EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Labé : Le manque de collaboration des citoyens déploré par les services de Sécurité de la préfecture

SommaireAccueil


Conakry, 13 avr (AGP)- Face à l’insécurité galopante dans la ville de Labé, les services de Sécurité déplorent le manque de collaboration des citoyens dans la lutte contre le banditisme et le crime organisé dans la préfecture, rapporte le correspondant régional de l’AGP.


Selon le commissaire central adjoint de la Police de Labé, Mamadouba Bangoura, les services de Sécurité de la place ne peuvent pas réussir leur mission de lutte contre le banditisme et le crime organisé, sans la collaboration effective des citoyens.


«Les services de Sécurité ne sont pas des diables. Nous sommes des êtres humains comme les autres. Les citoyens doivent informer les services de Sécurité de la présence des bandits dans les quartiers. L’Etat ne peut pas mettre un agent de sécurité dans chaque maison», a déclaré l’officier de Police.


Les numéros verts mis à la disposition des citoyens de la ville de Labé par les autorités préfectorales, depuis l’année dernière, n’ont pratiquement donné aucun résultat positif escompté.


«Nous avons parfois des difficultés avec ces numéros verts. On peut nous appeler pour nous dire, par exemple, qu’il y a un problème à Dombi, en nous invitant à nous y rendre rapidement. On prend le véhicule, on vient, on trouve qu’il n’y a rien. C’est même risqué pour nous les agents de sécurité», a regretté le commissaire central adjoint.


En attendant cette franche collaboration vivement sollicitée entre services de Sécurité et citoyens, des cas de cambriolages de boutiques et magasins continuent d’être régulièrement signalés dans la ville de Labé et autour du marché central. Sans oublier la fréquence des agressions physiques, parfois mortelles, dont sont souvent victimes des conducteurs de mototaxis dans Labé et environs.


AGP/13/04/018 ISD/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro