EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


Le mémorandum d’entente sur les Affaires Religieuses entre la Guinée et l’Algérie adopté par la majorité des députés présents à l’AN

SommaireAccueil


Conakry, 15 mai (AGP)- La majorité absolue des députés à l’Assemblée Nationale (AN) de la République de Guinée présents à l’Hémicycle du Palais du peuple de Conakry, réunis en plénière, ont adopté, lundi, 14 mai 2018, le Mémorandum d’entente entre la Guinée et l’Algérie dans le domaine des Affaires Religieuses, a suivi le correspondant de l’AGP près le Parlement.


Les travaux de cette plénière se sont déroulés sous l’égide du président de l’AN de Guinée, institution, honorable Claude Kory Kondiano.


Selon le rapporteur de la Commission des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger, honorable Manga Fodé Touré, «ce mémorandum de 12 articles vise à conjuguer les efforts pour renforcer la coopération et échanger des expériences dans les domaines liés aux Affaires Religieuses, et échanger les expertises, études et recherches en matière d’Affaires Religieuses et dans les domaines des Waqfs et de la Zakat».


Ce texte de loi vise également à échanger les données et expertises relatives aux moyens et procédés entrepris dans la gestion des Mosquées, à même de leur permettre d’accomplir leurs fonctions spirituelles, culturelles, religieuses et sociales entre les deux pays, et lutter contre l’extrémisme et le fondamentalisme religieux par le biais de la formation, a-t-il ajouté.


A noter, que ce projet de loi n’a pas fait l’unanimité des députés présents. Certains députés, notamment honorable Alpha Ibrahima Sila Bah, ont demandé le retrait de cette loi, «au risque d’exposer la Guinée à des problèmes aux conséquences multiples».


Face à cette inquiétude exprimée par les députés, le secrétaire général des Affaires Religieuses de la République de Guinée, Abdoul Jamal Bangoura tenté de rassurer les parlementaires :


«Tout ce que je vais vous dire ici en ce qui concerne le volet de la formation, c’est que vous pouvez rester tranquille, parce que ce n’est pas nouveau entre la Guinée et l’Algérie».


«Dans les années 80, la Guinée a coopéré avec l’Algérie dans ce domaine, et on avait enregistré beaucoup de succès dans ce domaine. Je vous donne un exemple, le premier Imam, El hadj Mamadou Saliou Camara a commencé par l’Algérie, El hadj Abdoulaye Bah a été formé en Algérie, alors il n’y a aucun impact négatif sur la formation», conclu le secrétaire général.


AGP/15/05/018 TB/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro