EDITO
Ce qui devrait être…/ Par Alpha Kabinet Doumbouya-DG
Le chef de Quartier est le premier responsable sur qui repose le sort du citoyen, sa sécurité et sa quiétude. Il est éga ... LIRE LA SUITE >


INTERVIEW
«Je ne tolérerai aucune violation de la loi dans la Région», a averti le gouverneur de Kankan/ Réalisée par Oumar Sylla

OPINION
Devoir de Mémoire : l’Agression impérialo-portugaise du 22 novembre 1970 contre la République de Guinée/ Par Dr Aboubacar Sidick SAMPIL
Un fait, des hommes et l’histoire La date anniversaire de l’agression impérialo-portugaise nous offre l’opportunité ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


«Appui à la participation des femmes de l’informel à la gouvernance du secteur minier en Guinée», objet d’un atelier à Boké

SommaireAccueil


Boké, 11 jan (AGP)- Un atelier de formation a lancé ses travaux mercredi, 11 janvier 2017, dans la préfecture de Boké, dans le cadre de l’appui à la participation des femmes du secteur informel à la Gouvernance du secteur minier en République de Guinée, rapporte le correspondant de l’AGP sur place.


Organisé par l’ONG, Association des Jeunes Unis pour le Développement Communautaire (AJUDC), l’atelier est entièrement financé par Open Sociéty Initiative pour l’Afrique de l’Ouest ou Open Society Initiative for West Africa (OSIWA).


Au cours de la rencontre, qui s’étendra sur trois (03) jours, les participants vont réaliser des rencontres d’analyse des obligations légales des sociétés minières, l’impact de l’exportation minière sur les femmes et diffusion des textes de loi.


Dans sa communication de circonstance, le coordinateur de l’AJUDC), Ismaël Forécariah Camara a déclaré :


«Les différentes obligations opérationnelle, financière, environnementale, sécuritaire, sanitaire et sociale, sont clairement définies dans le Code minier guinéen. Malheureusement, elles sont partiellement respectées par les entreprises minières évoluant dans le pays. Ce sont des problèmes qui créent des malaises au sein de la population».


Selon le coordinateur, «l’ONG, AJUDC a jugé utile de réaliser cette action pour contribuer au développement des collectivités, à travers le respect des engagements des entreprises minières vis-à-vis de l’Etat guinéen».


Ouvrant les travaux de cet atelier, le préfet de Boké, Mohamed Lamine Doumbouya a salué le dynamisme des organisateurs de l’initiative visant à renforcer les capacités managériales des femmes de sa juridiction géopolitique, en vue de réduire les problèmes qui assaillent les communautés des zones impactées par l’exploitation minière.


«L’implication des femmes dans la bataille contribue, non seulement à la réhabilitation des sites dégradés, mais aussi à l’amélioration des conditions de vie des populations des zones minières», a indiqué le préfet.


En attendant, d’aucuns estiment qu’il ne sert à rien de former les femmes si les dispositions légales ne sont appliquées à la lettre.


Pour d’autres, il faut forcément impliquer les autorités locales des sites miniers pour taire les frustrations, sources des remous sociaux dans les zones minières.


AGP/11/01/017 MMC/CM/ST

 
SommaireAccueil

INTERVIEW  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  OPINION  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro