EDITO
Où Trouver la Solution ?/ Par Alpha Kabinet Doumbouya
L’espèce humaine est elle devenue la photo crachée de l’animal dans son sens réel du terme, vidé de la consci ... LIRE LA SUITE >


INTERVIEW
Guinée : l’adoption du Code électoral et du CCL par les députés à l’Assemblée Nationale, le vice-président du CNOSCG réagit

OPINION
Devoir de Mémoire : l’Agression impérialo-portugaise du 22 novembre 1970 contre la République de Guinée/ Par Dr Aboubacar Sidick SAMPIL
Un fait, des hommes et l’histoire La date anniversaire de l’agression impérialo-portugaise nous offre l’opportunité ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Culture : un vieux sculpteur à cœur joyeux dans la préfecture de Boké

SommaireAccueil


Boké, 11 jan (AGP)- Mamadou Baïlo Traoré est un vieux qui, aujourd’hui, valorise le métier de sculpture dans la préfecture de Boké, située à 298 Km de Conakry, capitale de la République de Guinée, a constaté l’AGP.


Né en 1949 à Ditinn dans la préfecture de Dalaba, M. Traoré a foulé le sol de la Région Administrative (RA) de Boké en novembre 1974, l’année à laquelle, il fut promu conservateur du Musée régional de Boké, où il servira jusqu’en 2001 avant de faire valoir ses droits à la retraite.


Par affection et par manque de la relève, le quadragénaire, à cœur joyeux, continue, avec tant de fierté, à servir le Musée de façon bénévole.


Marié à deux (2) femmes et père de huit (08) enfants, dont quatre (04) filles, Mamadou Baïlo Traoré est le principal agent du Musée, qui dit travailler en synergie avec les Musées de Kissidougou, N’zérékoré et ceux du monde entier.


D’après lui, «la sculpture est un métier très noble. Il ouvre l’extérieur à la jeunesse qui veut être simple bureaucrate. Avec ce métier, on n’a pas de frontière avec le monde extérieur».


De cette profession, l’homme tire sa providence, sa subsistance, l’équilibre familial, l’édification de ses domiciles et la réorganisation du Mussé, dont les frais de travaux de rénovation sont tirés de la sculpture.


En ses termes, Mamadou Baïlo Traoré a invité la jeunesse à épouser le métier de sculpture pour s’offrir le pain et l’emploi de manière autonome.


AGP/11/01/017 MMC/CM/ST

 
SommaireAccueil

INTERVIEW  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  OPINION  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro