EDITO
Tout se passe comme au Théâtre… / Par Alpha Kabinet Doumbouya
Ce mois de Mai, chargé en événements, entre dans l’histoire du pays comme une scène de théâtre. D&egr ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Issiaga Bangoura taxe les autorités de corrompues à grande échelle

SommaireAccueil


Conakry, 14 mai (AGP)- Dans le souci de redorer le blason de Dar-Es-Salam 2, le gouvernement guinéen a jugé nécessaire de déguerpir les occupants des environs de la décharge de Conakry qui constitue, aujourd’hui, un risque énorme de maladies pulmonaire et diarrhéique, ainsi que d’autres maladies, rapporte l’AGP.


En 2017, beaucoup de citoyens de ces lieux avaient péri, ainsi que leurs biens suite à un éboulement de la montagne d’ordures qui s’y trouve, alors qu’ils étaient en train de se reposer dans leurs maisons. C’est ainsi, que le gouvernement guinéen a décidé, cette année, de prendre le taureau par les cornes pour ne pas que pareil cas se répète en Guinée.


Pour Issiaga Bangoura, un habitant de Dar-Es-Salam 2, non loin de la décharge, ces lieux constituent pour les dirigeants une vache laitière, où ils viennent traire quotidiennement.


«Le médiateur de la République a dit, effectivement c’est vrai vous n’avez pas été dédommagés. Nous comprenons votre problème. Il y a un grillage qui séparait la population de l’autre côté. Cette frange a été dédommagée», a-t-il expliqué.


«Le médiateur a dit, qu’ils ont donnés 09 milliards de francs guinéens aux gens pour enlever les ordures. Ces gens-là, ont détourné cet argent », a dénoncé Issiaga Bangoura, tout en ajoutant qu’il y avait une usine qui était prévue pour transformer les ordures en engrais, en 1997, mais l’argent qui a été donné a été aussi détourné par les autorités en charge de la gestion de ces ordures.


«Nous sommes en train de subir les conséquences de la corruption dans ce pays», s’est-il lamenté.


AGP/14/05/018 TB/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro