EDITO
De l’air dans le Van
Par Alpha Kabinet Doumbouya Les zèbres sans rayures sont montés, le van est prêt. Les chevaux s’en plaideront, faute de ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Les détenteurs d'engins roulants menacent de chasser les gendarmes "arnaqueurs" au niveau des barrages clandestins de contrôle routier érigés entre N’Zérékoré – Diécké et N’Zérékoré - Yomou

SommaireAccueil



N’Zérékoré, 7 sept(AGP) - Certains agents de la gendarmerie en poste à N’Zérékoré érigent des barrages clandestins pour arnaquer les usagers en partance ou de retour de Diécké ou de Yomou, a constaté l’AGP.

Ces barrages apprend-on, sont érigés dans cette zone forestière pour faire face à la persistance de tontine entretenue par la gendarmerie routière dans cette localité. Une réelle menace aux détenteurs d’engins roulants.

Présentement, la ville de N’Zérékoré est ceinturée par 04 barrages de la gendarmerie routière. Il s’agit des barrages de contrôle érigés au niveau des rentrées des communes de N’Zérékoré, de Diécké et de Yomou.

celleDeux de ses entrées à savoir : N’zerékoré-Djéke et N’zerékoré-Yomou ont des barrages spéciaux, là se sont des motos de chasse hors d’usages qui sont à l’extrémité, en plus l’un de ces barrages comprend 6 bambous chinois longs de 5 mètres. Et pour canaliser tout le monde y compris le béton, ces bambous sont déposés sur les guidons de la moto à l’effet d’atteindre l’objectif visé.

A chacun de ces barrages sont postés, au moins 8 agents de la gendarmerie qui portent rarement de badge, des galons qui utilisent des bambous chinois pour leur permettre d’arrêter les propriétaires d’engins roulants ainsi que les piétons.

Chacune de ces catégories, il est fixé un montant dont le paiement est obligatoire avant que ces agents ne libèrent le passage en soulevant leurs barrières en bambou.

A l’aller tout comme au retour, les conducteurs de taxis-motos paient 10 000 GNF ; les automobilistes à partir de 15 000 GNF car le montant varie selon la charge des véhicules.

A noter, qu’au niveau de ces barrages, on y un chef de poste, un secrétaire qui relève les numéros des plaques d’immatriculation de tous les engins, un agent chargé de vérifier les pièces et même procéder à des fouilles de bagages.

Curieusement chaque jour qui passe, on enregistre des assassinats ou des vols et même des braquages à N’zérékoré.

Puisque ces faits sont souvent dénoncés jamais réprimés, certains gendarmes affirment qu’ils sont fidèles au compte rendu. Alors le détenteur d’engins roulants de N’zérékoré menacent de réagir aussi tôt que possible en chassant ces gendarmes de ces lieux qui sont devenus une vache laitière pour eux.

Selon certains officiers de la gendarmerie, ces lieux ne sont ni stratégiques encore moins des frontières.

AGP/ 07/ 09/017 - NM/AS/TB/JPO

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro
https://www.jica.go.jp/senegal/french/