Guinée-CAN 2019 : Dénonciation publique des comportements de l’entraineur Paul Put

Conakry, 09 juil. (AGP)-Le sélectionneur du Syli National, Paul Put est contraint à la démission vu les résultats catastrophiques de son équipe avant et pendant la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 en Egypte.

C’est du moins ce qui ressort d’un point de Presse que le président de la Fédération Guinéenne de Football (FGF), Antonio Souaré a animé lundi, 08 juillet à Alexandrie en Egypte où se trouve le quartier général du Syli.

Pour Antonio Souaré, le sélectionneur du Syli National n’a pas honoré ses engagements donc, il doit prendre ses responsabilités.

‘’Je ne peux pas comprendre, un match qui commence à 21 heures et se termine à 00 heures, et que le lendemain, tout le staff technique reste introuvable, ça veut dire que l’élimination face à l’Algérie était préméditée. Paul me dit que les membres du staff technique lui ont envoyé un SMS pour dire qu’ils partaient’’ s’interroge le président de la FGF.

Ce qui veut dire, d’après Antonio Souaré, que l’entraineur est responsable de cette élimination du Syli National.

M. Souaré affirme avoir dit à l’entraineur qu’il n’a pas les mains libres dans la gestion de l’équipe et surtout les membres de son staff technique qui ont eu le même traitement que les joueurs en matière de primes.

« Paul Put a eu des comportements inadmissibles à travers même la sélection faite. Surtout quand il a laissé des joueurs qui ont participé à la qualification de l’équipe à savoir : Seydouba Soumah, Sadio Diallo et autres ».

Le président de la Fédération Guinéenne de Football est revenu sur les faits en se posant la question : « comment peut-on sélectionner des joueurs qui ne jouent pas dans leurs clubs ? c’est irresponsable »

« Donc, la FGF attend un rapport de Paul Put qui va situer son avenir avec le Syli dans les heures qui suivent. », a-t-il laissé entendre.


AGP/09/007/019 MKC/CM

COMMENTAIRES

AGP TV

Transfert de compétences: une garantie pour le pouvoir central


«Nous avions toujours demandé au gouvernement de veiller à l’application des accords sur la flexibilité des prix des produits pétroliers signés en 2006», dixit le président du SIFOG


Il nous faut un dialogue franc et structuré pour décrisper la situation sociopolitique en Guinée’’, a déclaré le président du RDC