EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Administration : «Je suis prêt à faire face à ceux qui veulent déstabiliser Boké» (Préfet)

SommaireAccueil


Conakry, 08 mai (AGP)- Le préfet de Boké, Aboubacar M’Bopp Camara s’est adressé, mardi, 08 mai 2018, aux cadres de l’Administration publique évoluant au niveau de la préfecture, affichant sa volonté d’aller en guerre contre ceux qui veulent «déstabiliser la préfecture de Boké dans son progrès…», rapporte le correspondant de l’AGP dans la localité.


Il a fait savoir cette position mardi, 08 mai, 24 heures après la dispersion d’un groupe de travailleurs protestant contre l’arrestation du syndicaliste, Aboubacar Sidiki Mara.


«Ce dernier, Aboubacar Sidiki Mara, évoluait contre les principes», a ajouté le préfet au terme de la traditionnelle montée des couleurs.


Sans commentaire, suivez les points forts de la réaction du préfet, Aboubacar M’Bopp Camara :


«J’ai peur pour le départ de la Société Minière de Boké (SMB). La population de Boké doit prendre l’exemple sur Zogota (N’zérékoré) et Fria.


Je ferai face aux déstabilisateurs de Boké qui ne sera jamais en dérisoire. Une ville pour qu’elle grandisse, il faut les étrangers. Mettons de côté les considérations ethniques qui, d’ailleurs, sont révolues. Je dis tout ça pour informer les cadres qui peuvent aider les autres citoyens à comprendre et analyser la situation.


A mon avis, il faut garder l’élan là pour préserver la paix et l’économie de la Guinée. Pour y arriver, nous devons tous travailler pour détecter le réseau des ennemis en veilleuse.


Surtout, ne donnons pas la chance à ceux-là qui veulent vilipender le nom de notre ville. Dans les conditions normales, quand un syndicaliste est fâché, c’est dans ses installations et non en ville, où les citoyens vivent en paix. C’est pourquoi, nous devons continuer à agir en cadres. Communiquons pour que les gens sachent la vérité…».


AGP/08/05/018 MMC/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro