spot_img
spot_img
spot_img

Publié le

spot_img

Mamou, 20 Sept (AGP)- Après la rentrée en vigueur de la décision de fermeture des pharmacies et cliniques non agréées du pays, les autorités de Mamou ne restent pas bras croisés.

Lundi 19 septembre 2022, le gouverneur de la région administrative de Mamou a réuni  la directrice régionale de la santé de Mamou, les préfets de la région, les directeurs préfectoraux de la santé de la région, les détenteurs des pharmacies et les agents de forces de défense et de sécurité en vue de la mise en place des comités de veille. Aussi de s’assurer de l’effectivité de la fermeture des cliniques et pharmacies non agréées de la région de Mamou et procéder à un contrôle systématique de ceux qui sont en « règle ».

« Chacun de nous connaît les sources d’approvisionnement. En tant que technicien. En tant que cadre incontournable pour l’amélioration de nos conditions de santé, je sais que même si les agents de service sécurité sont disponibles ce sont les médecins qui ont la déontologie de sauver la vie des paisibles populations. Vous êtes les plus indiqués. Que chacun de vous joue sa partition parce qu’aujourd’hui sur toute l’étendue du territoire on parle des produits qui ne sont pas indiqués pour sauver des vies. Si Mamou avec sa position stratégique reste indifférent ça sera anormal. Organisons très bien un comité régional et des comités Préfectoraux pour sévir contre les vendeurs de produits contre indiqués», a martelé le colonel Aly Badara Camara gouverneur de la région administrative de Mamou.

Au sortir de la réunion, Dr Hadja Mariama Kankanlabé Diallo, directrice régionale de la santé de Mamou donne les détails : « on vient de sortir d’une réunion concernant la fermeture des cliniques clandestines et des points de vente clandestins de médicaments. Nous étions avec le gouverneur de la région administrative de Mamou, les DPS, les pharmaciens privés, les agents de forces de défense et de sécurité. Pratiquement toutes les autorités qui peuvent se donner la main pour lutter contre ce fléau. En fait, nous avons retenu de composer le comité, définir les activités à réaliser maintenant et de sortir sur le terrain pour voir qu’est-ce qui prévaut et voir s’il y a des médicaments contrefaits, pour qu’on puisse les récupérer  et s’il y en a pas on sensibilise la population pour éviter les défaillances. Et les cliniques privées nous allons voir tous ceux qui disposent de document légal et l’infrastructure adéquate,  nous allons les laisser travailler. Là où  ces éléments ne sont pas réunis on ferme.

Mamou a 11 pharmacies privées agréée. Sept (7) dans la préfecture de Mamou, deux (2) à Dalaba et deux (2) à Pita. Il y a d’autres en instance, qui n’ont pas reçu leurs agréments, donc qui n’ont pas commencé de travailler.  Maintenant concernant les cliniques privées,  nous allons voir les statistiques», a fait savoir la directrice régionale de la santé de Mamou.

AGP/20/09/022         AOS/AND

Articles récents

Somalie : au moins neuf morts dans deux attaques des shebab

Au moins neuf personnes ont été tuées, dont des fonctionnaires locaux, et 10 autres...

Dubréka/An 64 de l’indépendance : Grandiose manifestation des populations

Dubréka, 03 oct (AGP)-A Dubréka, à l’image des autres localités  du pays, le 2...

Boké-Criminalité: Deux corps sans vie retrouvés à Dabiss

Boké, 03 oct (AGP)-La sous-préfecture de Dabiss, située dans la commune rurale de Tanènè,...

Lola/An 64 de l’indépendance : Célébration du 02 octobre dans la préfecture

Lola, 03 oct (AGP)-Lola à l'instar des autres préfectures du pays, le 64ème anniversaire...