EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

SommaireAccueil


Conakry, 21 mai (AGP)- Les usagers de la Route nationale Boffa-Boké-Gaoual-Koundara peuvent désormais se frotter les mains après plusieurs mois d’engourdissement dans le trafic, dû aux travaux de réparation des incontournables quatre (04) vieux ponts de Tanènè, a constaté l’AGP.


Ces travaux de rétablissement qui étaient confiés à une entreprise de construction de la place, «Métal Plus», ont pris fin le week-end dernier sous les ovations des utilisateurs de ces ouvrages de franchissement incontournables de la contrée.


A retenir, que ces ponts, situés dans la Commune Rurale (CR) de Tanènè, servent également aux usagers à destinations des Républiques de Guinée Bissau et du Sénégal.


Selon le chef des travaux de restauration desdits ponts, qui a requis l’anonymat, «plusieurs recettes ont été utilisées pour venir à bout de la confiance des autorités des Travaux Publiques (TP). En un (01) mois, ces vieux ponts sont remis à l'état presque neuf. Une confiance placée en notre entreprise, à un moment crucial de la vie de ces quatre ouvrages de franchissement, désormais oublié.


Ils n’ont connu aucune révision il y a deux (02) ans. C’est notre deuxième intervention sur ces ponts de Tanènè. La première remonte à 2015. C’est nous qui finançons tous les travaux et apportons tous les supports, notamment les ferrailles, les barres de fers, les plaques d’attaches et plaquettes de supports».


«Après cette ingéniosité guinéenne, l’Etat se met à rembourser à compte goutte. Une démarche inconfortable, qui ne rassure pas nos partenaires financiers, qui doit être corrigée», a conseillé le chef des travaux.


AGP/21/05/018 MYS/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro