EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Le SIFOG au Stade Kabinet Kouyaté de Matoto pour commémorer le 1er Mai 1889

SommaireAccueil


Conakry, 03 mai (AGP)- Le Syndicat Indépendant des Forces Ouvrières de Guinée (SIFOG) a célébré le 132ème anniversaire de la Fête Internationale du Travail (FIT), mardi, 1er mai 2018, au Stade Kabinet Kouyaté de Matoto, à Conakry, a suivi l’AGP.


Dans son discours de circonstance, le secrétaire général du SIFOG, Idrissa Diawara a, d’abord fait observer une minute de silence à la mémoire des illustres syndicalistes disparus, dont entre autres, El hadj Ibrahima Fofana et Hadja Magbé Bangoura, respectivement secrétaire général de l’USTG et de la CGSL.


Selon le secrétaire général du SIFOG, «la commémoration du 1er mai de cette année intervient au moment où le pays travers des crises d’ordre économique et social, qui affectent la stabilité du pouvoir d’achat des travailleurs, stagnent le panier de la ménagère, augmentent la pauvreté, reculent les chances d’obtention d’emplois et l’augmentation des facteurs de la pauvreté».


Il a dénoncé le non-respect de la liberté syndicale par les pratiques d’ingérence, de discrimination, d’abus d’autorité, de favoritisme et de fois par ignorance notoire des Conventions fondamentales de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), de autorités ministérielle, régionale, préfectorale, communale, des forces de sécurité et judiciaire, pourtant toutes ratifiées par notre pays depuis 1959, qui éloigne la Guinée d’un Etat de droit.


«C’est le lieu également de se souvenir et de saluer, avec véhémence, tous les grands syndicalistes africains, qui, sous le régime colonial, ont osé organiser leurs frères africains pour la défense de leurs intérêts, et qui ont utilisé le syndicat comme moyen principal dans la lutte pour la libération du continent.


AGP/03/05/ 018 IC/MK/AKT/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro