Boké-Economie: Vers le recensement des infrastructures économiques et foncières bâties abandonnées de la Commune Urbaine

Boké, 28 août (AGP)-Le Maire de la Commune Urbaine (CU) de Boké, Honorable député, MamadoubaTawel Camara, en compagnie des conseillers communaux, a effectué mardi, 27 Août 2019, une tournée dans les gares routières, marchés et abattoirs se trouvant dans sa juridiction géopolitique.
L’objectif , consiste à faire l’état des lieux des infrastructures économiques notamment, les gares routières et du marché de 400 bâtiments, du marché et le grand abattoir situés au cœur du quartier hangar dans la CU.
«Odeurs nauséabondes, plastiques et sachets d’eau abandonnés, eaux usées stagnantes, verdures désagréables, bureaux et toilettes délabrés dont la réfection aurait coûté 75 millions au Syndicat des transporteurs, sols et murs lézardés, portes, fenêtres et portails défoncés, embourbés, moisis et dégradés» ce sont là quelques images insupportables que présente la gare routière de 400 bâtiments.
Dans l’enceinte de la cour du marché 400 bâtiments comptant environ 120 boutiques et places d’après le Maire, on peut noter, des tables et banquettes vacantes installées dans des chaumes et eaux dormantes dégageant ainsi, des odeurs nauséabondes.
Malgré son état d’insalubrité, ledit marché dispose d’un poste de police et d’ une Administration fonctionnels.
Pire ! Il y a aussi des magasins et boutiques remplis de charbon à vendre, sans compter le nombre d’ateliers de couture et de dortoirs fantômes.
Quant à l’abattoir du quartier hangar, il est devenu la destination privilégiée des prostituées, fumeurs de chanvre indien et des individus qui, souvent, s’y mettent à l’aise tard la nuit.
Au marché hangar, le taux de fréquentation est en dessous de 10%, selon une femme interrogée sur place.
D’après notre interlocutrice, «Il y a, autour de ce marché, un mythe que racontent des gens. C’est pourquoi, les femmes n’osent pas venir s’assoir ici. Sinon, ce n’est pas un problème de places hein…»
A en croire au Maire : «Le Conseil Communal étant souverain, se prononcera en formulant des propositions réalistes qui seront appliquées à la lettre pour valoriser nos patrimoines.»
Il a souligné que «Le constat est simplement triste, déplorable, amer et alarmant de voir un bijou abandonné à la merci des intempéries de la nature. C’est un don offert à la population de Boké par le président de la République, Pr Alpha Condé. C’était à l’occasion de la célébration du 54ème anniversaire de l’indépendance nationale à Boké.»
Le Conseil Communal étant donc, souverain, a rassuré honorable député, «Va décider du sort des infrastructures de base en souffrance dans la Commune Urbaine de Boké.»
A noter que, depuis sa construction en 2012, ce marché au cœur des polémiques, n’a jamais été inauguré.


AGP/28/08/019 MMC/ABD/KZ

COMMENTAIRES

AGP TV