Société : ''On ne peut pas parler d’économie sans parler développement rurale'', dixit le président de la FADD

Conakry, 11 avril (AGP) – Sous le parrainage de l’ex ministre de l’Agriculture et des Eaux et Forêts, Jean Paul Sârr, la Fondation pour l’Agriculture et le Développement Durable (FADD), a tenu un point de presse, jeudi 11 avril 2019 à la maison communes des journalistes, sis à Coleah dans la commune de Matam à Conakry.

Cette rencontre était placée sous le thème ‘’Compte rendu des préparatifs de la cérémonie de remise des prix d’excellence 2018’’.

Au cours de la cérémonie, le président de ladite fondation, Kouyaté Oumar Marie Louise a fait savoir que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’organisation du prix d’excellence et d’innovation 2018.

« Pendant notre tournée à l’intérieur du pays, nous étions en contact permanant avec les directeurs préfectoraux et régionaux de l’agriculture pour qu’à partir de notre site, les éleveurs, les agriculteurs et les pêcheurs soient recensés. Au niveau des agriculteurs, il s’agissait de les positionner géographiquement par GPS pour qu’à partir de Conakry, nous puissions les suivre à l’intérieur du pays », précise-t-il.

Poursuivant, il explique que pour les critères de choix, il ne s’agit pas pour les paysans d’avoir seulement beaucoup d’hectares.

« Il s’agit de se conformer à la technique proposée par les techniciens sur le terrain parce qu’il y a des paysans qui ont assez de domaines mais qui ne s’adaptent pas à la technique demandée. S’ils ne s’adaptent pas la technique demandée, les conséquences se répercutent évidement sur la production ».

Pour M. Oumar, pendant leur tournée à l’intérieur du pays, y compris la zone spéciale de Conakry, ils ont présélectionné 450 paysans.

« Sur ces 450 paysans, vous aurez 16 nominés, maintenant avec l’équipe qui sera nominée, nous ferons une tournée à l’intérieur du pays avec elle, pour que ceux qui ne sont pas nominés se rendent compte de la réalité du prix et ceux qui sont nominés feront également un déplacement à l’étranger avec nous, pour pouvoir assister au salon de l’agriculture et au soleil de l’élevage à Paris pour qu’au retour le pays en profite ».

Pour clore, M. Kouyaté a indiqué que leur objectif est de montrer au pays, que tout ne peut pas être politique. Il faut partir de l’économie pour faire de la politique. « Le pays a besoin d’une économie forte parce qu'on ne peut pas parler d’économie sans parler de développement rurale. C’est dans ce cadre que nous nous battons pour relancer l’économie de ce pays avec le soutien de l’excellence Jean Paul Sârr », conclut-il.

AGP/11/04/019 AOK/ABD/KZ

COMMENTAIRES

AGP TV

Transfert de compétences: une garantie pour le pouvoir central


«Nous avions toujours demandé au gouvernement de veiller à l’application des accords sur la flexibilité des prix des produits pétroliers signés en 2006», dixit le président du SIFOG


Il nous faut un dialogue franc et structuré pour décrisper la situation sociopolitique en Guinée’’, a déclaré le président du RDC