EDITO
Comme dans une cour de récré ! Par Alpha Kabinet Doumbouya
La propension au jeu est le fort de l’enfant. Même les plus malheureux oublient la tristesse pendant les instants de détente au ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

OSIWA

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Mamou : Les véhicules de transport en commun de la ligne Mamou - Conakry se font rares depuis cinq jours

SommaireAccueil




Mamou, 12 sept (AGP) - Les voyageurs désirant quitter la préfecture de Mamou pour Conakry sont confrontés, depuis cinq jours, à un manque criard de véhicules au niveau d e la gare routière, a constaté l’AGP.

La gare routière de Mamou est sans véhicules devant les jeux des membres de la section syndicale de la CNTG qui sont sans solutions.

Face à cette situation, le 2ème Secrétaire chargé à l’organisation au niveau du Syndicat des transporteurs routiers et de mécanique générale affiliée à la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) de Mamou Mamoudou Porèdaka Diallo, affirme que c’est au niveau de Conakry que le problème se pose. Car, les taxis qui font la ligne Mamou-Conakry-Mamou ne trouvent presque pas de passagers pour revenir à Mamou. Donc, ils sont tous bloqués à Conakry. C’est quand eux ils viennent qu’ils embarquent ici pour la capitale ; mais tel n’est pas le cas.

« Sinon, nous sommes envahis de passagers à la section syndicale préfectorale des transports et mécanique de Mamou. Nous ne savons pas que faire », a ajouté Mamoudou Poredaka Diallo.

Un passager en provenance de Conakry a quant à lui fait savoir qu’il a payé 120 000 GNF, soit un peu plus le double du transport ordinaire qui est 50 000 GNF pour les minibus et 60 000 GNF pour les taxis, pour pouvoir voyager.

A la gare de Bambéto à Conakry, les passagers sont obligés de payer 150 000 GNF pour s’embarquer à destination de Mamou.

AGP/12/09/017 - AOS/MKC/JPO



 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro