EDITO
De l’air dans le Van
Par Alpha Kabinet Doumbouya Les zèbres sans rayures sont montés, le van est prêt. Les chevaux s’en plaideront, faute de ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Guinée : la discrimination, une autre «épidémie» qui tue plus que le VIH/SIDA/ Par Fadima Djènè Fofana

SommaireAccueil


Conakry, 06 déc (AGP)- La République de Guinée, à l’instar des autres pays du monde a célébré, vendredi, 1er décembre 2017, à Conakry, la 16ème Journée mondiale de lutte contre le Sida, placée cette année sous le thème «Droit à la Santé».


Le droit à la santé est inscrit dans le Pacte international relatif aux Droits économiques, sociaux et culturels de 1966, en tant que droit de chacun de jouir du niveau de santé physique et mentale le plus élevé que l’on peut atteindre. Il inclut le droit de chacun à la prévention et au traitement des problèmes de santé, le droit de prendre ses propres décisions concernant sa santé et le droit d’être traité avec respect et dignité.


En Guinée le taux de prévalence de l’épidémie du VIH est de 1,7% (2,1% chez les femmes contre 1,2% chez les hommes), selon l’Etude Démographique de la Santé (EDS) 2012.


La séroprévalence au sein des populations clés est de 56,6% chez les Hommes ayant des rapports Sexuels avec des Hommes (HSH), et 14,2% chez les Professionnelles du Sexe (PS), contre 1,7% de séroprévalence nationale.


Les Populations Clés et les Personnes Vivant avec le VIH (PV/VIH) sont également confrontées à des attitudes discriminatoires et une faible protection juridique qui les vulnérabilisent et les exposent à des traumatismes constants et à rester «invisibles» dans la société. Selon une enquête, seulement 30% des guinéens déclarent accepter les PV/VIH.


En conséquence, ces attitudes discriminatoires et la faible protection juridique leur poussent à se réfugier d’avantage dans le secret et dans le déni, et à se détourner des services de soin VIH, dont ils ont besoin.


Pour une solidarité face au VIH/SIDA, une meilleure approche efficace de riposte contre cette maladie doit être fondée sur les Droits Humains (DH), en partant des principes de disponibilité des services de prévention, de prise en charge et de protection, l’accessibilité facile à tous, sans discrimination, ni distinction, dans le respect de la dignité humaine, l’adaptabilité pour répondre au changement social, à la diversité culturelle, entre autres.


Dans l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD), dont fait partie la fin de l’épidémie de SIDA comme menace de santé publique d’ici à 2030, dépendra largement de l’application du Droit à la santé pour tous.


AGP/06/12/017 FDF/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro
https://www.jica.go.jp/senegal/french/