EDITO
Tout se passe comme au Théâtre… / Par Alpha Kabinet Doumbouya
Ce mois de Mai, chargé en événements, entre dans l’histoire du pays comme une scène de théâtre. D&egr ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Culture : L’ex 1er ministre guinéen Kabinè Komara dédicace son 1er livre, «L’eau enjeu vital des relations internationales»

SommaireAccueil


Conakry, 16 mai (AGP)- L’ex-premier ministre de la République de Guinée, Kabinè Komara a dédicacé son tout premier livre intitulé «L’eau enjeu vital des relations internationales», lundi, 14 mai 2018, à Kipé, dans la commune de Ratoma, à Conakry, a suivi l’AGP.

La cérémonie a eu lieu à l’occasion du lancement officiel du label Conakry Capitale Africaine du Livre, par la Maison d’édition l’Harmattan Guinée, avec le soutien de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) et du gouvernement guinéen.

A cette occasion, le président par intérim de l’Association des Ecrivains de Guinée (AEG), Facély 2 Mara a fait comprendre, que le titre du livre de l’écrivain guinéen, Kabinet Komara, «L’eau enjeu vital des relations internationales», contribue à une prise de conscience, puisque l’eau est un don de vie qui n’a pas besoin de gestion rigoureuse.

L’auteur de ce livre, Kabinè Komara a expliqué : «C’est à la fin de mon mandat à l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) en 2017, que j’ai terminé ce livre.

Il est composé de deux (02) grandes parties. La première traite des problèmes internationaux. Et la seconde parle de l’expérience de l’OMVS, qui est le meilleur exemple dans le monde aujourd’hui.

Les Nations Unies (NU) ont réussi à imposer l’eau au rang des Droits humains. Les gouvernements ont l’obligation que les populations aient de l’eau potable.

En Afrique, à peine 10 litres par habitant, par personne. Alors qu’aux Etats-Unis d’Amérique, c’est 250 à 300 litres par habitant, par personne. Notre problème en Guinée et dans la sous-région Ouest africaine, est que nous ne manquons pas d’eau, mais c’est le traitement de l’eau qui pose problème».

Il a ajouté : «En tant que guinéen, nous avons la responsabilité écologique dans la sous-région Ouest africaine. Il faut savoir aujourd’hui, que près de 60% de l’eau est utilisé dans l’agriculture, dans l’industrie, dans la consommation urbaine et dans l’écologie. Si nous voulons que notre agriculture se développe vite, il faut que nous ayons les techniques qui intègrent la retenue et l’utilisation de l’eau rationnelle.

L’eau pour l’énergie est fondamentale. Parce qu’en Guinée, on est doté d’un immense potentiel, mais il faut que les sources d’eau soient protégées, pour que la pluviométrie permette d’alimenter les barrages. L’eau pour la consommation humaine et animale. Nous sommes en retard sur ce point. Il faut l’investissement énorme, pour qu’il soit de l’eau dans la nature que dans les robinets».

AGP/16/05/018 JG/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro