Boké : crise de carburant dans la commune urbaine

Conakry, 07 juin (AGP)- (AGP)-Le carburant manque à la pompe à Boké. Et la crise continue de s'empirer dans la préfecture de Boké où des pompistes exigent des frais supplémentaires pour remplir un bidon de 20litres d'essence au niveau des stations-service. D'après un vendeur d'essence sur le marché noir, "Si tu ne veux pas durer ou souffrir pendant des heures, il faut forcément dix mille (10.000) francs guinéens à des agents chargés de pompage. Ces derniers s'enrichissent illicitement sur le dos des pauvres usagers.
Pour éviter de traîner longtemps, il y a des revendeurs qui viennent réserver des places en attendant le début de la queue ou lignes de tortures..."
"C'est faux ce que les gens racontent. Ils ne veulent saboter notre travail..." S'est défendu un des pompistes entretenus par notre reporter.
Pour l’instant, un bidon de 20 litres d'essence s'achète entre 12 et 13.000 GNF.
Faut-il souligner qu'à Boké, les détenteurs de bidons sont mieux servis que des propriétaires de voiture.
AGP/07/06/019 MMC

COMMENTAIRES

AGP TV