qui est consciente qu’elle tire sa légitimité et son autorité des réponses sans cesse renouvelées qu’elle apporte aux aspirations des électeurs.
Pour nous assurer du bon respect des normes de bon fonctionnement de l’administration nous allons établir un système de gestion des performances pour les hauts fonctionnaires de tous les ministères. Il y va de la responsabilité de chacune et de chacun d'entre nous de se dépasser, en mettant de côté toute frustration et considération personnelle dans l’intérêt supérieur de la Nation.
La confiance des investisseurs et de nos partenaires bilatéraux et multilatéraux sera elle aussi renforcée par ce signal fort, gage de stabilité et de maturité politique.
Au seuil de cette année nouvelle, mon ambition est que chaque guinéen puisse bénéficier des conditions nécessaires à son épanouissement personnel et à l’expression de ses talents, en donnant un sens à sa vie. Dans le partage des fruits de la croissance dont est porteur le projet de société, que vous avez approuvé en m’élisant, personne ne sera laissé pour compte.
Encore une fois bonne et heureuse année 2012!
1- Kpèlè:
La Guinè hina , da nea , ku ka ka tuwobhoi a kwèlan nine tiyo ka mama.
2- Kissi:
Youngou bendo la guinè Yilöö wöössy, sey neyyoo
Thyo kölan le niyaa La nouwali
3- Soussou :
La guinè guinè anun khamè umbara wo khèbou gnènènè khèbouira. Onouwali
4- Poular :
Moussibhè douwibhè è sonnabhè, missalmini on. Salminagou ndhè hita ndhè héyi rè. On diarama.

5- Malinké
M’badén-ma kèman ni moussoman, anbara aloufo sankouda folila ; alou ni ké.

6- Toma
Laguinè zhinuité ta laguinè nhazhai nuité.Nadalymayi n’ghaazuitisou woma ; kouna nhynéyi ma Lhalymahy who mama.

Pour finir, je souhaite bonne chance au Syli National pour la CAN en 2012, puisse-t-il se distinguer et donner corps au slogan « Guinea is back ».
AGP/3/1/012 BPP/FDF/AB/ST

 
Le gouvernement a tenu son 1er Conseil ordinaire hier jeudi à Conakry


Conakry, 14 jan (AGP)- Le nouveau gouvernement de la 3ème République de la Guinée a tenu son premier Conseil ordinaire des ministre hier jeudi, 13 janvier sous la présidence effective du président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé.

Ce conseil avait à son ordre du jour plusieurs points inscrits dont entre autres, la présentation des membres du gouvernement, le message du chef de l’Etat et le compte rendu du 1er Conseil interministériel tenu mercredi, 12 janvier sous la présidence du premier ministre, chef du gouvernement, M. Mohamed Saïd Fofana.

Dans son message, le président de la République a renouvelé ses remerciements à l’endroit du peuple de Guinée pour l’avoir porté à la tête du pays.

Il a aussi exhorté les membres du gouvernement à la solidarité et à l’entente en vue de consolider la bonne gouvernance et les droits de l’homme pour leur permettre d’atteindre les objectifs visés.

Ce conseil a défini les attributions et les mandats des ministres pour éviter tout conflit de compétence à l’avenir.

Il a fait des recommandations qui fixent jour de la tenue du Conseil interministériel aux mardis et les Conseil des ministres aux jeudis.

Il a été également recommandé, d’apporter un appui au Génie militaire pour lui permettre de prendre une part active dans la construction du pays.

Voici le compte-rendu de ce Conseil :

La toute première session ordinaire du Conseil des Ministres s’est tenue sous la présidence effective de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, ce jeudi 13 janvier 2011 de 10 h à 12h 25.

L’ordre du jour de cette session était le suivant :
1- Présentation des membres du Conseil
2- Message de SE Monsieur le Président de la République
3- Compte-rendu du Conseil interministériel
4- Décisions et recommandations
5- Divers

Il était 10h 00 lorsque Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat est entré dans la salle du petit palais où il avait été précédé par Monsieur le Premier Ministre et tout son Gouvernement.

Dès après discussion et adoption de l’ordre du jour, le Conseil est passé au 2ème point de l’ordre du jour consacré au message du Chef de l’Etat.

A l’entame de ses propos liminaires, le président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, a renouvelé ses remerciements à l’endroit du Peuple de Guinée qui lui a fait confiance en le portant à la magistrature suprême.

Il a ensuite félicité le peuple de Guinée qui a fait montre de maturité politique suite à l’organisation des premières élections libres, justes et transparentes dans notre pays.

Son Excellence Monsieur le Président de la République a exhorté les membres du Gouvernement à l’entente et à la cohésion. « Nous ne voulons pas de clans dans ce Gouvernement » a-t-il martelé à l’attention des membres du Conseil. « Puisque nous avons promis le changement, je cite, nous devons tous regarder dans la même direction, travailler ensemble. » fin de citation.

Son Excellence Monsieur le Président de la République a rappelé qu’il a été élu sur un programme précis qu’il entend honorer. Il a aussi rappelé que nous héritons d’une situation très catastrophique pendant que les populations sont impatientes.

Relativement au 3ème point de l’ordre du jour qui portait sur le compte rendu du Conseil interministériel tenu le mercredi 12 janvier 2011, il est revenu à Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement de faire partager par le Conseil, les principales articulations des recommandations dudit Conseil Interministériel. Il a été complété par Monsieur le Premier Ministre.

Le 4ème point de l’ordre du jour a été consacré à des débats approfondis sur divers problèmes, en particulier ceux liés à la bonne gouvernance, à la consolidation de l’état de droit et aux questions économiques et sécuritaires avec un accent particulier sur la lutte contre la pauvreté.
Après un débat fructueux sur tous les points de l’ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes suivies de recommandations :

Le Conseil Interministériel se tient tous les mardis. Quant au Conseil des Ministres, il aura lieu tous les jeudis à partir de 10 heures précises.

1- Pour accélérer le recouvrement des créances de l’Etat, un délai maximum d’un mois est concédé à tous ceux qui lui doivent. Ce point fera l’objet d’un communiqué particulier du Conseil ;

2- Le Gouvernement a décidé d’appuyer le génie militaire afin qu’il prenne une part plus active au développement économique de notre pays en particulier dans le secteur des travaux publics ;

3- Le Conseil a instruit les ministres pour qu’ils contribuent à la réduction du train de vie de l’état en adoptant des comportements compatibles avec l’éthique du Changement que notre peuple attend de tous ses serviteurs à commencer par les membres du gouvernement.

4- C’est aux membres du Gouvernement de donner l’exemple de l’équité, de la ponctualité, du service public bien fait. Son Excellence le Professeur Alpha CONDE a rappelé que le respect de l’heure est ce par quoi l’on donne du crédit à une administration de développement. Je cite « je suis élu pour le Changement, il n’y aura donc pas de place à mes côtés pour la complaisance » fin de citation a conclu le chef de l’état sur ce point ;

5- Le Conseil a invité la Ministre en charge du secteur du Tourisme à prendre les dispositions utiles pour que nos hôtels reviennent dans le portefeuille de l’Etat, et que nos aires protégées soient mieux gérées pour rentabiliser ce secteur ;

6- Le Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Construction a été instruit de diligenter le recensement du patrimoine bâti et non bâti de l’état qui a fait l’objet d’une privatisation indue pour son retour dans le portefeuille de l’Etat ;

7- Pour favoriser le développement de la pêche maritime qui passe par la protection de nos eaux territoriales, une commission interministérielle comprenant les ministres en charge des Finances, de la pêche et celui délégué à la Défense nationale a été mise en place. Elle devra rendre compte de ses travaux au cours du prochain Conseil ;

8- Le Conseil a instruit le Ministre d’Etat en charge des Travaux Publics et des Transports et le Ministre Délégué des Transports à entreprendre les travaux d’assainissement du Port Autonome en vue d’accroître sa capacité pour une exploitation plus rationnelle ;

9- Le Conseil, après avoir fustigé l’importation des voitures épaves, source de pollution, a invité le Ministre Délégué des Transports à proposer un barème fixant la limite d’âge de tout véhicule d’occasion importé ;

10- Le Conseil a instruit le Ministre de l’Economie et des Finances à faire observer les procédures de passation de marché et à faire respecter le principe de l’unicité de caisse de l’état ;

11- Par rapport à la relance de notre Coopération, le Conseil invite le Ministre des Affaires Etrangères et celui en charge de la Coopération Internationale à renforcer la coopération avec les pays amis qui entretiennent avec notre pays de vieilles relations d’amitié et avec lesquels des contentieux mineurs, quand il en existe, méritent d’être rapidement réglés. Le Conseil a par ailleurs approuvé le principe de l’organisation d’une Conférence internationale des bailleurs de fonds sur la Guinée ;

12- Le Conseil est reconnaissant aux pays amis et aux partenaires institutionnels de la Guinée qui sont décidés à accompagner notre programme d’urgence, visant à prendre les questions d’eau, d’électricité et de maîtrise de l’inflation à bras le corps ;

13- Pour encourager les pays amis et ses partenaires au développement, Son Excellence le Professeur Alpha CONDE, Président de la République, Chef de l’Etat a rappelé que notre administration doit faire peau neuve et cela dans les plus brefs délais ; il y a urgence qu’avant la fin du trimestre, que les mesures structurelles soient prises dans tous les départements ministériels, pour que les collaborateurs des Ministres soient désignés dans la plus grande transparence en évitant le copinage, l’ethnocentrisme ou la chasse aux sorcières en favorisant la promotion des bons cadres hier brimés pour cause de sensibilité différente.

Le Conseil remercie les pays amis ainsi que le Groupe de Contact désormais Groupe des Amis de la Guinée, pour son engagement à nos côtés tout au long du processus électoral, engagement qui se poursuit sur le plan de la coopération et de la mobilisation des bailleurs de fonds et des partenaires.

Pour terminer Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat a donné de larges informations sur la situation politique aux plans africain et international.

La Session a pris fin à 12h 25
Le Conseil des Ministres
AGP/14/1/011 CM/AGP

 


calb24439Scan_txt.txt

 Document PDF

 
AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  Accès Membres  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro