EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Labé : Des cadres techniques régionaux formés pour la réinsertion des migrants

SommaireAccueil


Conakry, 26 fév (AGP)- Un atelier de formation des cadres techniques régionaux sur la réalisation du projet de réinsertion des migrants, en sa phase de projets à base communautaire, s’est tenu jeudi, 22 février 2018, dans la Commune Urbaine (CU) de Labé, sous la présidence du gouverneur de la Région Administrative (RA) de Labé, Sadou Keita, rapporte le correspondant préfectoral de l’AGP.


Organisé par la branche de l’Organisation Internationale pour le Migrations (OIM) de Mamou, en collaboration avec son bureau local de Labé, cet atelier a eu pour objectif,,d’interpeler les cadres régionaux de l’Elevage, de la Santé, de la Sécurité, de l’Agriculture, de l’Artisanat et du Tourisme, pour leur implication dans le cadre de la réalisation du projet de réinsertion des migrants en sa phase de projets à base communautaires et collectifs.


«Nous comptons sur tous les cadres régionaux pour l’effectivité de ce projet. C’est pourquoi, nous leur avons invité ici pour échanger avec eux sur ce que l’OIM compte faire, dans les prochaines semaines, dans le cadre de la réinsertion des migrants concernés par ce présent projet, qui a une durée de 03 ans», a expliqué à l’AGP le président du sous-bureau de l’OIM de Mamou qui couvre les Région de Labé, Faranah et Mamou.


Ces dernières années, les flux des migrants ont évolué en République de Guinée, a-t-il souligné.


«Sur le plan africain, la Guinée occupe la troisième place, selon les statistiques des autorités italiennes qui recensent les migrants arrivés sur leur territoire. A la place des 2000 prévus par le projet, l’OIM a enregistré présentement plus de 4000 migrants à assister. Ceci dit, que nous devrions être plus organisés et plus solides pour satisfaire tout ce monde, alors que d’autres ne sont encore venus. Nous remercions tout de même les efforts fournis par notre bureau basé à Labé sous la direction de Bachir Barry, parce que Labé est consterné par ce projet», a fait savoir le président du sous-bureau de l’OIM à Mamou.


«Nous pensons que l’OIM doit venir en appuis aussi au ONG locales qui évoluent dans le cadre de la lutte contre les migrations irrégulières. Ces organisations de jeunes vivent plus que tout le monde avec les jeunes qui veulent partir. Par exemple, nous sommes allés dans plusieurs localités pour sensibiliser les jeunes dans la région, donc il sera important que les jeunes volontaires soient appuyés. Et nous recevons d’autres migrants qui ne seront pas assistés par l’OIM dans le cadre de ce projet, qui méritent aussi d’être assistés», a estimé le coordinateur de l’ONG, Action Contre l’Immigration Clandestine (ACIC), Mamadou Saifoulaye Diallo.


Malgré tous les efforts fournis par l’OIM, l’UE et le gouvernement guinéen, le nombre de candidats à la migration ne fait qu’augmenter en Guinée, a-t-on noté.


AGP/26/02/018 MSD/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro