EDITO
De l’air dans le Van
Par Alpha Kabinet Doumbouya Les zèbres sans rayures sont montés, le van est prêt. Les chevaux s’en plaideront, faute de ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Le partenariat SMD - UNICEF et ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, porte des fruits dans les communautés rurales de Banora et Siguirini

SommaireAccueil


Conakry, 1er août (AGP) - En 2014, sous le leadership du Ministère de l’Administration du Territoire et de la décentralisation, les communautés rurales de Banora (préfecture de Dinguiraye) et Siguirini (préfecture de Siguiri), la Société Minière de Dinguiraye (SMD) et l’UNICEF ont signé un partenariat pour l’amélioration des conditions de vie des populations des deux communautés rurales précitées.

Après plus deux ans de mise en œuvre, les parties prenantes ont décidé d’organiser un atelier bilan qui avait pour objectif de faire le point sur les bonnes pratiques, et définir les axes à renforcer pour atteindre les objectifs assignés à ce partenariat. Cet atelier bilan a été organisé, début juillet 2017 à Siguiri entre les communautés rurales de Banora, Siguirini, la Société Minière de Dinguiraye (SMD) et l’UNICEF. Durant les travaux, cette initiative novatrice a été saluée par tous les participants qui se sont engagés à tout mettre en œuvre pour sa poursuite pour le bien des populations.

Les deux collectivités ont exprimé leur satisfaction quant aux résultats concluants notés sur le terrain. En effet, les populations ont bénéficié d’une assistance conséquente, avec un renforcement de capacités sur le plan de la gouvernance, notamment la gestion des documents financiers. La question de la redévabilité n’a pas été en reste, en effet, elle a été mieux expliquée et l’on notera également un appui important aux opérateurs qui exécutent les activités sur le terrain.

Pour ce qui est de la prise en charge des plus vulnérables, la fourniture en intrants y compris ceux nutritionnels a été constante, ce qui a permis de prendre en charge plus de 600 enfants malnutris (+ 85%). Cette amélioration du système de santé de base et de la nutrition dans les deux communes de Banora et Siguirini, s’est matérialisée par le renforcement des capacités des agents de santé, la prise en charge des pathologies courantes et le suivi des interventions dans ces deux localités, entre autres.



Concernant l’accès et le maintien des enfants notamment des filles à l’école, plus de 485 élèves ont été soutenus en matériels et fournitures scolaires. Ce soutien ira également aux enseignants qui ont bénéficié d’une formation sur la gestion de classes multigrades (GCM), entre autres.

S’agissant de la Protection de l’enfant, les services d’État-civil au niveau des deux communes ont été renforcés avec l’octroi des deux motos, de registres d’enregistrement de naissances, de cahiers de villages. Résultat, l’on notera un accroissement du taux d’enregistrement de naissance dans les deux communautés rurales au cours des trois dernières années.



En matière des MGF/E et mariages d’enfants, 15 structures de protection de l’enfant ont été mises en place et appuyées dans leur fonctionnement, 5 villages ont déclaré l’abandon des pratiques des MGF et mariages d’enfants, 222 filles de 12 à 18 ans ont été identifiées et protégées contre les mariages d’enfants et 257 filles de 0 à 15 ans identifiées et protégées contre l’excision.

Ces résultats ont été possibles grâce à un engagement fort des autorités locales notamment des Maires et Sous-Préfets, mais également, à l’appropriation par les services techniques des activités de ce partenariat. L’on ajoutera à cela, un réel enthousiasme des populations bénéficiaires, notamment des femmes qui ont mis un accent sur les activités nutritionnelles.

À l’issue de l’atelier, il a été fortement recommandé de poursuivre le partenariat pour le prochain cycle de programme 2018–2022 et de l’ouvrir à d’autres adhérents. À ce sujet, dans le cadre de la stratégie de partenariat public-privé, la revue et l’appropriation de cette approche par les agences du Système des Nations-Unies, seront développées dans les mois à venir.

Cet atelier bilan a été présidé par le préfet de Siguiri représentant le Gouverneur de la région de Kankan, le Directeur de Cabinet du Gouvernorat de Faranah et du Président du Comité de Pilotage dudit partenariat. Il a regroupé plus d’une quarantaine de participants parmi lesquels l’on pouvait noter des représentants d’organisations internationales, des directeurs et inspecteurs des services techniques régionaux et préfectoraux des deux régions, des représentants de la Société Minière de Dinguiraye, des organisations du secteur parapublic et des élus locaux et cadres des communes rurales bénéficiaires venant des régions administratives de Faranah et de Kankan.

AGP/01/08/017 - UNICEF/AGP

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro
https://www.jica.go.jp/senegal/french/