Gaoual/ Santé : Des cas chroniques d’abandon de poste signalés dans la préfecture

Gaoual, 11 juin (AGP)- Sur plus de 75 agents de santé mutés dans le district sanitaire de la préfecture de Gaoual, seulement 20 sont en activité dans leurs postes respectifs, a constaté le correspondant de l’AGP.

Ces abandons de poste ou cette fuite vers d’autres horizons coïncidents avec la période ou l’Etat guinéen s’investit dans le renforcement du système sanitaire du pays pour une large couverture médicale.

Le plan d’action des autorités guinéennes prévoit un rapprochement des populations avec les structures sanitaires. Mais à Gaoual la complicité des responsables du district sanitaire, a favorisé le départ de la presque totalité des agents mutés vers les grandes agglomérations urbaines et les cités minières environnantes.

Ces agents ont fait virer leurs salaires dans les banques privées avant de disparaître dans la nature .Et la seconde vague d’agents non virés, profite de la largesse des chefs et des gestionnaires des ressources humaines du district sanitaire de Gaoual.

Chaque fin du mois, les salaires leur sont transférés via orange money moyennant quelque chose pour bénéficier de la protection de la hiérarchie.
Il existe aussi un 3ème groupe composé d’infirmiers, de médecins ou d’ATS qui n’ont jamais rejoint leurs postes. Ils vivent mêmes à l’étranger et continuent de percevoir leurs salaires en Guinée.


Au département de la santé et dans le fichier du personnel de la santé, on considère que le district n’est pas en manque d’agents parce que les informations ne sont pas remontées au niveau central pour ces cas chroniques d’abandon de postes dans les structures sanitaires de Gaoual.


Et avec le vide créé les services dans les hôpitaux et centres de santé de la préfecture sont détenus par des agents stagiaires.


AGP/11/06/019 MK/AND/KZ

COMMENTAIRES

AGP TV

Transfert de compétences: une garantie pour le pouvoir central


«Nous avions toujours demandé au gouvernement de veiller à l’application des accords sur la flexibilité des prix des produits pétroliers signés en 2006», dixit le président du SIFOG


Il nous faut un dialogue franc et structuré pour décrisper la situation sociopolitique en Guinée’’, a déclaré le président du RDC