EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Boké : «La grève continue jusqu’à la libération du secrétaire général adjoint du UGTG», selon le Syndicat UMS

SommaireAccueil


Conakry, 11 mai (AGP)- Malgré la sensibilisation des travailleurs avec l’implication des religieux, de l’Inspection générale du Travail, des jeunes et femmes leaders, les activités minières restent toujours paralysées dans la préfecture de Boké, située à quelques 300Km de Conakry, capitale de la République de Guinée, rapporte l’AGP.

Mais pourquoi les travailleurs refusent d’aller au travail ? Suivez les explications du syndicat du Consortium SMB/Winning/UMS/Wap, El hadj Karamba Coumbassa, joint au téléphone, vendredi, 11 mai, par notre correspondant basé dans la localité :

«Effectivement, il était prévu que le travail reprenne ce vendredi. Mais, hier nous nous sommes rendus sur les sites de Katougouma, Tamakènè, Baralandé et tous les autres points de regroupements, pour demander aux gens d’aller au travail. Mais, ils disent qu’ils ne reprendront jamais le travail tant que Mara qui s’est battu pour leur cause est détenu».

Il a ajouté : «A l’heure-là, moi-même j’ai peur d’être attaqué par des travailleurs, parce qu’il y en a qui commencent à dire que je suis chaud parce que, peut-être, j’ai été beurré par les responsables des Sociétés minières. C’est pourquoi, je sollicite vivement l’apport des autorités locales, pour accélérer la libération de Mara, afin que les activités reprennent dans la Mine».

Demandant l’implication des sages et notabilités de la ville, El hadj Karamba Coumbassa a rassuré : «Malgré que j’ai la voix prise, je continuerai à me battre pour la reprise effective du travail…».

AGP/11/05/018 MMC/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro