EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Boké : Le calme est revenu dans la sous-préfecture de Kolaboui pour 72 heures (Le sous-préfet)

SommaireAccueil

Conakry, 08 mai (AGP)- La sous-préfecture de Kolaboui, dans la préfecture de Boké, a été lundi, 07 mai 2018, le théâtre d’une manifestation de jeunes qui, à chaud, réclamaient la desserte en eau potable, en courant électrique et l’employabilité des jeunes locaux dans les entreprises minières de la place, rapporte l’AGP.


Selon le sous-préfet de Kolaboui, Mamadouba Yakha Camara, «il a fallu l’intervention des sages et des jeunes leaders, pour calmer les ardeurs pour une durée de 72 heures. Passé ce délai, les jeunes en furie entendent poursuivre la manifestation jusqu’à la dernière énergie.


Avec ce que j’ai vu aujourd’hui, je peux même dire que nous vivons dans un calme précaire ici. Puisque nous sommes là pour accompagner le développement local. Nous avons l’ultime devoir de fournir le minimum d’effort pour le retour à la paix et à la stabilité durables dans cette autre ville carrefour…».


Il a souhaité : «Les autorités centrales doivent nous appuyer pour trouver la solution à cette crise qui mine Kolaboui».


Pour rallonger les négociations, les manifestants exigent vivement l’envoi des transformateurs, câbles et poteaux électriques pour fournir la lumière à l’ensemble de la population de Kolaboui, où règne un calme partiel.


Aux dernières nouvelles, "si rien n’est fait dans les 72 heures qui suivent, les femmes promettent de rejoindre le mouvement des jeunes pour la même cause".


Bref, une délégation, composée des autorités de Kolaboui, des sages et porte-paroles des manifestants, est attendue chez le préfet pour désamorcer cette autre crise.


AGP/08/05/018 MMC/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro