EDITO
De l’air dans le Van
Par Alpha Kabinet Doumbouya Les zèbres sans rayures sont montés, le van est prêt. Les chevaux s’en plaideront, faute de ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Labé : plus de 4.372 hectares de cultures rongés par des chenilles dans les 5 préfectures de la région

SommaireAccueil

Labé, 15 juin (AGP)- En quelques semaines seulement les chenilles qui envahissent actuellement les 05 préfectures de la Région Administrative (RA) de Labé ont rongé plus de 4.372 hectares de cultures, selon des statistiques mises à jour, dans l’après-midi du mercredi, 14 juin 2017, par les agents du service régional chargé de la Protection des Végétaux, rapporte l’AGP dans la région.



Ces chenilles sont apparues pour la première fois à Yimbéring, Donghel-Sigon et Fougou dans la préfecture de Mali, puis à Pillimini dans la préfecture de Koubia, à Koin et Kansaghui, dans la préfecture de Tougué. Cette semaine, ces chenilles ont dévasté plusieurs champs à Sannoun, Dionfo et Sérima dans la préfecture de Labé.


Cette invasion totale des chenilles dans les 05 préfectures de la RA de Labé (Mali, Koubia, Tougué, Lélouma et Labé) inquiète le chef du service

régional chargé de la Protection des végétaux, Alpha Oumar Bah.


«Ce sont des polyphasées, c’est-à-dire qu’elles s’attaquent à toutes les sortes d’arbres. Quand elles finissent de dévorer la végétation spontanée au niveau de la brousse, elles se dirigent vers les villages, les tapades. J’ose vous affirmer que nous sommes en face d’un très grand danger, parce qu’il s’agit là d’un signe annonciateur de la famine» a-t-il indiqué.


Face à cette multiplication des foyers, Alpha Oumar Bah avoue l’impuissance de son service et lance un appel de détresse à l’endroit du gouvernement guinéen.


«Jusqu’ici nous ne faisons que faire des traitements avec les moyens que nous disposons. Nous disposons des appareils de traitement à haut débit, mais qui sont portables. On les mets donc au dos. Et du point de vue personnel, nous n’avons qu’une seule personne par préfecture, le chef de section. Normalement, quand il y a une telle invasion, il faut l’intervention des moyens aériens pour les traitements et l’éradication du fléau», a-t-il ajouté.


AGP/15/06/017 ISD/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro
https://www.jica.go.jp/senegal/french/