EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Conakry : En prélude à la célébration de la Journée Internationale de la Femme Mme Barry se rappelle

SommaireAccueil


Conakry, 07 mars (AGP)- Un atelier de validation du Rapport national, issu des recommandations de la 62ème session des Nations Unies (NU) sur la Condition de la femme, s’est tenu lundi, 05 mars 2018, au Palais du peuple à Conakry en République de Guinée, a suivi l’AGP.

En marge de cet atelier, la secrétaire exécutive adjointe du Comité paritaire pour une Pêche durable au Ministère de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime (MPAEM), Madame Barry Hadja Mamayawa Sandouno a accordé un entretien à l’AGP.

A l’entame, la secrétaire exécutive adjointe du Comité paritaire pour une Pêche durable a rappelé, que cette Fête Internationale de la Femme, célébrée chaque 08 mars à travers le monde, est une cérémonie qui, depuis plusieurs années, a permis aux femmes de prendre conscience de l’inégalité qui existe entre elles et les hommes.

Selon elle, à l’époque, les femmes travaillaient au même titre que les hommes, mais elles ne possédaient pas les mêmes salaires. A cela s’ajoute beaucoup plus d’autres raisons à savoir, l’éducation des enfants, les charges ménagères, le social, la santé et l’autonomisation des femmes.

«Les femmes ont fait beaucoup de luttes pour leur émancipation et pour s’approprier de la gestion de tout ce qui est vertu de la femme et tout ce qui peut amener la femme à s’autonomiser de façon équitable et durable pour le développement socioéconomique de la Guinée», a souligné Madame Barry Hadja Mamayawa Sandouno.

Elle a cité entre autres guinéennes en exemple : «Madame Jeanne Martin Cissé a été une grande icône que le monde entier a connu comme première femme à siéger au Conseil de Sécurité des NU, les Amazones de Guinée, premier orchestre national féminin en Afrique.

Au niveau de l’action sociale, les œuvres et les luttes menées par Hadja Mofory Bangoura, une femme qui, n’étant pas lettrée, mais politiquement et socialement a pu rassembler les femmes autour d’un idéal qui était le Parti Démocratique de Guinée/ Rassemblement Démocratique Africain (PDG RDA). Après elle, aujourd’hui les femmes ont continué et continuent la même lutte.

C’est pourquoi, elles se félicitent et s’encouragent à interpeler les femmes à doubler d’ardeur, ajoutant, que seul le travail peut rendre l’homme libre. Et tous ce que femme veut Dieu le veut».

La secrétaire exécutive adjointe du Comité paritaire pour une Pêche durable Madame Barry a, par ailleurs, retenu : «A l’égard des fêtes des femmes des années soixante par rapport à celle de l’an 2018, il y a eu beaucoup d’améliorations au niveau des technologies appropriées des femmes dans le cadre de l’artisanat la pêche, le commerce et la santé».

Elle a ainsi invité toute les femmes à se mobiliser, jeudi, pour la célébration de la fête du 08 mars 2018, sur l’Esplanade du Palais du peuple.

AGP/07/03/018 YT/AOK/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro