Il nous faut un dialogue franc et structuré pour décrisper la situation sociopolitique en Guinée’’, a déclaré le président du RDC

Conakry, 24 mars (AGP)- Le président du Réseau Dynamique Citoyen (RDC), Aziz Diop a rendu visite, lundi, 23 mars, à la Rédaction de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP), à laquelle il a accordé un entretien pour parler de la situation socioéconomique actuelle en République de Guinée.

Le président du RDC a déclaré à l’occasion, que ‘’l’ouverture d’un dialogue franc et structuré entre tous les acteurs impliqués dans le processus électoral est plus que nécessaire pour décrisper la situation sociopolitique, au lendemain de la publication par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) du chronogramme des futures élections en Guinée’’.

D’entrée de jeu, M. Diop a dit, que sa Plateforme œuvre pour la promotion de la démocratie et de la gouvernance participative pour que règne en Guinée la quiétude sociale et la paix.

«Nous sommes une plateforme de la Société Civile Guinéenne (SCG), qui regroupe plus de 80 organisations à travers le pays, dont le but est de prôner la citoyenneté, le développement local, la décentralisation, où le citoyen est au centre de toutes les préoccupations, afin que chaque guinéen puisse connaitre et maitriser ses droits et devoirs», a expliqué le président du RCD.

S’agissant de la formation et de l’éducation des citoyens à la base, Aziz Diop indiqué, que le RDC a travaillé dans le cadre de la prévention et de la sensibilisation au tour du virus Ebola, de l’action participative des populations à la base, de la responsabilisation du citoyen en tant qu’auxiliaire de développement pour vue que le citoyen ne se démarque pas de la vie de la nation.

Parlant de la situation sociopolitique actuelle de la Guinée, le président du RDC a souligné, que le problème se trouve à deux niveaux : d’abord la responsabilité de tous les acteurs impliqués dans le processus électoral, en suite le respect de la loi.

«La classe politique, dans son entièreté, doit jouer pleinement son rôle. Tous accords signés dans le cadre d’une organisation des élections apaisées en Guinée doivent être respectés et mis en œuvre pour éviter à notre pays une instabilité politique et sociale, dont les conséquences seront néfastes pour son développement», a-t-il ajouté.

Il a évoqué également des problèmes qui minent la SCG, qu’il a d’ailleurs qualifié de malades divisés.

«Nous manquons de leadership. On a même l’impression que les politiques ont fini de phagocyter la Société Civile (SC). Mais, à l’occasion de la Journée de réflexion qu’on a organisé la semaine dernière, nous avons décidé de mettre à côté nos divergences pour l’intérêt supérieur de la Nation. Nous allons bientôt entamer des séries de rencontres avec les acteurs politiques pour tenter rapidement de décrisper la situation dans le but de favoriser la tenue des élections dans un climat apaisé», a fait savoir M. Diop.

Le président du Réseau Dynamique Citoyen (RDC), Aziz Diop a, en fin, invité les citoyens à la retenue et au calme pour que, note-il, le dialogue puisse s’ouvrir en vue de régler, au tour de la table, tous les problèmes liés à ces élections.
AGP/24/03/015 AND/ST

COMMENTAIRES

AGP TV

Transfert de compétences: une garantie pour le pouvoir central


«Nous avions toujours demandé au gouvernement de veiller à l’application des accords sur la flexibilité des prix des produits pétroliers signés en 2006», dixit le président du SIFOG


Il nous faut un dialogue franc et structuré pour décrisper la situation sociopolitique en Guinée’’, a déclaré le président du RDC