spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéInternational32 morts dans des attaques dans l'Abiyé contestée entre Soudan et Soudan...

32 morts dans des attaques dans l’Abiyé contestée entre Soudan et Soudan du Sud

Publié le

spot_img

Une série d’attaques dans l’Abiyé, région disputée entre le Soudan et le Soudan du Sud, a fait au moins 32 morts dont des femmes, des enfants et un Casque bleu, ont indiqué des responsables locaux.

Ces attaques, perpétrées dimanche dans deux comtés par des milices armées et des soldats portant des uniformes de l’armée sud-soudanaise, ont été condamnées par un représentant gouvernemental de l’Abiyé, un territoire riche en pétrole à la frontière des deux pays.

« Au cours de ces attaques, 32 personnes ont été tuées, dont des enfants et des femmes brûlés dans leurs huttes, et plus de 20 personnes ont été blessées », a déclaré Bulis Koch Aguar Ajith, ministre de l’Information de l’Abiyé et porte-parole du Soudan du Sud pour la région, dans un communiqué publié dimanche soir.

« Un soldat de la FISNUA (Force intérimaire de sécurité des Nations unies pour l’Abiyé, ndlr) a été tué et un autre blessé », a-t-il ajouté dans ce communiqué, sans plus de précisions. Le Soudan du Sud a appelé à une enquête urgente sur ces « attaques barbares contre des civils ».

Située entre le Soudan et le Soudan du Sud, la région d’Abiyé est un point de tension depuis l’indépendance du Sud en 2011.

Plus tôt ce mois-ci, une envoyée régionale de l’ONU avait exprimé ses craintes que les combats entre les factions rivales se disputant le pouvoir au Soudan se rapprochent de la frontière du Soudan du Sud et de l’Abiyé.

La proximité des combats avec l’Abiyé risque de déstabiliser cette région déjà fragile, alors que la crise en cours au Soudan a « effectivement suspendu » les discussions entre les deux pays sur ce territoire disputé de longue date, a averti Hanna Tetteh, envoyée spéciale de l’ONU pour la Corne de l’Afrique.

Au Soudan, le conflit déclenché le 15 avril entre le chef de l’armée, le général Abdel Fattah al-Burhane, et son adjoint devenu rival, le général Mohamed Hamdane Daglo, a fait plus de 10 000 morts, selon une estimation de l’ONG Armed Conflict Location & Event Data Project (Acled), considérée comme largement sous-évaluée.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a unaniment voté ce mois-ci la prolongation de la mission de maintien de la paix en Abiyé, établie depuis 12 ans et qui compte actuellement 4 000 hommes.

africanews

Articles récents

Le Pentagone ne nie pas les rapports sur son discrédit envers les vaccins chinois

WASHINGTON, 16 juin. /TASS/. Le ministère américain de la Défense n'a pas démenti un...

Guinée/Examens Nationaux: Le procureur de la République près le TPI de Kaloum ordonne la police judiciaire d’ouvrir une enquête en vue de mettre hors...

Conakry, 17 juin (AGP)-Le Ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation a été informé...

Guinée/L’Aîd el-Kabir 2024 : Le PM appelle à la paix et la cohésion sociale

Conakry, 17 juin (AGP)-Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, a effectué sa prière de...

Fria : Célébration de la fête de la tabaski

Fria, 17 juin (AGP)-À l'instar de leurs frères et sœurs et coreligionnaires du monde...