EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Kindia : Le recensement biométrique des enseignants se poursuit dans la préfecture

SommaireAccueil


Conakry, 25 avr (AGP)- Le Ministère de la Fonction Publique, de la Reforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration (MFP-REMA) de la République de Guinée poursuit ses travaux d’enrôlement biométrique à l’intérieur du pays, rapporte le correspondant de l'AGP dans la préfecture de Kindia.


Lundi, 23 avril 2018, c’était le tour des enseignants de se faire enrôler. Ce recensement additionnel des enseignants a eu lieu au Bloc administratif de préfecture.


Selon l’organisateur, «ces opérations de recensement biométrique permettent d’assainir le fichier de la fonction publique».


Le chef de la Division des Ressources Humaines (DRH) de la préfecture de Kindia, Aliou Boké Barry donne le bien fondé de ces travaux d’enrôlement :


«Ce tas d’enseignants est venu tout juste pour se faire enrôler. Ils étaient déjà identifiés, mais ils n’étaient pas dans la base de données de la Fonction publique. Ils viennent pour la confirmation de leur matricule et consolider ce matricule.


Dans ce groupe, il y a trois cas, ceux engagés récemment, ceux de 2014 qui n’était pas recensés et enfin ceux qui ont été engagés mais qui n’ont reçu que des fiches d’identification directement de la fonction publique, qu’on appelle fiche d’identification physique».


Pour la première journée des opérations, le chef de la DRH s’est dit satisfait.


«Pour le moment, tout se passe bien. Nous avons une machine très performante qui peut enrôler 600 personnes par heure. Si tous se passe bien, on pourra finir ca aujourd’hui. Mais il y a aussi un rajout, les pensionnés qui n’ont pas été recensés au premier passage», a-t-il déclaré.


Aboubacar Marcel Sacko, professeur de Mathématiques au Collège de Fissa, est venu se faire enrôler il a donné ses impressions :


«C’est bien de se faire enrôler, car il permet à l’Etat de se faire une idée sur le nombre de fonctionnaires et contrôler le payement des salaires. Les dossiers à fournir sont l’Arrêté d’engagement, la photocopie de la Carte d’identité, l’Acte de naissance, l’Acte d’affectation et le Certificat de prise de service. Tout se passe bien».


A noter, que ces travaux d’enrôlement ont pris fin mardi, 24 avril dans la préfecture de Kindia.


AGP/25/04/18 TS/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro