EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Administration-Labé : Le directeur régional de l’EPA cède son poste pour faire valoir ses droits à la retraite

SommaireAccueil


Conakry, 21 mars (AGP)- Au lieu de s’accrocher, le médecin vétérinaire, El hadj Boubacar Barry a définitivement cédé, dans la matinée du lundi, 19 mars 2018, son poste de directeur régional de l’Elevage et des Productions Animales (EPA) de Labé, pour faire valoir ses droits à la retraite, ce après 40 ans de loyaux services rendus à la nation guinéenne dans la préfecture et ses environs, rapporte le correspondant régional de l’AGP.


La particularité de ce cadre sortant de l’Université de la Havane à Cuba est qu’il sert à Labé depuis 1979, alors qu’il venait d’être engagé à la Fonction publique guinéenne. Depuis lors, il a gravi tous les échelons de son service qui a connu plusieurs appellations conformément aux différentes visions des différents régimes politiques qui se sont succédé en République de Guinée.


Avec l’éducation reçue de ses parents de Dabola et son bagage intellectuel, El hadj Boubacar Barry s’est acquitté honorablement de ses devoirs vis-à-vis de la nation guinéenne à Labé où il a été vite adopté par les doyens de la ville, ses chefs de service, ses collègues et les populations de la Région, à travers les éleveurs.


«Il a su transcender toutes les difficultés, afficher une loyauté et est resté inaccessible au découragement, parce que ans les différents régimes qui se sont succédé à la tête du pays, il a été taxé de politicien saboteur. Mais, le connaissant, ses chefs l’ont sauvé dignement», a témoigné le secrétaire général de l’Union Régionale des Travailleurs de Labé (URTL), El hadj Lamine Sangaré, affilié à la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG).


Avec ses compétences avérées, ses chefs hiérarchiques à Labé ont refusé de le lâcher.


«A chaque fois qu’il était sollicité ailleurs, ses chefs de service ont toujours réussi à faire annuler la décision l’affectant ailleurs pour le maintenir à Labé, où il a toujours constitué un pilier incontournable», a ajouté le syndicaliste.


A l’occasion de la cette cérémonie d’adieu, sous la présidence du gouverneur de la Région Administrative (RA) de Labé, Sadou Keïta, les éleveurs ont reconnu les mérites du cadre, à travers leur porte-parole, El hadj Tafsir Sow.


«Depuis que Dr Barry est venu à Labé en 1979, il s’est toujours montré disponible en jouant parfaitement son rôle d’intermédiaire entre les éleveurs de la région et les autorités gouvernementales.


S’il était question d’une mutation, nous allions saisir le gouverneur pour qu’il reste, mais puisqu’il a atteint l’âge de la retraite, nous nous en remettons à la sagesse de Dieu», a confié le président de la Chambre Régionale de l’Agriculture et de l’Elevage de Labé.


Pour le gouverneur de la RA de Labé, Sadou Keïta, son ancien collaborateur sort honorablement, parce qu’il n’a pas voulu s’accrocher à son poste comme c’est le cas avec beaucoup de vieux fonctionnaires guinéens qui refusent d’aller à la retraite : «C’est un homme digne, parce que dès qu’il a reçu son acte, il a cessé d’apparaître devant le gouverneur. Il poussait son adjoint direct, Dr Malal Baldé, à répondre à toutes les questions du gouverneur».


Cette façon de préparer la relève a séduit le gouverneur de la RA de Labé et son cabinet, au moment où certains fonctionnaires retraités continuent de se battre auprès du Ministère de la Fonction Publique pour obtenir des rallonges fantaisistes au préjudice des générations montantes.


Entre 1979 et 2017, Dr Boubacar Barry a bénéficié de plusieurs promotions et confirmations à travers des multiples arrêtés et quatre (04) décrets, dont deux (02) pendant cette 3ème République.


Finalement, c’est son adjoint, Dr Mamadou Malal Baldé, qui était jusque-là chargé des services vétérinaires dans la Région, qui a été choisi par le Ministère de tutelle pour assurer l’intérim du directeur régional de l’EPA de Labé.


Ce nouveau est lui aussi jugé respectueux de sa hiérarchie et de ses proches collaborateurs.


AGP/21/03/018 ISD/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro