EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


L’auteur présumé de l'assassinat de Abou Diakité et ses complices arrêtés au Mali

SommaireAccueil

Conakry, 25 avr (AGP)- Le présumé auteur de l'assassinat de Abou Diakité, un jeune homme de 28 ans et ses complices ont été mis aux arrêts, mardi, 24 avril 2018, en République du Mali, rapporte le correspondant de l’AGP dans la préfecture de Mandiana (République de Guinée).


«C’est grâce à la bonne collaboration de l’enseignant de Badogo non loin de Yanfolila-Centre (République du Mali) que le présumé auteur et complices de l’assassinat de Abou Diakité de Djélimala dans la sous-préfecture de Niantanina (Mandiana), ont été interpelés sur le territoire malien par les forces de la sécurité de ce pays. Ils ont été directement conduits à la Gendarmerie de Yanfolila (République du Mali)», a déclaré le préfet de Mandiana.


Dès l’annonce de cet assassinat, le préfet a envoyé une mission, conduite par Sékou Kourouma, secrétaire général chargé des Collectivités, pour qui il ramène, mort ou vivant, son citoyen porté disparu, vendredi, 20 avril dernier.


Après, avoir abattu Abou Diakité à cause de sa moto de marque «Juve», le présumé auteur natif de Karatou du Mali, a tiré le corps loin du chemin. Il prend la moto de sa victime pour une destination inconnue, avant de se rendre à Badogo chez l’enseignant à qui il a tenté de la revendre. Ce dernier lui dit qu’il ne peut pas acheter une moto sans papier.


C’est ainsi qu’il confia la moto en question à ce dernier, pour aller chercher un papier. Entretemps, la nouvelle tombe qu’un guinéen a été abattu à cause de sa moto. Alors sans tarder l’enseignant appelle la Gendarmerie de Yanfolila qu’un jeune de Karatou lui a confié une moto Juve depuis vendredi et il ne l’a plus revu.


Effectivement c’est à l’aide d’une corde tendue dans un buisson par lequel le chemin passe que feu Abou Diakité a été pris.


Pour le moment ils sont trois à être dans les liens de la Justice malienne et l’enquête continue pour mettre hors d’état de nuire tous ceux qui sont impliqués dans la délinquance transfrontalière par les braquages le long du cordon frontalier dans cette partie entre le Mali et la Guinée, l’enlèvement des enfants provoquant ainsi une vive tension entre les villages riverains en conflits qui se rejettent les responsabilités.


L’annonce de l’arrestation des criminels transfrontaliers présumés a suscité des réactions au sein de la population.


«Désormais, les tensions vont diminuer», a dit un citoyen. «L’auteur ne pouvait pas rester sans être mis à découvert, parce que la victime venait de l’inauguration de la Mosquée du village de sa maman», a souligné un autre.


A rappeler, que la victime Abou Diakité, disparu depuis vendredi, 20 avril 2018, entre Djélimala Niantanina (République de Guinée) et Karatou Yanfolila (République du Mali), c’est seulement, lundi, 23 avril, que son corps criblé de plombs de fusil de chasse de calibre 12, a été retrouvé.


AGP/25/04/018 CAK/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro