EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Conakry : La participation guinéenne à la COP 23 de Bonn restituée à Conakry

SommaireAccueil


Conakry, 23 mars (AGP)- Le Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts (MEEF) a fait la restitution de la participation de la République de Guinée à la 23ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, tenue à Bonn en Allemagne du 06 au 17 novembre 2017, a suivi l’AGP


C’était à l’occasion d’un atelier organisé à cet effet, vendredi, 23 mars 2018, dans un réceptif hôtelier de Conakry.


Cet atelier d’une journée, qui a regroupée 70 participants venus des départements techniques, a été présidé par le secrétaire général du MEEF, Seydou Bari Sidibé.


Cette journée de restitution a pour objectif, de consolider avec l’ensemble des acteurs d’avoir une stratégie claire et cohérente qui permettra d'exercer la pression aux bons endroits, de collaborer avec les partenaires au développement, et d'avoir une idée claire des résultats à obtenir à la COP24.


Mais aussi et surtout, de veiller à ce que les résultats soient à la mesure des espoirs, et que les recommandations attendues de cet atelier soient véritablement de nature à consolider les liens, à renforcer la dynamique de la conservation de la biodiversité et à renforcer les capacités de résilience des communautés guinéennes face aux aléas climatiques.


Dans son allocution, le chargé de Programme Environnement et Développement Durable au PNUD, Mamadou Ciré Camara a déclaré, que son institution a tenu à cette restitution pour que les décideurs soient au courant de la participation, en vue d’établir des stratégies politiques que le pays doit se munir pour être éligible aux différents fonds.


Il a ajouté, que le «PNUD est prêt à accompagner la Guinée sur les projets de résiliences et d’adaptation liés au changement climatique, notamment la remonté du niveau de la mer au niveau de la zone côtière, l’avancée de la sécheresse».


Il a insisté à ce que les vrais techniciens assistent à la COP, dont une dizaine de personnes a été prise en charge par son institution au niveau des diffèrents ministères techniques.


Dans son discours de circonstance, le secrétaire général du MEEF, Seydou Bari Sidibé a indiqué, que cette Journée de restitution est d'une importance notoire pour notre pays, parce qu’elle constitue non seulement un moyen de consolidation des acquis de la COP 23, mais également elle va permettre de jeter les bases pour les préparatifs de la COP24, prévue du 03 au 14 décembre 2018, à Katowice en Pologne.


Le président de la République de Guinée, Pr Alpha Condé, à l’instar des 170 Parties à la Convention, a signé l’Accord de Paris, le 22 avril 2016 aux Etats-Unis d’Amérique, ratifié par l’Assemblée Nationale, le 10 août 2016, montrant ainsi à suffisance l’engagement du gouvernement guinéen à contribuer à la réduction des Gaz à Effet de Serre, a-t-il rappelé.


«C’est une réelle satisfaction pour la Guinée, de constater que depuis l’adoption de l’Accord de Paris sur les changements climatiques, le pays œuvre désormais pour l’atteinte des objectifs liés à la lutte contre le fléau climatique», a-t-il souligné.


Selon le secrétaire général du MEEF, Seydou Bari Sidibé, «l'Accord de Paris a le potentiel de permettre à des pays comme le nôtre, de s'adapter aux changements climatiques, de faire face à leurs impacts et de construire de nouvelles infrastructures solides et résilientes pour un développement durable au cours des décennies à venir, quand on sait que seulement 10% de la population guinéenne ont accès à l'électricité».


«Grâce à des économies durables et résilientes, on peut effectivement épargner des millions de nos compatriotes guinéens de l’extrême pauvreté, tout en les protégeant simultanément contre les impacts négatifs des changements climatiques», a-t-il ajouté.


La cérémonie a été clôturée par des propositions en vue d’une préparation efficace à la COP 24 qui aura lieu du 03 au 14 décembre 2018, à Katowice en Pologne.


AGP/23/03/018 AKT/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro