spot_img
spot_img
spot_img
AccueilActualitéSocieteBoké-Santé La fermeture des pharmacies clandestines devenue une priorité des autorités...

Boké-Santé La fermeture des pharmacies clandestines devenue une priorité des autorités administration sanitaire

Publié le

spot_img

Boké, 19 sept (AGP)-Les autorités locales de Boké notamment,  le Gouverneur de région, Mamadou Camara, le préfet, Colonel Sény Sylver Camara et le maire de la commune urbaine, Mamadouba Tawel Camara étaient en conclave  samedi, 17 septembre 2022 dans la salle de conférences du Gouvernorat de Boké.

La réunion a regroupé, le Procureur  de la République près le Tribunal de Première Instance de Boké, les sous-préfets, conseillers communaux, maires des communes rurales, Chefs des Services de défense et de sécurité, la direction régionale et préfectorale de la santé, la Chambre régionale du Commerce ainsi que des cadres régionaux,   préfectoraux et communaux.

Cette réunion fait suite à l’interdiction formelle des boutiques, structures médicales et paramédicales clandestines, points de vente non agréés de médicaments et autres produits de santé sur toute l’étendue du territoire national par le gouvernement guinéen à travers le Procureur Spécial de la Cour de Répression des Infractions Economiques et Financières (CRIEF), M. Aly Touré.

Le  gouverneur de Boké, Mamadou Camara a fait remarquer qu’il y a des agents de santé administrent des produits pharmaceutiques sans aucune qualification. Il a  évoqué le cas des femmes vendeuses qui s’érigent en  agent de santé pour vendre des médicaments sans aucune autorisation du ministère de tutelle.

Selon Mamadou Camara, cette pratique constitue un danger permanent pour la santé publique. C’est pourquoi, il a promis de tout mettre en œuvre pour la réussite des opérations de fermeture des boutiques, pharmacies et cliniques clandestines dans la région administrative de Boké.

L’élargissement de la couverture sanitaire au niveau rural, des mesures d’accompagnement, la réglementation du secteur, l’approvisionnement  des centres de santé des îles en médicaments, le ravitaillement des structures légales (agréés) en médicaments et la livraison de l’Agrément aux Cabinets et officines privés remplissant les conditions ont été largement débattus.

Pendant ce temps, la disponibilité des produits pharmaceutiques en milieu rural a été récemment évaluée à  87% lors de la réunion du Comité technique régional de la Santé (CTRS), selon DRS.

Visiblement, le gouverneur de Boké a  attaché du prix au respect strict des consignes édictées par le Gouvernement et les Autorités sanitaires.

Présents à la rencontre de concertation, le directeur régional de la Santé (DRS), Dr Aboubacar Conté et le directeur préfectoral de la santé (DPS) de Boké, Dr Ousmane Yattara souhaitent  l’ampliation du communiqué gouvernemental au niveau des sous-préfets et mairies pour que cette tentative soit un succès pour sauver la population et des vies humaines en danger.

Précisant que la vente  et l’administration de médicaments ne se bricolent pas, le DRS interpelle les autorités et élus locaux à  l’adhésion et au respect de la mesure gouvernementale.

Le directeur régional de la Pharmacie Centrale de Guinée (PCG) à Boké, Dr Sidiki  Djénab Kéita rassure que la disponibilité et le ravitaillement des structures et districts sanitaires de la région en médicaments de qualité ne fera jamais défaut.  Il rassure également  que l’Administration sanitaire veillera aux prix des médicaments à forme générique qui, désormais, proviendront de la Pharmacie Centrale de Guinée (PCG).

Désormais, il faut veiller à ce que tous les centres de santé des sous-préfectures soient régulièrement approvisionnés pour en finir avec la clandestinité, recommande le gouverneur.

Le gouverneur conseille les responsables de  l’hôpital régional à sensibiliser les agents de santé et surtout, filtrer le milieu pour éviter les dérapages.

Le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Boké invite la population à la dénonciation en accord avec les OPJ (Officiers de Police judiciaires).

Pour mener à bien les opérations de la fermeture des pharmacies clandestines dans la paix et le calme,  il été décidé de procéder à la l’information et à la sensibilisation des citoyens et  promoteurs des structures médicales non agréées, d’harmoniser les actions à mener sur le terrain pour éviter le choc.

AGP/19/09/022                     MMC/CM

 

 

Articles récents

Somalie : au moins neuf morts dans deux attaques des shebab

Au moins neuf personnes ont été tuées, dont des fonctionnaires locaux, et 10 autres...

Dubréka/An 64 de l’indépendance : Grandiose manifestation des populations

Dubréka, 03 oct (AGP)-A Dubréka, à l’image des autres localités  du pays, le 2...

Boké-Criminalité: Deux corps sans vie retrouvés à Dabiss

Boké, 03 oct (AGP)-La sous-préfecture de Dabiss, située dans la commune rurale de Tanènè,...

Lola/An 64 de l’indépendance : Célébration du 02 octobre dans la préfecture

Lola, 03 oct (AGP)-Lola à l'instar des autres préfectures du pays, le 64ème anniversaire...