EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Vindicte populaire à Siguiri : Un agent conservateur de la Nature tué par une foule en colère

SommaireAccueil

Conakry, 07 juin (AGP)- Un agent conservateur de la Nature a été tué, mercredi, 06 juin 2018, par une foule en colère dans la préfecture de Siguiri, en Haute Guinée, rapporte le correspondant de l’AGP dans la localité.

Le drame s’est produit à Konianda, village minier et frontalier relevant de la sous-préfecture de Doko.

L’adjudant-chef Aboubacar Condé, c’est le nom de la victime, a subit ce triste sort pour avoir attenté à la vie d’un citoyen trois jours auparavant.

Selon les informations recueillies à Konianda, l’adjudant-chef Aboubacar Condé faisait partie des effectifs des conservateurs de la nature en service à la Direction préfectorale de l’Environnement, des Eaux et Forêts de Faranah. Mais, pour des raisons non élucidées, il serait venu à Konianda pour exercer, sans aucun acte administratif.

Agissant sur ce terrain qui n’est pas le sien, l’adjudant-chef Aboubacar Condé a été publiquement mis à l’index, mardi, 05 juin 2018, pour sa susceptibilité d’être un malfaiteur aguerri.

Le sergent Ibrahima Kébé, son accusateur, lui a qualifié de meurtrier pour avoir attenté à sa vie à l’aide d’un pistolet, trois jours auparavant.

Pris de peur, l’accusé s’est rendu lui-même au Poste de police de la localité, pour ainsi échapper à une vindicte populaire qui pesait contre lui et qui, malheureusement, s’est traduite en réalité.

Dans la matinée du mercredi, 06 juin, une foule en colère l’a récupéré de force pour le tabasser à mort, aux grandes dames des policiers et des responsables locaux de Konianda.

AGP/07/06/018 ADC/AOK/AND/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro