EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Guinée : Ouverture à Conakry des travaux de la première Session ordinaire de l’année 2018 de l’AN

SommaireAccueil


Conakry, 06 avr (AGP)- Le président de l’Assemblée Nationale (AN) de la République de Guinée, honorable Claude Kory Kondiano a présidé, dans l’après-midi du jeudi, 05 avril 2018, à l’hémicycle du Palais du peuple, l’ouverture des travaux de la première session ordinaire de l’année 2018, dite ‘’Session des Lois’’, rapporte l’AGP.


Cette plénière, organisée à cet effet, a connu la participation d’éminentes personnalités, dont entre autres, le premier ministre, chef de gouvernement, les membres du gouvernement, les membres du corps diplomatique et consulaire, les représentants des institutions républicaines et ceux des institutions internationales.


Après les vacances parlementaires, durant 90 jours, les honorables députés de la nation éplucheront et adopteront une panoplie de projets de textes de lois qui leur sont soumis pour le bien-être du peuple de Guinée.


A l’ouverture des travaux, le président de l’AN, honorable Claude Kory Kondiano a indiqué, qu’à ce jour, son institution a reçu 30 textes, dont 06 seulement remplissent toutes les conditions de recevabilité.


Selon lui, il s’agit d’un projet de Loi portant modification des articles 12 et 13 de la Loi du 11 octobre 2012, fixant les règles régissant la passation, le contrôle et la régulation des Marchés Publics et Délégation de Service Public ;


De l’accord de prêt entre la République de Guinée et la Banque Islamique de Développement (BID) signé le 16 novembre 2017, à Paris, pour un montant de 45 millions de dollars US ; De l’accord de prêt entre la République de Guinée et la BID concernant le projet de développement agricole des préfectures de Gaoual, de Koundara, et de Mali en République de Guinée, signé le 16 novembre 2017 à Paris, pour un montant de 25 millions de dollars US ;


De l’accord de prêt entre la République de Guinée et la BID concernant le projet d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement dans les préfectures de N’zérékoré, Lola et Yomou en Guinée Forestière ;


De l’Accord de prêt pour la mise en œuvre du projet d’interconnexion électrique en 225 KV Guinée-Mali, pour un montant de 16 millions d’unité de compte, signé le 11 janvier 2018, à Abidjan, entre la République de Guinée et le Fonds Africain de Développement(FAD) ;


Et de l’Accord révisé de Banque créant l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI).


«Par conséquent, pour éviter de nous imposer un temps anormalement mort entre aujourd’hui et l’arrivée d’autres textes recevables et programmables, je propose que nous commencions tout de suite nos travaux avec ceux qui sont disponibles. Nous poursuivrons nos plénières au fur et à mesure que nous parviendrons d’autres textes recevables», a soumis le président de l’AN de la République de Guinée.


Il a, par ailleurs, souligné que cette session des lois se situe, cette année, dans un ensemble de circonstances dans lesquelles la Guinée a été et est encore plongée de manière délibérée par les principaux acteurs du pays que l’AN n’a cessé d’interpeler.


«Il s’agit de ceux d’entre eux qui sont chargés de la gestion de la chose publique au niveau de nos administrations et que madame la ministre de l’Economie et des Finances a dénoncés tout dernièrement à cause des dépenses extrabudgétaires, auxquelles ils se sont livrés en violation des procédures budgétaire en vigueur.


Cela, parce que celles-ci sont de nature, comme d’autres mesures, à empêcher l’Etat de respecter ses engagements en matière de critères de réalisation au titre du programme d’ajustement qui est en cours d’exécution, ce qui peut provoquer, faute de dérogation de la part des partenaires techniques et financiers, l’arrêt de ce programme.


Je tiens à inviter les gestionnaires de la chose publique à appliquer, avec le maximum de scrupule, les règles de la bonne gouvernance dans l’exercice de leur fonction. Je tiens aussi à attirer l’attention des acteurs politiques et sociaux sur le fait que, de leurs comportements dépendent la stabilité et la paix de notre pays, ainsi que le développement et la croissance économique qui peuvent en découler», a-t-il lancé.


Pour le ministre conseiller chargé des Relations avec les Institutions républicaines, Mohamed Lamine Fofana, «cette session des lois s’ouvre dans un contexte sociopolitique qui doit retenir l’attention de tout guinéen, de tous les êtres humains vivant sur le territoire national.


«Ce contexte doit particulièrement retenir l’attention des honorables députés, parce que votre statut de dépositaires de la souveraineté nationale, l’une des missions à vous assigné, est la culture de la paix et la cohésion sociale entre tous les guinéens, fondement de tout développement», a souligné le ministre conseiller.


AGP/06/04/018 TB/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro