spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéSocieteAu Burkina Faso, Damiba, le chef de la junte, démissionne après deux...

Au Burkina Faso, Damiba, le chef de la junte, démissionne après deux jours de tensions

Publié le

spot_img

Le départ du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba était réclamé à Ouagadougou par des centaines de manifestants.

Le chef de la junte au pouvoir au Burkina Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, qui refusait sa destitution annoncée par un jeune capitaine, a finalement accepté de démissionner ce dimanche 2 octobre après deux jours de tensions marquées par des manifestations antifrançaises.

Son départ était réclamé à Ouagadougou par des centaines de manifestants favorables au capitaine Ibrahim Traoré, 34 ans, qui avait annoncé sa destitution vendredi soir.

À la suite d’une médiation menée entre les deux rivaux par des chefs religieux et communautaires, « le Président Paul-Henri Sandaogo Damiba a proposé lui-même sa démission afin d’éviter des affrontements aux conséquences humaines et matérielles graves », indique un communiqué de ces chefs très influents au Burkina Faso.

Damiba, qui se trouvait ce dimanche à Lomé, selon des sources diplomatiques régionales, a posé comme condition à sa démission sa sécurité et celle de ses soutiens, ainsi que le respect des engagements à l’égard de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) pour un retour du pouvoir aux civils d’ici deux ans.

Depuis l’annonce vendredi soir par des militaires emmenés par le capitaine Traoré de la destitution de Damiba – lui-même arrivé au pouvoir par un coup d’État en janvier -, la tension a été vive au Burkina.

Le putschiste déchu avait clairement fait savoir qu’il n’entendait pas abdiquer, en dépit des manifestations qui lui étaient hostiles.

Il avait appelé samedi les nouveaux putschistes « à revenir à la raison pour éviter une guerre fratricide dont le Burkina Faso n’a pas besoin dans (le) contexte » des violences jihadistes qui minent le pays depuis 2015.

Un communiqué séparé publié ce dimanche par les militaires pro-Traoré indique que le capitaine « est chargé de l’expédition des affaires courantes jusqu’à la prestation de serment du président du Faso désigné par les forces vives de la nation », à une date non précisée.

Dans un discours prononcé devant une trentaine de secrétaires généraux de ministères, le capitaine Traoré s’est excusé pour les militaires qui « ont troublé Ouagadougou » ces dernières heures.

« Cela est arrivé parce que certaines choses ne fonctionnent pas bien », a-t-il dit, et « il faut aller vite » pour changer cela, car « tout le pays est en situation d’urgence ».

Appel « au calme et à la retenue »

Quelques dizaines de manifestants soutenant Ibrahim Traoré se sont rassemblés ce dimanche devant l’ambassade de France à Ouagadougou, mettant le feu à des barrières de protection et jetant des pierres à l’intérieur du bâtiment sur le toit duquel étaient positionnés des soldats français, d’autres arrachant des barbelés pour tenter d’escalader le mur d’enceinte du bâtiment diplomatique, a constaté un journaliste de l’AFP.

Source: AFP

Articles récents

Séisme en Turquie et en Syrie : le bilan dépasse les 7800 morts

Conakry, 08 fév (AGP)-Dans un froid glacial, les sauveteurs mènent mardi soir une course...

Kankan : Près de 10 hectares d’une plantation d’anacardiers et d’orangers ravagés par le feu

Kankan, 08 Fév. (AGP)- Un  de feu de brousse  vient d’être signalé  dans le...

AVIS DE RECRUTEMENT

Contexte L’Organisation Non Gouvernementale (ONG) Dynamique Mutualiste (DYNAM) en Guinée, spécialisée dans le développement...

Mamou: Inauguration de plusieurs infrastructures sociales de base à Bhouria

Mamou, 07 Fev. (AGP)-  La cérémonie inaugurale du hangar du marché du distinct de...