EDITO
Comme dans une cour de récré ! Par Alpha Kabinet Doumbouya
La propension au jeu est le fort de l’enfant. Même les plus malheureux oublient la tristesse pendant les instants de détente au ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Agriculture : le gouvernement guinéen a obtenu 23 000 000 de dollars pour le fonctionnement de ce secteur

SommaireAccueil

Conakry, 19 mai (AGP)- En plénière, mardi, 16 mai 2017, à l’Hémicycle du Palais du peuple à Conakry, l’Assemblée Nationale (AN) a adopté l’Accord de financement entre l’Association Internationale pour le Développement (IDA) et la République de Guinée, dans le cadre du financement du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP-Guinée) sous la haute autorité du président de l’institution, honorable Claude Kory Kondiano, rapporte l’AGP.


Cet accord de financement, signé le 13 mars 2017, entre l’IDA et la République de Guinée, permet d’améliorer la production céréalière, d’atteindre un niveau de production suffisant pour la sécurité alimentaire et de s’inscrire dans la perspective d’une agriculture moderne et durable, productive et compétitive sur les marchés intercommunautaires, voire internationaux.


Selon le rapporteur général de l’AN, Alfa Mohmed Diallo, «cet accord de financement a pour objectif, de consolider la filière riz, ainsi que d’autres segments clés de la sécurité alimentaire, dont le maïs, le manioc, les cultures horticoles/légumes, le soja, l’élevage à cycle court et la pisciculture.


Aussi de renforcer le transfert de technologies aux producteurs et assurer la mise à l’échelle de la diffusion de variétés améliorées et d’autres technologies, tant nationales que régionales, y compris par l’utilisation des Technologies modernes de l’Information et de la Communication (TIC), d’améliorer d’avantage l’intégration des femmes et des jeunes dans les secteurs de l’agriculture, les services de production et d’appui à la production, la transformation et la commercialisation des produits agricoles, et d’assurer un suivi régulier de la sauvegarde environnementale».


Ainsi pour la réalisation de ces objectifs, dit le parlementaire, le gouvernement guinéen a sollicité et obtenu 23 millions US (23.000 000) de dollars.


Dans sa communication, le ministre de l’Agriculture, Jacqueline Marthe Sultan a indiqué, que la productivité agricole est une 2ème phase qui va permettre au gouvernement de consolider des acquis, qui ont porté sur des améliorations au niveau de la production et de la transformation du riz.


«Actuellement on va aller vers le maïs, le manioc, vers le petit élevage, même vers la pisciculture, ainsi que les cultures de Rome, tels que le palmier, le café, le cacao l’anacarde», a-t-elle cité.


Selon elle, ce projet est en train de se diversifier, et c’est extrêmement important pour la sécurité alimentaire.


Pour honorable Sékou Benna, après le point d’achèvement, la Guinée doit désormais solliciter auprès des partenaires au développement, des montants très importants pour faire face à ces problèmes.


AGP/19/05/017 TB/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro