EDITO
De l’air dans le Van
Par Alpha Kabinet Doumbouya Les zèbres sans rayures sont montés, le van est prêt. Les chevaux s’en plaideront, faute de ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Côte d’ivoire : le gouvernement procède à la revalorisation des allocations et pensions dans le privé

SommaireAccueil


Abidjan, 26 juil (AIP) – Le gouvernement procède à la revalorisation du montant des allocations familiales, des pensions de retraite et de réversion minimum des agents du secteur du privé et assimilés.

Lors du conseil des ministres, mercredi, au palais de la République du Plateau, le porte parole du gouvernement Koné Bruno a annoncé l’adoption d’un décret portant revalorisation du montant des allocations familiales versées par la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS).

Les montants versés désormais sont fixés à 2500 f par enfant et par mois, au compter du 01 janvier 2015 et à 5000f par enfant et par mois, au compter du 01 juillet 2016. « Il s’agit d’une régularisation », a-t-il précisé.

Ce décret adopté entérine la décision du conseil d’administration de la CNPS de revaloriser les taux de prestations familiales, en application de la modification du code de prévoyance sociale et de l’ordonnance numéro 2012- 03 du 11 janvier 2012 portant modification du code de prévoyance.

La hausse de la pension de réversion minimum et la pension de retraite des travailleurs du secteur privé et assimilés se justifie par la volonté du gouvernement de prendre en compte l’évolution du coût de la vie, au profit des populations ivoiriennes. « Cette décision qui va indubitablement améliorer les conditions de vie des personnes visées », a-t-il salué.

Ces allocations étaient initialement fixées en fonction du Salaire minimum interprofessionnel (SMIG). Depuis la signature de l’ordonnance du 11 janvier 2012, les montants des allocations sont dorénavant déterminés en fonction de l’évolution du coût de la vie.

AGP/26/07/017 - AIP/AGP

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro
https://www.jica.go.jp/senegal/french/