EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Journée mondiale des Lépreux en Guinée : Une parente d’une lépreuse brise le silence

SommaireAccueil


Conakry, 08 mai (AGP)- Certains lépreux ne semblent plus filer le bon coton avec la Coordination du Programme National de Lutte contre la Lèpre (PNLL) en République de Guinée et promettent, si rien n’est fait, de dénoncer celle-ci à la prochaine commémoration, rapporte l’AGP.

Selon ces malades de la Lèpre, cette Coordination brille souvent par l’amateurisme, le favoritisme et le tâtonnement, dont elle est coutumière à chaque journée commémorative des lépreux.

Ils l’ont fait savoir à l’occasion de la commémoration de la 65ème Journée Mondiale des Lépreux, organisée dimanche, 06 mai 2018, au siège du PNLL, situé dans la commune de Kaloum à Conakry, sous la présidence du ministre de la Santé, Dr Abdourahamane Diallo.

Ces démunis, qui éprouvent d’énormes difficultés de locomotion et venus tous azimuts pour célébrer cette journée avec faste, disent avoir été surpris du comportement de la coordination, quant au respect de la règle de partage des vivres et de l’argent qui leur ont été destinés par le gouvernement guinéen et ses partenaires techniques et financiers.

Pour Mme Aminata Camara, très remontée, que notre reporter a rencontré sur les lieux en compagnie de sa jeune sœur malade de la lèpre, c’est un détournement à ciel ouvert qu’ils vivent ici.

«Les employés de la coordination en charge de nous partager ce qu’on a eu au compte de cette journée, avec la complicité de leurs chefs hiérarchiques, ont trouvé moyen de nous marauder une bonne partie de ce qu’on a eu», se désole Aminata Camara.

«Nous avons droit chacun à un sac de riz, un bidon de 20 litres d’huile d’arachide, un carton de tomate purée, un carton de lait, de l’argent et un sac de sucre.

Malheureusement, le bidon de 20 litres d’huile a été partagé entre 04 lépreux, les autres denrées aussi au lieu que ça soit un carton, les lépreux n’ont reçu que quelques boites de chaque catégorie», a dénoncé notre interlocutrice en larmes.

Elle a enfin noté, que chaque lépreux a reçu un sac de riz, et quelques-uns parmi eux ont reçu de l’argent et des kiosques, mais elle et beaucoup d’entre eux n’ont pas eu de l’argent, et elle se demande comment ces quelques lépreux qui n’atteignent même pas 10 ont bénéficié de cette largesse.

AGP/08/05/018 AOK/TB/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro