EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Guinée : le CA du FMI approuve un accord de 170,1 millions de dollars avec la Guinée au titre de la FEC

SommaireAccueil


Conakry, 15 déc (AGP)- Le Conseil d’Administration (CA) du Fonds Monétaire International (FMI) a approuvé, lundi, 11 décembre 2017, à Washington, un accord triennal au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) en faveur de la République de Guinée pour un montant équivalant à 120,488 millions de;Droits de Tirage Spéciaux DTS (soit 170 millions de dollars ou 56,25% de la quote-part de la Guinée), a-t-on appris à Conakry de source informée.


Cet accord au titre de la FEC accompagnera la mise en œuvre du Plan National de Développements Economique et Social (PNDES) 2016-2020 de la Guinée, lequel vise à promouvoir une croissance plus forte et plus généralisée, à diversifier l’économie et à combattre la pauvreté, a-t-on indiqué.


«La décision du CA ouvre ainsi la voie au décaissement immédiat de 17,2 millions de DTS (environ 24,3 millions de dollars). Le décaissement du reste du montant s’étalera sur la durée du programme et sera subordonné à des revues semestrielles», a-t-on fait savoir.


«L’accord conclu au titre de la FEC accompagnera les réformes et politiques économiques des autorités destinées à assurer une croissance forte et plus généralisée et à réduire la pauvreté, tout en préservant la stabilité macroéconomique, a-t-on précisé.


Selon notre source, «le programme appuyé par la FEC vise à renforcer la résilience de l’économie guinéenne, à accroître l’investissement public dans les infrastructures, afin de promouvoir une croissance forte et plus généralisée tout en préservant la viabilité de la dette à moyen terme, à renforcer les dispositifs de protection sociale destinés à réduire la pauvreté, à encourager l’inclusion, et à promouvoir le développement du secteur privé».


Elle a expliqué : «A l’issue des délibérations du CA sur la Guinée, le chef de mission de l’équipe de Guinée, Mme Abertine Georgia a rendu publique la déclaration suivante :


L’économie guinéenne s’est redressée suite aux retombées négatives de l’épidémie d’Ébola et la dynamique de sa croissance devrait être soutenue. Les priorités des autorités consisteront à préserver la stabilité macroéconomique, à réduire les facteurs de vulnérabilité, à faciliter la diversification et la transformation structurelle, à combattre la pauvreté généralisée, à améliorer les niveaux de vie et à promouvoir la bonne gouvernance».


Elle a ajouté : «L’accord triennal au titre de la FEC accompagnera le PNDES 2016-2020, afin de promouvoir une croissance plus forte et plus inclusive tout en préservant la stabilité macroéconomique.


Le programme vise ainsi à améliorer la résilience macroéconomique de la Guinée, à développer les investissements publics infrastructurels générateurs de croissance tout en préservant la viabilité de la dette, à renforcer les dispositifs de protection sociale et à promouvoir le développement du secteur privé».


Dans cette perspective, dit-on, le programme mobilisera davantage de recettes fiscales, éliminera progressivement les subventions à l’électricité, renforcera les dispositifs de protection sociale et améliorera la gestion des investissements et des finances publiques, a-t-on projeté.


En faisant appel dans toute la mesure du possible aux emprunts concessionnels et en limitant le recours aux ressources non-concessionnelles, les autorités entendent promouvoir la viabilité de la dette», a noté Mme Georgia.


Elle a, en outre, fait savoir : «L’accumulation de réserves internationales permettra d’étoffer les marges de manœuvre extérieures et de renforcer la résilience».


Pour elle, «une politique monétaire prudente maintiendra un niveau d’inflation modéré tout en fournissant les liquidités voulues au secteur bancaire, afin d’offrir au secteur privé un volume suffisant de crédit. Les mesures destinées à améliorer la stabilité financière et à renforcer l’autonomie de la Banque centrale

conforteront la résilience macroéconomique et accompagneront la croissance.

AGP/15/12/017 IC/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro