EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Guinée : Une tribune de débats sur la représentativité des femmes dans les instances de prise de décisions, offerte par le CIRD

SommaireAccueil


Conakry, 09 mars (AGP)- Le Centre International de Recherche et de Documentation (CIRD), situé à Kipé dans la commune de Ratoma en banlieue de Conakry, a organisé une conférence-débat, jeudi, 08 mars 2018, sur la problématique de représentativité des femmes dans les instances de prise de décisions, a suivi l’AGP.


Le CIRD a offert cette tribune à l'occasion de la Journée Internationale de la Femme (JIF), célébrée le 08 mars de chaque année, dans le monde.


Trois femmes actrices de la Société civile guinéenne et responsables d'ONG ont animée cette conférence. Mme Hawa Dramé, présidente de la Fondation Thierno et Mariama (FATHIMA), Asmaou Barry, présidente APAC-Guinée et Mme Yansané Fatoumata Baldé, directrice exécutive de la Coalition des Femmes Leaders de Guinée (COFEL). Elles ont d'abord dénoncé la marginalisation des femmes aux postes de responsabilité en Guinée.


La présidente de l'APAC-Guinée, Asmaou Barry est entrée dans le débat par un appel à la révolution contre la marginalisation de la femme guinéenne. «Il faut une révolte pour que ça s'arrange», lance-t-elle. Plus loin, elle s'est attaquée au Code civil guinéen qui, pour elle, «n'est pas en faveur de la femme».


La présidente de l'APAC a, par ailleurs, dénoncé avec fracas, le silence des femmes sur les souffrances qu'elles subissent dans les foyers et services.


Le débat, très houleux, a permis aux participants et participantes de faire des propositions pour l'autorisation des femmes et leur représentativité dans les instances de prise de décisions, mais aussi invite a été faite aux autorités pour une volonté politique, afin que le pourcentage d'accès des femmes aux postes de responsabilité soit élevé.


AGP/09/03/018 OS/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro