EDITO
Comme dans une cour de récré ! Par Alpha Kabinet Doumbouya
La propension au jeu est le fort de l’enfant. Même les plus malheureux oublient la tristesse pendant les instants de détente au ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Un rapport de la Banque mondiale évoque un possible ralentissement de la croissance économique en Côte d’Ivoire

SommaireAccueil


Abidjan, 25 juil (AIP) – Un rapport sur la situation économique en Côte d’Ivoire évoque un possible ralentissement de la croissance et la dégradation des comptes de l’Etat liée à une augmentation du déficit budgétaire en 2016 et en 2017.


« En 2016, le taux d’expansion du PIB a atteint 7,7% et ce ralentissement semble être prolongé dans les premiers mois de 2017 à travers la tendance baissière de plusieurs indicateurs conjoncturels comme le crédit octroyé au secteur privé, la construction et les importations de biens d’équipements », a relevé le cinquième rapport sur la situation économique présenté, lundi, au Gouvernement ivoirien.


Selon le rapport, la situation du Gouvernement ivoirien s’est détériorée en 2016. D’abord le déficit a augmenté de 2,9 à 4% du PIB entre 2015 et 2016. Ensuite, poursuit le document, les autorités ont ralenti leurs dépenses dans les infrastructures pour favoriser les dépenses administratives et politiques en 2016. Cette rupture avec la tendance de ces dernières années explique la contribution moindre du secteur public à la croissance économique, note le document.


Pour le rapport, les perspectives économiques pour la Côte d’Ivoire restent favorables mais une prudence s’impose à cause de nombreux risque tant externes qu’internes.


« Le véritable défi pour les autorités ivoiriennes va surtout être de réussir leur ajustement budgétaire. Le Gouvernement devant réussir à corriger son déficit de 1,5% du PIB en deux ans » conseille le rapport qui indique que l’ajustement budgétaire ne se fera pas sans compromis car il devrait réduire la contribution du secteur public.


« En 2016, la Côte d’Ivoire a continué d’enregistrer une performance excellente avec le deuxième taux de croissance du PIB le plus rapide en Afrique. Les perspectives restent bonnes même si les projections présentées dans ce rapport prévoient que son sentier de croissance devrait graduellement converger autour de 6,5% dans les années à venir », a noté le directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, Pierre Laporte.


« L’économie ivoirienne a été heurté par la baisse du prix du cacao et les troubles sociaux survenus lors des derniers mois pourraient freiner le formidable élan de relance économique amorcée depuis 2011 », a-t-il relevé.


Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly a indiqué également qu’en dépit des chocs externes, « les perspectives économiques sont favorables ». » L’objectif du Gouvernement vise à une réduction significative de la pauvreté des couches les plus vulnérables, notamment les femmes et les jeunes. Pour ce faire, il importe d’actionner tous les leviers, sources d’opportunités de croissance partagée, notamment l’optimisation du potentiel contributif du travail des femmes », a-t-il assuré.


AGP/25/07/017 - AIP/AGP

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro