EDITO
De l’air dans le Van
Par Alpha Kabinet Doumbouya Les zèbres sans rayures sont montés, le van est prêt. Les chevaux s’en plaideront, faute de ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Lancement à Conakry des travaux de la 1ère édition du Prix guinéen de la Qualité

SommaireAccueil


Conakry, 23 juin (AGP)- Le secrétaire général du Ministère de l’Industrie, des Petites et Moyennes Entreprises et de la Promotion du Secteur Privé (MI-PME-PSP), Alsény Sylla a procédé, mercredi, 21 juin 2017, dans un réceptif hôtelier de Conakry, au lancement officiel des travaux de la première édition du Prix guinéen de la Qualité, rapporte l’AGP.

Cette édition a été organisée par le gouvernement guinéen, à travers l’Institut Guinéen de Normalisation et de Métrologie (IGNM) avec l’appui du Programme Système Qualité de l’Afrique de l’Ouest (PSQAO) et un financement de l’Union Européenne (UE).

Exécutée par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), elle vise à sensibiliser les différents acteurs économiques évoluant en République de Guinée sur l’importance et les enjeux de la qualité, a-t-on indiqué.

Pour la représentante de la CEDEAO, Liliane Alapini, c’est en juillet 2010, lors de la Conférence des chefs d’Etat et gouvernement réunis à Sal au Cap-Vert qu’ils ont adoptés la Politique Industrielle Commune de l’Afrique de l’Ouest (PICAO).

«Sur les 10 programmes du plan d’actions de cette politique, celui sur la qualité (Normalisation, Métrologie, Contrôle de Conformité, Accréditation) a été identifiée comme priorité», a-t-elle révélé.

«La politique Qualité de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est le reflet des besoins et des impératifs de croissance et de développement des Etats membres, elle constitue ainsi le fondement essentiel pour l’élaboration des Politiques Nationale Qualité (PNQ) qui doivent se traduire par la mise en place d’Infrastructures Nationales Qualité (INQ) adéquates, efficaces et reconnues sur le plan international», a expliqué Liliane Alapini.

Après le souhait de bienvenue, le directeur général de l’IGNM, Djoumet Sangaré a indiqué, que le Prix qualité est une activité promotionnelle qui vise à consolider l’infrastructure qualité guinéenne, récompenser les organismes dans leurs efforts à la démarche qualité, et rehausser l’image de marque de la Guinée.

«Pour donner un cachet particulier à cet événement, le Prix sera remis aux récipiendaires par le président de la République en personne», a-t-il promis.

Prenant la parole, le représentant de l’ONUDI, Ansoumane Bérété a dit que cette rencontre constitue un tournant important dans l’engagement de la Guinée et de ses partenaires à insuffler, à travers l’appropriation profonde de la culture de la qualité, une dynamique de compétitivité de son économie, portée par le secteur privé, dans un contexte d’intégration régionale et de mondialisation.

Il a ainsi salué la coopération «exemplaire» qui permet à la CEDEAO d’avancer dans l’harmonisation des normes et standards au sein de l’espace, ainsi dans le respect des standards internationaux avec le financement de l’UE et l’expertise technique de l’ONUDI.

«Le défi d’un secteur privé guinéen florissant réside dans la constitution d’un tissu important d’entreprises capables de maximiser les valeurs générées à l’intérieur et au niveau régional, tout en s’assurant d’exister à l’international à travers l’exportation de biens et de services», a expliqué M. Bérété.

Dans son discours d’ouverture, le secrétaire général du MI-PME-PSP, Alsény Sylla a indiqué, que la qualité est devenue aujourd’hui une exigence des consommateurs et le gage d’une meilleure présence sur le marché marqué par la globalisation de l’économie.

«C’est pourquoi, l’accès des produits et services au marché est aujourd’hui conditionné par le respect des accords sur les obstacles techniques au commerce et les mesures sanitaires et phytosanitaires. Ces produits et services doivent respecter des dispositions desdits accords par leur conformité aux normes et règlements techniques en vigueur sur les marchés ciblés. Or, force est de constater que le déficit de qualité des produits et services constitue l’un des freins à la participation des Etats membres de la CEDEAO au commerce mondial», a noté M. Sylla

AGP/23/06/017 TB/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro
https://www.jica.go.jp/senegal/french/