EDITO
De l’air dans le Van
Par Alpha Kabinet Doumbouya Les zèbres sans rayures sont montés, le van est prêt. Les chevaux s’en plaideront, faute de ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Labé : les cours perturbés et la circulation bloquée par des élèves réclamant des enseignants en classe

SommaireAccueil

Labé, 06 déc (AGP)- Plusieurs élèves, venus des différents établissements scolaires de la Commune Urbaine (CU) de Labé, sont descendus dans la rue du centre-ville, mercredi, 06 décembre 2017, pour réclamer le retour des enseignants grévistes dans les salles de classe, rapporte le correspondant régional de l’AGP.


Après avoir assiégé la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) de Labé, où ils ont lancé des pierres et brisés des vitres, ces élèves manifestants ont été rapidement dispersés et repoussés par un détachement de l’Escadron Mobile N°8 de la Gendarmerie Nationale, qui a fait usage de gaz lacrymogènes.


Suite à cette intervention musclée des agents de sécurité, les élèves ont replié dans le centre-ville, où ils ont érigé des barrages et brûlé des pneus pour bloquer la circulation routière sur certains axes routiers menant vers le centre commercial.


Interrogés, certains manifestants expliquent avoir organisé ce mouvement pour dénoncer «la mauvaise fois des enseignants qui prétendent observer un mot d’ordre de grève, alors qu’au même moment ils dispensent des cours en grand nombre dans les écoles privées de la place», a expliqué un manifestant qui a requis l’anonymat.


C’est dans ce contexte que les élèves qui n’ont pas vu leurs professeurs en classe sont allés perturber les cours dans les autres établissements scolaires de la ville.


«Tout allait bien dans notre établissement. Mais, au moment où notre professeur expliquait, nous avons entendu des cris et tous les élèves sont sortis», a ajouté un autre manifestant.


Accusé par les autorités de l’Education de perturber la reprise des cours à Labé, à l’aide des menaces proférées contre ceux qui veulent reprendre le chemin de l’école, le président du Collectif des enseignants favorable à la grève, Mamadou Oury Hawa Diallo s’inscrit en faux et parle de simple solidarité au syndicaliste, Aboubacar Soumah.


«Ce n’est pas vrai. Nous n’avons menacé personne. Nous n’avons appelé les enseignants qu’à rester à la maison. C’est cela le soutien du mot d’ordre de grève. Menacer est loin de mes prérogatives. Je n’ai pas ce pouvoir là», a-t-il réagi.


Répondant à une autre question relative à une éventuelle manipulation des manifestations de rue enregistrées dans la cité, ce porte-parole des enseignants grévistes de Labé a fait savoir, que son collectif n’a aucun contact avec les élèves manifestants.


«Nous n’avons mené aucune action, sauf celle de rester à la maison, en attendant la fin des négociations avec le général Soumah», conclu-t-il.


AGP/06/12/017 ISD/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro
https://www.jica.go.jp/senegal/french/