EDITO
Comme dans une cour de récré ! Par Alpha Kabinet Doumbouya
La propension au jeu est le fort de l’enfant. Même les plus malheureux oublient la tristesse pendant les instants de détente au ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


La PJDD condamne des actes horribles de scènes de justice populaire en Guinée

SommaireAccueil


Conakry, 27 juil (AGP) - La Plateforme des Jeunes leaders de l’axe pour la démocratie et le développement (PJDD) a fait une déclaration jeudi, 27 juillet 2017, relative à la justice populaire en Guinée, à la maison commune des médias.

Dans cette déclaration, le président de la PJDD, Ibrahima Aminata Diallo, a indiqué que, « de plus en plus, il est enregistré dans différentes régions de la Guinée, d’horribles scènes de justice populaire caractérisées par des tueries aussi aveugles que barbares de personnes, en raison d’une culpabilité supposée, propagée par des rumeurs qui provoquent l’hystérie collective aussi menaçante qu’incontrôlable ».

Selon lui, des justices à la suite des quelles des personnes sont brûlées vivantes avec des pneus et à l’essence ou lynchées ou encore tuées à coups de bâtons et des pierres. Quelques fois, les victimes sont arrachées aux mains des forces de sécurité et des établissements pénitenciers pour subir le courroux mortel d’une foule en furie.

A titre illustratif, M. Diallo a rappelé le cas le plus récent qui s’est déroulé au quartier Lambandji, dans la commune de Ratoma à Conakry où, le jeune Adama Oularé, soupçonné de vol de moto a été lynché puis brulé vif par une foule en colère, le mardi 30 mai 2017.

« Du coup, la famille de la victime aussi a décidé de se faire justice en traquant les conducteurs de taxis motos dans le quartier, dans la journée du mercredi 31 mai 2017. Une situation qui a poussé le chef du quartier à interdire toute activité des taxis motos à Lambagny jusqu’à nouvel ordre », a-t-il fait savoir.



Au regard de cela, la PJDD lance un appel pressant au gouvernement guinéen pour qu’il procède aux réformes qui s’imposent, afin de garantir la sécurité des citoyens et rétablir la confiance des justiciables en la justice guinéenne, à la société civile guinéenne, précisément, les organisations de défense de droit de l’homme, les médias, les confessions religieuses, les coordinations régionales, …

Il a sollicité l’implication des uns et des autres dans la sensibilisation et la lutte contre la violence sous toutes ses formes, plus particulièrement dans la lutte contre la justice populaire.

Pour finir, le président de la PJDD, Ibrahima Aminata Diallo, a invité la justice guinéenne « à prendre conscience de son laxisme », source d’accumulation de frustrations, de crises de confiance profonde entre elle et les justiciables dont les vindictes populaires ne sont que les conséquences. Avant d’exiger du gouvernement guinéen, « de faire la lumière sur toutes ses violences dans les meilleurs délais ».

AGP/27/07/017 - AT/JPO

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro