Guinée-Dialogue politique: le premier ministre rassure sur le caractère inclusif des consultations

Conakry, 10 sept (AGP)-Le Premier ministre, chef du Gouvernement Ibrahima Kassory Fofana a, dans une déclaration prononcée lundi, 09 septembre, rassuré les parties prenantes au dialogue de sa volonté de conduire des consultations inclusives.
Il a précisé qu’il n’a aucune certitude à faire valoir.
Pour le premier ministre, le rôle qui lui revient dans cette démarche est ainsi d’écouter chacun et tous et d’en rendre compte fidèlement, afin de permettre au président de la République d’avoir les opinions des uns et des autres sur tous les sujets liés à la vie de la Nation.
‘’Comme pour tout démocrate, toute décision qui engage la vie de la Nation et détermine son avenir doit nécessairement tenir compte de la volonté et des aspirations du peuple dans toute sa diversité. Je tiens à rassurer les uns et les autres que j'aborde ces consultations, en étant conscient des enjeux qui y sont liés et de mes responsabilités’’, a affirmé Dr. Ibrahima Kassory Fofana.
Dr Kassory Fofana a déclaré que la responsabilité qu’il a pour diriger cette mission, sera uniquement dans l'intérêt supérieur du peuple de Guinée, c’est-à-dire à aimer, servir, défendre et protéger les intérêts supérieurs de la Guinée.
Par ailleurs, le PM a invité tous les acteurs à saisir l'occasion qui leur est ainsi offerte de partager leurs avis et positions sur toutes les questions d'intérêt national.
Concernant ces consultations, le président du Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN), Lansana Kouyaté dit être opposé à une telle négociation. Pour lui, les positions doivent être claires.
« Après l'adoption de la constitution par le Conseil National de la transition (CNT), explique-t-il, il a été dit que quiconque est élu président parmi nous, avait pour charge six mois au plus tard de son installation, de soumettre cette constitution au verdict du peuple de Guinée.
Six mois ça n'a pas été fait, un an ça n'a pas été fait, deux, trois, quatre, cinq an ça pas été fait. Et c'est à quasiment une année et quelques mois de la fin du mandat qu'on puisse faire ça ? Je trouve cette démarche chroniquement opportuniste, dangereusement opportuniste. Non seulement je ne suis pas du tout d'accord avec ce changement et par le fond je suis opposé au débat sur la constitution dans les conditions où ça été lancé.

Le PEDN est membre du front national pour la défense de la constitution et il reste solidaire au FNDC», a fait savoir le président du PEDN.


AGP/10/09/019 MKC/AND/KZ


COMMENTAIRES

AGP TV