EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Guinée-Santé animale : Apparition d'une épidémie de la Fièvre Aphteuse dans la préfecture de Kérouané

SommaireAccueil


Conakry, 30 mai (AGP)- Les éleveurs de Kérouané font actuellement face à la Fièvre Aphteuse bovine, une situation qui inquiète la population et qui sollicite l'intervention rapide des services vétérinaires pour limiter les dégâts, rapporte le correspondant de l’AGP dans cette préfecture située en Haute Guinée.

Aussitôt informée, la Direction Préfectorale de l'Elevage et des Productions Animales (DPEPA) de Kérouané s'est mise à pied d'œuvre pour procéder à l'identification et la prise en charge des cas notifiés.

Selon le directeur préfectoral de l'EPA de Kérouané, M. Doré, «en attendant la confirmation des échantillons envoyés au département de tutelle à Conakry, les symptômes font penser à un cas de Fièvre Aphteuse de séro-type moins virulent, mais très contagieuse pour les bovins».

Il a noté : «A ce jour, sur 958 animaux sensibles à la maladie, soixante dix sept (77) sont malades, dont six (06) têtes rabattues et trois (03) morts».

Toujours selon M. Doré, la maladie se manifeste par les ulcérations buccales et nasales et des plaies dans les sabots. Ajoutant et qu'elle n'est pas transmissible d'un animal malade à l'homme.

«Comme conséquences, les veaux meurent de faim parce qu'ils ne peuvent plus téter à cause des plaies dans la bouche, les bœufs restent immobiles.

Autre effet collatéral non le moindre, c'est la perturbation du calendrier agricole dû à l'immobilisme des bœufs de labour», a noté le directeur préfectoral de l’EPA de Kérouané.

AGP/30/05/018 PK/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro