EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Mamou : Le ministre de la VAT accuse ses cadres de mettre le désordre dans le cadastre en Guinée

SommaireAccueil


Conakry, 02 mars (AGP)- Le ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire (VAT), Dr Ibrahima Kourouma a été reçu, mercredi, 28 février 2018, dans la préfecture de Mamou, chef-lieu de Région Administrative (RA), où il a conféré avec les cadres techniques de son département, venus des préfectures de Pita, Dalaba et Mamou, rapporte le correspondant de l’AGP sur place.


Cette rencontre du ministre avec les cadres préfectoraux et régionaux de Mamou a eu pour objectifs, de faire le constat des structures du Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire (MVAT) et leur fonctionnement dans la RA de Mamou, mais aussi travailler avec les cadres des services déconcentrés de son Département sur des questions des réserves et des domaines fonciers, pour que «tout ce qui appartient à l’Etat soit récupéré et remis dans le portefeuille de l’Etat».


Dans un langage franc et direct, le ministre Ibrahima Kourouma a commencé par dénoncer la responsabilité de ses cadres dans «le désordre» qui existe au sein du cadastre et les problèmes domaniaux que rencontrent quotidiennement les citoyens guinéens.


«Le désordre qu’il y a au niveau du cadastre, les difficultés que les populations ont en ce qui concerne les problèmes domaniaux, nous, cadres du MVAT, sommes les premiers responsables», a reconnu Dr Ibrahima Kourouma.


Répondant au directeur régional adjoint de la VAT de Mamou qui, dans son discours introductif, a évoqué l’insuffisance du personnel comme l’une des difficultés rencontrées par son service, le ministre a dénoncé : «Je m’interroge souvent quand on dit qu’on a un déficit de personnel.


Sur 36 personnes que compte le Ministère de la ville dans la Région de Mamou plus de la moitié est bénévole. Mais, ces bénévoles travaillent pour vous qui êtes des fonctionnaires. Ce sont eux que vous envoyez pour faire des aménagements, et après on parle d’aménagement clandestin. Ce sont eux que vous envoyez pour faire en sorte que ce qui appartient à l’Etat soit bradé (…), pour ensuite les accusés. On a des terrains, des domaines qui sont aménagés trois (03) ou quatre (04) fois, et qui appartiennent à 03 ou 04 personnes», a dénoncé le ministre Kourouma.


Il a ajouté, que «70 voire 80% des problèmes au niveau de la Justice sont des problèmes domaniaux. Et quand ces problèmes sont démasqués à la justice, il se trouve que tous ceux qui sont en conflit présentent des documents signés par les autorités de l’Administration».


Parlant du Code foncier, le ministre de la VAT a encore égratigné les cadres de son département.


«Vous parlez de coutumier, vous parlez de la vulgarisation du Code foncier, mais j’ai l’impression que vous-mêmes vous ne le maîtrisez pas. Quelle partie du Code parle de coutumier ? Le Code n’a jamais parlé de coutumier, il ne parle que de personnes morales. C’est le réel problème qu’on a créé en Guinée, pour dire que la terre appartient aux coutumiers. Est ce que le coutumier est une personne morale ?», a-t-il interrogé.


Dr Ibrahima Kourouma a poursuivi : «Pour vulgariser quelque chose, il faut la maîtriser. Ce qui se passe est extrêmement grave, parce que nous sommes dans une situation où la population n’est pas informée du Code, (…), parce que si la population est informée, personne n’entrera dans une situation conflictuelle. Je pense qu’il faut qu’on se regarde en face et qu’on ait le courage de reconnaître ce qui ne marche pas chez nous, pour qu’ensemble nous essayions de corriger. Parce qu’aujourd’hui, notre ministère est considéré comme un ministère de vendeur de terrain».


Pour finir, le ministre de la VAT a exprimé sa volonté de récupérer tous les domaines appartenant à l’Etat.


«Avec l’appui de Dieu, nous allons nous battre contre vents et marées pour que tout ce qui appartient à l’Etat soit récupéré. On ne peut pas accepter qu’impunément des gens vendent les domaines de l’Etat, réservés à des équipements pour la population, parce qu’ils veulent de l’argent», a dit Dr Ibrahima Kourouma.


AGP/02/03/018 AOS/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro