EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Guinée : Un chauffeur devant le TPI de Mamou pour transport illégale de produits pharmaceutiques, kidnapping et fuite

SommaireAccueil


Conakry, 28 fév (AGP)- Un chauffeur de minibus, poursuivit pour transport illégale de produits pharmaceutiques, kidnapping d'un agent de la douane et de tentative de fuite, a comparu, mardi, 27 février 2018, devant le Tribunal de Première Instance (TPI) de Mamou, rapporte le correspondant préfectoral de l’AGP sur place.


N’famory Camara, 41 ans, chauffeur de profession, est poursuivi d’abord pour menace, coups et blessures involontaires et délit de fuite, ensuite pour circulation irrégulière et vente illicite de produits pharmaceutiques.


Dès l’ouverture de son procès, le Ministère public a demandé au président du tribunal de faire une jonction entre les deux affaires, parce qu’il s’agit de la même personne. Une demande aussitôt acceptée par le juge.


Appelé à la barre pour sa version des faits, l’accusé a déclaré : «Je demande pardon parce que si j’explique en profondeur ce qui s’est réellement passé, je serai détesté par la population. J’ai honte». (Pleur...).


Les faits remontent au début du mois de janvier dernier. L’accusé conduisait un minibus en provenance de Conakry pour Banankoro (Kérouané) qui avait à bord des passagers et des produits pharmaceutiques. Refusant d’obtempérer à un contrôle douanier, il a trimballé un agent de la douane qui l’avait pris en chasse, avant de l’abandonner quelques kilomètres plus tard.


C’est finalement sur la route de Faranah que le chauffeur sera arrêté, après avoir renversé deux motards au centre-ville de Mamou.


Invité à la barre pour des témoignages, le douanier qui pourchassait le chauffeur est revenu sur les faits : «C’était un vendredi. Ce jour, j’étais en poste à la rentrée de Sabouya (Kindia). Quand le véhicule est arrivé, on l’a signalé, mais il a continué. Je l’ai pourchassé.


Arrivé à Foulaya, il s’est arrêté. Il y avait un militaire parmi ses passagers. Ce dernier m’a supplié de les laisser partir. J’ai dit que je dois vérifier les bagages. Le chauffeur s’est opposé, le militaire même est intervenu en vain. Un lieutenant m’a trouvé sur place, ce dernier est intervenu aussi en vain. Il (le chauffeur) dit qu’il faut au bureau pour procéder à toute vérification. On était d’accord sur ça avant que je ne monte à bord de son véhicule.


A la rentrée de Kindia, au lieu de prendre la direction du centre-ville, il a pris la route de contournement. Le militaire qui était avec lui a préféré descendre du véhicule. Il (le chauffeur) m’a dit ce sera ta dernière fois de monter dans un véhicule parce qu’il va me tuer. J’ai voulu appeler le renfort, il a retiré mon téléphone. Je me suis remis à Dieu.


Quand ses passagers ont beaucoup parlé, c’est en ce moment qu’il a garé dans la forêt de Kouria (à la sortie de Kindia). Il m’a dit de descendre de son véhicule, j’ai refusé. C’est en ce moment qu’il m’a violenté avant de retirer tous mes objets (deux téléphones, la clé de ma voiture, 500.000GNF, mes grades…), et il m’a abandonné sur place. C’est avec une moto que je l’ai suivi jusqu’à Mamou», a expliqué l’adjudant Seydouba Soumah.


Après cette narration, l’accusé dit reconnaitre tout.


«Je reconnais avoir retiré ses téléphones pour l’empêcher d’appeler. J’ai retiré l’argent. Je me suis aussi jeté sur lui», a confirmé N’famory Camara, le chauffeur.


La Direction Préfectorale de la Douane (DPD) de Mamou a réclamé le payement de la valeur monétaire de la marchandise qu’elle a saisie.


Dans ses réquisitions, le Ministère public a noté, que les infractions retenues contre l’accusé ont toutes été établies.


«Il a transporté illégalement des produits pharmaceutiques, il a kidnappé un agent de la douane, il s’est enfui, donc il y a eu délit de fuite. A Mamou, il a heurté deux motards, malgré tout, il ne s’est pas arrêté. C’est à Soyah qu’il sera arrêté, parce que les agents qui sont là-bas ont tiré sur les pneus de son véhicule», a retenu le procureur de la République près le TPI de Mamou.


Pour la répression, le Parquet a requis 2 mois de prison ferme, avec une amande de 10 millions de francs guinéens contre l’accusé, et a demandé au Tribunal la saisie des produits au compte de la douane nationale.


L’affaire a été renvoyée au mardi, 13 mars prochain, pour le délibéré.


AGP/28/02/018 AOS/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro