EDITO
Une Maman dans la tourmente ? /Par Alpha Kabinet Doumbouya
Il était une fois, une vieille femme, âgée de 60 ans, plus belle que jamais. Son resplendissant visage comparé à ce ... LIRE LA SUITE >


AVIS DE CONCOURS
CONCOURS DU GRAND PRIX DE LA FAAPA POUR LE MEILLEUR ARTICLE, LA MEILLEURE PHOTO, LE MEILLEUR REPORTAGE VIDEO ET LE MEILLEUR REPORTAGE AUDIO

EPHEMERIDE
De l’OUA à l’UA, 54 ans de marche vers l’unité et le Développement de l’Afrique /Une Synthèse de Amadou Nadhel Diallo
Conakry, 23 mai (AGP)- La naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), il y a ... LIRE LA SUITE >


Partenaires

BOURSE D'ETUDE AU JAPON

CEDEAO

Soins Rural TM KALLO Atteindre ceux hors portée


CCML : Les écrivains de Guinée rendent Hommage à Thierno Monénembo

SommaireAccueil


Conakry, 16 jan (AGP)- L’Association des Ecrivains de Guinée (AEG) a, au compte de l’Evènement Conakry Capitale Mondiale du livre (CCML), organisé vendredi, 12 janvier 2018, une journée à l’hommage à Thiérno Saidou Diallo connu sous le nom de Thiérno Monénembo, Grand prix de la Francophonie 2017 -2018.


C’était dans la salle des Conférences du Ministère des Affaires Etrangère et des Guinéens de l’Etranger.


A l’honneur, le célèbre Roman ‘’Crapaud Brousse’’, dont le résumé a été livré par Dr Faya Pascal Tolno, conférencier, qui a également présenté, de manière succincte, Thiérno Monénembo aux invités comme étant l’écrivain le plus prolifique de la diaspora guinéenne de la métropole.


Dans ce roman, presque autobiographique, Djouldé, personnage central de l’œuvre, a quitté la Guinée à son jeune âge après niveau Lycée depuis 1869. Il a parcouru le monde presque, puis revenir dans son pays après avoir connu beaucoup d’errements.


Pour le commissaire général de CCML, Sansy Kaba Diakité, «il faut honorer les écrivains guinéens comme Camara Laye, pour qui il entend organiser, très prochainement, une journée pour pouvoir rendre hommage au père du Roman l’Enfant Noir».


Il a mis l’occasion à profit, po dévoiler son agenda du mois en cours qui sera rehaussé par des séries de dédicaces de livres et l’organisation d’une semaine dédiée à la Grèce.


De témoignages en témoignages, Thiérno Monénembo s’est montré reconnaissant aux ainés, plus particulièrement Laye Camara qui est plus honoré ailleurs qu’en Guinée, comme Burkina Faso où un Lycée porte son nom.


Il a salué la mémoire de tous les écrivains émérites disparus qui ont balayé le chemin. «Nous sommes sortis du Boubou de Laye Camara, le père de la Littérature guinéenne. Nous sommes frères en nation, mais aussi frères en écriture. Je suis au cœur d’une cérémonie familiale», a confié l’écrivain guinéen, recommandant de faire en sorte que la Guinée soit lisible.


La cérémonie a été clôturée par une série de dédicaces de l’ensemble des œuvres de l’homme de Porédaka dans la préfecture de Mamou (Guinée).


AGP/16/01/018 MYS/ST

 
SommaireAccueil

AVIS DE CONCOURS  ::  Infos Régionales  ::  Flash infos  ::  Partenaires  ::  INFOS continue...  ::  Videos : Les JT  ::  EPHEMERIDE  ::  EDITO  ::  


Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro